Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Ven 28 Sep 2012 - 13:47

Alcyon regarda sa dresseuse du coin de l’œil. Celle-ci sentit son regard, et se tourna comme une furie vers le petit aigle.

"Quoi?? J'ai pas beaucoup dormi, c'est tout. Me regarde pas comme ça. Et arrête de rire!"

Les menaces ne firent rien du tout sur le Furaiglon chromatique, qui continua a caqueter, son petit corps secoué par le fou rire.
La blonde bouda sans plus rien dire. De toute façon il était trop tard pour maquiller ses cernes, et trop tard pour cacher son état d'euphorie idiote : la jeune femme avait le pas dansant, des courbatures aux bras et aux cuisses, un sourire crétin, et un optimisme inhabituel... Les stigmates d'une nuit agitée entre les draps. Si même Alcyon l'avait compris, autant dire que toute la population de Maïlys pouvait savoir ce qu'elle avait fait de sa nuit.

Sa petite fierté personnelle, c'était d'être la seule à savoir avec QUI elle l'avait fait.

Athéna se massa les joues. Elle souriait tellement qu'elle commençait à avoir mal à la mâchoire.


La ville d'Esperantown n'était pas la plus jolie de Maïlys. Elle ressemblait à une ville d'après-guerre, avec ses bâtiments délabrés ou pas finis, les murs sans peinture, les toitures crevées, pas un seul arbre, pas un seul parc, et d'ailleurs, presque personne dans les rues.
La nouvelle vague d'habitants avait poussé les autorités à reprendre les travaux d'urbanisme dans la ville, mais tous les chantiers avaient été de nouveau abandonnés, personne n'osant s'atteler à la tâche depuis que la Nature se déchaînait contre les Falaises Abruptes.

Ici, plus de saisons. Cette ville fantôme ne connaissait le printemps que par les vendeurs de fleurs, tous partis écouler leur marchandise dans des lieux plus cléments. Aujourd'hui, en plein été, le Soleil terrassait les habitants et les maisons, et le vent fou qui balayait cet endroit n'apportait aucune fraîcheur, il charriait au contraire de la poussière et des embruns qui vous fouettaient le visage et vous faisaient pleurer les yeux.

Les rares intrépides qui étaient restés au port d'Esperantown tentaient sans grand succès de protéger leurs habitations avec des sacs de sable, du remblais, ou tout ce qui pouvait empêcher l'eau de monter jusqu'à eux. Les vêtements et la peau blanchis par le sel, les yeux rougis, les plus gaillards d'entre eux trainaient des sacs de toile qu'ils jetaient en tas pour former une digue de fortune contre les monstrueuses vagues écumeuses qui grandissaient un peu plus chaque jour.

Athéna avait suivit Lyndia, la Championne Ténèbres du Conseil des Quatre, qui avait été appelée d'urgence en renfort. Elles s'étaient séparées peu de temps avant d'entrer en ville, Lyndia ayant d'importantes affaires de Champion à régler auxquelles Athéna ne pouvait pas prendre part.
Décidée à apporter l'aide qu'elle pouvait aux habitants du port et de la ville haute, la blonde avait entreprit de faire le tour de la ville, emmitouflée dans un coupe-vent pour se protéger des intempéries. Elle avait évité de prendre un rhume la veille après un terrible orage, ça n'était pas pour tomber malade maintenant.

Alcyon s'agrippait de toute la force de ses serres dans le sol, le plumage ravagé par le vent poussiéreux. Contrairement à Arktos, il n'avait pas voulu rentrer dans sa Pokéball, arguant quand restant dehors, il avait une chance de s'entrainer et de devenir plus fort.
Il commençait à regretter son choix.

Athéna longeait lentement une rue parallèle au port, en restant le plus possible à l'abri de ce vent furieux. Son coupe-vent n'avait pas de capuche, alors elle remonta le col jusqu'à ses joues, les yeux plissés et humides. Voyant qu'Alcyon ne s'en sortait pas tout seul, elle se pencha et le pris dans ses bras, rabattant un pan de son vêtement pour le protéger.

Il n'y avait personne dans cette ruelle : tout le monde s'activait sur le port. La blonde avait d'ailleurs l'intention de les rejoindre.
Mais avant qu'elle n'ait pu tourner sur sa gauche pour rejoindre les pentes d'embarcation, une ombre passa devant elle, si rapide qu'elle ne put l'identifier.
La blonde cru avoir rêvé. De toute façon avec ce vent et cette poussière, on y voyait mal, et le bruit des vagues était assourdissant. Elle continua son chemin, mais jeta quand même un coup d’œil par dessus son épaule...


~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 24

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Dim 30 Sep 2012 - 15:59

C'est en se retournant que la demoiselle tomba sur une scène bien singulière. Accroupi sur un rocher se tenait un Pokémon comme elle n'en avait sans doute jamais vu de toute sa vie. La créature difforme était installée là comme si il était posée là depuis une éternité, fixant de ses yeux aux reflets violets le chaos assourdissant de l'océan. Il ne prêtait guère attention à la jeune femme, son attention focalisée sur le va et vient tonitruant des vagues venant se fracasser sur la paroi rocheuse. Mais plus étrange encore que son apparence était la façon dont les éléments eux mêmes semblaient l'ignorer. Les vents violents soufflaient de part et d'autre du psychique sans l'effleurer, comme si une lame invisible fendait les courants devant lui. La poussière véhiculée par la tempête ne faisait pas mieux, le contournant comme si elle craignait de se déposer sur cette bête unique en son genre.
Une vague plus violente que les autres explosa contre le rempart rocailleux. L'écume fut catapultée jusqu'aux hauteurs, formant un nuage de gouttelettes glacées dont l'averse emplit l'air d'une puissante odeur iodée.
Le mystérieux Pokémon ne broncha pas lorsque les eaux manquèrent de l'engloutirent lui aussi. L'impact terminé, il n'avait pas bougé d'un centimètre, et n'était d'ailleurs même pas mouillé. L'humidité ruisselait dans le vide sans l'atteindre. Il donnait l'impression d'être entouré d'une bulle protectrice échappant à l'œil humain, un champ de force contre lequel la fureur du ciel prenait des allures de fourmis face à une muraille.

Plus Mewtwo contemplait cette rébellion de la nature plus son origine l'intriguait. Il était venu ici, sa curiosité éveillée par les rumeurs qui courraient sur cet endroit dans tout le pays. Humains comme Pokémons avaient colporté la nouvelle, narrant la violence des vents et des marées. A ce rythme, ce qui ne frappait pour l'instant qu'une partie de la côte finirait par engloutir toute l'île. A croire qu'une volonté supérieure était désireuse d'offrir à ce lieu le même sort que l'Atlantide. Pas étonnant que tous ici commencent à paniquer, alors que le courroux des éléments planait chaque jour un peu plus près de leur foyer. Il était difficile de croire que toute cette violence soit le fruit d'un hasard météorologique. Ca ne pouvait qu'être l'œuvre d'un fou, ou bien d'une créature dont la puissance commandait tant aux cieux qu'aux profondeurs. Amusant... Un mince sourire s'étira sur le visage du clone. Il avait peut être mis la main sur un défi à la mesure de sa puissance. Ce petit ouragan n'avait rien de si impressionnant. Il pouvait en faire autant sans peine avec ses pouvoirs mentaux. Tordre les courants à la seule force de son esprit était un jeu d'enfant pour le plus puissant psychique du continent. Ce n'était qu'un exercice de volonté.
Il n'y avait vraiment que les humains pour faire un tel remue ménage d'un si petit contretemps. Leur espèce se retrouvait désarmée au moindre caprice de leur environnement. Eux qui se prétendaient seuls maître de cette terre, ils étaient incapables d'en dominer les travers sans faire appel à la force des Pokémons. Comment se prétendre souverain d'un esclave qu'on ne saurait vaincre ? C'était pourtant une évidence que le faible ne pouvait avoir la main mise sur le fort, une loi inscrite dans le fonctionnement de l'univers même.

Il n'empêchait que cette agitation n'arrangeait pas les affaires du monstre génétique. Si les choses continuaient d'empirer, cette île qu'il considérait comme son nouveau refuge serait réduite à l'état de marécage puant. Qu'il s'agisse d'une facétie humaine ou de la colère d'un Pokémon, il ne laisserait personne empiéter sur son territoire de la sorte. Il allait se faire un plaisir de démontrer qui était au sommet de la pyramide alimentaire de cette île. Mais il fallait tout d'abord identifier le coupable... Et ill était justement sortit de la tanière qui lui servait d'abri pour venir enquêter.

C'est seulement à cet instant que Mewtwo remarqua la présence de la demoiselle près de lui. Il n'avait pas vraiment fait attention à leurs auras malingres. Son regard si tranchant qu'il lisait jusque dans les tréfonds de l'esprit se tourna vers elle.

*Une humaine... Non, un Pokémon aussi*


Une femelle peu âgée et un oiseau emmitouflé dans son vêtement pour s'abriter des vents. Rien de bien menaçant... Tous deux semblaient éprouver des difficultés à affronter la force de la tempête, leurs corps frêles menaçaient d'être emportés par la tempête au moindre sursaut d'intensité. Une maîtresse fragile et un Pokémon dépendant de cette faiblesse. Pathétique... Il n'y avait pas d'autre terme pour désigner cet affligeant spectacle. Ils ne méritaient pas qu'il se fatigue à les considérer. A ses yeux, ils ne valaient guère mieux que le rocher sur lequel il était assis. Cependant, cette humaine semblait au moins protéger son compagnon, et aussi misérable que leur petit duo soit, il lui évoquait du mépris et non de la colère. C'était là une raison suffisante pour les laisser aller sans plus de tourment... Il n'avait pas de temps à consacrer à de vaines punitions.
La queue de Mewtwo fouetta l'air, et un roc gros comme un melon vient s'écraser à quelques centimètres de la dresseuse et de son protégé. Les yeux du psychique brillaient d'une faible lueur tandis que sa voix résonnait dans leurs esprits.

"Disparaissez"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Lun 1 Oct 2012 - 18:30

Athéna n'eut même pas le temps de pousser un cri. Le rocher, plus gros que sa propre tête, vint s'écraser si près d'elle que des éclats ricochèrent contre ses jambes. Tout son corps resta paralysé, figé par la peur et la surprise. Dans un sursaut incontrôlé, elle resserra ses bras autour d'Alcyon, et sentit ses dents claquer les unes contre les autres.

Elle venait de se faire attaquer par Mewtwo, la création la plus dangereuse et la plus folle de l'humanité.
Et elle n'en croyait ni ses yeux ni ses oreilles.

Terrorisée par la "voix" qu'elle avait entendu autant que par l'imprévisible pluie de rochers, Athéna mis plusieurs (précieuses) secondes à réagir.
Et tout d'un coup, elle se mit à courir. Elle détala, ventre à terre, en serrant fort son Pokémon contre elle, son coupe-vent presque arraché par la fureur du vent. Elle remonta la ruelle, tourna à l'angle de deux rues et se jeta derrière une camionnette garée sur le trottoir. Le souffle court et les yeux exorbités, ne pensant à plus rien sinon sa sécurité et celle de ses Pokémon, elle attrapa la Pokéball d'Alcyon et lui intima l'ordre de rentrer à l'intérieur. L'aiglon eut à peine le temps de protester que la lumière rouge de la Ball l'englobait déjà.
Une longue minute s'écoula avant que la blonde ne puisse reprendre son souffle et calmer le rythme affolé de son cœur. Assise par terre, le dos contre un enjoliveur, et les genoux ramenés contre sa poitrine, elle tenta de comprendre ce qui venait de lui arriver.

Que faisait Mewtwo, la légende de Kanto, à Maïlys, en pleine tempête? Il avait été maitrisé, non? C'était ce qu'elle croyait... jusqu'à aujourd'hui. Mais impossible de se tromper : bipède, peau blanchâtre, longue queue violette, un regard lumineux, et des pouvoirs psychiques démentiels ; c'était bien Mewtwo, le Pokémon créé à partir de Mew.

Et elle n'avait pas les moyens de l'affronter.

Mais elle savait qui prévenir.
Elle fouilla rapidement dans son sac en bandoulière, et en tira son Pokématos. La Ligue devait absolument savoir ce qui se passait ici, au port d'Esperantown.

Soudain, un éclair de lucidité traversa la brume de sa panique : et si Mewtwo s'en prenait aux habitants en train de monter la digue? Il venait de l'attaquer sans raison apparente, alors pourquoi ne bombarderait-il pas les autres à coups de rochers, histoire de se dégourdir les pouvoirs psychiques?

La blonde lâcha un chapelet de jurons (et pourtant elle n'aimait pas jurer), et se releva. Saisissant les pans de son coupe-vent à une main, elle sortit de sa cachette, les yeux plissés face au vent.
Il n'y avait qu'un moyen de prévenir tout le monde, c'était de passer devant Mewtwo, espérer courir plus vite que des rochers lancés par la force de son esprit, et hurler aux habitants d'évacuer le port le plus vite possible pour cause de Pokémon psychopathe repéré à tout juste deux cents mètres en amont.
Ou alors, convaincre le Pokémon Psy que massacrer toute la ville n'était pas une solution pour apaiser son égo meurtri, et qu'il fallait songer à se mettre au thé vert.

*C'est une idée aussi suicidaire que de draguer la Championne Ténèbres du Conseil des Quatre.* pensa Athéna avec un sourire.

Et sur cette pensée, elle se mit à courir en rebroussant chemin, remontant vers l'endroit où elle avait vu Mewtwo, ne sachant pas encore laquelle de ces deux options elle allait prendre.

Quand elle ressurgit hors de la ruelle, elle tomba nez à nez avec le Pokémon humanoïde, qui n'avait pas bougé pendant les deux minutes qui venaient de s'écouler. Il se tenait à dix mètres d'elle, debout sur son rocher à fleur d'eau, le regard luisant et la queue fouettant l'air, seul signe d'une certaine agitation. Tout autour de lui, les éléments se déchainaient, mais le Pokémon n'était nullement affecté.
Athéna avala une grosse goulée d'air, persuadée qu'elle allait se faire tabasser, mais poussée par une puissante conviction morale et la sensation de faire quelque chose de bien.

"Hé! Je suis toujours là!" hurla-t-elle par dessus le vent et le bruit des vagues, les mains autour de la bouche pour faire porte-voix.
"Je ne sais pas ce que tu as l'intention de faire, mais je ne peux pas te laisser aller vers la digue! En tout cas pas si tu comptes t'en prendre à ceux qui travaillent là-bas!" ajouta-t-elle avec une assurance qu'elle ne ressentait pas vraiment.

Campée sur ses deux jambes, les bras maintenant le long du corps, Athéna se demanda si elle n'allait pas regretter amèrement sa décision de rester...

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 24

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Lun 1 Oct 2012 - 22:23

Mewtwo eut un reniflement amusé en voyant l'humaine prendre ses jambes à son cou sans demander son reste, serrant contre sa poitrine son petit protégé, manquant de l'étrangler. Elle avait de la poigne, pour une femelle de son espèce bien sûr... Ca ne devait pas être facile tous les jours d'être transporté par quelqu'un si sujet à la panique. Avait-elle déjà étouffé un de ses petits compagnons lors d'une étreinte mortelle ? Ce serait ironique d'assassiner un être en essayant de le protéger... le genre de paradoxe dont ces primates seraient hélas tout à fait capables.

Il devait au moins lui reconnaître qu'elle avait un instinct de survie plus développé que la moyenne. Nombre de dresseurs qu'il avait croisé jusqu'à aujourd'hui avaient eut la sotte idée de le défier. Un à un, ils avaient envoyés leurs Pokémons au massacre dans l'espoir vain de le capturer. Comme s'il suffisait d'une Pokéball pour entraver sa liberté.
Elle l'avait probablement reconnu... Ainsi les rumeurs à son sujet étaient arrivées jusque dans ces contrées loin de tout. Sa réputation n'avait eut de cesse de prendre de l'ampleur au cours de ces dix dernières années de lutte incessante. Combien d'idiots avait-il envoyé au tapis ? Combien d'ambitieux avaient vu leurs rêves et leur fierté brisés d'un seul geste ? Le clone avait perdu le compte depuis longtemps. Il ne pouvait se remémorer toutes les fourmis qu'il avait écrasé par mégarde.
Cependant, s'il était connu et que la nouvelle de sa présence se répandait, de nouveaux curieux allaient venir le traquer. Des enquiquineurs chercheraient sa trace pour mettre la main sur le plus puissant Pokémon du continent. Peut être aurait-il dû se débarrasser d'elle avant qu'elle ne divulgue l'information ?... Il avait peut être été trop magnanime. Oh, de toute façon, personne n'irait croire aux divagations d'une gamine ayant cru apercevoir un monstre en plein milieu d'une tempête. Elle ne serait pas la première à lancer de fausses rumeurs. Si elle insistait trop, il n'aurait qu'à la retrouver et effacer sa mémoire une fois pour toute. Jouer avec les souvenirs était un jeu d'enfant pour qui maitrisait les subtilités du cerveau.
Tant pis, il y penserait plus tard.

Quoiqu'il en soit, la peur restait un fascinant dopant. Alors qu'elle était à peine capable d'avancer sous la violence des vents il y a peu, la malheureuse filait à toute allure désormais, comme si sa crainte lui avait donné des ailes aptes à braver les éléments. Pouvait-on dés lors considérer la couardise comme une source de force ?... Non, cette panique était différente de la seule lâcheté. C'était de la prudence, une réaction tout à fait logique face à une menace qu'on devine supérieure. Peut être aurait-il agit de la même façon à sa place. Difficile à imaginer, jamais il n'avait croisé la route d'un danger que ses pouvoirs ne lui permettaient de surmonter. Aucun adversaire ne l'avait dominé avec suffisamment d'aisance pour que toute lutte se mue en un effort inutile. Il avait connu la peur, la crainte de la mort et de la solitude, mais il ignorait la défaite.

Il en était là lorsqu'une voix haut perchée dérangea ses réflexions pour la seconde fois.

"Hé! Je suis toujours là!"


Les yeux du Pokémon s'écarquillèrent de surprise alors qu'il se retournait vers la propriétaire de cette signature psychique qu'il reconnaissait sans y croire. Pour ses sens étaient fermes : c'était bien elle... Haletante, son regard brillait désormais d'une détermination farouche. Elle était revenue ? Pourquoi ? Pensait-elle devoir sa survie face à ce petit rocher à une maladresse du psychique plutôt qu'à sa clémence ? Ne réalisait-elle donc point qu'il pouvait la jeter du haut de cette falaise d'une seule pensée ? Songeait-elle à le capturer, subitement rattrapée par son égo ? Etait-ce la sottise qui l'envoyait défier la mort de nouveau après y avoir échappé ? Il ne comprenait pas ce changement soudain. Elle était terrifiée il y a quelques minutes à peine par sa seule présence et la voilà qui hurlait pour qu'il la remarque. C'était stupide ! Incohérent ! Même pour une humaine !

"Je ne sais pas ce que tu as l'intention de faire, mais je ne peux pas te laisser aller vers la digue! En tout cas pas si tu comptes t'en prendre à ceux qui travaillent là-bas!"

Quoi ? C'était CA sa raison ? Elle craignait que le clone ne s'en prenne à ces humains qui s'agitaient sur la digue en contrebas ? Pourquoi donc prendre tant de risques pour protéger ses semblables d'un danger dont elle n'était même pas garanti ? Elle pouvait très bien être massacrée pour rien si jamais Mewtwo changeait d'avis. Il était prêt à l'éliminer il y a quelques secondes pour faire taire son secret pourtant...
Ce genre de sacrifice inutile échappait à sa compréhension. Et il n'aimait pas ne pas saisir quelque chose. Mewtwo se tourna cette fois entièrement vers elle et s'accroupit, sa queue fouettant l'air nerveusement, mais il n'y avait aucune agressivité dans son aura. Enfin... moins que tout à l'heure. Une seule erreur et il pouvait tout aussi bien l'envoyer rejoindre les poissons. Il penchait légèrement la tête, curieux, sa voix résonnant de nouveau dans son esprit.

"Pourquoi es-tu revenue ? Tu avais peur pourtant. Tu sembles savoir ce que je suis et tu te doutes que tu n'as pas l'ombre d'une chance face à moi. Alors pourquoi te mettre en danger pour d'autres humains ? Y a-t-il là en bas quelqu'un que tu connais ? Quelqu'un que tu désires protéger ? Qui ? Pourquoi ? Ou bien un objet, ou quelque chose qui te soit important ? Sont-ils tous des étrangers pour toi ? Explique moi, et peut être je les laisserais en paix."


Il n'avait aucune intention de s'en prendre à un port aussi inutile, mais elle ne pouvait pas lire dans les esprits, elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Mar 2 Oct 2012 - 23:24

La blonde trembla de toutes ses forces, et ça n'était certainement pas à cause du froid. Son corps tout entier voulait fuir et lui envoyait des signaux très clairs : son cœur battait si fort qu'elle pensait que ses côtes se briseraient d'une seconde à l'autre, tout son sang avait quitté son visage pour se réfugier dans ses jambes et leur donner la force de courir plus vite et plus loin, ses mains étaient moites et gelées à la fois, et elle sentait son estomac se contracter douloureusement, cherchant à lui faire recracher son dernier repas pour la rendre plus légère pendant sa fuite.
Pourtant, par sa seule volonté, Athéna restait sur place, tenant tête à un être capable de lui broyer tout les os d'un seul geste de ses mains à trois doigts.

Elle sursauta en entendant la voix de Mewtwo résonner dans sa tête. C'était une sensation assez désagréable, comme si on lui avait mis un casque anti-bruit sur les oreilles, l'isolant du bruit des vagues et du vent, pour ensuite brancher le casque sur un mauvais CD, et avec le volume à fond.
Dans sa tête, la voix du Pokémon prenait un ton étrange, comme sur une ligne de téléphone par temps d'orage. Cela donnait à Mewtwo un air encore plus artificiel, qui ne faisait que mettre la dresseuse plus mal à l'aise. Elle avait entendu parler et lu des choses à propos de la télépathie, mais c'était la première fois qu'elle y était confrontée, et cela ne la rendait pas très enthousiaste.

Les pouvoirs du Pokémon Psy lui donnaient l'impression de subir une opération du cerveau sans anesthésie, comme si le bout arrondi des doigts de son tortionnaire était en train de glisser à la surface de sa cervelle, chatouillant ici et là sa mémoire, sa capacité à bouger, son langage, ses secrets les plus enfouis, ses désirs les plus fous... Arceus seul savait à quel point la blonde se sentait démunie, nue, face à cette intrusion.
Ayant conscience que tenter de fermer son esprit sans y avoir jamais été entrainée était vain et inutile, Athéna serra les dents, et riposta avec la seule arme à sa disposition : sa détermination.
Mewtwo voulait une explication, et cela pouvait lui faire gagner un temps précieux. Très bien. Disserter sur la valeur de la Vie avec un Pokémon qui n'avait ni parents ni amis, pas de problème! Trop facile!... Ah. Ah.

"Oui, j'ai peur. Et je sais ce que tu peux faire." balbutia-t-elle avant de se rappeler que le vent risquait de couvrir ses paroles. "Je... Je ne les connais pas. Je n'habite même pas cette ville. Mais là-bas, il y a surement des pères de famille, des mères, des frères, des sœurs, des fils et des filles, des amies et des amants. Il y a des gens qui attendent le retour des toutes ces personnes. Si je tourne les talons maintenant, et que je te laisse les attaquer... ça reviendrait à être leur bourreau." cria-t-elle, incapable de simplement penser ses mots, c'était trop peu naturel pour elle, et cela renforçait l'impression qu'elle avait d'être mentalement "fouillée".

"Je ne peux pas partir en sachant que j'aurais pu faire quelque chose pour eux. Ça n'a pas d'importance que j'ai une chance contre toi ou pas," dit-elle, droite comme un piquet, en fixant (tant bien que mal) les yeux luisants de Mewtwo à travers les embruns de l'océan déchainé, "parce que j'ai décidé de les aider."

"Peu importe qui je suis, seuls mes actes peuvent définir ce que je suis."


Elle fixa le Pokémon Psy avec le peu de courage qu'il lui restait. Celui-ci fouettait l'air de sa queue, impassible parmi les éléments en furie. La blonde pria pour qu'il n'approche pas, car il était déjà bien assez intimidant à cette distance.
Comment lui faire comprendre que pour elle, chaque vie se valait? Que Pokémon comme Humains devaient être traités avec le même respect, et la même compassion? Comment expliquer à Mewtwo que tout détruire sur son passage ou défier tout ce qui bouge en combat ne lui apporterait aucune réponse?

Arceus en tutu! Elle n'avait même pas vingt ans! Elle-même n'avait pas toutes les réponses à toutes les questions existentielles que risquait de lui poser le clone de Mew!

Athéna se remit à claquer des dents, tant de peur que de froid cette fois-ci. De lourds nuages noirs s'avançaient lentement vers eux depuis l'Ouest, et annonçaient une pluie imminente. Elle jeta un coup d’œil rapide vers le ciel, et se mit à espérer qu'elle pourrait retenir Mewtwo jusqu'à ce que la pluie tombe et chasse les habitants de leur digue improvisée...

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 24

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Ven 5 Oct 2012 - 22:27

L'humaine tremblait de peur. Le teint pâle, le front trempé de sueur et les chevilles fuyantes, Mewtwo n'avait même pas besoin d'user de ses dons pour voir la terreur qui la prenait aux trippes. Ce qu'il ne comprenait pas c'était cette détermination farouche à combattre cette crainte salvatrice plutôt que de fuir loin du danger. Les défenses mentales de la demoiselle étaient ridiculeusement faibles, comme celles de tous ses congénères, aussi le Pokémon clone était-il parfaitement conscient qu'elle n'avait aucun plan de secours, aucune arme secrète pour sauver sa peau si jamais il décidait d'attaquer. Si l'envie l’en prenait, il pourrait pousser l'intrusion plus loin, prendre le contrôle de cette frêle cervelle sans plus d'effort que pour ramasser une pierre. Les individus n'ayant pas reçu d'entraînement adéquate n'étaient que des jouets pour ses manipulations psychiques, il pouvait jouer avec leur mémoire et annihiler leur volonté d’un claquement de doigt. Mais pour tout dire il n'appréciait guère cette façon de faire. Non pas qu'il éprouve une quelconque appréhension à l'idée de violer ainsi l'intimité d'un autre être vivant, mais surtout parce qu'il n'en avait jamais vu l'intérêt. Pourquoi s'embarrasser d'un serviteur à la faiblesse accablante ? Pourquoi prendre les rennes d'un corps cent fois plus faible au sien ? Avec pareille méthode, il ne restait guère qu'un pantin inintéressant, incapable de répondre à la moindre de ses interrogations.

Or c’était justement des réponses qu’il désirait. Alors, à défaut de perdre son libre arbitre, elle se tenait là, vulnérable comme une feuille morte face à une tempête, armée d'une conviction que l'aberration génétique n'appréhendait pas. Le comportement de cette femelle n'avait aucun sens ! Elle venait de lui avouer n'avoir aucun lien avec ces humains entre contrebas, et pourtant elle était prête à se sacrifier pour leur protection ? Quel intérêt ? Que retirait-elle de cette attitude qui s'opposait à la nature même de l'instinct de conservation ? Le propre de la vie était de chercher sans cesse à subsister, à croître ! Les organismes les plus intelligents ne courraient qu'après l'amélioration de leur condition et la perpétuité de l'individu, puis celle de l'espèce. C'était du moins ce qu'il avait conclu en observant les autres créatures jusqu'à ce jour, car il ne pouvait parler de lui même sur la question. Il n'appartenait pas aux mêmes rouages. Il était le fruit de la Science et non de la Nature, il était... différent. Etait-ce la raison pour laquelle il ne comprenait pas cette humaine ? Parce qu'il était une créature artificielle ? Il n’aimait pas cette vérité.
Ou alors, c'était pour fuir un sentiment de culpabilité ? Elle disait devenir leur bourreau si elle les abandonnait à leur sort. Alors elle désirait incarner le sauveur ? Peut être une quête de gloire alors... Ce serait déjà plus cohérent. Elle espérait naïvement qu'un miracle la sorte de là pour ensuite devenir le héros adulé par ses congénères. C'était la raison pour laquelle elle s'accrochait à "cette chance de les aider". Elle se cramponnait à un espoir qui pouvait pourtant la mener à sa perte….. Non, même en suivant ce concept, personne ne privilégiait la renommée à sa vie. Seule une poignée d’êtres exceptionnels pouvaient brandir un sens des priorités aussi absurde et elle n'en avait pas la carrure.

-Tu as décidé de les aider dis tu... Pourquoi privilégier la vie des autres à la tienne ? Pense-tu que ton existence ait moins de valeur que la leur ? Y a-t-il quelqu'un prêt à se sacrifier pour toi aussi ? Ta mort est elle insignifiante ?

"Peu importe qui je suis, seuls mes actes peuvent définir ce que je suis."
Cette dernière exclamation, plus encore que les autres, le troublait. Les actions définissaient l'individu ? Comment cela serait possible ? Aucune créature ne pouvait défier sa nature profonde. En tant qu'humaine par exemple, elle ne pourrait jamais surpasser la force du Pokémon clone, tout comme ce dernier ne pourrait jamais obtenir ce que tous appelaient une "famille". La volonté n'était pas à prendre en compte dans l'équation, c'était une impossibilité mathématique, un rempart que nul ne pouvait franchir.
Soudain, une idée traversa son esprit. Elle parlait d'agir, mais n'avait jusqu'à maintenant fait que parler. Si elle était si déterminée, si ses mots n'étaient pas que des paroles en l'air, alors elle devrait le prouver, mettre devant les yeux du psychique l'étendue de son courage. Seulement, et seulement alors il pourrait la considérer autrement que comme une démente. Il se redressa, ses yeux se rétrécirent alors qu'il tendait sa main difforme vers le port en contre bas.

-Et que feras-tu si je fais ceci ?


Ses yeux s'animèrent d'une flamme violine, pulsant alors que le plus fort de tous les Pokémons faisait appel à ses pouvoirs. Une sphère d'un noir angoissant prit naissance entre ses doigts boudinés, un véritable tourbillon d'énergie négative, comparable à un trou noir miniature, la mort incarnée réduite à la taille d’un ballon de basket... L'attaque tardait cependant à partir, toujours pointée vers les innocents, comme si Mewtwo attendait sa réaction avant de lancer partir la décharge mentale. Il se moquait pas mal de mettre en danger des vies pour le bien de sa petite expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Dim 7 Oct 2012 - 14:40

Les questions de Mewtwo renvoyaient douloureusement la jeune femme à ses propres interrogations. La vie, la mort, la vie après la mort... quel philosophe n'a pas traité ces problèmes, avec plus ou moins de talent? Mais les philosophes, eux, n'avaient pas à réfléchir à toute vitesse pour sauver des vies, ou affronter un monstre humanoïde aux pouvoirs presque sans limite avec pour seule arme leur rhétorique et leur éloquence. D'accord, la philosophie se voulait capable d’apaiser des esprits dans la tourmente face aux mystères de l'existence, mais Mewtwo était un peu plus qu'un esprit dans la tourmente. C'était un enfant avec l'intelligence de trois génies réunis, plein de neurones ultra rapides mais vide de la moindre connaissance.

Athéna aurait voulu répondre (sans claquer des dents) qu'elle ne privilégiait pas la vie d'inconnus à la sienne, mais plutôt qu'elle ne s'estimait pas le droit de juger de la valeur de leurs vies par rapport à la sienne. Nuance de taille dans le débat, mais sans importance, bien sûr, pour le clone.
Quand au reste des questions, la jeune blonde n'aurait pas su quoi répondre. Quelqu'un prêt à se sacrifier pour elle? Probablement pas, mais cela n'aurait rien changé à la détermination d'Athéna, elle même ne faisait pas tout ça "pour quelqu'un". Sa mort serait peut-être insignifiante aux yeux de tous (sauf pour ses parents, sans doute, mais elle les savait capables de surmonter cette épreuve, et elle pressentait même qu'ils la surmonteraient avec une certaine facilité), mais même si elle pensait qu'une personne était définie par ses actes, cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle estimait que ses actes devaient être jugés par la vox populi. Il y avait, pour elle, quelque chose de plus grand, de plus fort, et oui, de plus noble que l'opinion des gens, et même des ces habitants d'Esperantown qu'elle tentait de protéger.
Il y avait un Bien au-dessus de l'envie d'être l'héroïne d'un jour, au-dessus d'une envie de suicide auréolé, au-dessus des scrupules ou de la culpabilité de n'avoir rien fait.
Il y avait l'envie, le désir, la nécessité impérieuse de protéger ce qui est si difficile à construire, à faire grandir, à élever toujours plus haut : la Vie, sous toutes ses formes.

Et en un éclair, Athéna su que Mewtwo ne pouvait pour l'instant pas la comprendre, parce qu'il n'avait jamais créé, jamais construit. Il avait été conçu pour détruire, et il avait détruit. Pensé pour être le plus fort, pensé pour être utilisé par les Hommes, ce Pokémon avait été cloné dans un but, et en se libérant de sa condition d'esclave, il avait aussi perdu son seul but, aussi terrible fût-il.

Mais toutes ses réflexions ne sortirent jamais à l'air libre grâce à la magie du langage, car Mewtwo, se disant sûrement que tout ceci manquait un peu d'action, leva un bras en direction des hommes qui s'affairaient à l'autre bout du port, et concentra dans sa main une immonde boule d'énergie noire qui ressemblait à une sphère de mazout.
Du haut de son rocher, à dix mètres d'Athéna, intouchable et moqueur, le Pokémon Psy la narguait en faisant planer la mort sur des innocents qui se croyaient plus en danger à cause des vagues.
Maintenant, les vagues, et même un raz-de-marée semblait une meilleure option que d'affronter Mewtwo dans toute sa colère.

"Et que feras-tu si je fais ceci?" railla mentalement le clone.

Parcourir dix mètres et bondir sur un rocher dépassant à peine de l'eau dans un océan tempétueux pour projeter au sol un être capable de télékinésie ne parut pas vraiment possible à la blonde.
Alors elle fit d'abord ce que les humains font quand ils ne leur reste que ça à faire : elle hurla.

"NOOON!"

Le torse penché en avant, les deux poings serrés contre elle, Athéna hurla à plein poumon, les yeux exorbités d'horreur et d'impuissance. Mewtwo la regardait, laissant planer le doute, la main toujours tendue dans sa menace. Aucun cri ne l'aurait déstabilisé, aucune supplique n'aurait atteint son cœur, et pourtant la jeune femme cria, un cri d'animal auquel on transperce le flanc avec une lance, le cri de douleur du renard prit dans un piège à dents d'acier.
Comme le Pokémon ne bougeait pas d'un millimètre, sa tête cornue penchée sur le côté avec ce qui aurait pu être un sourire sadique plaqué sur sa face blanchâtre, la blonde sortit de sa torpeur et cria derechef :

"Tu te crois fort parce que tu peux tous les balayer de la surface de cette île avec une seule attaque? Tu n'es rien! Parce que tu n'as jamais, jamais fait quelque chose de tes mains! Tu n'as jamais créé ou donné, tu m'entends! Tu n'atteins pas la cheville d'un enfant qui fait son premier château de sable sur la plage! Je parie que tu n'as même jamais planté une graine, au nom d'Arceus! Je peux bien mourir, j'ai sauvé un Pokémon de sous un tas d'ordures, j'ai donner tout mon amour à ceux qui en avaient le plus besoin, j'ai partagé mon pain avec mes Pokémon et avec tout ceux qui dorment sous les ponts. Si tu tues ces gens, tu ne vaudras jamais mieux que tes créateurs!"

Et pendant qu'elle disait cela, elle se pencha sur le sol et ramassa une pierre de la taille d'une grosse pomme. A la fin de sa tirade, folle de rage, les cheveux emmêlés par le vent remuant sur sa tête comme les serpents de la Gorgone, le blanc de l’œil brillant d'une lumière de folie, et jeta la pierre au visage de Mewtwo.

Alea jacta est!

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 24

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Mar 9 Oct 2012 - 22:52

Comment allait réagir cette petite humaine ? Le Pokémon était curieux comme rarement... Allait-elle tourner le dos à ses soi-disant convictions ? Se jeter à corps perdue dans un combat qu'elle savait perdue d'avance ? Sacrifier ses précieux compagnons pour le mener à sa place ? Dans ce qu'il savait être une grande cruauté, Mewtwo ne lui avait laissé aucune option plaisante. Mais jouer ainsi avec leurs vies ne lui posait de réel problème éthique. Pourquoi se priverait-il d'agir ainsi là où l'humanité poussait ses crimes bien plus loin ? Nombreux étaient les hommes "vertueux" dont les mains étaient rougies par plus de sang que les siennes... Il avait été créé pour servir d'arme, sa seule existence était une démonstration flagrante de la nature purement destructrice de leur misérable espèce. Ils étaient plus fourbes que quiconque mais trop faibles et lâches pour assouvir eux mêmes leurs instincts combattants. Lui n'avait pas cette tare. Il n'avait besoin de personne, il prenait ce que bon lui semblait, quand il le voulait. S'il voulait broyer, il broierait, s'il voulait sauver, alors il sauverait. Tel était le privilège de celui qui se tient au sommet de la pyramide naturelle. C'était cette absolue liberté qu'il convoitait, une échappatoire pour fuir le vide de son existence.
La sphère d'énergie continuait de tourbillonner férocement, il pouvait en sentir l'énergie lui frôler le bout des doigts. Ironique n'est-ce pas ? Eux qui l'avaient toujours regardé avec mépris et suffisance, il les tenait désormais en joug. Il pouvait les priver de leur tout d'une pensée paresseuse, les dépouiller comme ils l'avaient dépouillé. Il ne se souciait guère de leur sort, bien conscient que ce genre de vengeance mesquine n'améliorerait guère sa situation, mais il n'en appréciait pas moins cet état de supériorité. Il avait commencé cette mascarade comme un simple test, mais il commençait presque à douter. A défaut de lui apporter de réelle satisfaction, cela allégerait-il son fardeau ?

Oh, mais voilà que l'urgence de la situation lui était enfin montée au cerveau. La frêle demoiselle était sortie de sa torpeur pour hurler sa frustration... Etait-ce tout ? Si sa contre-attaque se limitait à si peu, alors le psychique serait pour le moins déçu. Il fallait davantage qu'un couinement pour l'attendrir. Maudire son impuissance était le lot des faibles. Si elle désirait combattre son incapacité à protéger ce qu'elle désirait, alors elle n'avait qu'à devenir plus forte. Que le ver de terre insulte l'oiseau ne changerait pas grand chose, un prédateur ne se laissait pas avoir de la sorte. Et dans la situation présente, elle n'était guère plus qu'un asticot se dressant face à un gigantesque rapace.
Un mince sourire étira les lèvres de l'aberration génétique. Un rictus de malsaine satisfaction. Il avait raison finalement : C'était là la limite de la race humaine. Ils étaient tout juste bon à gémir et à se plaindre, brandissant leurs idéaux sans avoir la conviction de les mener jusqu'au bout. Ils étaient des vermisseaux pétris d'arrogance, se croyant faucon fendant les cieux plutôt qu'insecte.
Mais à sa grande surprise, ses plaintes ne s'arrêtèrent pas là.

"Tu te crois fort parce que tu peux tous les balayer de la surface de cette île avec une seule attaque? Tu n'es rien! Parce que tu n'as jamais, jamais fait quelque chose de tes mains! Tu n'as jamais créé ou donné, tu m'entends! Tu n'atteins pas la cheville d'un enfant qui fait son premier château de sable sur la plage! Je parie que tu n'as même jamais planté une graine, au nom d'Arceus! Je peux bien mourir, j'ai sauvé un Pokémon de sous un tas d'ordures, j'ai donner tout mon amour à ceux qui en avaient le plus besoin, j'ai partagé mon pain avec mes Pokémon et avec tout ceux qui dorment sous les ponts. Si tu tues ces gens, tu ne vaudras jamais mieux que tes créateurs!"

Elle se saisit d'un roc et le lança avec toute l'énergie du désespoir. Le projectile fendit les airs et, étrangement, au lieu de se heurter au bouclier psychique du monstre le percuta sur le côté du crane, laissant une petite écorchure comme trace de son passage.
Ce n'était pas une preuve de faiblesse, encore moins une défaillance de ses pouvoirs... Non, le clone désirait juste sentir dans sa chair jusqu'où pouvait aller la détermination de cette petite demoiselle. Juger avec son corps ce dont elle était capable.
Ca aurait été une bonne chose... Sans la grosse veine qui enflait maintenant sur son front.

Elle était allée trop loin. Pas en tentant de l'attaquer, pas même en remettant en doute ses capacités. Il aurait même presque pu laisser passer cette terrible négation de son existence avec un peu de bonne volonté. Mais elle avait commis l'irréparable : Elle avait osé le comparer à ses créateurs. Cette faible petite créature avait eut l'audace de dessiner un parallèle entre Mewtwo et l'être qu'il méprisait le plus au monde, la seule chose qu'il haïssait jusqu'au plus profond de son être, pour qui il se consumait d'une sombre envie de vengeance depuis le jour de sa naissance. Les individus responsables de son existence vide de but, qui l'avaient façonné par pure intérêt comme un vulgaire jouet, qui avaient joués avec sa vie et celles des autres clones ! Rien de moins que l'organisation la plus abjecte, la plus détestable qui soit jamais sortie des entrailles putrides du genre humain. Et elle osait le comparer à CA ?!
Il faudrait beaucoup, mais alors beaucoup plus qu'un misérable petit caillou pour rattraper cette erreur. Le plus fort de tous les Pokémons était agité de tremblements de colère, ses yeux brillaient désormais d'une lueur terrible, en comparaison de quoi même la boule de destruction brute faisait pâle figure.

-Ne pousse pas ta chance humaine ! Désires-tu donc tant voir ce que je peux faire de mes mains ?!

Comme si des dizaines de mains invisibles l'empoignaient, Athéna fut soulevée de terre. Le fruit d'expériences inhumaines la fixait désormais, faisant peser sur elle tout le poids de son courroux. La pression se faisait plus forte à chaque seconde qui passait, à la manière de la poigne d'un géant qui serrait inlassablement le poing. Même le ton de sa voix télépathique était devenu beaucoup plus oppressant, habité de plus de fureur et de violence que tout cet océan déchaîné
.

-Toi et les tiens êtes tous les mêmes. Vous parlez comme si vous saviez tout de mon existence ! Vous jugez avec arrogance, me regardez comme un inférieur ! "Un monstre", "une arme", "une expérience", "un clone", "un serviteur", vous m'avez affublé de surnoms méprisables comme si vous étiez en droit de dicter ma nature ! Jamais, au grand jamais je n'accepterais d'être comparé à ceux qui se disent mes créateurs ! Je ne leur dois rien ! Je suis peut être né de vos expériences, mais je ne vous dois rien, humains ! Ni obéissance, ni respect, ni reconnaissance, ni affection, ni pitié !

D'un geste furieux, le clone lança le projectile psychique vers les eaux tumultueuses au loin. La sphère destructrice s'enfonça dans les flots, et sa détonation donna naissance à un véritable pilier aqueux qui s'effondra sur lui même sans plus de dégâts.

-Le sort des humains m'indiffère. Je n'ai que faire que vous viviez ou mourriez. Je n'ai jamais eut un quelconque intérêt pour ces fourmis qui s'agitent au port. Mais votre espèce est si imbue d'elle même que vous ne pouvez concevoir que tout ne tourne pas autour de vous ! Alors vous accusez sans savoir !
Je t'interdis de me juger ! Pourquoi devrais-je donner ? Pourquoi devrais-je créer ? Pourquoi offrir à un monde qui n'a fait que me rejeter, et chercher à m'utiliser ?!


Il relâcha subitement son emprise sur le corps de la dresseuse, la laissant atterrir sur le postérieur après un petit mètre de chute. Mewtwo se tourna de nouveau sur l'océan, la tempête intérieure était passée, du moins, elle l'était pour le moment.

-Tes gigotements ne sont que perte de temps ! La détermination sans la force d'agir est aussi vaine que la force sans la volonté de s'en servir. Tu n'as nul droit de me faire la leçon humaine ! Tu peux hurler et crier tant que tu le désires, si tes talents se résument à mourir pour ta cause, alors reste chez toi ! Souviens-toi que tu ne dois la vie qu'à ma magnanimité.

Il n'avait pas envie de se salir les mains pour si peu. Écraser un moucheron ne prouverait rien sur sa puissance, c'était une action aussi vaine que les couinements de cette sotte.

-Maintenant contemple le véritable pouvoir.

Il tendit une main impérieuse sur les éléments déchainés. De nouveau, ses pupilles s'illuminèrent, cette fois accompagnées par son corps tout entier. Une aura miroitante de puissance dansait le long de son épiderme. La pression psychique était d'une rare intensité, le genre que seule une infime poignée d'êtres étaient à même de déployer. C'était autre chose que malmener une fragile poupée de chair, cette fois il s'agissait de plier le vent et les vagues à sa volonté, de tordre la météo par la seule force de la pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Sam 20 Oct 2012 - 16:29

Athéna retomba mollement au sol, à demi évanouie. Ses côtes comprimées la faisaient souffrir, sa respiration était sifflante, et ses bras engourdis pendaient le long de son corps, inutiles. Elle chuta sur le derrière, puis ses épaules tombèrent aussi sur l’asphalte boueux dans un bruit sourd. Son souffle erratique se perdit en petites ondulations dans une flaque d’eau boueuse. Ce n’était pas la douleur qui la clouait au sol, mais cette certitude qu’elle avait eu, pendant quelques minutes, que Mewtwo allait la tuer.

Elle s’était vu mourir, broyée par la pogne psychique du clone, d’une mort lente et douloureuse, sans même pouvoir crier, sans pouvoir se défendre.

Bien que préparée à un scénario catastrophe, la blonde ne pouvait pas se préparer à cela.
L’eau sous sa joue était fraîche, et elle pouvait la sentir, preuve que la vie coulait encore dans ses veines. Dans son champ de vision, il n’y avait plus que le bitume noir, une maison grise, et un bout du ciel pluvieux. Pendant quelques instants, elle se retrouva comme spectatrice d’elle-même, contemplant la situation d’un œil extérieur.

*J’aurais pu mourir. Il va peut-être attaquer encore, et cette fois je vais mourir. Je voulais seulement rendre service, et je vais mourir. J’ai mal. Est-ce que je peux me lever ? Est-ce que je peux courir ? Non, pas courir, trop mal pour courir. Si je reste là, il va peut-être m’oublier…*

La pluie tomba finalement à cet instant. Des gouttes s’écrasèrent sur le corps inerte de la jeune femme, qui ne réagit pas. Mais une goutte d’eau tomba sur sa tempe gauche, et coula jusqu’à son œil entrouvert. Cela l’obligea à cligner des yeux frénétiquement pour se débarrasser de l’intrusion liquide, et la ramena au temps présent.

*C’est stupide, je ne peux pas rester là, par terre. Dois me lever. Bouge ma grande. Lève-toi, Athéna, tu peux le faire. Et mes Pokéballs ? Pourvu que l’ouverture ne soit pas cassée…*

La blonde ramena un bras sous elle et s’appuya de son mieux sur le sol mouillé et glissant. Sa tresse, d’où s’échappait maintenant une multitude de mèches, était gorgée d’eau et de boue, tout comme ses vêtements. Elle avait l’impression de pesait cinq kilos de plus, et retrouver l’équilibre sur deux jambes devint une épreuve. Lentement, elle pose les pieds au sol et se redressa. Portant la main à la ceinture, elle tâta le bouton d’ouverture des Pokéballs et fut rassurée de sentir qu’il n’y avait aucun dégât. Alcyon, Arktos et Ladon se portaient mieux qu’elle.


Dans un coin de sa tête, elle entendait Mewtwo hurler de colère et vociférer contre toute l’humanité. Elle avait tellement mal au coccyx et aux côtes qu’elle ne comprenait qu’un mot sur deux, mais cela suffisait amplement : le ton du Pokémon aurait suffit à lui tout seul à faire trembler une armée de Galeking adultes, et Athéna n’était pas immunisée contre les effets secondaires de la télépathie du clone. Mais avoir vu la mort en face, incarnée dans le regard haineux de Mewtwo, lui avait donné une forme de détachement ; elle se sentait tellement impuissante qu’elle en aurait pleuré, et pourtant c’était la lassitude qui la dominait pour l’instant. Son adversaire était faussement curieux, finalement. Sa curiosité s’arrêtait dès qu’on osait parler de ses tendances destructrices et de son léger problème d’ego. Il aurait été si facile de le calmer, de lui faire comprendre que d’autres chemins s’offraient à lui… mais il ne pouvait pas entendre. Athéna songea à ces gens, qu’elle ne connaissait pas, et qui avait créé Mewtwo. A quel point avaient-ils été aveuglés par leurs propres sentiments ? Qu’avaient-ils espéré obtenir de si précieux qu’ils en avaient oublié qu’ils manipulaient la Vie ! A cause d’eux, le clone de Mew rangeait tous les humains dans le même sac. Quelle tristesse.
N’ayant plus les ressources physiques et mentales pour lutter ou argumenter, Athéna se tourna lentement vers le Pokémon Psy, ruisselante et frigorifiée, le visage blême et fermé.
Il avait raison : elle avait la détermination, mais pas la force d’agir. Sauf que pour lui, "agir" voulait dire se battre. Pour Athéna, "agir" pouvait prendre des formes multiples qui ne demandaient pas toutes d’être au sommet de la pyramide sociale ou d’avoir la force de vingt Nidoqueen.

Fatiguée, meurtrie, presque brisée, la jeune femme regarda Mewtwo rassembler son énergie dans une lumière violacée qui parcouru tout son corps. Quelque chose en elle avait envie de se jeter dans cette lumière et de se laisser consumée pour effacer la douleur et le sentiment de défaite. Mais elle pensait aussi à ses Pokémon, à ses parents, et surtout, à Lyndia. Oui, elle connaissait à peine la Championne, mais justement ! Elles avaient tellement de choses à partagées, tellement de choses à se raconter et à vivre, ensembles. La blonde voulait une chance, une chance de vivre sa vie comme elle le voulait.
Et ça n’était pas Mewtwo, même s’il était le plus puissant Pokémon sur Terre, qui allait l’en empêcher !

*Moi, je ne t’ai jamais traité de monstre.* pensa-t-elle le plus fort possible dans sa tête, en essayant de diriger ses pensées vers le clone. Le bruit ambiant des éléments devenus extraordinairement violents sous le contrôle du Pokémon l’empêchait de toute façon de se faire entendre par la parole.

*Et j’admire ton pouvoir. Quel dommage que tu l’emploies à jouer avec les vagues.* ajouta-t-elle sur un ton sarcastique, ne sachant pas pour l’instant si le clone "l’entendait" ou non.

*Si tu étais né petit et malingre, tu aurais maudit cette loi du plus fort que tu veux imposer. Tu pourrais être le protecteur des Pokémon faibles et traités comme des esclaves par certains humains. Je ne te fais pas la leçon, mais avoue que si moi, je n’ai que le « talent de mourir pour ma cause », alors toi, tu n’as que le talent d’être un demi-dieu sans adorateurs, et bientôt sans monde sur lequel régner, si tu continues à le pulvériser de la sorte.*


Sur ce, la blonde tourna les talons, pensant que Mewtwo lui jetterait une boule d’énergie dans le dos pour l'assassiner sous le coup de la colère, ou qu’il n’aurait rien entendu et la laisserait partir, la jugeant insignifiante.

Au fond, elle s’en fichait.

Elle traîna sa carcasse humide le long de la route --elle ne fit même pas trois mètres, à la vitesse à laquelle elle peinait à marcher--, les yeux pleins de larmes de frustration qui se mêlaient à la pluie sur ses joues. Elle savait que ses Pokémon pouvaient fuir à tout instant, et c’était le plus important. Son sac pesait lourd sur son épaule, toutes ses affaires devaient être trempées. Dommage pour son PokéMatos, si il avait prit l’eau, elle risquait de perdre tous les numéros enregistrés.

Le plus dur, c’était de douter qu’elle puisse revoir Lyndia...

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Narrateur
Compte PNJ
avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 10/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Sam 20 Oct 2012 - 17:03

Pendant que le duo se querellait à coups de réflexions philosophiques et existentielles, réflexions aussi complexes que vaniteuses, le monde était bien décidé à ne pas arrêter sa course effrénée. Et couvrant de ses assauts incessants le dialogue qui sévissait sur les rochers d'Esperantown, le responsable de ce chaos n'entendait rien de ce qui se disait. Dans son esprit, il visualisait, il ressentait les émotions. Les peurs, les troubles, les inquiétudes, la combativité, l'espoir, la colère, la vanité... Tant d'esprits complexes et différents réunis dans cette ville qui, bientôt, serait le premier champs de ruines de la nouvelle Maïlys. C'était dommage de devoir mettre un terme à l'existence de tant de destins prometteurs. C'était déprimant de connaître les hommes et de savoir que jamais ils ne changeraient. Mais c'était nécessaire. Indispensable. Pour la planète, pour les mers, pour le bien commun.

Mais soudain, au delà du tumulte d'émotions qui lui parvenait, l'entité put sentir autre chose. Un pouvoir. Un pouvoir immense. Colossal même. Un pouvoir qui s'efforça quelques secondes à essayer de le maitriser. Sous la poigne féroce de Mewtwo, les nuages les plus furieux commencèrent à se dissiper les les vagues adoucirent leur va et vient. Sous l'emprise de l'esprit du pokémon clone, les éléments lui obéirent. Comment un pokémon si puissant pouvait-il exister? Et pourquoi aidait-il les hommes?

Des questions auxquelles il répondrait plus tard. Car pour l'instant, il n'était pas question de jouer au bras de fer. Il n'était pas question de gagner ou perdre. Il était question d'envoyer un message. Un message destiné à Maïlys comme au reste du monde. Et la concentration de Mewtwo n'y changerait rien, car se dressait face à lui une entité préparée depuis longtemps à faire face à ce genre de situation.

Une pensée, une action, et Mewtwo put sentir son emprise sur le monde céder. Troublé par ce retour de pouvoir et par les propos de l'humaine, le pokémon céda. Un déséquilibre, une seconde de surprise, et il fut violemment projeté en arrière, s’encastrant dans le mur près d'Athéna. Aussitôt le chaos de l'océan reprit son rythme acharné. Les nuages menaçant refermèrent les cicatrices qui avaient révélé le ciel pendant quelques secondes, et les vagues regagnèrent l'altitude et la puissance qu'elles avaient perdues.

Mewtwo était probablement un des esprits les plus puissants qui existaient sur cette terre. Mais il avait un gros défaut. Une lacune qu'il ne pourrait combler que sur le long terme: Il était désespérément jeune. Arceus le regardait comme un embryon, tout juste paré à finir sa gestation. Même Reshiram et Zekrom ne verraient en lui qu'un adolescent au potentiel prometteur mais tellement immature qu'il ne pourrait pas être laissé sans surveillance.

Et peu importe l'esprit qui se dressait contre lui ce jour là, Mewtwo avait à faire à quelqu'un ou quelque chose qui le dépassait grandement. Quelqu'un ou quelque chose qui avait depuis bien longtemps acquis l'expérience nécessaire pour contrer sa force colossale.

Pour la première fois de son existence, Mewtwo allait se sentir impuissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 24

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Mar 23 Oct 2012 - 18:07

Mewtwo était résolu à ne plus prêter la moindre attention à Athéna. Il avait eut la bonté d'épargner sa vie alors qu'il aurait eut tous les droits du monde de lui faire goûter son courroux de manière plus violente encore. C'était là la preuve de sa magnanimité, et de la reconnaissance qu'il avait pour l'embryon d'intérêt qu'elle avait éveillé en lui avec son comportement inhabituel. Peut être cherchait-il aussi à prouver qu'il n'était pas aussi impitoyable que ne l'étaient ses terribles créateurs.
Maintenant, elle n'avait qu'à disparaître de sa vue et continuer sa petite existence parmi les siens. Qu'elle tourne les talons et disparaisse dans le dédale de rues ! Il n'allait même pas lui effacer la mémoire. De cette façon, elle se souviendrait longtemps de la position qui était la sienne sur la pyramide des forces. Avec un peu de chance, cette terrible expérience la marquerait suffisamment pour qu'elle appréhende enfin combien sa faiblesse était un handicape et l'inciterait donc au progrès. Elle avait montré assez d'ouverture d'esprit pour mériter ce genre de précieux enseignement du point de vue du clone... Si elle restait une humaine, elle avait fait preuve d'un comportement un poil au dessus de celui de la masse méprisable que formaient les siens.

Il avait des choses plus importantes sur lesquels concentrer son esprit. Dompter les vagues, plier les vents, bref, soumettre la nature était un exercice délicat, même pour lui. Il s'imposait à cette terre même par la seule puissance de son esprit. Et c'est d'ailleurs avec une certaine satisfaction qu'il constata qu'une fois encore qu'il parvenait à ses fins. Les remous de l'océan se faisaient plus paisibles, et la tempête perdait de son ampleur à chaque seconde. Il pouvait sentir la résistance des éléments céder face à sa volonté suprême.
Les humains se complaisaient à parler de Dieux et de concepts inaltérables, eux qui avaient toujours été à la merci des caprices de leur propre monde... N'était-ce pas la preuve de leur infériorité ? Eux subissaient, lui dictait. Ils courbaient l'échine tandis qu'il arrachait la couronne ! Comment pourrait-il n'être que le fruit d'expérience de créatures si pathétiques ?

Mais alors qu'il savourait cette nouvelle victoire sur l'univers et les barrières que l'extérieur avait dressées pour lui, une fois encore la voix de la jeune Dresseuse résonna dans son esprit.

*Moi, je ne t’ai jamais traité de monstre.*


Comment ? Elle était toujours là ? Mais... Mais pourquoi ne fuyait-elle donc pas ?! Elle avait constaté que le Pokémon génétique n'aurait aucun scrupule à lui ôter la vie. Alors quelle raison pouvait-elle bien avoir de s'exposer au danger ? Elle ne parlait même plus des autres humains, c'était en son seul nom qu'elle s'exprimait... Oui. C'était vrai. Elle n'avait jamais employé le terme monstre à son encontre. Accordait-elle de l'importance à l'opinion de Mewtwo à son égard ? Désirait-elle qu'il la reconnaisse comme différente de ses congénères cupides et imbéciles ? Personne ne s'était jamais soucié à l'avis du psychique. Ses pensées, il les imposait, ou détruisait la concurrence. C'est ainsi que le monde avait toujours tourné pour lui.
Et puis, était-ce vraiment suffisant ? Même si elle n'avait pas usé de tels propos, elle n'en avait pas été moins insultante. A peine l'avait-elle vue qu'elle s'était persuadée qu'il n'était là qu'en menace pour cette minuscule bourgade. N'était-ce pas là le considérer comme un monstre que de le supposer incapable d'autre chose que de semer aléatoirement la destruction sur des proies incapables de se défendre ?

*Et j’admire ton pouvoir. Quel dommage que tu l’emploies à jouer avec les vagues.*

Jouer avec les vagues ? De quoi se plaignait-elle encore ? Ne pouvait-elle donc voir qu'il était en train d'apaiser la fureur des flots ?! Même si ce n'était pas son intention première, ses actions profiteraient certainement à ces marins en contrebas. Via sa quête de pouvoir, il leur donnait un coup de main indirect, même si cette perspective le répugnait.

*Si tu étais né petit et malingre, tu aurais maudit cette loi du plus fort que tu veux imposer. Tu pourrais être le protecteur des Pokémon faibles et traités comme des esclaves par certains humains. Je ne te fais pas la leçon, mais avoue que si moi, je n’ai que le « talent de mourir pour ma cause », alors toi, tu n’as que le talent d’être un demi-dieu sans adorateurs, et bientôt sans monde sur lequel régner, si tu continues à le pulvériser de la sorte.*

La première phrase lui fit l'effet d'une flèche en pleine poitrine, brisant temporairement sa concentration de fer. "Né petit et malingre"... Naître. C'était un privilège qui ne lui avait pas été offert. Il avait été créé. Fabriqué pour devenir une arme. La faiblesse lui était purement impossible, il était génétiquement programmé pour surpasser le plus Rare de tous les Pokémon. Ce genre de réflexions était réservé à ceux qui possédaient une place naturelle sur cette planète. A ceux qui avaient gagnés leur siège en l'héritant de leurs géniteurs. Lui n'avait pas cette chance ! Tout ici le rejetait, s'il voulait obtenir le droit d'exister, il ne pouvait que l'imposer par la force !
Il aurait sans doute réagit...

Si une troisième force ne s'en était pas mêlée.

En effet, profitant de la faille dans la psyché du clone, une puissance comme il n'en avait encore jamais confronté s'infiltra dans sa muraille mentale et le balaya littéralement. Frappé de plein fouet par le reflux de ses propres efforts mentaux, il percuta le rocher derrière lui, lui coupant le souffle net.

*Comment ?!*

Toute son emprise s'était effondrée en un instant, et déjà les éléments se déchainaient à nouveau.
Un ennemi ? Il avait sentit une présence l'espace d'un instant. Un pouvoir... différent du sien. Il n'aurait su dire s'il était plus imposant ou non, mais il avait frappé avec une vélocité qu'il n'envisageait pas. C'était comme si cette chose, ou quoi que cela puisse être, savait exactement ou et commenter frapper.
Un mélange de colère et de frustration s'empara de son être. Jamais il n'avait été dépassé de la sorte ! Pour lui qui n'avait rien, son égo était l'ultime barrière qui lui restait. Etre dépossédé de sa supériorité, c'était perdre cette seule preuve de son identité. Humilié ainsi, il redevenait la pâle copie d'un Pokémon disparu. Non ! Jamais ! Il n'avait pas encore perdu. Il allait lutter de nouveau et cette fois il rempor.

*URG !*


Aussi soudaine qu'un éclair un soir d'orage et tout aussi foudroyante, une vive douleur lui transperça la poitrine. A peine extirpé de la roche où il avait atterrit il posa genoux à terre, le visage déformé par la souffrance, une main posée contre la poitrine.

*P.. Pas maintenant !*


A cause de l'instabilité de son ADN, l'état de santé de Mewtwo s'était lentement dégradé au fil des années. Son organisme était le siège d'un duel interminable entre les cellules humaines et celle de Mew dont il était la fusion. Cet affrontement titanesque qui prenait place en son sein finirait probablement par le détruire de l'intérieur quand son propre système immunitaire aurait finit de s'entredévorer. En attendant, il était sujet à de violentes crises cardiaques. Des instants de faiblesse tout bonnement insupportables qui devenaient de plus en plus fréquents.
Pourquoi ?! Pourquoi le destin s'acharnait-il sur lui au moment précis où son honneur était bafoué par un nouvel ennemi ?!
Et en plus quelqu'un l'avait vu !
Outrage suprême, Athéna, une humaine, pouvait maintenant le voir dans un état misérable au possible. C'était le pire de tous les tabous, il était en train de perdre la face devant une humaine, ceux qu'il méprisait tant pour cette même faiblesse. Il devait se relever, combattre ! Mais peu importe combien il s'acharnait, il était impuissant face aux protestations de son propre corps. Il ne pouvait qu'attendre que la crise passe. Ce qui soulevait de non moins terrible questions : Allait-elle profiter qu'il soit sans défense pour prendre sa revanche ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Dim 11 Nov 2012 - 15:48

Cette fichue ville commençait à ressembler à un centre d’essai de la NASA : un missile venait de passer à l’horizontal juste à côté d’Athéna, créant un tunnel d’air tellement puissant que même les vêtements trempés de la blonde se soulevèrent comme la version crade de la jupe de Marilyn sur une bouche de Poké-métro. Avant qu’elle n’ait pu écarquiller les yeux, le missile rencontra un mur plus costaud que lui et s’écrasa comme un vautour bourré sur le derrière d’un éléphant. La situation n’aurait pas été aussi dramatique, Athéna aurait pu en rire. Mais zoner sous la pluie, les pieds dans la boue en servant de punching-ball à un Pokémon sociopathe, ça ne donne pas envie de verser dans l’humour.

Lentement, la blonde tourna la tête sur sa gauche. Dans le mur d’un immeuble dressé près d’elle gisait Mewtwo, dont le corps s’était enfoncé d’au moins trente centimètres dans le béton. Il n’avait pas de blessure apparente, pas de flaque de sang sous lui ou de bras arraché du tronc, d’ailleurs, il était même encore conscient ! Et maintenant qu’elle le voyait de près, elle fut étonnée de pouvoir lire de nombreuses émotions dans les yeux du Pokémon, même si elles étaient toutes couvertes par la colère pour le moment.

Avant que son cerveau (apparemment en mode "survie" depuis sa rencontre avec le Clone) n’enregistre toutes ses nouvelles informations, Mewtwo s’extirpa de son trou, tel un super-héros de BD, sans une égratignure à part un peu de plâtre sur les épaules. Son regard furieux était rivé sur l’océan, comme si un ennemi invisible venait de lui infligeait cette humiliante correction. Athéna, elle, se demandait de plus en plus si quelqu’un avait mis des champignons hallucinogènes dans son verre d’eau, avant qu’elle ne parte pour Esperantown...

Mais le plus étrange restait à venir. Alors que le Pokémon Psy semblait prêt à faire cracher toutes ses dents à son adversaire inconnu, quelque chose le força à mettre un genou à terre, une main serrant sa poitrine comme s’il venait de recevoir un carreau d’arbalète en plein plexus.

Devant eux, les vagues montaient maintenant si haut qu’elles pouvaient lécher le ciel et faire la cour à Ho-oh. Les gouttes de pluie étaient si grosses qu’elles auraient pu passer pour de la grêle, et le vent soufflait à en crever les tympans de la jeune femme.

Désorientée, Athéna regardait autour d’elle comme une bête prise au piège, partagée entre l’envie de prendre ses jambes à son cou, et celle de rester pour comprendre la situation.
Un gémissement plaintif échappa à Mewtwo, terrassé de douleur devant elle. Heureusement pour eux, l’ennemi si puissant qui venait de balayer le Clone comme un moustique devait s’être momentanément désintéressé de leur cas, car aucune autre attaque ne vint écraser le Pokémon Psy alors que l’occasion était parfaite.

Athéna s’interrogeait : Mewtwo ne s’était pas fait simplement dégager par Dame Nature, qu’il faisait obéir d’un claquement de doigt. Il y avait quelque chose dans l’océan, dans le ciel ? Un autre Pokémon ?

La perspective de se retrouver au milieu d’une guerre entre Mewtwo et un autre Pokémon devenu fou ne réjouissait pas la blonde. Se faire taper dessus pour défendre des innocents, passe encore. Mais mourir seule dans la boue parce que deux fadas s’engueulent pour savoir qui fait les plus gros tsunamis, non merci.

Elle allait tourner les talons. C’était la chose la plus sûre à faire. Se mettre à l’abri, loin d’Esperantown, en espérant que tout le monde fasse comme elle.

Une vague immense engloutit le port et déborda dans les rues, avalant tout dans le ventre sans fin de l’océan. Les sacs de sable ne protégèrent presque rien face à tant de violence, et tout ce qui n’était pas fixé au sol sombra dans les eaux grises. Les fenêtres des premiers étages des immeubles explosèrent, les maisons furent inondées, des véhicules, glissant sur la vague comme des surfeurs amateurs se cognèrent aux bâtiments, arrachant des pans entiers de murs et brisant les lampadaires sur leur passage. Toutes les alarmes de voitures et de magasins se déclenchèrent, s’ajoutant au bruit assourdissant du vent et des vagues.

Et au milieu de cette vision d’apocalypse, il y avait Mewtwo, le souffle court et la mâchoire serrée, et Athéna, dont l’esprit jouait les équilibristes entre la crise de panique et l’évanouissement.
Un dernier regard au Pokémon Psy, et la blonde poussa un long soupir.

"Je suis vraiment trop bête."

Disant cela, elle couru vers Mewtwo avec la ferme intention de les mettre tout les deux à l’abri, avant que la prochaine vague n’engloutisse non pas une rue, mais deux, et les atteigne dans ce moment de faiblesse. Athéna savait que c’était la noyade assurée, pour elle comme pour le Clone, qui n’était pas en état de repousser une prochaine vague titanesque ou de voler au dessus du danger. Dans un coin de sa tête, elle se demandait quel genre d’attaque avait pu mettre Mewtwo dans un tel état. Une sorte d’attaque paralysante ? Ou était-ce le choc ? Sa peau n’était même pas coupée pourtant.

Une seule chose était certaine : Mewtwo ne l’avait pas tué, alors qu’il en avait eu l’occasion. C’était peut-être le Pokémon le plus déséquilibré de la planète, mais pour l’instant il était moins dangereux que la chose qui avait voulu le fusionner avec un mur en béton. Avec un peu de chance, Mewtwo retrouverait ses forces, et en se défendant lui-même, il défendrait peut-être assez de terrain pour sauver involontairement Athéna, et même des habitants. Au point où en était la jeune femme, elle avait plus de chance de survie en suivant le Pokémon Psy qu’en essayant de traverser la ville seule, et par ses propres moyens.

Il y avait quelque chose là-dehors, et Arceus seul savait à quel point Athéna ne voulait surtout pas faire d’autres rencontres aujourd’hui.

Arrivée à hauteur du Pokémon agenouillé, elle se sentit comme un Poké-véto devant un Démolosse blessé : le sens du devoir bien ancré en elle, mais une grosse peur de se faire carboniser la tête avant d’avoir pu dire "Pikachu".

Même avec un genou à terre, Mewtwo était impressionnant. Ses cornes culminaient à deux mètres de haut en temps normal, et sa queue à elle toute seule devait faire le poids d’Athéna. Heureusement qu’il semblait cloué sur place.

La blonde se plaça devant lui, debout et droite, même si cela ne lui donnait aucun charisme supplémentaire.

"Je ne sais pas ce que tu as, mais dans quelques minutes cette tempête sera devenue un ouragan doublé d’un raz de marée, et on se fera emporter par les vagues comme des fétus de paille. Je ne veux pas mourir noyée, et toi non plus. Je vais t’aider, le temps qu’on trouve un abri et que tu ailles mieux, on se sépare et on en parle plus. Si ça te va, tu me laisses te toucher sans me refaire le coup des tenailles invisibles. Sinon, je te laisse là et je sauve ma peau."

Elle avait dit tout cela le plus vite possible, en hurlant par-dessus l’orage. Le Pokémon avait le visage tellement crispé qu’elle commençait à douter qu’il soit capable de comprendre ce qu’elle racontait. S’il tardait à répondre, elle ne prendrait pas le risque de l’approcher sans son accord explicite, et elle le laisserait là.

Il allait devoir admettre qu’il avait besoin d’aide. Certes, Athéna éprouvait une certaine jouissance à avoir autant de pouvoir sur Mewtwo, mais le temps pressait, et la peur étouffait presque entièrement son sentiment de puissance.

"Alors ?" ajouta-elle avec impatience pendant que de nouvelles vagues se préparaient à déferler dans les rues d’Esperantown.

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 24

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Ven 16 Nov 2012 - 16:47

    Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi n'était-il pas parvenu à vaincre cette force inconnue ? Cette question tournait en boucle dans la tête du Pokémon clone, désormais malmené par la pluie et le vent au même titre que les autres. Ses retours de flamme cardiaques avaient temporairement neutralisés une bonne partie de ses pouvoirs... Des gouttes grosses comme des grêlons le frappaient avec acharnement tandis que des vagues, plus impressionnantes à chaque secondes, menaçaient de l'engloutir s'il ne se reprenait pas rapidement ses moyens. Sans ses pouvoirs pour calmer les éléments déchaînés, la situation ne pouvait qu'empirer. Cette... chose qui l'avait attaqué était derrière tout ça. La tempête répondait à son ordre comme un chien féroce à son maître. Ce monstre désirait engloutir l'île sous la violence de la nature. Et à ce rythme, cette ville et ses habitants seraient ses premières victimes... Et le reste suivrait, à n'en pas douter.
    Allongé par terre comme un miséreux, Mewtwo ne pouvait que maudire son impuissance. Etait-il devenu si pathétique qu'il ne pouvait même plus défendre son territoire ?! Rien, ni personne ne l'avait arrêté jusqu'à maintenant, et il se retrouvait dans une position si humiliante face à un adversaire qui n'avait même pas daigné se montrer à sa vue ?! Il s'était pourtant juré de ne plus laisser la moindre force, humaine ou Pokémon l'entraver. C'était insupportable. La douleur se répandait dans le moindre de ses muscles, et ses sens accrus ne faisaient qu'accentuer la souffrance de sa chair. C'était comme si une poigne invisible serrait son cœur de toutes ses forces pour le faire exploser tandis qu'un feu dévorant léchait ses cellules. Pourtant, nulle main fantôme ne l'attaquait. Il n'y avait même pas d'ennemi sur qui rejeter la faute. Il était en train d'être terrassé par son propre organisme ! Ce n'était pas une fin honorable, encore moins une fin de combattant. Ces crises pouvaient durer de quelques secondes à près d'une heure, il ne semblait pas y avoir de réelle logique derrière leur longueur. Tout ce qu'avait pu constater Mewtwo était que leur fréquence augmentait exponentiellement au fur et à mesure que son système immunitaire se détériorait. Combien de temps lui restait-il à vivre s'il ne trouvait pas un moyen de stabiliser son génome ? Des années ? Moins ? Il pouvait très bien succomber demain d'une attaque foudroyante. Il vivait avec cette épée de Damoclès constamment suspendue au dessus de sa tête. Ironique pour celui qui se targuait d'être le plus puissant Pokémon de la création. Et ça aussi, il le devait aux humains.

    Ils lui avaient imposés le fardeau de la vie et n'avaient même pas fait leur travail correctement ! Pourquoi serait-ce à lui de payer pour leurs erreurs ? Il haïssait ses créateurs, leur seule existence le répugnait jusqu'aux profondeurs de son âme. Et les autres ne valaient pas mieux. Ils ne vivaient que pour eux mêmes, écrasant la planète sur le poids de leur infamie.
    Tout restait simple s'il se cantonnait à cette version des choses. En blâmant l'humanité pour les maux de son existence, il avait au moins une cible pour sa frustration. Si leur extermination n'était pas son objectif, au moins pouvait-il les mépriser jusqu'à satiété.

    Alors pourquoi cette jeune fille s'évertuait-elle à briser l'image qu'il s'était forgée ?! En la voyant s'approcher, Mewtwo avait d'abord esquissé un mouvement de retrait, persuadé qu'elle allait profiter de sa faiblesse temporaire pour assouvir sa revanche. Il avait manqué de lui ôter la vie après tout, et il n'était qu'un monstre, n'était-ce pas logique qu'elle use de cette occasion unique pour débarrasser l'île de ce qu'elle voyait comme un danger pour elle et ses semblables ? Achever par une simple humaine tout juste capable d'élever une poignée de Pokémons faiblards... Quel sort indigne. Mais le psychique eut beau faire bouillir sa rage, l'énergie ne vint tout simplement pas à son appel cette fois, et il n'eut pour récompense qu'une migraine plus prononcée encore. Tout ce qu'il parvenait à faire, c'était se mettre à genoux, mais ses forces n'allaient pas plus loin. Pathétique. Sa propre incompétence le dégoûtait.
    Elle se rapprochait encore. Allait-elle l'abattre, ou pire, tenter de l'asservir ? C'était ce qu'elle allait sûrement faire. C'était ce qu'elle DEVAIT faire ! Il ne pouvait en être autrement, sa nature profonde lui imposait d'emprunter la voie du profit !


    "Je ne sais pas ce que tu as, mais dans quelques minutes cette tempête sera devenue un ouragan doublé d’un raz de marée, et on se fera emporter par les vagues comme des fétus de paille. Je ne veux pas mourir noyée, et toi non plus. Je vais t’aider, le temps qu’on trouve un abri et que tu ailles mieux, on se sépare et on en parle plus. Si ça te va, tu me laisses te toucher sans me refaire le coup des tenailles invisibles. Sinon, je te laisse là et je sauve ma peau."


    Mewtwo fut traversé par une stupeur sincère. Pourquoi ? Pourquoi ?! Décidément, il ne parvenait pas à saisir. Ce n'était pas de la stupidité, ni de la démence, mais ca n'avait aucun sens ! Qu'y gagnait-elle à revenir en arrière ? A risquer sa vie pour une créature qui avait manquée de l'anéantir par caprice dans un élan de colère ? Si la crise de Mewtwo s'était achevée il y a cinq secondes, s'il n'était pas paralysé par la douleur, il l'aurait abattue aussi sec, sous la seule conviction qu'elle venait lui nuire. Les humains n'étaient pas comme ça ! Les humains méprisaient la faiblesse, profitaient des faibles et asservissait les autres ! Ils ne respectent ni la nature ni la vie elle même ! Il lui avait fallu des années au clone pour s'en convaincre. Alors pourquoi devait-elle à ce point ébranler ses convictions ?!
    Devait-il accepter cette main secourable ? Se laisser aider par celle dont il avait moqué la faiblesse il y a deux minutes ? Sa fierté le lui interdisait... Mais elle lui interdisait tout autant de mourir dans un endroit pareil. Il était troublé, submergé par des sentiments contraires. Au prix d'un gros effort de volonté, il parvint à hocher la tête en signe d'approbation.
    La crise était loin d'être passée, mais il pouvait toujours communiquer par la pensée, quand bien même la voix de son esprit était bien plus faible et incertaine que tantôt.

    -P.. Pourquoi m'aider ? Je ne comprends pas. Tu serais déjà à l'abri si tu m'avais laissé derrière... Qu'y gagnes-tu ? Je ne comprends vraiment pas. Cette... chose qui contrôle les vagues pourrait frapper à tout moment. Pourquoi secourir un monstre ? Les tiens... ne sont pas comme ça normalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Ven 16 Nov 2012 - 23:21

Un hochement de tête suffit à Athéna pour qu'elle prenne la situation en main, et dans ce cas, à bras-le-corps. Elle se mit à côté de Mewtwo et passa son épaule droite sous l'aisselle du Pokémon, soutenant ainsi le plus de poids possible. Il était beaucoup plus grand et beaucoup plus lourd qu'elle, mais elle réussit à le lever suffisamment pour qu'il tienne sur ses jambes tremblantes. Elle avait l'impression d'être juste à la bonne taille pour être la béquille du Pokémon cloné. La blonde attrapa le bras du Clone et le posa autour de ses épaules, lui tenant fermement l'avant-bras.
La peau de Mewtwo était étrangement douce, mais froide. Elle avait pris une teinte grise d'homme malade, et Athéna entendait la respiration laborieuse du Pokémon juste au dessus de sa tête.

La blonde reprit son souffle et commença à marcher avec son chargement vivant. Ils n'allaient pas très vite sur leurs quatre jambes, mais il n'y avait que quelques rues à traverser pour être à l'abri des plus grosses vagues. De là, ils pourraient trouver un Centre, un Magasin, n'importe quel endroit branché sur le Poké-net ou disposant d'un téléphone. A condition que l'eau n'est pas fichu en rade toute l'électricité du secteur...

Pendant qu'elle réfléchissait, Mewtwo gambergeait.
Athéna soufflait et suait à porter les kilos (nombreux) du Clone, et elle avait les nerfs trop à vif pour retenter le coup de la pédagogie. Cela lui avait valu une belle raclée la première fois. Mais le Pokémon faisait preuve d'une sincérité déroutante ; il était si étonné qu'on l'aide, qu'il en oubliait presque d'être un mégalo agressif.

"Je te l'ai dit, je ne te vois pas comme un monstre, et cesse de chercher ce que j'y gagne, par Arceus! Je n'y gagne rien!"

Tout en grinçant des dents, la blonde continua son périple. Elle jetait des coups d’œil furtifs à Mewtwo, de peur qu'il ne s'évanouisse et ne l'écrase de tout son poids. Le Pokémon suait lui aussi à grosses gouttes.

Une bourrasque de vent souleva une poubelle de ville qui s'écrasa sur le trottoir d'en face dans un fracas terrible de métal et de ciment. Athéna ne voyait presque rien avec ses mèches de cheveux plaquées contre le visage et la pluie la forçant à plisser les yeux. Elle aurait donné cher pour avoir un Pokémon plus puissant à sa ceinture et créer un Abri ou n'importe quelle technique de protection. Quelle ironie! Elle tenait le Pokémon le plus puissant connu à ce jour par la main, et elle rêvait d'un Archéodong!

Au bout de plusieurs affreuses minutes, le duo avait remonté la rue en direction de la Haute-ville. La route remontait, suivant l'inclinaison naturelle du sol. L'eau aurait plus de mal à inonder cette zone, mais tout n'était qu'une question de temps.

A bout de force, Athéna traîna Mewtwo à l'intérieur d'une maison vide. Elle avait dû être abandonnée au début de la tempête. La porte d'entrée semblait avoir été fracturée, mais que ce fut par le vent ou par des voleurs opportunistes, c'était impossible à dire.
Tout le rez-de-chaussée était humide, l'eau s'étant infiltrée par la porte et par les carreaux cassés. Le premier étage devait être sec, mais aussi vide de meubles et de nourriture que le rez-de-chaussée, qui avait été délesté de tout son contenu, y compris de ce qu'Athéna aurait voulu trouver : un téléphone.

La blonde déposa le Clone par terre, sur ce qu'il restait du parquet de l'entrée.

"On s'abrite ici le temps que je reprenne mon souffle, et on repart. Le port est englouti, et le reste suivra. Faut pas traîner."

Tout en disant cela, elle attrapa son sac en bandoulière et y chercha son PokéMatos. Tout ce qui était dans le sac, et le sac lui-même, avait absorbé assez d'eau pour remplir la bosse d'un Camérupt. Athéna pris son PokéMatos dans sa main, appuya sur tout les boutons, mais il refusa de s'allumer. La blonde serra les dents en insultant silencieusement cette technologie qui n'avait pas le bon goût d'être étanche. Pas de moyen de communication. Et, même si ça n'était pas le plus urgent, adieu le numéro de Lyndia. Comme elle regrettait d'avoir quitté le dos du Trioxhydre de la Championne!

Elle leva les yeux sur Mewtwo, assit sur ce sol humide et qui la regardait faire. La blonde n'avait vraiment pas le cœur à le laisser là. Elle avait entraperçu en lui de grandes qualités, si seulement il pouvait s'ouvrir un peu à d'autres émotions que la colère et la méfiance.

"Tu as l'air d'avoir très mal. Est-ce que... je peux faire quelque chose contre la douleur?" demanda-t-elle calmement pendant que la tempête soufflait son vent glacial par les fenêtres brisées.

Elle ne savait pas vraiment quoi faire pour lui. Elle n'avait rien, à part du baume cicatrisant, dans son sac. Mais puisqu'ils avaient quelques minutes de répit, à l'abri de la pluie, peut-être qu'elle pourrait lui faire comprendre qu'elle ne faisait pas partie de ces humains méprisables que Mewtwo prenait pour une généralité.

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 24

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Mar 20 Nov 2012 - 23:46

    C'est non sans une pointe d'agacement que Mewtwo se laissa ainsi transporter par cette frêle petite dresseuse au milieu de la tempête rugissante. Le souffle court, il ne pouvait que contempler la lente avancée de leur duo improbable dans les restes inondés de cette ville au destin scellé par la fureur des eaux. Humilié, il l'était certainement, souffrant, plus encore. Il subissait rien de moins qu'un rejet de la Nature elle même, une réaction presque viscérale de la Vie face à son existence. Peu pouvaient imaginer le stress auquel était soumis son corps en ce moment, mais pourtant il parvenait à contenir sa mauvaise humeur. Sa colère et son orgueil blessé étaient compensés par la curiosité croissante qui s'éveillait en lui au fur et à mesure de ses interactions avec cette Athéna.

    Etrange... Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire cette humaine. Son comportement, ses mots, tout cela échappait à la compréhension du clone. Elle était infiniment plus faible que lui, elle peinait à soutenir son seul poids alors que lui pouvait briser tous les os de son corps d'une seule pensée paresseuse si l'envie l'en prenait. Elle n'avait rien à gagner dans cette aventure, si ce n'est la mort si par malheur le sauvé s'avérait trahir la reconnaissance. Pourquoi lui ferait-elle confiance d'ailleurs ? Il pouvait très bien la tuer une fois ses force retrouvées, ne serait-ce que pour effacer toute trace de son passage. C'était au delà de la main tendue à un individu dans le besoin, elle se mettait délibérément en danger pour le bien être d'un parfait inconnu, pire, d'une créature qui avait faillit l'assassiner.

    "Je te l'ai dit, je ne te vois pas comme un monstre, et cesse de chercher ce que j'y gagne, par Arceus! Je n'y gagne rien!"


    Pas un monstre ? Cela aussi lui paraissait étrange. Il n'avait jamais vu d'humain le considérer comme autre chose qu'un sujet de laboratoire, ou alors une arme à soumettre à son autorité pour son seul profit. Etre si subitement vu comme autre chose qu'une abomination troublait le Clone plus qu'il ne l'avait imaginé. Personne ne lui avait reconnu le droit de vivre. En fait, l'univers tout entier s'était même acharné à lui prouver le contraire. Tous ceux dont il avait croisé la route jusqu'ici avaient tentés de le capturer, ou plus simplement de le faire disparaître. C'était pour cette raison qu'il était venu sur cette île, espérant y trouver un havre de paix oublié de tous où il pourrait s'installer sans avoir à s'inquiéter de ses multiples poursuivants. Ca n'avait pas été un franc succès.

    Arceus... Ce n'était pas la première fois qu'elle prononçait ce nom lourd de sens. Humains comme Pokémons avaient cette fâcheuse tendance d'invoquer leur créateur à la moindre occasion. En soi, le concept même de Dieu était des plus singuliers. L'éventualité d'être sous la domination d'une entité absolue n'avait pour ainsi dire jamais plu à celui qui bravait le titre de plus Fort de tous les Pokémons.
    Mais maintenant, il se surprenait à se questionner à ce sujet. Que penserait cet Arceus de lui ? Désirait-il sa disparition lui aussi ? Il n'était pas un de ses enfants... En fait, il était peut être le seul être sur cette planète qui ne le soit pas. Il avait été façonné par les scientifiques. Devaient-ils les considérer comme une déité aux mêmes titres qu'eux vénéraient Arceus ? Ridicule !
    Mais tout de même. Comment de si faibles créatures étaient-elles capables de cette conviction aveugle qu'on appelle la foi ? Aucun n'avait jamais vu Arceus de ses propres yeux, et pourtant ils n'avaient aucun problème à croire en lui. De même qu'ils parvenaient à accorder leur confiance à leurs semblables tout en connaissant la nature pourtant viciée de leur espèce. Et de la même façon, Athéna était capable de croire en Mewtwo. De croire qu'il ne la tuerait pas dés que l'occasion s'en présentait. Lui n'avait pas ce genre de force. Il n'était pas capable d'ouvrir son cœur de cette façon. Il avait trop blessé par le passé pour laisser choir ses barrières si facilement. Et pourtant, cette femme était en train de les faire vaciller. Quelque part, très profondément en lui, il ne la considérait plus avec autant de mépris que le reste de l'humanité, et même à la voir sous un bon jour. Et il en était plus perturbé encore que par la perte de ses pouvoirs ou sa récente défaite. Il tentait de nier cette faiblesse soudaine, sans y parvenir.

    Malgré les difficultés du transport, les dresseurs les mena tous deux à une maison dont les propriétaires avaient probablement fuit avec l'arrivée de la tempête. A default de pouvoir défendre leur territoire, ils avaient au moins le reflexe de le fuir avant que les choses ne se gâtent. L'endroit n'était ni confortable ni chaleureux, mais ce n'était pas ce dont le Clone avait besoin de toute façon. Il jeta son dévolu sur un mur contre lequel il s'adossa tant bien que mal, cherchant à récupérer son souffle.

    "On s'abrite ici le temps que je reprenne mon souffle, et on repart. Le port est englouti, et le reste suivra. Faut pas traîner."

    Comment ? Elle désirait continuer à le transporter ? Elle l'avait déjà guidée hors de portée de la mer. Certes cet endroit ne tiendrait pas longtemps mais n'importe qui aurait déjà considéré son geste comme irraisonnablement généreux si elle le laissait ici.

    "Tu as l'air d'avoir très mal. Est-ce que... je peux faire quelque chose contre la douleur?"

    Mal, oui, il avait très mal. Il ne savait pas si son corps était trempé par la pluie ou par la sueur et la douleur lancinante n'avait pas vraiment perdu de son intensité. Son état c'était pourtant stabilisé, et il commençait à s'y habituer malgré lui. Cette crise était assez tenace, mais il devrait récupérer ses forces d'ici peu de temps, c'était déjà ça de gagner.
    Après un moment d'hésitation, le Clone se décida à répondre à sa question.

    "Je ne suis pas faible au point d'inspirer ta pitié, humaine. Tu n'en as pas la capacité. Personne ne l'a. Ca devrait passer tout seul. Je suis le fruit d'expériences contre-natures mélangeant votre génome à celui de Mew. Mon corps... N'a pas été prévus pour durer."

    Il n'était qu'un prototype après tout. Il ne devait être que le premier spécimen d'une plus longue série de clones. Si il n'avait pas détruit le laboratoire, nul doute que les scientifiques se seraient attelé dés que possible à la création d'un second exemplaire. C'était dans la nature des savants que de chercher sans cesse à améliorer leur travail. Mais maintenant qu'il avait détruit tant les machineries que les échantillons d'ADN, la possibilité dé créer un autre Mewtwo avaient été réduites en cendres avec l'ensemble du personnel impliqué... et sans doute de son seul espoir de ce guérir de cette fin inéluctable que le guidait. Son espèce, si on pouvait appeler ça comme ça, s'éteindrait avec lui.

    "Tu n'es pas normale... Tu m'aides alors que j'ai faillit te tuer, tu te mets en danger alors que tu n'y gagnes rien. Ton comportement n'a pas de sens, tes semblables ne pensent pas ainsi. Je ne saurais dire tu es stupide ou trop généreuse pour ton propre bien. Tu es unique en ton genre..."

    Il tourna la tête vers une fenêtre derrière laquelle la tempête ne faisait que gagner en ampleur.

    "Cette ville ne sera que la première. Il... cette chose compte probablement détruire l'ensemble de l'île. Et si je n'ai pas su l'arrêter, personne ici ne le pourra. Tu devrais la quitter avant que l'orage ne t'en empêche."

    Pourquoi se souciait-il de son sort ? Il ne savait pas trop. Ca lui tapait sur le système. Mais son honneur l’empêchait de laisser mourir quelqu’un lui étant venu en aide, aussi répugnante que cette idée lui paraisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Mer 21 Nov 2012 - 19:19

Tout d'abord Athéna leva les yeux au ciel. Le prendre en pitié, bien sûr, c'était la première idée qui venait à l'esprit de Mewtwo!
Mais son air contrarié changea bien vite. Le Clone, contrairement à ce qu'il pouvait croire, n'inspirait pas de la pitié, mais de la compassion. Sans doute faisait-elle preuve de trop de gentillesse, et un Freud de passage se serait surement exalté à l'idée de décortiquer sa façon de penser et son besoin irrépressible d'aider les autres, au mépris du danger le plus évident. Mais Athéna ne considérait certainement pas sa bonté un peu naïve comme un défaut, et ne comptait ni changer, ni se faire psychanalyser.

Tout en regardant le pâle profil de Mewtwo, elle essayait d'imaginer ce qu'avait dû être sa vie jusqu'à aujourd'hui. Une sorte d'enfant-éprouvette que les scientifiques n'avaient développé que pour assouvir leur... leur quoi? Leur cupidité, leur curiosité? Les deux en même temps? Se réveiller un jour, avec une conscience et un intelligence développée, dans un corps muté, tordu pour satisfaire des exigences guerrières, et savoir que toute votre vie ne sera que servitude, était-ce là la vie de Mewtwo, était-ce là le récit de sa venue au monde?

Même avec une bonne imagination, Athéna ne pouvait pas effleurer la vérité des sentiments du Pokémon psychique. Elle songea à la pire souffrance qu'elle avait affronté dans sa vie, et en conclut que cette souffrance n'était rien, comparée à celles de Mewtwo.
Si quelques heures auparavant elle avait pu souhaiter que le Clone soit puni pour ses actes les plus odieux, le voir dans un tel état de douleur physique et mentale lui semblait une punition bien suffisante, et même trop sévère.

Mewtwo lui dit qu'elle "n'était pas normale", et elle sourit faiblement en l'écoutant. "Pas normale", c'était plutôt un compliment pour une femme comme Athéna. Et puis si pour le Clone, la norme se résumait à ce ramassis d'assassins, de fourbes, d'égoïstes, et de vipères qu'il appelait l'humanité, mieux valait ne pas en faire partie!

Adossé à ce mur, la tête dodelinante, Mewtwo semblait secoué par les événements. Athéna n'allait pas insister, elle ne voulait pas l'énerver maintenant, alors qu'il était accessible pour la première fois depuis leur rencontre, mais l'envie de tirer au dehors cette empathie naissante qu'elle sentait naître chez le Clone était si forte qu'elle devait se mordre la langue pour ne pas parler sans peser longuement tous ses mots.
Était-il réellement en train de s'inquiéter pour elle? Si oui, elle eu le tact de ne pas le lui faire remarquer.


"Tu dois te faire à l'idée que les humains ne pensent pas tous de la même manière. Sinon, nous ne nous ferions pas la guerre!" dit-elle avec un rire jaune.

Elle marqua une pause, puis ajouta avec un sourire fatigué :
"Je suis unique, mh? C'est bien, ça nous fait un point commun."

Elle mit son sac sur une épaule et se leva. Ses vêtements imbibés d'eau salée ne servaient plus à rien contre le froid, et le vent l'aurait gelé sur place si elle était restée immobile trop longtemps. Ses dents s'étaient remises à claquer, et ses lèvres devenaient de plus en plus bleues. Elle essaya de bouger ses orteils dans ses chaussures et regretta tout de suite : ils étaient raides et engourdis, donc douloureux. Mais savoir que Mewtwo, lui, ne tenait pas debout était un bon stimulant ; il fallait qu'elle avance pour deux. Oui, c'était bon de se sentir utile.

"Tu l'as dit toi-même, cette chose dehors va tout détruire, et si tu ne l'a pas arrêté, personne ne le pourra. On va quitter cette ville vivants, tout les deux. Tu as raison, finalement, je cherche à y gagner quelque chose : je veux te prouver que tout les humains ne sont pas mauvais. J'aime bien avoir raison." lui dit-elle avec une fausse arrogance affichée et un sourire malicieux.

Athéna commençait à penser que quitte à mourir ici, autant mourir en faisant de l'humour plutôt que de partir sur une dispute. Le mode "survie" de son cerveau était passé en mode "relativiser", ce qui au moins lui évitait les crises de panique. C'était déjà ça.


"Allez, en route." dit-elle au Clone en lui tendant le main (ce qui était plutôt comique sachant qu'elle devait la tendre à l'horizontale pour arriver à hauteur du torse de Mewtwo, pourtant écroulé contre un mur).

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Narrateur
Compte PNJ
avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 10/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Dim 25 Nov 2012 - 12:53

L'homme est un loup pour l'homme. Et les dangers qui avaient saisis l'île de Maïlys au cours des dernières années venaient de trouver une réponse musclée de la part de l'entité responsable de ce carnage. Entité qui, enfin, se décida à apparaître. Au loin, à l'horizon, la tempête céda la place à une vague plus grosse que les autres, qui bomba la surface de l'eau comme pour en faire jaillir un colossal sous-marin. Une présence. Une présence immense et comme composée de centaines d'autres esprits. Un regroupement de vies et d'entités qui jaillit du fond de l'océan, et que Mewtwo put bientôt sentir s'approcher. L'origine de son humiliation arrivait. De plus en plus forte, de plus en plus palpable, de plus en plus dangereuse.

Et soudain, une explosion tonitruante. La mer fut déchirée en deux comme par l'appel de Moïse. Les flots se divisèrent pour laisser apparaître l'immense responsable de ce carnage apocalyptique. Une silhouette épaisse et indistincte, sombre et massive, qui se fondit dans l'obscurité des cieux pour se mettre au niveau de l'île. Le monstre volant brillait de mille feux, laissant se refléter sur sa carcasse brillante la lumière de l'orage qui se faisait plus féroce que jamais. Son attention ne se portait pas sur Mewtwo ni sur Athéna. Son attention toute entière était portée quelques dizaines de mètres plus loin, sur Esperantown, qu'il n'allait pas tarder à réduire à néant.

Un bruit atroce déchira l'air, et un coup de canon fut tiré, déversant sur une des maisons de la ville une rafale énergétique qui provoqua une terrifiante déflagration. Le carnage venait de commencer.


HJ - Mewtwo répond, puis Athéna boucle le topic. La suite dans le topic commun de fin d'Event. -HJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 24

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Dim 25 Nov 2012 - 23:13



"Tu dois te faire à l'idée que les humains ne pensent pas tous de la même manière. Sinon, nous ne nous ferions pas la guerre!"


Rien à faire. Plus il essayait, moins il parvenait à saisir la personnalité de cette dresseuse. Etait-elle idéaliste ou non ? Elle parlait de la sympathie de son espèce, et là voici en train de parler des guerres qui déchiraient pourtant sa population depuis l'aube de temps.
Les conflits venaient-ils d'ailleurs forcément du fait que les gens ne pensaient pas de la même façon ? Si ce genre de différents était l'unique cause des confrontations, alors deux individus partageant le même schéma de pensées devraient donc être en paix... Cela voulait-il dire qu'il serait à même de s'entendre avec Mew si leurs routes venaient à se croiser ? Il était un clone... Malgré ses modifications génétiques, son cerveau était plus proche de celui de son original qu'aucun autre. Pourtant, il n'avait jamais songé qu'à surpasser celui dont il avait hérité le génome. Prouver qu'il surpassait la créature légendaire avait toujours été à ses yeux le meilleur moyen d'affirmer son existence. S'il était plus puissant que Mew, alors lui seul méritait d'occuper le haut de la fiche. L'ombre qu'il était pourrait enfin se montrer à la lumière. Mais cela en valait-il vraiment la peine ? Dans cette ambiance de remise en question, le double sociopathe ne savait plus trop quoi en penser.

"Je suis unique, mh? C'est bien, ça nous fait un point commun."

Un point commun ? Avec une humaine ? Quelle étrange notion que voilà... Se comparer à ce qu'il considérait comme une espèce inférieure aurait pu être vexant, mais il avait d'autres préoccupations en tête dans l'immédiat. Il était unique, et pourtant il était censé être une copie. A partir de là, il n'avait jamais été certain de mériter son identité propre. Il avait combattu pour l'obtenir, mais cette jeune femme en parlait comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Est-ce qu'il en possédait une au même titre que tous les êtres façonnés par la nature et non par la science alors ? Tout ce qu'il avait fait jusqu'à maintenant... Est-ce que ça avait un sens ? Où avait-il lutté pour une chimère à laquelle il était le seul à croire ? Plus que de le réconforter, cette vision des choses lui laissait une désagréable sensation de vide. Il était probablement condamné à mourir d'ici une poignée d'années, et s'il avait passé la majorité de sa courte existence à combattre des moulins, alors il n'était pas moins pathétique que ces humains dont il s'était tant moqué. Pire encore, il aurait enduré toutes ces épreuves sans rien accomplir.

"Tu l'as dit toi-même, cette chose dehors va tout détruire, et si tu ne l'a pas arrêté, personne ne le pourra. On va quitter cette ville vivants, tout les deux. Tu as raison, finalement, je cherche à y gagner quelque chose : je veux te prouver que tout les humains ne sont pas mauvais. J'aime bien avoir raison. Allez, en route."

De plus en plus bizarre. Voilà qu'elle désirait l'amener avec elle hors de l'île, comme si elle se souciait vraiment de ce qui pourrait lui arriver par la suite. Elle disait donc la vérité quand elle prétendait ne pas le voir comme un monstre...
Mewtwo n'avait qu'à prendre cette main, et peut être une nouvelle vie s'offrirait-elle à lui, une existence plus loin des combats qu'il s'était lui même imposé. Un simple oui, un petit geste du bras et il pourrait être à l'abri et repartir de zéro.

Non

Jamais il ne ferait une chose pareille. Il avait peut être adouci sa vision des choses par la faute de cette dresseuse, mais la fierté du Pokémon clone était aussi forte qu'au premier jour. Fuir le danger pour se mettre à l'abri n'était tout simplement PAS digne de lui. Peu importait que ses combats aient du sens ou non, il était un guerrier, et un combattant ne déposait pas les armes, quel que soit la puissance de la menace. Aussi Mewtwo ne saisit-il pas la main que lui tendait Athéna.

-Retourne chercher un abri avec les tiens si tu le désires, humaine, mais je ne fuirais pas. Jamais ! Je ne suis pas un couard face au danger. Je ne laisserais aucune créature détruire cette île, elle est sous ma protection. J'ai choisi de venir ici, et je compte bien défendre mon territoire, quitte à mourir en essayant.

Et comme pour confirmer la détermination de l'aberration génétique, une multitude de présences parvinrent au sens du psychique... Non, c'était différent. C'était comme une infinité d'organismes en formant un plus grand. Ca, et comme si ça ne suffisait pas, une explosion tonitruante qui emporta avec elle une des habitations non loin de celle qui leur servait d'abris. La hargne combattante de Mewtwo se réveillait. L'occasion de prendre sa revanche se présentait finalement... Et il était toujours bloqué dans cet état pathétique.
Mais les festivités n'allaient pas l'attendre avant de commencer. Car après la détonation vint la déflagration qui allait avec. Un véritable mur de feu qui se préparait à engloutir leur abri et carboniser ses occupants. Juste avant d'être avalé par le brasier, Mewtwo parvint tant bien que mal à former un bouclier, puisant dans quelques forces qu'il avait recouvré pour protéger cette maison branlante face à l'apocalypse imminent.

*On dirait que je commence à récupérer mon énergie... Bon timing*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   Jeu 29 Nov 2012 - 17:41

Devant le refus de Mewtwo, la jeune femme serra le poing mais ne dit rien. Il ne voyait pas les choses comme elle, et sa fierté l'empêchait de fuir. Soit. Athéna n'était pas ravie de se voir refouler de la sorte, mais elle devait admettre qu'elle s'y attendait un peu. Au moins le Clone s'était calmé et adouci, c'était un grand pas en avant à ses yeux.

L'ironie de la situation, c'était que maintenant, Mewtwo voulait à tout prix protéger cette île, qu'il appelait son "territoire". Qu'elle étrange façon de s'approprier les lieux. Athéna lui sourit en ramenant sa main le long de son corps. Ça n'était peut-être pas les raisons que la jeune femme aurait choisi, mais Mewtwo, avec ses raisons si particulières, s’apprêtait tout de même à faire une bonne action. Elle n'allait surement pas l'en empêcher.

Pourtant l'état du Clone l'inquiétait : comment pensait-il pouvoir faire quoique se soit alors qu'il ne pouvait même pas marcher?

Mais Mewtwo lui donna tort une seconde plus tard.

Un bruit assourdissant retentit dans la ville, un bruit comme Athéna n'en avait jamais entendu. Le sol trembla, les fenêtres restantes explosèrent, et avant que la jeune blonde ne comprenne ce qu'était ce bruit, une lame de feu s’abattit sur les maisons alentours, explosant les murs, soulevant tout sur son passage, décrochant les tuiles et les portes. La déflagration souffla plusieurs bâtiments en seulement quelques secondes. Par les fenêtres brisées, Athéna aperçut l'immense mur de flammes et de roches qui allait s'abattre sur eux. Le sol tremblait maintenant si fort que la jeune femme tomba par terre sur le flanc. Aucune pensée ne traversa son esprit ; elle n'était pas capable de penser, il n'y avait plus qu'un écran blanc devant ses yeux sur lequel passaient certains moments de sa vie, et elle se dit seulement avec une pointe d'humour tirant sur la folie que la légende qui veut qu'on voit sa vie défiler devant soi au moment de mourir était peut-être vraie.

Puis le souffle de l'explosion s’abattit sur leur abri, et Athéna ferma les yeux.

Le sol trembla encore longtemps après que la vague de feu soit passée. La maison dans laquelle Mewtwo et Athéna se trouvaient avait été pulvérisée par l'attaque : le toit avait été arraché, les murs tenaient à peine sur leurs fondations lézardées, et tout les meubles restants s'étaient fracassés au fond de la pièce. Une épaisse poussière brune commençait à retomber sur le sol, accompagnée par une pluie fine et chargée de suie. Au loin, au centre de l'impact, un incendie s'était déclaré et ne faiblissait pas, malgré l'humidité de l'air.

Athéna ouvrit les yeux, toute étonnée d'être encore capable de bouger.

Autour d'elle régnait le chaos et la désolation. Seul Mewtwo était encore là, chancelant mais bien vivant. Dans un rayon d'environ trois mètres autour du Pokémon, tout était intact, du parquet mouillé jusqu'au bout de mur sur lequel était appuyé le Clone. La blonde se redressa, complétement ahurie. Que c'était-il passé??

Elle repassa en boucle les derniers événements avant l'explosion, et quelques neurones survivants finirent par mettre bout à bout tout les éléments dont elle disposait.
Bonne nouvelle : Mewtwo venait de lui sauver la vie.
Mauvaise nouvelle : la chose dehors venait de raser un tiers d'Esperantown.

Il n'était plus question de trainer ici. Échapper à la mort de justesse, c'était bon pour les Saiyans, pas pour les humains lambdas! Athéna sentit l'habituel choc d'adrénaline refaire surface. Elle se leva d'un bond, vérifia qu'elle avait ses Pokéballs et son sac, et s'adressa à Mewtwo.


"Merci. Je te dois la vie. Merci mille fois. Tu m'as dit que tu voulais rester ici... J'espère que tout ira bien. Je vais partir."

Elle était encore sous le choc, les pupilles dilatées et les mains tremblantes, mais l'instinct de survie lui donnait un regain d'énergie inespéré.
Elle marcha comme un robot jusqu'à ce qui fut un jour la porte d'entrée (ça n'était plus qu'un trou dans le béton du mur), et regarda dehors. Elle pensa à ces photos qu'elle avait vu à l'école des grandes guerres des siècles passés, où tout n'était que ruines et mort. Ses yeux s'embuèrent de larmes.

Elle se tourna vers Mewtwo.


"Je ne te souhaite pas bonne chance, tu trouverais ça insultant. Alors..."

Elle lui fit un sourire fatigué mais sincère, et ajouta :

"Défonce-lui la gueule."


Sur ce, sachant qu'elle n'avait plus rien à faire ici et que Mewtwo serait plus à l'aise sans elle dans son combat, elle franchit la porte et se mit à courir le plus vite possible.

L'air était si poussiéreux qu'elle tira sur son col pour se cacher le nez et la bouche, mais elle toussa quand même pendant toute la traversée de la ville, ou plutôt de ce qu'il en restait. Elle faillit se perdre plus d'une fois tant le décor avait changé, et elle hésita souvent à s'arrêter pour reprendre son souffle, mais alors s'élevaient derrière elle des bruits d'explosions et elle bondissait comme un Galopa vivement éperonné.

Quand elle fut à la sortie d'Esperantown, là où les bâtiments tenaient encore debout, elle se laissa tomber à genoux et pleura comme une enfant pendant de longues minutes.


~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] Rencontre lors d'une tempête! [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event 2 : le bébé roucarnage [terminé]
» [Terminé]Le calendrier pokémon de l'event
» [salon] Japan Event... à Clermont-Ferrand !!!
» Movie and Comic Event (18 au 19 Septembre 2010)
» Campagne Tempête d'Âmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Esperantown-
Sauter vers: