Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Bataille finale] Le siège [N]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
Commandante Virgo / La Veuve Noire
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 09/01/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: [Bataille finale] Le siège [N]   Dim 25 Mai 2014 - 12:49


Alice était repliée dans sa base, arpentant les couloirs, anxieuse. Autour d'elle, une flopée de Capitaines, fiers d'avoir été choisis pour cette tâche si honorable. La scientifique faisait un peu tache, à côté d'eux, mais elle n'avait pas vraiment eu le choix. C'était le grand jour. Son équipe avait fait ses estimations, c'était le moment fatal. De la base était partie une flopée de combattants qui se dirigeaient vers les ruines. La base était donc révélée. Mais cela n'importait plus, désormais. C'était quitte ou double. Alice se mordit les lèvres, consciente de l'engrenage dans lequel elle était tombée.

Un silence étouffé régnait dans les murs de l'organisation. Tout ce qu'il fallait faire, c'était empêcher le plus possible une pénétration adverse. Elle n'avait pas vraiment compris, au départ, pourquoi on l'avait choisie elle : mais la base n'était plus le point critique à défendre. Alors on y envoyait les troupes les plus faibles. Donc elle. Elle était protégée, plus au cœur de l'action. Mais si cette action tournait mal, elle devait tout barricader. Des systèmes avaient été mis en place par le Commandant Taurus et par son équipe de roboticiens, afin de refermer toutes les issues, même les secrètes en cas de défaite. Des réserves avaient été faites, un possible siège avait été préparé. Tout était en ordre.

Pas dans la tête d'Alice. Sa situation était compromise. Il y avait de fortes chances pour qu'on l'arrête s'il s'avérait qu'Ophiuchus s'était trompé. Tout ce qu'elle avait bâti, envolé. Enfin, « bâti ». Un bien grand mot. Elle n'avait pas arrêté de travailler depuis maintenant trois ans de vie sur l'île, n'avait en tout en pour tout qu'une semaine de vacances, sept jours donnés au compte-goutte, elle avait à peine réussi à obtenir le numéro d'un sympathique étudiant, n'avait pas entretenu de relations amoureuses depuis Lui … Elle faillit pleurer rien qu'en pensant à lui. Il avait changé le cours de sa vie, l'avait détruite, déchirée en petits lambeaux qu'il serait impossible de recoller. Sa mort n'avait pas suffi, elle avait même accéléré les choses.

Autour d'elle, il y avait cette troupe de mercenaires, prêt à tout pour suivre leur grand maître. Elle ne les comprenait pas, elle avait ce recul scientifique sur leur comportement qui l'empêchait d'atteindre leur niveau de docilité. Ophiuchus était un charmeur, un manipulateur. Pas un grand maître. Il avait croisé Mew ; et alors ? Elle avait découvert des sérums physiologiques qui avaient sauvé des centaines de personnes, elle. Mais lui, il avait réussi à s'entourer d'une foule, d'un mystère qui attirait les masses idiotes, il avait réussi à s'entourer de douze élites pour atteindre son objectif, avait fait miroiter tant de choses pour pouvoir réussir. Elle, elle n'y croyait pas, à son histoire de vœu. C'était trop beau pour être vrai. Il ne pouvait pas réaliser les vœux de tout le monde. Elle aurait voulu, c'était certain. Elle aurait voulu se débarrasser de Charles, de sa mémoire, de tout ce qui avait entouré cet homme effroyable. Elle aurait voulu ne pas être une poupée de porcelaine dont chacun s'arrachait les morceaux pour réussir ce qu'il voulait. Mais elle ne pouvait pas s'en sortir.

À moins qu'elle ne se rende à la Ligue, qu'elle ne se dénonce elle-même. Elle y avait pensé beaucoup de fois. Mais elle savait aussi qu'elle était suivie, qu'elle n'était jamais laissée seule. Elle était beaucoup trop précieuse pour être laissée aux mains de l'ennemi. Elle savait très bien qu'on avait ordonné aux criminels qui l'entouraient de la tuer si elle se rendait. Elle devait aller jusqu'au bout, sans rien abandonner. Elle aurait voulu qu'une bonne âme vienne la chercher, la sorte de de cette gangue de boue où on l'avait tirée. Mais elle n'existait, cette bonne âme qui avait connu la même chose qu'elle.

Alors qu'elle continuait sa ronde, une alarme retentit. Quelqu'un tentait de pénétrer dans le bâtiment. Elle réajusta son masque, mais elle était sceptique. À quoi bon ? De toutes façons, elle serait découverte. Elle lâcha donc son insigne aux couleurs de la Vierge dans le couloir, et courut parmi ses subordonnés. Au fond, ils la respectaient quand même. Si elle n'était pas forcément la plus puissante, elle restait la plus intelligente du lot, et pouvait se révéler d'une stratégie totale. Et lorsqu'ils arrivèrent sur les lieux, elle passa devant les autres. Le sol du désert avait été percé, on avait pénétré de force. C'était son tour maintenant.


« Continuez votre ronde, je m'occupe de ce cas-là. »

Elle ferait face seule à la menace. C'était tout ce qu'elle devait faire.[/i]

~~~~~~

Triple-compte d'Elizabeth, évitez donc d'envoyer des MPs sur ce compte
Thème d'Alice
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Bataille finale] Le siège [N]   Dim 22 Juin 2014 - 11:16


Le vert fronça les sourcils, marquant son inquiétude. Il n'avait jamais envisagé une situation aussi soudaine et brutale ; personne ne l'avait envisagé. Il n'était pas sans ignorer les plans de la Zodiac, ni même certains de leurs projets ou de leurs habitudes. Son Zoroark, qui était passé de QG en planques, et de mains en mains, avait su lui rapporter un bon nombre d'informations qu'il avait su garder pour lui. Suite à sa collaboration avec l'un des représentants de la Ligue, il avait estimé qu'il serait probablement plus apte à se servir de ce qu'il possédait, et d'en faire le meilleur usage. En réalité, grâce à son passé en tant que Roi de la Team Plasma, il savait juger mieux que personne lorsqu'une situation s'approchait d'une phase critique. Et ces derniers temps, cette phase était effleurée du bout des doigts tant par les autorités de Maïlys que par la Team Zodiac. Espérant éviter le chaos et retarder une guerre qui ne pouvait être ignorée, N se tut, reprenant une vie qui s'approchait de la normalité comme il avait pu la connaître avant sa séparation avec Zoroark.

Mais jamais il n'avait prédit une telle intervention. De passage à Sableye, port dans lequel il venait d'accoster depuis Lieucca, son quotidien fut interrompu par un étrange message télévisé. Il ne lui fallut guère longtemps pour comprendre et évaluer la situation, tout comme la plupart des personnes qui se trouvaient à ses côtés : la guerre était déclarée. Qui aurait pu prévoir, quelques heures plus tôt devant sa tasse de café, que l'île était à l'aube d'une guerre qui bouleverserait toute la région ? Ophiuchus avait bien plus de culot et de cran que Ghetis. C'est la seule réflexion que le vert s'accorda à faire, avant de libérer l'Arcanin de sa Pokéball. En temps normal, il serait resté un simple spectateur de la crise, mais cela faisait bien longtemps déjà qu'il avait été impliqué dans ce conflit. Il avait deux, ou trois, commandants à retrouver, et il savait exactement où se diriger pour cela : le Désert. Zoroark y avait été emmené temporairement, et savait où le situer de façon assez large. Jusqu'à présent, toutes les recherches du Héros avaient été infructueuses, probablement parce que le QG était protégé d'une manière ou d'une autre, de manière à garantir sa sécurité. Mais si la Zodiac décidait de partir en guerre, nul doute qu'un amas de sbires trahirait sa localisation exacte.

Quittant la ville sur le dos de son Pokémon, le Zoroark sous forme de Poichigeon sur son épaule prêt à le guider, il ne prêta aucune attention aux mouvements Zodiacs qui s'élevaient dans la ville. Il recherchait ceux qui l'avaient conduit au néant, oui. Mais était-ce une raison valable pour se mêler à la guerre ? Non, il n'avait jamais voulu être l'un de ces pions ou de ces soldats, prêts à brandir les armes en déclarant que leur cause était la plus juste. Même à l'époque, il ne s'était jamais mêlé aux foules pour imposer sa vision, et ses anciens rivaux ne pouvaient être comptés que sur les doigts d'une seule main. Tout cela, il l'avait laissé à la charge de la Plasma, préférant d'avancer les yeux bandés pour ne pas voir le désastre laissé derrière leur passage. Aujourd'hui n'était pas une exception. S'il retrouvait ces hommes, comme il l'espérait, il ignorait ce qu'il s'ensuivrait. Et cela, il le redoutait. Sa rage s'était apaisée, mais bouillonnait toujours. À l'heure qu'il était, il était incapable de savoir s'il serait capable de se retourner contre eux.

Bientôt, une forme inhabituelle se dessina sur le paysage désertique. Un mirage ? Ou bien simplement le QG de la Zodiac qui s'était révélé aux yeux du monde ? Pour le vert, il n'y avait aucun doute. D'un air assuré, il continua son chemin, contournant plusieurs fois la structure qui s'élevait au dessus du sol. Visiblement, il lui était impossible de pénétrer par l'extérieur, à moins qu'il n'y ait eu un système secret. Descendant de sa monture de fortune, il ordonna à son compagnon tigré un Lance-Flamme suivi d'une Vitesse Extrême dans la structure souterraine, sur un point indiqué par le Zoroark. Une légère crevasse était effectivement visible, et la paroi métallique chauffée par les flammes ne tarderait pas à céder à la suite d'une charge violente. C'est effectivement ce qu'il se passa, dévoilant un passage improvisé au dresseur, suivi de ses deux compagnons.

L'accueil ne fut pas particulièrement chaleureux, comme aurait pu l'envisager le vert. Mais cela n'avait aucune importance tant qu'aucun Zodiac ne l'empêchait de poursuivre son chemin. Quelques grognements échappés de la gueule du bestiau mesurant près de deux mètres, accompagnés de battements d'ailes et de piaillement furieux du faux Poichigeon suffisaient à éloigner quelques sbires qui s'improvisaient héros. Mais l'affaire ne fut pas aussi facile : bientôt, les sbires cédèrent le passage à une femme qui semblait imposer son autorité avec une certaine aisance. Un Capitaine ? Un commandant ? Cette dernière hypothèse lui paraissait peu probable : il ne voyait aucun masque. Il ignorait les coutumes de la Zodiac, et peut-être que ceux-ci se laissaient aller volontiers tant qu'ils étaient entre les murs de leur quartier général, néanmoins le vert ne retrouvait pas en cette femme la carrure des commandants qu'il avait pu croiser. Il se contenta donc de l'hypothèse d'un simple capitaine au rôle insignifiant, que le Arcanin se plaisait à essayer d'intimider au moyen de quelques flammes.


« Désolé de venir vous importuner, mais je suis à la recherche de deux de vos commandants. Scorpio et Gemini, cela vous dit peut-être quelque chose ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Commandante Virgo / La Veuve Noire
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 09/01/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Bataille finale] Le siège [N]   Dim 22 Juin 2014 - 14:41


Alice regarda l'énergumène qui venait de commencer une intrusion, s'exprimant aussi simplement qu'il le savait. Impossible pour elle de ne pas savoir de qui il s'agissait : l'affaire Plasma était passée dans tous les JT, des images avaient été diffusées. Elle avait donc affaire au fameux N, ancien Roi de la Plasma. Il n'était pas le véritable instigateur du complot, apparemment : l'Ophiuchus d'alors semblaient être son père, un dangereux spécimen de génie machiavélique. Le fils, lui, avait semblé être une autre victime de ce père sans vergogne. Il était amusant de remarquer la symétrie : elle était à la merci d'un criminel dont elle ne savait rien, cherchant, en tant que scientifique, à faire progresser l'humanité, alors que les buts qu'on lui assignait étaient tout autres.

Ce qui surprit – ou plutôt agaça – la chimiste était le fait qu'on lui parle de ses Commandants. Comme si elle n'était qu'une sous-fifre. Certes, elle pouvait sembler assez frêle, voir avoir peu d'autorité : mais qu'on la considère comme une simple Capitaine alors qu'elle avait un rôle – certes encore plus dégradant – faisait souffrir sa nature profonde d'employée de laboratoire. Toutefois, au lieu de s'énerver bêtement, elle sentit qu'elle pouvait en profiter pour peut-être créer une surprise et faire fuir l'intrus rapidement.

Elle lança un regard désolé à son interlocuteur, avant de lancer d'un ton assez neutre :


« Désolée, mais ils ne sont pas là en ce moment … Je ne les connais pas personnellement, mais la Commandante Virgo pourra peut-être vous aider. »

Les sbires encore proches déglutirent le plus silencieusement qu'ils le purent. Ils étaient pour le moins décontenancés par les propos de leur supérieure hiérarchique. Mais à quoi jouait-elle ? Allait-elle faire venir une sbire et lui donner la responsabilité de débrouiller la situation ? Dans tous les cas, elle s'avança dans le couloir, simplement, laissant ses talons résonner à sa place.

Soudainement, dans la pénombre, elle se pencha, poussa un surpris « Oh ! », et se dirigea de nouveau vers l'ennemi. Elle avait son masque sur le visage, cette fois. Et on pouvait bien attester qu'elle était une Commandante.


« Mais oui, suis-je bête, c'est moi ! »

Le jeu de comique de la chimiste était navrant, l'ambiance était plombée, mais c'était bien sûr le but. Il ne savait pas à qui il avait affaire : tant pis pour lui.

« Harpyia, Cyclone. »

La Vaututrice apparut face à l'élément vert, ouvrant ses grandes ailes avant de les battre, provoquant la levée d'un grand vent. L'objectif était simple : se débarrasser rapidement de l'agresseur, que ce soit par un combat ou en le faisant fuir. Il fallait barricader les lieux, protéger le bâtiment. La menace pouvait paraître mineure, mais N n'était pas un simple être humain. Il avait été tout, puis plus rien. Autant dire que rien n'était écrit, et tout à prévoir.

Spoiler:
 

~~~~~~

Triple-compte d'Elizabeth, évitez donc d'envoyer des MPs sur ce compte
Thème d'Alice
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Bataille finale] Le siège [N]   Dim 22 Juin 2014 - 22:45


Hochant la tête sur le côté, le vert ne fut pas particulièrement surpris par le stratagème de la Commandante. À vrai dire, il se fichait bien de son grade, ou du quelconque rôle qu'elle pouvait jouer au sein de la Zodiac, et la quasi-inexistence de son sens de l'humour ne l'aidait pas particulièrement à apprécier la blague. Ainsi, il s'agissait de la Commandante Virgo ? Elle n'avait pas grand chose à voir avec ses deux camarades, mis à part son côté désagréable. Elle ne se montrait pas particulièrement ouverte à la requête du vert, ni encline à lui prodiguer une quelconque aide. Et cela n'avait rien de surprenant. Pire encore, voilà qu'elle dégainait l'un des membres de son équipe, prête à le renvoyer à l'extérieur aussi rapidement qu'il était arrivé. Cependant, N ne l'entendait pas de cette oreille. Face au cyclone, il se protégea le visage des deux bras, tandis que l'Arcanin plantait solidement ses griffes au sol. Le Poichigeon, quant à lui, réagit avec une automaticité qui étonna autant qu'elle réjouit son dresseur : déployant ses ailes avec vivacité, il exécuta une Tranche Nuit de puissance et nature inhabituelles pour un Pokémon de cette corpulence. L'attaque, en soi, était assez modeste. Elle avait pour but de traverser le Cyclone à la manière d'un Coupe Vent improvisé, créant une lame d'air suffisamment puissante sur son passage pour séparer les vents qui formaient l'attaque.

Une fois le tourbillon calmé, N releva la tête en grimaçant. Il n'était pas venu dans l'intention de brandir les armes, et la Commandante était visiblement d'humeur à engager le combat, ou tout au moins à se débarrasser de lui le plus tôt possible. Il n'appréciait que moyennement cette façon de faire, constatant avec rancœur que la majorité de la Zodiac n'était qu'un groupe d'énergumènes hostiles.


« Je souhaite simplement rencontrer les Commandants Scorpio et Gemini. Est-ce que vous pourriez m'indiquer où les trouver ? »

Le vert avait quelque peu l'impression de radoter, et pour cause, il tenait à son objectif. La guerre était une mauvaise opportunité pour demander une telle faveur, et il n'avait aucun mal à envisager un refus de la part de Virgo. Néanmoins, si elle se montrait clémente, probablement le vert repartirait-il sagement, poursuivant des ambitions aveugles et indécises. Dans le cas contraire, il serait probablement forcé de mener un assaut solitaire, espérant ne pas rencontrer plus de résistance que cette Commandante, qui promettait de s'avérer un obstacle bien ennuyant. Et plus les minutes s'écoulaient entre ces murs, plus la situation à l'extérieur devenait hors de contrôle. Prêts à encaisser une nouvelle attaque potentielle, le prétendu Légendaire grognait avec plus d'ardeur, tandis que le Poichigeon battait des ailes avec vigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Commandante Virgo / La Veuve Noire
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 09/01/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Bataille finale] Le siège [N]   Mar 1 Juil 2014 - 17:23


Alice était pour le moins surprise par l'attitude de l'ancien roi. Il n'avait visiblement aucune véritable intention hostile envers la Team … seulement envers ses deux – ou plutôt trois – camarades. Qu'avaient-ils donc bien pu faire pour attirer l'attention du nouveau pacifiste ? Elle n'en savait trop rien. Mais elle se rendit compte d'une opportunité : en l'envoyant balader, elle pourrait garder le bâtiment intact. Mais en même temps, l'information à payer pouvait être très chère. Mais si elle lui mentait effrontément en lui indiquant un lieu qui n'était pas exact, il était certain qu'il allait revenir moins calme et que sa situation à elle risquait d'empirer. Alors elle fit 50/50.

« Primo, ce ne sont pas des informations que je suis tenue de vous dire. Secundo, je ne sais pas où se trouve Gemini. Tertio, le Commandant Scorpio est à Port Lieucca. Quatro, très fort, votre Zoroark. »

Elle ne pouvait pas s'empêcher de faire sa maligne et de montrer toute l'étendue fabuleuse de son intelligence. Bien sûr que c'était un Zoroark, un enfant de 8 ans l'aurait compris. Mais elle se sentait mieux dans ses bottes en disant ça. Elle qui n'était pas une combattante du tout, se rassurer sur ses connaissances, c'était important.

Et malgré tous ses efforts pour rester dans son rôle de « méchante Commandante qui va tuer des gentils », sa nature profonde de scientifique ressortit, et avec elle sa curiosité. Car, s'il y avait bien quelqu'un qu'elle ne pouvait pas imaginer rentrant comme un intrus dans une base criminelle, c'était bien le jeune homme aux cheveux verts. Il avait eu la puissance, avait connu l'apogée puis le déclin : alors pourquoi vouloir continuer à se battre pour une terre aussi petite que Maïlys, alors qu'il était profondément attaché à sa région ? Certes, on n'avait pas eu de nouvelles de lui depuis bien longtemps : mais le revirement dans son esprit était-il à ce point important qu'il se mettait à vouloir détruire des organisations criminelles comme celle qu'il avait dirigée ?


« Pourquoi s'acharner contre ces deux éléments ? L'organisation ne repose pas entièrement sur leurs épaules, et vous savez que la force d'une organisation comme celle-là, c'est la multitude, mais pourquoi ces deux-là ? Vous estimez que les autres Commandants sont moins dangereux, vous avez une rancune personnelle contre eux sans rapport avec leur appartenance à la Team Zodiac ? Parce que je dois vous avouer que votre logique m'est pour l'instant assez étrange. »

Elle savait très bien que ce n'était pas du tout son travail, qu'elle ne devait pas retarder la mission en posant des questions : mais la situation était critique. La Team Zodiac n'avait plus beaucoup d'importance à ses yeux. Si elle y restait, c'était parce que sinon, elle risquait d'être emprisonnée ou assassinée. Elle espérait bien qu'à la fin de cet assaut, tout cela ne soit plus qu'un souvenir, qu'on l'oublie, qu'elle puisse vivre sa vie tranquille. Elle ne voulait pas vivre avec le même fardeau que celui qu'elle avait en face devait porter : un nom qui reste gravé sur votre crâne, des crimes qu'on vous impute éternellement, et sans pour autant en être responsable.

Une autre pensée lui vint à l'esprit : pour se sauver elle-même, elle allait peut-être avoir besoin de l'aura de N. Quoiqu'on puisse en dire, le personnage était tellement mythique, son charisme tellement important qu'elle prenait peu de danger en le suivant. Et vue l'aversion qu'avait le vert pour ses collègues, il se pouvait qu'il ait un rapport avec la Ligue, ce qui pourrait la sortir de là. Elle pouvait parier dessus. Quitte ou double. Le risque était tout de même là : des assassins pouvaient les suivre, et l'empêcher de se sortir de ce bourbier. Mais avec un peu de jugeote, elle pouvait tout à fait réussir. L'action serait violente, et elle allait devoir espérer que son possible partenaire joue le jeu. Mais tout cela était faisable.

Elle retira de nouveau son masque, le balança le plus loin possible dans le couloir. Elle savait très bien qu'il était bardé de micro. En revanche, elle avait passé au peigne fin sa robe, et était sûre qu'elle ne pouvait pas véhiculer d'information. Elle s'approcha du jeune homme, jusqu'à être assez près pour qu'en chuchotant, il puisse comprendre ce qu'elle disait.


« Ça ne vous dirait pas que je vienne avec vous ? »

Elle savait bien que sa précédente attitude n'allait pas aider quant à un possible rapprochement : mais si il la reconnaissait, ou s'il percevait sa faiblesse générale, il y avait des chances pour que cela fonctionne. Son ton n'était d'ailleurs pas agressif ou ironique : il était plutôt suppliant. Ce qui pouvait contraster avec ses mouvements précédents. Mais c'était peut-être la seule issue qui s'ouvrait à elle. Alors autant tout tenter.

Spoiler:
 

~~~~~~

Triple-compte d'Elizabeth, évitez donc d'envoyer des MPs sur ce compte
Thème d'Alice
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Bataille finale] Le siège [N]   Lun 7 Juil 2014 - 9:36


N haussa un sourcil à la réponse de la Commandante. Contrairement à ce qu'il s'était attendu, elle se montra coopérante. À moins que cela n'ait été un piège ? Après tout, ne venait-elle pas de se contredire toute seule ? Au troisième point, c'est le Poichigeon qui haussa un sourcil, tout au moins autant qu'un Pokémon de cette espèce puisse le faire. Poussant un sifflement de mécontentement en la direction de la Zodiac, il lui tourna le dos d'un air boudeur. Dans d'autres circonstances, cette scène aurait particulièrement amusé le Héros. Mais pas là. Il se trouvait bien trop occupé par l'analyse de la situation qu'il se désintéressa durant un laps de temps de son compagnon. Tous les paramètres étaient à prendre en compte : la santé de son équipe, le temps nécessaire pour effectuer un trajet jusqu'à Lieucca, la méthode la plus rapide et la plus sûre pour y accéder, la possibilité que la ville soit mise à sac par les Zodiac, celle qu'il ne s'agisse que d'un piège et qu'il doive revenir jusqu'au QG, la probabilité que la Commandante ait abandonné les lieux d'ici son potentiel retour, … Tout cela représentait bien trop de facteurs, et faisait prendre conscience à N que s'opposer à la Zodiac sans grands préparatifs était une tâche des plus compliquées.

La question de la Commandante le tira brièvement de sa réflexion, et il parut hésitant à répondre. N'était-elle donc pas au courant ? Elle avait bien reconnu le Zoroark sur son épaule, mais semblait incapable de l'associer à un quelconque événement récent. Il lui paraissait pourtant évident que la Zodiac devait agir de concert, sous les ordres d'Ophiuchus, comme ce fut le cas pour la Plasma guidée par Ghetis. Les Commandants qu'il recherchait n'auraient alors agi que de leur propre chef ? Voilà qui augmentait encore d'un cran la colère que l'ancien Roi éprouvait à leur égard.


« Si votre but est si bon, pourquoi le faites vous si mal ? »

Le vert fixa la Commandante avec insistance, comme s'il espérait déceler un quelconque élément de réponse sur son visage. Mais il était aussi probable qu'elle soit incapable de voir où il venait en venir. Si Scorpio et Gemini avaient élaboré leur plan de leur propre côté, cette femme n'avait peut-être jamais eu vent de la situation. Mais il n'était pas un cas isolé, il ne le savait que trop bien. De part et d'autre de Maïlys, de nombreux dresseurs s'étaient opposés à la Zodiac. Certains avaient vu leurs Pokémon volés, d'autres avaient perdu leurs proches, suite à une disparition, un attentat, un dommage collatéral, voire un meurtre. Ces histoires étaient ressassées inlassablement à la télévision, la radio, comme si les autorités espéraient instaurer un sentiment de dégoût auprès des citoyens, et nourrir une aversion sans fondement contre la Zodiac, qui ne tirait son origine que de la peur de la probabilité.

« Votre but n'était pas de donner naissance à une ère de guerre, n'est-ce pas ? Pourtant, certains espèrent pouvoir placer leurs méfaits sur le compte de la Zodiac. Comme si tout cela n'était qu'un divertissement ... »

Dans un soupir, N posa son regard au sol. Sa voix était empreinte de nostalgie, et son Zoroark ne le ressentait que trop bien. Dans un battement d'ailes, celui-ci essaya de chasser les pensées qui déconnectaient son compagnon de la réalité. Mais il fut bien plus étonné par le comportement de la Commandante qui se montra, une fois de plus, imprévisible. Elle jeta son masque au loin, et lui proposa de l'accompagner dans un murmure qui sembla indiquer qu'il devait s'agir d'un secret. Pourtant, n'avait-elle pas compris qu'il souhaitait s'en prendre aux autres Commandants ? Les hommes avec qui elle collaborait, ceux avec qui elle devait partager des idéaux ? Tentait-elle de tragir la Zodiac, ou essayait-elle de faire marcher le vert ? Bien que sceptique, ce dernier arbora un sourire d'approbation. Après tout, il n'avait rien à lui reprocher. Quand bien même faisait-elle partie de la Zodiac, elle n'en restait pas moins humaine. Fut un temps, N aurait certainement jugé que c'était sur ce point que résidait tout le problème. Mais il avait assez voyagé, il avait rencontré assez de figures différentes pour comprendre que tous les hommes étaient différents, chacun courant après un rêve qui leur était propre. Et même si la majorité pouvait se montrer sans espoir, il y avait toujours des pièces uniques pour éclairer cette noirceur. Est-ce que Virgo était la lumière de la Zodiac ? L'ancien Roi aurait bien voulu y croire.

« Vous souhaitez trahir vos partenaires ? N’espérez pas que je me contente d'un dialogue, comme je l'ai fait avec vous. Si vous m'accompagnez, je pense qu'ils le prendront mal. Mais si vous comptez m'arrêter, je devrais me défendre. »

Cette dernière phrase sembla sonner comme une menace à l'encontre de la Commandante, et comme pour confirmer ses dires, le Héros se saisit d'une Ball à l'apparence inhabituelle. Celle-ci était recouverte d'une fine couche de givre, et semblait émettre une aura d'air froid, qui fit rapidement virer les doigts de son possesseur au rouge. Il ne la brandit pas, ne la déploya pas, et ne nomma pas une seule fois son contenu. Il se contenta simplement de la serrer dans sa main, aussi fort que ses muscles gelés le lui permettaient, comme s'il s'agissait là de son bien le plus précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Alice
Commandante Virgo / La Veuve Noire
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 09/01/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Bataille finale] Le siège [N]   Mar 8 Juil 2014 - 17:34

Alice devait l'avouer, elle ne comprit pas la question du jeune homme en face du premier coup. Car le problème venait du mot « son ». Ce n'était pas « son » but. C'était l'objectif d'Ophiuchus. Et elle comprit ce que cela signifiait aux yeux du jeune homme, ce qu'elle même était selon lui : un Zodiac. Oui, techniquement, elle en était un. Elle portait un masque, avait un bureau dans le QG, était sous les ordres d'Ophiuchus. Mais elle n'en comprenait pas l'objectif, le réel but final. Car si le but officiel était d'exaucer tous les souhaits, cela paraissait impossible. Il y avait forcément une autre explication : exaucer uniquement celui de leur chef. Et quel pouvait-il être ? Elle n'en savait strictement rien. Peut-être voulait-il étendre ces vœux à ses Commandants, mais elle en doutait fort. Cela lui paraissait techniquement compliqué, puisqu'il pouvait déjà y avoir à cette toute petite échelle des désaccords.

Mais la signification de la phrase de son interlocuteur visait un idéal communautaire, où tout le monde aurait la chance de voir son bonheur se réaliser. Et, de cette perspective-là, oui, les méthodes étaient mauvaises. Elle-même ne voulait pas savoir dans quels corps allaient les litres de poisons qu'elle avait dû préparer à la chaîne. C'était trop horrible. Elle se souvint alors de l'expérience sur les souris de son enfance, que sa Rozbouton avait empoisonnés inconsciemment. Se le rappeler dans un moment aussi crucial de sa vie relevait du roman à l'eau de rose ou du film de série B, mais c'était bien le cas. Tous ces morts, elle les avait en conscience, mais savait que ce n'était pas sa faute. Pas directement.


« Parce que vous pensiez que leur but est de créer une ère de paix ? J'ai été naïve un temps, moi aussi. Mais il est clair qu'ils ne vont sûrement pas distribuer un vœu à chacun. Je ne sais pas tout, mais c'est clair comme de l'eau de roche. »

Le détachement n'était même plus sous-entendu. C'était une évidence, à ses yeux comme à ceux de N, désormais. Elle ne s'était jamais sentie comme appartenant à cette organisation, elle y était restreinte. Ce n'était même pas une révélation qu'elle venait de se faire, c'était évident pour elle depuis le début, depuis le chantage d'Ophiuchus. Elle avait été la bienvenue, mais n'avait de toutes façons pas eu le choix.

La réaction du vert à sa demande d'aide, il fallait l'avouer, la déçut. Certes, elle n'avait pas une tête d'ange, et avait dû jouer un rôle devant lui pour ne pas se faire avoir – et surtout, elle n'avait pas alors l'espoir qu'elle avait – mais il était connu qu'il était plutôt du genre optimiste. Et il se mettait à devenir sceptique à un moment qui ne l'arrangeait pas vraiment.


« Je me doute bien qu'ils le prendront mal. Si nous partons dans dix secondes, on aura à peu près deux minutes d'avance sur eux. Ça peut paraître peu, mais ils ne savent dans quelle direction on ira. »

Mais elle savait qu'il était méfiant. Elle pourrait le prendre à revers, sans qu'il ne se doute de rien, et le mettre au tapis avant de le donner en trophée à son maître comme un chienchien ramène la balle. Mais elle n'avait ni l'envie, ni la force. Alors il fallait lui prouver qu'elle ne lui ferait rien.

« Vous pouvez prendre mes Pokémons en garantie. Et les deux seringues de poison cachées dans ma robe. »

Ces deux éternelles seringues … L'une pour tuer, l'autre pour se suicider. Et si elle n'avait jamais eu l'occasion de vider la première, elle avait envisagé plus d'une fois d'utiliser la seconde. Elle avait alors peut d'espoir quant à se sortir de cette situation. C'était sûrement la période la plus dépressive de sa vie, avant la rencontre salvatrice avec l'étudiant. Elle savait alors que peut-être elle pourrait sortir de cet enfer.

« Et je m'appelle Alice. »

~~~~~~

Triple-compte d'Elizabeth, évitez donc d'envoyer des MPs sur ce compte
Thème d'Alice
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bataille finale] Le siège [N]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bataille finale] Le siège [N]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TdA] Frond Sud - Bataille Finale - Le siège d'Artemis
» [TdA] Bataille Finale - Front Sud
» BSG - Saison 4 (Fin)
» TDA. BATAILLE FINALE - FRONT SUD - DU SANG POUR BE'LAKOR
» [TdA]Front Nord Bataille finale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Q.G. Team Zodiac-
Sauter vers: