Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 4 Déc 2012 - 20:31

Dans la plus grande ville de Mailys vivait depuis deux mois une femme à la vie particulière. Elle avait deux vies : femme de ménage le jour et dresseuse la nuit. Mais contrairement à 95 % des dresseurs, elle avait plus de 20 ans. Elle en avait même 42. Et elle revivait sa jeunesse gaspillée à faire des enfants.

Son travail de femme de ménage consistait à nettoyer les boutiques de la galerie du centre commercial. Rien de bien passionnant. A part dans la librairie. La vendeuse avait accepté qu'elle emprunte des livres pour les lire. Ce qu'elle faisait à fond. C'était une magnifique boutique à l'ancienne comme les jeunes n'aiment pas. Mais elle adorait ce type de magasins. On pouvait se perdre à l'intérieur, farfouiller à l'infini et ne jamais tout voir. Surtout qu'une librairie, c'était toujours extrêmement intéressant. Elle rattrapait son retard de savoir qu'elle n'avait pas pu accumuler dans son adolescence pour cause de « respect des traditions ancestrales ». Elle dévorait tous les bouquins concernant les Pokémons. Elle avait lu des traités, des essais, des vulgarisations sur les Pokémons. Et elle avait commencé à lire un documentaire terriblement intéressant, « Lune et étoiles : effets de la nuit sur les types Ténèbres ». Celle qui avait écrit ce livre était Lyndia Ducos, l'une des membres du Conseil 4. Depuis qu'elle s'était lancée dans la lecture des manuscrits de la borgne, sa connaissance des types Ténèbres était presque parfaite. Même si elle n'en avait pas un seul spécimen. Mais personne n'avait fait le moindre équivalent chez les types qu'elle avait.

Ce jour-là, la libraire la pria de faire le ménage à fond, alors que d'habitude, elle lui demandait de laisser un peu de poussière pour laisser un côté vieillot qui faisait vendre. La mère de famille ne comprit pas le stress de Mme Fergan, car tel était le nom de la vieille femme aux lunettes d'un autre âge qui tenait la boutique la plus miteuse de la galerie. Elle s'était mis à bégayer comme une enfant qui devait ranger sa chambre en trois minutes. D'ailleurs, elle remettait les ouvrages à leur place. Bizarre. Vous avez dit bizarre ? Une fois les carreaux lavés de fond en comble (la dernière fois qu'elle l'avait fait, elle avait failli être virée), la lumière illuminait complètement les rangées de livres. Une personne qui viendrait pour la première fois dans la boutique n'aurait jamais pu deviner que Michelle avait trouvé le crâne d'une souris sur l'une des étagères.
Une fois la boutique nettoyée comme un sou neuf, elle regarda l'heure, affichée par un coucou d'un autre âge. 8h. La boutique ouvrait dans une demi-heure. Alors qu'elle aurait dû repartir vers les autres échoppes de la galerie, Mme Fergan la supplia de rester. Une grande écrivaine devait venir. Et devinez qui ? Lyndia Ducos en personne ! Malheureusement, la vendeuse n'avait pas lu les livres universitaires de la membre de Conseil 4. Et seule Michelle pouvait la sauver. Elle était la seule personne disponible qui avait lu ses livres. Elle serait en quelque sorte la superhéroïne qui la sauverait d'une terrible humiliation. Pour la première fois, on faisait appel à elle pour ses connaissances. La fierté envahit le cœur de la mère de famille.

9h. Cela faisait une demi-heure que la librairie était ouverte. Assez étonnamment, une trentaine de personnes s'était amassée devant la boutique en attendant la membre du Conseil. Michelle mourrait d'envie de rencontrer son idole littéraire du moment. Elle observa la queue de visiteurs : principalement des universitaires. Elle avait l'impression de faire un peu plouc, mais maintenant, cela ne la gênait plus. Personne ne la connaissait. Mais une personne allait faire sa connaissance. Derrière la vitre arrive une masse de cheveux roux. Elle reconnut tout de suite la silhouette de l'écrivaine, dont une photo avait été imprimée sur la couverture du documentaire. C'était donc avec une franche énergie qu'elle se lança à grands pas vers Lyndia en criant presque :


« Bonjour et bienvenue à la séance de dédicace ! Je m'appelle Michelle et j'adoooore vos livres, même si je n'ai pas de Pokémons Ténèbres ! »

Oui, quand Michelle était embarquée dans un enthousiasme des plus grands, elle devenait complètement cinglée. Et avant que la ténébreuse ne puisse placer le moindre mot, elle dit une phrase qu'aucune personne exceptée elle n'aurait jamais adressé à sa place et au même moment :

« Cela vous dirait un match pour marquer le coup ? »

Elle était prête à affronter l'une des plus grandes dresseuse de la région. Alors qu'elle n'avait même pas affronter le moindre champion. Elle était téméraire. Et ce n'était pas son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 4 Déc 2012 - 22:19

Après une longue nuit à Port Sableye dans l'hotel qui lui avait été gracieusement proposé par Elizabeth, Lyndia avait du revenir à ses obligations. En l’occurrence, ses devoirs d'écrivain. Alors que la ligue commençait à la laisser respirer et à lui laisser prendre les choses en main depuis l'assaut (risqué, mais payant) contre la Team Zodiac, c'était maintenant son éditeur qui se rappelait à son bon souvenir en lui signalant qu'au vu de l'avancée de son nouveau livre, une séance dédicaces et réponse aux questions serait la bienvenue. Rappeler aux lecteurs qu'on existe toujours en tant qu'analyste, rédactrice, et qu'on ne voue pas uniquement notre vie à réduire en cendre une partie des ruines de Lakit pour la sauvegarde des pokémons et le bien de Maïlys (sic).

A l'arrivée, un groupe d'étudiants et autres critiques ou journalistes envahissaient déjà l'endroit. Par chance, que des gens assez sérieux pour ne pas l'aveugler de flashs inutiles ou l'abrutir de questions idiotes. Ils étaient là et attendaient que la Championne s'installe pour lui poser leurs questions. Au moins, ca, elle savait faire. Sauf que si la jeune femme fut contente de trouver un public de professionnels sereins, elle fut bien plus surprise par l'espèce de furie qui lui bondit littéralement dessus à son arrivée.

...

Bon, OK, le fait que ce soit une fan qui avait apprécié ses travaux, c'était sympa. Presque mignon. Par contre, le coup de la provoquer en duel en public avant une séance de dédicaces/questions-réponses.... La Reine Noire eut beaucoup plus de mal à saisir l'idée. Tant et si bien que lorsque la femme eut terminé sa proposition, Lyndia ne sut absolument pas quoi répondre. Son œil valide s'ouvrit grand et elle eut un bref mouvement de recul qui trahit son incompréhension.

Silence de l'assemblée, moment de flottement, puis la rousse se reprit en toussotant, et répondit avec un sourire aimable:


"Avec plaisir. Mais je n'aimerais pas faire attendre ces jeunes gens trop longtemps. Que diriez-vous de faire ca apres la réunion?"

Elle lui passa devant et alla s'installer à sa place avant que ladite réunion ne commence. Avant même que la Championne Ténèbres ne se soit assise, elle pouvait entendre les journalistes et étudiante railler cette inconsciente en levant les yeux au ciel. Elle, ne voyait pas les choses de cette manière. Michelle, puisque c'était son nom, l'intriguait. Elle n'avait rien de l'apparente combattante qu'on pouvait voir normalement dans les stades ou tournois. Elle n'avait pas le flegme et la sérénité d'un dresseur expérimenté comme Cynthia ou Goyah (pour s'approcher de son âge).

Non, elle ressemblait plus à ces jeunes dresseurs qui commençaient leur voyage, plein d'ambition et d'insolence, plein d'inconscience et d'audace.... Mais en beaucoup moins jeune.

La séance de dédicace et de questions réponses se déroula donc dans le calme. Mais durant cette séance, Lyndia eut beaucoup de mal à détacher son attention de la folle qui l'avait étouffé dès son arrivée. D'ordinaire ce genre d'individu l'épuisait et elle les fuyait comme la peste. Là, la situation était beaucoup trop cocasse pour qu'elle la laisse passer sans rien dire. Deux heures passèrent et les journalistes et étudiants finirent par quitter la librairie un à un.

La championne rangea ses affaires, ferma son stylo, mais ne se leva pas de sa chaise. Au lieu de cela, elle attendit que la pièce soit plus ou moins vide, et appela Michelle pour l'inviter à se joindre à elle à sa table. Elle jaugea la femme un moment avant de finalement commencer, avec un sourire amusé:


"Votre intervention de tout à l'heure était surprenante. Vous tenez réellement à ce combat?"

Il était peu probable qu'elle se trouve face à une hystérique voulant créer le buzz sur PokéTube ou Twimon. Si tel avait été le cas, Michelle aurait passé toute la réunion en train de filmer la championne avec son PokéMatos pour le mettre en ligne. Or ca n'avait pas été le cas. Elle était donc d'autant plus curieuse de ce qu'elle avait à lui dire maintenant qu'elles pouvaient discuter en paix.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mer 5 Déc 2012 - 15:27

Durant la dédicace, Michelle s'était assise dans l’arrière-boutique. Elle ne voulait pas spécialement fuir les regards moqueurs ou dubitatifs des monotones universitaires, mais surtout réfléchir à comment pouvoir ne serait-ce qu'atteindre les Pokémons de Lyndia. Un brin de lucidité se fit dans son esprit : elle ne risquait pas d'envoyer ses Pokémons les plus puissants pour l'affronter. Et il serait complètement immature de lui demander de se battre à fond, comme si elle avait une chance de la battre. Michelle était en fait fascinée par la borgne : à 28 ans, être une scientifique reconnue dans son domaine, être sûrement le membre de la Ligue la plus médiatisée après Iron, être déjà une membre de la Ligue, c'étaient des objectifs qu'elle trouvait inatteignable. Elle attendait donc beaucoup de ce combat pour savoir quels étaient les choses principales qui l'avait fait atteindre cette réussite.

L'étonnement qu'elle lut dans les yeux, euh, dans l’œil de Lyndia la surprit. Qui pouvait donc se lancer un défi et deux heures plus tard, renoncer comme un enfant avant même de tenter ? Son sens de l'honneur et de la loyauté avaient été outrés par les supputations lancées par Lyndia. Qui était donc cette haute personnalité politique qui doutait de ses concitoyens ? Qui était cette extraordinaire écrivaine qui pensait que les personnes de son âge ne pouvait pas avoir le cran d'affronter une Dresseuse talentueuse en étant sûre de se faire écraser ?

C'était donc avec un air des plus outragés que l'on puisse trouver à une femme aussi optimiste que Michelle qu'elle lança la cinglante réplique :


« Mais mademoiselle, bien sûr que je veux faire ce combat ! Cela ne vous prendra que peu de temps, un seul Pokémon suffirait amplement. »

Elle se doutait bien que ce n'était pas la peur qui aurait fait refusé Lyndia, mais le manque de temps dû à ses activités de la Ligue. Elle voulait lui montrer qu'elle n'était pas qu'une vieille folle capable d'humilier sans le vouloir tout son entourage. Elle voulait montrer qu'elle était quelqu'un que la membre du Conseil 4 risquait de revoir. Qu'elle valait la peine qu'on s'attarde sur elle. Une motivation sans faille l'avait envahie.

« Mademoiselle Ducos, si vous voulez savoir, j'ai 42 ans, quatre enfants, un mari. Je les ai tous abandonné pour pouvoir vivre ce qu'on m'a retiré, c'est à dire mon adolescence. Je veux atteindre des objectifs que j'aurais fixé moi-même, pas ceux fixés par mes parents, par mon mari, par mes enfants. Je veux devenir l'une des plus grandes dresseuse de Mailys. Alors si vous pensez que je n'ai pas le cran de vous affronter en sachant que vous allez me battre, vous vous trompez. Lourdement. 

Elle s'adressait à elle comme une jeune femme de 17 ans, la gravité et le sérieux du ton en plus dans la voix. Elle avait déballé le tout avec un regard qui dévoilait toute sa conviction en ses propos. Bref, elle prenait tout ça très au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mer 5 Déc 2012 - 15:55


La réaction de Michelle ne plut pas à Lyndia. La dresseuse avait mal comprit sa question et son jugement à son égard, et ce fut donc dans le vide qu'elle chercha à se justifier. Cependant, durant ses explications, elle laissa filtrer un passage de sa vie qui rebuta particulièrement la rousse : celui où elle abandonnait sa famille pour vivre son rêve de jeune fille. Dans l'esprit de la Championne, ca ne signifiait pas avoir du culot, de l'assurance, ca ne signifiait pas vivre ses rêves ni même avoir du courage, cela signifiait plutôt fuir ses responsabilités ou être égocentrique et immature. Lyndia perdit son sourire et voulut lui répondre.

Mais elle en fut incapable.

Trois choses l'arrêtèrent. Tout d’abord, et malgré l'énormité des débuts de ses propos, elle avait terminé sa déclamation avec une énergie que la Championne n'avait depuis longtemps plus vu chez beaucoup de dresseurs. Exception faite d'Athéna. Et encore, Lyndia savait que leurs expériences sentimentales pouvaient fausser son jugement sur la blonde. Elle fut donc surprise mais ravie d'entendre autant d'inspiration chez quelqu'un, peu importe son âge. La seconde chose qui l'arrêta fut le fait qu'au fond, franchement, elle ne connaissait rien de la vie de son interlocutrice, et qu'il était par conséquent possible que sa réaction soit légitime voire courageuse.

Mais l'ultime argument qui la poussa au mutisme fut le cours de ses propres pensées. Au fur et à mesure que Michelle parlait, la borgne laissait germer dans sa tête ce que ses lèvres n'allaient pas tarder à exprimer clairement. Quelque chose du genre...


*Vous pensez que la véritable force s'obtient en vivant égoïstement? Vous pensez qu'en vous vengeant d'avoir été faible autrefois, sur des gens dont le seul défaut a pu être l'idiotie, vous deviendrez la meilleure dresseuse de Maïlys? Non. Vous auriez du vous lever et imposer vos droits sans déroger à vos devoirs. Qu'adviendra-t-il d'un tempérament si immature et si instable si vous vous hissez au rang de Maître de Maïlys? Vous quitterez la Ligue sous prétexte que "le décor vous étouffe"? Soyez raisonnable et sachez, pour l'amour du ciel, reconnaitre votre place et ne pas vous jeter dans le danger et dans l'incertitude pour le simple plaisir de satisfaire votre insatiable égo...*

Cette tirade, elle la garda pour elle. Elle la repassa mot à mot dans sa tête, une fois, deux fois, laissant donc s'installer un grand silence entre elle et son opposante. Elle ouvrit la bouche, essayant de commencer, mais rien ne sortit. Ces critiques, ces reproches, si quelqu'un devait les lui asséner, ca n'était en aucun cas la Championne Ténèbres. Elle qui avait été responsable de la plus vaste hécatombe sentimentale qu'elle aurait pu redouter, dix ans plus tôt. Elle qui avait fait tomber son meilleur ami dans le coma, et qui s'était attirée la haine de son amante depuis lors. Elle qui, du groupe uni et solide des cinq dresseurs qui régnaient dans les rues de Volucité, avait causé la perte de trois d'entre eux. Elle qui ne comprenait même pas comment Elèraine, le pêcheur de Lieucca, pouvait encore la considérer comme une amie...

Mais surtout, elle qui avait passé des années à fuir ses responsabilités vis à vis de cet incident. Non. Elle ne pouvait pas parler de devoir. Elle ne pouvait pas parler de maturité. Elle ne pouvait même pas parler d'idiotie. Elle était la reine des dégonflées. Les seules choses sur lesquelles elle se donnait le droit à la parole était les combats et les pokémons.

Laissant tomber son masque crispé et affichant, du mieux qu'elle put, un visage ambitieux et impatient, la championne se releva et reprit, comme si de rien n'était:

"Votre énergie me plait. Et je suis désolé que vous ayez mal compris mes intentions. Ce serait donc avec plaisir que je vous affronterai. Aussi ne vous inquiétez pas de mon emploi du temps, j'ai l'apres midi de libre et ne voit aucun inconvénient à affronter votre équipe au complet."

Elle regarda autour d'elle. D'une part pour jauger le lieu, d'autre part pour éviter d'avoir à fixer cette dresseuse trop longtemps les yeux dans les yeux.

"Avez-vous une préférence pour le lieu du combat? Je ne pense pas qu'il soit très sage de se battre dans une bibliothèque."
Acheva-t-elle avec un sourire amusé qui se voulait complice.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Jeu 6 Déc 2012 - 18:34

Alors que Michelle s'attendait à une juste remise à sa place de la part de Lyndia à cause des choses particulièrement franches qu'elle avait dit, celle-ci outrepassa le côté égoïste de la chose (car oui, elle avait un minimum vital d'égoïsme) et se tourna plus vers l'énergie déployée pour la convaincre. Elle ne s'était pas rendu compte qu'elle avait peut-être véhiculé une fausse idée, qui serait qu'elle serait extrêmement lâche, irresponsable et imbue d'elle-même. Cependant, elle n'en avait strictement rien à faire aujourd'hui de l'impression qu'elle faisait. Alors qu'à Sinnoh elle n'aurait pas hésité à se contredire pour être bien vue, elle voulait le plus être égale à elle-même à Mailys. Elle lui avait simplement dit la vérité. Rien de plus, rien de moins.

Alors qu'on aurait pu s'attendre à une certaine surprise de la part de la mère de famille face à la rapidité d'atteinte de ses arguments, elle ne se laissa pas emporter et se mit tout de suite à la recherche d'un terrain. Il y en avait un dans une boutique spécialisée dans les objets de dressages. Cela ferait en plus de la pub pour le centre commercial, même si elle s'en moquait complètement.


« Suivez-moi, je vais vous mener à un terrain. »

Une petite minute de marche suffit amplement à rejoindre le magasins, mais cinq bonnes minutes furent nécessaires pour convaincre le gérant de les laisser utiliser le stade. Entourés de quelques petits gradins, ils permettaient de tester l'utilité des objets de combat. Quoique elle trouvât l'idée étrange, l'heure n'était pas aux tergiversations. Elle allait affronter l'une des plus puissantes dresseuse de la région. Peut-être atteindrait-elle peut-être ce rêve d'avoir sa propre identité. Peut-être ses enfants ne la verront plus uniquement que comme une mère, mais aussi comme quelqu'un à part entière. Maintenant qu'elle avait un rêve, un idéal, une réalité à atteindre, ne manquait plus qu'à franchir le pas. Donner le tout pour le tout.

« Je propose un match en trois Pokémons, pas de changement, des objets de soins seulement à la fin du combat. Ça vous tente ? »

La question n'était que purement rhétorique, vu l'enthousiasme qui avait envahi Lyndia seulement quelques minutes auparavant. Elle tenait déjà sa Pokéball dans sa main, prête à en découdre avec une personne qu'elle idolâtrait peut-être un peu trop.

« Apis, à toi ! »

Une Apitrini sortit tout de go de la Pokéball, prête à en découdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Jeu 6 Déc 2012 - 19:21

Lyndia resta muette durant le trajet. Déjà qu'elle n'était pas d'un naturel loquace, la réflexion qu'elle s'était vu imposée lors de la tirade de Michelle l'avait poussé à un silence encore plus prononcé que d'habitude. Elle ne répondait plus que par des signes de têtes ou par monosyllabes. La seule phrase complète qu'elle exprima fut sa demande au propriétaire du magasin de pouvoir emprunter son PC afin de récupérer une équipe adaptée à ce combat. De ce qu'elle avait vu, et de ce qu'elle avait elle-même avoué, Michelle était une néophyte, sans le moindre badge, et probablement une nouvelle venue dans le monde des combats de pokémon. Il aurait donc été idiot de lui faire affronter son équipe complète, bien qu'elle gardait ses pokéballs personnelles de côté en cas d'une surprise pendant le match.

En arrivant sur le terrain, Michelle proposa un règlement que Lyndia accepta bien volontiers. C'était d'ailleurs le règlement qu'elle ordonnait elle-même lors des matchs officiels et des combats d'arène, même si ces derniers avaient été particulièrement rares depuis son arrivée (pour ne pas dire totalement inexistant). Le premier adversaire fit son apparition. Un Apitrini. La championne haussa un sourcil. Bien que les Apireines possédaient des atouts non négligeables, il lui semblait se souvenir que leurs pré-évolution brillaient par leur faiblesse. Elle n'était donc que d'autant plus curieuse de voir ce que cette adversaire incongrue pourrait lui proposer avec ce genre de créature.

Cela dit, indépendamment du choix précis du pokémon, envoyer un pokémon insecte contre la Championne des pokémons ténèbres avait été plutôt malin. Michelle était soit chanceuse, soit "bonne élève". Mais ce ne serait pas suffisant. En dépit de son âge inhabituel parmi les dresseuses débutantes, la mère de famille manquait d'une des composantes essentielles d'un champion: l'expérience. Et Lyndia savait quel premier pokémon envoyer pour lui faire comprendre qu'un membre du conseil des 4 était rarement limité à un seul et unique type. La pokéball jaillit à son tour et libéra sa créature dans un flash lumineux.


Oui. Un pokémon normal. D'ailleurs, quitte à en faire l'inventaire, Lyndia avait aussi été contrainte d'apprendre à gérer des pokémons roches, sols et plantes entre autre, afin d'obtenir les pokémons ténèbres finaux. En l'occurance, pour obtenir un jour un Noctali, elle avait du passer un long moment aux côtés d'un évoli, et savait donc parfaitement comment les gérer en combat.

Plus de doute, plus de gêne, plus de culpabilité. Juste la concentration du combat. Le terrain n'était clairement pas immense et les deux dresseuses et leurs pokémons se faisaient fièrement face. La borgne tendit le bras et annonça d'une voix forte et distincte :


"Evoli! Attaque Rugissement!"

Une attaque qu'il avait, en plus, appris tout récemment. Le petit pokémon bondit sur ses quatre pattes en dressant la queue et les oreilles avec un air déterminé et combatif avant de pousser un cri qui, s'il pouvait paraître ridicule à l'oreille humaine, possédait des sonorités qui auraient fait frémir bon nombre de pokémons, et qui se déversèrent sur le terrain. D'entrée de jeu, l'adversaire se verrait handicapé.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Sam 8 Déc 2012 - 18:03

Michelle fut assez surprise. La Championne Ténèbres avait un Evoli ? Ce Pokémon pouvait évoluer en Pokémon Ténèbres ? Eh, bien, on en apprenait tous les jours. Mais elle ne devait pas se laisser étonner bêtement, en laissant le temps à Lyndia d'anéantir quatre fois Apis avec une tapette à mouche. Elle tenta de se mettre le plus vite en garde, et se mit tout de suite à réfléchir à une possible stratégie, même si c'était là un grand mot. Mais il était trop tard.

La mignonne petite bête de combat qui donnait la folle envie à la mère de famille de lui sauter dessus pour la caresser avait déjà commencé à attaquer sous les ordres de la rousse. Rugissement. Cela lui disait quelque chose, l'un de ses fils lui avait expliqué que cela baissait sa capacité d'attaque physique. Même si elle n'y comprenait que tchique, elle savait que ce n'était pas positif pour elle. Elle se mit donc à lancer une attaque assez surprenante dans cette situation, mais en fait totalement sensée : elle ne pouvait pas éviter l'attaque, et elle devait absolument battre le Pokémon Evolutif le plus vite possible. Autrement dit, il ne devait esquiver aucune offensive. Et elle avait ça en réserve.


« Apis, Doux Parfum au maximum ! »

La maniaque petite triple abeille se mit à lâcher une brume rose bonbon comme toutes les petites filles en rêvaient. L'odeur de rose et de caramel très sucré avec. L'abeille tint le rythme pendant vingt secondes, n'arrêtant pas de lâcher le gaz aux propriétés irrésistiblement attirantes.

Le temps de l'attaque faisait du gentil insecte une cible très facile, qui aurait pu permettre une attaque simple, rapide et efficace (si vous avez une pub en tête, c'est normal). Après tout, c'était l'un de ses premiers combats avec un dresseur, d'autant plus une dresseuse aussi futée que Lyndia. Mais que va faire la borgne ? Que va dire le propriétaire du magasin qui sentirait la pomme d'amour pendant une semaine ? Comment une abeille peut-elle retenir autant de gaz ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Dim 9 Déc 2012 - 11:13

Evoli tituba, secoua la tête et tenta de focaliser à nouveau son attention sur son adversaire. Aussi étrange que cela pouvait paraître, Michelle avait pris une bonne décision. Bon, il fallait dire que vu l'éventail d'options dont disposaient les Apitrinis, c'était pas bien dur. Mais tout de même, elle avait eu la sagesse de préparer le terrain au lieu de foncer tête baissée pour se battre. Et elle compenserait sa faible attaque par la certitude de faire mouche à chaque coup. Lyndia n'attendit pas d'avantage. Elle voulait prendre la main, mais elle voulait surtout pousser l'adversaire dans ses retranchements en ne le laissant pas vivre assez longtemps pour attaquer souvent.

"Mimi-queue!"

L'aine touffue du petit renardeau se mit à luire en même temps que ses yeux alors qu'il se mit à bondir autour de l'abeille tricéphale comme pour la désorienter. Le regard de l'Apitrini serait irrémédiablement attiré par cette touffe de poils luisante qui libérait une aura hypnotique. Evoli allait désormais pouvoir frapper, et frapper fort.

"Maintenant fonce! Charge!"

Sans attendre d'avantage le petit quadrupède repéra une ouverture dans la garde de son adversaire (même si bon, un gros insectes sans mains ca a pas vraiment de garde), et poussa un cri de guerre en fonçant vers son flanc avec la ferme intention de lui infliger un violent coup de boule.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Lun 10 Déc 2012 - 18:45

Alors que la mère de famille était fière de ne pas avoir foncé dans la tas, Lyndia, elle, ne s'était pas gênée. Elle fut donc surprise par la rapidité de l'attaque (par rapport à une abeille tricéphale, c'était supersonique) et surtout par l'effet qu'elle avait eu sur Apis. Elle l'avait étonnamment bien touché, et deux trois-attaques du même goût mettrait l'insecte à terre. Elle ne pouvait pas se permettre de perdre la première manche, car ce ne serait pas avec Anatina qu'elle aurait des chances de victoire. Quoique. Néanmoins, elle devait faire du mieux qu'elle put. Elle utilisa une attaque auquel peu de personnes aurait pensé en regardant la pléthore d'attaques utilisables par l'abeille. Une attaque tellement puissante.

« Apis, Tornade ! »

Alors que le coup de vent aurait pu paraître désuet et même ridicule, un autre effet vint s'ajouter. Une bonne partie du Doux Parfum était parti dans les aérations, mais il restait encore une odeur entêtante dans l'air. Et l'attaque rassembla les derniers souffles de la capiteuse odeur autour des combattants. Cela suffirait-il à étourdir l'Evoli et à laisser une marge de manœuvre à Michelle ? L'attaque Tornade en elle-même donnerait peut-être le tournis au chien/chat/renard/autre.

Un sourire plein d'espoir déchira le visage de la doyenne des deux. Peut-être réussirait-elle enfin quelque chose dans sa vie à part les charlottes aux fraises …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 11 Déc 2012 - 19:43

A défaut d'être un pokémon puissant ou versatile, l'Apitrini et sa dresseuse faisaient de leur mieux pour se battre à cent pour centre, sans s'affoler du désavantage dans lequel ils se trouvaient actuellement. Courage? Ambition? Ou simple insouciance? Il était encore trop tôt pour le dire, et Lyndia était trop prise dans le duel pour s'attarder sur ce genre de questions. Elle brandit une main vengeresse après qu'Evoli ait recu de plein fouet l'attaque Tornade qui l'avait fait tombé à la renverse.

"Vive-attaque!"

Tornade n'était pas une attaque très puissante, mais le petit renardeau n'avait clairement pas les moyens de diminuer les compétences spéciales de son adversaire, alors que ses attaques physiques avaient été affaiblies. Il fallait donc profiter des trous béants dans ses défenses pour attaquer vite et bien avant que les courants d'air ne l'envoient se cogner la tête contre un angle de meuble mal placé.

Evoli secoua la tête, poussa un petit rugissement furieux et se planta sur ses quatre petites pattes avant de bondir. Le coup n'avait plus rien à voir avec le précédent. Le pokémon était bien plus vif, et en l'espace d'une seconde il avait franchi le terrain en donnant un coup de queue à son adversaire. Un coup moins puissant que le précédent, mais qui nécessiterait que celui-ci réoriente son prochain assaut, lui laisssant le temps de préparer le sien. Lyndia ne chercha pas à savoir si le premier coup avait porté ou pas.


"Recommence!"
Le renardeau bondit en vu d'une deuxième attaque.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mer 12 Déc 2012 - 18:08

Elle était bien embêtée. Son attaque avait eu les effets escomptés, mais Apis avait été trop lent pour pouvoir profiter de ce laps de temps. Néanmoins, l'Evoli se fatiguait de plus en plus et avait l'air d'être dans ses derniers retranchements. Enfin, elle en avait l'impression : cela pouvait peut-être signifier que le Pokémon génétique avait fini de s'échauffer. Elle ne devait sûrement pas crier victoire. Voilà que déjà, Lyndia relançait le combat. L'attaque était particulièrement rapide, beaucoup trop pour que Apis puisse l'esquiver. Mais étonnamment, la Vive-Attaque n'avait pas été particulièrement puissante, et ne fit faire que quelques tours à l'abeille tricéphale. Cependant, Lyndia relança la même attaque, profitant du fait que l'insecte serait trop lent pour pouvoir bien encaisser le coup. Alors que le match avait l'air de tourner en sa défaveur, un éclair de génie vint à Michelle.

D'abord, un petit point sur l'anatomie des Apitrini. Ils possèdent trois têtes et un seul dard, situé derrière la façade constituée des trois visages. Et c'est ce même dard qui sert pour l'une de rares attaques apprises par Apitrini. Piqûre. Il fait en effet partie des Pokémons à piqûres dorsales et pas buccales comme Papilusion ou Empiflor. Même si ce savoir très pointilleux n'était pas connu de la mère de famille, elle en avait deviné le principe.

L'Evoli fonçait, et Apis, de dos, ne pouvait pas esquiver le coup. Donc autant le blesser au passage, et peut-être pouvoir l'entamer sérieusement. Après tout, tout est possible ...


« Apis, remonte un peu et utilise Piqûre sans bouger ! »

Le Pokémon maniaque suivit scrupuleusement les ordres de Michelle, et se plaça donc à l'endroit où le Pokémon allait frapper. Bien sûr, une parade serait facile, mais Lyndia aura-elle les réflexes d'en faire une assez rapidement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mer 12 Déc 2012 - 18:37

Je. Que. Hein?

Okay, la mère de famille faisait preuve de plus de sens logique que la plupart des jeunes dresseurs à qui Lyndia avait eu à faire jusqu'à ce jour. Le côté terre à terre qui devait lui être venu avec l'âge risquait bien de complètement changer l'issue du combat. L'adversaire n'avait attaqué qu'une fois. Evoli avait déjà porté deux attaques à une cible à la résistance fragilisée. Et le troisième coup allait être porté. Sauf que ce coup, le petit renardeau allait se l'infliger à lui-même.

Vive Attaque était un assaut trop rapide pour être esquivé. Mais également trop rapide pour être arrêté en cours de route. En voyant ce que l'Apitrini préparait, le quadrupède voulu arrêter son saut. Mais en tant que pokémon terrestre, bouger en étant projeté dans les airs n'était pas chose aisée. Il n'avait pas l'âge ou l'expérience qu'il lui aurait fallu pour envisager de changer sa trajectoire par un habile mouvement du bassin ou du buste. Non. Là, il foncait tête la première vers un énorme dard à la pointe scintillante.


"Coup d'Main!"

Lyndia savait quoi faire. Et elle avait les réflexes qu'il fallait pour. Elle savait très bien qu'elle ne pouvait pas arrêter son pokémon, et que le plus simple était de parier le tout pour le tout en espérant que le lien qui unirait Evoli à ses collègues tombe sur la bonne carte. Malheureusement, si elle en était capable, le petit renard non. Le choc eut lieu, les deux pokémons se percutèrent de plein fouet. L'Apitrini ne put sentir qu'une douleur mineure tant Evoli avait perdu le contrôle de son attaque en comprenant ce qui allait lui arriver.

Un ploc. Le quadrupède retomba lourdement au sol, les deux pattes sur le front, essayant de boucher le trou béant qui venait d'y être fait et qui lui faisait un mal de chien. L'attaque piqûre n'était pas très puissante. Surtout après un Rugissement. Mais là, c'est lui-même qui s'était jeté sur le dard adverse. Et c'était donc sa propre force qui s'était retournée contre lui. Bordel ca lui faisait un mal de chien!

Lyndia savait qu'elle avait perdu cette manche. Il s'écoulerait de précieuses secondes avant que son pokémon ne puisse réaliser son prochain ordre. Seconde que l'adversaire mettrait à profit pour porter le dernier assaut. Inutile donc de chercher à reprendre les Mimi Queues et autre Jet de Sable. Mais selon elle un véritable champion devait rompre plutôt que plier. Et bien que persuadée de sa défaite sur cette première manche, elle ordonna:


"Relève toi et achève le d'une attaque charge!"

Le pokémon tituba, se redressa tant bien que mal, un oeil fermé mais l'air toujours déterminé, et après avoir secoué la tête fonca tête baissée vers sa cible. Alea Jacta Est.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Jeu 13 Déc 2012 - 20:52

Michelle n'en croyait pas ses yeux. Son idée avait marché. Apis n'avait pas trop souffert du coup et avait même bien entamé le pauvre Evoli, qui avait l'air au bord de la défaillance. Une attaque de plus le mettrait K.O. Le rêve. Elle allait peut-être gagner sa première manche, qui plus est face à une membre du Conseil 4. Même si celle-ci avait ajusté son niveau à celui de la mère de famille, elle avait le cœur rempli de fierté.

Celle-ci rayonnait sur le public du gradin qui devenait de plus en plus nombreux. Pas de journaliste pour un événement mineur comme celui-là, mais un spectacle comme ça ne se voyait pas tous les jours. Le vendeur était au comble du bonheur pour la publicité créée par sa femme de ménage et par la brillante Lyndia. Un silence de cathédrale résonnait dans la salle, toute l'audience était suspendue aux lèvres de Michelle. Un instant presque de gloire, ou plutôt de brillance parmi les ténèbres. Mais elle savait qu'elle ne devait sûrement pas s'asseoir sur ses lauriers. Elle devait maintenant conclure la manche, et préparer la suivante. Ce serait peut-être la première fois qu'un Apitrini serait aussi bien exploité lors d'un combat.

Néanmoins, elle ne devait pas attendre de la part de Lyndia une attitude passive. Elle devait mettre à profit le temps gagné. Elle était concentrée sur le match, comme une élève studieuse sur un problème de mathématiques. Mais le génie n'opérait plus. Elle n'avait absolument aucune idée. Rien ne paraissait particulièrement efficace. Malheureusement, Lyndia eut le temps de lancer une nouvelle attaque, qui serait décisive. Elle devait la contrer, mais vu le pauvre panel d'attaque d'Apis, une seule possibilité de contre-attaque était possible. Il fallait ralentir le plus possible le renard, afin de l'empêcher de frapper à pleine puissance. Un sacré coup de vent devait suffire, non ? Elle lança donc dans un retentissant cri de détermination :


« Tornade, puissance maximale ! »

L'abeille tricéphale, bien que fatiguée par ce match qui était quand même exténuant, se mit à froncer ses six sourcils et à battre des ailes le plus rapidement et le plus puissamment possible. Elle tentait de ne pas décevoir sa maîtresse et de ne pas se recevoir une charge qui risquait de la mettre au tapis. Elle avait donc la même motivation que Michelle. Les deux femelles formait un duo de détermination que beaucoup de peintres aurait aimé pouvoir dessiner. Mais la réaction de la rousse se ferait sûrement rapide …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Ven 14 Déc 2012 - 9:28

La bourrasque jaillit et repoussa Evoli comme prévu. Michelle ne s'était pas laissé impressionnée par le retour en force du pokémon évolutif, et avait su réagir rapidement. La championne était de plus en plus intriguée par cette mère de famille qui commençait avec trente ans de retard son premier combat sérieux. Le renardeau tourna sur lui-même dans les airs, projetés par le courrant de la tornade, et s'effondra au sol les yeux en spirales et la bouche béante. C'en était fini de lui. Lyndia le rappela dans sa pokéball.

"Bravo pour cette première manche."

Lâcha-t-elle avec un simple sourire aimable. Cependant elle ne laissa pas à son adversaire le temps de s'emporter, ni le temps de fêter sa victoire, qu'à la seconde où elle eut prononcé ces mots, elle brandit une seconde pokéball qu'elle ouvrit devant elle. Cette fois, c'était bel et bien un pokémon de type ténèbres qui en jaillit.

Carvanha. Le pokémon aquatique qui devenait par la suite Sharpedo. Un de ses pokémons préférés. Cette fois-ci, Michelle allait avoir très fort à faire pour affronter le poisson psychotique qui lui faisait face. Et un deuxième pokémon comme Apitrini ne suffirait sûrement pas.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Dim 16 Déc 2012 - 18:52

Michelle fut folle de joie. Intérieurement, bien sûr, on lui avait appris à bien se comporter en société. Mais elle était vraiment fière d'elle et d'Apis. Elle espérait que l'abeille évoluerait bientôt, car cela tenait presque du miracle qu'elle ait gagné un combat pareil. Mais Lyndia était réactive, et avait sorti un nouveau Pokémon. Elle avait l'air confiante, ce qui n'augurait pas du meilleur. Elle avait sorti un piranha bicolore au sourire carnassier. Il était très sûrement de type Ténèbres. Elle devina même qu'il devait être de type Eau / Ténèbres. Le bassin avait été ouvert. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi le gérant avait intégré un système de bassin, mais cela permettait à la membre du Conseil 4 de pouvoir utiliser ce Pokémon. Elle avait donc besoin elle aussi d'un Pokémon qui pourrait être à la hauteur. Les quelques îlots du terrain lui firent dire qu'elle avait le droit d'utiliser un Pokémon terrestre. Ou plutôt, ici, virtuel.

« Fulgur, vas-y ! »

Le Porygon sortit de sa Pokéball, prêt au combat. De toute façon, il était toujours prêt au combat. Son côté uniforme fatiguait un peu Michelle, mais au moins, il lui obéissait au doigt et à l’œil. Maintenant, elle savait qu'avoir un Pokémon terrestre l'embêterait. Elle devait donc se débarasser de ce handicap.

« Hâte ! »

Le Pokémon se mit à se déplacer à grande vitesse et à même réussir à se déplacer au-dessus de l'eau, ce qui lui permettrait de pouvoir plus facilement esquiver les attaques du poisson. Et elle se lança dans le combat, sûre d'elle et de sa réussite :

« Fulgur, Rafale Psy ! »

Le Pokémon se mit à viser l'ensemble de l'espace aquatique afin de toucher le Pokémon Ténèbres. L'eau se tinta d'une couleur rose pâle, ce qui faisait joli. Elle était confiante en sa victoire sur Lyndia : elle avait réussi à la battre avec Apis, alors avec Fulgur, cela serait encore plus facile ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Lun 17 Déc 2012 - 14:55

Michelle non plus n'avait pas attendu longtemps avant de réagir. Et aussitôt la rousse avait sorti son pokémon que la mère de famille avait su comment s'adapter pour ne pas être trop handicapé par le terrain. Bon choix. Un autre excellent choix fut le premier geste du Porygon. De base, Carvanha était très rapide. Au total opposé de son adversaire. En utilisant une attaque Hâte, les deux pokémons se retrouvaient à égalité et le poisson n'allait pas pouvoir le prendre de court comme l'avait initialement espéré la championne. Qu'à cela ne tienne. Elle voulait un match qui se finisse rapidement? Elle allait l'avoir!

"Carvanha! Utilise Groz'Yeux!"

L'aura sombre qui jaillit du pokémon aquatique afficha deux grands yeux rouges qui ne manqueraient pas de créer de nouvelles ouvertures et de rendre les assauts de son pokémon plus efficace. C'était parfait. La grande puissance physique de Carvanha lui permettrait de faire de très gros dégats très rapidement. Le problème étant qu'en ayant utilisé cette action pendant la Hâte du pokémon virtuel, la mère de famille décida qu'il était temps de passer à l'attaque.

Lyndia sourit. Michelle n'avait pas été une si bonne élève que cela finalement. Si elle avait vraiment étudié les livres rédigés par la championne Ténèbres, elle aurait vu quelque chose au sujet de ses pokémons de prédilection. Quelque chose au sujet des attaques Psychiques.


"Contre-attaque avec Morsure!"

Avant même que les ondes n'aient finies de se propager, le pokémon bondit en avant, dévoilant sa grande rapidité, et ouvrit sa gueule macabre qui affichait une série de crocs acérés qui ne demandaient qu'à se planter dans les polygones de son adversaire. C'est alors que la Rafale Psy fut totalement opérationnelle et se déversa d'un coup sur le terrain....sans gêner le Carvanha le moins du monde. Lequel continua son assaut en fonçant toujours vers son adversaire.

Les pokémons ténèbres étaient insensibles aux attaques Psy. Tous. Même Baggaid, c'est dire. Et si Michelle ne comprenait pas ce qu'il venait de se passer, Lyndia se ferait un plaisir de le lui expliquer... après le combat.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 18 Déc 2012 - 18:12

Quelle ne fut pas la surprise de Michelle quand elle vit que Rafale Psy n'avait eu aucun effet. Le sourire moqueur de Lyndia lui rappela alors un point technique au sujet des Pokémons Ténèbres : ils étaient insensibles aux attaques Psy. Elle se traita de tous les noms intérieurement et ne laissa passer à l'extérieur qu'un air de colère contre elle-même. Quelle était gourde ! Elle avait totalement oublié ce point essentiel à ce type, et cela risquait de se retourner contre elle. Elle ne pouvait pas faire grand-chose d'autre que se lamenter sur sa bêtise. En effet, l'attaque fut tellement rapide que même avec une Hâte dans le ventre, le petit Porygon n'aurait pas pu esquiver. Une fois l'attaque prise, le Pokémon Virtuel se remit avec difficulté de l'attaque. La différence entre les deux combattants était assez flagrantes. Michelle avait légèrement sous-entraîné Porygon, car elle le trouvait sans personnalité et surtout, il lui avait été offert par ses enfants. Mais, ses enfants n'avaient pas été totalement ingrats avec leur pauvre mère. Ils lui avaient fait un cadeau caché, un don dont Michelle n'aurait jamais soupçonné l'existence. D'ailleurs, elle n'eut pas besoin de l'utiliser.

Le Porygon, vexé par l'ignorance de sa maîtresse, avait décidé d'utiliser une attaque enseignée par les enfants. Oui, bien par les marmots de Michelle. En effet, Frederic, l'aîné, avait étudié l'art de l'apprentissage de capacité par capsule technique. Elle lui avait acheté un lot de CTs (dont elle ne savait même pas l'utilité), et lui en avait profité pour lui rendre la monnaie de la pièce. il avait utiliser une de ses CTs pour le Pokémon offert à sa maman. Le bon garçon. Le Pokémon émettait une sorte d'aura électrique qui avait l'air quasi-inévitable. En effet, Frederic avait enseigné Onde de Choc au petit Pokémon, qui ne maîtrisait pas entièrement l'attaque. Il se provoqua donc un léger court-circuit qu'il sut très vite défaire. Le destin de ce combat avait donc été influencé par la mode de l'époque qui voulait que tout le monde ait des CTs "branchées".

Michelle ne comprit pas vraiment se qui se passait, mais lorsqu'elle vit un rayon électrique sortir de la « gueule » du Pokémon, elle se sentit rassurée. Après tout, l'eau et l'électricité ne fond pas bon ménage. Mais, ignorant totalement cette attaque, elle ne put que demander curieusement à Lyndia :


« Qu'est-ce que cette attaque ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Jeu 20 Déc 2012 - 20:00

HJ- Je me suis permis de présumer de la réaction de Michelle, j'ai essayé de rester vague, mais si cela t'embête tout de même envoie moi un MP et j'éditerai sans soucis ^^. -HJ

Parfait. Parfait? Presque parfait. Pourquoi ce sale Porygon réagissait sans attendre les ordres de sa dresseuse? Il fallait vraiment que Michelle apprenne à tenir ses animaux en laisse, ça finirait par se retourner contre elle tôt ou tard... Bon objectivement, Lyndia avait elle-même mis au point des stratégies muettes avec ses pokémons donc elle ne pouvait pas trop le lui reprocher, cela dit l'attitude de son adversaire après l'attaque électrique (que le Carvanha reçut de plein fouet, n'ayant clairement pas le temps de l'esquiver au vu de sa proximité avec son opposant après la Morsure) sembla trahir la totale ignorance de Michelle quant à l'aptitude de son pokémon a la réaliser. Ce qui était plus surprenant. Oh well, il fallait bien apprendre.

"C'est l'attaque Onde de Choc. Un coup électrique. Je ne suis pas convaincue que les Porygons l'apprennent naturellement cela dit. Vous avez donc du lui donner une CT, non?"

Lyndia était une championne. Elle n'était pas comme ces niais qui pensaient que la seule façon de gagner c'était d'aimer ses pokémons. Enfin, elle les aimait, profondément, mais elle savait que le meilleur moyen de remporter la victoire c'était, à son grand désarroi, d'être fourbe. Ce qu'elle fut. Elle attendit que Michelle commence à lui répondre pour la couper en plein milieu de sa phrase:

"Vas-y! Frénesie!"

Après tout, Michelle devait apprendre. Et une importante leçon était qu'un combat n'était pas une promenade de santé. Et encore, Lyndia était parmi les champions "nobles". Ce genre de stratégie fourbe n'était pas sa tasse de thé, mais elle les savait indispensables.

Le Carvanha avait eu le temps de reprendre ses esprits et se mit à foncer en direction de l'adversaire. L'attaque Onde de Choc lui avait fait de sales dégats, mais désormais l'avantage était de son côté. A chaque fois que le pokémon virtuel en ajouterait à ceux déjà causés, sa puissance d'attaque augmenterait grandement. Bien que ce genre de stratégie gagnait son plein potentiel sur des combats longs, Lyndia avait bon espoir que son poisson survive à une seconde Onde de Choc afin de placer une attaque Morsure qui serait fatale à son adversaire. Sans compter l'assaut qui serait provoqué par la Frénésie elle-même, alias un coup d'aileron chargé, rapide et peu puissant, mais qui saurait faire la différence.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Dim 23 Déc 2012 - 16:59

L'incompréhension de la mère de famille était totale. Elle venait d'avoir une explication concernant l'attaque inconnue, découvrait que quelqu'un avait enseigné une attaque à Porygon sans qu'elle en susse rien, découvrait au passage l'utilité des CT, et se faisait couper la parole de Lyndia. Le Carvanha réagit au quart de tour et se mit à foncer en direction du pauvre Porygon. Il prit l'attaque en pleine tête et avait l'air de vouloir abandonner. En fait, elle avait l'impression que la moindre pichenette l'aurait fait tomber. Elle devait absolument mettre le Carvanha avant que Porygon ne tombe dans les pommes. Elle lança donc une attaque un peu au hasard, pour que le méchant poisson coule comme une pierre.

« Onde de Choc vers le bassin ! »

Michelle n'était pas la dernière des idiotes et savait que l'eau et l'électricité ne faisait pas bon ménage. Elle savait par exemple qu'elle devait éviter de mettre son sèche-cheveux dans la baignoire, ou de changer l'ampoule de sa salle de bain les pieds dans l'eau. Elle avait quand même quelques notions de sciences.

Michelle savait qu'elle risquait de perdre cette manche. Mais elle savait aussi que la manche suivante relèverait du hasard total. Car son dernier Pokémon était Anatina. Le canard aléatoire. Totalement imprévisible. Il ne l'écoutait pas tout le temps, et pouvait donc réserver autant de bonnes surprises que de mauvaises. Son optimisme la poussait à faire confiance, mais sa raison lui demandait de rester prudente. Elle n'était après tout pas loin de la victoire contre l'une des plus grandes dresseuses de la région ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Jeu 27 Déc 2012 - 9:47

"Cavanha! Siphon!"

Que croyait Michelle? Qu'elle était la seule à pouvoir donner des CTs à ses pokémons? Lyndia se faisait d'ordinaire violence pour ne pas utiliser ce genre d'attaque dans des combats d'entraînement, mais la mère de famille lui avait, en utilisant l'attaque Onde de Choc, prouvé qu'elle pouvait se le permettre. Le poisson sortit de l'eau et se laissa flotter à quelques centimètres au dessus du bassin, avant de pousser un hurlement qui fit s'élever autour de lui une colonne tourbillonnante d'eau qui le protégerait. L'attaque Siphon avait initialement un but offensif, là la Championne l'utilisait défensivement. L'arc électrique de l'attaque onde de choc vint fouetter le pilier aqueux et laissa la foudre s'y diffuser à toute allure. Mais le Carvanha n'était plus en contact avec l'eau à ce moment là. Et l'attaque Siphon qui l'encerclait s'assurait que l'électricité ne le touche pas.

"Lance l'attaque maintenant!"

Un deuxième cri et le cyclone aquatique fut orienté vers le Porygon à toute allure, guidé en son centre par le poisson des ténèbres. L'attaque Siphon allait créer un micro torrent qui encerclerait l'adversaire pendant quelques minutes, quelque chose qui, en temps normal, ne serait pas suffisant pour le mettre KO. Mais la donne était changée grâce à l'apport d'électricité dans l'attaque qui en augmentait la puissance de façon non négligeable.

Le Carvanha profita d'une ouverture pour sortir du Siphon et regagner le bassin que l'électricité avait quitté en même temps que le geyser s'en était détaché, et fit volte face pour constater de l'état de son adversaire après cet assaut trop vif pour qu'il ne soit sûr du résultat.

S'il avait pu, le pokémon eau aurait été en sueur. Au delà des quelques dégâts qu'il avait reçu, il faisait de son mieux pour toujours agir rapidement et mettait toute son énergie dans ses assauts. Bien que l'attaque Siphon ait été parfaitement effectuée, son retour dans le bassin avait été plus maladroit. Lyndia sentait bien que la prochaine attaque serait la dernière. Elle avait espéré que Michelle fasse autre chose que cette maudite Onde de Choc une deuxième fois. A tort. C'était le bon sens du débutant qui l'avait fait lancé un même coup deux fois de suite. Les champions évitaient souvent ce genre de procédé. Tant et si bien que la rousse ne l'avait pas suffisamment envisagé lors de l'attaque Frénésie...


~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Mar 1 Jan 2013 - 13:18

Michelle était ébahie une fois de plus par ce que pouvaient faire les Pokémons. Elle fut particulièrement impressionnée par la ruse et l'intelligence dont faisait preuve Lyndia, et qui prouvait qu'elle méritait largement son titre de membre du Conseil 4. Avoir l'idée de combiner une attaque adverse avec une de ses propres capacités était spectaculaire. Elle se dit qu'elle pourrait utiliser une technique dans ce goût-là, une fois que ses Pokémons auraient de meilleures capacités.

Mais actuellement, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Un terrible Siphon aromatisé à l'Onde de Choc allait se déchaîner sur le pauvre Porygon, sans qu'elle ne puisse rien faire. Rien ? Elle avait peut-être encore une petite chance, car si son idée fonctionnait, Fulgur survivrait à la terrible attaque.


« Jette-toi dans le bassin et utilise Conversion 2 ! »

Le Pokémon Virtuel fut assez surpris de l'ordre donné par sa maîtresse, mais lui fit confiance et se jeta sans appréhension d'aucune sorte dans la bassin. Après tout, il n'avait pas besoin de respirer, alors plonger dans l'eau ne lui posait pas de problème. Enfin, « plonger » était un bien grand mot. Il flottait, et n'avait que la moitié de son corps engloutie sous la surface. Il se mit alors à émettre une étrange lumière stroboscopique qui donnait l'impression que la piscine était devenue une boîte de nuit. Puis, une seconde plus tard, le phare improvisé s'éteignit.

Michelle n'était pas sûr de l'utilité de ce qu'elle venait de faire, mais elle n'aurait de toute façon pas pu faire grand-chose d'autre. Elle jouait une sorte de quitte ou double très hasardeux, mais s'il réussissait, elle aurait une chance de victoire facile. Son plan était simple : le Porygon, s'étant jeté dans l'eau, aurait été en quelque sorte "frappé" par l'eau, ce qui permettrait à Porygon de se changer en type résistant au type Eau, et parmi les trois types qui étaient dans ce cas-là, deux résistaient aussi au type Electrik : le type Dragon et le type Plante. Donc si Conversion 2 fonctionnait, elle avait deux chances sur trois de voir Fulgur résister à la tornade aquatique.

Le Siphon électrique s'abattit sur la bête, tel une nuée de Vaututrice sur amas de viande délaissé. Quel serait le résultat de cette rencontre ? Est-ce que le Porygon survivrait ? Ou est-ce qu'il coulerait au fond comme une pierre ?


--HRP--Lyndia, je te laisse choisir de la fin de la manche, tu as l'autorisation de mettre Porygon K.O. Si tu veux--HRP--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Sam 5 Jan 2013 - 10:55


Le Carvanha changea sa trajectoire en même temps que le Porygon se jeta dans le bassin sous le regard surpris et étonné de Lyndia qui ne comprit que trop tard ce qui avait germé dans l'esprit de son adversaire. Etonnant. Michelle faisait autant d'erreurs de débutant que de choix avisés. Un opposant surprenant et inattendu que, décidément, la championne regrettait de moins en moins d'affronter. Tout allait très vite. Et dans les quelques minces secondes qui allaient s'écouler, elle n'avait absolument pas le temps de changer son ordre d'attaque. De toute façons, elle n'en n'avait pas l'intention. Elle savait déjà que ce combat était un jeu de quitte ou double, et que les deux pokémons étaient désormais trop fragile pour prévoir des stratégies plus poussées.

La tornade aquatique et électrique se rua donc vers le Porygon qu'elle heurta de plein fouet, sans pour autant l'expulser à l'autre bout du terrain. Zut. Le pokémon virtuel devait bel et bien avoir pris le type plante ou dragon. L'explosion aqueuse qui en résultat électrifia l'intégralité du bassin et ses alentours, et si le Carvanha n'avait pas été au centre du tourbillon, nul doute qu'il se serait fait léché les écailles par les arcs électrifiant qui se diffusaient désormais autour de lui. Le mur aquatique retomba, les deux pokémons restèrent collé dans leur point d'impact un instant, le poisson furieux et déterminé, le tas de polygones droit et résistant.

Puis Porygon se... "décomposa". Pas au sens où il fondit mais plutôt que sa tête, sa queue et ses jambes se détachèrent de son corps, signe évident qu'il tombait K.O. Oui, il avait eu la chance de prendre un type qui diminuait les effets de l'attaque reçue. Mais cette attaque en question était déjà, par défaut, d'une puissance doublée, sans compter sur la grande force dont disposait le poisson des ténèbres. Et au vu des dégâts reçus par les deux pokémons au cours du combat, le prochain coup d'un côté comme de l'autre aurait été fatal. Le peu d'énergie restant à Porygon ne suffit pas à sa nouvelle résistance pour survivre à cet assaut, et le pokémon était tombé inerte alors que son adversaire lui-même luttait de toutes ses forces pour ne pas se laisser couler, évanoui. Lyndia tira le Carvanha de sa souffrance en le rappelant dans sa Pokéball.


"Bien joué."

Lança-t-elle sur le même ton qu'elle l'avait félicité à la manche précédente. Un ton égal et neutre accompagné d'un sourire aimable. Cela faisait un partout. Lyndia avait pu reprendre la main grâce à un pokémon plus polyvalent que son prédécesseur. Ignorant tout du prochain adversaire qu'elle aurait à affronter, elle avait opté pour un dernier pokémon dans cette exacte veine:

"Et pour la dernière manche... Go, Tenefix!"


Ce Tenefix n'était "qu'un" Tenefix. Il ne s'agissait pas de Ridley, son pokémon spectre habituel. Cette espèce de pokémon était parmi ses préférées. Le seul qui avait dans son coeur une place plus importante que celle de Ridley était Athos, son Scalproie, et accessoirement son premier et plus puissant pokémon. Mais avec le temps elle avait fini par prendre un malin plaisir à élever ce pokémon spectre si original qui, à défaut d'être très bon par ses talents de combattant, était très tôt un illusionniste qui pouvait rendre fou des troupeaux entier de Zoroarks.

Ainsi, si elle n'avait pas encore eu l'occasion de lui enseigner les attaques CT qu'elle aurait voulu lui offrir plus tard, le petit pokémon connaissait deux/trois tours qui lui seraient bien utiles pour gagner ce combat.


"A vous l'honneur cette fois."

Conclut la Championne.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Dim 6 Jan 2013 - 18:13

Avez-vous déjà eu cette impression que votre futur se joue sur un coup de dé ? Que tout est possible, que le destin se moque de vous effrontément ? C'était actuellement ce sentiment qui accablait en ce moment-même Michelle. Le sentiment qu'elle pouvait gagner haut la main comme elle pourrait s'écraser littéralement sans pouvoir influer sur ce choix. Car le hasard se trouvait actuellement dans la main de la doyenne du combat. Une Pokéball qui renfermait sûrement la plus grande arme de destruction au monde. Mais elle priait pour ne pas en être la cible.

« Anatina, vas-y ! »



La canne bleue sortit de la sphère bicolore. Encore une fois, elle ne comprenait pas ce qui se passait. Anatina, pas Michelle. Le volatile était en train d'inspecter ses plumes comme si elle venait de les découvrir. Ça commençait bien.
Elle s'était mise à tituber sur le terrain en regardant ses plumes azures. Elle était toujours aussi ridicule. Elle observa alors le spectre aux yeux de gemmes de ses grands yeux curieux. Elle ne fit rien que regarder le Ténéfix pendant une bonne minute, le temps que la grande rousse discute. Mais la canne était passionnée par le spectre. Il était pour elle un être extraordinaire qui méritait toute l'attention du monde. Elle se mit à déambuler sur ses pattes courtaudes autour de l'obscur Pokémon. Elle ne voulait pas le toucher, et elle voulait juste le laisser comme une statue en bronze sur lesquels elle n'avait pas le droit de faire ses besoins. Elle se mit alors à secouer la tête pour voir si l'étrange mangeur de gemmes réagirait. Elle se mit à battre des ailes, et à commencer une danse étrange dont seule elle pouvait voir l'intérêt.

Michelle n'était pas dépitée. Nooooon. C'était bien pire que ça. Elle était à la fois exténuée, désespérée, désolée et désemparée par la bêtise de son Pokémon. C'était une véritable calamité. Mais elle n'avait pas le choix, elle devait faire avec.


« Pistolet à O ! »

La canne arrêta soudain sa chorégraphie, pour cracher un puissant jet d'eau en direction des yeux de l'affreux Pokémon. Sa sensibilité avait repris le dessus, et Anatina s'était dit que ce serait beau de le voir pleurer. Bon, pour une fois, elle l'avait écouté. Mais ce match ne risquait pas d'être simple …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyndia
La Reine Noire
La Reine Noire
avatar

Messages : 718
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 28

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Dim 6 Jan 2013 - 20:01

Lyndia aimait ses pokémons. Mais elle les élevait avec sévérité. Justement par amour. Elle avait trop souvent vu les mauvais aspects du monde pour vouloir que ses coéquipiers n'y soient mal préparés. Du coup, lorsque le jeune Tenefix se retrouva face à cet hurluberlu de première bourre, il fut intimement persuadé que la danse du canard correspondait à une stratégie vouée à lui faire perdre sa concentration. Ce qui... marcha. Le pokémon spectre, malgré son caractère nerveux, et son petit corps de gemmes rempli de spasmes et de soubresauts, se laissa entrainer mentalement dans la chorégraphie improbable de son adversaire.

"Esquive et contre-attaque avec Etonnement!"

Lorsque sa dresseuse lui donna l'ordre d'attaquer, le Tenefix n'eut qu'à peine le temps de se pencher pour éviter le coup. Heureusement que Lyndia avait été plus attentive que lui... Le pistolet à eau lui percuta le bras au lieu de le frapper de plein fouet. Ca faisait mal, mais la puissance avait ainsi pu être amoindrie, et le spectre eut alors l'occasion de porter son propre assaut au canard qui achevait à peine son attaque. D'un bond, détendant son corps corps s'il eut été monté sur ressort, le spectre sembla voir le volume de sa tête multiplié par deux l'espace d'un infime instant. Juste assez pour que la tête en question inflige un coup de boule spectral à son adversaire. Le but premier était bien sûr de l'effrayer afin de préparer la prochaine offensive.

"Maintenant! Combo-Griffe!"

Les Couanetons étaient d'une vitesse à peu près similaire à celle des Tenefix. A vrai dire, au vu de l'attaque portée, il était envisageable que le pokémon canard se recule et ne subisse qu'un ou deux des coups de son adversaires. La capacité Farceur des Tenefix ne fonctionnant que pour les techniques indirectes. Cependant c'était un risque à prendre. Si le pokémon oiseau était en état d'éviter, il se prendrait peut-être au moins un ou deux coups. Ca ne ferait pas tout mais ce serait un bon début. En revanche, si l'attaque Etonnement avait réussi à l'effrayer, elle pourrait compter sur un enchaînement redoutable de la part de son petit spectre qui affublerait le canard de tous les coups de griffe dont il pourrait disposer.

~~~~~~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-aube.bb-fr.com
Michelle
Mère en voyage
avatar

Messages : 201
Date d'inscription : 24/11/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   Dim 6 Jan 2013 - 20:34

Connaissez-vous vous aussi des gens atteints du syndrome de « l'attardé qui comprend jamais rien, même les blagues et qu'a jamais peur » ? Anatina était dans ce cas-là. L'attaque du spectre des grottes lui fit juste un peu mal à la tête. Un coup spectral sur un crâne pas très rempli, que de vide, que de vide. La Couaneton se mit à regretter son amour passager pour le Farceur. Il était devenu méchant et il l'avait frappé ! C'était une vilaine statue, une méchante pas belle ! La canne évita d'elle-même les coups de griffe de l'opportun, ne se faisant avoir, comme l'avait prédit Lyndia, qu'une fois. Elle n'attaqua pas tout de suite le pantin griffant, au grand bonheur de Michelle.

Un détail ne lui avait pas échappé. Celui du terrain.


« Anatina, vole au-dessus de l'eau et restes-y ! »

L'oiseau incongru écouta (exceptionnellement) l'ordre de sa maîtresse et se mit à battre des ailes pour rejoindre le dessus de la piscine. L'avantage était qu'elle pouvait maintenant lancer des attaques spéciales sans être touchée par les griffes du Ténéfix.

« Et lance Vibraqua ! »

La canne, en plein vol, se mit à faire du surplace et à créer une boule d'eau sous pression dans son bec. Jusque là, rien de spécifique. Jusqu'à qu'elle la lance. Car la Vibraqua atterrit … dans le bassin. Cela pouvait donner l'impression qu'elle visait mal. Comme si elle avait tiré trop bas. En fait, elle avait tiré trop bas. Volontaire ou pas, seul le temps nous le dirait …

« Recommence ! »

Le piaf refit la même balle aquatique, et cette fois-ci réussit à tirer sur le Ténéfix. La femelle Couaneton lança un joyeux « Coin ! » sonore, preuve qu'elle était heureuse d'avoir réussi à viser. Elle atterrit de l'autre côté du bassin, et se remit à inspecter ses plumes. Est-ce que la chance qui avait jusque là été de son côté resterait et lui ferait gagner le match ? Ou est-ce que seules ses stratégies parviendrait-elle à abattre le Pokémon Gemme ? Est-ce que les ruses fignolées par Michelle marchait sur une sommité stratégique comme Lyndia ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mère de famille, la rousse et la libraire. Comme une mauvaise fable [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La famille HLM
» Famille d'honneur sur la parade
» La famille nombreuse en Afrique!
» La famille Brasseur
» Famille Ristori _ état civil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: