Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au commencement était l'Union. [PV : Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynthia
Various and single
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Au commencement était l'Union. [PV : Adam]   Mar 13 Mai 2014 - 18:22

« Le Maître de la Ligue Indépendante Régionale de Sinnoh, Madame Cynthia Karashina. »

La voix était d'un ton volontaire, extrêmement affirmatif, sortie des enceintes disséminées dans le hall, et résonna quelques secondes sur les parois rocheuses du volcan. L'ambiance, solennelle, était une roche polie, dont on s'était efforcé de défaire les irrégularités. Et pour cause.

Spoiler:
 

Les imposantes portes de bronze s'ouvrirent dans un effroyable silence, seulement maculé par les chœurs qui s'élançaient dans de grandes envolées lyriques, accompagnés par un orchestre tout aussi imposant. Le tout était entrecoupé des pas de la grande blonde qui fit claquer ses pieds sur le sol de pierre. Clac. Un formidable écho se répandit dans la salle. Sa puissance était incontestable, à ce moment-là. Elle était la puissante Dresseuse, la régente d'une gigantesque région. Son aura était écrasante, la lumière éclatante du soleil dans le lieu peu illuminé était insoutenable. Green aurait été obligé de s'incliner face à la puissance solaire dont faisait preuve l'apparition de la femme. Clac. Des rayons de lumière tombaient sur ses épaules, comme une apparition divine en un lieu d'obscurité et de salubrité totale. Elle était l'archange, l'image de la sauveuse, la volonté qui sauverait ce monde de pêcheurs. Les voix semblaient répondre à un instinct inarrêtable, mais tranquille. Sa venue ne souffrait aucune résistance, aucune échappatoire. Le claquement régulier qui se dissipait dans les affres minérales était tout aussi calme qu'effrayant. On ne pouvait que la distinguer, la percevoir ; mais c'était bien suffisant pour savoir ce qui arrivait. La forme noire se découpait sur le fond d'une blancheur céleste. Clac. Sa cape se souleva sous la force du vent, qui soufflait sur les témoins de la scène. Elle n'était plus quelqu'un : elle n'était qu'une formidable impression, un avenir prometteur, dont le souffle était dévastateur.

Cynthia, elle, était tout aussi appesantie que pouvait l'être le représentant de Maïlys. Mais elle se devait de garder une figure digne, une démarche impeccable, une stature de reine. Elle ne devait pas laisser transparaître ses faiblesses. Les chœurs l'oppressaient par leur présence, la cloche et l'orgue rendait le tout un tantinet sinistre : mais elle ne devait pas oublier qu'elle représentait une population, un État, une manière de penser. Elle n'était pas là pour être la pitoyable Cynthia, celle de chair, aux faiblesses incalculables : elle se devait d'être la grande Cynthia, celle des rencontres officielles, celle de la destruction de l'ennemi. Elle avait elle-même choisi, plusieurs années auparavant, lequel des chants deviendrait la musique officielle. Et cette version était pour le moins … imposante.

La présentation officielle terminée, les portes furent refermées, et Cynthia put enfin véritablement observer l'intérieur sans être illuminée par les faisceaux de lumière naturelle qui tombaient sur ses épaules. Les portes de bronze se refermèrent, provoquant un bruit sourd. Finalement, le lieu était bel et bien éclairé par de discrètes lumières qui rendaient la grotte beaucoup plus grande. On eut dit les mythiques cités creusées en pleine montagne – ce qui était effectivement le cas. Il était difficile de savoir jusqu'où le plafond allait, mais il était éclairé régulièrement par de puissantes ampoules, qui faisaient du lieu une vaste voûte céleste. Le protocole laissait le lieux silencieux, mais tous les musiciens et les conseillers en communication regardèrent la figure de tout un peuple se diriger d'un pas de fer vers la présence opposée dans la salle. Ils étaient tous les deux de mêmes tailles, lui permettant de ne pas enfiler ses douloureuses chaussures à talons. Le tout était sur un pied d'égalité. Aucune estrade n'avait été installée. Et si l'entrée de la Maître semblait extrêmement pompeuse et même condescendante, ce n'était pas le but. L'arrangement des lieux et la musique – choix de son équipe de communication qui voyait tout beaucoup trop grand – semblait prouver le contraire, mais elle était censée ne pas paraître plus importante que celui qui allait les recevoir, elle et son aide.

Elle traversa la pièce, toujours silencieuse, souriant de plus en plus. Ce n'était pas avec l'introduction plus que sinistre à laquelle elle avait eu droit qu'elle allait donner envie qu'on l'accueille. Elle planta ses deux yeux dans ceux de son futur interlocuteur, sans pour autant paraître ni agressive, ni moqueuse. Elle semblait seulement comme une personne qu'on n'avait pas vu depuis longtemps, mais qui était heureuse de vous revoir. Elle savait ce qui l'attendait. Un combat amical. Où ? Elle ne le savait pas trop. Peut-être dans le hall, peut-être dans la salle officielle du membre du Conseil 4. Cela n'avait pas été précisé dans le protocole qu'on lui avait donné. Elle savait seulement à qui elle avait affaire, les raisons de cet entretien, l'histoire – assez lacunaire – de ce lieu. Elle n'était pas la première délégation extra-régionale à pénétrer dans le lieu. Une Championne d'Unys qu'elle n'avait pas eu l'honneur de rencontrer était déjà venue proposer son aide. Mais elle avait disparu depuis un certain temps. Alors que Cynthia, elle, comptait rester, jusqu'au bout.

Le dernier pas. La foule, dissimulée dans l'obscurité, observait une rencontre qui changerait peut-être le destin de l'île. Ou, tout du moins, de sa propre vie.


« Bonjour, Sire Yonowaaru. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Yonowaaru
Le gant de fer/Conseil des 4 Acier
avatar

Messages : 139
Date d'inscription : 29/09/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Au commencement était l'Union. [PV : Adam]   Mer 14 Mai 2014 - 13:23

Le conseiller se tenait là, dans le hall si imposant de la ligue de Maïlys, entrée qui avait justement pour but d’en imposer aux challengers qui avaient réussis leur ascension jusqu’au sommet. Le plafond, fait de basalte noir de jais semblait si haut du fiat de sa teinte si particulière. Alors même si celui-ci était parsemé d’appliques servant à éclairer un minimum le lieu, cela donnait une idée de la puissance que représentait la ligue. Le dallage immaculé contrastait avec ce décor presque surnaturel qui s’étendait au dessus d’Adam. Dans ce marbre blanc, on pouvait distinguer le reflet de celui-ci. On pouvait pratiquement l’y voir comme s’il s’était tenu au dessus d’un lac miroitant, tellement le sol était poli. Le champion portait son costume, celui qu’il portait lors des matchs qui étaient si importants pour les jeunes qui voulaient voir leur nom gravé au panthéon. Une chemise blanche qui contrastait avec sa veste, son veston et son pantalon. Il portait son habituel gantelet, celui qui couvrait sa main droite et qui lui était si cher. Et pour compléter le tout, Adam portait même une cravate, ce qui était chose rare. Mais rien n’était superflu pour ce qui l’attendait en ce jour.

Il se tenait droit, la tête haute mais cela ne lui donnait en rien un air condescendant et hautain. Il ne bougeait pas et on percevait à peine sa poitrine bougeant, signe qu’il respirait. Et d’ailleurs, ce n’aurait pas été étonnant s’il n’inspirait plus. La cause à tout ça ? Ce qui l’attendait derrière les lourdes et imposantes portes de bronze du volcan. Il était seul ou presque dans le hall alors que dehors ils devaient être tellement. Mais ce n’était pas la foule qui le tracassait. Les badauds, les ‘’courtisans’’, le Gant de fer n’en avait que faire. Aujourd’hui, il ne devait que se concentrer sur l’invité officiel qui provoquait tout cela : Cynthia Karashina, le maître de Sinnoh. Il avait été chargé par la ligue de s’occuper de la rencontre, d’être l’interlocuteur de la dame et d’être le représentant de Maïlys pour cette visite au sommet. Cynthia venait accorder son aide à l’île dans la lutte anti-Zodiac et Adam était là pour conclure cet accord.

Il était seul et peut-être aurait-il bien aimé que ses collègues, Mademoiselle Mindd et Monsieur Dupond, soient présent à ses cotés. Il n’était en rien un maître de ligue et était le plus jeune et récent des conseillers. En clair, rien ne l’indiquait pour ce qui l’attendait en ce jour et pour cela, il appréhendait. Mais ce n’était plus l’heure pour se faire du mouron : les portes s’ouvraient, précédées de quelques secondes par une annonce des plus protocolaires.
Alors que les rayons d’un soleil radieux s’engouffraient prestement dans les entrailles sombres du volcan, un hymne retentit à l’extérieur, se propageant tout aussi rapidement dans le hall et fut répondu par ses échos. La musique était grandiose, imposante et presque écrasante. Elle symbolisait à merveille ce qu’était Sinnoh : une région immense et puissante, tout le contraire de Maïlys, petite, naissante et en difficulté. Il y avait effectivement foule. Adam ne savait pas s’il s’agissait uniquement de représentants de la région ou s’il y avait des curieux qui auraient fait le déplacement depuis Avalaville. Et honnêtement, il passa rapidement là-dessus. Devant lui, en plein milieu du seuil se tenait la grande, la célèbre Cynthia et celle-ci s’avança. Le Gant de fer se raidit, se n’était pas le moment de défaillir. Le maître s’avança sur le sol de marbre, ses pas accompagnés par des claquements de ses chaussures. Elle était baignée par la lumière solaire, créant une sorte de halo autour d’elle. Adam se sentait tout petit en face d’elle.

Le temps où la dame parcourut la distance qui les séparait parut durer une éternité aux yeux du conseiller. Elle marchait droit, regardant droit devant elle et par conséquent droit sur Adam. Elle avait tellement sûre d’elle. A ce moment, Adam se dit qu’il avait encore du chemin à parcourir. Mais Cynthia mit un terme à toutes ses pensées. Un ultime claquement vint indiquer qu’elle était arrivée à son niveau, le fixant droit dans les yeux, le jugeant peut-être. Le champion fit de même, plantant ses iris rouge sang dans ceux d’or de la dame. Tout autour d’eux, les gens se déversait comme un flot sans fin. Finalement, quand tous furent à l’intérieur, l’hymne se stoppa, laissant planer le silence. Après quelques secondes, Mademoiselle Karashina le brisa, saluant de façon très protocolaire son interlocuteur.

Adam ne releva pas le ‘’sire’’ qu’avait utilisé Cynthia pour le désigner. Il aurait pu le penser du moins mais il n’en fit rien. Un simple Monsieur aurait suffit mais Le maître semblait aimer les formules plus bourgeoises. Sa voix-même en imposait, semblait sûre et fière. Face à cela, le conseiller fit de son mieux pour paraître convaincant.


« Madame Karashina, croyez bien que c’est autant un honneur qu’un plaisir que de vous accueillir en ce lieu. »

Le silence retomba juste après. La foule s’était tapie dans l’obscurité mais nul doute que certains étudiaient les moindres faits et gestes des deux officiels présents ici. Dans quelques jours, Adam verrait une photo de leur rencontre suivie d’un article qui se doit d’être fourni dans les journaux locaux. Mais ce n’était pas sa préoccupation pour le moment. Même s’il avait envie de les chasser pour avoir un minimum de calme et de paix, il devait respecter le protocole. Protocole qui d’ailleurs demandait à ce qu’un affrontement amical soit mit en place. Ils étaient tous deux des monstres de puissances, des figures emblématique de ce que à quoi les gamins du monde aspirer : rejoindre l’élite de l’élite. Un combat pour la presse était inévitable et permettrait une meilleure entente entre les deux partis, même si celui-ci serait décortiqué par les journalistes présents.

« Permettez-moi de vous proposer un combat afin d’ouvrir cette rencontre. Même s’il aurait fait un cadre magnifique, ce hall n’est pas prévu pour recevoir un duel. La salle d’arme sera plus appropriée pour cela. Voulez-vous bien me suivre ? »

Hors-RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia
Various and single
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Re: Au commencement était l'Union. [PV : Adam]   Mer 14 Mai 2014 - 21:11

Cynthia, la tête haute, observa celui qui l'accueillait dans les règles de l'art sur l'île. Aussi grand qu'elle, beaucoup plus jeune, des yeux rubis la pourfendant, il ne ressemblait à personne, et était en cela tel qu'on l'espérait d'un membre du Conseil 4. Elle ne baissa pas le regard, qui se se serait pris de pitié pour le bras métallique qu'il avait. Elle le savait bien, mais elle ne s'y habituait pas vraiment. Et comment le pourrait-on. C'était terriblement dérangeant, après tout. La tentation était forte, mais la blonde réussit à se maîtriser et à garder ses yeux braqués sur les blonds du jeune homme. Treize ans de vie les séparaient. Lorsqu'il avait quatre ans, elle triomphait de la Ligue de Sinnoh.

Suivant toujours le protocole officiel, Cynthia hocha la tête légèrement.


« Je vous en prie, après vous. »

La phrase était bien sûr uniquement pour la forme, puisque les deux grands combattants marchèrent côte à côte. Un brouhaha des journalistes commença à se faire entendre dans la cavité rocheuse. Des flashs crépitèrent çà et là, voulant garder pour la postérité l'image d'une amitié qui existeraient entre les deux champions. Ce qui était tout à fait faux. Elle ne l'avait jamais vu auparavant, ne le connaissait que par le biais des informations que lui prodiguaient ses conseillers, et ne pouvait que ressentir l'empathie des champions. Une vie pleine de mondanités, où chacun de vos gestes est scruté pour être parfait, pour répondre à des standards. Et surtout, il y avait le combat contre la Team Zodiac, qui les unissait peut-être plus profondément que ces protocoles tous plus ennuyeux les uns que les autres.

Mais, arrivés devant la porte qui symbolisait le passage vers la salle tenue secrète jusqu'alors, un écrémage certain eut lieu. Des vigiles se placèrent des deux côtés de la porte, décidant de qui aurait le droit de venir et qui n'y serait pas autorisé. Après dix minutes de filtrage, seuls les employés directs de la Ligue et sa délégation furent autorisés à rester. Le combat se tiendrait en huis clos, avec une caméra qui enregistrait tous les combats qui avaient lieu dans l'arène.

Le lieu était original, pour le moins. Et hautement intéressant pour une historienne du rang de Cynthia. Certes, elle n'était spécialisée dans les époques les plus modernes, où le fer était alors utilisé dans la confection des armes ; mais elle s'y connaissait suffisamment bien pour pouvoir apprécier ce que le jeune homme avait pu amasser ici. Le thème de l'acier était évident au vu de la décoration, mais l'historienne devait s'avouer perplexe sur un point : pourquoi toute cette lave ? Elle n'était pas une experte, mais il ne ressortait pas d'acier de la lave, non ?

Mais là n'était pas la question. Elle regarda celui qui lui ferait office d'adversaire du genre, plus détendue. Mais elle restait tout de même Cynthia, celle qui n'était pas forcément des plus amicales.


« Désolée pour cette mise en scène. Je trouve tout cela fort intéressant, mais crispant. Et encore désolée si notre hymne ressemble à une marche funèbre. »

Le tout n'était pas dit d'un ton enjoué, ou cherchant la blague. Non, elle était tout à fait sérieuse, et même un peu sèche. Elle n'aimait pas tant que ça être drôle. Les habitudes sociales empêchent le recul, la compréhension du milieu où l'on vit. Cynthia avait une vue très arrêtée des choses, à vrai dire.

Monsieur Yonowaaru se dirigea vers sa place habituelle, laissant la blonde du côté du challenger. Ce qui lui fait esquisser un sourire – si on pouvait appeler une demi-commissure de lèvre qui se soulève d'un huitième de millimètre un sourire. Comme si elle devait affronter de nouveau la Ligue, comme si elle était revenue à ses dix-huit ans, moins sérieuse et appliquée, elle-même, affrontant un dresseur d'exception et tentant même de prendre sa place. Elle ne savait pas trop comment cela allti tourner, mais elle aimait bien cette idée. Un arbitre tout à fait officiel se plaça en position, et dit d'un ton neutre :


« Un seul Pokémon, pas d'objets de soin. Le premier à mettre le Pokémon adverse K.O. gagne. »

Des règles simples, en l'occurrence. Elle n'était pas là pour faire montre de sa puissance ou pour commencer un match élaboré. Ce n'était tout simplement pas le but de la rencontre. Elle devait juste donner des images que les médias se battraient pour obtenir, et permettraient aux deux humains de mieux se comprendre. Elle réfléchit avant de savoir quelle Pokéball prendre. Si elle prenait un Pokémon avantagé, elle signifiait qu'elle voulait prendre l'ascendant ; mais en ne prenant pas son Pokémon mascotte, ne risquait-elle pas justement de se montrer condescendante ? Après mûre réflexion, le choix fut fait.

« Antigone. »

Le Pokémon interdit, sur la plaque de verre suspendue au-dessus du vide, observa le jeune homme. Avec le peu de faiblesses qu'il avait, elle ne pouvait pas faire beaucoup plus neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Yonowaaru
Le gant de fer/Conseil des 4 Acier
avatar

Messages : 139
Date d'inscription : 29/09/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Au commencement était l'Union. [PV : Adam]   Ven 16 Mai 2014 - 17:40

Les deux dresseurs firent marche ensemble, cote à cote, sur un pied d’égalité juste après qu’Adam eut invité le maître de Sinnoh à le suivre jusque dans les tréfonds du volcan, là où se mêlaient le feu, la chaleur et l’acier, symbolisant l’art de la forge, un métier qui avait toujours fasciné le jeune conseiller et auquel il s’était déjà essayé, sans grand résultat toutefois. Travailler le métal, rendre un matériau si dur aussi malléable que de la glaise pour après faire de lui un objet encore plus résistant et en faire quelque chose d’artistique. Effectivement, même une épée ou un bouclier pouvaient avoir un coté artistique digne des plus grandes œuvres d’art.

Ça et là, des flashs d’appareils photos illuminaient pendant quelques brefs instants le hall sombre, se reflétant sur le marbre immaculé. Les deux champions avaient entamé leur marche et arrivait droit vers l’imposante entrée qui marquait le passage dans le domaine du conseiller d’Acier. Deux lourdes portes déjà ouvertes étaient faites d’un métal aussi noir que le plafond de la cavité. Elles étaient sculptées, deux cercles, un sur chaque battant, étaient entourés d’entrelacs à la manière celte et représentaient l’or et l’argent. Au centre de ces cercles étaient gravés les symboles correspondant à ces éléments dans le tableau périodique, à savoir : Ag pour l’argent, représenté par un F aux barres horizontales penchant vers le bas suivi d’un X et un arc boutant symbolisant un u précédait un de F étranges pour Au, l’or. Entre ces deux cercles se trouvait un marteau dont les contours étaient rehaussés par les même entrelacs celtiques. Les montants des portes étaient eux-aussi gravés des mêmes symboles. Par cette entrée, la grotte plongeait droit dans les entrailles de la montagne, là où coulait ardemment son sang flamboyant. Un escalier de basalte noir descendait profondément et promettait de finir dans la lave. Mais ce n’était pas leur destination. Adam ouvrit la marche et ils arrivèrent, suivis par des ambassadeurs triés sur le volet, à une plaque de verre qui bouchait la suite du passage et arrêtait brusquement l’escalier. En dessous se trouvait l’arène de Ryujii Tomohisa, le prédécesseur du Gant de fer. Là, un passage se formait droit devant eux, les invitant dans la salle d’arme, le fief d’Adam.

Madame Karashina ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à la collection du champion, faite d’épées, de boucliers, de Morgensterns, ainsi que des haches et un marteau de guerre qui ressemblait à celui gravé sur les portes. Avant que la suite arrive, Cynthia déclara sur son ton sérieux en toutes circonstances :


« Désolée pour cette mise en scène. Je trouve tout cela fort intéressant, mais crispant. Et encore désolée si notre hymne ressemble à une marche funèbre. »

Elle avait raison sur toute la ligne. Etait-ce parce qu’elle ressentait la même chose qu’Adam ou bien parce qu’elle avait lu dans ses pensées ? La voir si calme était dérangeant et le Gant de fer ne s’étonnerait pas si elle était une calculatrice, une de ses personnes qui analysaient tout, retenaient tout et utilisaient tout cela à leurs fins. Adam en profita pour glisser quelques mots pendant qu’ils étaient encore seuls :

« C’est grandiose. Un peu funèbre comme vous le dites. Mais ça fait ressortir le coté magistral et grand de votre région. »

A peine eut-il finit de parler que tous finirent par prendre place sur le lieu de l’affrontement, faisant bien attention à ne pas empiéter sur la plaque de verre qui délimiter le terrain. Par peur ou par simple respect de l’endroit ? Adam n’aurait su le dire mais il lui plaisait de se dire que c’était pour la première option. Après tout, ce n’était pas parce qu’il était un conseiller qu’il n’avait pas le droit de jeter les impudents dans la lave en contrebas s’ils lui posaient problème, bien au contraire. Un arbitre se fraya un chemin jusqu’aux deux dresseurs et annonça les règles du match. Un pokémon et c’était tout. Bien, ce serait un rapide combat simplement pour montrer qu’il y en avait eu un.

La dame ne tarda pas à envoyer un de ses compagnons. Le conseiller se serait attendu à son carchakrok si célèbre mais ce fut quelque chose de tout autre. Son spiritomb nommé Antigone. En ce choix, Cynthia faisait passer un message : elle voulait se montrer impartiale en choisissant un pokémon avec si peu de faiblesses ou de résistances. Malheureusement, il n’en était pas de même pour Adam. Ses compagnons, du fait de leur type, avaient de nombreuses résistances naturelles. Mais si son adversaire faisait passer un message, il allait en faire de même. L’acier avait la réputation d’être un type rustre, brutal et versé dans le combat au corps-à-corps où primait la puissance brute. Si c’était vrai pour un Galeking ou un Steelix, cela ne concernait pas tous. Et il allait le prouver maintenant. A son tour, il se saisit d’une de ses balls et fit appel à son occupant :


« Satah. »


Sa cizayox apparut dans un rayon aussi sanglant que sa carapace luisante. L’insecte toisait d’un air toujours aussi déterminé qu’à son habitude. Elle était prête et même si c’était un combat amical et purement pour les beaux yeux du public, il n’était pas question qu’elle se retienne comme Adam lui demande si souvent s’ils font face à des jeunes dresseurs. Ils avaient devant eux une des personnages les plus célèbres du monde, Cynthia Karashina, et ils n’allaient pas se faire laminer si rapidement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia
Various and single
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Re: Au commencement était l'Union. [PV : Adam]   Sam 17 Mai 2014 - 17:05

La remarque quant aux côtés grands et magistraux de la région natale de la Maître de la Ligue la laissèrent pour le moins sceptique. Certes, des principales, elle était de celle qui révélait une tradition orale et culturelle les plus anciennes. Mais sa grandeur provenait surtout de sa majesté de pays du Nord. Certes, Rivamar, avec sa plage abondamment éclairée par le soleil, ne ressemblait pas vraiment à un simple port commercial : mais sa chaleur était plus due à son attirance touristique qu'à la véhémence des rayons du soleil. Elle était une de ces villes froides, mais évoquant aussi un Sud attirant et d'un brûlant inaltérable. Frimapic, à l'opposé, était une ville qui semblait plus chaude de par cette épaisseur de neige, semblable à un coton agréable mais piégeur. Et entre les deux antipodes, le Mont Couronné, l'une des plus grandes montagnes du monde. Le lieu historique des Colonnes Lances et le folklore qui le suivait participaient à cette renommée de grande région. Elle l'était, géographiquement : mais l'esprit qui y régnait y était plus calme, moins actif que pouvait l'être celui d'Unys ou de Johto.

Maintenant que les présentations étaient faites, que le protocole avait été suivi, que toutes les personnes voulues étaient là, il était temps de laisser place au reste. Elle n'était plus obligée de garder une posture simple, officielle et constante. Elle reprenait un peu son propre corps en main, en quelque sorte. Et ses pensées aussi. Et, sa liberté retrouvée, elle put analyser ce qui l'entourait, et notamment son adversaire.

Les armes autour étaient significatives d'un certain investissement. La plupart de ces artefacts coûtaient une petite fortune, et à moins qu'on ne soit un irresponsable, on n'engouffre pas toutes ses économies ainsi sans une certaine passion. Mais avec une main métallique, il était difficile d'imaginer qu'il maniait ces objets régulièrement. Et les fabriquer, encore moins. Une ancienne passion, peut-être : mais il en restait tout de même une certaine contemplation dans sa manière d'être. Certes, un spécialiste du type Acier : mais pas un offensif complètement marteau. Il était entre le très en retrait Charles et l'offensif Thyméo.

Et, en voyant le Cizayox, on voyait aussi qu'il n'était forcément spécialement attaché à une certaine virilité, puisqu'il s'agissait d'un spécimen femelle. Ce que les autres spécialistes masculins évitaient absolument. Il était donc plus dans le genre de Jasmine. Les apparences ne lui importaient pas tant : il préférait l'efficacité tactique. Et le choix d'un Pokémon qui utilisait principalement des attaques physiques en était annonciateur, puisque les Spiritombs avaient quelque peu de mal à se déplacer vu le piédestal forcé dans lequel ils étaient enfermés. Mais il allait voir qu'à sa grande surprise, on pouvait pourtant très bien s'en sortir.

Seulement, ce n'était pas tout de rester statique. Elle allait devoir décider ce qu'elle ferait. Après tout, le jeune homme aux yeux rouges avait eu la galanterie de la laisser commencer en premier : autant ne pas laisser patienter assez pour qu'il se sente obligé de rompre cette politesse bienvenue.


« Brûloir, Antigone. »

Ce qu'avait dit la blonde pouvait passer pour un malheureux lapsus aux yeux d'un spectateur naïf : mais elle était trop maîtresse d'elle-même en public pour pouvoir se permettre ce genre d'erreur. C'était tout simplement un jeu de mots, laissant entendre à l'adversaire ce qui l'attendait. Car il allait avoir du mal à le voir. La plaque lumineuse se mit à ouvrir légèrement sa pierre, libérant une quantité abominable de Brouillard, qui se répandit de tous les côtés. C'était une aubaine parfaite. Un être aussi fourbe et malfaisant qu'un Spiritomb pouvant se dissimuler dans une épaisse poche de gaz, c'était extraordinaire.

Et, profitant de la confusion qu'elle venait de créer, la femelle invoqua une série de petites flammèches bleues, qui tournèrent autour d'elle, avant de les lancer vers l'autre femelle. Le Brouillard, encore une chance, possédait des particules ignifuges – sinon, il aurait déjà explosé au contact de la chaleur ambiante. Le but n'était pas de provoquer une terrible attaque Feu : seulement de brûler l'insecte adverse qui, ainsi, serait entravé dans ses mouvements. Cynthia connaissait assez le Pokédex pour savoir qu'un spécimen de cette espèce était incapable d'utiliser Provoc, et donc de l'empêcher de déployer sa panoplie de techniques du genre. Tandis qu'elle, de son côté, avaient toutes les possibilités pour pouvoir restreindre ses tentatives. Ce qui n'évoqua pas forcément une formidable fierté en elle, mais au moins, c'était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Yonowaaru
Le gant de fer/Conseil des 4 Acier
avatar

Messages : 139
Date d'inscription : 29/09/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Au commencement était l'Union. [PV : Adam]   Lun 19 Mai 2014 - 16:51

Le comité était restreint, seule une poignée de dignitaires les regardaient avec avidité, pensant qu’ils verraient en cet affrontement, un combat mémorable, un de ceux qui les avaient fait rêver durant leur jeunesse. Malheureusement, Adam n’était pas sûr d’être à même de pouvoir leur offrir ce à quoi ils aspiraient tant. Non pas qu’il n’avait pas le niveau pour le faire mais parce qu’il avait peur qu’il ne soit d’aucune utilité face à Cynthia. Elle était son ainée, avait commencé l’art du dressage et sa quête alors qu’il n’était qu’un gamin même pas encore capable les principes des combats. Elle était maître et rares étaient les personnes qui avaient réussis à en triompher en match officiel. Et ils se trouvaient justement dans une telle configuration. Alors même si Madame Karashina donnait l’impression d’être plus détendue, ce n’était pas le cas d’Adam, toujours aussi droit comme un piquet. Il espérait simplement que la dame ne lui en tienne pas rigueur.

L’attente commençait à peser sur les épaules du jeune homme. Il voulait que le combat débute, se disant que le stress descendrait un peu durant l’affrontement puisqu’il n’y penserait plus vraiment. Et finalement, le maître donna ses ordres, après certainement avoir pesé le pour et le contre dans ses choix tactiques. Après tout, n’était-ce pas ce qu’ils faisaient tous, grands et éminents qu’ils étaient. La dame fit preuve d’inventivité, pour arranger son adversaire. Un code, une dénomination particulière à une attaque ou une combinaison donnée. Mais à vrai dire, le Gant de fer ne voyait pas le rapport entre le nom et les actions qui furent faites. Etait-ce pour embrouiller son opposant ? Peut-être mais le champion avait du mal à imaginer cela de la part d’une telle personne.

Une purée de pois, un brouillard noir à couper au couteau ou plutôt à la pince de Cizayox fut exulté par la pierre de voute. Malgré le trou dans la paroi qui avait été pratiqué dans la salle d’arme, la brume ne semblait pas vouloir descendre en bas, dans la lave, au grand dam du Gant de fer. En plus, la lueur chaude de la roche en fusion donnait à la masse noire et volatile une teinte pour le moins inquiétante, rouge sombre, rouge comme le sang. C’est alors que le brouillard s’imprégna d’un ton violacé, signe d’une autre capacité. Mais mis à part cette teinte, on ne pouvait rien distinguer.

La lueur étrange se rapprocha dangereusement et très sûrement de sa cible, proie qui ne put que se laisser attirer par celle-ci tel l’insecte qu’elle était attiré par la vive lumière du soleil. Cette capacité se révéla être des feux follets qui vinrent brûler le corps d’acier rouge de Satah, la laissant lentement dépérir. Il était clair que le brouillard était un atout pour la dame et sa chose interdite, atout qu’Adam n’était pas prêt de lui laisser. Un brume à couper à la pince de cizayox disait-on … ce n’était pas très éloigné de ce que le conseiller allait faire. A ceci près que Satah n’allait pas s’échiner à trancher quelque chose qui ne le pouvait pas.


« Danse-lame. Coupe-vent. »

Des ordres, clairs, simples et précis. On aurait difficilement pu dire que le champion était en proie à un stress certain au vu de son ton assuré et déterminé. Adam utilisait cette capacité plus pour sa préparation que pour son déclenchement et sa phase d’attaque. En effet, coupe-vent créait un tourbillon devant le lanceur, dispersant ainsi le brouillard autour d’elle. Mais d’abord, avant d’invoquer ce maëlstorm, la cizayox exécuta un complexe danse, simulant, dans ses mains, des épées. Danse-lame était effectuée mais ça n’allait pas servir pour l’attaque à venir.

La tornade fut alors crée laissant ainsi dans un rayon d’un mètre cinquante, deux mètres le champ libre et donc permettant à Satah d’anticiper les coups adverses. Ou du moins de les voir venir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au commencement était l'Union. [PV : Adam]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au commencement était l'Union. [PV : Adam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amber Benson (Tara) et Adam Bush (Warren)
» Et si Stitch était un obsédé? (CONTENU POUVANT CHOQUER LES ENFANTS)
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» SAL "c'était en décembre" d'AMAP
» Présentation Rismo : Ile de la Réunion, HTC HD2, Orange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Naturelles :: Route Victoire et Ligue de Maïlys-
Sauter vers: