Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le réveil [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Compte Narrateur
Compte PNJ
avatar

Messages : 393
Date d'inscription : 10/09/2012

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Le réveil [RP Solo]   Mer 6 Aoû 2014 - 8:56

La nuit est noire et fraîche. Une nuit d'été sans vent, sans lune, sans vie, reposante pour certains, inquiétante pour d'autres, mais mystérieuse pour tous. Le ciel dégagé dévoile un grand nombre d'étoiles se perdant à l'horizon et se reflétant presque sans trouble sur l'océan parfaitement lisse dont les mouvements paresseux se contentent de balayer nonchalamment le sable des plages de Maïlys. Quelques navires trahissent ça et là la présence d'une activité humaine dans ce décor ténébreux et enchanteur duquel même les Pokémon ne semblent plus oser s'approcher.

Là, dans l'air, à quelques mètres du sol, apparaît toutefois une lumière.

Une lumière d'un rouge vif et d'une intensité surprenante. Une lumière minuscule crépitante, cernée de cerceaux électriques se libérant un à un de son joug puissant. Grossissant soudain, la lueur s'entoure d'une bordure rubis tandis que son cœur devient noir de jais et que les filaments de foudre écarlate qui s'en échappent s'étalent de plus en plus loin sur la plage, recouvrant rapidement plusieurs mètres de terrain. Ce trou noir dénué d'origine grandit encore et toujours, dévoilant en son sein des faciès immondes et hurlant à la mort, arborant des couleurs sanguinolentes plus écœurantes les unes que les autres, jusqu'à atteindre une taille similaire à celle d'une petite cabane.

Dans la cacophonie agonisante qui émane de ce portail, un cri strident se fait plus précis que les autres, plus net, plus clair et plus fort. Ce qui n'était d'abord qu'une sonorité lointaine s'approche de la scène jusqu'à se matérialiser sous la forme d'une silhouette sombre et fine qui s’échappe soudain de la sphère noire qui vient de surgir dans l'air. Le portail a recraché quelque chose, quelque chose qui hurle, et soudain se referme en l'espace d'une seconde. Le portail emporte avec lui ses cris, ses horreurs, son énergie et son chaos, ne laissant sur place que ce corps inerte parcouru de spasmes, comme un bout de viande mal ingéré qu'il vaut mieux vomir pour pouvoir survivre.

Il s'agit d'une jeune femme.

Une jeune femme fine, presque maigre, les joues creuses, le regard ahuri et les yeux cernés. Elle a des cheveux démesurément longs et bouclés, brûlés par poignées entière à certains endroits et son corps supportant tout juste les lambeaux de ses vêtements est recouvert de blessures, d'hématomes et de coupures plus ou moins profondes.

Son cri s'arrête au moment où le portail disparaît et elle reste là, inerte, les yeux ouverts rivés vers le ciel, la bouche sèche et blanche, un filet de salive perlant au coin de ses lèvres fines. Sa respiration est forte et saccadée mais elle ne réagit pas, pas même pour cligner des yeux. Tout le long de son corps, les coupures se referment une à une. Les bleus et les blessures restent, les cicatrices se figent, mais le sang cesse de se déverser sur le sable chaud de la plage.

Lorsque la dernière plaie s'est close, la jeune femme pousse un cri si fort, si profond, si abject qu'il semble déchirer le tissus même du son et la stabilité même de l'espace-temps. Ses mains se plaquent dans sa peau, dans sa chair, sur son visage et elle se recroqueville sur elle-même. Elle tremble, sursaute, remue dans tous les sens, roulant dans le sable d'une façon totalement chaotique, tombant par moment dans l'eau salée dont elle ne s'échappe que pour reprendre son souffle.

Son agonie dure une éternité. Jusqu'à ce que l'aube se manifeste et qu'un joggeur un peu matinal n'entende le bruit abominable de cette âme en peine. Il va à sa rencontre mais ne peut rien faire sans recevoir un coup de pied ou de griffe. Alors, en désespoir de cause, il appelle au secours. En vain. L'inconnue prend peur, parvient tant bien que mal à se relever, et s'enfuit à toute allure.

Une chance pour elle que cet individu ne l'ait pas reconnue. Il aurait pu être un des cents individus qui voulaient sa mort. Un des milliers de gens à qui elle avait fait du tort avant de disparaître de la circulation pendant plusieurs mois.

Il aurait pu être un des ennemis du Soleil Noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le réveil [RP Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Naturelles :: Les Plaines et Plages-
Sauter vers: