Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mlle Parker
Dieu pardonne. Pas moi.
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Lun 29 Avr 2013 - 20:44

Spoiler:
 
Esperantown aurait pu être une ville sympathique et dynamique, un lieu touristique, charismatique, romantique. Enfin, si la moitié de la ville n'avait pas était en ruines.

Je tirais une cigarette d'un vieux paquet presque vide en contemplant mon immeuble, à peine lézardé et encore debout. Y'a de la veine que pour la canaille. Le temps était froid et gris, et l'air chargé de poussière. Je n'avais rien à faire, à part attendre un collègue Zodiac sensé me filer un Pokémon. J'avais hâte de voir la bestiole, d'abord parce c'était ma promotion symbolique dans la Team, mais aussi parce qu'on m'avait promis un Medhyena. Enfin un Pokémon a sang chaud, ça me changerait un peu. Je tirais sur ma cigarette et avalais goulument la fumée, avant de la recracher en faisant des cercles aussitôt emportés par la brise maritime. J'avais un peu froid dans mon pantalon en similicuir noir et mon t-shirt argenté à manches longues, franchement trop décolleté pour la saison. J'aurais dû prendre une écharpe.

Au bout de quelques minutes, j'avais fini ma clope et écrasé le mégot sous la semelle de l'une de mes splendides chaussures à talons. J'adorais cette paire, elle me faisait des jambes encore plus longues. L'autre idiot n'avait pas l'air de vouloir se presser, et je commençais à m'ennuyer. De gros nuages noirs s'approchaient dans le ciel, annonçant la pluie. Pas envie de ruiner mes pompes. Je filais sous le porche de mon immeuble, que je savais être encore vide parce que les autorités de la ville l'avait déclaré "dangereux en l'état". Des conneries! C'était parfaitement habitable, surtout pour quelqu'un comme moi, habituée aux squats insalubres sans eau ni électricité.

Il n'y avait pas un Miaouss dans les rues d'Esperantown en ce triste dimanche, pas même les ouvriers qui grouillaient en semaine, travaillant à la reconstruction des habitations détruites par Lugia. Ah, ce sale piaf-dragon-machin volant! J'étais partie en mission à l'autre bout de l'île quand ce maudit Pokémon avait décidé de raser ma ville natale. Le moins que l'on pouvait dire, c'est que j'avais tiré la trogne en rentrant à la maison. Toute la peinture de mon plafond s'était décollée à cause des vibrations dans le sol : mon lit en était couvert et la vitre de ma seule lucarne avait explosé. J'étais joie et mansuétude.

Ah, à force de me remémorer tout ça, j'avais envie d'une seconde cigarette. En mettant la main à ma poche de pantalon, je zieutais mes Pokéballs accrochées à ma ceinture. Je me doutais que Python, mon Abo, n'avait pas envie de mettre ses écailles dehors par un temps pareil, mais j'avais envie de compagnie. Je libérais le serpent qui remonta aussitôt le long de mon bras et s'enroula autour de mon cou comme une écharpe. Parfait, juste ce qu'il manquait à ma tenue. Python siffla à mon oreille d'un air endormi, surement encore dans le pâté à cette heure de la journée (le milieu de l'après-midi correspondait en général à l'heure de sa sieste au soleil quotidienne).

Avant que je ne puisse allumer ma deuxième dose de nicotine, un jeune garçon s'approcha en tremblant comme un petit rongeur, les yeux à l'affut (mais de quoi? Y'avait pas âme qui vive à deux kilomètres à la ronde), et la tête de quelqu'un qui s'apprête à faire un truc illicite. Moins discret que ça, c'était impossible. Ce vermisseau aurait pu porter son masque de nacre, qu'on n'aurait pas été plus voyants!


"Mademoiselle Parker?" Me demanda le gosse comme s'il pouvait y'avoir erreur sur la personne.

Je levais les yeux au ciel. Le recrutement des sbires allait de mal en pis.


"Évidement, crétin, qui d'autre?! Ça fait vingt minutes que je poireaute. Est-ce que j'ai l'air de quelqu'un qu'on peut faire attendre?"

Python leva la tête et fit crisser les anneaux de sa queue. Il me sembla entendre le môme gémir de peur. Il avala sa salive avant de répondre en claquant des dents.

"Non, non Madame, euh, Mademoiselle. C'est qu'on m'a pas donné une adresse très précise, et du coup j'me suis perdu, Mademoiselle. Mais j'ai vot' paquet!"

Il me tendit un colis en carton à peine plus gros que mon poing. Pendant que je déchirais le paquet comme une sauvage, Python fixait son nouveau souffre-douleur en attendant que le petit sbire lui donne une excuse pour mordre. Je me fichais pas mal de savoir si mon Abo succomberait à la tentation de planter ses crocs dans le nez de cet imbécile : j'avais ouvert le colis, et sorti son contenu… une Pokéball toute neuve, contenant mon Medhyena. J'étais surexcitée. Mais je voulais être au calme, et au chaud, pour découvrir ma petite hyène en paix. Pas question que le zigoto boutonneux reste planté là à me regarder faire.

"Bon, tu peux y aller. Mais je te préviens, si c'est pas le bon Pokémon, je vais directement voir ton Commandant, et je demanderai la permission de te séquestrer pendant des mois dans ma cave, en te faisant découvrir les plaisirs d'un tisonnier chauffé à blanc sur tes mollets de coq. C'est clair?"

Entre les claquements de dents et le fait qu'il me répondit tout en commençant à fuir, je n'étais pas bien sûre de ce qu'il m'avait dit, mais ça ressemblait à un "Oui, Mademoiselle!" digne d'un bon soldat de l'armée de Maïlys.

Je mis la main sur la porte d'entrée de l'immeuble avec une esquisse de sourire aux lèvres.

Je n'avais pas prévu, malheureusement pour moi, qu'on m'aborde à ce moment précis. Quelqu'un m'avait entendu rabrouer le petit sbire? Ou on allait simplement me demander l'heure? Dans tout les cas, je me retournais vivement, la main toujours sur la poignée de porte, Python sifflant de concert avec mes grognements mécontents.

~~~~~~



( pixel Z © moi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shining Yun
Shining☆Girl
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mar 30 Avr 2013 - 2:03

(Apparence standard de Shining Yun, elle est donc en super-héroïne)

Esperantown était une ville agréable et vivante, un lieu hospitalier, impactant, passioné. Enfin, si la moitié de la ville n'avait pas été ravagée.

Yun tenait son appareil photo d'une main. Scrutant le sol depuis le haut d'un immeuble, bien caché de manière à ce qu'on ne la voie pas. Le temps était glacé, une vieille poussière pesait dans la ville, ôtant toutes ses couleurs à cette ville jadis si belle. Elle plaça son appareil photo devant son oeil pour zoomer sur Parker. C'était sûrement elle, la seconde zodiac. Pas de doute. Elle scruta les horizons, une silhouette s'approchait au loin. Deux immeubles entre deux. Un immeuble sur le point de craquer. Ah? La seconde sbire semblait se réfugier sous le porche. Oui. Forcément. La pluie risquait de commencer dans très peu de temps. Yun fit une grimace. Allongée sur le sol, le contact glacé avec le béton commençait à la déranger. Ajoutons cela à la pluie et Yun allait rapidement tomber malade. Ce qu'il ne fallait absolument pas. Il fallait se lever. Rapidement. En toute discretion. Elle tourna la tête derrière elle, comme pour s'assurer que personne ne la surveillait et roula sur elle-même de manière à se placer derrière un muret. Depuis là, elle se releva et se mit à descendre de l'immeuble depuis la facade arrière. Sans un bruit, elle parvint à poser pied sur la terre. Il fallait agir vite, s'il se mettait à pleuvoir, elle ne pourrait plus se déplacer aussi silencieusement, chaque pas dans la boue dévoilerait sa position. La seconde sbire semblait s'impatienter et pivota sa tête vers la position de Shining. Vite, saut, roulade, cachette derrière un rocher.

Elle n'avait l'air d'avoir rien remarqué? Lucky ♥!

La super-héroïne déplaça son appareil photo de manière à zoomer vers la sbire zodiaque.

Pas de doute, c'était une femme, son accoutrement laissait penser à une femme fatale. Sûrement pleine d'estime de soi. Cela fait-elle d'elle une méchante? Non. Juste cela ne prouve rien. Mais c'était une Zodiac. Est-elle vraiment une sbire zodiac? Oui. Le raisonnement de Yun était simple mais rien n'était en mesure de contredire sa théorie pour l'instant. En effectuant sa ronde à Esperantown, elle remarqua un sbire zodiac, ou du moins le mec le plus louche du monde, qui semblait perdu et pressé. Trois possibilités.

Un touriste perdu qui trouve pas son bateau?
Un gangster qui doit annoncer une (mauvaise) nouvelle à son boss?
Un gangster qui doit procéder à un échange?

Il n'y avait plus de bateau qui circulait à Esperantown. Plus les dimanches.
On n'est pas aussi pressé et perdu quand on annonce une nouvelle à son boss. De plus, ce serait dans le quartier général. Qu'il devrait connaître.
C'était donc un échange. Et il ne trouvait pas le point de rendez-nous.

Petit nouveau. C'était presque mignon.

Il fallait trouver quelqu'un qui serait immobile et qui attendrait. Un dimanche gris, dans une ville en ruine. Monter sur les toits de l'immeuble pour avoir une vue d'oiseau fut un jeu d'enfant pour la fille étincelante et cela lui permit de trouver Parker bien avant le sbire.

Avant que le sbire zodiac n'arrive vers Parker, cette dernière sortit un Abo. Pokémon de type Poison. Un niveau probablement pas trop élevé puisqu'il n'avait pas évolué, le serpent s'enroula autour de Parker. Étrange. Pour que la dresseuse et le pokémon partagent un tel niveau de confiance, il fallait que ce soit son pokémon principal. Elle n'était donc pas très expérimentée. Yun, c'était ta chance.

Au moment où elle allait sortir de sa cachette, le sbire zodiac apparut et l'échange fut effectué. Ou plutôt, la livraison. On venait de lui offrir une Pokéball? Que contient-elle? Quel niveau? Quel type? Attendre qu'elle lance sa pokéball serait trop long et s'il s'agissait d'un pokémon fort, cela risquait d'importuner Yun plus que de nécessaire. Il fallait attaquer maintenant. L'observation avait duré trop longtemps.

Le sbire s'en alla. Vu la manière dont le dialogue s'est déroulé, Parker devait être sa supérieure. Ou du moins, plus agée dans l'organisation que lui. Cela énerva Yun mais il allait laisser le sbire s'échapper pour le moment. Vu son niveau, soit Yun le capturerait la prochaine fois, sit la police mettra la main sur lui au moindre faux-pas et il allait en faire le bougre.

Parker se retourna et s'apprêtait à rentrer dans l'immeuble. Impulsion, Yun se leva, accélera et parvint à être derrière elle en quelques secondes seulement. Une dizaine de mètre, à peine plus, les séparait.


"Excusez-moi!" Commença Yun. La sbire zodiac pivota la tête, visiblement mécontente, ce fut également le cas de son Abo. Sans dire un mot, on sentait que la première chose que voulait savoir Parker était "Qui ose m'interrompre?" et Shining Yun allait se faire une joie de s'identifier.

"Ici la fille étincelante! Accompagné de la Justice!" Fit-elle en laçant une pokéball en l'air, libérant son Scalproie par la même occasion. Oui. Entamer un combat. Dès le début. Cependant, lorsqu'on est un Zodiac, on doit au moins se préparer à cela. Bien que souriante, Yun n'avait que faire que Parker lui pose un défi ou se rende immédiatement. C'était une ennemie de la justice. Elle devait finir en prison. Ni plus, ni moins. Peu importe comment.

"J'espère que t'es prête à passer le reste de tes journées en prison ! Car mon marteau implacable va t'éliminer !" Ajouta Shining Yun, avant de préciser "Le marteau est une métaphore pour mes poings."

Sans autre ordre de sa part, le Scalproie se mit en position d'attaque. Au moindre mouvement louche, il agirait en conséquence.

HJ - Voilà, j'espère que ça te convient. Un peu rude comme entrée mais hey. C'est le prix à payer face aux ennemis de la justice :3 - HJ


Dernière édition par Shining Yun le Mer 1 Mai 2013 - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mlle Parker
Dieu pardonne. Pas moi.
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 10:12

J'aurais préféré qu'on me demande l'heure.

Une nana, de mon âge ou pas loin, avec une tenue tellement loufoque qu'elle avait l'air de sortir d'un clip de musique des années 80, venait de m'aborder, et (sans même dire bonjour) venait de me promettre de jeter mes fesses en prison. Ça aurait pu me faire rire, si elle n'avait pas eu un Scalproie.

J'avais beau faire quinze centimètres de plus que le Pokémon en question (sans compter mes splendides talons), je n'avais pas envie de vérifier lequel de nous deux était le meilleur en lutte gréco-romaine. D'autant que l'espèce de tâcheron avec ses lunettes d'aviateur et son écharpe démesurée venait de me promettre d'en venir aux mains, et même si son poids de colibri n'avait rien d'impressionnant, j'avais appris à ne pas me fier aux apparences.

Je regrettais soudain la rareté des armes à feu dans ce pays. Je lui aurais volontiers fait sauter les lunettes, à cette gourde.

Ce qui me chiffonnais le plus, c'était de m'être faite repérer aussi facilement. Rien ne trahissait mon appartenance à la Team... sauf si cette justicière du dimanche avait surpris mon "collègue" en train de fureter dans le quartier. Et encore, c'était maigre. Peut-être qu'elle m'observait depuis plus longtemps que ça... C'était une très mauvaise nouvelle, car je n'avais vraiment pas envie de déménager. Mais puisque j'étais clairement grillée, pas la peine de s'en cacher. Je n'avais pas d'identité fixe ici, et je me fichais pas mal qu'on connaisse mon visage : la Police n'avait rien contre moi.

Il y avait une bonne dizaine de mètres entre nous, et je savais comment semer cette fille, à condition de gagner un peu de temps. Je me voyais mal entamer un combat Pokémon, je risquais de me faire battre en quelques coups, vu le niveau de son Scalproie.


"T'es une marrante, toi. Allez, va pour un match, ça me fera un échauffement avant de redécorer la rue avec tes intestins."

Sur ce, j'attrapais une Pokéball à ma ceinture, feignant de vouloir faire un match dans les règles. La petite balle grossit dans ma main, jusqu'à être de la taille d'un pamplemousse. Dedans, mon Polichombr remuait d'impatience.
Son Scalproie m'attaquerait surement s'il pensait que j'allais faire quelque chose de louche, mais pour l'instant, il n'avait aucune raison de s'en prendre à moi, n'est-ce pas? Je ne faisais que sortir une Ball pour répondre à la provocation de... comment déjà? "La fille étincelante"?... Mmmh, le beau nom de série Z.

Python resserra son étreinte autour de mes épaules. Je crois que le petit diable savait déjà ce que j'allais faire : il me connaissait bien.

Je jetais donc ma Pokéball.
Droit sur la tête de la fille à l'écharpe, et de toutes mes forces.

Sans attendre, j'ouvris la porte de l'immeuble et m'engouffrais dans l'entrée, prête à monter les trois étages d'escalier puis à prendre la fuite par une issue que j'étais la seule à connaitre.


-HorsRP-
Spoiler:
 

~~~~~~



( pixel Z © moi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shining Yun
Shining☆Girl
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mer 1 Mai 2013 - 11:53

Shining Yun contra la pokéball à la dernière seconde pour protéger son visage mais elle fut un peu destabilisé. Elle était pourtant habitué à ce qu'on lui jette des choses au visage mais une pokéball contenant peut-être un pokémon dedans? Ca arrivait pas souvent. Elle récupéra la pokéball et la mit dans sa poche, ça fait un pokémon réquisitionné en plus. Il faudra bien qu'elle vienne voir Shining si elle veut le revoir.

Toutefois, cette attaque avait éliminé les derniers soupçons que Shining pouvait avoir sur sa culpabilité, un simple dresseur ou passant se serait écroulé de peur en suppliant pardon ou commencer à s'énerver de manière irrationnelle. Elle avait directement attaqué de manière calculée et froide, elle était entraînée. Si Abo était bien son pokémon principal, elle dominerait le combat vu que les siens sont plus expérimentés, maintenant restait la question de domination physique. Shining était confiante en ses capacités et voir quelqu'un se battre avec des talons, ça devenait rapidement ridicule. On sait jamais. Il allait falloir faire des frappes chirurgicales précises. Taper dans le plexus, couper sa respiration, lui faire un croche-patte avant, la maitriser sur le sol et retourner sa jambe pour lui faire mal de manière suffisamment dérangeante pour éliminer les possibilité de contre-attaque avec ses mains. Ca marchait souvent. Ca se compliquait si elle avait une arme trachante ou des nuages de fumée.

Shining Yun fit un pas en avant en laçant un signe à Justice, ce dernier allait observer les environs au cas où elle s'échappait de l'immeuble. Une vision tronquée car il avait à chaque fois 2 ou 3 angles morts mais c'était mieux que rien. Tout en montant les escaliers, Shining Yun analysa les environs. Immeuble délabré, craqué de partout. Un combat trop violent risquait de détruire le bâtiment. À cette pensée, elle toucha la sphère rouge de son Brasegali en imaginant faire brûler l'immeuble. Trop radical. Elle risquait d'immoler Parker et le but n'était pas de la tuer. Elle passa sa main sur celle de son Xatu. Il y avait moyen d'analyser les environs avec lui pour détecter des formes de vie mais il faudrait faire vite. De plus, il y avait peut-être des squatteurs et autres clodos dans l'immeuble, le risque était faible mais possible et crédible, du coup, scanner les environs serait une perte de temps. Brûler l'immeuble devenait encore plus impossible puisque ça signifierait tuer des innocents également. Non, pour l'instant, Shining Yun se contenterait de suivre les bruits de pas et d'attendre des informations de Justice! au cas où il la repèrerait.

Premier étage. Deuxième étage. Troisième étage. Done. Plus un bruit qui montait. Elle était là. Mais où? L'immeuble craquelait de partout, elle était proche. Proche. Proche.

!Derrière! Shining Yun se retourna en un instant sur elle-même et frappa violemment le mur avec son poing. De quoi faire un trou dans le mur carrément. Seulement, elle s'attendait à voir au moins un faciès devant ou derrière le trou, pas un vide. Elle pivota encore sur elle-même en entendant un autre bruit. C'était pas bon, plein de bruit, qu'est-ce qu'il se passait? C'est là qu'elle sentit une goutte sur sa tête. Elle leva la tête, prête à réagir s'il s'agissait de la salive d'un Seviper embusqué ou autre bestiole violente. Non, juste de l'eau.

Coup d'oeil rapide vers la fenêtre. Il pleuvait. L'immeuble était délabré, fuitait, coulait, n'importe quelle goutte d'eau faisait un bruit d'enfer.


"Mon jour de chance on dirait." Et surtout celui de Parker, elle était donc indétectable pour le moment. Trouver un moyen de la faire sortir. Elle repensa à la pokéball qu'elle lui avait lancé. Contenait-elle vraiment un pokémon dedans à vrai dire? Hm. Elle avait pas le temps de vraiment y réfléchir donc elle s'écria "Hé? Y a un pokémon dans la pokéball que tu m'as lancé ? Que ce soit oui ou non, je peux toujours le jeter par la fenêtre, soit ça fait une pokéball de gâchée, soit c'est un pokémon de libre." Siffla-t-elle en s'approchant de la fenêtre. Elle ne comptait pas vraiment perdre cette pokéball, c'était toujours un otage utile s'il y avait effectivement un monstre dedans, au cas où elle la jetterait, il suffirait à son Scalproie, toujours en bas, d'aller la chercher et la récupérer. En évitant la possibilité que Parker s'échappe ET prenne la pokéball à terre avant que Scalproie ne repère les deux.

"Je compte jusqu'à 10 et après la pokéball tombe. Et caché ou pas, je te trouverais ♫! Allez, 1... 2... 3..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mlle Parker
Dieu pardonne. Pas moi.
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Jeu 2 Mai 2013 - 12:11

Heureusement que j'avais l'habitude de courir en talons hauts, sinon je me serrais éclaté toutes les dents sur les marches plus d'une fois pendant ces trois longs, fastidieux, et poussiéreux étages. Python avait tourné la tête de façon à voir ce qu'il se passait dans mon dos, prêt à me prévenir d'un long sifflement si jamais la fille à l'écharpe me rattrapait. Pour l'instant mon Abo était (presque) détendu sur mes épaules, ce qui voulait dire que ma poursuiveuse avait dû gouter de la Pokéball, comme prévu.
Même en pleine course, je ricanais en imaginant la tête de la nana, la Pokéball enfoncée dans la bouche comme un cochon à la broche.

J'arrivais tout en haut de l'immeuble. A certains endroits le sol était fissuré, mais je savais qu'il tiendrait bon sous mon poids. Je me serais bien cachée dans les combles, mais il y avait fort à parier que le plancher et les poutres n'avaient pas aussi bien résisté que le béton, surtout dans un vieil immeuble comme celui-ci. Il y avait une issue de secours tout au fond du couloir, donnant sur le toit, et de là, je savais comment filer en douce.
J'arrivais devant l'épaisse porte coupe-feu, surmontée de l'habituelle panneau à fond rouge "Porte coupe-feu, ne pas encombrer". Les doubles battants étaient fermés. J'appuyais sur la barre horizontale qui devait débloquer la porte, et pendant une horrible fraction de seconde, rien ne se passa. Je dû mettre tout mon poids contre la barre pour débloquer le système. Enfin, j'étais dehors, à l'air libre, sur le toit de mon immeuble. La porte se ferma derrière moi dans un claquement sec, et même si cela avait peut-être fait du bruit, au moins j'allais gagné du temps.

En effet mon logeur avait vite compris le danger de cette porte : on ne pouvait l'ouvrir que de l'intérieur, et comme des tas de locataires utilisaient le toit comme terrasse pour boire un verre entre amis ou griller une cigarette à la belle étoile, le vieil homme avait décrété d’intérêt publique de laisser un parpaing à côté de la porte, pour bloquer celle-ci et éviter que les gens s'enferment dehors trois fois par jour.

Je me doutais bien qu'un parpaing, aussi lourd soit-il, n'arrêterait pas le Scalproie. Mais il allait devoir défoncer la porte, et pendant ce temps je serais déjà loin, et je n'aurais pas laissé une seule trace de mon passage.

Je ne m'attendais pas à entendre la voix de la drôle de fille émerger du couloir du dernier étage. Ah bah bravo! Après m'avoir menacé, moi, elle menaçait mon Pokémon! Très héroïque comme comportement, vraiment. Et voilà qu'elle démarrait un compte à rebours, histoire de me mettre la pression.
Je haussais inconsciemment les épaules. Je n'avais pas jeté cette Pokéball au hasard. Je savais que mon Pokémon pouvait prendre la poudre d'escampette quand il le voulait, sa Ball n'était pas une prison, il pouvait en sortir quand cela lui chantait. Je m'étais même attendue à ce qu'il sorte au premier impact, et qu'il lèche le visage de la "fille étincelante", mais il avait peut-être changé d'avis en voyant la tronche de sa victime hypothétique...

Il était temps que je file avant la fin du compte à rebours. Au moins, tant qu'elle comptait, je savais où elle était. En plus, il pleuvait, et l'eau allait ruiner ma tenue et mes cheveux. Les anneaux d'écailles de Python étaient déjà assez froid comme ça, je n'allais pas en plus attraper un rhume.

En quelques enjambées, j'étais à l'autre bout du toit, prête à sauter dans le vide. Évidement, je n'allais pas simplement faire un saut de l'ange et me rompre le cou trois étages plus bas : j'avais un plan. A l'arrière de l'immeuble, sur sa face exposée au Nord et qui donnait dans une petite rue sombre, j'avais installée une poulie, cachée sous de vieilles caisses en bois qui trainaient là. Je l'avais trafiquée pour qu'elle s'adapte sur les gros fils électriques qui passaient entre les immeubles de ce quartier. Merci la distribution d’électricité presque antique dans les zones pauvres d'Esperantown! Un peu de caoutchouc pour ne pas prendre le jus, un mousqueton à la ceinture et zou! je passais à l'immeuble d'en face en deux secondes, sans un bruit, et sans poser le pied par terre. La classe.

Ce qui me chiffonna pendant ma traversée, c'est que mes yeux se posèrent sur la silhouette du Scalproie qui me collait toujours au train. Cette sale bête était dans la rue, à l'angle de l'immeuble, et de dos. Je n'avais plus qu'à prier pour qu'il ne se retourne pas pendant les deux toutes petites secondes qu'il me fallait pour passer d'un bout à l'autre de ma tyrolienne home made.


Pendant ce temps, j'imaginais que Rictus devait se préparer à faire une sortie surprise dès que la fille aurait lâché sa Pokéball dans le vide...

~~~~~~



( pixel Z © moi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shining Yun
Shining☆Girl
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mar 7 Mai 2013 - 18:15

"..9... 10." Aucune réaction. La pokéball était vide ou contenait un pokémon inutile à ses yeux. En tout cas, pas un pokémon haut niveau car elle ne l'aurait pas lancé alors. S'il était du même niveau que son Abo à peu près, Shining ne risquait rien en le lançant. Deux pas en arrière, impulsion, elle lança la pokéball du plus fort qu'elle put. Sans perdre de temps, elle se retourna, fit sortir son Brasegali et lui ordonna de défoncer toutes les portes. Elle aurait peut-être dût commencer par ça? Peu importe. À grand coup de pied, elle démonta la moitié des portes d'appartement de l'étage tandis que son oiseau de feu s'occupait des portes restantes. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour trouver la porte coupe-feu. Elle siffla Force qui revint et lui ordonna un Double-Pied sur la porte. Cette dernière ne résista pas longtemps.

"Reste au troisième pour checker l'escalier au cas où elle se serait cachée dans le 3ème. Je monte. Si y a un problème, je siffle. Tu viens." Sans même chercher à attendre si son Brasegali l'avait compris, elle détala vers le toit tout en faisant sortir son troisième pokémon, Xatu. Scalpion au sol, Brasegali au troisième et Xatu au toit, elle avait les environs plutôt bien encerclés mais cela ne faisait pas tout. Elle jeta un rapide coup d'oeil à ses alentours. Rien.

Parker aurait sauté? Justice! n'aurait rien vu? Si elle a sauté pendant que Scalpion était de l'autre côté de l'immeuble, c'était encore possible. Ou alors elle se cachait sur le toit? Elle jeta un regard à son Xatu qui s'envola alors pour voir le toit de haut. Rien sur le toit. Shining Yun se mordit la lèvre inférieure. Elle avait pas pu disparaître non plus. C'est là que Xatu remarqua la zodiac sur le toit en face.

"Xaaaatu!" Fit-il en pointant de ses serres l'immeuble d'en face.

"Elle... est passée sur l'autre immeuble?" Comment? Par un pokémon? Elle remarqua alors le câble électrique qui reliait les deux immeubles. Sûrement ça. Vite. Avant qu'elle ne prenne trop d'avance.

Elle se retourna, siffla pour que Brasegali rapplique, leva son bras droit pour que Xatu redescende un peu et s'accrocha à sa serre droite.
"On passe sur l'autre immeuble!" Lança-t-elle. À peine Brasegali sortit du troisième étage qu'elle le rappela dans sa pokéball. La super-héroïne aurait sûrement besoin de lui plus tard. Xatu commença à s'envoler, puisant de ses forces pour supporter le poids de Yun et fonça vers l'immeuble d'en face. Une fois dessus, la super-héroïne lâcha la griffe de son Xatu et lança à la sbire.

"Ecoute, plus vite tu te rends, moins de côtes je te casserais. Deal?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mlle Parker
Dieu pardonne. Pas moi.
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Jeu 9 Mai 2013 - 10:25


Au loin, la Pokéball de Rictus se payait son deuxième vol de la journée, cette fois à la verticale. Le petit Polichombr à l'intérieur écoutait attentivement ce qu'il se passait dehors, se demandant quand il arriverait à disparaître et rejoindre Parker. Le vent siffla autour de la Ball. L'impact risquait de craquer la sphère et de bloquer le mécanisme d'ouverture... Rictus poussa un soupir. Il fallait sortir, et franchement il avait la flemme.

Pouf! la Ball s'ouvrit en l'air, à mi-hauteur entre la fenêtre d'où elle était tombée et le sol. Polichombr prit la fuite aussi vite que possible en flottant dans les airs, tirant la langue en direction de la fille à l'écharpe qui était déjà partie. Le fantôme ralentit une seconde, se concentra, et chercha grâce à sa corne les ondes négatives de Mlle Parker. Elle n'était certainement pas difficile à trouver, puisqu'elle était justement en train d'insulter par la pensée la fille à l'écharpe.

...

Je n'avais pas prévu que mon pot de colle personnel ait un piaf. C'était bien ma veine! J'avais passé son Scalpion sans souci vu que la bêbête de métal avait le dos tourné, mais maintenant elle me sortait un Xatu. Mon idée de passer de toit en toit n'était plus si géniale maintenant qu'elle pouvait voir du dessus. Python devait être d'accord, car il se mit à siffler à l'intention de l'oiseau, surement pas rassuré de voir débarquer un prédateur naturel.

Je commençais à manquer d'idées, et de temps. La pluie m'avait trempé jusqu'aux os, et je voyais de moins en moins bien à cause de la flotte qui me coulait dans les yeux. Un coup d’œil par dessus mon épaule et je vis la nana décoller avec son Xatu, prête à me rejoindre, une Ball à la main. C'était pas mon jour de chance.
D'un geste vif j'enlevais mes chaussures à talons. Je pense qu'une partie de ma joie de vivre se désintégra en même temps que j'abandonnais ma paire noire préférée dans une flaque, sur le toit de cet immeuble. Mais je courrais un peu plus vite, même si je risquais maintenant de me ruiner la plante des pieds sur un bout de verre...

Je faillis me ratatiner par terre quand Rictus surgit de nulle part et apparut devant moi, tout content de me voir. Bonne nouvelle, mon équipe était de nouveau au complet.
A force de courir comme... et bien, comme une Sbire en fuite, j'avais traversé le toit, encore. Sauf que je n'avais pas installé des tyroliennes dans toute le ville. J'étais faite comme un Rattata.

Je me retournais brusquement face à la justicière, Python toujours autour de mes épaules et Rictus flottant près de moi. Si elle voulait me capturer, qu'elle essaie! Je lui arracherai tout les doigts un par un avant qu'on me fiche en prison!
La fille tomba à cet instant à l'autre bout du toit, écharpe au vent. Elle aussi était mouillée, mais ses vêtements étaient plus adaptés à ce genre d’acrobaties et de climat que les miens.

"Ecoute, plus vite tu te rends, moins de côtes je te casserais. Deal?"

"Tu peux crever la gueule ouverte! Dard-Venin! Ombre Portée!"

Python, sans bouger de mes épaules, leva la tête et cracha de petites aiguilles empoisonnées à la tête du Xatu, tandis que Rictus lançait littéralement son ombre sur l'oiseau avec une vitesse extraordinaire.

Ses Pokémon étaient peut-être forts et entrainés, mais je n'allais pas me laisser faire pour autant!

~~~~~~



( pixel Z © moi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shining Yun
Shining☆Girl
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mer 15 Mai 2013 - 11:00

On passait à l'offensive? Très bien. La sbire paniquait, envoyait deux de ses pokémon attaquer le même. Les erreurs allaient être nombreuses, les ouvertures béantes, il en faudrait peu pour que Yun arrête la zodiac. Elle était peu expérimentée, ça se voyait. Yun ne put s'empêcher de sourire. Elle lâcha sa pokéball, faisant apparaître son Brasegali en face de Parker et partit sur la gauche tout en criant les ordres pour les deux.

"Téléportation! Griffe sur le Abo!

Xatu se prit l'ombre portée, lui faisant quelques dégats. Non négligeables car spectre aura toujours un avantage sur psy mais la différence de niveau compensait cela. Cette attaque ne le ralentit toutefois pas sur l'exécution de téléportation. Polichombr était rapide et son attaque encore plus, l'attaque de l'Abo était déjà plus prévisible dans sa trajectoire et son attaque un peu plus lente. Il disparut un court instant avant de réapparaître sur le côté.

Brasegali quand à lui, fonça sur Parker pour tenter de donner un coup de griffe bien placé. L'attaque n'était pas là pour l'achever car il y avait de grandes chances que Parker fasse un geste de panique en arrière et qu'il blesse la Zodiac à la place, d'où l'attaque griffe qui était non-létale sur un humain. Le but était d'appeurer Parker plus qu'autre chose à vrai dire. Lorsqu'un oiseau de deux mètres fonce vers vous, la griffe accérée prêt à attaquer, fallait vraiment avoir du cran pour pas avoir au moins un sursaut. Cet état de stress supplémentaire jouerait en la faveur de Yun vu qu'elle serait encore plus prompt à faire des erreurs de jugement.

Yun, elle, était partie sur la gauche pour rappeler son Scalpion et l'amener sur le toit. Quatre contre trois. Elle avait l'avantage numérique et en termes de puissance pure aussi. Oui, elle comptait les humains comme armes potentielles. Malgré l'avantages de certains types, elle devrait pouvoir s'en sortir sans trop de mal.

Bon, autant mettre les ennemis dans le stress, c'était utile. Autant leur réactions pouvait devenir imprévisibles et parfois très dangereuses. Mais c'était ça le challenge, le risque et la récompense. Le fruit sucré de la justice. Elle serra le poing, grinça des dents et fronça les sourcils. Espérant que l'attaque de Force! connecte et obtienne l'effet voulu.

"Rends-toi! Ou c'est le Poing Feu sur ton visage!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mlle Parker
Dieu pardonne. Pas moi.
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mer 15 Mai 2013 - 14:49

Rictus avait fait ce qu'il pouvait, mais le Xatu était clairement plus costaud que lui. Et avec Téléport, je risquais de manquer une attaque sur deux. Python me protégerait encore un peu, mais je commençais à me dire que ça sentait le roussi, et pas seulement à cause du piaf de feu qui apparu à côté de moi comme par enchantement.

Un Braségali. Put*** de mer**.

Le Pokémon me dépassait d'une tête, et ses "mains" devaient pouvoir faire le tour de mon cou sans problème. J'étais peut-être trempée, les cheveux défaits et le visage ruisselant, mais je pouvais voir que je ne faisais pas le poids contre un truc pareil.

Avant que je ne comprenne ce qui se passait, des serres monstrueuses s'abattirent sur Python, et donc sur moi, et c'est par un réflexe chanceux que je me baissais en pliant les genoux pour éviter le coup. Python saisit sa chance et piqua, tel le plus rapide des cobras, visant le bras tendu de son adversaire. Son venin n'était pas très puissant, mais il provoquait une atroce sensation de brûlure s'il attrapait sa cible.

Rictus vint à ma rescousse en tentant une attaque Ténèbres sur le Braségali. Vu le niveau de mon Pokémon, cela allait, au mieux, chatouiller le Pokémon Feu/Combat, mais c'était courageux de la part du petit fantôme ; et puis deux attaques en même temps déstabiliseraient peut-être le géant à plumes.

Pendant cette seconde surréaliste où le temps sembla ralentir, je vis la pseudo justicière s'éloigner vers le bord du toit. Si elle faisait remonter son Scalpoie, j'étais doublement cuite. Je n'avais plus qu'à compter sur mon plan numéro 2. Mais ça voulait dire se faire capturer d'abord, et cette idée ne plaisait pas à mon égo.

"Rends-toi! Ou c'est le Poing Feu sur ton visage!"

Mh. Il valait peut-être mieux se faire capturer, tout compte fait...

Je déglutis. J'allais la mener en bateau encore un moment, puis me rendre. Tant pis pour mon orgueil. J'avais de la ressource : dès que cette nana aurait le dos tourné, je me ferais la belle. Ça n'était pas quelques flics incompétents qui allaient me barrer la route.

~~~~~~



( pixel Z © moi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shining Yun
Shining☆Girl
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Dim 19 Mai 2013 - 11:48

"Lance-Flamme sur Polichombr." Lança froidement Yun alors que Force! se redressait. Bien que de bas-niveau, les deux attaques l'avaient un peu arrêté dans sa charge. Il se retourna alors et cracha un puissant jet de feu en direction du petit fantôme. Un pokémon en moins, si ça touchait. C'était déjà ça. Le vénin provquait une sale démangeaison dans son bras. Du soin serait nécessaire. Yun fouilla inconsciemment ses poches, au cas où elle aurait des baies péchas. Non. Il faudrait gérer la situation le plus vite possible ou devoir se passer de Brasegali pendant un moment. C'est à ce moment-là que Yun se rendit vraiment compte de la pluie. Mine de rien, cela devait affaiblir Brasegali. Il fallait éviter de l'exténuer plus que d'avantage. Au cas où, elle le ressortirait dans un moment critique. Elle fit rentrer l'oiseau humanoïde dans sa pokéball et continua sa marche vers Parker, cette fois, avec son Scalpion en face d'elle.

Mlle Parker ne bougeait pas, aurait-elle décidé de se rendre? Trois possibilités, elle se rends, elle tends un piège, elle est trop paniquée pour prendre une décision depuis l'attaque griffe de Force!. Sur le coup, Yun ne pouvait pas déduire ce qu'elle faisait. Du coup, il n'y avait qu'à demander.

"Te rends-tu?" Fit-elle, son Scalpion en position d'attaque devant elle. Le type acier le protégeant des éventuelles attaques poisons et le type ténèbres l'empêchant de subir beaucoup de dégâts au cas où le fantôme ne serait pas K.O.

"Si oui, décline nom, prénom, ton rang si tu es affilié à une team ou un gang et ton statut si tu travailles en freelance. On peut faire ça de la manière douce, si tu veux." Elle sortit une paire de menotte. Qu'elle dise de la merde ou ses vraies informations n'était pas très très important. Le point principal était d'avoir un nom à lui donner par la suite, plutôt que "Sbire de Zodiac" un peu pompeux, et de voir quel genre de personne ça peut être selon ses réponses. De toute manière, Yun connaissait son visage, à moins d'être une femme aux milles visages comme la super-héroïne, elle pourrait la retrouver si elle s'échappe.

Toujours en volant, Xatu surveillait la scène, prêt à intervenir à n'importe quel entourloupe qui se produirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mlle Parker
Dieu pardonne. Pas moi.
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mar 21 Mai 2013 - 9:23

Sale petite catin! Rictus était KO, tombé près de moi la langue pendante, les yeux fermés. Je crois qu'il n'avait même jamais /vu/ une attaque Lance-Flamme. Encore heureux que sa nature de Spectre le rende difficile à tuer. Python sifflait de rage et j'étais d'accord avec lui ; moi aussi, j'aurais bien mordu cette sal*** jusqu'au sang.

La pseudo justicière se décida à ranger son Braségali. J'aurais voulu le voir noyé dans une flaque boueuse pour avoir osé m'attaquer et descendre Rictus. A la place, je me retrouvais en face de son Scalpion, et ça n'était pas plus agréable. La bestiole me menaçait avec ses bras-couteaux, l’œil mauvais.

Put***, cette fille ne plaisantait pas. Elle voulait que je lui crache toute ma carte d’identité et mon livret de famille, tant qu'on y était. Ahah, crois-y, crétine.

Je rappelais Python et posais Rictus sur mon avant-bras comme une serviette de bain, histoire de calmer le jeu. Cela aurait été dommage de me faire couper les oreilles sur un geste brusque.


"Ça va, ça va. Léa Watterson, c'est mon nom, et je bosse chez Pimkie." déclarais-je avec tout le sérieux du monde.

"Pour le menottes je suis d'accord, mais seulement si la prochaine fois tu me laisses jouer avec la cravache, 'kay?" ajoutais-je en levant ma main libre au dessus de ma tête en haussant un sourcil coquin.

J'allais probablement découvrir si cette nana avait de l'humour ou non... J'en étais presque à souhaiter qu'elle se dépêche de m'embarquer : j'avais froid et j'étais trempée jusqu'aux sous-vêtements. La pluie tombait sans discontinuer, à croire que tout devait aller mal dans cette ville maudite. Je songeais à ma chambre. Si je la retrouvais inondée après une nuit au poste, j'allais poursuivre cette fille à écharpe et lui arracher les yeux. Puis les dents. Et les ongles, si elle n'étais pas déjà morte.

Le Xatu volait au dessus de nos têtes, bloquant toutes possibilités de fuite. Mh. Pratique les oiseaux. J'avais une idée pour le prochain Pokémon de mon équipe...

~~~~~~



( pixel Z © moi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shining Yun
Shining☆Girl
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mar 21 Mai 2013 - 23:12

Elle se rendait mais elle gardait son ton acide. Bien qu'inexpérimentée en terme de puissance pure, elle avait du cran. Elle risquait de devenir très dangereuse à l'avenir si elle continuait dans ce chemin. Elle rappela toutefois son Abo. On dirait qu'il n'y avait pas de risque de piège et qu'elle tenait à avoir quelques pokémons en formes plutôt qu'ils souffrent tous. Elle s'approcha alors d'elle avec les menottes pour commencer à procéder à l'arrestation. Léa Watterson? Pimkie? Hm. Elle restait tout aussi peu coopérative, pas grave.

"Pimkie? Je suppose que je peux aller me brosser pour des réductions lors des prochaines soldes alors." Fit-elle en attachant une main. Parker leva l'autre avec un autre commentaire salace. Elle voulait jouer à ça? Elle jouerait à ça. Elle prit fermement l'autre main, l'approcha près de son buste, approcha son visage près du sien et répondit, presque en murmurant.

"Pour la cravache, ça va pas être possible. Je préfère être au dessus." Clac. Deuxième main attachée. Elle prit ses distance et prit sèchement, mais sans lui faire mal, le bras de Parker pour l'amener près du rebord de l'immeuble. Elle jaugea un peu la hauteur, fit un signe à son Scalpion et balança Parker dans le vide. Littéralement. Dans le vide. Xatu ne perdit alors pas une seconde pour foncer récupérer la zodiac. Il s'aggripa alors à son col avec sa serre de manière à ne pas faire tomber le Polichombr sur son avant-bras. Yun rappela en vitesse son Scalpion et sauta pour rejoindre Xatu et s'accrocha à la deuxième serre. Bien que lourd, l'oiseau psychique avait l'habitde de transporter des poids lourds donc cela devait aller. Il plana vaguement jusqu'à la route pas trop boueuse et lâcha les deux femmes.

"On va devoir marcher jusqu'au commissariat. Je sais. Il pleut des cordes mais va falloir faire avec. Tu bosses à Pimkie, t'auras sûrement moyen de récupérer de habits." Fit-elle en la voyant trempée jusqu'aux os et profitant ainsi pour lui balancer une pique. C'est de bonne guerre. Bon, Yun aussi était trempée et se balade à manche courte était pas une super bonne idée mais on va dire qu'elle avait l'habitude. Maintenant, est-ce qu'elle allait se tenir tranquille jusqu'au commissariat? Elle se doutait bien qu'elle trouverait un moyen de s'évader mais à partir de là, la police locale aura moyen d'agir un petit peu. Xatu continuait à observer les deux femmes qui marchaient jusqu'au commissariat. De tête, il se disait que ça faisait une petite trotte jusqu'au bâtiment mais il ne dit rien, se contentant d'observer tant qu'on ne lui demandait rien.

HJ - Tu peux conclure si tu souhaites ou alors je poste une dernière fois après pour conclure. Comme tu veux. - HJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mlle Parker
Dieu pardonne. Pas moi.
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Lun 27 Mai 2013 - 20:35



- Hors jeu -:
 

Si cette gonzesse n'avait pas eu l'idée idiote de se faire justicière, elle aurait fait une recrue très drôle au sein de la Zodiac. Enfin quelqu'un avec qui j'aurais peut-être pu bosser sans avoir envie de l'éventrer toutes les cinq minutes. Dommage, elle souffrait d'un handicap sérieux : elle avait une conscience. Personne n'est parfait.

Je montrais les crocs pour la forme quand elle m'attacha avec les menottes, mais je ne m'inquiétais pas vraiment de la suite des évènements. Si nous n'avions clairement pas le même niveau en combat Pokémon, je savais que j'avais une large avance en arnaques, vols, espionnage et autres spécialités largement décriées. Dès que j'aurais un peu de latitude, je lui sortirais mon "Houdini" et je disparaitrais. J'allais devoir faire profil bas pendant un certain temps, ce qui me déplaisait déjà.

Je cru pendant une seconde qu'elle avait changé d'avis à mon propos quand elle nous approcha du bord du toit. Hé, je suis méchante, mais de là à me jeter du haut d'un immeuble, sans autre forme de procès... Puis elle me poussa. G*rce! Si son Xatu ne m'avait pas rattrapé aussitôt, j'aurais fait une crise cardiaque. Les justiciers ne sont plus ce qu'ils étaient! Sans compter que son piaf déchira mon haut. Si je n'avais pas craint que la fille me file une droite, j'aurais insulté son Pokémon pendant tout le trajet. Mais je tenais trop à ma dentition.

Je jetait un regard de tueuse à ma nouvelle gardienne quand celle-ci m'annonça qu'il fallait marcher. Avec mes mains attachées, je ne pouvais même pas enlever les mèches de cheveux qui me tombaient devant les yeux et collaient à mon front. Et j'étais pieds nus, état dont je me souvins très vite en marchant sur le sol trempé, glissant, et plein de débris d'Esperantown. Je haïssais cette fille.

Le chemin jusqu'au commissariat se fit dans le silence. Et bord*l, quel chemin! Il s'avéra en cours de route que le commissariat d'Esperantown étant détruit, il fallait aller au suivant. Au suivant, la justicière se fit refouler car toutes les cellules de garde à vue étaient pleines à craquer. En marchant, puis en volant, il fallut aller jusqu'à la Cité Lieucca.
Je poussais de longs soupirs. J'avais froid. Rictus aussi, caché dans mon haut mouillé et mes deux Pokéballs toujours à ma ceinture mais difficilement atteignables avec les menottes devaient être glacées.
Je n'avais pas envie de papoter avec ma tortionnaire, alors je m'occupais en imaginant toutes les façons de la torturer et de la tuer. Nous arrivâmes devant le Poste de Police au moment où ma préférence allait à les faire bouillir vivants, elle et ses Pokémon.

La nana à l'écharpe me poussa à l'intérieur. Il y avait deux types qui sentaient l'alcool dans une cellule, en train de décuver, quelques poulets à leur bureau, l'air bovin. A croire qu'ils voulaient que je m'échappe facilement. J'avais bien l'intention de me masser les pieds avant de filer, alors je pris sur moi et ne fis pas de vague jusqu'à ce qu'on me mette en garde à vue. J'atterris dans la cellule voisine des deux poivrots puants qui trouvèrent un regain d'énergie en me voyant arriver. Je passais les plus longues minutes de ma vie à écouter leurs remarques cochonnes et leurs invitations de gros pervers. Si j'avais eu une lame, je leur aurais couper la langue. Ils n'imaginaient pas à quel point c'était le jour de chance.

Mais d'une certaine manière, je n'avais pas, moi non plus, imaginé que j'aurais autant de bol ce jour-là.

Au bout d'une vingtaine de minutes, un adolescent maigrichon et blond se pointa au bureau d'un flic. Je n'y prêtais pas attention, pensant que c'était un môme qui s'était fait chouré sa bicyclette. J'aurais dû.
Je pense que je fut la seule à la voir, grâce à un angle de vue privilégié depuis ma cellule, mais une ombre élancée et silencieuse entra par une fenêtre et s'infiltra dans le bureau du fond, le seul fermé et isolé des autres. J'avais assez volé de trucs dans ma vie pour reconnaître un professionnel de la chaparde. Chapeau bas, collègue : en quelques secondes et sans le moindre bruit, l'ombre commit son méfait et sortit du bureau, cette fois par la porte. Presque à plat ventre sur le sol, une femme brune avec une chevelure démentielle apparut sous mes yeux en posant son index sur ses lèvres et en me lançant un regard noir. Je lui faisais un signe de tête entendu et ne bougeais pas d'un millimètre. Avec une adresse remarquable, elle déverrouilla la porte de ma cellule sans faire tinter le trousseau de clés qu'elle me confia ensuite en montrant les deux benêts d'à côté d'un mouvement du menton. Je lui fit une grimace de dégoût : elle voulait les faire sortir aussi? Ces bouseux? Pas le temps de se disputer avec cette inconnue qui venait de me tirer de là gratis. Pendant que tout le monde, y compris la fille à l'écharpe, s'occupait d'autre chose ou écoutait le garçon blond, je libérais les deux guignols qui avaient eu la présence d'esprit de la fermer pendant tout ce temps. Ils avaient l'air vraiment content de voir la brune toute maigre. Ils devaient se connaître.

Le temps que je me retourne pour féliciter silencieusement notre sauveuse, celle-ci avait disparu par la fenêtre. Le blondinet à l'air innocent ressortit au même instant. Je n'eus pas le temps de me dire que c'était louche, plantée là, à genoux derrière un bureau avec les clés à la main, qu'une détonation retentit à l'extérieur du commissariat.

Je piquais le sprint de ma vie. J'ouvris la porte du bureau, traversais la pièce en courant, et sautais par la fenêtre ouverte tête la première. Je faillis me rompre les deux poignets à l'atterrissage, mais j'étais en un seul morceau (composé de vêtements déchirés et trempés et d'une mauvaise humeur sans précédent), bien que toujours menottée. Je me mis à courir le plus vite et le plus loin possible.

Quand j'osais enfin m'arrêter, j'avais presque rebroussé chemin. Mes pieds étaient en sang et je tremblais tellement que je pouvais dire sans me tromper que j'avais de la fièvre. Personne ne m'avait suivi, un miracle. Avec un peu de chance, la justicière avait été prise dans l'explosion et son corps se trouvait actuellement réparti entre Lieucca et Esperantown, une vision très satisfaisante à mon sens.

Je trouvais un hôtel miteux sur la route. Je n'avais pas une thune, bien sûr, et vu la tronche du patron, il était hors de question que j'use de mes charmes pour gratter une nuit dans son taudis minable. Je l'incitais à s'approcher d'une pauvre femme sans défense en gardant bien mes mains derrière le comptoir de l'accueil pour cacher mes menottes. Cet imbécile fit le tour, s'approcha en souriant grassement et en essuyant ses mains moites sur son t-shirt. Je lui décochais un coup dans le menton avec mes deux poings fermés. Le type s'étala par terre, inconscient. Ça me prit un temps fou, mais je réussi à le traîner dans la cuisine et à pousser son corps dans la chambre froide. Je devais être très fatiguée, car je pris encore le temps de couper l'arrivée d'air froid. Un élan de générosité inexpliqué.

Je pris une clé au tableau. Chambre 66. Ahah, parfait pour moi. Je m'installais en priant pour que personne n'aille à la cuisine faire l'état du stock avant au moins onze heures du matin. Je libérais mes Pokémon, y compris la petite nouvelle, Medhyena.

Dans cette affaire, j'avais tout de même réussi à récupérer mon colis.
Le plus emmerdant, c'était d'y avoir perdu une superbe paire de chaussures à talons...


- Hors jeu -:
 

~~~~~~



( pixel Z © moi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shining Yun
Shining☆Girl
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 29/04/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   Mar 28 Mai 2013 - 11:44

Yun déposa Parker. Yun sortit du commissariat. Yun alla soigner ses pokémon au centre d'à côté. Yun retourna vers le commissariat. Le commissariat explosa.

...

Littéralement. Une grosse explosion, de corps qui s'en échappent, des cris, des pokémons en pagaille. On venait de littéralement faire péter le commissariat. Trois possibilité. C'est un accident, fuite de gaz ou autre, improbable en temps normal mais avec la destruction d'Esperantown, les bâtiments n'étaient plus aussi sûrs. C'est un attentat, les postes de police ont toujours été sujet à des attaques pour libérer des criminels et autres terroristes. Léa aurait des contacts? Qui l'auraient repéré aussi vite? Ou voulaient-ils libérer une autre personne du poste? Troisième possibilité, attentat + accident. Ca commence gentiment, une erreur de dosage, la moitié du bâtiment qui éclate. De l'extérieur, aucune supposition ne semblait plus plausible que l'autre. Peu importe. Elle détala vers le commissariat, s'occupa des blessés en leur administrant les premiers soins. Dépêcha quelques officiers pas trop blessé d'appeler des ambulances et compta visuellement les dégats. Si l'explosion de base n'avait pas l'air d'être très importante, le feu et le vent s'occupa rapidement du reste du commissariat. Sans surprise, on ne retrouva aucun reste des gardés à vus. Ils se sont échappés ou on a aidé à ce qu'ils s'échappent. Alors que les renforts arrivait, Shining Yun sentit qu'elle n'avait plus sa place par ici. Elle en profita alors pour décamper le plus rapidement possible. L'attention allait se porter sur elle plus que de raison sinon.

Elle lirait le rapport de police dans quelque jours en chourrant la connexion sécurisée de Maïlys, histoire de voir si c'était un accident ou un attentat. Si c'était un attentat, il fallait savoir pourquoi et par qui, puis l'arrêter. Il fallait également retrouver Léa et cette fois, elle allait véritablement lui casser quelques côtes.


HJ - Terminé pour ma part également!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fumer tue. Mais emmerder Mlle Parker aussi. [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Esperantown-
Sauter vers: