Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Lun 7 Jan 2013 - 8:37

Les pokémons Ténèbres ont toujours été mal nommés. Selon Lyndia, ils auraient dû être baptisés les pokémons Nuit, ou les pokémons Ombres. Si certains d'entre eux, comme Noctali ou Zoroark, auraient bien pu arborer fièrement la première appellation, les deux pokémon qui partageaient ce type avec le type spectre auraient mérité la seconde. En l’occurrence Tenefix et Spiritomb. Ce dernier était limité par sa base invocatrice, mais son corps spectral pouvait se diffuser dans une vaste partie du terrain sans soucis. C'était à peu près la même chose pour Tenefix, seulement limité par ses gemmes. Aussi, lorsque le Couaneton décida de gagner les hauteurs pour rester hors d'atteinte de son adversaire, le petit spectre put se mettre en place en suivant les indications de sa dresseuse.

"Eleve-toi, lance Ténèbres et Griffe!"

Aussitôt le Tenefix arriva derrière un des poteaux qui illuminait le stade et qui, par conséquent, disposait de toute une zone plongée dans l'ombre. Le corps du pokémon s'enfonca dans l'ombre du sol, ne laissant dépasser qu'un petit amas de gemmes, et laissant la seconde attaque Vibraqua lui passer au dessus. Elle l'aurait touché sans cette "dématérialisation". L'amas de roches blanches et rouges s'éleva au sommet du poteau pour se reformer là où le spot diffusait la plus intense lumière. Le pokémon espérait bien ainsi aveugler son adversaire qui essaierait de le suivre. De ses mains deux boules d'énergie noires jaillirent qu'il lança l'une après l'autre sur sa cible avant de se propulser sur ses jambes vers le canard aquatique. L'angle choisi par le Tenefix était tel qu'il savait pouvoir retomber au sol une fois l'assaut fini.

Sa stratégie était simple: Utiliser l'attaque Ténèbres pour couvrir un maximum de terrain et bloquer les potentielles assauts spéciaux du canard, profiter du spot lumineux pour l'aveugler, et lui tomber dessus à coup sur pour le couvrir de coups de griffes redoutables. Certes, cette stratégie avait mis un peu de temps à se mettre en place, et elle aurait été vaine si le Couaneton n'avait pas perdu du temps à se placer et à attaquer dans le vide également, mais elle vallait le coup de s'y essayer.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Lun 7 Jan 2013 - 19:07

Lorsque Michelle vit le Ténéfix commencer à s'affairer, elle se dit très vite que cela ne flairait pas bon. Et qu'elle devait se méfier de l'étrange bestiole. Surtout s'il pouvait … se cacher dans le sol ?! Mais c'était quoi ce truc qui n'avait pas consistance physique à part dans ses deux gemmes ? Elle devait focaliser son attention sur le Pokémon gemmifère. Il s'était téléporté littéralement sur un poteau lumineux. Michelle était obligée de porter sa main en visière pour pouvoir observer. Mais il y avait bien quelqu'un qui pouvait regarder sans difficultés …

« Anatina, regarde ce qu'il fait ! »

La canne atterrit tranquillement sur l'un des îlots, et approcha ses grands yeux de l'aveuglante lumière. Néanmoins, ses pupilles se rétrécirent à une vitesse vertigineuse, donnant un résultat des plus, heu, surprenant.
Spoiler:
 

Sa capacité Regard Vif avait empêché les plans de Lyndia de se dérouler comme prévus. Michelle s'étonna de la méconnaissance de Lyndia à propos des oiseaux, qui avaient, pour la plupart, la capacité spéciale Regard Vif. Et les embêtements de la jeune et pimpante femme (je vous laisse deviner qui ça peut être) n'allaient pas cesser aussitôt ...


« Retiens l'endroit où il est, plonge dans l'eau et vas-y ! »

Pour beaucoup de gens, le mot « vas-y » ne correspond pas forcément à une attaque. Mais dans le cas présent, si : cela permettait de ne pas réveiller les soupçons de Lyndia tout en donnant le signal à la femelle palmée, qui était certes stupide, mais avait tellement répété cette action qu'elle en avait compris les rouages dès le début. Aussitôt dans l'eau et évitant de peu l'attaque du Ténéfix, Anatina se mit à foncer vers la Vibraqua lancée dans l'eau il y a très peu de temps et qui était tombée dans l'eau. La même attaque commençait à se dépressuriser, et donc à perdre tout intérêt. Anatina, grâce à sa facilité à naviguer sous l'eau, réussit à atteindre la balle, et donna un grand coup d'aile dedans. Résultat : la balle ressortit comme un boulet de canon du bassin et se dirigea en direction de la cible repérée un peu plus tôt : le Pokémon Gemme. La précision n'était pas optimale, mais la surprise qui serait provoquée par le probable questionnement ferait peut-être en sorte d'atteindre le Ténéfix. Et si ça ne le touchait pas directement, cela abîmerait tout du moins le lampadaire.

Michelle était intérieurement très très fière de son ingéniosité et de cette idée lumineuse qu'elle avait eu (pour une fois). Elle espérait néanmoins que cela fonctionnerait sur la rousse, et que les Champions n'étaient pas intelligents au point de n'user que de ce genre de techniques …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Lun 7 Jan 2013 - 20:17

A vrai dire, Lyndia savait que le Couaneton pouvait disposer de la capacité Regard Vif. Elle avait juste parié sur le mauvais cheval, compte tenu qu'elle avait le plus souvent croisé des Lacmecygnes avec Hydratation qu'avec cette première. Tant pis. Michelle avait réalisé un mouvement compliqué, une action complexe et très belle. De quoi impressionner la championne derechef. A tel point que le pokemon spectre ne put que recevoir l'attaque Vibraqua relancée vers lui de plein fouet. Aie. Il fit quelques roulés boulés en arrière, se vautrant dans le sol avant de se relever aussi vite que possible afin de ne pas laisser plus d'ouverture à son opposant.

Planté sur ses appuis, courbé en avant et à 4 pattes, le Tenefix sortait les dents, furieux de s'être fait avoir de la sorte. Lyndia souriait. Michelle avait fait preuve d'ingéniosité en jouant sur la précipitation de son adversaire. Ca ne se reproduirait pas.


"Tenefix, Soin!"

Les yeux du pokémon s'illuminèrent et, se cambrant en arrière, un voile doré l'engloba puis disparut, laissant sur son passage un corps pourpre plus propre, plus lisse et plus ferme que quelques secondes plus tôt. Les blessures du spectre s'étaient évaporées. Cette technique d'élevage, le petit monstre était encore trop jeune pour parfaitement la maitriser. Il ne pourrait d'ailleurs pas la réutiliser de si tôt. Mais cela remettait les compteurs à zéro et Lyndia comptait bien sur le côté instable de son adversaire pour que ces précieuses minutes qu'elle venait de perdre ne fasse pencher la balance en sa faveur.

"Je ne referai plus la même erreur, sois-en sûre."

Le pokémon acquiesça et se remit à quatre pattes. Il était à assez bonne distance du bassin pour que son adversaire ne puisse plus le toucher à moins d'être au dessus du niveau de l'eau. Techniquement, même si Lyndia lui avait demandé d'attaqué, il n'aurait pas pu le faire. L'attaque Soin lui ayant demandé trop de concentration et d'énergie pour qu'il puisse réagir rapidement aussitôt après. Ce fut donc tout ce qu'il put faire pour le moment. Il profita cependant de ce temps mort pour surveiller l'eau de ses yeux à mille facettes afin de pouvoir éviter ou contrer le moindre assaut adverse.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 8 Jan 2013 - 18:10

Michelle avait acquis une aura de fierté et d'amour pour elle-même absolument incroyable. Même un Tiplouf aurait eu l'air modeste et naïf à côté de la mère de famille. Cette sensation quasi-palpable dura jusqu'à ce qu'elle entende Lyndia lancer « Ténéfix, Soin ! ». A ce moment, son visage s'affaissa en une expression de consternation totale. Elle avait eu un mal FOU à blesser sérieusement le spectral foreur de grottes. Alors s'il se soignait à tout bout de champ … Elle ne pourrait jamais le battre avec l'énergumène qui lui servait de canne de combat.

La pauvre Anatina était un peu exténuée, au bord du bassin. Après tous ces efforts, elle n'avait qu'une envie : piquer une tête. Elle plongea donc tout simplement dans le bassin, et se mit à faire des longueurs sous l'eau.Tranquille, elle remonta ensuite, et se mit à flotter comme tout canard de bain qui se respecte. Voilà. Aucun problème, elle n'avait pas tilté que le combat n'était pas fini. Elle regardait innocemment le Ténéfix qui se soignait gentiment. Elle revenait à son état initial, comme avant le combat. Elle observait la jolie statue toute noire qui était devant elle. Oh, les jolis pierre sur sa tête … Elle sont pas très propre … Faudrait les nettoyer … Elle lança donc tout naturellement un joli Pistolet à O. Pas de quoi faire tomber les feuilles d'un arbre, hein, juste un petit jet aquatique qui ferait briller le petit être des ombres.


« Je suis désolée, mais je jette l'éponge, je ne pourrais jamais vous battre. C'est trop pour que je puisse continuer ... »

Michelle n'eut cependant pas le cœur de faire revenir Anatina dans sa Pokéball, elle qui se sentait si bien à l'air libre. Elle se contenta de lui faire signe de revenir, ce que la canne comprit très bien. Elle s'ébroua en sortant de l'eau (Anatina, pas Michelle) et avança à pas patauds jusqu'à sa maîtresse, comme un oisillon suit sa maman.

Michelle, pour ne pas laisser la situation en plan, lança la question qui la turlupinait depuis maintenant 9 h. Il était exactement 18h, l'heure du crime des questions.


« Bon, vu mon physique, la question peut paraître étrange, mais, euh, vous avez quel âge ? »

Elle savait bien que son propre âge serait un frein à sa possible carrière de Dresseuse. Et elle avait presque de l'admiration envers ces personnes qui avant d'avoir atteint trente ans, ont déjà atteint l'apogée de leur vie. Et elle ne savait pas combien de temps allait durer cette apogée pour Lyndia : une jeune femme qui avait toutes les qualités requises pour briller, une écrivaine hors-pair et une dresseuse qu'elle ne pouvait pas qualifier (elle n'en avait pas encore les compétences). Alors l'idée de pouvoir réussir avant ses 50 ans était un espoir qu'elle cultivait. Sa vieillesse dans le monde des dresseurs pouvait être un avantage, mais était surtout une faiblesse. Car elle apprendrait beaucoup moins vite et bien les astuces, les choses à retenir, les savoirs biologiques sur les différentes espèces, tout ce genre de chose indispensable à tout combattant qui se respectait. Bref, elle aurait dû poser la question directement :

*Est-ce que j'ai une chance de vous revoir dans votre bureau du Conseil 4 ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 8 Jan 2013 - 18:30

Lyndia fut... désarçonnée. Déçue que Michelle baisse les bras aussi tôt. Elle lui avait mis trop de pression? Elle y avait été trop fort? Peut-être, mais dans son esprit la championne Ténèbres estimait qu'il était essentiel de se battre jusqu'à la dernière seconde. Rompre plutôt que plier. Elle savait cependant que nombreux étaient les dresseurs à ne pas voir le monde de la même façon, et qui préféraient éviter à leurs pokémons des souffrances inutiles plutôt que de foncer tête baissée dans un combat perdu d'avance. Chacun son truc. Elle n'en tiendrait pas rigueur à la mère de famille si tel était le cas. Elle doutait simplement du pouvoir d'un Maître Pokémon avec cet état d'esprit.

Lyndia décida de respecter la décision de son adversaire et n'insista pas d'avantage. Elle acquiesça, rappela le Tenefix dans sa pokéball et revint au niveau de Michelle afin d'achever la discussion. Discussion qui dévia sur un sujet auquel la borgne ne s'était pas attendu: son âge. Paradoxalement à sa surprise, elle comprenait où l'ex-femme au foyer voulait en venir avec ce genre de renseignements.


"J'ai 26 ans. Mais votre âge ne doit pas vous empêcher de poursuivre ce rêve. Au contraire. Vous rencontrerez certaines difficultés que les jeunes dresseurs n'auront pas à surmonter, mais vous partez avec d'autres avantages qui peuvent vous mener plus loin."

Difficile de ne pas penser à Goyah. L'ancien champion d'Unys qui, malgré son grand âge, avait toujours été un des plus brillants dresseurs que la rousse ait rencontré. Bon, dans son cas, il était difficile de savoir quand il avait commencé, certes, mais tout de même.

"Maïlys n'a pas encore de Maître Pokémon. C'est pourquoi il est important que les folles dans votre genre aillent jusqu'au bout de leurs ambitions pour prouver au reste du monde que notre île ne leur est pas inférieure."

Le terme folle avait été accompagné d'un sourire aimable, amusé. Sans mépris ni méchanceté. Elle espérait que Michelle le comprenne ainsi. Bien que sa retenue de la fin du combat ait été étonnante et regrétable, la femme avait mené un duel intelligent et plein de surprises. Ca pourrait la mener loin. Très loin.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 8 Jan 2013 - 21:37

Comme pour tout, Michelle dut tenter de faire croire qu'elle comprenait l'ironie. Elle avait malheureusement un manque incroyable de sensibilité qui l'empêchait de savoir si Lyndia était tout à fait sérieuse ou si elle voulait juste se moquer. Mais le petit sourire en coin de la membre du Conseil 4 lui permit de choisir la deuxième option. Ainsi, elle avait 26 ans ... Un sacré bout de femme. A cette époque, que faisait-elle, elle ? Ah oui, elle accouchait de son deuxième enfant. Bon. Pas le même genre. Elle se posa mille questions, toutes plus dégradantes les unes que les autres pour elle, telle que "Est-ce que je vaux quelque chose ?" ou "Est-ce que mes Pokémons m'aiment vraiment ?" ou alors "Mais à quoi sers-je ?". Elle aurait de l'ambition, elle ? Des ambitions floues, comme toujours, des ambitions qui avant n'allaient pas plus loin que "finir la vaisselle de la semaine" ou "regarder dix épisodes de Plus belle la journée". En devenant dresseuse et en partant de chez elle, ses vœux avait quand même pris de la hauteur, mais s'étaient arrêtés à "devenir importante dans le monde". Elle avait choisi le monde des Pokémons parce qu'elle les trouvait fascinant. Mais avait-elle eu trop d'espoir, trop de présomptions de réussites ? Méritait-elle même de devenir Maître Pokémon de Mailys ? Une mère de famille qui a abandonné son ancienne vie pour faire la jeune et partir à l'aventure, ça faisait une Maître du Conseil dont personne n'aurait envie. Tout le monde voulait un jeune homme qui aurait brillamment passé toutes les étapes de la Ligue sans avoir eu à changer les couches de ses enfants, qui aient une jeunesse et une pêche sans avoir mal au dos sur une pente trop ardue et qui sache que non, les types Ténèbres, c'est pas touché par les types Psy. Bref, elle était en pleine période de doute.

Anatina, d'habitude tranquille dans son coin, vit que sa maîtresse cogitait et tirait une tête pas très joyeuse. Elle sauta donc de ses petites pattes, et fit en sorte d'atterrir dans les bras de sa maîtresse, un large sourire au bec. Elle savait, comme Fulgur et Apis, que Michelle était souvent en proie à la déprime. Après une réunion autour d'un bol de croquettes, ils avaient décidé qu'ils feraient tout pour aider l'ancienne repasseuse de chemise à surmonter ses baisses de moral. Si c'est pas beau, ça ...

Une fois que Michelle eut les bras encombrés de la canne bleue, elle s'avisa à tailler un peu la bavette. parce qu'après tout, comme toute bonne mère au foyer qui se respecte, elle adorait discuter de tout et n'importe quoi. En plus, avec une personne aussi extraordinaire que la borgne, même la recette de l'andouillette l'aurait passionné.


« Et en tant que membre, vous avez une vie à côté ? Je veux dire, à part écrire des livres et inaugurer des rayons en librairie, vous avez une vie, je sais pas, amoureuse, vous avez envie d'avoir des enfants, ce genre de projets ? »

Elle ne savait bien sûr rien des orientations sexuelles de la rousse, mais après tout, l'adoption existait. Elle n'avait pas l'esprit aussi fermé que ça. Après tout, une femme si importante que ça se devait d'avoir une vie privée aussi cachée que foisonnante. Et vu comme elle était cachée, ça devait être la Forête de Jade, son jardin secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 8 Jan 2013 - 22:00


Lyndia était peut être jeune et n'avait peut-être pas la plus grande aisance sociale qui soit, mais elle avait beaucoup voyagé, beaucoup combattu, et, paradoxalement à son jeune âge, beaucoup vécu. Aussi elle put dire que Michelle était perturbée. A quoi pouvait-elle penser? La question qu'elle lui posa après un moment de mutisme lui confirma la nature de ses inquiétudes. Elle croisa les bras. Si Michelle pensait devoir admirer Lyndia pour son indépendance et son succès aussi jeune, elle se trompait.

"J'ai, jadis, fait des erreurs dont je paie chaque jour le prix. Oui, j'aurais le temps d'avoir une vie. Mais je passe chaque jour à faire de mon mieux pour rattraper le tort que j'ai fait autrefois. J'ai choisi de ne pas avoir une vie sentimentale justement parce que je savais que j'avais une dette à rembourser avant d'avoir le droit de la vivre."

Inévitablement elle pensa à Athéna. La jeune blonde était apparue récemment dans sa vie et pourtant occupait déjà une place que la rousse peinait à pleinement justifier. Elle n'était pas à l'aise avec le fait de parler de cela. Elle n'était pas très à l'aise avec le fait de parler tout court en général. Mais être dresseur, et surtout champion, cela signifiait mettre son égo de côté et échanger, partager, encourager. Elle s'avança et posa fermement la main sur l'épaule de Michelle.

"Si je ne peux commencer à vivre ma vie que quand j'aurai votre âge, je m'estimerai heureuse. Mais vous, vous devez maintenant vous occuper de vous. Vous m'avez dit avoir tout laissé tomber pour devenir dresseuse? Alors il n'est plus l'heure de faire demi-tour. Et si les vôtres vous ont toujours rabaissé, ne leur faites pas le plaisir de leur donner raison."

Même si elle n'était pas totalement d'accord avec la façon dont Michelle avait quitté les siens, elle ne put s'empêcher de se dire que ce serait encore le meilleur angle d'attaque.

"Vous avez des lacunes, c'est vrai, mais votre style et votre imagination vous donnent un mordant insoupçonné. Prenez confiance en vous. Cessez de vous dévaloriser. Et je n'ai nul doute que vous irez loin."

On pouvait dire ce qu'on voulait. Que c'était "facile à dire", que Lyndia n'avait rien à perdre, que Michelle allait devoir se mettre des pieds au cul quotidien pour tenir le rythme... Mais en vérité, le plus gros, elle l'avait fait en quittant sa famille. Son navire avait largué les amarres. Désormais, elle n'avait plus qu'à tenir fermement son gouvernail sans quitter l'horizon des yeux.

C'était trop pour la borgne qui venait de dépasser de très loin son quota habituelle de discussion. Elle lâcha l'épaule de la mère de famille, lui sourit une dernière fois et sortit son Vokit pour en regarder l'heure. Elle devait rentrer à son appartement pour préparer un autre voyage. Un voyage bien plus long. Un voyage dont la destination était encore incertaine. Mais elle devait le faire. Elle dépassa donc la mère de famille, ramassa ses affaires posées à l'entrée du stade, et termina:


"Je vous attendrai au volcan dans les mois à venir."

Un dernier sourire encourageant et elle disparut par la porte automatique vitrée. Le ton était donné. Lyndia savait qu'un voyage initiatique pour récupérer les sept badges d'arène ne se faisait pas en quelques semaines. Et il fallait que Michelle en ait conscience. Tout ce qu'elle pouvait espérer, c'était que son discours lui aurait donné le coup de fouet dont elle aurait besoin pour regagner sa fougue. Le savoir s'acquiert avec les voyages, l'expérience se gagne avec le temps, l'imagination et l'originalité sont des talents. Il ne manquait plus à Michelle qu'à croire en elle pour que le temps fasse le reste.

Elle ne deviendrait peut-être pas Championne, mais elle deviendrait à n'en pas douter une grande dresseuse.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mer 9 Jan 2013 - 15:20

Elle qui avait toujours eu une image si méliorative de l'écrivaine eut tout d'un coup les pieds sur terre. Non, personne n'est parfait. Mais il faut tenter d'atteindre cet asymptote. Ainsi, les erreurs faisaient aussi partie de la vie de Lyndia. Elle ne devait pas se blâmer elle-même de ses idioties, si même une femme aussi respectable que la jeune rousse en avaient fait. Et vu la tête qu'elle faisait, ça ne devait pas être un simple problème de lacet mal noués. Considérer à 26 ans que l'on a des dettes, c'est assez mature et courageux pour pouvoir être relevé. Et surtout, sacrifier sa vie amoureuse pour régler ces « dettes » était extrême. Elle n'aurait pas pu aller jusque là, à son âge. Donc cette vie demandait une motivation certaine. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, elle l'avait, cette volonté d'aller le plus loin possible. Même si elle doutait de sa réussite à parvenir au fauteuil de Maître de Mailys.

La suite du discours fit un peu grimacer Michelle. Les « lacunes », elle le savait : elle en a un certain nombre. Mais il fallait qu'elle rattrape ça. Et on peut tout rattraper. Sauf la jeunesse. Mais devenir dresseuse, ça n'exigeait pas un âge, non ? Donc elle pouvait avancer.

Il y avait aussi le « Ne faites pas demi-tour. » Dans ce moment d'hésitation, les paroles de la rouquine la réconfortèrent un peu, lui rappelant que si elle revenait, son statut n'aurait de toute façon pas changé. Elle serait le sujet de discussion des milieux mondains pendant une semaine, puis elle redeviendrait transparente. Mais ce long temps sans sa famille la fit réfléchir : elle leur enverrai une carte postale. Après tout, il pourrait imaginer qu'elle a été victime d'un kidnapping. Et son mari étant du genre à vite s'inquiéter, elle devait le rassurer. C'était d'un égoïsme monstre, mais elle lui devait bien ça.

Il y avait aussi « votre style et votre imagination ». C'était des genres de compliments qu'on ne lui adressait jamais, on lui disait plutôt « Qu'est-ce qu'elle est bonne, votre quiche lorraine ! », enfin, ce type de flatteries pas très flatteuses. Alors qu'on lui dise qu'elle avait de l'imagination, ça, c'était un événement.

Était venu ensuite un mot qu'elle n'aurait jamais soupçonné : « volcan ». Elle pensait qu'elle avait une chance de réussir à battre tous les Champions, elle ? Qu'elle pourrait à dépasser tous les obstacles qui la séparent du Conseil des 4 ? Au lieu de prendre cela comme un marque d'hypocrisie, elle vit plutôt cela comme un espoir pour une femme qui n'était pas extraordinaire, mais qui, comme tout le monde, avait le droit à la réussite. Cela lui permit d'avoir un gigantesque horizon d'espoir et une motivation d'acier. Son optimisme naturel était renforcé par ce tuteur de plomb qu'était cette marque de confiance.

Mais elle entendit surtout le « qu'à votre âge ». Pas du tout à cause de l'insinuation de son âge (bien qu'il soit pas très subtilement mentionné), mais surtout à cause de la durée de règlement des dettes de Lyndia. Elle n'était pas très forte en maths, mais cela faisait quand même 16 ans. Considérer qu'on a 16 ans de dettes, c'est quand même avoir une image terrible de soi-même. Comme si elle se détestait, parce qu'elle aurait causé quelque chose de grave. La faim dans le monde, une guerre nucléaire, ce genre d'accidents. Ses réflexes de mère prirent le dessous et lui guidèrent sa conduite :


« Mademoiselle, le passé est terminé. Vous ne pourrez jamais revenir dessus, pensez aussi à vous. Et surtout, aimez-vous. »

Après avoir eu les conseils maître-élève, c'était les indications mère-fille. Elle avait assez de vécu, bien qu'il ne soit pas très dense, pour pouvoir prodiguer ces règles de vie. Certes, elle était moins intelligente, moins cultivée, moins intéressante, mais plus vieille, et probablement plus sage. On a beau vivre densément, vivre longtemps reste essentiel.

Le combat était fini depuis une dizaine de minutes maintenant, mais un tiers des gradins étaient encore occupés. La championne partant, ils commençaient eux-même à partir. Enfin, elle avait une ancre qui l'attachait à Mailys. C'était un but : prouver que tout le monde peut réussir une carrière de dresseuse. Même une mère de famille quadragénaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La famille HLM
» Famille d'honneur sur la parade
» La famille nombreuse en Afrique!
» La famille Brasseur
» Famille Ristori _ état civil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: