Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Moon, petrify my ennemies... [Terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 25

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Mar 28 Mai 2013 - 22:24




















Lorsque les deux attaques se percutèrent, se fut comme si le temps se suspendait une seconde pour le Pokémon légendaire. Sa puissance brute contre l'expérience d'un être millénaire, le monde n'avait plus connu de tels duels depuis bien des lunes, et sans doute n'en connaîtrait-il pas d'autres de sitôt. La Frappe Psy et l'AeroBlast s'étaient mêlés en une aveuglante lumière qui, à son seul contact, bannissait de l'existence tout ce que les hommes et la Nature avaient mit tant d'efforts à bâtir. C'était une décharge mystique d'une telle intensité qu'elle défiait les lois de la création elles mêmes. Non, c'étaient même les règles de la réalité qui semblaient futiles devant cette seule attaque. D'Esperantown on ne retrouverait même pas les miettes au prochain lever du soleil.

Pour Mewtwo, au cœur de ce nexus psychique, la pression était terrible. Il était comme une feuille morte prisonnière dans l'œil d'un cyclone tonitruant, prêt à le broyer à la moindre occasion.
Cette intensité, cette violence... C'était la première fois depuis sa naissance que Mewtwo était confronté à une opposition si grandiose. Une seule erreur, une seule faille dans sa concentration, et l'Aero Blast l'engloutirait en une fraction de seconde avant de le réduire en charpie.
Jamais avant son existence n'avait été menacée par un mal extérieur... Cette nouveauté avait de quoi effrayer même le clone de Mew. Pourtant, malgré la douleur dans chacun dans ses muscles, malgré la tension palpable de son aura, jamais il n'avait éprouvé pareille satisfaction. Tous ses sens étaient en éveil, ses talents poussés à leur paroxysme. La moindre cellule de son corps puisait dans ses réserves d'énergies. C'était... enivrant ! Enfin ! Enfin il éprouvait l'extase de se donner véritablement à fond. Pas d'armure restrictive, pas d'adversaire trop chétif pour encaisser, il pouvait faire parler toute la mesure de son potentiel génétiquement boosté et le diriger vers une unique proie. C'était le combat que le guerrier qu'il était avait attendu pendant plus de dix ans ! Egocentrique ? Oui, probablement, mais en cet instant, aux portes de la mort, au seuil de sa propre destruction, il se sentait vivant ! Cette souffrance mêlée d'effort était la preuve qu'il existait !
Il se surprit lui même à espérer que cette situation dure, que leur duel s'éternise dans toute sa beauté martiale, sans souffrir des gênes extérieures ou des motivations superflues qui animaient leur rage.

Soudain, il y eut un flash et la joute des colosses se termina aussi rapidement qu'elle avait débutée. Comme balayé par la main invisible d'un titan, Mewtwo fut projeté en arrière avec une vitesse prodigieuse. Seule une petite partie de l'attaque l'avait finalement atteint, mais c'était largement suffisant pour le malmener comme jamais. Dépouillé de ses défenses, trop faible pour en ériger de nouvelles, il ne pouvait qu'encaisser et prier pour que son organisme tienne le choc.

Sa longue trajectoire se termina plus loin vers les côtes, non loin de l'endroit où il avait rencontré Athéna plus tôt dans la journée, et l'atterrissage fut aussi pénible qu'il l'avait envisagé. Il s'était écrasé sur la falaise, les pierres se faisant un devoir de lacérer ce qu'il restait de son corps meurtri.
La plus infime portion de sa chair criait son agonie. Ses os lui semblaient pareils à des feuilles de papiers, prêts à se rompre à la première pression maladroite. Il avait beau s'acharner, ses membres refusaient purement et simplement de bouger selon sa volonté. Il était épuisé... Plus vidé encore de ses forces que lorsqu'il était victime de ses crises.

N'importe quelle personne sensée aurait profité de cette occasion pour se reposer un peu, se ménager avant de reprendre la route. Mais Mewtwo n'avait pas un cœur assez pur pour se contenter de si peu. Son adversaire était en vie lui aussi, il l'avait sentit. Hors de question de baisser les bras tant que leur affrontement durerait. Son esprit cruel désirait voir la défaite de Lugia de ses propres yeux, il ne serait pas satisfait tant qu'il n'aurait pas contemplé sa silhouette à terre.

    -Ce n'est pas... Terminé...


Ses pensées étaient bien trop focalisées sur le Gardien des Océans pour songer au sort de ses "compagnons" d'infortune. Qu'ils aient péris ou non dans la déflagration n'était pas ses affaires, et même le destin de cette humaine bavarde ne valait pas la suite des évènements aux yeux du monstre génétique. Le sort de Lugia serait sans doute scellé avant qu'il n'arrive sur les lieux, mais au moins voulait-il le contempler jusqu'à l'ultime seconde.

Sa chair n'étant plus capable de se mouvoir il mobilisa ce qui lui restait de puissance psychique pour prendre son envol. Il traversait les airs avec une lenteur affligeante, sa trajectoire était fluctuante, hésitante, et les nombreuses plaies qui parsemaient son épiderme ne laissaient aucun doute sur le piteux état dans lequel il tentait de retourner au front. Jamais le monde n'avait connu plus belle occasion de se débarrasser de deux de ses plus terribles combattants... Mais était-il vraiment prudent de profiter de cette occasion pour attaquer ?

/Bon, pour avancer, j'ai eut l'autorisation de sauter le tour/



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Missingno.
Crawling Chaos
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Sam 8 Juin 2013 - 12:21

Spoiler:
 

La grandiose onde de choc envoya voler Missingno. comme toute les personnes dans la zone. Cependant, Ca se ressaisit bien vite, se servant du monceau de clés comme appui pour ne pas partir trop loin. L'impact aurait probablement tué une créature qui... et bien, qui vivait, pour commencer, mais pour l'Indefini, ce n'était qu'une broutille et Il s'arracha à l'amoncellement, les petits objets métalliques déchirant sa peau par endroits, laissant couler tellement de filets de sang qu'ils en devenaient de véritables fleuves.

Dans l'absolu, ce n'était qu'un détail. A peine fut-Elle redressée que Sa forme fut parcourue de parasites, comme s'il s'agissait d'une image qui sautait sur l'écran d'une vielle télévision, et toute marque des dégâts disparut. Avec le "flich floch" que Ses pas faisaient dans la marre de sang qui l'entourait, Ca s'avança encore un peu, réfléchissant.

Car Il était face à un dilemne: Elle avait dit qu'elle dévorerait le perdant, et malheureusement, il semblait que le combat ait fini en un match nul. Que devait-Ce faire dans ce cas? S'attaquer au deux? Au dernier à se relever? A aucun? Il faut bien dire que la dernière option ne lui plaisait guère et que la première ferait perdre tout sens à l'attente qu'Il s'était imposé. Et merde, quoi, Elle avait bien attendu cinq minutes. Cinq. Minutes. C'était trop long!

Durant Sa réflexion, le pokémon génétique s'était relevé et flottait de façon pathétique dans la direction où le gardien des océans s'était écrasé. Bien, il semblait que le combat ait eu un vainqueur finalement. Sa décision prise, Ca prit également son envol, bien plus vite que Mewtwo, et en une dizaine de secondes, Il se posa aux côtés de Lugia. C'était pathétique, l'un des pokémons légendaires, le plus puissant des oiseaux, réduit à cet état...

Elle n'en avait rien à faire. Tout ce que Ca voyait, c'était un gros tas d'énergie, un véritable festin, qui s'offrait à Lui. Un sourire carnassier sur les lèvres, des vrilles entourées d'ombres, à moins qu'elle n'étaient elle même constituées d'ombre, sortirent de son dos, avant de se planter un peu partout sur, ou plutôt dans, le gardien de l'océan, qui poussa un cri de douleur atroce.

Au vu de la quantité d'énergie qu'il avait, le dévorer prendrait un certain temps, temps durant lequel Missingno. serait vulnérable... Mais qui oserait attirer la colère du Chaos sur lui pour sauver Lugia? Et surtout, qu'allait-il se passer si Lugia disparaissait? Les océans partiraient-ils avec lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Ivo Robotnik
Génie de la robotique / Commandant Taurus
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 21/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Lun 17 Juin 2013 - 14:07


Le savant avait vu qu'une détonation allait se produire mais n'eut pas le temps de se mettre à l'abri et fut soufflé par la déflagration. Heureusement pour lui qu'il était dans son Egg Walker équipé d'airbag circulaire afin d'amortir tout choc sévère dans toutes les directions, et que le déclenchement de ces derniers était purement mécanique et pas électrique, ce qui fait qu'ils se déclenchèrent quand même malgré la mise hors service de son "armure" de combat. Il se retrouva donc encastré dans un bâtiment, avec des coussin d'air qui refusait de se dégonfler. Il dut percer les sac afin de constater l'étendu des dégâts.

L'explosion avait repoussé tout le monde et profondément affaibli les combattant qui étaient respectivement au tapis et sur le point de l'être. Autant dire que cette situation aurait été idéale pour lancer le piège sur Lugia, mais pour cela il aurait fallu que ce dernier soit verrouillé sur lui... Il devait donc s’intéresser au dernier camp de ce combat, la chose...

Cette dernière s'était quand à elle redressé grâce au tas de clés, indemne en apparence... Ou presque puisque qu'il y avait du sang... Ou un truc qui y ressemblant fortement... Avant qu'il n'ait pu s'interroger plus longtemps sur la question, elle/il s'envola en direction du seigneur des mers... Pas bon signe, au vu de ce qu'elle avait déjà fait, il serait peu probable que se déplacement soit de nature amicale... Il vérifia rapidement sa télécommande improvisé.

-DAMNED !

Le boitier était encore en état de fonctionnement, mais pas la batterie qui avait été fracassé et vidée de son énergie, impossible d'activer la mise à feu du piège avec ça... Rapidement il fit quelques bidouillage, appela son Electrode et lui demanda d'alimenter le boitier, en lui précisant que ce n'était pas grave si il se faisait électrocuter (il a quand même mit des gant en caoutchouc, mais ça suffit pas toujours... Et cette fois-ci ça n'a pas suffit). Un peu sonné par le coup de jus, il ne sut pas si le signal était correctement parti et si le mécanisme situé sur une falaise aux abords de la ville était encore fonctionnel. Plus qu'à espérer que le filet énergétique soit lancé en plein sur l'anti-énergie qui était en train de faire des choses étrange au seigneur marin qui ne semblait guère apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Mer 19 Juin 2013 - 9:50


Athéna leva les yeux sur les deux puissants Pokémon qui s'affrontaient. Ils firent feu. Elle regarda Steelix avec inquiétude. Le Serpent de métal pourrait-il résister à une telle attaque? Elle espérait qu'ils survivent tous. Mais le contraire ne l'effrayait plus.

Cette journée ne finissait plus. Elle en venait à croire qu'on lui avait jeté un sort, qu'elle était bloquée éternellement dans la même boucle temporelle, condamnée à revivre les mêmes événements traumatisants, les mêmes blessures, les mêmes douleurs.
Une petite part d'elle aurait voulu que cela cesse avec l'attaque de Lugia.

Soudain, les hurlements de Lugia, le tremblement de la terre, le métal de Steelix raclant le sol, le crépitement des flammes en contre-bas, tout, absolument tout cessa de faire du bruit. Un silence absolu recouvrit Esperantown. Mais ce n'était pas du silence. Athéna n'aurait pas su comment appeler l'absence totale de bruit, de son, de souffle autour d'elle. En fait, c'était sans doute comme être sourd.

Une chaleur terrible envahit le corps de la jeune Dresseuse et la laissa au bord de l'évanouissement. Elle porta une main à son estomac qui menaçait de rendre tout son contenu, et serra les dents en attendant que la nausée passe.

Elle se demanda pourquoi elle n'était pas déjà morte.

Autour d'elle, les Pokémon d'Elizabeth firent la grimace, eux aussi sous le coup de cette insolation soudaine. Mais aucun d'entre eux ne s'effondra sous la force de l'Aéroblast, ni ne sembla avoir utiliser toutes ses ressources pour repousser l'attaque.

Que s'était-il passé?

La jeune blonde reprit ses esprit et se pencha sur la Championne. Elizabeth n'avait pas bougé. Des gouttes de sueur ruisselaient le long de ses tempes et de son cou, et un faible battement faisait bouger sa jugulaire. Athéna, les yeux écarquillés et inexpressifs, reprit ses soins comme s'il ne s'était rien passé. Elle n'était plus en état de réfléchir.


Au loin, un terrible fracas s'éleva dans les ruines de la ville. Le son était revenu, ce qui rassura le cerveau embrumé d'Athéna qui commençait à croire qu'elle était devenue sourde.
Lugia venait d'écraser ses deux-cents kilos au sol, et Mewtwo avait disparu. La Dresseuse finit d'attacher une bande autour d'un bras d'Elizabeth et releva la tête.

Le Gardien des Mers gisait au milieu de bâtiments effondrés et de câbles électriques crépitants encore. Une chose sombre, bipède, petite et hérissées de... pics? tentacules? s'était approchée du Pokémon légendaire et avait accroché ses appendices dans la chair de l'oiseau-dragon. Ce dernier hurlait de douleur tandis que la créature, pourtant beaucoup plus petite que lui, le maintenait au sol et semblait lui sucer la moelle des os.

Lugia se débattait, et la chose étrange ne cillait pas. Sous eux, de longs câbles parcouru d’électricité étaient écrasés par le Pokémon géant, mais aucun des bouts dénudés ne touchait sa peau. Une canalisation brisée dans un bâtiment éventré juste à côté d'eux versait un petit filet d'eau aux pieds de Lugia.
Le petit filet fit une petite flaque.
La petite flaque grossit.
L'eau s'approcha des pattes de Lugia et des... pieds, en admettant que s'étaient des pieds, de la chose indéfinie.

Dans ses mouvements de colère et de douleur, l'Oiseau bougea encore les câbles qui glissèrent vers la flaque.

Encore deux mètres avant que l'électricité à très haut voltage de la ville rencontre l'eau de la canalisation, et Esperantown se vengerait elle-même de son destructeur.

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Narrateur
Compte PNJ
avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 10/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Jeu 20 Juin 2013 - 17:34


La colère cédait peu à peu sa place à la fatigue. L'explosion cédait peu à peu sa place au néant. L'aveuglement cédait peu à peu sa place à la douleur. La collision des deux attaques avait eu un effet tel que le Roi des Océans ne put que se voir remettre les idées en places. Sa folie des grandeurs, sa folie, sa colère, tout avait disparu d'un coup. Il avait mal. Une douleur physique et sourde qui n'avait plus rien à voir avec les blessures de son cœur pour lesquelles il était venu à Maïlys.

La déflagration passée, Lugia releva lentement les yeux vers le ciel, mais en cours de route croisa le regard de l'Inconnu. Cette entité surréaliste qui l'avait dévoré de l'intérieur et qui semblait changer de forme au rythme de l'air. Et de nouveau, le pokémon légendaire eut mal. Missingno l'assaillait de toutes parts, et il ne pouvait rien faire d'autre que hurler à la mort pendant que ces câbles dimensionnels le transperçaient comme s'il n'était qu'une vulgaire poupée de chiffon.

L'attaque sembla durer une éternité. Mais ce ne fut même pas le pire. Le pire... ce fut la suite.

La flaque d'eau relia finalement Lugia et son assaillant aux installations électrique, et une nouvelle explosion eut lieu. Pas une explosion d'énergie cette fois. Une explosion de lumière, une explosion bleutée et pâle qui diffusa une lueur si intense qu'elle illumina la ville de nouveau. Une explosion qui libéra dans sa croissance une centaine d'arcs électriques frémissants, se dispersant un à un dans Esperantown et léchant la roche comme si les orages d'Elekthor s'abattaient sur le monde. Et au centre de ce cataclysme éléctrique : Lugia et Missingno recevant la décharge de plein fouet.

Décharge qui, elle, dura réellement longtemps. Une bonne trentaine de secondes. Puis plus rien. Ca y était. La ville était vidée de ses dernières réserves d'énergie. Les quelques installations et les quelques lampes qui avaient survécu au carnage avaient éclaté les unes après les autres.

La Chose Indéfinie qui avait attaqué Lugia s'était mise à découvert pour agir. Il n'avait pu éviter le coup. Le Monstre marin lui-même se voyait littéralement carbonisé et tomba lourdement au sol, le corps fumant et une épaisse odeur de brulé embaumant l'air autour de sa carcasse. Lugia avait été défait. Vaincu. Les eaux d'Esperantown s'apaisèrent. Le ciel se dégagea.

Puis le silence.

Tout semblait terminé.


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth
Championne de Port Sableye
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 19
Localisation : J'ai vraiment beaucoup aimé ce forum. Qui me manque, quand même. Mais j'ai tourné la page, maintenant, je pense ... J'ai beaucoup trop de souvenirs ici, revenir ici, c'est presque revenir dans mon enfance, même si ça n'était qu'il y a 3 ans.

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Mar 25 Juin 2013 - 14:15

Les deux groupes de Pokémons restèrent abasourdis face aux chocs et à la puissance des déflagrations. Étant de type Sol, ils ne craignaient la menace qu'auraient pu représenter la décharge électrique, mais restèrent tétanisés par l'horrible spectacle qui leur avait été offert. Ils avaient tous plus ou moins bien tenu l'onde qui s'était propagée depuis la rencontre des attaques, mais ne s'attendaient pas à voir le Roi des Océans s'écrouler aussi lamentablement dans un piège bêtement humain. Du haut de leur falaise, les quatre Pokémons de combat se regardaient, ne sachant comment réagir. Ce fut bien sûr le plus mature d'entre eux qui prit la décision.

« Nous devons descendre. La mort de Lugia entraînera le basculement du monde marin, et donc par conséquence de la vie sur la planète. Nous nous devons d'agir. »

Sur les paroles du golem, ils dévalèrent la pente. Ou du moins, la survolèrent, puisque trois d'entre eux pouvaient voler et emmener leur camarade terrestre. Ils atterrirent près du Pokémon volant, ne sachant pas comment réagir. Ils devaient le soigner, ils devaient le guérir et lui permettre de repartir régner sur les mers. Ils organisèrent donc la survie du Pokémon écailleux : la poupée géante et le golem se dirigèrent vers les fils électriques pour les empêcher d'autres dégâts possibles, écartant tout risque de nouvelle électrisation. Quant aux deux autres, ils tentèrent de faire cesser tout contact entre la Chose et Lugia, mais sans toucher l'horrible être. Ils durent donc secouer le corps de l'oiseau pour que le suceur d'énergie tombe de lui-même du corps. L'opération fonctionna, et les deux protagonistes se séparèrent, arrachant un sourire de soulagement au Pokémon géant.

Une fois ceci fait, ils devaient tenter de revitaliser. Mais comment ? Aucun des quatre n'avaient d'attaque régénérant un adversaire. Ou même un allié. Ils n'avaient pas le choix, et durent abandonner leur tâche. Ils laissèrent l'Empereur des Fonds et la Chose l'un à côté de l'autre, tous les deux incapables de s'occuper de l'un de l'autre.

/////

Quant à l'autre groupe de Pokémons, il se tenait plus ou moins bien. Le reptile d'acier avait dû supporter le choc de l'attaque pour les autres, cachés derrière. Elle avait réussi à tenir la déflagration grâce à sa coque de métal et à la Poliroche qu'elle avait effectuée. Lorsque l'onde avait arrêté de se dégager, Mélusine s'était écroulée, essoufflée par la puissance de la détonation.

Les quatre autres êtres vivants s'en étaient plus ou moins bien sorti. La Limonde, égale à elle-même, était toujours inexpressive. Elle regardait vaguement l'Ossatueur, qui avait dû se tenir la tête pendant que l'antibruit régnait. Le crâne qu'il avait faisait se répercuter les vagues antisonores sur ses oreilles, l'affligeant d'un terrible mal de tête. Elizabeth, elle, était toujours aussi mal en point. Dans son inconscience, elle avait perçu les chocs de la confrontation, et grimaçait silencieusement. Ses sens l'assaillaient de signaux de douleurs, que son cerveau ne pouvait gérer. Son corps refoulait donc par des signes extérieurs, comme des grimaces, des tremblements, des mouvement saccadés et spasmodiques. Une fois que la déflagration fut finie, le silence prit place.

Tout devait continuer, malgré tout. Shiva, soulagé par l'arrêt de sa torture, se tourna de nouveau vers la blonde. Elle avait déjà recommencé les soins. Son regard ne brillait pas, cette fois. Elle avait cessé de faire ressortir toute émotion forte, et avait l'air de vivre l'action de loin, sans réfléchir, en mode automatique. Cela apeurait vraiment le Pokémon Gard'Os, mais il n'y pouvait rien. Il recommença donc à s'activer, dans le décor apocalyptique d'Esperantown, prêt à obéir au moindre ordre pour sauver sa Maîtresse.

H-J:
 

~~~~~~

The age of gold, the strength of vermilion

Merci à Lyndia pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Missingno.
Crawling Chaos
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Mer 26 Juin 2013 - 12:29

HJ:
 

La douleur. C'était une chose quotidienne, certes désagréable, mais presque rassurante pour les mortels, une preuve qu'ils existaient bel et bien, et qu'ils se trouvaient effectivement dans la réalité. Pour Missingno. c'était une chose étrangère et inattendue. Il s'était ouvert au monde un long moment pour pouvoir consommer le gardien des Océans, mais cet acte l'avait laissé vulnérable...

L'eau électrifiée avait échappé à Son attention et lorsqu'Elle s'en rendit enfin compte, absorbée comme elle l'était dans sa tâche, il était déjà trop tard. Sa vision fut emplie d'arc bleutés pendant ce qui Lui sembla une éternité, avant qu'à Sa grande surprise, le ciel ne semble se déplacer pour se trouver face à Elle. L'impact du sol sur son dos lui fit se rendre compte que C'était tombé et que le reste du monde était resté sur place.

Alors qu'Il se rendait compte de ce qui se passait, un tourbillon d'activité L'entourait. Des pokémons tentaient de le déplacer et de sauver Lugia de façon paniquée. Ce n'était peut-être pas nécessaire, étant donné que le plus gros de l'électricité avait frappé l'Inconnu, liée comme Elle était avec l'oiseau.

La douleur continuait d'Y traverser, et Il repensa à la raison de Ses actions... Quelle était-elle? Bien sûr, le gardien des océans avait été une proie alléchante, mais si Elle avait voulu le dévorer, Ca aurait pu le faire sans soucis. Au lieu de ça, Il avait attendu qu'il soit vaincu pour Elle, lui laissant une chance de s'en sortir.

Oui, au final, Ca n'avait pas vraiment d'intéret en ce lieu. C'avait été un divertissement amusant pour un moment, mais la douleur qui La traversait en cet instant rendait Sa présence insoutenable.

Dans un dernier glitch, Missingno. disparut d'Esperantown, sans autre trace de son passage qu'un oiseau passablement amoché et d'une montagne de clés qui avait enfin fini de se répliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 25

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Mer 26 Juin 2013 - 23:51

La souffrance... Mewtwo la sentait parasiter tous ses muscles alors qu'il s'approchait lentement de ce qu'il restait de Lugia. Sa respiration était saccadée, ses pouvoirs étaient à leur plus faible, mais ces blessures étaient moins pénibles à vivre que ses crises. Les maux de la chair faisaient pâle figure devant la terreur primaire qui s'emparait de son coeur quand il sentait les cellules de Mew et celles de ses créateurs humains s'entredévorer dans son organisme. Ces plaies finiraient pas cicatriser, elles, alors que sa condition de clone le poursuivrait jusqu'à la fin de son existence... qui promettait d'être brève à ce rythme.

Mais sans doute pas autant que celle de son adversaire. En plus des effets secondaires de leur duel au sommet, le Seigneur des Océans avait encaissé la morsure de la technologie des hommes. Pire encore, cette... chose, infâme avait posé ses griffes sur lui et tenté de le dévorer. Sans cet électrochoc mortel, Dieu seul savait ce qu'il resterait de l'oiseau de légende. Mais qu'importe son expérience millénaire, Lugia devait se trouver à la limite entre les deux mondes désormais. Pour la première fois depuis sa création, Mewtwo eut un aperçu du sentiment de pitié. Cette sensation étrange qui le faisait penser qu'il n'aimerait pas être à la place d'autrui... C'était inédit pour un être qui avait pensé toute sa vie à maudire son statut de montre artificiel. Pourtant, si cette créature à l'aura sombre l'avait choisi pour proie en lieu et place du maître des profondeurs, il aurait été tout aussi démuni... Il n'avait plus la force de lutter contre un tel pouvoir. Il avait de la chance d'être encore en vie, et cette seule idée lui arrachait une envie de vomir. Il ne supportait pas d'être redevable à quoi que ce soit, pas même au hasard.

Pourtant les faits étaient là. Il était encore debout alors que sa proie gisait sur le sol, aux portes de la mort... C'était là le spectacle qu'il était venu admirer. Pourtant, il ne ressentait rien de cette satisfaction qu'il avait espéré. La liesse de la victoire se faisait attendre. Trop attendre. Pourquoi ?! Etait-ce parce qu'il ne pouvait considérer ce combat comme étant totalement le sien ? Etait-ce là l'origine de ce goût amer dans sa bouche ? Trop de facteurs extérieurs avaient interféré avec leur affrontement. Des humains, des Pokémons, des abominations... N'avait-il triomphé que grâce à leur aide ?


    *Non !*


Cette conclusion ne lui plaisait pas, pas du tout. Ce serait comme laisser son succès lui glisser les entre les doigts ! Sa fierté combattante refusait d'accepter un demi triomphe aussi médiocre. Ou tout du moins essayait-il de s'en persuader.
Avec une lueur agacée dans le regard, Mewtwo se posa non loin de ce petit groupe qui essayait tant bien que mal de sauver le Maître des Océans. Ils n'avaient pas tort. La mort de Lugia signerait aussi la fin du monde aquatique, et le clone ne désirait guère une telle destruction. Il méprisait peut être ceux qui la peuplaient, mais il aimait cette planète dont il foulait le sol. Les étendues sauvages et les paysages hantant sa mémoire étaient les seules choses trouvant grâce à ses yeux durcies par la haine. Pour protéger ces rares trésors, il fallait préserver la vie du Gardien des Eaux.

Hélas, Mewtwo ne possédait aucun pouvoir de soin. Tout son être était tourné vers la destruction d'autrui, ou sa propre protection... Jamais il n'avait songé un jour il aurait besoin de venir en aide à quelqu'un d'autre. Il était une arme, un outil de mort, soigner était contre sa nature profonde. Il ne l'avait jamais regretté jusqu'ici, mais aujourd'hui.... Il devait pourtant bien existé une solution. Il était le plus puissant de tous les Pokémons ! Le trépas lui même devrait s'agenouiller et reconnaître sa grandeur !  Il n'existait rien de tel qu'un obstacle qui lui soit insurmontable. Aucun de ses faibles "compagnons" n'étaient à même de sauver la mise, et il ne restait rien du Centre d'Esperantown. Alors quoi ?! Quoi ?
Et puis une idée germa dans son esprit. Un plan de secours abracadabran dont il n'était pas certain, mais il n'avait guère d'autres cartes à jouer. Il concentra le peu de pouvoir qu'il lui restait en direction de là où se tenaient les deux humaines et... chipa une des Pokeball d'Athéna d'un coup de télépathie. La balle rouge et blanche vint léviter devant le nez du Clone qui l'observa avec tout le mépris du monde


    *Ces choses... Le symbole de la servitude...*


Il n'existait rien de plus dégradant à ses yeux que d'être enfermé dans une Pokéball. Pourtant, elles pouvaient être utiles... En convertissant la matière en énergie, elles conservaient aussi le Pokémon captif dans son état actuel. Cela ne soignerait pas Lugia, mais au moins gagneraient-ils le temps nécessaire pour le faire.  


    *Voilà que j'agis comme un de ces dresseurs humains maintenant... quelle humiliation !*


Avec un reniflement agacé, Mewtwo la lança d'une pensée sur sa proie, attendant que le résultat fatidique ne tombe... Si ce plan échouait, alors il n'aurait qu'à espérer qu'un autre miracle n'intervienne.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Ivo Robotnik
Génie de la robotique / Commandant Taurus
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 21/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Ven 5 Juil 2013 - 15:55

Lorsqu'il se remit les idées en places après le coup de jus qu'il s'était "auto infligé", il constata dans une surprise amère que son piège ne s'était pas déclenché. Soit la télécommande avait été endommagé, soit c'était le mécanisme, ou encore le vérouillage avait perdu sa cible de vue. La dernière hypothèse étant assez probable compte tenu du fait que l'anti énergie n'était plus présente sur le champs de bataille, même si elle avait laissé des traces, comme par exemple le tas de clés qui faisait désormais la taille d'une maison... Quelqu'un en trouverai bien une utilité, les faire refondre pour participer à la reconstruction de la ville. Le docteur quand à lui n'en avait que faire : il allait changer de serrure : solution nettement plus simple que de s'assurer de la destruction de tout ces doubles.

Toujours éloigné, il vit que Mewtwo avait pris la décision de ne pas achever son adversaire. Toutefois le couroux du seigneur des mers allait de nouveau frapper l'île si rien n'était fait. Il fallait donc indiquer au pokémon génétique la localisation du problème, en toute discretion...

S'approchant de manière presque théatrale vers le pokémon, il déclara à voix haute :

-Quelle magnifique démonstration de puissance et de force : tenir tête au seigneur des mers révèle de l'exploit : Je te tirerai bien mon chapeau si j'en avais un !

Le docteur, ne disposant d'aucun signe évident d'appartenance à la Zodiac, s'arrêta à quelques pas de Mewtwo, et poursuivit une fois certain d'avoir capté l'attention de ce dernier.

-Tu as pris la bonne décision : la disparition d'une telle légende aurait forcément entrainé des conséquences dramatiques pour l'écosystème, et pas que de cette île ! il marqua un temps d'arrêt. Toutefois il serait une bonne idée de savoir pourquoi ce pokémon si sage est devenu si violent. Il a mentionné une polution des eaux artificielle. Une telle action ne peut être réalisée que par des personnes avec peu de scrupules, puisqu'il faut plus qu'un sac poubelle jeté dans l'océan pour déchainer la fureur des mers... il sourit à sa propre blague. Il serait dommage qu'il détruise cette belle île...

Il cherchait à attiser la curiosité de Mewtwo, car si il avait deviné juste : le pokémon générique c'était réfugié ici, cherchant encore à cacher son existence de ceux qui pourraient s'en servir comme d'une arme. Il allait donc probablement vouloir la défendre contre les menaces qui pèsent sur elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Ven 5 Juil 2013 - 19:52


Lugia était à terre.

L'immense créature mi-dragon mi-oiseau, maître des Océans, Pokémon mythique et surpuissant, qui avait réduit Esperantown à l'état de ruine fumante, gisait au sol, incapable de bouger une écaille.

Athéna, après avoir bandé les quelques plaies de la Championne Elizabeth qu'elle pouvait atteindre sans bouger le dos de la vieille dame, se redressa et observa la scène de loin.

Elle ne pouvait même pas descendre pour rejoindre le Gardien des Mers : elle ne possédait aucun Pokémon oiseau assez fort pour la porter, ni un deltaplane ou un moyen de téléportation. Et même si elle avait pu s'approcher de Lugia, elle n'aurait probablement rien pu faire pour le puissant Pokémon. Elle n'avait avec elle que la trousse de soin de l'Ossatueur d'Elizabeth, et quelques Pokéballs vides. L'idée de toucher le grand oiseau paraissait suicidaire : un petit regain d'énergie et d'un coup d'aile ou de queue, il l'aurait aplatit comme une crêpe. Le capturer semblait idiot : elle n'avait que des PokéBalls à faible chance de capture sur un Pokémon aussi destructeur et résistant que Lugia. Et Arceus seul savait quel genre de réaction une tentative de capture engendrerait!

Par conséquent, la jeune Dresseuse se contenta de regarder. Autour d'elle, les Pokémon de Mademoiselle Hammington se remettait lentement de la vague de chaleur créée par les attaques de Lugia et de Mewtwo.

D'ailleurs, où était le clone de Mew?

Un petit point blanc et violet flottait péniblement dans le ciel. Athéna plissa les yeux et reconnu Mewtwo. Le Pokémon génétique était mal en point. Son vol était hésitant et saccadé. Tout comme Lugia, elle ne pouvait pas l'aider, même si elle le désirait.
Il s'approchait de Lugia. Qu'avait-il en tête?

Athéna se mordilla la lèvre. Si Mewtwo achevait le Pokémon Légendaire, que se passerait-il? Tous les contes, tous les mythes, toutes les légendes affirmaient que l'arrivée d'un Pokémon Légendaire était signe de grands bouleversements, en bien, ou en mal. Et la disparition de l'un d'eux? La planète en serait-elle affectée?

Mais que pouvait-elle faire, du haut de sa falaise, loin de l'action et avec à sa ceinture trois jeunes Pokémon inoffensifs face des monstres comme Lugia et Mewtwo?

Rien.

Alors, Athéna ne fit rien.

Elle se tourna vers la Champion des Pokémon Sol qui grimaçait douloureusement. Délicatement, elle continua ses soins de son mieux, priant pour que les secours arrivent et les trouve... Si seulement son PokéMatos n'avait pas fini noyé!

Soudain, quelque chose bougea dans son sac en bandoulière. Elle crut un instant que c'était l'un de ses Pokémon qui s'agitait dans sa Ball, mais le rabat de son sac se souleva tout seul et une PokéBall rouge et blanche en sortit.

La jeune blonde poussa un petit cri surpris et retira son sac de ses épaules comme s'il était empoisonné. La Ball s'échappa, trembla un instant dans les airs, puis décolla subitement et s'éloigna, comme attirée par un aimant géant.

La Dresseuse s'approcha du bord de l'aplomb rocheux et suivit sa Ball des yeux. Mewtwo! Ce culotté de clone venait de lui voler une Ball, surement grâce à sa télékinésie! Mais au nom d'Arceus que faisait-il??

De loin, la jeune femme aperçut un autre protagoniste. C'était sans doute un homme. En tout cas quelqu'un de bien, bien en chair. Venait-il d'arriver sur place? Oh par les sabots d'Arceus! Ce type parlait à Mewtwo? Mh. Il allait surement avoir droit au même accueil qu'Athéna plus tôt dans la journée... Pauvre homme.

Malheureusement, la jeune Dresseuse ne voyait pas grand-chose d'autre. Difficile de dire ce que le Pokémon génétique avait fait de sa PokéBall.

Derrière elle, Elizabeth gémit de douleur. Athéna cessa son observation et retourna au chevet de la vieille dame. Elle ne pouvait pas l'abandonner toute seule sur cette fichue falaise... Mais elle s'inquiétait aussi du sort de Lugia...

Elle saisit une PokéBall à sa ceinture.


"Alcyon, écoute-moi bien. Je veux que tu ailles surveiller Mewtwo et Lugia. Mais ne t'approche pas trop, et ne fais pas de folies! Garde les yeux sur une PokéBall que m'a chipé Mewtwo, d'accord?"

Le jeune aiglon, apparu aux pieds d'Athéna, hocha gravement la tête et s'envola à toute allure.
Arrivé près du lieu où gisait Lugia, il ralentit son vol et se mit à planer discrètement au dessus de la troupe. Mewtwo, si ses sens étaient encore assez en éveil pour cela, le sentirait sans doute mais serait aussi capable de sentir qu'Alcyon n'était pas une menace. Quant aux autres, ils étaient soient inconscients, soient clairement... humains. Un petit piaf à vingt mètres au dessus de lui et qui ne faisait pas de bruit n'attirerait pas l'attention du gros bonhomme à moustache.

Quand à la PokéBall, elle venait d'être lancée vers le Gardien des Profondeurs... Alcyon ouvrit des yeux ronds comme des billes et attendit de voir la suite avec impatience.

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Narrateur
Compte PNJ
avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 10/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Lun 8 Juil 2013 - 16:26

La pokéball jaillit, percuta le Seigneur des Océans, l'engloba dans un gigantesque flash de lumière rouge et blanche, et retomba lourdement au sol, fumante et si lourde qu'elle s'enfonça de plusieurs centimètres dans la terre cramoisie d'Esperantown. La ball remua une première fois, laissant son bouton central luire dans le vide. Puis une seconde. A l'intérieur, l'énergie de Lugia peinait à se contenir, mais le pokémon était dans un tel état qu'il ne semblait pas en mesure de luter contre sa capture. Quelle agaçante faiblesse... Tout semblait terminé.

Ou pas.

Il fallait être idiot ou inconscient pour croire qu'une pokéball pourrait, de près ou de loin, avoir le tiers du quart de la résistance nécessaire à la capture du maître des courants marins. Le seul pokémon eau plus puissant que lui était Kyogre. Et Mewtwo et Robotnik étaient sur le point de s'en souvenir. Douloureusement.

Dans un éclat vif la pokéball éclata en morceaux, libérants le gigantesque dragon blanc qui resta quelques secondes en l'air avant de s’effondrer au sol. Si le Commandant Zodiac et le Clone de Mew ne bougeaient pas, ils se prendraient une elle en pleine tronche. Après cette nouvelle chute, cependant, Lugia ouvrit un oeil. Un oeil fatigué, incrédule, privé de colère et de rage, mais plein de désespoir. Il s'attarda sur le gros moustachu pendant quelques secondes, puis regarda Mewtwo. Il n'avait, semblait-il, rien entendu de leur discussion, puisqu'il employa toutes ses forces à s'exprimer mentalement.

Et en dépit de son état, en dépit du fait qu'il trainait là au sol, parfaitement in capable de se relever, le visage plongé dans la bout et la bouche entr'ouverte, libérant un souffle rauque et irrégulier, son énergie mentale était encore telle que toute la ville pouvait l'entendre.


*Toi... Création étrange... Pourquoi te lier aux hommes? Les humains de cette île souillent les mers de leurs expériences. D'ici quelques années, si personne ne les arrête, toute vie maritime aura disparue de Maïlys la Maudite...*

Le regard de Lugia était cette fois rempli d'une détermination mêlée de tristesse. Il semblait presque supplier Mewtwo. Après tout, la mer était son propre Royaume. Partout où il y avait un Barpau ou un Magikarp qui nageait paisiblement, le Seigneur des Océans en avait conscience. Et l'idée de laisser dépérir une facette entière de son territoire sans pouvoir la protéger le plongeait dans un profond désespoir.

"Alors... Pourquoi?..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth
Championne de Port Sableye
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 19
Localisation : J'ai vraiment beaucoup aimé ce forum. Qui me manque, quand même. Mais j'ai tourné la page, maintenant, je pense ... J'ai beaucoup trop de souvenirs ici, revenir ici, c'est presque revenir dans mon enfance, même si ça n'était qu'il y a 3 ans.

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Ven 19 Juil 2013 - 18:27

Le groupe des quatre Pokémons combattants, en haut de la falaise, avait observé la scène. Ils étaient à la fois heureux à l'idée que Mewtwo tente de sauver Lugia, et sidérés parce qu'il utilisait ce qu'il détestait. Une Pokéball. Ils ne firent rien, se contentant d'observer. Leur rôle s'en tenait là. Mewtwo n'avait plus besoin d'eux, et ils n'avaient plus besoin de lui. Lugia la menace avait disparu pour laisser place à Lugia la victime. Ils avaient fait ce qu'ils pouvaient faire et ce qu'ils avaient à faire, plus besoin de rester à contempler ce désolant spectacle. Ils retournèrent vers l'autre groupe, pour possiblement prêter main forte.

Mais ce n'était pas la peine. Rien ne pouvait aider l'Ossatueur ou la jeune blonde à s'en sortir. Rien ? Non, pas vraiment. Il leur fallait du matériel et des compétences pour sauver la Maîtresse. Agonisant sur le sol, encore enfouie sous des couches d'inconscience, elle souffrait. Les répercussions d'une telle blessure aurait été équivalente à une simple chute d'escalier pour une personne plus jeune. Mais à son âge, c'était se fracasser le corps comme un œuf. La coquille explose, le jaune salvateur se mélange au blanc protecteur. Le tout formant un mélange infâme tout juste bon à nourrir des bouches affamées. Et n'en résulterait aucune naissance. C'était la mort d'un être jeune qui laissait place à une vieillesse désabusée par sa propre faiblesse. Le changement entre les deux états d'esprit se faisait. En pleine crise de rêves, la forte Elizabeth prit conscience inconsciemment de se fragilité, de ses incapacités, de ses erreurs. De ses anciens bonheurs, de ses nouveaux malheurs. De sa vie envolée et de sa mort approchée.

Placidement, Djinn s'envola pour la ville à moitié détruite d'Esperantown. Lorsqu'il trouva le salvateur toit rouge, celui-ci s'avéra à moitié effondré. On pouvait observer des flaques rouges, de ça et là. De nombreuses personnes s'étaient dirigées ici, à la recherche d'aide, de soin, de soutien. Le maigre personnel qui était resté était déjà lui-même lessivé. Des mères s'écroulaient au sol, des fils se retrouvaient confrontés à une dure réalité, des sœurs marchaient, le regard hébété, vide. Tous détruits par la volonté d'un seul. Tous détruits par la folie d'un dieu. Lorsqu'il observa l'autre toit rouge, cette-fois ci réservé aux humains, il fallait s'avouer que les autorité avaient été perspicaces. Les patients avaient été transportés dans des hôpitaux des villes voisines, leur sauvant la vie. L'hôpital s'était complètement écrasé sous les rafales de vent et d'énergie. Des hommes traînaient, de ça et là. Comme de la poussière qui se serait envolé sous un coup de plumeau. Le golem ne pouvait s'empêcher de se demander : « Est-il conscient de la dévastation ? Ou n'est-il qu'un enfant incapable de jauger sa force et piquant une crise de colère ? ».

Lorsque le message mental parvint aux esprits tous, Djinn tiqua. Oui, parfaitement. Cet esprit censé être parfaitement carré, comprenant tout, créé pour réfléchir tiqua sur « Maïlys la Maudite ». Pour être un Pokémon Spectre, il savait bien ce que c'était, une malédiction. Et là, il ne comprenait pas les propos du Maître des Lagons. Non, Maïlys n'était pas maudite. Elle était pleine de promesses et d'avenir qui ne demandaient qu'à être libéré. Et lui ne voyait que son propre intérêt. Que la faune marine. Que lui et son petit monde. Il avait dû rire de Kyogre et de Groudon lorsqu'il s'était battu. Après tout, la terre a besoin de la mer comme la mer a besoin de la terre. Et bien là, c'était la même chose ! Les Pokémons avaient besoin des humains comme les humains avaient besoin des Pokémons ! Il trouvait tout simplement stupide que cela ne soit pas venu à un esprit aussi vif que celui du Roi des Abysses.

Il fouilla de ses mains de géant le bâtiment à la recherche de ce qui pourrait s'avérer comme vital pour la survie de la doyenne de la Ligue. Un lit, une bonne poignée de bandages, de l'alcool médical. C'était tout ce qu'il pouvait emporter sans risque. Il amena tout ceci dans ses mains de géant, et posa le tout aux côtés d'Athéna. Il prit le plus délicatement possible de corps blessé et le posa sur le lit. Personne ici n'aurait été en mesure de faire ça. Personne n'aurait pu soutenir la vision d'horreur de la ville. Tout le monde sauf un esprit étroit destiné à répondre à un but. Il se tourna vers la jeune fille qui avait la responsabilité de la vie de la Championne. De ses yeux inexpressifs, il la regarda. Oui, elle pourrait le faire. Elle était son dernier espoir, le dernier espoir d'Esperantown, le dernier espoir de Maïlys.

Elle était la jeunesse incarnée soignant la vieillesse agonisante et gangrenée.

~~~~~~

The age of gold, the strength of vermilion

Merci à Lyndia pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 25

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Lun 22 Juil 2013 - 20:58

Mewtwo se sentait fatigué tant physiquement que mentalement. La journée avait été riche en émotions, et maintenant que l'adrénaline des combats commençait lentement mais sûrement à retomber, le poids de l'épuisement en faisant tout autant sur ses épaules blessées. Il observait, muet, le ballet étrange de la pokeball qui tentait péniblement d'enfermer le Seigneur des Océans. Le mouvement de cette petite sphère le répugnait du plus profond de son être, c'était le symbole d'une servitude qu'il maudissait de toute son âme, et pourtant il en faisait usage aujourd'hui. Etait-ce là la voie à prendre ? Utiliser les armes de ses ennemis lui même ? Combattre le feu par le feu était un vieil adage humain qui, peut être, trouvait un fond de sens.
Alors qu'il était plongé dans ses pensées, un étrange personnage à la longue moustache se mit à lui parler d'une voix que le clone trouvait nasillarde. Il l'observa du coin de l'œil, l'écoutant sans prendre la peine de tourner la tête vers ce qu'il considérait toujours comme un être inférieur. En temps normal, il l'aurait envoyé paître d'une claque mentale dés les premiers mots, mais il n'était tout simplement plus d'humeur à remettre cet humain à sa place. Lorsqu'il eut finit de parler, une flamme violine dansa dans les yeux de l'arme génétique, sans réelle conséquence toutefois. Robotnik sentit toutefois l'air autour de lui se faire plus dense, plus agressif, comme prêt à le saisir à la gorge. Une fois encore, la voix mentale du Pokémon artificiel résonna dans les esprits, aussi sec et tranchante qu'à son habitude. Les alliances de tantôt avait prit fin, il reprenait dés à présent son attitude méprisante envers le reste de l'univers.. a peu de choses près. L'ego du monstre était tel que les flatteries trouvaient toujours écho, mais rien de comparable à son appréhension profonde pour tout le reste.


    -Je ne t'ai pas autorisé à me tutoyer, humain. Continue d'employer ce ton familier et je te ferais goûter de cette puissance que tu admires avec raison.


Ses menaces n'étaient qu'à moitié en l'air. Mais si son orgueil était chatouillé plus que de raison il se ferait un plaisir de puiser dans ce qui lui restait de force pour faire démonstration. Pourtant, malgré l'apparente indifférence dont il faisait preuve, les mots de Robotnik avaient atteints ses oreilles. Mewtwo avait fait de cette île son refuge, et il n'autoriserait aucun humain à détruire son environnement. La nature et ses paysages étaient les seules choses qui trouvaient réellement grâce aux yeux de l'outil de destruction massive qu'il était. Il s'était battu pour protéger la terre aujourd'hui, il pourrait tout autant le faire pour les océans dés demain.

Il était sur le point de répondre lorsque la Pokéball explosa littéralement de l'intérieur, libérant son puissant captif. Le clone écarta le projectile qui le prenait pour cible d'une pensée paresseuse, écartant la menace dans ce qui était l'équivalent psychique d'un revers de main. Raté... Cet echec était prévisible hélas. Il fallait plus qu'une manufacture aussi batarde pour servir de geôle à un être qui avait pu tenir tête au clone de Mew.
Lorsque Lugia en sortit, il avait perdu toute sa rage, remplacée par un désespoir et une détresse sincères... Ceux d'un vaincu, mais pas uniquement. Ses paroles furent écoutées avec une attention tout autre, et si plusieurs avaient de quoi provoquer l'ire de celui qui se targuait d'être le Pokémon le plus puissant du monde, il se contenta de fouetter l'air avec sa queue.


    -Tu te méprends, Gardien des Océans. Je ne me suis pas lié aux humains, jamais ! Que je sois le résultat de leurs expériences ne leur attire en rien ma gratitude, encore moins mon obéissance. Toute leur race ne m'inspire que mépris et dégoût. Putrides, égoïstes, arrogants, pathétiques et autodestructeurs, il n'existe pas de termes pour décrire le mal qui les ronge comme une gangrène. Depuis ma naissance, je les ai observés, et rares sont ceux à mériter ne serait-ce qu'une once de grâce. Leur sort m'indiffère.


Le pire dans cette histoire, c'est que Mewtwo lui même incarnait bon nombre des adjectifs qu'il venait d'annoncer, et qu'il ne le savait que trop bien. Sa haine s'étendait même à sa propre personne, lui dont le code génétique était contaminé par celui de ses créateurs. Alors qu'il parlait, une aura bleutée l'entoura et ses blessures commencèrent doucement à se refermer. S'il ne pouvait soigner autrui, Mewtwo avait finalement récupéré assez d'énergie pour s'occuper de son propre corps. Il n'avait cependant jamais encaissés de tels dégâts, et sa maladresse en matière de régénération allongeait terriblement le processus.


    -J'ai fais de cette île mon refuge. Tu l'as attaquée, et je l'ai défendue. Rien de plus, rien de moins. Je me moque de ceux qui y vivent, je me moque des raisons des uns et des autres : Je détruirais sans merci tous ceux qui endommageront mon territoire, humain ou pokémon. Si croiser le fer avec des légendes et le prix à payer pour avoir la paix, alors je serais ravis de tous vous écraser.


Il jeta un œil au paysage défiguré par leur duel... S’il était prêt à lutter, l'île, elle, n'encaisserait guère beaucoup d'affrontements titanesques de ce genre. Son regard se tourna vers le scientifique humain qui avait prit la parole.


    -Si les eaux sont polluées par la bêtise de ces primates, j'anéantirais les responsables jusqu'à ce qu'il ne reste que des cendres de leurs installations. Je n'ai besoin ni d'un humain pour me guider, ni de l'intrusion d'un autre Pokémon pour défendre ce qui est mien. Maïlys est sous ma protection, et je m’en chargerais seul !


Il avait un air renfrogné… enfin, plus que d’habitude. Il s’était tellement emmuré dans sa propre solitude que la perspective d’en sortir d’une façon ou d’une autre le répugnait d’une façon qu’il n’aurait su expliquer tout à fait. Peut être avait-il peur de la compagnie des autres, peur d’être trahi à nouveau,  d’être jugé, mais cela, il ne se l’admettrait jamais à lui-même.



    -Maintenant que tu as réponses à tes questions, parle à ton tour ! Tes mots évoquent une malédiction, de quoi s’agit-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Ivo Robotnik
Génie de la robotique / Commandant Taurus
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 21/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Mer 24 Juil 2013 - 13:23


Finesse, il fallait jouer dans la finesse. Il s’était montré un peu trop familier envers Mewtwo et ce dernier avait réagi de manière très vive en considérant son état de santé actuel. Il fallait essayer de rattraper le coup avant que la situation ne dégénère pour lui : il était potentiellement aux côtés du Pokémon le plus puissant jamais créé. Inutile de préciser qu’il ne faisait clairement pas le poids face à lui.

-Ne te méprends pas, mais j’ai pensé que comme nous étions dans le même camp, même si c’était de manière fortuite, nous aurions pu éviter…

Sa phrase fut coupée par l’apparition de Lugia qui bien sûr n’aurait pas pu être contenu dans une simple pokéball : il aurait fallu des moyens plus onéreux pour envisager la réussite d’une telle entreprise. Il se protégea le visage pour éviter de se prendre des débris, tandis que la forme de Lugia apparaissait de nouveau devant ses yeux. Le seigneur des Océans semblait désormais empreint d’une tristesse au lieu de la haine et la colère qu’il avait jusque-là fait preuve. Mais le plus important était la malédiction qu’il venait d’évoquer…

Comme Lugia ne semblait pas l’avoir remarqué, ou alors que le seigneur des Océans se moquait royalement de sa personne, le docteur put, le temps de la discussion, réfléchir à cette soit disante malédiction… Avait-elle un lien avec les projets du big boss ? Car mis à part récupérer l’étoile de Sydarta, il ne savait pas grand-chose… Il faut dire que lui et Ophiuchus ne se faisaient pas vraiment confiance… Donc ce n’était pas étonnant qu’il ne sache pas grand-chose. De plus ce manque de confiance était justifié : la preuve il venait allègrement de balancer la localisation de certains laboratoire de la Zodiac et ce sans aucun problème moral.

Il ne pouvait pas non plus contredire les paroles de Mewtwo, si ce n’est que quelque part sa réaction était des plus humaines… De ce fait, il resta là, en esperant avoir des informations sur cette « malédiction ». Si elle concerne à la fois les Zodiac et la destruction de l’île, il changerait peut être de camp…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Dim 18 Aoû 2013 - 20:38


La PokéBall avait explosé en petits bouts de métal éparpillés au sol, et Lugia en était ressorti, toujours aussi affaibli mais bien assez vaillant pour résister au processus de capture. Alcyon observa en silence le Légendaire Gardien des Océans s'affaissait dans le bitume craquelé des rues d'Esperantown.
La voix profonde et rocailleuse de Lugia résonna dans les esprit par télépathie. Le jeune aiglon secoua la tête, assaillit par cette voix trop forte et trop riche.

Lugia était si imposant. Même à terre, ses pouvoirs lui permettaient encore de communiquer et de résister à la PokéBall. Alcyon enviait une telle puissance. Avec un pouvoir aussi grand, il aurait pu protéger sa Dresseuse, et bien plus encore. Pourtant, le Pokémon Légendaire et Mewtwo, le seul ici capable de lui tenir tête, semblaient tout deux ne mettre leur force qu'au service de leur propre intérêt... Lugia avait un écosystème entier à défendre, malheureusement au détriment des humains, et Mewtwo ne pensait qu'à lui-même.
Alcyon n'avait ni la patience ni la sagesse de sa Dresseuse, et se permettait ainsi de juger sévèrement les deux Pokémon Psy. Il ne voyait que deux égoïstes qui se battaient pour des raisons au moins aussi idiotes l'une que l'autre. Étaient-ils donc si aveugles ou si bornés qu'ils ne pensent même pas à cohabiter?

Pendant ce temps, l'homme étrange au gros ventre et à la moustache démesurée collait toujours aux basques du Clone de Mew. Soit il était inconscient, soit il comptait vraiment sur sa chance. Mewtwo ne l'avait pas encore envoyé dans le décor, mais Alcyon put sentir l'air se raréfier autour de l'homme, conséquent de la colère du Pokémon génétique.


En haut de la falaise, au chevet d'Elizabeth, Athéna attendait la suite des événements. Elle tendait l'oreille, priant pour entendre la sirène d'une ambulance, ou le vol d'un hélicoptère, mais rien ni personne ne venait vers eux. Les nombreux traumatismes physiques et mentaux de la journée pesaient de tout leur poids sur ses épaules. La jeune femme était abrutie de fatigue, lessivée, à genoux devant tant de violence et de souffrance. Elle en avait trop vu, trop entendu. Son corps bougeait encore, mais son esprit ne s'attardait que sur les choses vitales à sa survie. Toute réflexion, tout questionnement mourrait avant d'avoir atteint les strates de la conscience.

Athéna caressait les cheveux gris de la Championne. Elle avait fait tout son possible pour la vieille femme, mais sans matériel et sans connaissance, elle craignait pour sa vie. Si seulement elle avait un moyen d’appeler des secours, ou de transporter elle-même la blessée... Mais elle risquait de lui briser encore plus d'os rien qu'en lui bougeant une jambe.

La jeune femme observa Lugia de loin. Le Légendaire Oiseau-Dragon était toujours libre. Et Alcyon surveillait toujours la scène. Elle ne pouvait vraiment rien faire.

Soudain, une ombre gigantesque se posa sur Athéna. La jeune femme sursauta, prompte à avoir peur après une journée aussi horrible que celle-ci. Mais l'ombre était celle du Golemastoc de la Championne. S'il était titanesque et effrayant en apparence, Athéna savait qu'il ne lui voulait aucun mal.
Le golem posa près d'elle un lit d’hôpital, et du matériel de soin. Il avait trouvé tout cela en dans les ruines de la ville, sans doute. Malheureusement, cela voulait aussi dire qu'il n'avait pas trouvé de docteur ou d'infirmières. Athéna s'interdit de se demander si c'était parce qu'ils étaient tous morts broyés sous les décombres. Il ne fallait pas qu'elle pense à cela maintenant.

Le grand Pokémon se pencha lentement sur sa Dresseuse et la posa délicatement sur le lit. Malgré sa taille et son allure maladroite, ce géant fit preuve d'une extrême précision et de beaucoup de douceur en couchant Mademoiselle Hammington sur les draps grisés de poussière.

Puis il se tourna vers Athéna et la fixa de ses immenses yeux jaunes asymétriques.
La jeune femme déglutit. Elle se sentit scrutée et mise à nue. La vie de sa maîtresse était en jeu, et le Golemastoc le savait. De toute sa hauteur, il toisa la jeune blonde. Son regard sans pupille semblait dire "Fait-le!", et Athéna obéit.

Elle ramassa les bandages et l'alcool et s'affaira autour d'Elizabeth. Maintenant que la Championne était sur un lit, elle pouvait se permettre plus de choses. Les saignements les plus abondants étaient bandés et maintenu sous pression constante, les plaies furent désinfectées au mieux, et elle essaya d’apaiser la douleur là où c'était possible sur le corps meurtri et brisé de la Championne.

Il y avait une chose que le golem n'avait pas ramené et qu'Athéna osa lui demandé, d'une voix frêle et hésitante :


"Elle a besoin de boire. Peux-tu trouver de l'eau, s'il te plait?"

Elle espérait que le Pokémon la comprenne du premier coup, et surtout qu'il puisse trouver de l'eau encore potable dans ce qu'il restait d'Esperantown.


Malgré tout ses efforts, Elizabeth souffrait. La veille dame se crispait, tremblait, grimaçait. Parfois elle semblait sur le point de reprendre connaissance, et tout aussi soudainement elle replongeait dans un faux sommeil agité et douloureux.
Athéna se surprenait à souhaiter que les secours arrivent ou que la falaise entière s'écroule, peu lui importait, mais que cette journée en finisse! Que quelqu'un ou quelque chose la tire de cette ville et qu'enfin elle puisse fermer les yeux, pour dormir ou pour mourir, cela n'aurait plus rien changé...

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Narrateur
Compte PNJ
avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 10/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Sam 24 Aoû 2013 - 11:30


Lugia écouta avec attention les propos de Mewtwo. Un mince sourire s'afficha sur son visage draconique. Ce pokémon... cette... cette aberration... cette chose qui se targuait de se suffire à elle-même avait tout de même besoin d'un but pour exister. L'objectif du clone, son désir d'appropriation, son égocentrisme et sa jeunesse étaient, de l’œil du Gardien des Mers, absolument stupides et immatures. Mais ils avaient un avantage: ils étaient sincères. Profondément sincères. Et une telle sincérité défendue par une telle puissance ne pouvaient pas mal finir. A moins bien sûr que les hommes ne mettent la main dessus. Mais de ce que Lugia savait, beaucoup avaient déjà essayé sans succès. Le sort de Mewtwo ne l'inquiétait pas plus que cela. Et en ce pokémon mystérieux et solitaire, Maïlys avait peut-être trouvé un gardien digne de ce nom.

Vint le moment de parler de la Malédiction. Et le visage de Lugia s'assombrit alors comme les cieux à son arrivée. Son visage se redressa tant bien que mal, et il se mit à parler. De nouveau le son de sa voix résonna dans les cieux et autour de lui.


"As-tu entendu parler de Sydarta? Des ruines de Lakit? Ces artefacts sont la raison de la présence des hommes à Maïlys depuis des siècles. Ils sont la promesse d'un vœu exaucé à quiconque en déchiffrera les secrets. Depuis des siècles, j'ai vu les hommes et les pokémons s'entretuer pour se les approprier."

Un silence.

"L'histoire connue par les hommes de nos jours est faussée. Ils croient que les légendes de ces ruines remontent à quelques siècles. En vérité, elles sont vieilles de plusieurs millénaires. Et ça n'est pas une, mais dix civilisations qui se sont effondrées sous le poids des guerres et de la vanité, nourries par le désir insatiable de s'approprier ce vœu."

Lugia posa son regard sur Eggman. Il avait senti la présence de ses machines à son arrivée, il ne les sentait plus désormais. Le combat avait dû les déglinguer. Mais l'oiseau ne faisait aucune confiance au gros moustachu:

"L'armée qui polue les océans, les hommes qui capturent les pokémons, ils ne sont que la prochaine cible de la malédiction de Sydarta, car comme les autres avant eux, ils s'effondreront d'eux-même avant d'avoir pu poser la main sur l'étoile."

L'oiseau leva la tête au ciel. Il sentait tout autour de lui. Les pokémons d'Elizabeth et d'Athéna qui se démenaient pour sauver la Championne de Sableye, les secours au loin qui évacuaient les blessés. Sa colère passée, il ressentait de nouveau le lien puissant qui pouvait unir les hommes et les pokémons en situation de crise. Et cela le rendait heureux. Mais ça ne suffirait pas. Et il ne le savait que trop bien.

"Depuis la nuit des temps, moi et mes pairs nous relayons pour corriger la bêtise des hommes à Maïlys. Et aujourd'hui j’admets ma défaite." Son visage revint vers Mewtwo. "Soit, pokémon étrange. Je laisse le sort de l'île entre tes mains. Puisse ta puissance balayer le mal mieux que ne l'ont fait les nôtres par le passé."

D'un coup sec et puissant, Lugia se releva brusquement. Comme par magie, l'oiseau ne semblait plus blessé, plus fatigué. Il se dressait de toute sa hauteur, presque aussi majestueux qu'à son arrivée. La raison? Soin. Tout au long de son discours le Maître des Mers s'était soigné lentement mais surement, juste assez subtilement pour que son interlocuteur psychiste ne remarque rien.

"Toutefois!"
Ses ailes gigantesques s'étendirent brusquement, libérant autour d'elle une bourrasque naturelle. Athéna et ses compatriotes sentiraient, malgré la distance, un grand courant d'air les croiser. "Je refuse de renoncer à ma responsabilité. Si les mers sont en danger, je reviendrai. Et si tu as besoin de ma force pour protéger les pokémons, je serai là."

Lugia pencha la tête vers son torse et en arracha, du bout du bec, une plume blanche et brillante qu'il déposa aux pieds de Mewtwo. Une Argent'Aile, ou Aile d'Argent. Un objet connu de quelques rares élus pour pouvoir invoquer le roi des Mers si son détenteur en est digne.

"Invoque moi au besoin, ou confie cet objet à un héros de confiance. En cas de besoin, je serai là, et je me battrai de nouveau pour défendre l'île."

Il n'y avait aucun risque que l'Argent'Aile ne tombe en de mauvaises mains. La plume était liée à Lugia, et possédait son propre signal psychique. Si la personne qui la tenait était dotée de mauvaises intentions, le Roi des Mers le sentait aussitôt.

Il n'avait désormais plus rien à faire ici. Dans un dernier élan, Lugia s'étira en hurlant et, d'un battement d'ailes, se retrouva soulevé dans les airs. Alors qu'il décrivait de grands cercles dans le ciel en s'élevant toujours plus haut, les nuages finissaient de s'écarter et le soleil couchant pu amener sa teinte flamboyante sur Esperantown. Un dernier cerceau, un dernier tonneau, un dernier cri et Lugia partit comme une fusée, plongeant dans l'océan, libérant dans son impact une vague immense qui manqua d'atteindre le haut des falaises et la ville.

Enfin, le silence.

Tout était terminé.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth
Championne de Port Sableye
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 19
Localisation : J'ai vraiment beaucoup aimé ce forum. Qui me manque, quand même. Mais j'ai tourné la page, maintenant, je pense ... J'ai beaucoup trop de souvenirs ici, revenir ici, c'est presque revenir dans mon enfance, même si ça n'était qu'il y a 3 ans.

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Lun 26 Aoû 2013 - 8:39

Le Golemastoc, comprenant l'ordre, repartit vers les décombres de la ville. Toujours la même désolation, bien entendu. Il arriva de nouveau sur les lieux. De plus en plus de gens se réunissaient, et les scènes se mélangeaient. Un père s'effondrait sur un corps sans vie tandis qu'une fratrie s'embrassait, heureuse de se voir encore entière. Il retourna vers l'hôpital, et vit alors un homme en blouse bleue, marchant de manière hésitante. Il ne savait plus où donner de la tête ? Et bien Djinn le guiderait.

Il atterrit devant le médecin qui recula effrayé par le colosse de trois mètres de haut. Puis, reconnaissant un Golemastoc, il s'interrogea. Ce n'était pas le genre d'espèce à s'aventurer à l'air libre, surtout en pleine tempête. Que pouvait-il faire ?

Le spectre, par la force de son esprit, prit alors le stylo accroché à la poche du docteur en médecine générale, et traça sur la roche des lettres dans un style enfantin. Lors de sa jeunesse, la future biologiste avait tenté de lui apprendre à écrire, mais ses mains trop grosses et trop peu habiles l'empêchait d'écrire sans défoncer la feuille de papier ou le bâton de plastique. En contrepartie, il savait lire. Ce qui ne lui servait d'habitude pas à grand-chose. Il amorça donc sa calligraphie, traçant un E, puis un L, un I, ainsi de suite jusqu'à former le mot « Elizabeth ». Le jeune homme comprit alors, se rappelant des découvertes de jeunesse de la biologiste. Mais il ne savait pas ce que pouvait bien faire le Golemastoc de Mademoiselle Hammington, illustre chercheuse et Championne de Port Sableye. Le robot terreux lui indiqua alors l'endroit où s'amassait une équipe de Pokémons Sol. Le médecin opina alors du chef, faisant comprendre au golem qu'il était prêt à l'accompagner.

Il prit l'humain d'une main, et un baquet d'eau potable de l'autre. Il devait se démener. Pour Elle. Pour Celle qu'il avait toujours accompagné. Pour Celle avec qui il avait toujours vécu. Pour Celle qu'il ne pouvait imaginer mourir. La Maîtresse. S'il avait pu pleurer, croyez bien qu'il aurait créé un nouvel océan.

Une fois arrivé, il déposa l'humain aux côtés de la blonde. Un supplément de connaissance médicale serait utile pour diagnostiquer exactement ce qui attaquait Elizabeth. Et alors qu'il venait d'atterrir, la voix de l'oiseau psychique retentit à nouveau dans les esprits de tout le monde. L'étoile de Sydarta … Il avait entendu certains Hippodocus du désert en parler, et Elle avait effectué quelques recherches à propos de cette fausse étoile, qui s'avérait être un satellite plus ou moins naturel de la Terre. En revanche, il ignorait l'existence d'une légende. Et il devait avouer que ces histoires à dormir debout d'humain l'agaçait. Une homme qui tue deux serpents au berceau, un autre qui après dix ans de guerre met dix autres années pour rentrer, les sorciers, les cyclopes, les centaures … Tout ce fatras stupide et abrutissant le laissait perplexe. Mais si c'était ce dont les humains avaient besoin pour vivre, il s'en fichait. Néanmoins, selon les dires de l'être plurimillénaire, les conséquences avaient été fâcheuses. Des civilisations entières déchirées, des espèces anéanties. Et tout ça à cause de mythes. Il regarda le titanesque oiseau remettre l'artefact au clone. Il ne savait pas s'il allait la garder, vu son orgueil démesuré, mais s'il la refusait, il savait que l'humaine blonde et même la Maîtresse ne serait pas contre cet atout non négligeable pour la survie de la vie sur Mailys.

Et il se tourna de nouveau vers les deux soigneurs. Pour la première fois de sa vie (encore une nouvelle!), il ressentit de la peur. Oui oui, de la peur. Ce sentiment de faibles que l'on ressent lorsqu'il fait noir, lorsqu'on on est au-dessus du vide, lorsqu'on voit une araignée. Ce sentiment si humain était ressenti par une machine faite pour réfléchir sans se soucier des risques. Mais le risque était trop grand … La perdre … Ce serait terrible. Pour eux. Il ne saurait pas comment faire pour tenir. Et puis, un spectre, ça ne se suicide pas … Condamné à errer sur Mailys sans but, sans directive … Et sans sa grande alliée … Il se rendit alors compte de sa faiblesse de Pokémon domestique. Sans maître, il n'était plus rien. Que faire ? Rejoindre un autre Dresseur ? Sûrement pas. Il ne pouvait envisager d'autre Dresseur qu'Elle. Rejoindre Mewtwo ? Peut-être. Il n'était peut-être pas doté de la même force que lui, mais il pourrait bien lui apporter son aide. Après tout, qui serait contre une aide aussi gigantesque ? Et il pourrait aussi lui montrer comment continuer à progresser, comment ne plus dépendre de l'homme. Ou plutôt de la Femme.

Le spectre faisait donc une tête d'enterrement. Et s'y préparait psychologiquement.

~~~~~~

The age of gold, the strength of vermilion

Merci à Lyndia pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 25

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Sam 7 Sep 2013 - 15:34

/Sorry again, me voila revenu de mes congés o/ /

Mewtwo n'avait accordé à l'humain qu'une attention très relative vis à vis de ses excuses. Il n'avait pas la foi de s'occuper de son cas pour le moment, que ce soit pour le punir ou pour s'accorder avec lui... La pression mentale de tout à l'heure était davantage une piqure de rappel qu'une véritable mise en garde. L'état de fatigue avancée du clone s'avérait probablement être la meilleure chose qui soit arrivée au Docteur de la journée. Pourtant ses mots n'étaient en effet pas daignés d'intérêt et il faudrait au Pokémon psy un peu de temps pour en analyser toutes les conséquences. Mais tout ce qui l'intéressait en cet instant étaient les paroles de Lugia, guettant sa réaction avec une avidité qu'il n'admettrait jamais. La confusion du clone au sujet de sa place dans l'existence ne pouvait qu'être mise à l'épreuve face à un être qui n'était rien de moins qu'un des fondements de ce monde... Le Gardien des Océans était un envoyé de cette même Nature que le Pokémon artificiel cherchait tant à saisir, à accepter. Il éprouvait à son égard un mélange étrange de mépris, de jalousie et de fascination presque infantile envers une chose qu'il avait toujours désiré au plus profond de lui même sans en être conscient. Mais cette question devrait attendre, car voici qu'arrivait enfin le récit tant attendu de l'île et de ses mystères...

L'aberration génétique n'en rata pas une miette, pesant chaque phrase avec la précaution d'un écolier prêt à prendre des notes. De ce lieu, Mewtwo n'avait jamais connu que sa relative quiétude, et l'avait choisi comme refuge dans l'espoir d'y trouver la paix. Mais il semblait que le destin n'était pas enclin à le laisser couler des jours tranquilles. Des ruines vieilles de plus de lunes que la conscience humaine ne pouvait en concevoir, la promesse chimérique d'un voeux exaucé... cette histoire avait en soi quelque chose de fascinant et de terriblement pathétique. De tous temps, les êtres vivants avaient traqués les miracles dans l'espoir d'assouvir leurs désirs. Certains avaient de nobles buts, d'autres convoitaient simplement richesse et pouvoir, mais dans les deux cas, la cupidité était au centre de tous ces contes. Qu'une ou dix civilisations aient foulées ce sol n'avait guère d'impact, ce genre d'erreur était destiné à ce répéter sans cesse aussi longtemps que le monde serait monde. Pourtant, autant les légendes pullulaient, autant il était bien rare d'en voir se réaliser... Insuffisant pour décourager les rêveurs.

Réalité ou affabulation de bonne femme en mal de fantaisie ? Impossible d'en savoir plus avec si peu d'informations, mais pour tout dire, la curiosité du clone était piquée... Sans trop y croire, il voyait dans ce récit une possibilité de sauver sa vie menacée par les maux de son héritage génétique. Il se refusait à s'accrocher à des racontars infondés comme un lâche, mais il fallait admettre que les grains s'écoulaient dans le sablier et qu'il commençait à manquer d'options. Si cette île qu'il protégeait pouvait, d'une façon ou d'une autre, le libérer des chaînes de sa simili-humanité, alors il ne raterait pas une telle occasion. Tous avaient échoués par le passé, mais aucun n'avait la froide détermination et la puissance démesurée de la copie de Mew à leur service. Les humains étaient faibles, les Pokémons, soumis. Lui, n'était ni l'un ni l'autre.


    *Si mystère il y a, je le résoudrais... et balaierait tous ceux qui convoitent les richesses de mon territoire*


Le plus important cependant dans cette affaire, c'était bel et bien que Lugia admettait sa défaite et confiant la défense de l'île à Mewtwo. Ce serait mentir que de dire que l'orgueil du principal concerné se gonfla plus encore. Pas qu'il était heureux de voir ainsi un puissant adversaire se courber devant sa force, car de sa supériorité sur le Maître des Océans, l'aberration génétique n'était toujours pas convaincu. Non, c'était plutôt qu'il éprouvait inconsciemment de la fierté à être ainsi reconnu par une créature de légende. Il ne comprenait pas lui même ce sentiment qui pointait en lui, toujours aveuglé par son arrogance et sa méfiance, mais c'était une bonne chose quoi qu'il en soit. C'était la preuve qu'il était vivant, qu'il était bel et bien là et que ses actions avaient un impact significatif sur ce monde qui le rejetait... Si le fait de raser une ville n'avait déjà pas démontré ce fait avec suffisamment de force.

Tout comme Mewtwo, le Maître des Océans avait fait usage de ses pouvoirs psychiques pour soigner ses blessures. Le corps des deux combattants avait retrouvé toute sa vigueur, mais le poids de la fatigue pesait encore trop lourd sur leurs épaules pour que reprennent les hostilités si vite. C'est donc sans aucune animosité que le clone continua de l'écouter, bien conscient qu'un second round dés maintenant n'aurait aucun sens. Il aurait tout le temps de croiser le fer de nouveau à l'avenir... et plus encore.

Car l'Oiseau des Abysses venait de faire à l'être artificiel le plus singulier des cadeaux : Une de ses plumes argentées... Avec un regard suspicieux, le dupliquât de Mew scrutait cette rareté à l'aura purificatrice. Le psychique pouvait sentir le puissant lien mentale qui liait ce petit reliquat corporel à son propriétaire. Nul doute que Lugia ne perdrait jamais totalement de vue cette infime part de lui même. La queue de Mewtwo fouetta l'air avec perplexité. L'invoquer ? Besoin de sa force ? Pourquoi diable le plus puissant Pokémon du monde aurait-il jamais besoin de faire appel au Roi des Mers ? Il préférerait succomber au combat plutôt que d'admettre avoir besoin d'une telle aide !
Pourtant... C'était un présent d'une grande valeur, de cela, il avait conscience. Cette Aile d'Argent pourrait s'avérer utile à l'avenir. Car si Mewtwo n'appellerait jamais à l'aide, il n'était pas exclus que la sagesse du protecteur des abysses lui soit un jour nécessaire. Ce Pokémon avait sur le monde des connaissances que la jeunesse du clone lui interdisait. De toute façon... A quel "noble héros" pourrait-il confier une telle relique ? Le visage d'Athéna passa furtivement dans son esprit, mais il écarta rapidement cette idée. Cette enfant n'avait pas les épaules pour porter une telle responsabilité. Elle était faible, comme tous les siens, et un coeur moins corrompu que les autres ne lui octroyait pas de tels droits. Non, pour elle, le clone avait d'autres projets.

Dans un petit flash bleuté, la plume de Lugia se volatilisa, probablement téléportée en un lieu dont seul le clone avait connaissance, bien à l'abri dans les tréfonds de sa tanière. C'est avec une certaine arrogance qu'il reprit finalement la parole.


    -J'écraserais tous ceux qui nuiront à cette île, de cela, tu peux être assuré, Gardien des Océans. Je ne tolère guère les dégâts fait à ma demeure.


Il avait une confiance aveugle en sa capacité de tenir en échec même les plus cupides des hommes. Sa puissance mentale écrasante pouvait détruire leurs corps tout aussi bien que tordre leurs esprits. Il faudrait plus que quelques primates en quête de miracle pour inquiéter l'être le plus puissant de ce monde.
Mewtwo regarda le départ de Lugia sans trop savoir quoi penser de tout cela. Les liens qu'il venait de nouer avec cette créature étaient des plus confus, et leur nature exacte était plus mystérieuse encore pour quelqu'un si peu habitué à ce concept que le clone. Amitié ? Rivalerie ? Respect mutuel ? Tous ces mots semblaient terriblement creux à ses yeux, et c'est avec un étrange sentiment de vide qu'il guetta les derniers remouds de l'eau. A son tour, il commença à léviter, son devoir ici finalement accompli, emportant avec lui les restes démolis de la Pokéball. Cependant, avant de prendre son envol, il se tourna vers Robotnik.


    -Humain, je reviendrais me charger de ceux qui polluent les océans dont tu parlais... Que tous comprennent que Maïlys est désormais le plus intouchable des sanctuaires. Parle de mon existence à tes semblables et tu partageras leur sort. Je te surveillerais...


Il n'était pas certain de venir voir le scientifique pour obtenir des informations sur son ennemi, mais une chose était clair : Il ne lui accordait aucune confiance. La trahison était trop profondément ancrée dans le coeur de la race humaine pour que le clone ne se méfie pas des ses mots.

Sans rien ajouter de plus, il décolla... avant de remarquer Athéna et la petite troupe de tantôt afférés à s'occuper d'une vieille agonisante. Tout comme pour Lugia, Mewtwo était incapable de faire quoi que ce soit pour elle, et quand bien même il aurait pu, son sort l'indifférait. Quant aux soigneurs, ils n'existaient purement et simplement pas à ses yeux. L'émoi de tous ces Pokémons devant les souffrances de leur geôlier le dépassait totalement. Tout au plus voyait-il là la preuve que la servilité était un mal si profond qu'il finissait par convaincre ses victimes du bien fondé de leur situation. Cette scène lui était plus écœurante que triste, mais ce n'était pas pour disserter à ce sujet qu'il était là.


    -Humaine... Tu m'es venue en aide, et j'effacerais cette dette. Si d'aventure ta faiblesse venait à t'écraser une fois encore, prononce mon nom. Où que tu sois sur cette île, j'entendrais ton appel... mais n'y répondrait qu'une fois pour te prêter ma force.


Mewtwo était un individu d'un orgueil inimaginable, à la fois égoïste, cupide, méprisant et vaniteux, mais il avait aussi un sens de l'honneur aigu. Il ne voulait être redevable de rien à personne et en conséquence de quoi, il repayait toujours ceux à qui il était redevable. Offrir à Athéna la possibilité d'invoquer le plus puissant Pokémon du monde, ne serait-ce qu'une unique fois, était un pouvoir bien plus grand que tout ce que la demoiselle avait possédé jusqu'alors. Il jeta un regard vers les Pokémons d'Elizabeth.


    -Quant à vous, qui avez combattu à mes côtés... Je ne reconnais pas votre force, mais admet votre aide, aussi futile fut-elle. Formulez votre requête, si vous en avez une. Je n'ai pas que ça à faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Ivo Robotnik
Génie de la robotique / Commandant Taurus
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 21/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Mer 25 Sep 2013 - 22:54

Le sourire du seigneur des océans vis à vis de Mewtwo ne passa pas inaperçu aux yeux du scientifique, contrairement à sa signification. Il avait bien des idées, mais c'était bien trop hypothétique pour qu'il puisse tirer la moindre conclusion. Il se contenta donc d'écouter le récit de Lugia à propos de la malédiction qui est censée frapper l'île. Le regard sombre du narrateur du moment laissait supposer que l'histoire n'était guère glorieuse.

Le début de la narration le surpris guère, c'est du classique de littérature, du classique de légende, de mythe... Le début est toujours pareil... Sauf que là les pokémons sont pas exclus, comme quoi, ils ne sont pas aussi innocents que certains veulent bien le croire... Sa mettrait une claque à ses fichus écolos qui refusaient ses constructions !... D'après les dires de Lugia, la fameuse étoile de syrdata avait causé de nombreuses guerres qui avait aboutis à la disparition successives d'une dizaine de civilisations. Même si le fait qu'aucune trace de ceci n'ait encore été trouvé, il semblait incongru de remettre en question la sagesse d'un pokémon mythique... Qui finalement était conscient de la présence du scientifique.

Devinant de suite que Lugia ne lui accordait pas sa confiance (chose parfaitement compréhensible), ce dernier sembla stopper net son histoire, en passant directement à l'étape "Aujourd'hui c'est les Zodiacs qui veulent ce trésor, et ça va causer la perte de l'île". Après s'être... "étiré", ou quelque chose de ce style, Lugia confia l'île à Mewtwo en lui donnant même une de ses plumes, au cas assez peu probable où il aurait besoin d'aide.

La curiosité scientifique prit le dessus sur ses motivations pour la Zodiac, Mewtwo a toujours été considéré comme une sorte de paria, un humains pour les pokémon, un pokémon pour les humains. Pour Ivo, la vérité devait surement se situer entre les deux, sans prendre en compte le génome. Et pour une fois, quelqu'un venait de le considérer non pas comme une chose, mais comme un pair, une personne de confiance à qui on venait de donner une mission importante... Même si cette dernière était en adéquation avec ses ambitions égoïste, le scientifique ne pouvait s'empêcher de se demander quelle sentiment allait dominer sur l'autre...

Le calme revint lorsque finalement, l'auteur du carnage partit, apaisé. Par contre lui l'était désormais beaucoup moins. En plus d'avoir eut un contact avec des légendes, le voilà qu'il était désormais menacé par surement la plus grande puissance que ce monde connaissait actuellement. Doucement, il commençait à voir un piège se refermer sur lui... Mais les étaux était encore distant, il n'avait donc pas à s'affoler, il trouverai un échappatoire en temps et en heure. Pour le moment, il ne put que voir Mewtwo se diriger vers un groupe qui n'avait pas pu fuir à temps. N'ayant aucune trousse de secours encore utilisable, il ne pouvait guère apporter son aide, et par conséquent, devenait de trop par ici.

Il s'éloigna, sans dire au revoir à personne. Sa présence ici était futile, et de plus il aurait surement à rendre compte devant les autres commandants et devant le big boss de son échec, sans compter l'énorme budget qu'il venait de consommer en vain. Il sera surement sanctionné pour cela eu n'aura probablement plus accès à des informations qui le permettrait de connaitre les véritables intentions du chef.

Une fois au pied de la falaise, il se retourna pour constater que le soleil se montrait sur la ville désormais détruite... Une fois de plus... Et une fois de plus elle allait être reconstruite, malgré les menaces qui pèsent sur elle...

-La folie de l'homme est sa plus grande force, c'est elle qui lui permet d'accomplir des choses que des sots jugeraient impossible... Cette folie, couplé à une soif de pouvoir a donné naissance au gardien le plus impénétrable et incorruptible de tout les temps... Qui peut prétendre s'opposer à une telle force ?

Son moufouette, qui n'avait absolument rien compris, semblait acquiescer. Le docteur se servit de son grosdrive pour grimper la falaise, rejoindre son labo pour y trouver un moyen de transport et rentrer chez lui, dans Mégalopolis. Laissant ainsi la ville baignant dans un soleil d'espoir.

Vu qu'il ne pouvait pas s'assurer de la destruction totale de tout les doubles, sa plus grande priorité était de changer la serrure de sa porte d'entrée. Sa vie privé ne concernait que lui, et encore moi la Zodiac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna

avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 14/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Lun 30 Sep 2013 - 14:44


Les deux pieds massifs du géant bleu ciel se posèrent près d'Athéna qui, cette fois, ne sursauta pas, et tourna simplement la tête vers la source des secousses parcourant le surplomb rocheux. Ses yeux s'écarquillèrent en découvrant l'homme en blouse qui avait l'air un peu nauséeux après son vol dans une main de Golémastoc. Ce dernier posa le médecin délicatement et attendit.

A cet instant la voix de Lugia parcourut toutes les ruines d'Esperantown et remonta le long de la falaise, avant de heurter les neurones embués de la jeune Dresseuse. Elle plaqua une main contre son front et grimaça. Une migraine intolérable s'installait lentement mais surement entre ses tempes, et la fatigue lui cassait le dos et la nuque. Elle inspira à fond un air chargé de poussière et de volutes de fumée qui la fit aussitôt tousser. Son estomac, révolté par tant de secousses et d'angoisse se contracta douloureusement à chaque quinte de toux, laissant Athéna à genoux, en sueur et malade.

Si elle entendait très bien la voix tonitruante de l'Oiseau-Dragon, la jeune femme ne comprenait qu'une phrase sur deux. Le Pokémon Légendaire parlait de Sydarta, des civilisations passées, d'un danger... Mais les informations se brouillaient aussitôt entrées dans sa boite crânienne qui n'abritait plus qu'une compote de synapses en guise de cervelle. La seule partie encore en fonction était la survie, qui envoyait du sang à son cœur et à ses jambes en lui ordonnant de courir se mettre à l'abri. Ce qu'Athéna refusait bien sûr de faire, car même si sa vision commençait à se brouiller et que la bile remontait le long de son œsophage, elle n'abandonnerait jamais Elizabeth à son sort sur cette maudite falaise.


Pendant ce temps, Alcyon était témoin de toute la scène. Bien des nuances lui échappaient, à cause de son jeune âge, mais il comprenait l'essentiel. Il n'aimait pas Lugia, ce Pokémon soi-disant sage qui détruisait tout sans arrière-pensée. Il n'aimait pas non plus Mewtwo, qui s'en était pris à sa Dresseuse sans raison, et ne valait certainement pas qu'on lui donne la Plume du Gardien des Océans. Ces deux-là n'étaient pas des héros. Ils ne comprenaient rien au véritable honneur! Ils avaient toujours été forts. Pas comme lui. Pour l'instant, il ne faisait pas le poids, mais un jour... Un jour il vengerait toutes les souffrances de sa Dresseuse.

Lugia disparut dans les eaux écumeuses, laissant derrière lui dévastation, tristesse et colère. "Défendre l'île", disait-il... Quel culot. Il venait d'emporter sans remord tout Esperantown, réduite en ruines fumantes dans lesquelles gisaient sans doute plusieurs dizaines de cadavres.
Alcyon observa les alentours en vol stationnaire. Quelques Pokémon oiseaux s'étaient fait surprendre par la pluie et le vent et s'étaient brisés les ailes dans des branches d'arbre ou des fils électriques. Plusieurs Pokémon Sol qui se terraient d'habitude en sous-sol remontaient des profondeurs de la Terre, fuyant les inondations ou les incendies. Que cet abruti de Lugia se fiche des humains, Alcyon s'y attendait, mais le Légendaire n'avait pas non plus de pitié pour les Pokémon terrestres. Il n'était réellement que le Gardien de son domaine, quitte à être le bourreau des autres biosphères.

Alcyon, dégouté, décida de faire demi-tour sans écouter la réponse du Clone de Mew. Ce qu'un égoïste borné avait à dire à un paranoïaque obtus ne l'intéressait absolument pas.


Tandis que le petit aiglon voyageait à grands battements d'ailes, Mewtwo se téléporta près d'Athéna, doublant aisément et rapidement le jeune Furaiglon.
La Dresseuse blonde se massait toujours une tempe, l'autre main sur son ventre qui continuait de se tortiller. Le médecin semblait moins affecté qu'elle par les événements, même si son teint pâle et ses joues creuses témoignaient d'une journée d'horreurs et d'une grande fatigue. Il tournait autour de la Championne de Sableye, plus rapide et plus efficace qu'Athéna qui n'était plus en mesure de l'aider.

Mewtwo apparut à côté d'elle sans le moindre bruit. Les nuages qui avaient disparu avec Lugia laissaient place au soleil couchant, dont les rayons éclairaient le Pokémon Génétique et projetaient son ombre sur la face d'Athéna. La jeune femme leva un regard vide et éteint sur l'humanoïde blanc et violet. Elle leva les sourcils en le reconnaissant, puis plissa les yeux pour lutter contre la lumière rasante du coucher de soleil. Alors, Mewtwo lui parla.

Athéna l'écouta, et resta bouche-bée. Le plus puissant Pokémon existant lui offrait son aide. Une seule fois, certes, mais c'était la promesse d'être momentanément invincible. Elle ne sut pas quoi répondre, et de toute façon Mewtwo ne lui en laissa pas l'opportunité. Le Pokémon se tourna vers l'équipe de la Championne et l'ignora de nouveau.

La jeune femme ne savait que penser d'un tel pouvoir mis si brutalement entre ses mains. A ce moment, Alcyon s'approcha, l'air furieux. Il venait de voir Mewtwo à moins d'un mètre de sa Dresseuse et bombait le torse en toisant le Clone, près à lui dire sa façon de penser. Athéna leva une main apaisante dans sa direction et lui fit signe de venir se poser sur son bras. Elle tenta pour cela de se lever, mais ne réussit qu'à s'asseoir en gémissant, la tête entre les genoux.


*Je crois que je vais être malade...* songea-t-elle avec dépit.

Alcyon atterrit à ses côtés en piaillant d'inquiétude. Sans lever la tête, Athéna posa une main moite et tremblante sur la tête de son Pokémon et lui gratta le duvet. Son rôle ici prenait fin. Elle ne pouvait qu'attendre en prenant soin de ne pas chatouiller l'orgueil de Mewtwo et de ne pas gêner le jeune médecin qui s'échinait sur Elizabeth. Avant qu'Alcyon ne proteste, elle attrapa sa PokéBall et le rappela à l'abri. Elle se sentait trop faible pour surveiller l'aiglon hyperactif, surtout en présence du Clone de Mew. Le Furaiglon la foudroya du regard en sentant la PokéBall le toucher, mais il ne se débattit pas. Lui aussi savait qu'il n'avait plus aucune utilité dans cette terrifiante aventure.

Tandis qu'Athéna tentait de se rappeler des mots exacts de Mewtwo, une sirène d'ambulance retentit à la lisère de la ville. Les secours avaient dû trouver un chemin à travers les décombres. Il était temps. L'un des Pokémon de la Championne se chargerait sans doute de les avertir de leur présence dans ce lieu si difficilement accessible, surement le Golémastoc qui avait réussi à apporter un médecin sur la falaise. Athéna espérait qu'ils arrivent à temps pour sauver Elizabeth. Elle avait vraiment donné ses dernières forces pour aider la Championne, mais cela semblait si insignifiant face à l'étendue de ses blessures que la jeune femme se sentait coupable. Si Mademoiselle Hammington venait à mourir... ce serait une tragédie dont Athéna se sentirait partiellement responsable. Elle n'était pas certaine de pouvoir s'en relever.

Alors que les bruits de sirènes et de moteurs se rapprochaient, Athéna sentit ses paupières se fermer toutes seules... Les lumières oranges et jaunes du soleil couchant lui agressaient les pupilles. L'intensité de sa migraine l'empêchait de réfléchir, désormais. Et puis ce n'était plus nécessaire. Ses Pokémon étaient avec elle, en sécurité dans leurs Balls. Un médecin compétent s'occupait d'Elizabeth. Mewtwo parlait avec les Pokémon Sol. Les secours arrivaient enfin. Elle n'avait plus besoin de cogiter... ou même de rester éveillée.

Les derniers rayons du Soleil disparurent derrière l'horizon.
Et Athéna s'évanouit.

~~~~~~



Avatar et Pixel Art (c) Lyndia

Carte de Dresseuse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth
Championne de Port Sableye
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 19
Localisation : J'ai vraiment beaucoup aimé ce forum. Qui me manque, quand même. Mais j'ai tourné la page, maintenant, je pense ... J'ai beaucoup trop de souvenirs ici, revenir ici, c'est presque revenir dans mon enfance, même si ça n'était qu'il y a 3 ans.

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Sam 12 Oct 2013 - 19:59

Appuyant ça et là sur le corps ridé, blessé mais apaisé d'Elizabeth, le Dr Threnes diagnostiquait avec ce qu'il avait les symptômes de la chute de l'aînée de la Ligue. Hémorragies externes. Une interne mais plus que mineure. Quatre fractures. Deux costales, une au radius droit et une à l'humérus droit. Difficile à déplacer. Pouvaient être provoquées par la chute ou par la manipulation du Golemastoc. Inconscience profonde. Colonne vertébrale touchée. Le docteur se mordit la lèvre inférieure. Ça ne pardonnait pas, la colonne vertébrale et la moelle épinière. C'était la troisième personne aujourd'hui à y être blessée. Certain que l'industrie du fauteuil roulant allait voir ses actions augmenter. Concentré sur le cas de Mlle Hammington, il ne se rendit même pas compte de l'approchée du Pokémon Génétique. Et il ne s'en souciait pas. Il avait vu assez d'horreur dans la journée. Ce n'était pas une souris OGM géante qui allait le faire vaciller.

Regardant au loin, Djinn se rongeait les ongles qu'il n'avait pas. Il s'était découvert un cœur, aujourd'hui. Lui qui pensait qu'il n'était qu'une machine consciente de sa propre existence, toute sa philosophie qu'il s'était établi en cinquante ans venait de s'envoler. Quelqu'un s'occupait de sa Maîtresse. C'était le plus important. Il vit l'aberration génétique s'approcher. Il pivota inconsciemment, formant un barrage entre le dangereux prédateur génétique et l'humain qui la sauvait. Il écoutait distraitement le monstre rose proposer son aide à la blonde. Vraiment, elle l'avait méritée. Elle s'était démenée, avait fait du mieux qu'elle pouvait. Elle irait loin, cette humaine. Elle était néanmoins pâle, et lorsque le terrible Mewtwo se dirigea vers lui, elle tombait raide sur la roche.

Cela avertit le Dr Threnes, qui lâcha le cas Hammington. Il avait fait ce qu'il avait pu, et seule une hospitalisation assez rapide allait pouvoir la sauver. Il se dirigea vers la jeune fille, vérifia les principaux facteurs. Elle était juste fatiguée. Et blessée. Mais surtout exténuée par la journée passée. Il prit un peu d'eau potable, en glissa entre les lèvres de la jeune femme pour qu'elle ne meure pas de déshydratation, posa sa tête sur sa blouse qu'il avait repliée. Mieux valait soigner des gens que ne pas tacher sa chemise.

De son côté, Djinn réfléchit à la proposition du petit Pokémon rose (du moins, pour lui, vu sa taille démesurée pour son espèce). Une chose qu'il voudrait avoir, il y en avait bien une. C'était L'avoir debout, consciente, reprenant leurs vies en ses mains fripées et expertes en maniement de la Vie. Mais il ne le pouvait pas. Il n'était que Destruction, Acharnement, Brutalité et Mort. Alors il demanda la chose la plus sensée à ses yeux qui puissent être.


« Nous voulons l'Argent'Aile. Vous serez trop fier pour l'utiliser. Or, ma Maîtresse pourrait en avoir besoin pour affronter l'armée qui veut l’Étoile. Nous vous en prions, laissez-la nous. »

Son ton auparavant mécanique s'était imprégné de supplication, d'un brin de colère et d'inquiétude. Il n'était même pas habitué à cette voix qu'il se découvrait. Il était certain que les mois qui allaient suivre allaient entraîner une grande remise en question de son être. Mais les réflexions philosophiques n'étaient pas là sa priorité. L'Argent'Aile allait Lui permettre à Elle et ses amis d'obtenir un avantage énorme sur cette Team Zodiac. Même lui en connaissait le nom. Et comme ils avaient provoqué la colère de Lugia et donc les blessures de sa Maîtresse, il voulait leur mort. A la fois d'un point de vue rationnel … et d'un point de vue émotionnel. Il regarda son interlocuteur, n'appuyant pas son regard d'une quelconque émotion puisque son corps était encore incapable de les transmettre.

~~~~~~

The age of gold, the strength of vermilion

Merci à Lyndia pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mewtwo
Badass Spoon User
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/09/2012
Age : 25

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Lun 18 Nov 2013 - 23:26

Mewtwo se tenait devant le golem les bras croisés, ses pieds lévitants à quelques centimètres au dessus du sol tandis que sa queue fouettait mollement l'air dans un geste impatient. La journée avait été longue, et quand bien même il se remettait de ses blessures, il désirait aussi profiter d'un instant de quiétude pour faire le point. Le clone avait pour le titan de pierre un semblant de respect, ou disons plutôt moins de mépris qu'envers la majorité des Pokémons domestiques. Il avait une forte constitution, et une aptitude naturelle pour la survie. Il ignorait hélas tous des tourments qui agitaient cette boîte crânienne robotique. Il s'était attendu à bien des requêtes de sa part, venger sa maîtresse, la téléporter quelque part, bref, quelque chose en rapport avec ce qu'il avait vu des capacités du clone. Mais non... ce qu'il réclamait, c'était cette Argent'Aile que lui avait confié Lugia. Il fallait un certain courage pour réclamer quelque chose d'aussi précieux à un être aussi prompt à s'énerver que Mewtwo, à fortiori en remboursement d'une dette qu'il n'était en rien obligé de payer.
Pourtant, l'aberration génétique ne s'emporta pas avec véhémence comme on aurait pu s'y attendre. Il se contenta de rester muet une poignée de secondes, perdu dans ses pensées, son regard transperçant et impitoyable scrutant le Golemastoc.

    - Tu voudrais que je confie la puissance du Gardien des Océans à cette humaine ?


Il tourna la tête vers la silhouette encore allongée d'Elizabeth. Mewtwo ignorait le mal qui la frappait, mais il ne pouvait qu'être répugné à la vue de la faiblesse qui suintait par tous les pores de cette peau ridée. Les humains étaient des créatures terriblement fragiles de nature, mais arrivés à un âge avancés, ils devenaient plus délicats encore que leurs enfants. La vision lui rappelait cependant son propre état lorsqu'il était frappé par ses crises cardiaques... Ce qui était loin de le mettre de bonne humeur, évidemment.

    - Ainsi une humaine qui peine à assurer sa propre survie, incapable de se tenir debout à l'approche du danger serait une meilleure détentrice de cette puissance que moi ?


Il considéra un instant l'absurdité de la situation. Au fond, Golemastoc n'avait pas tort, il était probable que jamais Mewtwo ne s'abaisse à demander une aide extérieure, quand bien même il serait en terrible danger. Pourtant, cet artefact était aussi le symbole de cette première forme d'acceptation que le clone ait jamais reçu, et si cela il ne l'admettrait jamais, il n'avait pas spécialement envie de s'en séparer.

    - Il y a une limite aux injures que je suis prêt à laisser passer. Ne vous méprenez pas ! Je n'ai toujours pour les humains et ceux qui les servent aveuglement comme des pions que haine et mépris. Admirez là tant qu'il vous sied, votre propriétaire n'a en rien mérité pareille récompense, je ne suis là que par magnanimité.


Il aurait put s'envoler et laisser les choses là, mais il avait promis de leur donner quelque chose en retour, et le clone n'était pas homme à manquer sa parole une fois qu'il l'avait donné. Le mensonge était une faiblesse des humains qu'il se passerait bien d'adopter.

    - ... Je vais quand même vous laisser une chance. Lorsque vos forces seront revenues, rendez-vous au sommet du volcan. Affrontez la montagne, que votre protégée me montre sa valeur et sa détermination à protéger cette île, et peut être alors je considérerais à lui faire don de cet objet de pouvoir. En attendant, je peux vous téléporter où bon vous semble.


Inutile de dire que c'était à prendre ou à laisser. Qui plus est, si Mewtwo désirait de la vieille femme qu'elle fasse étalage de sa valeur, il se gardait bien de préciser ce qu'il considérait comme des qualités digne de reconnaissance. Force ? Dévotion envers ses Pokémons ? Simple détermination à protéger l'île ? Il leur faudrait deviner comment gagner le respect, même infime, du clone. Et ce dernier n'allait sans doute pas se priver pour rendre leur périple digne d’intérêt s'ils décidaient de l'entreprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth
Championne de Port Sableye
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 19
Localisation : J'ai vraiment beaucoup aimé ce forum. Qui me manque, quand même. Mais j'ai tourné la page, maintenant, je pense ... J'ai beaucoup trop de souvenirs ici, revenir ici, c'est presque revenir dans mon enfance, même si ça n'était qu'il y a 3 ans.

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   Jeu 28 Nov 2013 - 22:11

Djinn s'attendait à une forme de résistance chez le clone. Mais il ne s'attendait pas à ce qu'elle soit aussi véhémente. Imposer un défi pareil à une vieille humaine, cela relevait presque du refus. Surtout une vieille humaine qui était actuellement entre la vie et la mort. Le golem, hésitant, regarda le corps inanimé d'Elizabeth. Elle avait survécu à de nombreuses tempêtes de sable, avait tenu une semaine enfermée dans l'un des plus grands joyau archéologique du monde sans la moindre ressource, mais après ça, après cette chute et cette demi-mort, allait-elle avoir le courage, et même ne serait-ce que la force de relever ce défi ? Ce n'était plus un simple challenge. C'était une véritable mise à l'épreuve. Surtout dans son état. Le colosse de terre était perplexe. Les algorithmes qui le régissait tentaient de trouver une solution possible. Ils continuèrent ainsi pendant de longues minutes, le laissant immobile et fixe face au clone. Puis il prit enfin sa décision.

« Elle relèvera le défi lorsqu'elle sera debout. Si elle ne l'est jamais ou si elle meurt avant, je viendrai t'en informer moi-même en haut de la montagne. Mais impossible pour une humaine de se déplacer dans les hauteurs sans avoir de jambes pour la soutenir. Même s'ils sont intelligents, les humains n'en sont pas capables. »

Court et efficace. Il regarda ses compagnons, qui étaient actuellement en train de se reposer en cercle autour du médecin et des deux humaines, formant un étrange cercle tribal. Le dernier humain encore conscient haletait, accroupi, sur le corps inanimé de la jeune fille blonde. Il n'avait pas vraiment eu de repos aujourd'hui, et cette pause lui faisait vraiment du bien. Lorsqu'il finit ce qu'il avait à faire, il fit un signe à l'imposant fantôme. Il pouvait ramener la jeune fille à la ville, mais pas la Championne. Son état était trop grave pour qu'elle puisse être transportée. Et lorsque Djinn le comprit, cela lui fit un choc. Elle était blessée à ce point-là ? Il regarda le grand corps maigrelet qui s'étendait au sol. Et bien si on ne pouvait pas la déplacer, on ne la déplacerait pas. Il se tourna vers l'aberration génétique, le regarda dans les yeux et lui dit :

« Impossible d'emporter ma Maîtresse, pour le moment. D'autres humains viendront la soigner, mais elle ne peut pas bouger d'ici là. Il me semble que la jeune blonde et le médecin ont besoin d'être amené dans un hôpital d'humains, à … Megapagopolis. Elle a besoin de repos, les établissements d'Esperantown sont détruits et ceux de l'Imaginarium devraient recevoir beaucoup de monde. Aussi, il me semble qu'elle en est au début de la quête des humains, et que Megapagopolis fait partie de son début. »

La grande statue vivante, surpassant son interlocuteur d'un bon mètre, n'était néanmoins pas hautain avec sûrement l'un des Pokémons créés par l'homme les plus puissants qui puissent jamais exister. Puis, il tourna la tête vers le large, d'une magnifique vacuité. La brise commençait à se lever ; la figure mécanique avait l'air d'une peinture romantique, qui admirait la beauté du paysage et l'urgence qui le pressait. Il attendrait là, patiemment, couvant sa chère maîtresse de ses yeux froids. Il resterait un roc, abritant la faible vie de son corps inerte et solide. Les autres Pokémons, lessivés, délavés par le combat, admirait d'une lueur faible et exténuée leur chef naturel, qui ne ploierait pas, que ce soit face à l'adversité, face aux éléments ou face aux dieux. C'était une scène de poésie lyrique comme on n'en avait jamais connu dans le monde animal. Et à leur pied, l'humanité décharnée grelottait, dans ses minces vêtements trop sophistiqués.

Spoiler:
 

~~~~~~

The age of gold, the strength of vermilion

Merci à Lyndia pour l'avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moon, petrify my ennemies... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moon, petrify my ennemies... [Terminé]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Esperantown-
Sauter vers: