Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bahia
Estropiée Lunatique
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 24
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Mar 20 Mai 2014 - 21:29

Spoiler:
 


-‘ Torche, avant de partir, j’ai besoin de te parler aussi. ‘

Le Démolosse leva la tête, regardant sans émotion la demoiselle qui était légèrement penchée vers lui. Il regarda ensuite les deux autres, qui étaient occupés à parler stratégie. Le chien infernal se releva et s’étira, suivant la botaniste dans la cuisine. Bahia ne savait pas trop comment allait se dérouler cette discussion. Le Pokémon feu se montrait toujours distant et ce, malgré le fait qu’ils n’étaient plus sous l’autorité de la Zodiac. La rousse voulait s’assurer que tout irait bien aujourd’hui et pour la première fois depuis longtemps, elle allait oser le confronter de face. Cette situation avait duré assez longtemps, Bahia devait savoir pourquoi il agissait de la sorte. La dresseuse se retourna vers lui et s’appuya le dos sur son comptoir, plongeant son regard dans le sien. Le Pokémon feu posa son arrière-train au sol, fixant sans bouger la jeune femme. Pendant quelques minutes ils restèrent silencieux, leurs regards parlant pour eux. Ce qu’elle voyait dans les yeux de son Démolosse était blessant, il n’avait pas besoin d’aboyer ou de se servir de Phloxe pour qu’elle comprenne que celui-ci lui en voulait. Mais pourquoi ?

-‘ Tu me trouves faible ? ‘

Le chien fit claquer sa mâchoire, la colère se lisant dans son regard. Bahia passa une main sur son visage, se retenant de laisser libre cours à ses émotions. Si elle voulait avoir son respect, elle devait se montrer forte. Elle prit quelques secondes pour réfléchir et, lentement, s’approcha du chien. Il se releva et tenta de reculer, mais il y avait les armoires derrière lui. Torche n’eut pas vraiment le temps de réagir plus que cela, la seconde après, la demoiselle avait les bras autour de lui et le visage appuyé contre son cou. Le Démolosse ne bougea plus, raide et le poil hérissé. Ils restèrent dans cette position une minute de plus le temps que le chien infernal se calme. Lorsqu’elle sentit ces muscles se détendre, Bahia recula sa tête et se retrouva face à face avec lui. Son souffle était brûlant et la demoiselle dû se retenir de s’éloigner de son visage. Elle appuya son front sur le sien, ne le lâchant pas du regard.

-‘ C’est vrai, j’ai été faible. J’ai donné tout ce que je savais pour pouvoir protéger égoïstement ma famille. Pour te protégé toi et les autres. Peut-être que toi tu l’aurais supporté. Mais devrais-je accepter que Globule ou Phloxe souffrent de mes décisions ? ‘

Le chien ne bougea pas, gardant son regard dans le sien. Il semblait moins en colère, probablement parce que la jeune femme allait dans son sens. Pour lui, sa dresseuse avait accepté de lécher les pieds de la Zodiac pour mieux s’en sortir. Peut-être s’attendait-il à ce qu’elle se lève et se tienne forte devant eux. Mais pour y gagner quoi ? Un séjour dans la fosse ? C’était stupide. Bahia voulait que le Démolosse comprenne que pour assurer la protection de tout le monde, elle avait dû marcher sur son orgueil et accepter que ses armes biologiques servent à attaquer d’autres personnes. C’était dégoûtant, mais qui ne l’aurait pas fait ? Tout le monde voulait protéger les êtres chers,  les autres étaient moins importants. C’était ainsi, tout simplement. Son père aurait pu être assassiné ou torturer pour qu’elle livre ses informations et c’était trop dur à accepter.

-‘ Dès le moment où tu es venu à moi, j’ai su que ce serait différent. Je n’ai pas l’habitude des Pokémon comme toi… t’avoir à mes côtés était tellement étrange. Mais je me suis occupée de toi au mieux de mes capacités. Je t’ai nourri, je t’ai offert un toit, une famille. Les actions que j’ai posées et les choix que je ferais dans le futur seront toujours en fonction de vous. Parce que vous êtes ce que j’ai de plus important. Aujourd’hui, j’ai besoin de toi, Torche. J’ai besoin de mon ami. ‘

Le Démolosse resta un instant stoïque, fixant sa dresseuse dont les larmes glissaient sur son visage. La flamme qui brûlait dans son regard s’éteignit peu à peu, alors qu’il sortait la langue et passait celle-ci sur les joues humides de son amie. Bahia lui caressa la tête et se releva, contente de voir que celui-ci semblait avoir mis sa colère de côté, pour l’instant. Elle aurait aimé discuter avec lui plus longtemps, mais les cris qui lui venaient de l’extérieur lui indiquaient qu’ils étaient temps pour eux de se mêler à la bataille. Elle sortit de la cuisine et se rapprocha de ses autres Pokémons, qui se turent en la voyant revenir. Torche était derrière elle, la tête droite et fière.

-‘ Allons-y, les gars. Et surtout, soyez prudent. ‘

Ils crièrent à l’unisson et Bahia les rappela dans leurs Pokéballs respectives, le temps d’aller dehors. Elle jeta un dernier coup d’œil à son appartement, espérant y revenir en un seul morceau. Puis elle passa la porte et la referma rapidement, restant dans le couloir quelques minutes. Maintenant qu’ils y allaient vraiment, Bahia se rendait compte qu’elle n’était pas vraiment prête. Mais au final, qui était prêt contre la vie en général ? Le cœur battant à la chamade, la demoiselle prit une grande inspiration et s’éloigna de son chez soi. À partir de maintenant, c’était la guerre.

***

-‘ Tu es prêt, Cogneur ? ‘

-‘ Blindé ‘

Ils étaient au milieu de la rue devant son appartement, observant ce qui se passait autour. Des gens couraient un peu partout, probablement pour se mettre à l’abri. Bahia avait vu quelques Zodiac passés dans le coin, mais ils avaient eu peur de son Blindépique. Certains d’entre eux n’étaient que des sbires, leurs Pokémons n’avaient pas le niveau contre le sien. Ils avaient aussi vu des combats Pokémon, mais elle avait préféré ne pas se mêler aux combats déjà en cours. La botaniste avait ses fioles accrochées à sa ceinture, prêtes à être utilisées en cas d’extrême besoin. Un bruit d’explosion lui parvint d’une autre rue et la demoiselle sentait ses mains qui tremblaient. Ça sentait le brûlé. Cogneur grogna et la poussa un peu dans le dos, pour qu’elle se remette en marche. Ils étaient trop à découvert à son goût, il voulait trouver un autre endroit et surtout des adversaires. Ils n’auraient pas besoin de chercher longtemps, il y aurait bien un peu de Zodiac à se mettre sous la dent. La demoiselle sentit son vodkit vibrer dans sa poche arrière et l’ignora. Cela faisait plusieurs fois que son père tentait de l’appeler, mais elle considérait que ce n’était pas une bonne idée de répondre. Il lui dirait probablement d’aller se cacher et d’attendre que le plus gros se termine. C’était hors de question, Bahia considérait qu’elle devait se battre aussi, sinon le monde dans lequel ils vivaient risquait de changer radicalement. Des gens avec des Pokémons blessés passèrent à côté d’eux, leur disant de faire attention. Il y avait des Zodiacs plus puissants dans le coin. La demoiselle considérait donc qu’il fallait qu’ils s’y rendent, le niveau de son Blindépique permettrait peut-être d’arrêter certains d’entre eux avant qu’ils ne fassent trop de dégâts.

-‘ Tu es là, Nocturne ? ‘

Le Noctunoir sortit de sa cachette, délaissant l’ombre de la jeune femme. Il flottait à côté d’elle, menaçant. Bahia préférait commencée avec ces deux Pokémons les plus puissants, s’il y avait un problème, elle sortirait les autres pour qu’ils prêtent main-forte. Restaient à voir sur quoi ils tomberaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Runefield
Mad mind
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Mer 21 Mai 2014 - 1:01


Cette journée aurait dû être des plus banales. Comme toujours, elle aurait dû se dérouler dans le calme, et une insouciance des plus parfaites. Le cinquième légendaire climatique venait de se voir enfermé dans une Ball, marquant une première victoire pour la Ligue. Lentement, elle reprenait l'avantage. Plus qu'un légendaire, et toute cette histoire serait bouclée. Tant que les autorités de Maïlys défendrait les climatiques, la Zodiac ne représenterait rien de plus qu'un amas d'insectes inutiles. C'est, du moins, ce que tout le monde croyait.

Peu à peu, une voix s'élevait entre les murs du manoir. Cette même voix retentissait, au même instant, et avec les mêmes mots, sur l'île toute entière. Touchant toute forme de support, elle souhaitait se faire entendre de tous. Rien ne lui échappait. Elle était vue, lue, entendue, dans chaque foyer et dans chaque rue de Maïlys. Alors qu'elle s'imposait, le silence s'installait. Le brouhaha habituel, et les clameurs de l'Arène de l'Imaginarium cessèrent plus vite que si Ethan lui-même en avait donné l'ordre. Comme pris d'un étrange sentiment de fascination, tout le monde écoutait. Chaque mot était entendu, compris, et analysé. Rien n'échappait à personne. Cette voix semblait captiver chaque citoyen, comme si leur vie était accrochée à ces paroles sacrées. La Zodiac avait parlé. Le Serpentaire avait transmis son message. Plus encore, il venait de déclarer l'ouverture de la guerre finale, de l'assaut ultime. De la Fin de ce stratagème vulgaire et inutile.

La Ligue avait été trompée. Comme une bande de gamins mal organisée, elle s'était faite avoir de la manière la plus stupide qui pouvait être. Durant des mois, elle n'avait eu de cesse d'étudier les déplacements de chaque légendaire, de préparer ses effectifs, et de s'engager dans des batailles sanglantes. Dans quel but ? Protéger Maïlys. Mais la protéger de quoi ? Nul ne le savait. Une menace planait, quelque part, fourbe et invisible. Comme une épée de Damoclès, elle était dressée sur la tête de chaque citoyen du croissant de lune. Personne ne pouvait accepter l'inconnu, car tout le monde le redoutait. C'est dans cette peur absurde que la Ligue avait pris les armes, et s'était dressée avec un bandeau sur les yeux contre la Zodiac. Et quelle en avait été la finalité ? Les Champions venaient de se retrouver confinés au fond d'un terrier, queue entre les jambes, essayant de panser leurs plaies et apaiser leur honte. Tout cela n'avait été qu'un jeu d'échecs.

Et quel jeu intéressant. Alors que la voix grave qui venait de retentir aux quatre coins de l'île s'était tue depuis de longues secondes, le silence régnait toujours en maître au sein de l'Arène de l'Imaginarium. Chacun se regardait, avec un air apeuré pour certains, plus surpris pour d'autres. Chacun essayait de comprendre, d'analyser la situation, et de trouver sa place. Mais personne ne doutait du sérieux de ce message. Devaient-ils redouter une guerre sanglante ? Devaient-ils fuir avant que la Zodiac n'apporte le chaos ? Ou est-ce que tout cela n'était qu'insignifiance ?

Assis sur son habituel fauteuil, le Champion souriait. Avec un calme déconcertant, il tapotait le cuir du bout de ses doigts. Extérieurement, il semblait attendre. Mais attendre quoi ? À cet instant, nul ne pouvait l'affirmer. Jusqu'à ce que la petite radio ne retentisse de nouveau, libérant une voix bien plus féminine. De la même manière que son opposé, quelques mots lui suffirent à capter toute attention. Elle se présenta, mais tout le monde ici la connaissait déjà. Lyndia, l'ancienne conseillère, celle qui avait remis Artikodin entre les mains salvatrices de la Ligue. Ou plutôt, celle qui l'avait servi cuit à point sur un plateau d'argent, pour l'invocation de l'étoile Sydarta. Les doutes commençaient à ronger les citoyens. Quelle était la véritable place de la Ligue dans cette histoire ? S'était-elle vraiment faite manipuler, de façon aussi pittoresque ? Le discours de Lyndia bien plus long, bien plus provocateur, et bien plus ancré de sentiments et de ressentis que le Serpentaire. À travers cette fois, le Runefield devinait sans mal le visage tordu de colère de la borgne. Peut-être avait-elle su rallier des citoyens à la cause de la Ligue, bien plus que la Zodiac n'avait su le faire. À présent, les dés étaient jetés des deux côtés.

À nouveau, le silence régna au sein de l'Arène. Mais celui-ci se fit beaucoup plus éphémère. L'heure n'était plus aux interrogations, mais à l'action. Un brouhaha, beaucoup plus ardent que d'ordinaire, se leva. Certains visages se tournèrent vers le Champion, qui souriait toujours d'un air serein. Il ne s'inquiétait de rien : il le savait depuis longtemps, les dés étaient pipés. Entre les mains de la Ligue, trois légendaires s'agitaient fièrement, ne réclamant que vengeance. À ses côtés, elle avait su trouver de nombreux alliés parmi les plus grands héros des régions voisines : Green, Brice, N, et plus récemment Cynthia. Avec de tels atouts, ils n'avaient rien à craindre, quand bien même la fourberie de la Zodiac pouvait être grande. Elle ne ferait que s’essouffler à battre vainement des ailes.

Ethan se redressa, sommant à chaque individu présent dans l'Arène de quitter les lieux. Il avait beau être calme et sûr de lui, la bataille finale nécessitait des préparations. Les autorités de l'île avaient été prises au dépourvu, et l'agitation qui commençait à naître au sein du croissant se promettait dévastatrice. Plus que jamais, la guerre était déclarée. Et d'une manière ou d'une autre, il fallait pouvoir la contrôler, l'apaiser. Sur ce point là, le Champion n'avait aucune inquiétude. Il savait qu'il pouvait quitter l'Imaginarium une journée entière en étant serein, même dans une telle situation. Il avait, durant de longs mois, longé les rues de la ville chaque jour, et étudié chaque mouvement suspect. À chaque fois qu'un noyau Zodiac apparaissait, il le détruisait à la racine. Il savait qu'aucune base zodiac ne pouvait se former tant que cette zone était sous sa surveillance, et quand bien même il y en aurait une, elle serait bien trop faible et insignifiante pour pouvoir représenter un quelconque danger. Il avait mis fin à ce jeu du chat et de la souris le soir même où il avait exécuté ce Commandant. Le Commandant Leo. Si seulement chacun de ses collègues de la Ligue avait agi de la même façon, Maïlys n'en serait probablement pas arrivée à ce point de non retour. Mais il ne pouvait pas les blâmer pour cela, n'est-ce pas ? Oh, non, il ne pouvait pas. Ils étaient bien trop naïfs, et faisaient ce qu'ils pouvaient. Après tout, ils étaient disposés à lutter et à contenir l'assaut de la Zodiac, et cela était suffisant.

Après avoir bouclé l'Arène, Ethan libéra son Dracaufeu à dos duquel il s'envola vers le Volcan. Chaque représentant de la Ligue devait se concerter et s'organiser, afin de ne pas répéter de nouvelles erreurs et sombrer dans l'anarchie la plus totale. Les effectifs devaient être étudiés, les autorités devaient être mises en place. Tout n'était plus que stratégie et suppositions. Il fallait anticiper là où la Zodiac frapperait. À Mégapagolis, évidemment. Il s'agissait de la capitale de Maïlys, du centre des intérêts et des mouvements de l'île. À Lakit, sans aucun doute, puisque c'est là où tout se jouerait. Esperantown et Lieucca représentaient les deux accès à la mer les plus importants, tandis que Sableye était, sans aucun doute, la ville avec le taux de Zodiac le plus élevé au sein de sa population. Quant à la Ligue, il ne serait pas étonnant qu'elle soit directement attaquée. Une fois la théorie discutée, il fallait mettre les moyens en place. Il fallait répartir les légendaires dans les rangs, afin d'offrir une puissance de frappe bien plus puissante.

C'est entre les mains du Champion de l'Imaginarium que l'oiseau de glace revint, ce même climatique que Lyndia avait directement ramené de Kanto, au prix de ses propres efforts. Une étrange ironie pour celui qui avait du type feu son type de prédilection. Ethan n'avait aucune idée s'il était capable de contrôler une telle créature, mais étant des Champions chargés de réduire les effectifs de la Zodiac en se jetant dans la masse, il ne pouvait refuser un tel avantage. Et il devait bien l'admettre : la sensation de sentir la sphère trembler entre ses doigts, comme si elle-même était incapable de résister à la puissance du légendaire qu'elle contenait, n'était pas si désagréable en soi.

Ce n'est qu'une fois l'entretien terminé et les tâches attribuées qu'Ethan quitta le Volcan, se dirigeant vers la ville la plus proche et la plus chaotique d'après les dernières nouvelles : Megapagopolis. La capitale, soit la ville à la plus forte population, et par conséquent un véritable nid à Zodiac. Quelle aubaine. Ethan n'avait plus besoin de les chasser, voilà qu'ils sortaient de leur trou seuls et parasitaient chaque rue de Maïlys. Ils étaient aussi vulnérables que des rats, agités par l'euphorie du désastre nouveau. Il était difficile de distinguer ceux qui se battaient pour semer le trouble, de ceux qui se battaient pour défendre les prétendus idéaux de leur Serpentaire.

Ethan se posa rapidement au sol, rappelant Aeron dans sa Pokéball. En contrepartie, il requerra l'aide de Jörmungand, le Kravarech. Celui-ci, visiblement couvert d'une Boue Noire, serait certainement le plus adapté pour un assaut de masse. Ils n'avaient qu'à repérer un adversaire, ou foncer dans le tas. La méthode n'avait aucune importance : tant que les masques tombaient comme des mouches, la stratégie lui importait peu. Il n'eut d'ailleurs pas à chercher bien longtemps : au détour d'une ruelle, un Zodiac à l'allure frêle semblait se détacher de la masse, malgré la présence d'une femme rousse à peine plus loin à laquelle le Champion ne prêta aucune attention.


« Reflet. »

Le Runefield n'allait pas attaquer directement, bien au contraire : avec le reflet, le Kravarech créerait des clones immatériels, mais suffisamment convaincants pour créer une illusion parfaite. Si le Zodiac était idiot et lent d'esprit, il se sentirait probablement attaqué par plusieurs adversaires, et appellerait quelques camarades en renfort : cela ferait plus de victimes à faire tomber d'un coup. Si, en revanche, il avait plus de jugeote que le stéréotype d'un sbire lambda, il se contenterait de répondre à la provocation, en attaquant ou en fuyant. À moins que la rousse n'interfère, d'une manière ou d'une autre.

Spoiler:
 

~~~~~~




Dernière édition par Ethan Runefield le Sam 24 Mai 2014 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Basil Dahlia
Toujours plus haut
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/06/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Jeu 22 Mai 2014 - 18:43

… mais qu’est-ce qu’il faisait là exactement ?

« CE SOIR… C’EST LE GRAND SOIR ! NOTRE MAÎTRE VENERE A TOUS VA ACCOMPLIR SA MISSION ! NOTRE MISSION ! »
… il avait une soirée importante tout à l’heure, organisée dans l’un des bars les plus côtés de toute la capitale ; Basil aurait préféré se trouver sur place pour gérer les préparatifs de la soirée. Après tout, on n’était jamais trop prudent avec ses incapables de Maïlysiens : même s’il avait laissé des directives précises au propriétaire du comptoir, il ne faisait aucun doute que celui-ci ignorerait plus de la moitié des précautions listées. Ce qui était en soit une véritable catastrophe. Comment pourrait-on le prendre au sérieux si des mesures aussi élémentaires que la température de la fontaine de champagne par exemple, n’étaient pas envisagées ? Si le jeune homme était aussi pointilleux sur ce genre de détails, c’est parce qu’il devait célébrer le nouveau partenariat de son entreprise avec une industrie locale. Et quoi de mieux qu’une réception mondaine pour flatter ses nouveaux collaborateurs ? Mais ce n’était certainement pas en servant un alcool détérioré qu’ils se mettraient dans de bonnes dispositions.

« ON A POUR ORDRE D’ANNILI… D’ANNILA… DE TOUS LES BUTER CES PETITS MERDEUX ! MASSACREZ TOUTES LES PERSONNES QUE VOUS CROISEZ ! »
… et au lieu de ça, il était en train d’écouter le discours limité du capitaine de sa garnison, qui incarnait parfaitement l’expression du « tout dans les bras, rien dans la tête ». La preuve flagrante est qu’il n’arrivait même pas à prononcer correctement un mot et le remplaçait par une tournure vulgaire afin combler sa frustration. Il avait beau être son supérieur hiérarchique, Basil ne se soumettrait jamais aux ordres d’une personne à l’intellect aussi réduit. Le capitaine beuglait ses inepties à plein poumon. A croire que ses troupes étaient situées de l’autre côté de la salle alors qu’elles n’étaient qu’à deux mètres de lui. Cela devait sans doute constituer une manière primitive d’encourager ses soldats -en plus de leur crever les tympans. Du moins, c’est ce que supposait le rouquin. Le gros des troupes lui répondit en vociférant des exclamations rageuses dépourvues de sens.

Perdu au milieu de tous ses sbires sans intérêt, le bourgeois faisait de son mieux pour arborer une expression adoratrice, pleine de ferveur et de volonté crédule, tout en dissimulant le mépris évident qu’il avait pour ce genre de personnes. Il exécrait le fait d’être mêlé à des gens d’aussi bas rang et pourvus d’un instinct grégaire aussi important qu’un troupeau de Wattouatts S’ils avaient eu, ne serait-ce qu’une once de concentration pendant le discours d’Ophiuchus, ils auraient sans doute compris qu’il était plus pacifiste que vindicatif, et perdraient pas leur voix à gueuler aux encouragements de leur chef. Mais il y avait quand même un avantage majeur à être au milieu de simples d’esprit : c’est qu’ils étaient aisément manipulables ; Basil ne se gênerait donc certainement pas pour les utiliser à sa guise.


« VOUS ETES DES ZODIACS, PAS DES MAUVIETTES, ALORS PAS DE QUARTIER ! »
Les portes du QG s’ouvrirent dans un concert de crissements métalliques. En un instant, des centaines de zodiacs furent libérés dans les rues, semant la zizanie un peu partout sur leurs passages. Des dresseurs survoltés par la prestation de Lyndia et prêts à en découdre se jetèrent sur eux : les premiers combats débutèrent dans la grande cité. Perdu au milieu de toute cette cohue, le rouquin observait d’un air désapprobateur le désordre qui s’était installé en peu de temps : des voitures brûlaient déjà quelques endroits, des personnes couraient dans tous les sens, certains profitaient même de la panique générale pour vandaliser des magasins… Le tout s’orchestrait merveilleusement bien autour d’une symphonie de violence gratuite. Si le Serpentaire avait été spectateur d’une telle scène, il comprendrait surement pourquoi est-ce que tant de personnes tentaient d’opposer une résistance à la Team Zodiac : ses idéologies étaient peut-être des plus louables, mais les méthodes préconisées par ses sous-fifres le décrédibilisaient aux yeux du grand public ; ce n’était pas la première fois qu’il perdait le contrôle de son armée, on n’allait pas de mieux en mieux. En même temps, songea Basil, c’était parfaitement prévisible : à mettre n’importe quel abruti en chef d’exécution, il était normal que la situation dégénère à tout bout de champ.
 
Le sbire était libre de tout mouvement à présent. Il pouvait aussi bien participer à la bataille que déserter : avec un peu de chance, ses « camarades » seraient beaucoup trop occupés à tabasser le premier venu pour remarquer son absence. Foncer dans le tas n’avait jamais été son point fort. Il préférait de loin, rester à une bonne distance de l’action et coordonner les attaques entre elles ; du moins, c’est ce qu’il aurait si on lui en avait donné l’occasion. Il avait envisagé de laisser tomber toute cette folie, et rejoindre son bureau afin enlever cet uniforme de mauvais goût et surveiller les préparatifs de la réception de ce soir, mais sa soirée venait soudainement de se libérer sous ses yeux : oui, c’était bien un de ses collaborateurs qui s’enfuyait en arrachant sa chemise, poursuivi par d’une demi-douzaine de sbires de l’autre côté de la rue… que le monde tombait bien bas. Personne n’était épargné dans cette guerre.

Une ombre survola l’avenue. Alors que Basil s’apprêtait à rebrousser chemin, trois Kravarech coupèrent la route. Un peu plus loin, un blondinet l’observait avec une placidité étonnante. Il avait beau paraître chétif avec ses grands yeux bleus, si des pokémons tels que les Simulalgues lui obéissaient, c’est qu’ils reconnaissaient sa valeur en tant que dresseur. A la vue de ses vêtements de nobliaux et de ses cheveux blonds, le sbire craignait le pire : sans pour autant le reconnaître, il se doutait qu’il ne s’agissait pas de n’importe qui. Il fronça des sourcils sous son masque. Quelle que soit cette personne, elle lui coupait sa retraite. Et même en appelant des renforts, il n’était pas certain de s’en sortir face à autant de pokémons de cette trempe : engager le combat n’était pas envisageable. Il ne restait donc qu’une seule solution : la fuite. Il dégaina sa première sphère bicolore et libéra prestement son Malosse.


« Hurlement. »
Le chien des Enfers s’exécuta sur le champ en envoyant un aboiement surpuissant en direction des dragons. Tout de suite après, il se retourna et se retrouva face à face avec une femme rousse. Alliée ? Ennemie ? Il n’en avait aucune idée, mais son Blindépique et son Noctunoir ne lui échappèrent pas. Ils étaient menaçants et avaient peu l'air commodes, mais tant qu’ils ne tentaient rien, Basil pouvait espérer en échapper.

~~~~~~

Avatar, OC par Nidoriko (DA)
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rekhyt
Vagabond
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 08/12/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Lun 26 Mai 2014 - 9:04

Rekhyt entra dans la pharmacie pour acheter ses médicaments. Il n'y avait personne dans la boutique, mise à part la vendeuse, et cela ne dura quelques secondes.
Dès qu'il eut le flacon dans les mains il avala deux pilules en hâte avant de payer la charmante vendeuse.


"Ca va aller Monsieur ? Vous semblez pâle..."

"Oui oui, ne vous en faites pas, les médicaments c'est fait pour ça"

Elle lui sourit avant de se retourner brusquement en entendant la musique se couper brusquement pour laisser place à une voix suintante. Le chef zodiak prononçait son discours et le vagabond écouta attentivement...
La jolie pharmacienne blêmit à vu d'oeil avant de serrer son collier dans sa main. Les ondes reprirent leurs diffusions et tout cessa bien rapidement.

Des cris se firent entendre dehors, apparemment le message était passé sur toutes les ondes et holokit.

La pharmacienne restait bloquée dans sa position, le visage aussi pâle que celui de l'encapuchonné qui, lui, se recolorait.

"Mademoiselle... Ne vous en faites pas, je ne laisserai pas cela arriver."

Doucement, elle secoua la tête et se tourna vers lui, des larmes apparaissant dans les yeux .

"Et qu'allez vous faire ? Vous battre et devenir comme celui qui vivait avec moi ? "

"Je ne sais pas ce qu'il lui est arrivé mais oui je compte me battre aux cotés de la ligue. Ces gens font trop de mal et font fie de la vie humaine, je ne crois pas à leur volonté de réaliser des voeux pour le bonheur de tous...  "

" Mais ils vous écharperont si vous vous dressez contre eux, ils sont nombreux et organisés. "

Rekhyt n'avait pas pensé à cela... Comment les percer à jour s'ils se mettent tous contre lui dès qu'il sortira ses pokemons de leurs balls ? En quelques secondes la réponse lui apparu : l'infiltration !

Après une longue conversation et des bandages offerts par la pharmacienne en poche, il sortit de la boutique et regarda l'état des rues : des gens hurlaient, se battaient, se rangeaient en groupe pour être plus efficace, des vols avaient lieu, etc. Rekhyt soupira et fit apparaître son dracaufeu comme arme de dissuasion.

Il fallait maintenant mettre en place son plan et trouver un zodiak à aider... Il grimpa sur le dos de son dragon et partit en s'envolant au dessus de la ville. A peine eut il parcouru quelque centaines de mettre qu'il vit un zodiak au malosse affronter une personne beaucoup plus forte qu'elle.

Un kravarech avait lancé reflet... Le dracaufeu se posa avec brutalité derrière le zodiak, le bruit dégagé par l'atterissage fut tel que des personnes observant le début du combat se retournèrent, effrayées par le fracas sur le sol.

Rek descendit et une flamme sortit de la bouche du dracaufeu illuminant le ciel d'un jaune rougeoyant... Dimoret vient rejoindre son ami tout feu tout flamme...


" Combattons ensemble Zodiak "


Spoiler:
 

~~~~~~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 24
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Lun 26 Mai 2014 - 21:29

Bahia était méfiante, observant le jeune homme qu’elle avait devant elle. Oui, c’était bien un Zodiac. Mais l’autre à côté ? L’handicapée avait l’impression d’avoir déjà vu ce visage, mais elle était incapable de se souvenir où. En tout cas il semblait vouloir attaquer aussi le jeune homme, ce qui le mettait du côté de la ligue. Bahia allait se préparer à partir, ne voyant pas l’intérêt de se battre à deux contre un, surtout que l’autre semblait assez puissant pour en venir à bout. Le Blindépique semblait hésiter à partir, fixant le Zodiac d’un air agressif. Une belle bande d’enfoirés. Cogneur était survolté, il avait vécu enfermé dans la base trop longtemps, sa colère était prête à exploser. Il voulait leur faire regretter de l’avoir pris en otage, lui et ses amis. Il se fichait bien que l’humain ne semblait pas très fort, il voulait juste cogner. Son côté impulsif prenait le devant, comme toujours. Bahia tenta de le convaincre qu’il y aurait de quoi se défouler plus loin, mais quelqu’un d’autre s’était approché d’eux. La botaniste tendit l’oreille et entendit à peine les paroles de l’autre homme. Il voulait aider le plus jeune ? Cela semblait être le cas, en tout cas. Bahia soupira et décida donc de rester. Deux contre deux, ça irait, non ? Le Blindépique rugit en direction des autres, alors que Bahia détaillait les Pokémons devant elle. Deux Pokémons feu, de quoi rendre les mouvements de Cogneur plus compliqué. Bon, changement de stratégie.

-‘ Nocturne, reviens. ‘

Le spectre disparu tout simplement, sans laisser de trace. Il était retourné se cacher dans son ombre, attendant d’être demandé sur le combat. Bahia attrapa une ball et envoya son Démolosse, qui apparut dans un éclair blanc. Voilà qui lui permettrait de couper un peu les attaques feu qui viendraient probablement vers son Blindépique. Bahia était plutôt confiante, même si elle avait l’estomac tout retourné. La botaniste jeta un coup d’œil à son camarade du jour, qui lui faisait un peu peur en fait. Son regard la rendait mal à l’aise. Elle n’aurait pas su dire pourquoi, mais elle ne lui trouvait rien de sympathique. Bon, pas besoin de faire connaissance ou quoi que ce soit, combattre suffirait. La demoiselle posa son regard sur les autres Pokémons. Elle espérait presque que le Zodiac avait d’autres Pokémons, sinon ça irait mal pour lui. Enfin au moins l’autre avait de quoi répondre et Bahia ne voulait pas faire combattre Torche tout de suite, juste se servir de lui comme bouclier.

-‘ Gonflette. ‘

Comme d’habitude, c’était la première chose qu’il faisait en combat. Il gonfla les muscles et rugit de nouveau, se faisant menaçant. Torche restait à ses côtés, fixant sa pré-évolution et le Dracaufeu. Il se tenait prêt à se mettre devant lui, alors que Bahia préférait le faire attaquer de loin. Elle savait bien que Cogneur aimait le corps à corps, mais pour l’instant, il allait devoir s’en passer.

-‘ Eco-sphère, sur le Dimoret. ‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Runefield
Mad mind
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Sam 31 Mai 2014 - 23:28


C'était là la seule réaction qui lui était venue à l'esprit ? Ainsi, même dans une telle situation, les sbires étaient toujours aussi lâches ? Cela en était presque vexant. Oh, le Zodiac pouvait bien fuir s'il le souhaitait. Mais cela n'était pas aussi simple, et il sentirait le piège s'il était doté d'un minimum sens de la réflexion. Les Reflets étaient immatériels, un simple contact pouvait suffire à les détruire. Ils n'avaient pas la consistance d'un clone. Par conséquent, une capacité telle que Hurlement ne pouvait les affecter. Seul le véritable Kravrech fut repoussé, donnant lieu à une scène bien dérisoire. N'avait-il qu'un simple Malosse ? Aussi frêle chétif ? C'était là une perte de temps. Un dresseur de cette envergure n'était probablement d'aucune utilité à la Zodiac, et ne pourrait en rien provoquer un quelconque conflit supplémentaire dans cette guerre, si ce n'était ralentir l'un des représentants de la ligue.

« Est-ce là tout ce qu'un misérable sbire sait faire ? »

Alors que le Runefield s'apprêtait à rebrousser chemin d'une mine frustrée, un nouvel intervenant fit irruption. Un homme quelconque proposait son aide au Zodiac. Il ne possédait pas de masque, mais contrairement au simplet qui était à ses côtés, il avait dégainé deux Pokémon assez puissants pour intéresser le Champion. Peu importe son identité ou son but, tout ce qui importait était son offre, et la menace qu'il pouvait potentiellement représenter. Un Dimoret et un Dracaufeu étaient des Pokémon qui étaient d'un naturel agressif, ce qui ne pouvait être ignoré dans le cas où ils combattaient aux côtés d'un Zodiac.

C'est à cet instant que l'inconnue en profita pour se joindre à leur petite fête improvisée. À en croire ses ordres, elle se mettait du côté du Champion. Ce n'était pas pour autant que ce dernier daignerait lui accorder sa confiance. Après tout, n'étaient-ils pas en temps de guerre ? D'autant plus qu'il n'y avait aucun doute qu'elle pourrait, à elle seule, gérer le civil héros des Zodiacs. Néanmoins, il n'y avait aucune raison pour qu'il la laisse se confronter à deux adversaires, quand bien même l'un d'eux était un dresseur insignifiant. Bien sûr, l'albinos serait plus efficace contre un commandant ou un capitaine. Mais rien ne pressait réellement. La mécanique était déjà enclenchée, tenter de l'arrêter était inutile. Par ailleurs, il n'était pas le seul représentant de la ligue : ses collègues pourraient bien servir de première ligne, tandis qu'il se contenterait de consumer les restes. Un frêle sbire et son tendre camarade étaient des proies faciles pour détruire la Zodiac à la source, n'est-ce pas ?


« Toxik sur le Dimoret. »

Mettre le Dracaufeu de côté n'était peut-être pas l'une des meilleures stratégies, mais s'ils étaient deux à attaquer la même cible, le furet aurait peu de chances de s'en sortir. S'il était touché par le poison, ses forces le quitteraient bien assez rapidement pour que le Kravarech puisse combattre sans menace, et ainsi économiser ses forces pour le reste de la bataille.

Spoiler:
 

~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Basil Dahlia
Toujours plus haut
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/06/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Jeu 5 Juin 2014 - 18:56


Magnolia n’avait pas hésité une seule fois face à l’adversité. Quand bien même trois immense Kraverechs s’opposaient à lui, il ne tenait pas en rigueur le grand écart niveau qui les séparait et obéissait sans faille à Basil. Le chien infernal recula une patte et s’affaissa en arrière comme s’il s’apprêtait à bondir, et libéra un aboiement tonitruant. Une légère vague d’air se souleva, puis, prit soudainement en ampleur pour devenir une rafale digne de ce nom balaya un Simulalgue comme une vulgaire feuille morte. Le bourgeois haussa un sourcil, intrigué. Il ne lui avait pas échappé que deux des dragons étaient restés immobiles sous l’assaut du vent, et cela avait de quoi attirer son attention. Hurlement était une attaque de zone, elle affectait tous les adversaires présents sur le terrain. Le reste du raisonnement vint très naturellement : pourquoi ces deux pokémons se dérogeaient-ils à cette règle ? D’autant plus qu’ils se situaient au beau milieu de périmètre d’action : à l’instar de leur compagnon, ils auraient dû être, eux aussi, emportés par la bourraque. Alors comment avaient-ils fait pour l’esquiver sans se mouvoir d’un centimètre ou amorcer le moindre mouvement de défense ? C’était rigoureusement impossible. Il y avait une astuce dissimulée là-dessous, il en était fermement convaincu et comptait bien débusquer la triche.

Basil analysait mentalement l’éventail de possibilités, et parmi toutes les solutions qui se présentaient à lui, une seule lui parut juste et vraisemblable : les Kravarech n’avaient pas à proprement dit « esquivé» l’attaque, ils l’avaient « encaissée » d’une certaine manière. Plus exactement, la rafale les avait traversés. Ca expliquait pourquoi ces pokémons dragons n’avaient pas été affectés par l’assaut du vent : ils ne le subissaient pas, ils le laissaient passer à travers eux. Cette conclusion engendra inévitablement un autre problème : comment le vent pouvait-il pénétrer les pokémons dragons ? La réponse était d’une évidence flagrante. S’ils étaient constitués de substances matérielles, le vent aurait été stoppé par leur corps et ils auraient été balayés eux aussi ; or ce n’était clairement pas le cas, l’air en mouvement les avait traversés comme un couteau dans de l’eau, ils étaient donc composés d’éléments immatériels : ces Simulalgues étaient des faux, ce n’était que de images reproduites par le premier Kravarech. Si le jeune homme parut vexé de ne pas s’en être aperçu plus tôt, il ne le montra pas.

Le blondinet s’apprêtait à repartir, sans doute jugeait-il que le sbire était d’une insignifiance presque irritante, lorsqu’un Dracaufeu atterrit lourdement aux côtés du rouquin et qu’un
« Combattons ensemble Zodiak ! » exagérément théâtrale résonna dans les airs. Basil fronça les sourcils sous son masque. Qu’était-ce encore que ce drôle qui venait lui couper sa retraite –encore une fois- ? Si ce plaisantin n’était pas venu titiller ses adversaires à l’instant même, il aurait peut-être pu s’éclipser sans demander son reste. Mais voilà qu’il était trop tard, cet importun venait d’engager le combat : car si tôt qu’il avait débarqué, les premières attaques offensives étaient lancées. Avaient-ils seulement une chance de s’en sortir ? Peut-être, mais sous-estimer ses adversaires étaient une grave erreur à ne pas commettre. Le garçonnet n’avait dévoilé qu’un seul de ses pokémons, combien d’autres possédait-il encore en réserve et quels étaient leurs niveaux ? Sans doute identique à celui du Dragalge qui flottait aux côtés de son maître, l’air peu amène, estima rapidement le sbire. Il ne fallait pas omettre cette rouquine sortie de nulle part et qui semblait hostile envers lui. Elle avait en sa possession au moins ce Blindépique et le Noctunoir, mais quelles autres surprises gardait-elle dans sa manche ? Et il n'aimait pas ça, les surprises.

Basil n’avait plus tellement le choix maintenant. Il était pris en tenaille, le combat s’annonçait d’ores et déjà déséquilibré car il ne possédait guère de pokémons puissants pour soutenir l’autre improviste et, ses derniers espoirs de fuite venaient de s’envoler comme du givre en plein soleil. C’était un baroud perdu d’avance et si cela l’intimidait ou l’exaspérait, il n’en laissa paraître aucun signe. Que ce soit contre le Simulalgue ou l’Epinarmure, ses pokémons n’étaient pas à leur niveau : envoyer qu’un seul d’entre eux jouter contre ses créatures ne serait que purement suicidaire. Le sbire décocha une sphère bicolore de sa ceinture, la ramena à sa forme maximale et libéra son Fantominus dans un éclair écarlate et luminescent. Le spectre apparut dans les airs entouré de ses éternels effluves empoisonnés et tira la langue dans une grimace provoquante à l’encontre de ses adversaires, ce qu’elle faisait toujours en début de match.


« Détruis ces illusions Magnolia, Flammèche. Amaryllis, Hypnose sur le Kravarech. »
Le Malosse gronda du fond de la gorge avant d’envoyer ses étincelles orangés droit sur les reflets du dragon tandis que de son côté, le pokémon gaz se concentrait pour diffuser des ondes hypnotiques. Au moins, se dit-il intérieurement, si les choses venaient à mal se tourner, il pourrait utiliser son « sauveur » comme diversion et se faire la malle.

~~~~~~

Avatar, OC par Nidoriko (DA)
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rekhyt
Vagabond
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 08/12/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Lun 16 Juin 2014 - 16:35

Les ordres étaient lancés et la sphère partie droit vers le Dimoret. Amplifiée par la glonflette elle allait faire de lourds dégats. Il ne devait pas se la prendre...

"Toxic"

Encore une sale histoire et toujours ciblée sur le mustélidé... Le venin était envoyé sous forme de fumée de poison : c'était sa chance... Il allait utiliser la différence de densité des gaz pour faire tomber le nuage de poison au sol et contrer l'attaque via une attaque brouillard.

" Drac intercepte là et lance un brouillard dans le même temps pour contrer le gaz venimeux !"

Le dragon se plaça dans la trajectoire et encaissa la sphère sans broncher. Merci le double type défensif à l'attaque herbe... Il émit un rugissement de fureur et une épaisse brume noire s'échappa de sa bouche pour aller vers le nuage de poison. Cela eut l'effet escompté et la fumée pleine de suie se mêla au nuage de poison pour l'alourdir et le faire aller au sol.

Le brouillard recouvrit la petite place de manière inégale.

" Dimoret... Vent Glace sur le Kravarech"

Le mustelidé s'élança pendant l'hypnose pour cracher ses vents givrés. D'un ricanement il envoya ses traits et repartit d'un bond.

"Reste mobile, ils semblent vouloir concentrer leurs attaques sur toi... Enchaîne avec un grincement pour pouvoir plus facilement esquiver."


A ces mots, Drac posa ses pattes contre ses tympans. Mauvais reflexe de sa part car cela pouvait permettre aux adversaires de sentir venir l'attaque et donc de faire la meme chose pour en bloquer la puissance.
Le furet colla ses griffes les une contre les autres et les glissa pour former un bruit strident qui massacra les tympans de ceux qui écoutèrent.


Profitant du début du combat, Rekhyt s'approcha du zodiak pour lui chuchoter.

"Ecoute, il y a peu de chances qu'on puisse les vaincre. Néanmoins, si cela tourne mal on pourra s'échapper via mon dragon. Il y a peu de chance qu'ils puissent nous suivre si l'on s'en va par la voie des airs. Il faut simplement que tu me dises où nous pouvons nous retirer."

Rekhyt hésitait à lancer tout de suite son démolosse. Il était peu efficace contre les deux pokemons actuels, mieux valait le garder en réserve pour pouvoir avoir un effet de surprise.


Spoiler:
 

~~~~~~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 24
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Mer 18 Juin 2014 - 20:19

Bahia observait le combat, extrêmement stressé. Ce n’était pas comme quand elle avait affronté Yuugure avec son Grotichon, là c’était pour de vrai. Heureusement que Cogneur était là, sans lui, ce serait plus que compliqué. Même si elle avait un blanc de mémoire à un moment, il était amplement capable de se débrouiller tout seul. La demoiselle regarda sa sphère quitter ses mains et ne fut pas vraiment surprise de voir le Dracaufeu se mettre devant. Un peu comme son Démolosse, il servait de bouclier à son camarade. La demoiselle jeta un coup d’œil en coin à son étrange allié dans ce combat, toujours incapable de se souvenir de l’endroit où elle avait vu son visage. Elle pouvait toujours se tromper de personne et il n'avait pas vraiment l'air sympathique, elle voulait éviter de lui poser la question. La demoiselle se mit à tousser un peu lorsque le dragon en face libéra son brouillard, qui s’avérait plus noir que blanc. Cogneur grogna et ne bougea pas, fixant celui-ci avec la ferme intention de le renvoyer rapidement dans sa Pokéball. Bahia hésitait encore à envoyer son ami en combat rapproché, il risquait de se faire brûler s’il réduisait la distance entre lui et le dragon. L’handicapée voulait être sûre que son Pokémon plante garde le plus possible d’énergie, ils n’étaient pas les seuls Zodiacs qu’ils devraient affrontés et elle avait absolument besoin de lui. Pas juste pour sa protection personnelle, mais parce qu’il en connaissait bien plus qu’elle en combat. D’ailleurs tout se passait si vite, la demoiselle avait du mal à suivre à quatre. Okay, un Grincement pour son Blindépique, c’était tout. Le reste semblait être concentré vers son camarade de fortune juste à côté. Cogneur retira ses paumes de ses oreilles et rugit avec force, excité à l’idée de pouvoir enfin se battre sans se retenir. C’est à ce moment-là que le plaisir commencerait ! Le chromatique sourit à cette idée et tourna légèrement la tête vers Bahia. Quelle idée de ne pas avoir apporté Phloxe, ce serait tellement plus facile de communiquer… enfin tant pis, l’handicapée n’avait pas voulue, malgré les avantages que cela apportait.

-‘ Vampigraine. ‘

Le Blindépique rugit de nouveau et se frappa le torse de ses poings, pour ensuite envoyer les petites graines vers le Dracaufeu. Bahia préférait jouer la carte de la sûreté, restait à voir si la Vampigraine allait réussir. Si c’était le cas, son Pokémon risquait de sortir de ce combat presque indemne. Cogneur frappa ensuite ses poings ensemble, démanger par l’envie d’aller les écraser contre la figure du lézard. Non, il devait se retenir encore un peu, sinon cela risquait d’être la catastrophe. Bahia lui fit signe de rester là où il était, malgré la mine de celui-ci. À cette distance, il pouvait mieux éviter les attaques flammes de l’autre.

-‘ Bomb’Beurk. ‘

Cogneur marmonna, mais écouta quand même son amie, lançant vers le Dracaufeu un liquide nauséabond et mauve. La demoiselle attendait la suite, toujours aussi anxieuse. Est-ce qu’une des deux attaques allait toucher, où le dragon trouverait le moyen de les contourner ? Si c’était le cas, Bahia allait devoir trouver une autre stratégie. Elle serait bien obligée de laisser son Blindépique aller au corps à corps… Ce qui ne l’inspirait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Runefield
Mad mind
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Jeu 19 Juin 2014 - 9:45


Le faux-blond soupira, las. Était-là tout ce à quoi il avait à faire ? Grâce à l'intervention inopinée de l'inconnu, il avait espéré un quelconque retournement de situation. Mais il n'en était rien. Il lança un regard interrogateur vers la jeune femme, en direction de laquelle il haussa un sourcil. Cet instant d’inattention qu'il s'accordait était bref, suffisamment pour que la rousse puisse ne pas l'apercevoir. Mais cela n'avait aucune importance : en face, le duo de clowns ripostait déjà. Le Dracaufeu avait mis à terre le Toxik d'un simple brouillard, ce qui étonna plus le Champion que cela ne l'irrita, et le Zodiac ordonnait quelques flammèches ainsi qu'une Hypnose. En soi, l'offensive n'avait rien de particulièrement effrayante. Elle visait les reflets du Kravarech qui n'avaient, à présent, plus lieu d'être. Ils avaient eu leur petit effet, et cela avait été amplement suffisant. En revanche, l'Hypnose était bien plus menaçante : qu'importe le niveau du Fantominus, ou son expérience au combat, la capacité restait redoutable dans toutes les circonstances. Et l'encapuchonné ne lui donnait pas la moindre chance d'esquive, ordonnant un vent glacé de son côté.

Ethan se mordit la lèvre inférieure, plutôt par réflexe que par dérangement. La situation n'était pas dangereuse, simplement irritante. Il ne pouvait se permettre de poser un genou à terre dès sa première rencontre avec un Zodiac un peu trop chanceux, uniquement par amusement. Sous-estimer l'adversité était certainement la dernière chose à faire dans une telle situation. Cela ne l'empêcha pas cependant d'afficher un sourire provoquant, faisant disparaître toute forme de gêne de son visage.


« Ouragan. »

L'ordre avait été donné d'une voix posée et parfaitement contrôlée, mais avait été accepté dans un grognement sonore qui démontrait toute l'ardeur du Kravarech. Autour de ce dernier, un vent violent se leva en guise de réponse, se dessinant rapidement en spirale dont la puissance était suffisamment grande pour attirer toute forme de débris. Sable, poussière, déchets et papiers volants s'assemblaient alors pour former une barrière opaque et sonore, quasiment infranchissable pour l'Hypnose qui se dirigeait vers le Simulalgue. Le Vent Glace se révéla tout aussi impuissant : jouant sur l'attaque spéciale du Dimoret, il n'était pas particulièrement violent, et ne pouvait que s'écraser sans grands effets sur un courant d'air d'une telle ampleur. Vint alors le moment où il fallait relâcher l'attaque, avant que l'Ouragan ne finisse par s'épuiser et s'apaiser de lui-même. Le Champion jugea les deux Pokémon du Zodiac comme des cibles parfaites, suffisamment faibles pour être balayés du revers de la main, et suffisamment dérangeants pour nécessiter une éradication rapide et efficace. Une fois qu'ils furent désignés, le dragon lança son attaque sans y prêter une plus grande attention.

En effet, l'allié du Zodiac n'avait pas attendu que le Runefield finisse ses occupations pour enchaîner sur une nouvelle attaque. Cela avait le don de l'agacer tout particulièrement. Non seulement celui-ci s'incrustait au milieu de son intervention avec autant d'aisance qu'une lettre à la poste, accordant son aide à un Zodiac avec un naturel digne des plus mauvaises pièces de théâtres, mais par dessus tout, il se permettait de s'étaler en paroles inutiles en négligeant sa rapidité et sa concentration. Cela aurait pu être un avantage, mais pour le faux-blond, cela relevait plutôt du supplice. Il n'avait clairement pas besoin d'un moulin à parole un peu trop distrayant en guise d'adversaire, mais ce dernier ne l'entendait pas de cette oreille. Pour l'assourdir un peu plus, il avait ordonné un Grincement, que le Kravarech ne chercha pas à esquiver. S'il devait miser uniquement sur la défensive, et compter sur sa partenaire rousse improvisée pour le tirer de ce combat qui menaçait de s'éterniser, il ne risquait pas d'être tiré d'affaire.


« Vibraqua. »

La cible était clairement désignée : il s'agissait du Dracaufeu, sur qui l'attaque serait particulièrement efficace. Puisque celui-ci semblait tellement vouloir protéger son partenaire, il serait le premier à céder à force d'assauts. Visiblement ravi, le Simulalgue laissa échapper quelques jets d'eau qui prirent rapidement l'apparence d'ondes aquatiques, laissant présager la possibilité de cette capacité à pouvoir rendre confus. Si cela fonctionnait, l'allié du Zodiac serait en bien mauvaise position, à moins qu'il ne possède d'autres Pokémon. En effet, la partenaire rousse avait elle-même ciblé le dragon de feu sans même que le faux-blond n'y prête attention, mettant le Dracaufeu pied au mur, mais laissant le Dimoret parfaitement libre de ses mouvements.

~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Basil Dahlia
Toujours plus haut
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/06/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Jeu 26 Juin 2014 - 19:29


Un mot. Un ordre. Une attaque. L’Ouragan fut exécuté avec une puissance surfaite et une précision chirurgicale. Le vent invoqué se mua rapidement en une véritable tempête, un tourbillon déchainé au cœur duquel le Kravarech se protégeait de toute agression : le Vent Glace et l’Hypnose s’annulèrent instantanément à la rencontre de l’imposant mur de vent. Cette manœuvre qui anéantissait toute tentative de lutte, n’était ni plus ni moins qu’une mise en bouche pour le Simulalgue, car l’offensive n’avait même pas encore eu lieu et Basil y assista, aussi impuissant qu’il l’était alors. Les rafales redoublèrent d’intensité jusqu’à atteindre leur apogée, puis, la tornade se déploya d’un seul coup, libérant soudainement sa puissance contre le Malosse et la Fantominus du sbire. Les pokémons furent projetés plusieurs mètres en arrière et s’écrasèrent lourdement sur le sol dans un bruit sourd. Le chien infernal, après un tel coup, se releva tant bien que mal, chancelant sur ses quatre pattes, le regard dans le vague. Son compagnon, lui, demeurait au sol, terrassé par l’attaque. Le bourgeois claqua la langue de mécontentement en constatant le carnage. Amaryllis - qu’il s’empressa de rappeler par un rayon écarlate - était hors-jeu alors qu’elle venait à peine d’entrer, et Magnolia n’était plus que l’ombre de lui-même après une charge de cette ampleur – le miracle étant qu’il puisse tenir debout malgré tout.

Le rouquin dévisagea le blondinet. Il se mordit imperceptiblement la lèvre inférieure et enroula distraitement une mèche de cheveux autour d’un doigt, signe qu’il était plongé dans une profonde réflexion. Ce visage lui disait quelque chose, il en était fermement, mais il ignorait où et quand est-ce qu’il l’avait croisé. Ce détail avait toute son importance, c’était certain. Quelques secondes de concentration eurent raison de cet oubli. Comment avait-il fait pour ne pas reconnaître immédiatement ce visage placardé sur toutes les affiches de l’Imaginarium ? Les traits du Champion paraissaient bien plus matures sur les affiches que dans la réalité, et il s’était leurré par ces apparences comme un novice. Quel comble pour une personne aussi hypocrite que Basil, mais quelle découverte intéressante pour le comédien qu’il était, car cette révélation dévoila la scène sous un tout autre angle. Loin de lui ses habituels jeux de sbire paniqué, il décida d’adopter une approche différente afin de faire jeu égale à celui de son premier adversaire. Durant la courte durée de sa réflexion, il n’avait pas bougé d’un centimètre, tendant une oreille distraite à son soi-disant « allié », sans que rien ne trahisse ses manigances. Puis, d’une respiration parfaitement contrôlée, le jeune homme eut un soupire d’exaspération très convaincant que la présence de son masque rendit rauque. Il se tourna vers l’inconnu qui lui était venu en aide, et s’adressa à lui d’une voix impérieuse et légèrement irritée.


« Savez-vous seulement à qui vous avez affaire avant de vous lancer dans une veine tentative de fuite ? Savez-vous seulement à qui vous vous adresser ? » Le ton qu’il employait n’avait rien de celui d’un simple sbire. Il s’exprimait de la voix mesurée et autoritaire de celui qui dirige. « Dites-moi au moins que vous avez reconnu Ethan Runefield, le Champion de l’Imaginarium. » déclara-t-il avant tournant vers le concerné. D’un ton plus courtois, il continua : « Cher Ethan. Et vous aussi, mademoiselle » ajouta-t-il à la rousse qui se tenait plus loin. « Cet affrontement n’avait pas lieu d’être, j’en suis le premier navré. Mais compte tenu des circonstances et de la présence exceptionnelle du Champion, je ne vois pas comment faire autrement… »

Il fit une courte pause. Tout son talent d’acteur était mis au service en ce moment. Toutes ses années de pratique qui avaient affiné son style, lui conféraient une assurance rare dans ce domaine. Il s’apprêtait à jouer à un jeu aussi audacieux que dangereux, il savait qu’au moindre faux pas… son plan tombait à l’eau, mais que faire ? Au point où il en était, il n’avait plus rien à perdre mais que s’il parvenait à mettre à bien son projet, il gagnait gros. Très gros. Cette situation en aurait certainement dérangeait plus d’un, mais pas Basil. Trop longtemps enfermé dans les rouages sûrs du commerce, des négociations orchestrées par des commerçants faibles d’esprit et de volonté, il avait oublié ce qu’était que la sensation grisante d’un débat serré et d’une affaire incertaine. Ce coup-ci, il ne jouait pas son entreprise, mais sa vie. De quoi monter la cagnotte. Pourtant, s’il était inquiet ou nerveux, il n’en manifesta pas le moindre signe, au contraire. Tout en lui respirait une tranquillité presque déplacée.

« Oh, excusez-moi, je ne me suis pas encore présenté. » Il s'évertua à faire une révérence courtoise mais non exagérée en ôtant son masque pour la première fois depuis le début de la rencontre, et se releva, le visage imprimé d'un sourire assuré, voir amusé. « Ne me jugez pas sur mon apparence : cet uniforme n'est que trop trompeur et mes pokémons ne sont là que parfaire l'illusion. Je me nomme Basil Dahlia. Officiellement, on me donne le rang sbire, mais officieusement, je réponds au titre de Commandant Sagittarius. » bluffa-t-il avec une aisance remarquable, sans que la moindre intonation de sa voix ne trahisse sa tromperie. « Oh ! » s’exclama-t-il comme s’il se rappelait de quelque chose d’important « Si vous vous demandez si je compte vous attaquer, sachez que j’en ai nullement l’intention : mon objectif n’est pas de faire tomber les partisans de la Ligue… alors que vous me vainquiez ou non, ça n’a aucune importance. » ajouta-t-il, un sourire mystérieux aux lèvres.

~~~~~~

Avatar, OC par Nidoriko (DA)
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rekhyt
Vagabond
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 08/12/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Ven 27 Juin 2014 - 12:24

Dracaufeu regarda les attaques partir et attendit patiemment les ordres de son maître. Il avait confiance en lui et en ses capacités. Il pouvait surement venir à bout du pokemon blindé grâce à son double avantage de type. Il jetta un oeil aux pokemons du blondin. Ils allaient être beaucoup plus compliqués à affronter mais ce n'était pas grave.

Aucuns défis ne lui faisait peur, il allait tous les exterminer...

Le dragon giganstesque poussa un rugissement de défi à ses adversaires. Il ne s'agissait pas d'une attaque rugissement mais juste un défi à ses adversaires pour leur prouver sa force.


" Rebondifeu sur les vampigraines. Vise celle la plus au centre. "

Il ouvrit la gueule et propulsa ses flammes en direction des sangsues végétales. La boule de feu explosa au coutact et propulsa des gerbes de feu partout autour du noyau de l'attaque. Les graines tombèrent en cendres par terre, des gerbes arrivèrent sur la bombe mais cela ne diminua pas sa puissance.
Le dragon rabbatit ses ailes et ses bras sur lui pour encaisser l'attaque et diminuer le recule de l'explosion d'acide. Il était recouvert d'une substance violacée dégoutante qu'il fit partir en s'ebbroussant et en donnant des battements d'ailes.

Un ordre lui fit tourner la tête et il vit un anneau aquatique foncer vers lui en même temps que les pokemons du zodiak volaient. Il ne pouvaitpas l'esquiver. Ses ailes étaient mouillées et elle n'aurait pas la portance necessaire pour réaliser un décollage suffisament rapide pour esquiver. Il rugit une fois de plus pour se mettre en confiance et se prépara une nouvelle fois à encaisser. Il cracha ses flammes vers l'anneau pour en diminuer la puissance.


"Démolosse, Lance Flamme sur l'anneau"

Rekhyt n'avait pas attendu que le dragon voit l'attaque venir pour se concentrer dessus. Le chien des enfers apparu et cracha un torrent de flamme sur l'anneau pour en diminuer lui aussi la puissance. Le jet continu des deux pokemons feu ralentit l'anneau. Le vibraqua était moins puissant que s'il avait été tiré par un pokemon eau et heureusement sinon le dragon aurait prit énormement de dégat.

"Dimo intercepte le"

Le dimoret apparu devant le dracaufeu les bras devant lui pour encaisser. Il n'avait pas de désavantages de type face à l'attaque mais elle restait puissante et il fut expédié vers le dracaufeu qui essaya de l'attraper sans réussir. Le mustélidé s'écrasa par terre avant de se relever. La diminution de puissance de l'anneau avait évité qu'il prenne trop de dommages. Il secoua la tête et se tint prêt au combat.

" N'as tu pas reconnu Ethan ? " " Je suis le commandant Sagittarius "

Le sang de Rek ne fit qu'un tour. Lui ? Commandant ? C'était impossible, pas avec des pokemons si faibles... Il se remémora les pokemons du zodiak au tapis. C'était lui aussi une entité importante chez les zodiaks et il était beaucoup plus fort. Soit c'était du bluff soit c'était la vérité. Dans tous les cas, il ne pouvait plus rester à faire croire qu'il était son allié après ça. Soit il l'arretait, il s'averrait vraiment être le commandant et il pouvait essayer de lui soutirer des informations ; soit il l'arretait, n'était qu'un sbire et divulguerait ce qu'il saurait.

Quoiqu'il en soit, l'encapuchonné agit dans la seconde et s'adressa à ses trois pokemons.

"La comédie est terminée. Encerclez le. Demo' occupe toi de son malosse."

Le chien des enfers vint se positionner devant son camarade canidé et se mit à gronder. Le Pokemon ténèbre était en pleine forme, le malosse avait prit des coups, autant dire que ses chances étaient maigres s'il essayait quoi que ce soit pour aider son maître.

Le dragon s'envola pour aller vers Basil dans le but de se poser derrière lui pour couper toutes chances de retraite. Dimoret, quant à lui, se précipita devant le sbire pour le mettre en garde de ses griffes, un sourire apparu sur son visage.


"Je ne sais pas si tu es le vrai commandant de même que je ne savais pas que c'était un champion. Dans tous les cas ça ne change rien et je me vois dans l'obligation de cesser ma mascarade. Je m'en contrefous que tu viennes en paix, je me contrefous que tu ne veuilles pas te battre, je me contrefous que tu veuilles rependre la paix et l'amour sur la terre.
Tu as intérêt à me dire la vérité très rapidement car j'ai perdu patience durant le combat..."


Rek s'adressa alors aux autres protagonistes du combat :

"Désolé pour ce malentendu, je cherchais à obtenir des informations en me faisant passer pour son allié. Excusez moi pour vos pokemons, j'ai lancé de faibles attaques dans le but de ne pas trop les toucher. Pour preuve de bonne foi, sachez que c'est moi qui a combattu le zodiak nommé Angstorm à Avalaville. "

~~~~~~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 24
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Jeu 3 Juil 2014 - 20:19

Bahia regarda les attaques de son Blindépique, serrant les dents en voyant que la Vampigraine n’avait pas fonctionné. Tant pis, elle n’y avait pas pensé… il ne fallait pas oublier qu’elle n’était pas dresseuse, elle savait les attaques de son Pokémon, quant à savoir ce que les autres pouvaient faire… c’était une autre chose. Néanmoins la Bomb Beurk avait touché, ce qui était une bonne chose, non ? La botaniste croisa le regard du chromatique, qui mourrait d’envie d’aller directement écraser son poing dans la figure du Dracaufeu. Celle-ci hocha la tête négativement, espérant le contrôler encore un moment. Il y avait fort à parier qu’il finirait par prendre les rênes et décider lui-même de ce qu’il ferait, vu comment il était têtu. Qu’il ne vienne pas se plaindre ensuite s’il souffrait de brûlure grave. La demoiselle prit le temps d’observer les attaques fusées de chaque côté et fut surprise de voir les Pokémons du premier sbire qui semblaient déjà avoir atteint leurs limites. Soit ils étaient d’un niveau bien bas, soit c’était son collègue du jour qui avait des Pokémons puissants. Ou le deux. Qu’importe, chacun avait donné ses ordres et visiblement, les deux adversaires en face voulaient parler. Cogneur tourna la tête de nouveau, la suppliant du regard alors qu’il souhaitait clairement attaquer pendant que l’autre s’exprimait. La rousse fit un léger geste de la main, le contraignait à rester patient encore un peu. Bahia écoutait les paroles du jeune homme devant et fronça les sourcils, jetant un coup d’œil à son allié. Pourquoi avoir envoyé des Pokémons aussi faibles pour les combattre ? Et s’il n’était pas là pour attaquer, que fichait-il ici ? Les talents d’acteur de Basil étaient bons, mais la demoiselle se fichait bien de savoir si c’était réellement un commandant ou non. Quoi qu’il en dise, le vaincre était très intéressant. S’il était commandant, il avait des informations utiles, c’était presque sûr. Bahia ne répondait rien, visiblement pensive. Elle n’eut pas vraiment le temps de réagir que l’autre se mettait à parler aussi, changeant de discours à son tour. Des vraies girouettes, ces deux-là. Tentaient-ils tout le deux de s’en sortir ? Plutôt facile de changer de camps et attaquer son collègue quand on était clairement dans de beaux draps. La jeune femme était plutôt sceptique. Elle aurait bien demandé à l’autre ce qu’il en pensait, mais rendu là, il pouvait presque l’accuser aussi.

-‘ Gonflette. ‘

Cogneur sourit et profita du temps mort pour se gonfler les muscles à nouveau, Bahia ne sachant pas encore si elle voulait continuer ou arrêter de combattre. Autant en profiter et booster son Pokémon combat pendant qu’ils discutaient un peu, si cela ne fonctionnait pas, il pourrait contre-attaquer rapidement. La demoiselle tourna la tête vers Ethan et le regarda quelques secondes, l’air de se demander ce qu’il en pensait. La rousse n’avait pas envie de prendre la parole, mais après avoir hésité un peu, se décida enfin et ouvrit la bouche.

-‘ Ce serait un peu idiot de vous croire sur parole. Toi, que tu sois commandant ne change rien, en fait ça ne fait que te rendre plus intéressant. Quant à toi… hum. ‘

La demoiselle sortit son vodkit de sa poche et se dépêcha de se connecter à internet, pour faire une recherche. Il y avait des sites qui recensaient les attaques des Zodiacs, surtout les plus importantes. S’il avait vraiment affronté le Tapis à Avalaville, alors peut-être que ce serait écrit. Celle-ci tentait de faire vite, ses yeux quittant la scène de combat quelques secondes. Son Blindépique en profita pour lancer un Rugissement sur le Démolosse en face, n’abandonnant pas le combat aussi facilement. En fait si Ethan attaquait il y avait fort à parier qu’il reprendrait le combat aussitôt, avec ou sans l’ordre de la rousse. Lui s’en fichait bien, il voulait les mettre hors d’état de nuire tous les deux. Bahia cherchait des informations mais se disait que ce serait tant pis si le champion ne voulait pas le savoir, elle le laisserait faire sans se mettre dans ses jambes, à moins d’avoir la preuve irréfutable que l’homme en face était innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Runefield
Mad mind
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Ven 4 Juil 2014 - 11:48


Face au spectacle qui lui était donné, Ethan ne pouvait que se pincer la lèvre dans un signe de mécontentement. Les sourcils froncés, il assistait aux actions qui s’enchaînaient, réduisant ses efforts ainsi que ceux de sa partenaire de fortune à un état proche du néant. Les Vampigraines, à peine lancées, s'étaient déjà retrouvées consumées sur le terrain, la Bomb'Beurk avait été encaissée sans grande difficulté, tandis que la Vibraqua s'était en grande partie vue évaporer avant d'atteindre une cible improvisée. La situation présentait au moins un avantage pour le Champion : les flammes qui s'étaient concentrées sur l'attaque eau et qui avaient permis son évaporation avaient pour cela chauffé l'onde aquatique, lui offrant une température assez élevée pour s'approcher d'une Ébullition plutôt que d'une réelle Vibraqua. Puisque c'est le Dimoret qui avait encaissé l'attaque, celui-ci s'était probablement montré plus réticent à la chaleur que s'il avait laissé son compagnon la recevoir. Le faux Zodiac s'était, en finalité, contenté d'atténuer l'offensive dirigée sur lui, sans essayer de contre-attaquer. La situation n'était pas critique, loin de là. Si chacun continuait à ce rythme, la rousse et le Champion s'en sortiraient sans réels dommages. Mais le combat durerait alors bien trop longtemps, faute d'avoir pu miser sur des attaques à pleine puissance.

Visiblement, ce combat n'était pas au goût de la stratégie du sbire, qui avait présenté jusqu'alors une parfaite inutilité pour son pseudo-sauveur. Le Runefield ne prêta aucune attention à son monologue dérisoire, jusqu'à ce que le roux -une invasion?- ne décide de se débarrasser de son masque. Le nom qu'il présenta alors n'était d'aucune utilité au faux blond, qui préféra cacher son étonnement par un sourire satisfait. Voilà qui renversait la balance, bien assez pour changer le cours des choses. Mais Basil ne s'arrêta pas là, et se montra assez audacieux pour se déclarer Commandant, tout du moins « officieusement ». Voilà qui était une démarche étrange, et difficilement vérifiable en l'état des choses. Se présenter comme Commandant était semblable au fait de présenter un couteau à son bourreau, lui intimant l'ordre de l'éventrer. D'un autre côté, cela lui épargnait la décapitation : le rouquin n'avait qu'à espérer que sa peau soit sauvée, en échange de potentielles informations. Voilà qui était malin, mais risqué. Ne restait alors qu'une question : était-il vraiment Commandant ? La Ligue ne recensait aucune information concernant un quelconque Sagittarius, et si celui-ci agissait dans l'ombre, cela n'avait rien d'étonnant. La situation aurait probablement posé problème, si le Champion présent n'avait pas été le Runefield. Ce dernier, se contentant de rester silencieux, se montra plus vexé par l'intervention du pseudo-sauveur-traitre-faux-zodiac, que par celle du prétendu Commandant Roux. Après s'être improvisé agent infiltré, voilà qu'il s'improvisait héros du dimanche. Et dans les deux cas, son jeu était horriblement mauvais.


« Ne t'a-t-on jamais dit que voler une proie sous le nez des autres était malpoli ? »

Si l'invité improvisé ne s'était pas présenté, il avait au moins daigné s'attribuer l'un de ses faits héroïques. Tandis que la dresseuse à ses côtés s'empressa de vérifier l'information qui lui était donné, le Runefield resta impassible. Quand bien même il s'agissait d'un fait fondé, Ethan n'avait aucune connaissance d'un quelconque Angstorm. Plus encore, il n'accordait aucune importance aux anti-Zodiac, en particulier lorsqu'il s'agissait d'idiots malhabiles. Celui-ci avait déjà déployé ses Pokémon autour du rouquin, et adoptait un ton particulièrement irritant pour le convaincre à parler. Et ceci devant un représentant de la Ligue. Espérait-il une médaille d'honneur ? Ou comptait-il simplement lui couper l'herbe sous le pied ? L'albinos intercepta cela comme une menace, et déploya deux nouveaux Pokémon sur le terrain : un Démolosse, ne pouvant s'empêcher de retenir un hurlement de hargne à son apparition, et un Nidoking, qui s'empressa de jouer des muscles et de marteler le sol des pieds pour se montrer plus menaçant qu'il ne l'était vraiment.


« Machination, Éboulement, Dracochoc. »

Chacun reconnu l'ordre qui lui était donné. Restant en arrière, le Démolosse se mit à grogner de façon absente, rentrant dans une espèce de méditation qui restait encore obscure pour le Champion. Dans le même temps, le Nidoking leva ses bras au ciel, faisant apparaître des rochers au dessus de la tête du petit groupe qui s'était agglutiné autour du rouquin. Bien sûr, ce dernier et son chiot étaient tout aussi visés par l'attaque, mais Ethan ne doutait pas qu'ils trouvent une solution pour s'en sortir. Et si ce n'était pas le cas, eh bien... Au moins, ils ne fuiraient pas bien loin. Le Kravarech, quant à lui, se montra un peu plus hésitant : contrairement à ses deux partenaires, il avait besoin d'une cible précise. Le voyant se dandiner timidement, le Runefield comprit que son Dragon ne comprenait pas très bien où il voulait en venir, et se contenta de pointer le vagabond du doigt. Sans faire plus d'histoires, le Pokémon chargea sa sphère en direction de la cible.

« Vous feriez mieux de quitter les lieux. »

Ces propos s'adressèrent à la jeune femme à ses côtés, profitant d'un laps de temps pour diriger son attention vers elle. D'une certaine manière, il lui déclarait qu'il n'avait pas plus longtemps besoin de sa présence, et qu'elle serait probablement plus utile ailleurs. En réalité, le Champion n'avait pas besoin d'une gêne supplémentaire : gérer trois fronts tout en surveillant le rouquin était bien assez compliqué pour ne pas rajouter le risque de se retrouver avec un adversaire improvisé sur les bras.

~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Basil Dahlia
Toujours plus haut
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/06/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Dim 6 Juil 2014 - 18:34


Si le discours de Basil n’eut pas le total effet escompté, il eut au moins le mérite de faire réagir son partenaire comme il le souhaitait. Le vagabond n’avait pas prétexté très longtemps d’être des siens –le sbire l’avait-il seulement considéré comme un allié depuis son arrivée ?- et il s’était empressé de dévoiler au grand jour ses véritables desseins. « Quel bien piètre agent infiltré il aurait fait » observa le jeune homme pour lui-même. S’il était un tant soit peu familier dans le domaine de l’espionnage, il n’aurait jamais pris le risque de se mettre à dos une personne qui prétend avoir un rang aussi élevé au sein de la Zodiac. La méfiance était de rigueur dans ce métier, mais lorsqu’on ignorait tout du sujet, il valait mieux jouer la carte de la prudence plutôt que celle de l’audace. Au moins, on était sûr de perdurer et d’agir de manière réfléchie en se basant sur les nouvelles informations acquises, alors que dans l’autre cas, une action un peu trop prompte ou déplacée mettait tout simplement la mission en péril. Et ce poltron venait d’en bafouer la plus élémentaire des règles. Ou alors il s’agissait d’une mise en scène visant à retourner faussement sa veste pour mieux frapper ses adversaires : le bourgeois avait décelé dans sa déclaration une ardeur si surjouée – si désagréable à voir et à entendre- que même le Champion ou la rousse ne s’en laisseraient pas berner. Sauf preuves solides à l’appui. Auquel cas cette intervention lui importait peu car il n’avait jamais compté sur cet improviste pour s’en sortir. Une autre hypothèse tout aussi plausible mais plus probable aux yeux du jeune homme, était qu’il ne s’agisse que d’une tentative désespérée de survie en changeant de camp au moment le plus fatidique. Après tout, ne venait-il pas de découvrir qu’il se dressait contre un des Champions de la Ligue ? Un adversaire bien plus coriace que la frêle apparence du blondinet laissait envisager, et un poisson bien trop gros à ferrer pour n’importe qui.

Dans tous les cas, le pseudo-sauveur était un amateur de premier ordre. Basil ne se laisserait jamais abuser par un individu à la subtilité inexistante. Néanmoins, il devait le féliciter pour au moins une chose : il avait dirigé la conversation dans la bonne direction. La rousse et Ethan se montrèrent plus réservés que l’opportuniste. Devait-il y voir une invitation à poursuivre à l’instar de la demande de son « coéquipier » ? La question était de savoir s’il avait réussi à attiser un tant soit peu leur curiosité. A première vue ce n’était pas le cas, mais il serait faux d’adonner à cette première observation. La jeune femme retenait son compagnon : si elle n’avait rien ordonné à son encontre, c’est qu’elle lui portait intérêt suffisant pour ne pas l’achever sur le champ. Quant en Champion, c’était plus subtil mais cela n’échappa pas sa vigilance pour autant. N’avait-il pas parlé de « proie » en désignant l’officieux commandant ? Alors que le blondinet se serait détourné du sbire quelques instants plus tôt, ne venait-il pas d’avouer qu’il désirait en faire sa victime, son trophée ? Il devait persévérer dans cette direction jusqu’aux limites du raisonnable. A aucun moment sa machination devait transparaître : s’il exagérait, s’il sous-jouait, s’il ne paraissait pas convaincu de ce qu’il avançait… le bourgeois serait percé à jour. Il devait prendre en compte cette accumulation de petites choses, ces infimes détails qui, au final, composent le jeu qu’il interprèterait pour paraître le plus convaincant possible. Il le ferait, du moins, si on lui en laissait le temps.

Basil n’avait pas cillé lors du retournement de situation. Son sourire s’était peu à peu changé en un rictus cynique que le Champion fit disparaître prestement. L’apparition du Démolosse et du Nidoking ne changeait pas grand-chose pour le bourgeois ; l’idée de résister par la force ne l’avait jamais effleuré depuis le début de toute façon. Ce qui le renfrognait d’avantage, c’était les immenses blocs de pierre qui lévitaient au-dessus de leur groupe en les menaçant de s’effondrer d’un instant à l’autre. Et bien évidemment, son pokémon et lui se situaient au milieu de tout ça.


« Hurlement. »
Cet ordre ne visait pas le Perceur mais le pokémon Sombre qui leur coupait la route. Le chien infernal n’attendit pas l’Eboulement pour s’exécuter. Il souleva une rafale d’un aboiement surpuissant et s’engouffra dans la brèche en compagnie de son maître. Ils parcourraient à peine quelques mètres que les rochers s’effondraient derrière eux. L’impact fut si violent qu’ils furent projetés plus loin. Un épais nuage de poussière se souleva sur toute la zone et le béton se craquela sous l’impact des blocs rocheux. Basil atterrit durement sur la route crevassée, abasourdi par la rudesse du choc. Il se releva à quatre pattes, secoua légèrement la tête afin de remettre ses idées en place et se redressa. Il constata avec un froncement des sourcils que son chien des enfers n’avait pas survécu. Il le rappela et fut soudainement frappé par l’état des lieux : cet écran de fumée constituait un environnement idéal pour s’enfuir. Il pouvait le faire. Il le pouvait. Et pourtant, il ne le fit pas. S’enfuir remettrait en cause ce qu’il avait amorcé et il ne voulait pas risquer sa couverture. Il avait quelque chose à proposer, un challenge à réaliser. Tapis dans le rideau de poussière, le rouquin en profita pour répondre au vagabond.  

« Vous n’écoutez jamais quand on vous parle ? » déclara-t-il d’une voixforte, mesurée et saupoudrée d’une légère pointe de raillerie. « Je viens de vous dire de ne pas vous fier à mon apparence. Il y a douze commandants dans la Zodiac –cela n’est un secret pour personne- mais cela ne vous étonne-t-il pas que l’on entende si peu parler de la plupart d’entre eux ? Non, bien sûr que non. Vous ne faites que ce que l’on attend de vous : être impressionné par ce qu’on vous laisse voir. Si je n’étais qu’un de ces commandants, un de ceux qui s’affichent publiquement, je me contenterais de me pavaner et d’afficher ma puissance aux yeux de tous... mais ce n’est pas le cas. Vous n’avez pas l’air de comprendre qu’il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg. » Il fit une pause rhétorique. « La mission des commandants est de soutenir Ophiuchus dans sa quête de l’Etoile. Certains le font en mettant leur force à disposition de la Zodiac et d’autres –comme moi- utilisent des moyens plus subtils pour y parvenir. Je ne vais pas vous cacher que le Maître a bâti la Zodiac grâce à la fascination qu’il exerce sur les gens, en suscitant leur convoitise, en réveillant leurs désirs les plus secrets et leurs rêves les plus fous. La force la plus grande qui réside dans cette organisation est bien la cohésion de ses troupes dont le Serpentaire constitue le pilier principal : elles sont capables de tout réaliser pour parvenir à l’accomplissement de la légende de Sydarta. Je me suis personnellement investi de la mission de maintenir cette cohésion afin que la Zodiac ne brise pas en sa base. Le profond fanatisme que l’on perçoit chez les Zodiacs lorsqu’on leur parle de leur Maître… est de mon fait. » Une autre pause. « Les recrues parlent entre elles, ce qui est parfaitement normal, et elles sont majoritairement des sbires ; les officiers ne représentent qu’un pourcentage infime de la Team. Il est plus facile d’influer les esprits lorsqu’ils ne se doutent de rien : en me prétendant sbire au même titre qu’eux, ils s’ouvrent plus facilement à moi que s’ils s’étaient retrouvés face à un supérieur. Je peux alors opérer et leur inculper cette ferveur que vous connaissez bien. Afin de garder l'efficacité maximum de cette méthode, très peu d'entre nous connaisse l'existence du commandant Sagittarius -moi. Le cercle se restreint seulement à Ophiuchus et les commandants... Encore que certains d'entre eux ignorent jusqu'à mon identité. Vous l’aurez donc compris, mon cher Monsieur, que le rang d’un Zodiac ne se mesure pas à sa puissance. Si vous vouliez infiltrer nos rangs, il est un peu trop tard maintenant. » conclût-il, narquois. Il ajouta à l’adresse des deux autres personnes : « J’imagine qu’il est trop tard pour essayer de vous convaincre en quoi que ce soit : si Ophiuchus n’a pas pu le faire lors de son précédent discours, c’est que votre choix est déjà fait. N’ai-je pas raison mademoiselle ? » fit-il d’un ton presque peiné. « Mais surtout vous, Ethan Runefield. Vous, Champion de l’Imaginarium. J’imagine certainement qu’il y a rien que la Zodiac ne puisse vous offrir ce que la Ligue ne le fasse déjà : gloire, pouvoir, richesse, célébrité… n’est-ce pas ? » Il soupira tristement, avec retenue, sans exagération et paraissait sincère. « Vous ne réalisez donc pas le véritable potentiel de la Zodiac alors… »

~~~~~~

Avatar, OC par Nidoriko (DA)
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rekhyt
Vagabond
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 08/12/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Lun 7 Juil 2014 - 13:18

" Ne t'a-t-on jamais dit que voler une proie sous le nez des autres était malpoli ? "


La proie ? Il considérait le zodiak comme une vulgaire proie, rien de plus, ni once d'honneur, ni once de quoi que ce soit.

Les ordres d'attaques fusèrent et son dracaufeu eut juste le temps de le pousser hors des l'éboulement avant que tout s'écroule sur lui. Lentement, blessé, le grand dragon sortit du tas de pierre. Sans être inquiétant, son état de forme était mauvais. Il avait encaissé les attaques sans réagir dans le but de blesser le moins de monde possible et avait vu ses proches être blessé dans l'opération.
S'en était trop pour lui et il gronda prêt à se lancer à l'attaque.

Rekhyt lui fit signe de se calmer et il obéit sans en avoir envie. Le grand dragon alla se placer un peu en avant de son dresseur pour le protéger, les deux autres pokemons du vagabond vinrent l'appuyer. L'heure n'était plus à surveiller le rouquin qui n'avait jamais été hostile envers l'encapuchonné, l'heure n'était plus non plus à le défendre de la rousse qui restait maintenant en retrait et semblait loin du combat. Le seul hostile ici était le freluquet blanc comme un linge qui semblait ne pas se prendre pour n'importe qui.

Rekhyt n'écouta pas le discours de Basil. Il était trop plongé dans ses pensées pour réagir. Il pensait que le coté de la ligue serait le coté le plus humain, il pensait que les gentils étaient gentils et que les méchants ne l'étaient pas et tout son monde sociable venait de voler en éclat. Son raisonnement pouvait passer pour enfantin mais c'était le raisonnement de quelqu'un qui n'avait apprit les relations humaines que dans les livres. La seule personne à qui il avait vraiment parlé était Serena et celle ci avait, déjà, été à l'antithèse de tout ce qu'il avait lu sur les relations humaines.

Tant et si bien que le narration du zodiak était terminée et que ses pokemons faisaient rempart devant lui. Le hurlement allait empecher la machination de se produire, l'éboulement avait eut lieu et le dragochoc semblait n'être qu'une menace envers sa personne. Il ne voulait pas que ses pokemons ne soient blessé par l'attaque et les rappela tous sauf dracaufeu au grand dépit de Démolosse qui hurla de fureur en sentant le rayon rouge se poser sur lui.


"Drac, nous n'avons plus rien à faire ici. Le champion de la ligue est lâche et attaque des gens qui ne l'attaquent plus, le zodiak semble même être plus sympatique que lui. Tant pis pour la promesse que nous avons fait à la demoiselle de tout à l'heure, je ne pense pas que le coté de la ligue soit le bon côté, je ne pense même pas que cette histoire nous concerne en fait. Laissons le blondin prétentieux demeuré s'égosiller car il est en manque de chaire fraiche, ces gens là ne méritent pas qu'..."

S'il pensait que le dragochoc n'était que de l'esbrouffe il s'était trompé. S'étant déplacé devant son dragon qui le regardait, il ne s'aperçut pas que le rayon partait dans sa direction et son dracaufeu, ralentit par ses blessures importantes, n'eut pas le temps de le protéger ou de l'écarter. Le trait d'énergie le percuta, ses yeux se voilèrent et son corps vola, emporté par l'énergie. Il poursuivit sa course sur plusieurs mêtres, s'écrasant par terre et ne se relevant pas.

Le dracaufeu resta de marbre et vola vers son dresseur qui gisait loin de lui. Sa capuche était enlevée et il pu voir que la partie droite des cheveux de son maître était immaculé de sang. Il avait la tête ouverte et ses yeux étaient clos. Le dragon secouait doucement son ami pour qu'il reprenne connaissance mais rien n'y fit : celui-ci était plongé dans les ténèbres et ne donnait plus signes de vies (d'autant plus pour un dracaufeu qui ne connait rien aux concepts de prise de pouls et de battements cardiaques). Des grondements inquiets sortirent de la gueule du dragon vers qui s'avançaient des gens.

Les murmures et les voix se mêlèrent autour du corps du dresseur que personne n'osait approcher de trop près à cause du pokemon flamme penché sur lui. Certains même le reconnurent après l'avoir vu aux infos, ils regardèrent alors vers l'agresseur du vagabond qui n'était pas le zodiak mais Ethan Runefield. Des interrogations émmergèrent alors à mi-mots : pourquoi avait il attaqué physiquement le dresseur qui avait combattu la zodiak à avalaville ?

Spoiler:
 

~~~~~~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 24
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Jeu 10 Juil 2014 - 12:17

-‘ Ne bouge pas ! ‘

Le Blindépique serra les dents, mais ne fit rien, écoutant la demoiselle qui commençait à se sentir stressée. Le blond venait d’envoyer d’autres Pokémons au combat et celle-ci ne savait pas trop comment réagir. C’était plus ou moins étonnant de sa part,  mais était-ce nécessaire ? Bahia eut la même mimique que son Pokémon lorsqu’Ethan en profita pour lui parler directement. Partir ? La rousse jeta un regard en coin à Cogneur, qui faisait craquer ses phalanges. Oh lui il n’en avait pas envie, mais au final, Bahia pourrait être plus utile ailleurs. Un champion comme lui n’avait clairement pas besoin d’aide, surtout pas d’une simple botaniste comme elle, qui n’avait presque aucune base en combat. En fait elle finirait peut-être par devenir un poids plus qu’autre chose. Lentement, celle-ci fit signe à son combattant de bouger et le gardien marmonna un peu, le Démolosse regardant ses homologues d’un air enragé. L’handicapée le rappela avant que son instinct ne reprenne le dessus, ce n’était pas le moment. Cogneur posa la main sur l’épaule de la jeune femme et celle-ci commença à s’éloigner à petits pas rapides, sa canne raclant le sol à chaque mouvement. Bahia entendit à peine les paroles de Basil, à quelques mètres de l’endroit. Ce qu’elle entendit ce fut le bruit du corps de l’inconnu lorsqu’il frappa le sol. La rousse tourna la tête pour voir ce qui faisait ce son et son expression changea d’un coup. Non… le champion avait-il attaqué directement l’autre !? Mais pourquoi ! S’occuper de ses Pokémons était bien assez, les Pokémons pouvaient tuer les humains sans problème, c’était dangereux de se servir d’eux. Bahia serra les dents et s’agrippa à son Blindépique, qui avait rapidement compris le message. Cogneur souleva la demoiselle et fit demi-tour d’un coup, trottinant rapidement jusqu’au corps étendu à terre. Des gens étaient sortis des maisons et des ruelles, visiblement attirés par la scène et surtout par le champion. C’était visiblement tous des gens ordinaires, rien à voir avec la Zodiac. Ils tremblaient et regardaient partout, prêts à s’enfuir de nouveau s’il y avait un problème. Ethan était puissant, les gens semblaient se dire qu’il pouvait les protéger. La demoiselle eut envie de leur dire de ficher le camp, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Elle était arrivée à côté de Rekhyt, levant les mains en espérant que son Dracaufeu n’attaquerait pas. De toute manière Cogneur était là, le Blindépique n’attaquait pas, mais son regard était clair : il tentait de cramer son amie, il perdait ses dents. Lentement la rousse se pencha, toujours sans montrer d’agressivité pour rassurer le dragon. Elle posa les mains sur le vagabond et soupira en sentant son cœur. Bien, il était vivant, c’était déjà ça. Bahia jeta un regard en coin au champion et au supposé commandant, avant de secouer la tête d’un air découragé.

-‘ C’est bon, je crois que tu as gagné. ‘

Le ton de voix de celle-ci était neutre, alors que son regard s’arrêtait sur Basil. S’il était vraiment commandant, c’était le temps pour lui de le prouver ou de se laisser capturer par Ethan, qui avait clairement le plus gros du bâton. Bahia n’était pas d’accord sur l’attaque du champion sur le vagabond, mais que pouvait-elle dire ? Il fallait avouer qu’elle avait peur qu’il se retourne contre elle aussi… et elle ne ferait pas le poids contre lui. La demoiselle avait encore à faire, il ne fallait pas se mettre le champion à dos. Après avoir vérifié que la vie du vagabond n’était pas en danger, la demoiselle lui administra une de ses mixtures médicinales et se releva, toujours en faisant bien attention de ne pas irriter le dragon. Celle-ci lui fit un léger signe du regard, l’air de dire : va-t’en avec lui, vite. Elle se tourna ensuite vers Ethan et fit signe à son Blindépique. La demoiselle ne disait rien, mais son regard en disait long, par contre. Il était le champion, à lui de se débrouiller avec le commandant pour le reste. Elle n’avait aucune idée de ce qu’il ferait de lui s’il se rendait, au final, elle s’en fichait. Il lui avait demandé de partir et c’était ce qu’elle allait faire, cette fois-ci pour de bon… si rien d’autre ne se produisait de spécial. Celle-ci soutint donc le regard d’Ethan quelques secondes avant de se retourner et partir sans rien rajouter, certaine que Rekhyt vivrait. La demoiselle fut soulevée par son Blindépique qui se mit ensuite à courir sans se retourner. Il y avait probablement du travail ailleurs, autant ce dépêcher.

-HJ- Terminé pour moi. -HJ-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rekhyt
Vagabond
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 08/12/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   Mer 23 Juil 2014 - 8:52

Rekhyt ouvrit les yeux sur la silhouette de la jeune femme qui partait en clopinant. Il avait été soigné vu les herbes médicinales qu'il avait sur lui. Par qui ? La rousse ? Le dragon acquiesça quand son dresseur lui désigna la véronnée et les herbes médicinales. Apparement oui c'était elle...

Il avait un mal de crâne ahurissant qui ne s'arrangea pas avec le rugissement de victoire de Dracaufeu.
Celui-ci le releva derechef comme si les 80kilos de son maître ne pesait que 150 grammes.

Rek s'appuya sur lui pour ne pas tomber, il secoua la tête et regarda Ethan et Basil.

" Faites ce que vous voulez, entretuez vous, discutez, buvez un pot ou allez forniquer dans un coin actuellement je n'en ai plus rien à faire...

On s'en va Drac' "

Le vagabond qui avait reprit des forces s'en alla dans la même direction que la rousse bien décidé à continuer le combat. Il passa un message à Serena via l'holokit : il avait une mission pour elle concernant le pseudo champion Ethan et sa folie mégalomane ridicule...

Rekhyt monta sur son Dragon et s'envola vers d'autres cieux, il avait eut de la chance : ses pokemons n'étaient pas trop blessés, le coup qu'il avait reçu bien que spectaculaire n'avait pas été si dangereux que ça et il avait réussi à se sortir de la situation grotadmorvesque dans laquelle il était fourré.
L'encapuchonné et son Dracaufeu soupirèrent en même temps : l'un un souffle froid dégageant la vapeur caractérisant la froideur de l'altitude où il se trouvait et l'autre un souffle de flammèches qui se dissipèrent rapidement.

Il ne restait plus qu'à savoir vers où les ailes du Dracaufeu allait l'emmener. Pourquoi pas vers les ruines de Lakit ? C'était là où le point de rendez-vous avait été donné ! Mais avait-il encore quelque chose à faire dans cette guerre ? Il avait été attaqué par le camp qu'il pensait être le bon camp, il avait vu le zodiak ne pas vouloir se battre... Faisait-il une erreur ? Oui surement... Dans le doute il preferra changer d'avis et aller loin de tout cela.


"Emmène-nous aux montagnes Drac. On quitte cette endroit.' "

Spoiler:
 

~~~~~~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vengeance. [ Bataille finale - Ethan/Basil/Rekhyt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TdA] Frond Sud - Bataille Finale - Le siège d'Artemis
» [TdA] Bataille Finale - Front Sud
» BSG - Saison 4 (Fin)
» TDA. BATAILLE FINALE - FRONT SUD - DU SANG POUR BE'LAKOR
» [TdA]Front Nord Bataille finale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: