Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Grand besoin de vacance. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Ven 9 Mai 2014 - 23:04

-‘ Va-y Bahia, je surveille tes affaires. ‘

-‘ Merci Tante Martha. ‘

La demoiselle sourit à la vieille dame et commença tranquillement à marcher sur le sable chaud, les grains se glissant dans ses sandales.  Cela faisait à présent deux semaines qu’elle avait été libérée par la Zodiac. La botaniste savait pertinemment qu’elle était toujours surveillée un peu, on voulait être sûr qu’elle n’ouvre pas la bouche. La demoiselle était beaucoup trop contente d’être sorti de ce pétrin pour réellement penser à aller les dénoncer. Tout ce qu’elle voulait, c’était reprendre une vie normale. Ce serait difficile avec tout ce que c’était passé, mais au moins, elle aurait la paix pendant quelque temps. Alors qu’elle déambulait le long de la plage, Bahia repensait au moment où elle avait ouvert les yeux sur une route menant à Megapagopolis, libre de tout lien. Les Zodiacs l’avaient d’abord rencontré et lui avaient expliqué ce qu’ils attendaient d’elle, puis ils lui avaient bandé les yeux et l’avaient déposé loin de la base. La sortie avec Nathael les avait visiblement convaincus qu’elle ne voulait pas se battre contre eux et à peine quelques jours plus tard, elle était enfin dehors. Elle s’était dépêchée de se rendre à son appartement, qu’elle avait oubliée d’aller visiter après tout ce qui s’était passé avec Joachim. La demoiselle avait fondu en larme en voyant que celui-ci était propre et bien rangé : quand son propriétaire avait su qu’elle avait eu un accident, mais qu’elle continuait de payer le loyer, il avait engagé une femme de ménage, pour éviter que son chez-soi ne devienne une décharge publique. Elle y était restée trois jours, restant écrasée dans son lit à ne rien faire. Ses pokémons avaient aussi besoin de repos et ils étaient encore tous déboussolés par ce soudain retour à la réalité. Bahia s’était demandé de nombreuses fois si c’était une bonne idée d’aller voir si l’étudiant allait bien, mais elle avait fini par abandonner l’idée. Il était là quand elle s’était frottée la première fois à la Zodiac et Joachim était l’une des dernières personnes qu’elle avait vues avant son kidnapping, elle avait donc peur que le sujet vienne sur la table. Puis elle avait un peu l’impression de lui attirer de la malchance. Après s’être remis un peu les idées en place, elle avait appelé son père pour lui demander où il était. Celui-ci était à Lieucca, pour visiter sa sœur. Le lendemain, la demoiselle prenait le premier train vers l’immense Port.

Arriver là-bas il fut difficile pour la jeune femme de mentir à son paternel. Son Blindépique devait aussi faire de gros effort, mais ils furent capables de s’entendre sur ce qu’il fallait dire à Edward et le papa ne posa pas plus de questions que cela. Il était habitué de voir sa fille partir de longues semaines en recherches et avec Cogneur à ses côtés, il n’avait pas peur pour celle-ci. C’était mieux ainsi, lui avouer la vérité était plus dur que le lui cacher. Elle lui dit simplement qu’elle avait besoin de vacance et s’arrangea avec sa tante pour rester ici deux semaines, ayant bien envie de profiter du beau temps. La botaniste en profita aussi pour présenter son nouvel ami, Costaud. Elle avait ramené le Grotichon avec elle lors de sa sortie à la forêt dense et heureusement, il n’avait pas trop souffert de sa prise d’otage, ne passant que quelques jours dans la base avec elle. Le cochon suivait le chromatique partout, ils étaient vite devenus inséparables. Costaud était impressionné par la puissance de Cogneur et voulait à tout prix rejoindre son niveau. Ils passaient donc leurs soirées à s’entrainer ensemble, Bahia ayant un peu l’impression d’avoir le double du Blindépique, en un peu plus petit. Enfin, tant mieux si son ami avait un camarade de jeu, il arrêterait de tenter d’entrainer son Paras, qui détestait combattre. Le Grotichon était loin de l’image de son autre Pokémon feu, Torche. Le Démolosse s’était calmé depuis leur libération, mais il restait renfermé un peu, éloigné des autres. Elle aurait cru que Costaud serait dur de la feuille aussi, mais non. Il était gentil et émerveillé par tout, le sourire toujours collé aux lèvres. Au final, peut-être était-ce le côté Ténèbres du Démolosse qui le rendait aussi antipathique. Enfin, Bahia lui laissait du temps, incapable de le confronter de front à ce sujet.

-‘ Groti Groti ! ‘

La demoiselle sortit de ses pensées et tourna la tête, observant son Grotichon. Celui-ci venait d’apercevoir un petit Krabboss qui courait vers la mer, se lançant à sa poursuite. L’handicapée ne le retint pas, elle savait bien qu’il ne voulait pas l’attaquer. Le Pokémon feu voulait juste le regarder de plus près et… voilà. Il venait de se prendre un jet de bulles à la figure, le petit crabe n’appréciant pas sa présence. Costaud revint vers la jeune femme, l’air un peu boudeur. Cela ne dura que deux secondes, alors qu’il voyait autre chose au loin. Bahia sourit, amusée par son comportement. Un vrai boute-en-train.

-‘ Ne t’éloigne pas trop. ‘

Appuyer sur sa canne, la demoiselle soupira et jeta un coup d’œil sur le bas de son corps. La jeune femme avait dû aller s’acheter un maillot de bain avant de venir, ayant complètement oublié le sien à son appartement. Elle en avait aussi profité pour acheter un large chapeau de paille avec un ruban bleu, pour protéger sa tête du soleil. Elle avait opté pour un bikini très simple, le haut sans bretelle avec des rayures noires et blanches et le bas pareil. De toute manière le bas ne se voyait pas, la botaniste avait attaché autour de ses hanches un long paréo turquoise qui lui arrivait aux chevilles. La raison était évidente, la jambe gauche de la dresseuse était pleine de cicatrices et elle n’avait pas envie que personne ne voie ça. Puis cela permettait de cacher aussi son attelle, qui grinçait un peu quand elle marchait. Resserrait le bout de tissus autour de ses hanches, Bahia s’appuya sur sa canne et continua son chemin. Elle allait devoir remettre bientôt de la crème solaire, sa peau blanche était fragile et elle risquait de faire des coups de soleil. Globule, qui était installé sur son chapeau, se mit à tapoter sur son crâne. Costaud était bien plus loin à présent, il fallait le rattraper avant qu’il ne fasse de bêtises. Elle ne voulait pas que sa petite marche pour se détendre se transforme en course-poursuite pour ne pas perdre le Grotichon.

C’était les seuls Pokémons qu’elle avait amenée avec elle pour sa promenade. Torche était couché dans le sable et ne voulait visiblement pas bouger, Phloxe elle le perdrait à coup sûr et pour ce qui était de son fidèle Blindépique… eh bien il était trop occupé à dragué la Gardevoir qui faisait le maitre-nageur pour réellement se rendre compte qu’elle était partie. La demoiselle n’avait pas voulu le déranger et avait simplement prévenu sa tante, qui était restée sous leurs parasols. Lui aussi avait le droit de s’amuser et la jeune femme se disait qu’elle ne risquait pas grand-chose ici. Ils avaient tous besoin de vacance et de détente, quelques jours à se reposer sur la plage étaient parfaits. Ensuite elle irait peut-être faire du tourisme un peu,  il y avait quelques musées qui l’intéressaient. Bahia arrêta d’y penser et vit que son Grotichon semblait avoir été attiré par quelque chose, qui se trouvait en dehors de la plage. Bahia clopina donc jusqu’au bord de la route qui suivait la plage, surprise de voir qu’un combat Pokémon se déroulait juste là.

-‘ Vous avez droit à trois Pokémons chacun. Pas d’objet et pas le droit de rappeler un Pokémon en combat. Go ! ‘

Le Grotichon sautillait un peu sur place, tout excité. La botaniste lui demanda s’il voulait voir le combat et la réponse fut évidemment oui. Elle n’avait rien de prévu pour l’instant et décida de prendre une pause, sa jambe lui faisait mal un peu. Costaud pourrait profiter du spectacle et la botaniste pourrait recharger ses batteries. Bahia remarqua un stand de nourriture juste à côté et alla se prendre une limonade glacée, revenant voir le combat ensuite. Elle regarda pendant quelques minutes les premiers Pokémons s’affronter puis fut légèrement déconcentrée par la plante qui se trouvait juste à côté, dans la plate-bande fleurie sur le bord du stand. Curieuse, celle-ci fut contente de voir que c’était des Phlox, une plante qu’elle aimait tellement qu’elle en avait donné le nom à ses œufs. Et ceux-là sentaient très bon. Replaçant encore son paréo qui avait tendance à glisser, Bahia se pencha et renifla un peu une des fleurs violettes, son Paras faisant de même. Toujours aussi agréable pour les narines. La rousse soupira et resta près des fleurs pour profiter de leurs parfums, reposant son regard sur le combat. Son Grotichon s’était rapproché d’elle, mais fixait toujours avec autant d’enthousiasme les deux Pokémons s’affronter. La botaniste lui sourit et approcha la paille de ses lèvres, sirotant tranquillement sa boisson en regardant autour d’elle.


Dernière édition par Bahia le Ven 27 Juin 2014 - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Lun 12 Mai 2014 - 15:49

Aaaah… Port Lieucca. Après avoir passé deux semaines dans cette ville, on commençait à s’habituer à l’odeur de poisson et à l’air marin, finalement. Yuugure avait vécu toute son enfance à Megapagopolis, dans l’air pollué de la ville et avec pour seule odeur de nourriture les fast-foods et les restaurants étrangés. Oui, il commençait à apprécier Lieucca, pour le peu de temps où il sortait. Lieucca et son port, ses bateaux, ses filles en maillots de bains. Oui il commençait vraiment à apprécier tout cela. Mais il restait dans son appartement à bricoler, aidé de Ekaki et Aryuu dans leurs formes humaines. Le Metamorph s’occupait de tout ce qui touchait à la maison, dans un habit de servante qu’il avait choisi après avoir regardé une série sur ces mêmes personnes. Ekaki, quant à lui, aidait Yuu’ à bricoler, dans le salon transformé en garage.  Mais que bricolaient-ils ? Et bien il s’agissait du fauteuil roulant fourni par la mutuelle de la Ligue car, je cite « Quitte à rester en fauteuil un moment, autant qu’il se montre utile ! ».

Ils commencèrent donc à débrider le moteur, avant de le décorer de façon à ce que le jeune homme soit content de son travail : les lignes étaient légères et  la peinture était noire métallisée. De quoif aire le bonheur de Yuugure.

Une fois les bricolages terminés, le Queulorior metamorphisé et le dresseur handicapé décidèrent de tester l’engin en situation réelle. Et quoi de mieux pour cela qu’un tour sur le remblai ? Après tout, il s’agissait d’une longue ligne droite et large, soit la chose parfaite pour tester un bolide débridé.

Non ?

Le Peintre, déguisé en cow-boy aux cheveux longs et brun et au corps taillé pour l’aventure, amena donc son ami jusqu’au lieu du test. Une fois arrivé, Yuugure posa sa paume sur la sorte de manette à sa gauche et commença à accélérer. Les gens s’écartaient sur son passage, effrayés avant de jurer sur le chauffard qui s’excusait alors qu’il était déjà dix mètres plus loin. Il continua ainsi quelques minutes, le sourire aux lèvres, se félicitant du fonctionnement de sa machine, jusqu’à rencontre un match de pokémon. Mais qu’est-ce qu’ils leurs prenaient ? Un match, comme ça, sur une route piétonnière ! Mais ils pouvaient blesser quelqu’un,  ils le savaient ?  … Owh… c’est vrai, Yuu’ était à pleine vitesse dans la même rue. Mais quoi qu’il en était, c’était eux les fautifs ! Fautifs de quoi ? De ce qui allait se produire après.

Yuugure était loin d’être idiot et il savait que les dresseurs ne s’écarteraient pas. Alors il décida de freiner, tout simplement. Mais, lorsque l’on est sur un engin lancé à une vitesse anormal et que l’on saisit le frein à main alors que l’on a pas de ceinture, bah on vole.  Et c’est justement ce qui arriva au jeune homme. Il vola sur deux ou trois mètres, parmi les passants et s’étala sur le sol, face contre terre et son tee-shirt blanc déchiré légèrement teinté de rouge.

Son pokémon était encore loin, étant donné qu’il n’avait pas réussi à le suivre à la vitesse où il allait, alors Yuu’ était là, sur le goudron sans pouvoir se relever et se parlant à lui-même :


« Note à moi-même : prévoir une ceinture pour la prochaine fois. Et , hum…  quelqu’un aurait la bonté de me relever ? Ahah… »


#Boulet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Lun 12 Mai 2014 - 21:09

-‘ Que… ‘

Bahia faillit s’étouffer avec sa gorgée de limonade. Y avait un truc au loin, un peu bizarre, qui allait à toute vitesse. À dire vrai, avec le combat qui se déroulait juste à côté, elle semblait être la seule à y porter réellement attention. Observant le boulet humain, la botaniste fit des grands yeux en le voyant voler hors de son étrange véhicule. Elle mit quelques secondes à comprendre ce qui se passait et déposa subitement sa boisson sur le sol, tentant du mieux qu’elle pouvait de s’approcher de l’homme. Mais quelle mouche l’avait piquée, à rouler comme ça sans ceinture !? Puis c’était quoi ce véhicule, d’abord ? La jeune femme n’était pas la seule à s’approcher de lui, certains des spectateurs venaient pour voir s’il allait bien, malgré le fait qu’ils semblaient plus intéressés par ce qui se passait derrière. Bahia aurait aimé s’agenouiller à côté de lui pour voir si ça allait, mais son genou gauche pliait à peine. Marmonnant quelque chose d’incompréhensible entre ses dents, elle replaça son paréo qui glissait encore – dès qu’elle le pourrait, elle irait ce changer, foutu maillot de bain - et se pencha un peu pour observer l’énergumène. Elle l’entendit parler et soupira : il ne semblait pas trop blesser de cette chute. Néanmoins il demandait de l’aide pour se relever. Évidemment la jeune femme n’avait pas la force de le faire, l’homme était bien plus imposant qu’elle et elle devait s’appuyer sur sa canne. Voyant que les autres semblaient hésités à l’aider, la demoiselle siffla et fit signe à son Grotichon de venir. Le Pokémon combat délaissa le spectacle pendant quelques secondes et se mit à rigoler en voyant l’humain écrasé à terre.

-‘ Viens m’aider au lieu de rire. ‘

Fit la jeune femme, découragée un peu de sa réaction. Le Grotichon s’approcha et observa l’hurluberlu de plus près, se retenant de rire de nouveau en voyant le regard peu amusé de sa dresseuse. Bahia pencha la tête un peu sur le côté, cherchant à attirer l’attention du blessé. Elle déposa sa main sur son épaule, appuyant un peu dessus pour qu’il se concentre sur elle. La botaniste lui sourit faiblement, l’air gêné.

-‘ Salut… hum… Je m’appelle Bahia. Mon Grotichon va t’aider à te relever, okay ? ‘

Le Pokémon n’attendit pas vraiment d’affirmation de sa part, il se préparait déjà à le soulever, l’agrippant par les hanches. Bahia jeta un coup d’œil plus loin et la vision du drôle de véhicule du jeune homme la fit paniquer. Un instant, c’était une chaise roulante !? La demoiselle se dépêcha de retenir son Pokémon avant qu’il n’essaie de remettre Yuugure sur pied. Si cet homme voyageait ainsi, c’était probablement parce qu’il avait un handicap aussi. Ça ne servirait à rien de le relever comme ça, il retomberait à terre. Puis ça avait du sens, c’était peut-être pour cela qu’il demandait de l’aide pour se lever. Non, mais franchement, être déjà blessé et se balader comme ça à toute vitesse, il voulait crever ou quoi !? Un peu paniquée par sa constatation, la botaniste clopina jusqu’au drôle de bidule et le poussa un peu d’une main, pour donner la chance à Costaud de déposer Yuugure dedans. Le cochon souleva celui-ci comme si c’était une plume et le déposa – avec peu de délicatesse – dans sa chaise. Bon, voilà. Il ne semblait pas trop souffrant de sa chute, juste le chandail déchiré et un peu de sang. Bahia pesta un peu : évidemment vu qu’elle était en maillot de bain à la plage, la dernière chose auquel elle avait pensé, c’était de trainer ses flacons miracles avec elle. Tant pis pour lui au final hein, fallait être fou pour rouler comme ça en chaise roulante. La demoiselle allait lui faire un sermon à ce sujet, mais elle vit du mouvement près de sa boisson et se retourna. Le Krabboss de tout à l’heure tenait la limonade dans sa grosse pince et… partit en courant avec. Son Paras s’excita sur son chapeau, mais la demoiselle soupira et le retint de bouger. C’était inutile, le petit crabe était déjà loin. Bah au moins elle s’étoufferait plus. La botaniste se tourna vers le jeune homme, préférant finalement ne rien dire sur le fait de modifier comme ça sa chaise. Elle le regarda simplement d’un air un peu inquiet, Globule descendant sur son épaule pour pouvoir mieux voir le jeune homme.

-‘ Ça va, tu as mal quelque part ? Tu veux que j’appelle une ambulance ? ‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Mar 13 Mai 2014 - 15:20

Oh. Enfin quelqu’un daignait porter une véritable attention à Yuu’. Oh, ce n’était pas comme si personne ne le regardait, mais ils préféraient regarder un match de pokémons plutôt que d’aider un pauvre handicapé à terre. Eh bien, vive la nouvelle génération.  Malheureusement, il n’eut pas la force de se retourner pour observer son sauveur, qui se révéla plutôt être une sauveuse lorsque Yuu’ entendit la jeune femme se disputer avec quelqu’un avant de reporter son attention sur le handicapé toujours à terre, posant sa main sur son épaule.

« Salut… hum… Je m’appelle Bahia. Mon Grotichon va t’aider à te relever, okay ? »


Heu… Bahia ? Un Grotichon ? Si Yuugure avait été d’humeur à faire des blagues à deux pokédollars, il se serait fait plaisir à ce moment-là . Enfin, il garderait ses jeux de mots pour une prochaine fois. Quoi qu’il en était, le porc se préparait à soulever Yuu’ lorsque Bahia le retint. Oh bah, non, ce n’était pas drôle, là ! Il avait eu tout juste le temps de voir la Rousse qu’elle était déjà partie. Mais pourquoi ? Il eut sa réponse alors qu’elle revenait avec le fauteuil tuné. Ah bah, ouais, il l’avait oublié sur le moment lui… L’engin revenu, le Grotichon jeta posa Yuu dessus. Il observa un instant le pokémon et surtout la jeune femme, soupirant un remerciement avant qu’elle ne reprenne la parole :

« Ça va, tu as mal quelque part ? Tu veux que j’appelle une ambulance ?

-Ahah ! Non, non, ça ira, merci. Il en faut plus pour m’avoir !
, dit-il, un grand sourire dessiné sur son visage. Je suis désolé si je vous ai inquiété, ahah…  Pour la peine, permettez-moi de vous payer un petit verre. »

Ouais, il savait clairement qu’il pouvait répondre à la jeune femme en la tutoyant, mais ça avait été plus fort que lui : il vouvoyait toujours les personnes qu’il n’avait jamais rencontrées auparavant et ce jusqu’à ce qu’elles lui autorisent le tutoiement. Question de politesse. Il espérait  quand même que Bahia ne prenne pas mal cela. Après tout, la plupart des jeunes femmes étaient susceptibles, non ?

Une autre chose qu’il saviat clairement, c’était que offrir un verre à une nouvelle connaissance permettait le plus souvent de partir sur de bonnes bases. La dernière personne à qui il avait offert un verre était la Maitresse de Kalos et, franchement, le rendez-vous n’avait pas été très vivant.

Il observa un instant dans le vide, se remémorant les  évènements d’Esperantown et de Megapagopolis. Il avait frôlé la mort deux fois. Une fois sous lors de l’attaque de Lugia il y a quelques années, l’autre plus récemment, à la capitale, lors du raid de la Zodiac dans le quartier commerçant face au Tapis. Raah, ce Tapis. Cette saleté de Zodiac.  

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Mar 13 Mai 2014 - 17:46

Spoiler:
 

-‘ Vous… huh… vous êtes sûr que vous n’avez pas un peu mal à la tête ? ‘

Et puis, il s’était cogné un peu le crâne sur l’asphalte, peut-être souffrait-il d’une commotion cérébrale. Peut-être qu’il délirait un peu. Il fallait être délirant pour offrir comme ça un verre à une parfaite inconnue, non ? Bahia tentait de trouver un raisonnement logique, mais n’y parvenait pas. La réalité était que c’était bien la première fois qu’on lui offrait un verre dans une telle situation et elle se demandait si le coup avait rendu l’homme un peu zinzin. À moins qu’il ne le fût déjà avant, ce qui expliquerait la raison pour laquelle il conduisait une chaise roulante modifiée. Hum. La demoiselle fixait Yuugure d’un drôle d’air, visiblement prise au dépourvu par sa proposition. La botaniste était d’un naturel gêné et ne savait tout simplement pas quoi lui répondre. Si elle répondait oui, elle faisait quoi ? Lui parler comme ça de tout et de rien ? Cette pensée la rendit nerveuse et elle jeta un coup d’œil à Costaud, qui soufflait du groin à côté d’elle. Cet idiot semblait trouver la situation amusante. Et pour cause, lorsque Bahia voulut répondre la première fois à Yuugure, ce ne fut que des balbutiements qui sortirent de sa bouche. L’handicapée la referma immédiatement, le visage un peu rouge. Comment se sortir de cette situation ? Elle était trop gênée pour dire non, mais n’était pas sûre de vouloir suivre cet inconnu, dont elle ne connaissait même pas le nom. Puis en plus elle était en bikini, sans rien sur elle. Pas de Pokéball, pas de Vodkit, pas de vêtement de rechange. Le tout était resté avec sa tante, plus loin sur la plage. Elle ne pouvait même pas prévenir celle-ci qu’elle mettrait peut-être un peu plus de temps à revenir. Enfin, ça ne durerait pas trois heures… non ? Elle pouvait bien prendre un verre, discuter un peu et se dépêcher de partir ensuite. Celle-ci soupira un peu pour elle-même, découragée de sa personne. Elle était en vacance. VACANCE. La moindre des choses était de profiter d’un peu de détente et de la possibilité de faire de nouvelles connaissances… non ? …Non. Juste un verre, rien d’autre. Aller Bahia, un petit effort.

-‘ Je…. D’a..d’accord. ‘

Difficile de le faire sortir de sa bouche. Celle-ci n’osait pas trop regarder Yuugure dans les yeux, de peur de passer pour miss coincée. Bon okay, il était mignon et Bahia mourrait d’envie de savoir ce qu’il pouvait bien ficher sur cet engin. Il avait l’air bizarre et au final, c’était intrigant. La curiosité de Bahia avait fini par prendre le dessus sur sa gêne, même si elle continuait de garder une certaine réserve envers lui. La main sur sa canne, celle-ci fit signe à son ami de s’approcher. Costaud grogna, mais la botaniste ne lui donna pas vraiment le choix, vu qu’il semblait trouver la situation assez drôle, il allait avoir le plaisir de la suivre. Il jeta un dernier coup d’œil vers le combat et se mit près de Bahia, proposant de pousser Yuugure en levant les bras vers lui. La chaise roulante était à moteur, mais si c’était pour donner la même catastrophe que tout à l’heure, peut-être que le jeune homme était mieux de laisser le Grotichon le bouger. Quoi qu’il décide, la botaniste avait déjà pensé à un endroit particulier. Le stand ambulant de nourriture était parti entre-temps, mais il existait une terrasse pas loin, sur le bord de la plage. Un, elle n’aurait pas l’air d’une folle en bikini, deux, ce n’était pas trop loin de sa tante et donc de ses affaires. C’était le mieux qu’elle pouvait offrir.

-‘ Il y a une … terrasse, là-bas. C’est ce qu’il y a de plus proche… euh... monsieur ? ‘

Elle aimerait bien au moins avoir le prénom de celui qui lui proposait un verre. Celle-ci se mit donc tranquillement à clopiner ensuite, marchant comme d’habitude avec l’aide de sa canne. S’il voulait aller ailleurs, ce serait tant pis, parce que c’était là qu’elle allait. Au final la botaniste était contente de voir quelqu’un qui comprenait un peu son état. Le sien avait l’air pire, mais est-ce que c’était permanent ? La jeune femme n’oserait évidemment pas poser cette question, si c’était le cas elle en serait bien gênée. Il semblait plutôt bien vivre avec, en tout cas. Son Grotichon suivait et son Paras était toujours sur sa tête, celui-ci se retournant sur son chapeau pour fixer de ses petits yeux Yuugure. Globule avait peur de lui, mais ce n’était pas vraiment étonnant. Il avait peur de tout le monde. Il s’imaginait que l’homme à la chaise roulante était un méchant Zodiac qui tentait de manipuler sa dresseuse. Il fallait avouer que cette idée avait traversé l’esprit de Bahia, mais elle l’avait mise de côté rapidement. Pourquoi lui envoyer un Zodiac ? Elle avait tenu sa part du marché, qu’ils tiennent la leur. La botaniste secoua la tête un peu et se sentit mal à l’aise, le silence se prolongeant. Vite, trouver un truc à dire, n’importe quoi…

-‘ Hum. C’est vous qui avez modifié votre chaise ? Vous n’avez pas peur de vous… brisez le cou ? ‘

La gêne se sentait encore dans sa voix et elle ne la quitterait pas tant que Bahia ne se sentirait pas à l’aise. Et en ce moment, elle était bien stressée. Ça se voyait un peu dans son regard et surtout peut-être parce qu’elle avait les joues rosées et que cela contrastait avec ses cheveux orange. Puis elle demanda rapidement ensuite, voyant quelqu’un s’approcher au loin dans leur direction. C’était…un espèce de cow-boy bizarre ?

-‘ Vous étiez accompagné ? '

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Mer 14 Mai 2014 - 15:59

« Vous… huh… vous êtes sûr que vous n’avez pas un peu mal à la tête ?
Ahah, non, ça va aller, merci. »


Quelle était mignonne à s’inquiéter comme ça. Et elle l’était encore plus pendant qu’elle réfléchissait, visiblement gênée. Elle était si timide que cela ? Ou alors il y avait autre chose ? Enfin, comme d’habitude, Yuu’ n’alla pas bien loin dans son raisonnement et se contenta de se retire de rire lorsque quelques balbutiements sortirent de la bouche de la jeune femme alors qu’elle devenait rouge pivoine. Un inconnu de l’avait jamais invité à boire un verre ? Ou alors c’était l’habitude de Yuugure qui était mauvaise ? Oh non, cela ne pouvait être ça ! Bahia devait sûrement être d’une timidité maladive, c’était tout ce qu’il voyait. Les filles qu’il avait invitées auparavant n’avaient pas eu une réaction aussi… gênée. M’enfin, finalement, elle accepta la proposition, difficilement et en détournant le regard, mais elle accepta. Après tout, que risquait-elle ?

Elle fit donc signe à son Grotichon qui alla derrière Yuu’ et son fauteuil pour le pousser, non sans observer une dernière fois le combat qui semblait le captiver. Il était intéressé par les combats ? Il n’était clairement pas au niveau de l’équipe de Yuugure sinon il aurait déjà évolué, mais s’il était sage, peut-être qu’il aurait droit à un petit combat de la part du garçon en fauteuil. Au moins, comme ça, Yuu’ remontera peut-être dans l’estime du cochon. Pendant qu’il réfléchissait à comment remonter dans l’estime d’un porc, la jeune femme reprit la conversation :


« Il y a une … terrasse, là-bas. C’est ce qu’il y a de plus proche… euh... monsieur ?
-Oh, désolé ! Je m’appelle Yuugure Akatsuki. »


Il avait simplement répondu à sa question étant donén que le choix de la terrasse lui importait peu. Ce qu’il voulait, c’était boire une petite limonade et discuter avec la jeune femme. Peut-être avaient-ils des intérêts communs ? A part l’amour des pokémons qui concerne 90% de la population, quoi. En l’observant un peu, il remarqua la canne. Oui oui, il ne la remarquait qu’à cet instant. Elle avait donc un handicape également ? Il remarquait aussi l’attelle, mais ne sachant pas clairement à quoi elle servait, reporta son attention sur autre chose. Qui fut le paréo. Oh non, il ne faut pas croire à quelque chose de déplacé, c’était simplement la chose qui attirait le plus son regard. La jeune femme avait la peau blanche et il se demandait si c’était par un manque de lumière ou si c’était naturel. Il continua ainsi à se poser des questions inutiles jusqu’à ce que Bahia reprenne la parole :

« Hum. C’est vous qui avez modifié votre chaise ? Vous n’avez pas peur de vous… brisez le cou ? »


Il n’eut pas le temps de répondre que déjà elle se remettait à parler, lui demandant s’il était accompagné. Comment savait-elle ? Il tourna le regard dans la même direction que la jeune femme et vit de quoi elle voulait parler : il y avait son Queulorior encore déguisé en cow-boy qui les observait en haussant un sourcil.

«  Oh, oui ! C’est un vieil ami, une sorte d’artiste qui veille sur moi depuis mon accident, ahah. »


Sur ces mots, il prit l’Honor-ball à sa ceinture, parmi ses quatre autres balls aux couleurs différentes, la pointa vers son peintre déguisé et le rappela dans la sphère blanche. Peut-être serait-elle choquée de voir un humain en capturer un autre, alors autant l’expliquer :

« Il s’agit de mon Queulorior, Ekaki. Et il m’a aidé pour l’amélioration de mon fauteuil, bien qu’il reste quelques réglages à faire, ahah ! »


Sur ce, ils allèrent vers la terrasse, le Grotichon continuant de pousser Yuugure jusqu’à celle-ci. Heureusement qu’il n’y avait pas d’escalier, enfin, simplement un léger dénivelé que les roues du fauteuil passèrent sans problèmes sous la poussée du cochon. Cela fait, le jeune homme reporta son attention sur Bahia, qui était toujours debout, pencha très légèrement la  tête, un léger sourire sur les lèvres.


« Excusez-moi, mais je ne peux pas tirer votre chaise, Ahah ! »

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Mer 14 Mai 2014 - 22:58

-' Hum. '

Yuugure ? C’était drôle comme nom, pas très commun. Enfin, pas de là où elle venait. Elle rangea cette information au fond de son crâne, espérant ne pas l’oublier en chemin ou le déformer en l’utilisant. Elle écouta le reste et observa d’un air curieux l’humain qui se tenait à côté. Il avait quelque chose de… bizarre ? La demoiselle était incapable de deviner pourquoi elle avait un certain malaise en le regardant. Puis l’humain fut rappelé dans sa… Pokéball. Un instant, c’était donc un Pokémon. Lequel ? Bahia n’en connaissait pas beaucoup qui avait la possibilité de se transformer comme ça. En fait, elle n’en connaissait qu’un seul et c’était Metamorph. Ça devait être ça. Eh bien non. Un quoi ? Queulo… Queulorior ? La jeune femme ne put cacher sa surprise en entendant le nom. C’était quoi, un Queulorior ? C’était idiot, mais Bahia ne connaissait pas ce Pokémon. Elle en connaissait beaucoup, mais il lui arrivait de tomber sur quelque un qu’elle était incapable de replacer. Dommage qu’elle ne l’est pas vu dans sa forme originale, elle aurait bien aimé voir à quoi un Queulorior pouvait ressembler. Néanmoins elle préféra ne rien dire… tout simplement parce qu’elle avait peur de passer pour une idiote. Bahia sourit un peu et repensa à ce qu’il avait dit avant. Depuis son accident. Donc il n’était pas né comme ça, sans l’usage de ses jambes. Tout comme elle, il souffrait de blessures. Allait-il rester dans cette chaise tout le reste de sa vie, comme elle serait obligée d’avoir une canne jusque dans le cercueil ? Encore une fois elle repoussa cette question au fond de son crâne, se disant que ce n’était pas de ses oignons. Néanmoins elle espérait sincèrement pour lui qu’il puisse sortir de là. Elle au moins était capable de marcher, même si parfois c’était un peu laborieux. Bahia reprit tranquillement son chemin après qu’il eut fini, vérifiant que son Grotichon ne faisait pas de bêtise en poussant la chaise. Costaud ne semblait pas vraiment déranger par sa tâche, au contraire. Il voyait cela comme un entrainement en fait. Il souriait toujours comme un idiot et se retenant de pousser Yuugure en courant. Il mit ses bras à contribution seulement pour passer une petite bosse, installant ensuite le jeune homme à une table. Content de son travail, il écouta celui-ci et ne laissa pas le temps à Bahia de réagir.

-‘ Ah, euh, merci Costaud. ‘

Le cochon avait tiré une chaise pour la botaniste et c’était ensuite installé dans celle d’à côté, s’écrasant dans les coussins. Bahia observa un instant la plage à côté, pour voir si elle verrait sa tante d’ici. Elle voyait son parasol, mais c’était tout. Bon. La botaniste s’installa donc dans la chaise, s’appuyant le dos en soupirant. Elle tourna son regard gêné vers son ami. La rousse était partagée entre deux sentiments. Un, elle ne voulait pas qu’il parte et la laisse seule face à Yuugure, sa présence était rassurante un peu. Pas dans le sens que le jeune homme faisait peur, juste qu’elle trouvait tout ça gênant. Deux, elle aurait aimé qu’il fasse un sprint sur la plage et lui ramène certaines de ses choses, comme son portefeuille. Yuugure l’avait invité à prendre un verre, mais il ne fallait pas croire que la botaniste lui laisserait payer son verre à elle. La demoiselle détestait cela, elle se sentait mal à l’aise de laisser les autres payer à sa place, encore plus si c’était quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. La botaniste resta silencieuse quelques secondes, pensive et regardant la table.

-‘ Costaud, tu pourrais me rendre un autre service ? ‘

Le Grotichon se leva d’un coup, prêt à faire ce que lui demandait Bahia. Celle-ci sourit d’un air amusé, il était plein d’énergie, tout le temps. C’était l’enfer de le faire dormir le soir. La botaniste lui demanda donc de récupérer son sac à la plage et le cochon partit en courant, disparaissant de la terrasse. Vu comment il courait, il serait probablement de retour dans quelques minutes. Bahia soupira et jeta un coup d’œil timide à Yuugure. Son Paras, toujours sur son chapeau, ne le lâchait pas des yeux. S’il tentait quelque chose sur Bahia… pouf, des spores dans le nez. Celle-ci le sentait trembler et leva une main, caressant l’insecte sur le dos. Il n’avait pas à s’en faire, même si le jeune homme s’avérait être un Zodiac, il serait mal vu de sa part de lui faire du mal. Et puis, elle les avait bien servis, au final cela lui apportait une certaine protection, bien qu’elle ait des limites. Bahia fut sortie de ses pensées lorsque la serveuse passa près d’eux, leur demandant leur commande.

-‘ Hum, vous avez de la limonade ? ‘

Évidemment, la demoiselle avait encore le goût de l’autre dans la bouche et avait envie de finir un verre de limonade sans se le faire voler. Foutu Krabboss. Elle sourit un peu à cette pensée et s’appuya les bras sur la table, cherchant à alimenter une discussion avec Yuugure. La botaniste passait le plus clair de son temps dans les bois, elle ne rencontrait pas souvent de nouvelles personnes. En fait, elle n’avait jamais vécu autant de choses. Tout avait commencé avec sa sortie de l’hôpital et la rencontre avec Joachim, les deux derniers mois avaient été mouvementés depuis. Au final, était-ce une mauvaise chose ? Non. Elle était d’un naturel solitaire et passait son temps dans ses bouquins ou en recherche, la demoiselle pouvait se permettre de prendre réellement une pause et regarder un peu plus autour d’elle. La serveuse repassa avec les deux commandes avant que Bahia n’eut le temps d’ouvrir la bouche. Il n’y avait pas beaucoup de monde et il avait suffi d’à peine deux minutes pour qu’elle règle le cas de leurs boissons. La botaniste prit donc le temps de prendre une gorgée, se retenant de mâchouiller la paille comme elle avait tendance de le faire d’habitude. La botaniste avait du mal à garder un contact visuel avec Yuugure et finit par détourner la tête un peu, observant la mer. Sa voix perça le silence, plus calme que tout à l’heure.

-‘ J’imagine que ce n’est pas votre métier de modifier des chaises roulantes en bolide de course ? ‘

Bahia prenait un sujet de discussion facile. Elle posait une question détournée pour avoir une idée de son métier, ce qui l’aiderait un peu à cerner le personnage. Celle-ci attendit tranquillement la réponse, réfléchissant à autre chose. Elle se sentait gênée… d’être gênée. Comme c’était compliqué. Prenant son courage à deux mains, Bahia reprit une gorgée de sa boisson et dit d’une voix un peu nerveuse, les joues toujours roses.

-‘ Je.. je suis désolé. Je… passe le plus clair de mon temps en forêt. Y a pas de bars, là-bas. ‘

Difficile de se faire inviter à prendre un verre dans ces conditions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Ven 16 Mai 2014 - 10:23

« Ah, euh, merci Costaud. »

Oh. Sympa ce porc, vraiment. Il venait de tirer la chaise pour Bahia juste après que Yuu’ ai fini sa phrase. C’était de la vraie galanterie ou bien c’était simplement parce que le jeune homme avait évoqué le sujet ? Car bon, les Grotichon n’étaient pas censé être un modèle de gentlemans. Plutôt des lutteurs ou des brutes épaisses. Enfin, tout n’est pas une question de génétique. Et quoi qu’il en fût, Bahia n’était toujours pas à l’aise et ne cessait d’observer la plage. Pourquoi ? Elle avait laissé quelque chose d’important là-bas ? Une personne l’attendait ? Son petit ami, peut-être ? Ou alors un membre de sa famille. Yuugure n’eut pas le temps de s’étendre sur la question que la jeune femme demanda à son cochon d’aller chercher son sac sur la plage. C’était donc ça ? Elle avait simplement oublié son sac ? Yuu’ soupira en s’enfonçant dans son fauteuil. Peut-être allait-elle être plus confiante avec son sac, qui sait. Les femmes sont un éternel mystère.

Presque aussitôt l’émissaire de Bahia parti, voilà qu’une serveuse arrivait. Yuugure se remit dans une position plus correcte en jouant de ses bras alors que sa peut-être nouvelle amie commandait une limonade. Il demanda la même chose et l’employée retournait chercher les boissons et… revenait presque aussitôt. Ça aurait été Tasogare qui aurait été content, lui qui était si pressé habituellement. Il eut un petit sourire en coin en pensant à son frère. Il ne l’avait pas vu depuis longtemps et se demandait ce qu’il devenait. En fouillant sur l’internet, il avait eu vent de sa victoire à l’arène de Lieucca, mais depuis, il n’y avait plus nouvelles. Ensuite, il repensa à son père et sa mère. Que diront-ils lorsqu’ils verront leurs fils ainé dans un fauteuil roulant ? Il était à peu près sûr de la réaction de sa mère, mais pas de celle de son père avec lequel il nouait une relation plutôt houleuse. Il aurait pu continuer à se perdre dans ses pensées ainsi si Bahia n’avait pas brisé le silence. Il lâcha le verre du regard et écoutait la jeune femme, reprenant son petit sourire naturel :


« J’imagine que ce n’est pas votre métier de modifier des chaises roulantes en bolide de course ?
-Ahah,  vous imaginez bien.  Non, en fait, je travaille pour la Ligue. »


Il s’arrêta là, alors que la jeune femme reprenait la parole :


« Je.. je suis désolé. Je… passe le plus clair de mon temps en forêt. Y’a pas de bars, là-bas.
- Ahah, ce n’est pas grave. Ca vous rend encore  plus mignonne, après tout. »
Dit-il, trouvant le regard de Bahia tout en souriant. Il était sincère : la timidité avait toujours eut un charme. Et puis, il avait toujours préféré être celui qui prenait les devants.  Oh non, pas par machisme ! Loin de là son idée. Mais il se sentait protecteur et avait l’empathie très facile, même si, depuis quelques semaines, c’était lui qui devait être protégé.

Il prit une gorgée de sa Limonade, tout en reprenant une mine plus sérieuse, avant de fouiller dans la poche de son pantalon et de décrocher un petit mousqueton à sa ceinture. Il prit l’objet qui y était attaché et le présenta sur la table. Il s’agissait d’une carte, lui permettant, entre autre, d’utiliser le funiculaire qui menait à la Ligue et d’y entrer quand il voulait. Yuugure était, bien sûr, incapable de l’utiliser dans cet état, mais il présentait sa carte pour autre chose : elle attestait de son appartenance à la Ligue, parmi les forces spéciales.


«  Ahah, j’ai beau être des forces spéciales, je ne peux plus combattre depuis que j’ai rencontré le « Tapis ». Mais j’en reste pas moins un bon dresseur, ahah ! »


Est-ce qu’elle connaissait au moins le Tapis ? Le Zodiac qui, entre deux apparitions devenait plus fort et , plus le temps apssait, plus il devenait dangereux. Oh oui, sûrement, tout le monde le connaissait et une personne passant son temps en forêt aussi. Sûrement.  Mais pour être sûr, autant donner un exemple. Il prit donc la Faiblo-ball de son Metamorph, et lui donna un ordre simple :

«  Allez, Aryuu, montre-nous comment était le Tapis quand on l’a rencontré. »

Sur ces mots, la gelée rose alla sur le bord de la table avant de se métamorphosé en une réplique miniature du Zodiac au tapis et de son Mega-Alakazam. La scène du combat avait marqué le pokémon à l’ADN baladeur et cela allié aux dossiers que la Ligue avait sur le Zodiac permettait à Aryuu d’être une réplique parfaite du Tapis. En version miniature, pour ne pas apeurer les foules, bien sûr. La réplique était magnifiquement faite, mieux que ne pouvait le faire un artisan expérimenté ou une machine high-tech. Le pouvoir de la génétique des Metamorph.

~~~~~~



Dernière édition par Yuugure Akatsuki le Dim 18 Mai 2014 - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Ven 16 Mai 2014 - 11:42

Pour la… ligue. Bahia sentit son estomac se serrer. Elle ne savait pas ce qui était le pire en ce moment, un membre de la Zodiac ou un membre de la ligue ? Les deux avaient ses avantages et ses inconvénients. Bahia ne laissa rien paraitre sur son visage, mais au fond de son crâne, les pensées défilaient à toute vitesse. Pourquoi il avait fallu qu’il travaille là, sur tous les métiers qu’il pouvait faire !? La rousse se disait que la malchance ne la lâchait pas du tout. Surtout, ne rien dire. Si la Zodiac apprenait qu’elle était avec un membre de la ligue ou qu’elle avait dit quelque chose, ce serait la catastrophe. Elle devait faire changer le sujet dès qu’elle le pouvait, sinon elle risquait de dire ou faire quelque chose qui risquait de la mettre dans la merde. C’était déjà le cas, mais elle voulait éviter d’en avoir jusque par-dessus la tête. La demoiselle prit une gorgée de sa limonade, mais celle-ci bloqua un peu, Bahia ayant du mal à déglutir sous la panique qui courait dans son esprit. Elle avala sa gorgée lentement et faillit s’étouffer de nouveau en entendant la suite. La botaniste aurait dû attendre un peu, mais elle ne pouvait pas deviner que le jeune homme devant lui ferait un compliment du genre. C’était gentil de sa part, mais l’handicapée se maudit intérieurement, parce que le simple fait d’entendre le mot ‘mignonne’ avait un effet encore plus incendiaire sur son visage. Au moins sa gêne permettrait de cacher le malaise qu’elle avait ressenti en entendant son métier. Elle toussota un peu et regarda Yuugure d’un air hébété. La jeune femme tenta de répondre correctement – elle était polie quand même hein, quand on recevait un compliment, la moindre des choses était de remercier la personne –, mais avec la panique et la gêne, ça ne sortit pas exactement comme elle le voulait.

-‘ C’estgentildevotrepart… Merde. ‘

Celle-ci s’arrêta et se massa la tempe un peu, évitant soigneusement le regard de Yuugure. La demoiselle avait parlé vite, laissant peu le temps de comprendre ce qu’elle tentait de dire. Il n’y avait que le petit ‘merde’ qu’elle avait rajoutée à la fin qui était facile à comprendre. Heureusement qu’il ne resta pas longtemps sur le sujet, elle ne savait plus où se mettre. En ce moment elle aurait bien voulu se cacher sous la table et ne plus bouger. Vite, autre chose ! Le reste était encore pire. Les forces spéciales !? Par Arceus, elle se sentait comme si elle était dans une marmite bouillante. Et la suite était pire. Bahia posa les mains sur sa chaise et serra les accoudoirs. Le Tapis ? C’était parce qu’il avait été attaqué par un Zodiac qu’il était en chaise roulante ? Oh. La botaniste commençait à avoir chaud et ce n’était pas à cause du soleil d’après-midi. Sa respiration était plus rapide et ça se voyait facilement, l’handicapée semblait de plus en plus mal à l’aise. Elle tentait de le cacher, mais elle n’était pas une bonne comédienne, loin de là. Cette journée commençait à prendre une tournure moins agréable. Il sortit alors un Pokémon qu’elle connaissait bien et la demoiselle observa avec appréhension la petite boule rose se diriger vers le bord de la table. Celle-ci se transforma et…

Non.

Pas lui.

Bahia sentit son cœur se mettre à tambouriner subitement alors que la panique envahissait tout son corps. Elle avait les yeux rivés sur la réplique miniature et semblait figée dans la peur. La demoiselle ne se rendit même pas compte que Costaud était revenu, son sac à la main. Il déposa celui-ci devant elle et Bahia sortit de ses pensées. Rapidement, elle fouilla dans celui-ci et rappela son Pokémon avant qu’il n’ait le temps de dire quoi que ce soit. Puis elle sortit son portefeuille, sortit de quoi payer les deux verres et les déposa sur la table, les mains légèrement tremblantes. Son sac sur l’épaule et sa canne dans la main, la demoiselle jeta un coup d’œil rapide à l’homme au fauteuil.

-‘ Je… je dois y aller. Merci… pour le verre. ‘

Rien de plus. Pas d’explication, juste des remerciements et un verre encore plein. L’handicapée lui jeta un dernier regard, où ce mêlait la panique et surtout la tristesse. Bahia se sentait… coupable. Coupable d’avoir aidé un homme qui avait failli en tuer un autre. Topic, le Tapis. C’était la même personne. Incapable de remettre ses pensées en ordre, la demoiselle se mit à clopiner et sortit de la terrasse rapidement. Elle espérait que Yuugure n’essayerait pas de la suivre, ça ne serait que plus difficile. Elle se verrait peut-être obliger de l'attaquer. Bahia s’avança sur la plage, cherchant son parasol du regard. Elle voulait se cacher, se mettre en boule dans un coin et revoir le spectacle de sa propre faiblesse. Elle avait plié, donné toutes ses armes biologiques, acceptée de travailler pour eux. Aujourd’hui, elle voyait les conséquences de ses actes et rejetait la faute sur ses épaules. Elle voulait juste… oublier tout cela. Elle avait… sympathisé avec un tueur. Il était hors de question pour elle de se tenir dans la même pièce que Yuugure, la honte était trop grande. Retenant ses larmes difficilement, la demoiselle tentait de marcher rapidement, ne regardant pas derrière si elle était suivie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Ven 16 Mai 2014 - 20:38

Ohoh, elle semblait encore plus gênée lorsque Yuu' la qualifia de « mignonne ». Elle était complément rouge ! Et ses paroles, ah, c'était tellement drôle, mais le jeune homme continua sur sa lancée. Qui s’avérait être mauvaise. A peine Aryuu avait-il terminé sa métamorphose que Bahia se mettait à paniquer. Elle rappela son Grotichon qui venait de revenir avec le sac, posa de l'argent sur la table pour payer les deux verres et s'en alla.

« Je… je dois y aller. Merci… pour le verre.
B..Bahia, attends ! »


Aucunes réponses. Mais pourquoi, bon Arceus, avait-elle fuit ? Le jeune homme savait bien que ce n'était pas parce qu'il avait repoussé sa timidité dans ses derniers retranchements. Il devait savoir. Il ordonna à son Metamorph de se retransformer en humain. Celui-ci réagit aussitôt, sachant très bien ce que voulait son dresseur. Son corps s'étira, jusqu'à prendre la silhouette d'un homme adulte, avant qu'il n'empoigne le fauteuil et ne poursuive la jeune femme dans la rue qui, malheureusement, redescendit vers la plage. Aryuu la suivit jusqu'à ce que le béton s'arrête, plongeant dans le sable. Ils ne pouvaient pas aller plus loin et pourtant, Bahia était si proche. Ils avaient réussi à la rattraper et voilà que ce fichu handicape empêchait Yuu' d'aller plus loin. Il jura, frappant son accoudoir du poing, avant de demander un seconde fois à la jeune femme d'attendre.

«  Foutu fauteuil... Foutu handicape handicapant... »

Sur ce, il prit la manette de son bolide en main, et la poussa vers l'avant. Aryuu s'était peut-être arrêté, mais lui, il ira jusqu'au bout. Il voulait savoir ce qui n'allait pas avec Bahia, ce qu'il avait fait de mal. Son fauteuil , rapidement, parti en avant , aussitôt qu'il avait poussé la manette. Pour s'enliser dans le sable et tomber une seconde fois, tête la première, alors que son pokémon étala sa main sur son front, avant d'aller aider son dresseur à se relever. Il avait mordu la poussière. Quel idiot.On aurait dit un vieux couple de série Unysienne.


«  Bahia, qu'est ce qu'il ne va pas ? S'il te plait, parle-moi... »

Il baissa la voix et cracha un peu du sable qu'il avait avalé lorsqu'il était tombé, avant de poursuivre :

«  Et, hum... Tu pourrais te rapprocher ? Ahah... »

~~~~~~



Dernière édition par Yuugure Akatsuki le Dim 18 Mai 2014 - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Ven 16 Mai 2014 - 22:18

Bahia continuait son chemin, gardant son regard droit devant elle. Son parasol, et vite. Elle prendrait ses affaires et partirait le plus rapidement possible vers la maison de sa tante. Là-bas, plus de risque de se faire suivre. L’handicapée sentit sa jambe qui protestait à coup de douleur. Elle voulait aller trop vite et devait ralentir un peu si elle ne voulait pas avoir la jambe crispée pour le restant de la journée. La demoiselle entendit une voix masculine derrière elle et s’arrêta quelques secondes, le cœur battant toujours aussi vite. Évidemment, c’était le jeune homme qu’elle avait laissé en plan à la terrasse. Elle avait été idiote de croire qu’il y aurait des chances qu’il ne la suive pas. Surtout, ne pas se retourner. Si la botaniste le regardait, elle risquait de se sentir mal et de retourner vers lui. Or c’était impossible, elle ne pouvait pas faire ça, pas après avoir réagi comme cela. Elle aurait probablement le droit à plein de questions et se savait trop fragile pour être capable de ne pas y répondre. La botaniste allait repartir malgré les demandes lointaines de Yuugure, mais elle entendit un drôle de bruit. Non, ne pas se retourner ! Mais c’était déjà fait. Par curiosité elle avait tourné la tête un peu, cherchant à savoir ce qu’il fichait. Bahia ferma les yeux en voyant la scène et posa une main sur son front, ne sachant que faire. Il avait essayé de rouler dans le sable, ce qui n’avait aucun sens. C’était évident que son fauteuil ne se rendrait pas jusqu’à elle. La jeune femme ouvrit un œil et fixa le jeune homme quelques secondes. Elle avait bien raison de croire que si elle se retournait, elle ne voudrait plus partir. Parce que c’était le cas en ce moment. Pauvre Yuugure. Elle ne le connaissait même pas, mais ne pouvait s’empêcher de ressentir de l’empathie pour lui. Il invitait une demoiselle à prendre un verre et celle-ci fichait le camp sans rien lui dire. Seulement… c’était autant pour sa protection à elle qu’à lui. Mais ça, elle ne pouvait pas le lui dire. Et que ferait-il s’il apprenait qu’elle connaissait son agresseur ? Son cœur vacillait entre deux choix, sachant qu’elle aurait des regrets dans les deux cas. Elle mit encore une minute à hésiter, restant loin de lui. Puis, lentement, elle se rapprocha. Pourquoi ? Yuugure n’avait pas l’air méchant, loin de là. Il s’inquiétait pour une inconnue et au final, Bahia était incapable de le laisser comme ça.

-‘ Désolé. ‘

Encore des excuses. Celle-ci était juste en face de lui, son sac toujours à l’épaule. Sa voix était douce et faible, alors qu’elle regardait l’autre dans les yeux. Les siens étaient humides un peu, mais pas de larme, elle avait réussi à les contenir et c’était tant mieux. Bahia semblait… fatiguée. Et c’était le cas, la demoiselle avait vécu un mois très long et difficile, elle avait les nerfs à vif et était d’humeur changeante. La botaniste se disait : et maintenant ? Que pouvait-elle lui dire ? Merde… elle aurait dû partir quand elle le pouvait encore ! Sauf que si elle était partie, elle aurait regretté de ne pas avoir vérifié qu’il allait bien. Il n’y avait rien de parfait dans ce bas monde. Poussant un long soupir, celle-ci repoussa ses pensées au fond de son crâne. Son regard changea pour devenir plus dur, alors qu’elle se penchait vers le jeune homme. Son visage était proche du sien, juste assez pour qu’il puisse entendre alors qu’elle chuchotait.

-‘ Écoute, Yuu… Yuugure. J’ai des raisons, d’accord ? Des bonnes raisons. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée que je reste près de toi. C’est … dangereux. ‘

Bahia ne croyait pas que la Zodiac l’attaquerait juste parce qu’elle prenait un verre avec un membre de la ligue, mais la jeune femme avait peur de donner des informations sans le vouloir. Sans parler qu’elle avait peur qu’il apprenne ce qu’elle avait fait… Prenant une grande respiration, elle reprit, parlant plus rapidement.

-‘ Si tu veux je peux te dire mon signe astrologique, ma taille de chaussure, que je préfère le chocolat chaud au chocolat blanc, que je suis végétarienne, que j’ai tendance à grignoter mes crayons, mais en aucun cas… je ne peux parler de ce qui s’est passé. Si tu veux que je reste, oublie ça. Sinon je repars directement. Je ne peux pas en parler, c’est tout. ‘

Bahia considérait qu’elle lui faisait déjà une fleur de lui expliquer qu’il y avait des sujets tabous et que s’il essayait de revenir là-dessus, elle reprendrait toute seule sa marche sur la plage. Reculant la tête, la demoiselle attendait sa réaction. Allait-il la prendre pour une folle ? Peut-être. Elle avait l’impression de l’être en tout cas. Celle-ci restait devant lui, ne sachant trop quoi faire. La botaniste considérait qu’elle en avait déjà trop dit, mais elle sentait le besoin de se justifier au moins un peu. Il y avait fort à parier que cela attiserait la curiosité de l’autre, mais la menace de son départ le tiendrait peut-être tranquille. La demoiselle jeta un coup d’œil à la terrasse à côté et… leurs verres n’étaient plus sur la table. Évidemment, la jeune femme avait payé et ils étaient partis tous les deux, la serveuse avait cru qu’ils avaient fini. Bahia gémit et faillit se plaquer la paume de la main sur le front. C’était foutu pour le verre, à moins que Yuugure ait vraiment envie d’y retourner. Peut-être trouverait-il une autre idée, sauf s’il s’enfuyait d’elle, évidemment. Elle le regarda dans les yeux quelques secondes avant de baisser le regard, fixant ses pieds alors que son visage reprenait une teinte rouge. T’est trop gentille, pensa-t-elle. Peut-être que cette gentillesse envers tout le monde aurait raison de sa peau un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Sam 17 Mai 2014 - 16:29

« Désolé. »

Oh. Finalement, Bahia avait décidé de revenir vers le jeune homme. Yuugure fit un petit sourire en l'observant. Leurs yeux se croisèrent et pendant un moment, ils restèrent ainsi, avant que le regard de la jeune femme se durcisse et qu'elle reprenne la parole :

« Écoute, Yuu... Yuugure. J'ai des raisons, d'accord ? Des bonnes raisons. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée que je reste près de toi. C'est ... dangereux. »

Yuugure ne dit rien, laissant Bahia s'exprimer. Elle était devenue soudainement dure et son visage si proche de celui de Yuu' ne faisait que le mettre plus mal à l'aise. Il sentait son souffle à chaque mot qu'elle prononçait, alors qu'elle ne lui laissait pas le temps de répondre :


« Si tu veux je peux te dire mon signe astrologique, ma taille de chaussure, que je préfère le chocolat chaud au chocolat blanc, que je suis végétarienne, que j'ai tendance à grignoter mes crayons, mais en aucun cas... je ne peux parler de ce qui s'est passé. Si tu veux que je reste, oublie ça. Sinon je repars directement. Je ne peux pas en parler, c'est tout.
-Tu es végétarienne ? »
dit-il, assez bas pour ne pas être entendu, alors que Bahia se relevait. Yuugure n'avait pas cessé de la regarder, s'attendant à une suite au discours de la jeune femme, mais il n'en fut pas. Au contraire, elle recommençait à rougir et baissait le regard. Donc c'était le tour du jeune de parler. Il regarda brièvement au-dessus de lui, les gens près du garde-fou puis reporta soin attention sur Bahia :


« D'accord. »

Tout simplement. Enfin, non. Il avait prévu autre chose, alors que son sourire s'élargissait. Bahia était vraiment une femme intéressante et il voulait la connaître un peu plus. Et, qui sait, peut-être se dévoilera-elle au bout du compte. Il reprit donc la parole, avec un grand sourire :


« Par contre, la prochaine fois, ne t'enfuit pas comme ça, ça attire les gens, il pointa du pouce les passants qui les observaient dans son dos, et nous avons l'air d'un couple qui bat de l'aile, Ahah. »

Cela allait sûrement donner un coup fatal à la timidité de Bahia et Yuu' le savait. Après tout, il avait raison : ça ne faisait aucun doute que les passants les prenaient pour un jeune couple, avec toute la scène qu'ils avaient fait. Il imaginait déjà la réaction de la jeune femme et ne la laissa donc pas se manifester. Il ne voulait pas la perdre une nouvelle fois. Il soupira doucement, tendit la main jusqu'en dessous du menton de Bahia et leva doucement son visage.

« Hey, que dirai-tu si je t'invitais à manger, ce soir ? »


Il eut un sourire, celui-ci se voulant sincère et doux. Il ne voulait pas faire fuir la jeune femme, loin de là son idée. Il lâcha lentement le menton de Bahia, la regardant dans les yeux. Il se disait que, s'il n'avait vraiment pas voulu la faire fuir, il n'aurait pas dit quelque chose comme cela dans cette situation. Boarf, il allait bien voir comment elle allait réagir. Il risquait de se prendre un vent, mais il s'en fichait, en fait.

~~~~~~



Dernière édition par Yuugure Akatsuki le Dim 18 Mai 2014 - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Sam 17 Mai 2014 - 23:28

D’accord ? C’était tout ? Pas de question, pas de panique, rien ? Bahia resta un instant stoïque, surprise de voir que le jeune homme ne semblait pas trop déranger par ses paroles. Elle venait de dire que rester près d’elle pouvait être dangereux et il ne réagissait pas plus que cela. La botaniste passa une main sur son visage, l’air un peu découragée. Enfin, pour le peu qu’elle avait vu jusqu’à maintenant, le membre de la ligue semblait prendre un peu tout pour un grain de sel. Était-ce vraiment une mauvaise chose ? L’handicapée ne saurait dire. Il était positif, elle ne pouvait pas lui retirer cela. Au final la rousse en était presque contente, il restait quand même et ne semblait pas vouloir poser des questions. C’était ça le plus important. La demoiselle sourit faiblement et son cœur se calma un peu, ses poumons aussi. Pour ensuite reprendre encore plus vite. Quoi ? Les yeux arrondis comme des balles de golf, Bahia se mit à tourner la tête d’un côté et de l’autre, cherchant à voir s’il disait vrai. Malheureusement il n’avait pas tort, sa sortie rapide avait attiré l’attention et de loin, la scène pouvait prendre un tout autre sens. La botaniste cala la tête entre les épaules, évitant de regarder les spectateurs plus longtemps. Heureusement qu’ils ne restèrent pas trop longtemps sur leurs cas, Bahia aurait fondu de gêne sur place. Elle se remit à regarder le sol, marmonnant entre ses dents. Cette journée était vraiment étrange et l’homme qu’elle avait devant elle l’était encore plus. Elle déglutit difficilement et se raidit en sentant quelque chose sous son menton.

-‘ Tu …’

Elle ne termina pas sa phrase, la pression qui se faisait sur son menton l’obligeant à relever la tête. La rousse avait le visage qui lui brûlait et le contact des doigts de Yuugure sur sa peau fit raidir le reste de son corps. La jeune femme n’osait pas bouger et en serait probablement incapable, trop surprise par le geste du dresseur en fauteuil. Les yeux dans les siens, Bahia était partagée entre deux idées. Un, lui coller une gifle pour faire l’idiot comme cela. Il venait de dire que les gens les prenaient pour un couple, s’ils avaient un doute, maintenant ce n’était plus le cas. Deux, ne rien faire et essayer d’apprécier l’intérêt que semblait lui porter le jeune homme, bien qu’elle ne comprenait pas trop pourquoi. Prenant une grande respiration, celle-ci se calma lorsqu’il éloigna sa main, ne lui laissant pas le temps de choisir ou de penser à autre chose. Elle en profita pour reculer un peu, parcourue de frisson qui lui faisait la chair de poule. La demoiselle aurait réagi plus rapidement d’habitude, mais le grand sourire de Yuugure et l’étrangeté de la situation semblaient lui embrumer le cerveau. Était-elle trop orgueilleuse pour avouer qu’il avait un certain charme ? Probablement. Le reste était tout aussi assommant pour la demoiselle. Un souper au restaurant ? Bahia garda la bouche fermée, sûre de faire comme tout à l’heure et balbutiée comme une idiote. Non. Juste… non. Le jeune homme ne pouvait plus faire passer cela comme une simple rencontre ou une envie de faire connaissance, c’était un rencard qu’il était en train de lui proposer. Était-ce ça depuis le début, une tentative pour s’approcher d’elle ? Deuxième question, pouvait-elle se fâcher pour cela ?

-‘ Je… Huh … ‘

Non elle ne pouvait pas se fâcher pour ça. Ce serait idiot. Peut-être devrait-elle se montrer flattée qu’il lui porte un certain intérêt. C’était quand la dernière fois qu’elle avait fait une sortie du genre ? Un bon moment déjà. Bahia était toujours rouge, mais semblait réfléchir, prenant son temps. Pourquoi refuser ? Elle était seule et peut-être que cette soirée ne ferait que la détendre un peu. La botaniste de dépêcha de répondre avant de réfléchir plus longtemps et peut-être changer d’idée.

-‘ J’ima… j’imagine que je pourrais…. ‘

-‘ ELLE ACCEPTE ! ‘

Bahia sursauta et se retourna d’un coup. Sa tante était juste derrière elle, un large sourire aux lèvres. Depuis quand elle était là !? Assez longtemps pour avoir entendu Yuu’ proposer sa sortie au restaurant. La demoiselle était encore plus rouge que tout à l’heure, oui, c’était possible. Tante Martha était dame assez âgée, elle portait un pantalon noir et une chemise bleu clair, un peu fripée. Sa tête était bien blanche, mais son regard pétillait comme si elle n’avait que vingt ans. Celle-ci s’approcha du jeune homme et lui sourit, ne regardant pas sa nièce.

-‘ C’est drôle parce que j’ai justement deux places réservées dans un grand restaurant. ‘

-‘ Tu… n’étais pas censée y aller avec papa ? ‘

-‘ Ton merdeux de père est encore parti se battre. Il t’emprunte Cogneur, d’ailleurs. Tu les connais bien, ils vont faire la fête après dans le bar du coin. Enfin bref. Le resto se trouve sur la rue des Cotovols. Rendez-vous à 19h. ‘

-‘ M…mais !? ‘

-‘ Oh pas de, mais. Tu n’as rien à te mettre sur le dos, on va magasiner avant. Aller hop, et tâche de ne pas être en retard, jeune homme ! ‘

-‘ Yuu … ‘

Sans plus de cérémonie, la vieille dame attrapa le bras de sa nièce qui était complètement larguée, n’y comprenant plus grand-chose. Sa tante donna le nom du restaurant à Yuugure et se mit à tirer sa nièce, qui se mit à la suivre d’un air désemparé. La demoiselle se retourna simplement et salua de la main le jeune homme, toujours aussi gêné. Elle n’avait aucune idée de ce que sa tante avait derrière la tête, mais la simple idée de devoir magasiner avec elle lui faisait peur. Seul Arceus savait ce que celle-ci essayerait de lui faire mettre. Elle grimaça à cette pensée et tenta de se calmer. Mais le fait de penser au tête-à-tête avec le jeune homme la rendait stressée. Alors qu'elle se dirigeait avec sa tante hors de la plage, celle-ci ne pensait plus qu'à l'heure fatidique. 19h, au restaurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Dim 18 Mai 2014 - 15:51

Ahah, les prédictions de Yuugure avaient été justes ! Bahia semblait encore plus gênée lorsqu'elle remarqua les passants qui regardaient la scène et, après la proposition de dîner du jeune homme, elle l'était d'autant plus. Elle réfléchit un instant, sans que Yuu' détourne le regard. Elle avait été plus résistante que ce qu'il avait imaginé, finalement. Il avait mal joué ses coups ? Dans tout les cas, il ne pouvait pas recommencer la partie. Enfin, la jeune femme donnait sa réponse, encore hésitante et rouge :

« J’ima… j’imagine que je pourrais…. »


Échec. Il ne restait plus à Yuugure de jouer un coup et ce serait l'échec et mat. Alors qu'il se préparait à répondre, le coup final arriva de la bouche d'une autre personne, le surprenant aussi bien que Bahia.


« ELLE ACCEPTE ! »

Il ouvrit de grands yeux en voyant la bonne femme derrière la rousse. Il se demandait s'il s'agissait d'une membre de sa famille, mais se contenta de regarder les deux femmes parler, après avoir saluer la vieille dame de la main. Visiblement, elle tentait de caser la jeune femme. Elle sacrifiait deux places dans un restaurant chic pour Bahia et un inconnu. Yuugure observait la scène, sans rien dire, le sourire en coin et s'empêchant de rire, pendant que son Memamorph, lui, gloussait. La rue des Cotovols ? Si le blond se souvenait bien, elle se trouvait à une quinzaine de minutes en taxi. Oh, ce n'était pas qu'il n'avait pas de voiture, mais aucun de ses pokémons n'avait le permis de conduire, malheureusement. Yuu' se contenta de hocher la tête positivement à la vieille femme, alors que son sourire s'élargissait à mesure qu'il se retenait de rire. Après cela, Bahia fut tirée par la dame, un peu malgré elle, loin du jeune homme. Elle lui fit un de main qui eut une réponse dans le même signe de la part de Yuugure. On aurait presque dit dans son regard qu'elle le suppliait, ah ! Une fois les deux femmes assez éloignées, il souffla et se mit à rire.

« Ahaha ! Bon, Aryuu, direction la maison. »


Sur ces mots, le Metamorph tourna le fauteuil dans l'autre sens, remonta la pente et ramena son dresseur pendant que celui-ci réfléchissait à comment s'organiser. Déjà, il devait changer de vêtements, se laver et surtout, gérer son temps pour ne pas arriver en retard au rendez-vous. Une fois arrivé dans son appartement, Aryuu l’emmena dans la salle de bain, le mit en sous-vêtements et lui passa le gant de toilette sur le corps. Depuis ces dernières semaines, il avait fini par avoir l'habitude de faire cela. Et puis, avec ce qu'il avait l'habitude de regarder à la télévision ou sur l'ordinateur, il ne pouvait pas être choqué. Les concours de Miss et Mister Unys, bande de pervers.

Cela fait, il l'essuya, avant de l’amener dans sa chambre. Le Metamorph lâcha un moment le siège, allant devant l'armoire et se transformant en une personne que Yuu' connaissait bien et qui, selon certaines personnes, pouvait être son plus grand ennemi : lui-même. Mais pourquoi cette métamorphose ? Simplement parce que le blond ne pouvait pas se permettre d'essayer ses vêtements les un après les autres, dans son état. C'était donc son Metamorph qui essayait les vêtements, en prenant l'apparence de son dresseur face à lui. Cela dura une petite demi-heure, pendant laquelle Yuu' pensait à ce qu'ils allaient bien pouvoir faire, Bahia et lui, dans ce restaurant. Ils allaient parler de quoi ? Il ne pouvait pas se permettre de parler de la Zodiac à la jeune femme, en tout cas pour le moment. Il n'allait pas non plus lui parler de leurs handicapes. Alors ils allaient parler de quoi ? Il soupira profondément et regarda son Metamorph. Chemise noire et pantalon noir. Ouais, pourquoi pas. Il fit signe à son pokémon et celui-ci l'habilla avec les vêtements qu'il portait. Après cela, il se demanda ce que Bahia pouvait bien porter, elle. Il ne connaissait pas son type de vêtement, après tout, étant donné qu'il ne l'avait vu qu'en maillot. Mais il se doutait d'une chose, c'est qu'elle n'allait pas mettre d'habits trop osés, avec sa timidité. Il regarda enfin l'horloge analogique qui lui servait de réveil et accrocha ses cinq balls à sa ceinture.


« Bon, l'heure tourne. » dit-il à son Metamorph. Celui-ci acquiesça, changea une nouvelle fois de forme pour prendre celle de ce que l'on appelle communément des « gorilles » dans les films. Grand, les épaules larges, les lunettes noires et le costume bien taillé, il ressemblait aux videurs des grandes boites de nuit. Ils sortirent donc de l'appartement du jeune homme, prenant le soin de bien fermer la porte derrière eux, et allèrent dans la rue. Il trouvèrent rapidement un taxi et Yuu' fut installé à l'arrière avant que Aryuu ne mette le fauteuil dans le coffre. Le voyage dura, comme prévu, un quart d'heure et le jeune homme fut devant le restaurant une douzaine de minutes avant l'heure fatidique. Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher d'être en retard, là. Il soupira doucement, ne voyant pas encore Bahia. Enfin, si ça se trouve, il ne cherchait pas bien. Le temps le lui dira.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Dim 18 Mai 2014 - 22:51

-‘ Tante Martha, j’ai une question. ‘
-‘ Vas y Cocotte. ‘
-‘ Tu as fait exprès de dire oui juste pour que je vienne magasiner avec toi, pas vrai ? ‘
-‘ Oh… eh bien, tu dis toujours non, tu pourrais me faire plaisir un peu. Tu m’en dois une, tu te souviens ? ‘
-‘ … Mouais. ‘
-‘ Arrête un peu. Regarde ca plutôt, tu serais mignonne là-dedans. ‘
-‘ Si j’entends encore une fois le mot mignonne, j’explose. ‘
-‘ Il a dit que tu étais mignonne ? ‘
-‘ …. Non. ‘
-‘ Sale menteuse. C’est trop chou. ‘
-‘ Tu es pire que papa. ‘
-‘ Moi ? Bien sûr que non. Ton père est le roi des cons. ‘
-‘ Bon okay, on peut arrêter maintenant ? ‘
-‘ Non. ‘
-‘ Pitié ! ‘
-‘ Bon d’accord. Mais c’est bien parce qu’il reste juste quinze minutes. ‘
-‘ …. Quoi ? ….. QUINZE MINUTES !? ‘
-‘ Te fâche pas, tu as juste à t’habiller. Le restaurant est à cinq minutes d’ici. Aller hop, dépêche !
-‘ Bordel de… ‘

***


-‘ Hey. ‘

La voix de la demoiselle retentit derrière le jeune homme, alors qu’il pouvait sentir une main se poser sur son épaule. Bahia s’appuya sur sa canne et lui sourit, l’air moins stressée que tout à l’heure. Elle retira sa main et vérifia rapidement que son chignon était encore bien en place. La botaniste ne se sentait pas trop dépayser par son ensemble, au contraire. La rousse avait réussie à trouver des vêtements qui ressemblaient beaucoup au style qu’elle avait lorsqu’elle faisait des conférences ou rencontrait des gens importants de son milieu. Elle portait des bottillons blancs avec un petit talon, juste assez pour qu’elle ne se casse pas la figure à terre.  La demoiselle portait une jupe taille haute, celle qui se rendait jusque sous la poitrine. Et puisqu’elle avait mis une jupe, elle était obligée de porter des collants noirs opaques. Pour les cicatrices, évidement. Le haut était simplement une chemise grise à manche longue, glissée sous la jupe. Au final c’était sobre et malgré le côté un peu moulant de la jupe, la demoiselle ne se sentait pas mal à l’aise. Heureusement qu’elle avait réussie à faire changer d’avis sa tante, celle-ci lui avait d’abord présenté des robes un peu trop olé olé à son goût. Le genre que les demoiselles portaient pour aller dans les bars  le soir, ce qui ne l’intéressait pas. Celle-ci se plaça devant Yuugure et remonta son sac à main sur son épaule. Bahia semblait assez calme pour l’instant. Le temps qu’elle avait passée avec sa tante lui avait donné la possibilité de réfléchir tranquille, sans stress. Elle risquait probablement de s’énerver de nouveau si le jeune homme continuait ses compliments et autres, incapable de se débarrasser de sa gêne sur le moment. Le simple fait d’y penser commençait déjà à faire battre son cœur rapidement. Non, du calme. Elle s’était déjà assez ridiculisée comme ça pour aujourd’hui. Cette soirée ne l’engageait en rien et tout irait très bien. Ses joues se rosirent très légèrement, rien à voir avec le rouge qu’elle avait tout à l’heure. La demoiselle lui fit signe, se dirigeant tranquillement vers le restaurant. Bahia se disait que l’homme derrière lui devait être un de ses Pokémons, c’était la seule explication qu’elle voyait. Elle ouvrit la porte et s’appuya dessus, laissant la possibilité au faux humain de faire entrer Yuugure. La rousse laissa ensuite la porte se refermer, disant d’une voix gênée.

-‘ Je suis désolé, c’était ma tante. Elle est… un peu bizarre parfois. ‘

Bizarre, oui. Tout comme son père. Les deux ensembles, c’était l’enfer. Ils semblaient avoir décidés de faire le concours de celui qui faisait le plus honte à la demoiselle et cela durait depuis des années. Il fallait avouer que son père était dur à battre là-dessus, il y avait des moments où la jeune femme avait envie de s’enfoncer six pieds sous terre. Heureusement qu’il n’était pas là, la rousse ne voulait pas endurer ses commentaires. Elle eut néanmoins un pincement au cœur en pensant à Cogneur. Elle n’avait pas vu son Blindépique depuis ce matin et cela faisait longtemps qu’elle avait été séparée de lui aussi longtemps. Parce que oui, pour elle une journée sans lui c’était long. Il était son grand frère et sa présence était importante à ses yeux. Enfin, elle espérait qu’il s’amusait bien, cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fait de combat avec son père, comme dans le bon vieux temps. De toute manière c’était peut-être mieux comme ça, s’il avait été là, Yuugure aurait été incapable de lui demander son rendez-vous. Poussant un soupir, celle-ci suivie l’hôtesse et alla s’asseoir à la table réservé, laissant le jeune homme s’installer avec son Pokémon. Elle jeta un rapide coup d’œil autour. Au final c’était petit comme restaurant, mais Bahia savait pertinemment que sa tante ne choisissait que les meilleurs. Et elle lui avait assurée qu’il y avait des plats végétariens. De toute manière cela n’aurait pas déranger la demoiselle plus que cela. La raison principale pour laquelle elle mangeait végé était particulière. Petite, la rousse n’acceptait de manger que si elle avait la même chose que Cogneur dans son assiette. Et puisque les Blindépiques étaient herbivores… eh bien elle avait fini par manger très peu de viande. C’était une habitude plus qu’autre chose. Celle-ci observa tranquillement le menu, jetant des coups d’œil au blond en face. Est-ce qu’il aimait bien sa tenue ? Un instant. Pourquoi elle se posait cette question ? Quand même bien elle aurait l’air d’une bûcheronne, elle n’avait pas besoin de son avis. Maintenant qu’elle était de nouveau près de lui, elle avait du mal à réfléchir correctement. Son calme apparent commençait déjà à s’essouffler. Puis elle se souvint subitement des pancartes qu’elle avait vues en venant ici, se dépêchant d’en parler avant d’oublier de nouveau.

-‘ Tu sais qu’il y a un festival ce soir ? Va y avoir pleins de trucs dans les rues dans deux heures. ‘

Festival de quoi ? La demoiselle n’y avait pas trop prêtée attention, elle savait juste qu’il y avait des Leviators sur les pancartes. Peut-être en rapport avec la mer. Celle-ci se tut de nouveau, évitant le regard du jeune homme en regardant le menu. Quoi prendre ? La demoiselle hésitait entre deux choses. Elle en profita pour repenser à la petite discussion qu’ils avaient eu tout à l’heure et se souvint qu’elle n’avait pas dit ce qu’elle faisait, elle. Décidant de se rattraper un peu, celle-ci demanda, un sourire timide sur le visage.

-‘ Tu m’as dit que tu étais un agent de la ligue. Mais serais-tu capable de deviner ce que je fais, moi ? ‘

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Lun 19 Mai 2014 - 13:28

« Hey. »

Le jeune sursauta légèrement en sentant la main sur son épaule. Il était tellement occupé à chercher Bahia devant lui qu’il n’en avait pas couvert ses arrières et qu’il s’était fait surprendre. Il détestait qu’on le prenne par surprise ainsi, mais il le supportait tout de même et répondit au sourire de la rousse par un … Sourire également. Visiblement, elle semblait plus détendue que lors de leur première rencontre. Est-ce que ça allait durer ? Là était la véritable question. Il était prêt à parier tout ce qu’il avait que Bahia allait recommencer à rougir et à balbutier dans la demi-heure. Et puis, pour l’instant, il avait gagné tous ses paris à lui-même : la jeune femme n’avait pas pris de vêtements trop osés, comme il l’avait prédit. Alors c’était cela, son style de vêtements ? Elle était vraiment pas mal. Il ne resta pas plus longtemps sur l’apparence de la jeune.  Et, ah, elle commençait déjà à rougir légèrement, alors qu’elle ouvrait et bloquait la porte, pour laisser passer Yuugure et son pseudo-humain. Il la remercie, avant qu’elle ne le suive et lâche la porte.

« Je suis désolé, c’était ma tante. Elle est… un peu bizarre parfois.
-Ahah, c’est pas grave, vous avez l’air de bien vous appréciez, donc ça va. »


Et, au fond de lui, il se disait que, finalement, on est tous bizarres. Il y avait son cas, par exemple, qui était un optimiste invétéré malgré le fait qu’il ait loupé trois fois le poste de Champion et qu’il ait frôlé la mort deux fois. Malgré ça, il conservait son sourire. « Il faut mieux en rire que d’en pleurer. », répétait-il à ses amis pokémons, alors qu’ils s’inquiétaient après son accident avec le Noacier du Tapis. Il soupira doucement, ne se faisant pas entendre, pendant que son Metamorph le poussait jusqu’à la table, suivant Bahia qui suivait l’hôtesse. Yuugure eut envie de chanter «  A-a-a-a à la queue leuleu » , mais il se retint, ne voulant pas passer pour un idiot. Il observa un peu autour de lui et remarqua que, malgré le fait qu’il soit « un grand restaurant », il était petit dans la taille. « Petit, mais puissant », quoi. Enfin, il allait avoir un aperçu de sa grandeur, bientôt.  Mais ce qui le décourageait un peu, c’est que le restaurant n’était pas pourvu d’un terrain de combat, comme ceux de la capitale. Il ne pouvait donc pas montrer sa force ni commenter un combat comme il le faisait dans son ancien métier. Il finit par soupirer et prit la carte. Il ouvrit de grands yeux en voyant ce que proposait l’établissement et se disait que Narcisse, de Kalos, se serait fait plaisir ici. Il soupira doucement, regarda le menu enfant, avant d’abandonner cette idée alors que Bahia reprennait la parole :

« Tu sais qu’il y a un festival ce soir ? Va y avoir pleins de trucs dans les rues dans deux heures. »


Un festival ? Il n’avait pas franchement fait attention aux affiches et aux articles de presse de ces dernières semaines, trop occupé à trafiquer son fauteuil dans son appartement. Et puis, quand il était arrivé devant le restaurant, il n’avait eu la tête à lire les pancartes.  Il sourit de nouveau à la jeune femme, avant de lui répondre :

« Ah bon ? On pourra y aller, si tu veux. »
*Et si tu  ne t’es pas enfuit avant, Ahah. *

Puis la jeune femme changeait de nouveau de sujet , après avoir passé un coup d’œil sur la carte,  lui posant une petite devinette qui portait sur son métier. Que faisait-elle dans la vie ? Il était vrai qu’il n’avait pas pensé à lui poser la question et qu’il n’avait pas eu le temps par la suite. Son sourire s’élargissait, alors que son Pokémon quittait la table, allant se balader entre les autres clients du restaurant pour aller s’appuyer contre un mur, laissant Bahia et Yuugure seuls.

« Une devinette ? Et bien, je pense pouvoir y répondre. »
Dit-il, faisant mine de réfléchir. «  Tu m’as dit que tu passais le plus clair de ton temps en forêt, j’imagine donc que tu y travailles ou que ton travail te force à y aller souvent. Ensuite, sans vouloir te vexer, je te vois mal en garde forestière. Hum… Peut-être… Herboriste ? »

Mais avant que Bahia n’ait eu le temps de répondre, l’hôtesse revint, demandant s’ils avaient choisi. Yuugure jeta un regard vers Bahia, puis se reconcentra sur le menu. Que pouvait-il prendre, sérieusement ? Il n’aimait pas avoir trop le choix, ça le stressait. Il soupira, finalement, et demanda tout simplement le plat du jour. Il faisait toujours cela, en fait : lorsqu’il était bloqué, il sortait un joker totalement au hasard. En combat c’était Métronome, au restaurant c’était le plat du jour.

HRP:
 

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Lun 19 Mai 2014 - 14:51

Ah non. Elle avait oublié ce détail. La demoiselle croyait que sa devinette serait bien plus dure, mais vu ce qu’elle lui avait dit tout à l’heure, il n’était pas si compliqué que ça pour lui de faire des liens. Herboriste. C’était presque le cas. Bahia était avant tout une botaniste et oui, il y avait une grande différence entre les deux. L’herboristerie était un passetemps, rien de plus. Un passe-temps plutôt dangereux qui l’avait mise dans de beaux draps. Au final la Zodiac s’était intéressée uniquement à cette partie, son véritable métier ne leur apportant rien d’intéressant. Celle-ci fit une moue déçue, avant de sourire timidement. Elle arrêta tout de suite de penser à la Zodiac, renvoyant au fond de son crâne ses pensées noires. Les souvenirs de sa capture n’étaient pas si désagréables que cela, c’était surtout le fait qu’elle pensait au Tapis et la simple vue de Yuu’ et de son fauteuil la mettait mal à l’aise. Elle prit une grande respiration et se calma rapidement. Hors de question de refaire comme tout à l’heure. Alors qu’elle continuait tranquillement de regarder menu, elle répondit à Yuugure, avec une teinte d’amusement dans la voix.

-‘ C’est vrai, j’ai des bases en herboristeries. Mais je suis botaniste. ‘

Elle donna ensuite ce qu’elle voulait à la serveuse et lui redonna le menu, l’observant partir servir une autre table. Yuugure avait pris le plat du jour et la demoiselle se demandait à elle-même si c’était parce qu’il n’aimait pas ce qu’il y avait ici. Ou il était indécis, probablement. Elle espérait surtout qu’il ne trouvait pas cela trop cher pour lui, elle n’avait aucune idée du salaire que pouvait recevoir un membre de la ligue. Le sien était suffisant pour se payer ce genre de restaurant, amplement même. Bahia n’était pas du genre à tout dépenser dès qu’elle recevait une paie, elle aimait le mettre de côté et faire des folies de temps en temps. Comme la fois où elle s’était acheté une vieille Charger pour se déplacer en ville. Sa voiture était toujours à Megapagopolis, mais elle mériterait un petit rendez-vous chez le garagiste du coin. La demoiselle mit de côté cette pensée, espérant ne pas oublier la semaine prochaine. Elle allait retourner à Mega demain soir et allait rester en ville un petit moment. La botaniste adorait la forêt, mais elle avait besoin de régler quelques petits détails. La rousse se rendit compte qu’à réfléchir comme cela, elle restait silencieuse et son malaise s’accentua. Quand elle avait dit à sa tante que c’était étrange d’aller manger avec un inconnu, elle lui avait répondue que c’était comme ça qu’il changerait de parfait inconnu à peut-être plus. Elle avait bien raison, mais n’empêche que cela la rendait encore plus nerveuse. Celle-ci ne s’en rendait pas compte mais elle jouait avec une de ses mèches de cheveux, celle-ci ayant échappé à son élastique. Bahia la relâcha dès qu’elle comprit le geste, reposant son regard sur le blond. La jeune femme avait bien une question qui lui brûlait les lèvres, mais elle n’osait pas la poser. Pourquoi l’avoir invitée ici ? Cela pouvait paraitre étrange, mais la demoiselle ne se trouvait rien de spécial ou d’assez spectaculaire pour expliquer l’envie de Yuugure de faire… plus ample connaissance. Peut-être qu’il était juste comme ça.

-‘ Au fait, tu as l’air de bien aimer les Pokémons normaux. Tu en as d’autre ? ‘

Ah oui, Bahia avait décidée de faire une recherche rapide avec son vodkit avant de venir, histoire de savoir c’était quoi un Queulorior et ne pas passer pour la dernière des idiotes. La demoiselle se souvenait en avoir déjà vu un, mais il y a très longtemps de cela. Celle-ci allait ouvrir la bouche de nouveau, mais un Roigada s’approcha d’eux, en costume cravate. Bahia sourit en le voyant, celui-ci le lui renvoyant. Les Roigada étaient réputés pour leurs très grandes intelligences et Bahia en avait même eu un comme professeur, qui était probablement l’un des meilleurs qu’elle avait eu. Il se placa à côté de la table et salua le jeune homme, attirant l’attention des autres clients alors qu’il commençait à parler.

-‘ Bienvenue dans mon établissement, je suis le propriétaire de cet endroit. ‘

Oh. OH. Carrément. Bahia fit les gros yeux et le Roigada se mit à rire en voyant son air, reprenant la parole.

-‘ Je vois que Martha ne vous a pas tout dit, c’est une amie. Enchanté à vous deux. Je m’appelle Chrysobéryl. Mais vous pouvez m’appeler Chryso. ‘

Ce nom lui disait étrangement quelque chose, mais Bahia n’aurait pas su dire où elle l’avait déjà entendue. Celle-ci tendit la main et le Pokémon psy la serra, toujours avec ce même sourire chaleureux sur le visage.

-‘ Vos plats devraient arrivés bientôt. Sachez qu’ici il n’y a pas vraiment d’arène, mais vous pouvez quand même affrontez mon meilleur cuisinier au combat. Si vous gagnez, nous payons la facture. Mais dite vous bien qu’il est de bon niveau, sinon je serais à la ruine, ahaha. ‘

Bahia jeta un coup d’œil à Yuu alors que le Roigada s’éloignait, allant parler à d’autres clients. C’était dommage mais elle n’avait pas son plus gros joueur avec elle. Les plats arrivèrent juste après et la demoiselle attendit un peu que le plat soit moins chaud, reprenant la parole.

-‘ Je n’ai… pas apporté mon Pokémon le plus puissant avec moi. Tu en penses quoi, toi ? ‘ Petit moment de silence. –‘ Au fait, tu vis ici ou tu es juste en vacance ? ‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Mar 20 Mai 2014 - 13:16

Ah, il s’était trompé. Botaniste et pas Herboriste ? Pour Yuugure, c’était du pareil au même. Il aurait pu aussi bien dire qu’elle travaillait dans les plantes et puis c’est tout. M’enfin, ce n’était pas gênant, maintenant il savait ce que faisait Bahia. Il fit un sourire à Bahia, avant que le silence ne reprenne sa place, le laissant réfléchir. Enfin, des brides de réflexions en désordre. Il se demandait pourquoi la jeune femme avait une attelle, pourquoi sa tante avait laissé ainsi ses places réservés à un inconnu et sa nièce et surtout : pourquoi elle avait mal réagit en voyant la réplique du Tapis ? Ce n’était pas par rapport à ce que disaient les informations à son sujet, ça c’était sûr. Peut-être l’avait-elle rencontré ? Peut-être même qu’il était à l’origine de son problème de jambe. Il soupira. Après tout, ce n’était pas ses affaires, il n’était pas en service et surtout, la jeune femme de semblait pas vouloir en parler. Il leva les yeux vers la rousse qui était en train de jouer avec un de ses mèches de cheveux. Elle commençait déjà à être gênée ? Elle était mignonne.  Enfin, elle lui posait une question qui allumait la flamme du dresseur qui sommeillait en lui. S’il aimait les pokémons de type Normal ? Bien sûr, c’était sa spécialité !

«  Oh, oui ! »

Mais avait qu’il n’ait eu le temps definir de  répondre, un individu vint le saluer. Et quel individu ! Un Roigada ! Il savait que certain pokémon étaient  assez intelligents pour remplacer des humains, mais il ne savait pas qu’ils pouvaient eux-mêmes gérer un établissement. Car oui, il se présentait comme le propriétaire des lieux. Chrysobéryl, car tel était son nom, semblait également connaitre la tante de la jeune femme. Mais ce qui retint le plus l’attention de Yuugure, ce qui attisait la flamme du dresseur qu’avait allumée Bahia, c’était les dernières paroles du pokémon a la couronne-coquillage. Le sourire de Yuu’ devint légèrement carnassier alors qu’il observait le Roigada s’en aller vers une autre table.

Il se calma légèrement lorsqu’on leur apporta leurs plats et que Bahia reprenait la parole, lui demandant ce qu’il pensait de la proposition de combat, soulignant qu’elle n’avait pas son pokémon le plus puissant et continuant en lui demandant s’il habitait dans la ville ou s’il était simplement en vacance. Il soupira, un sourire en coin sur le visage.


« La Ligue me paye le loyer, depuis mon accident, donc oui, je vis ici. Et pour ce qui est de la proposition… »


Il marqua un silence, observant le gérant repartir et son sourire s’élargissant.

« Monsieur Chrysobéryl ! Je relève votre défi ! »

Oui, cash, tac tac boom boom. Il interpellait ainsi le pokémon, sans avoir peur de la réaction de celui-ci. S’il était si confiant que ça en son chef cuisinier, il n’hésitera pas à accepter le combat. Par contre, quelqu’un qui ne serait sûrement pas confiant, ce serait Bahia. Après tout, elle n’avait pas son meilleur atout et, de ce que Yuu’ avait vu, ses autres pokémons étaient plutôt faibles : le Grotichon n’était pas prêt à évoluer et ne parlons pas de son Paras qui se ferait balayer à la première attaque. Il soupira, reportant son attention sur la rousse.

«  Je penses que l’on peut gagner. Ahah. Fait-moi confiance,  ce n’est pas pour rien que je fais partie de la Ligue, Ahah ! »

Il se voulait rassurant, mais n’était pas sûr de son coup. Après tout, il ne connaissait pas complétement Bahia et ne savait pas comment elle réagissait en combat. Il prit sa fourchette et la fit jouer un peu avec la nourriture dans son assiette en observant la jeune femme.

«  Et puis, si c’est un combat double, j’ai prévu le coup. »

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Mar 20 Mai 2014 - 23:33

Bahia prit une première bouchée et l’avala tranquillement, écoutant Yuugure. Donc il n’était pas vraiment touriste ici. La demoiselle soupira et prit une deuxième bouchée, pensant à son appartement à Megapagopolis. Elle le gardait parce que la ville n’était pas très loin de la forêt dense, c’était facile pour elle de s’y rendre. Si elle en avait la possibilité, elle retournerait probablement à Avalaville, là où son père vivait, quand il n’était pas en train de squatter chez sa sœur. C’était beau comme endroit et plutôt tranquille au final, bien qu’elle n’aimait pas trop l’hiver. Trop froid à son goût.  La demoiselle ne cacha pas sa surprise en entendant le reste : il voulait se battre ? Son agitation attira le regard du Roigada, qui sourit de nouveau. Le Pokémon psychique revint vers leur table, se penchant vers Yuugure d’un air amusé alors que le jeune homme parlait. Il hocha négativement la tête à la dernière phrase de celui-ci, soulageant la demoiselle. Bahia était capable de se battre et elle se débrouillait bien quand elle avait la tête au clair, mais elle n’avait pas envie de cela ce soir. De toute manière elle n’avait que son Grotichon de potable en combat et elle ne l’avait jamais combattu avec lui. Il s’entrainait avec Cogneur, mais c’était tout. Elle préférait attendre avant de l’envoyer comme ça sans connaitre ses capacités. Chrysobéryl posa la main sur son épaule et lui sourit, tournant ensuite la tête vers le jeune homme.

-‘ Bien, bien. Ce sont des combats simples et il suffit qu’une personne gagne pour payer toute la commande. Un Pokémon seulement, les objets sont acceptés. Quand vous aurez fini de manger, rejoignez-moi à l’arrière. Je vous présenterai mon ami. ‘

Le Pokémon rose s’éloigna ensuite, passant les portes de la cuisine. Bahia grignota tranquillement le reste de son assiette, se rendant compte qu’elle était plus affamée que ce qu’elle croyait. Elle avait eu bien raison de faire confiance à sa tante, la nourriture méritait amplement son prix. Quand il ne resta plus rien de celle-ci, Bahia posa son regard sur Yuu, visiblement plus à l’aise que tout à l’heure.

-‘ Tu penses envoyer quel Pokémon ? ‘

C’était un peu tôt comme question, mais Yuugure devait lui aussi avoir un Pokémon fétiche ou plus puissant que le reste de l’équipe. Enfin, c’était ce qu’elle pensait. Bahia lui laissait le plaisir de se battre. Et puis, c’était lui qui avait accepté, la demoiselle aurait probablement payé sa facture sans même essayer. Il fallait avouer qu’elle était curieuse de savoir quel genre de Pokémon possédait le cuisinier. Était-il puissant à ce point là ? Ils allaient vite le savoir. Néanmoins elle avait l’impression qu’une surprise les guettait après le souper. Elle n’aurait su dire pourquoi.

-‘ Eh bien, on verra s’il combat aussi bien qu’il fait la cuisine. ‘

Elle sourit et redevint pensive quelques instants. Faisant doucement tapoter sa fourchette dans son assiette, Bahia semblait se calmer de plus en plus. C’était, comme ça, plus elle apprenait à connaitre une personne, mieux elle réagissait. Elle se sentait à présent assez à l’aise et les compliments de Yuugure risquaient de ne plus avoir le même effet. Sur le coup elle avait réagi de manière exagérée et la panique lui faisait penser à toutes sortes de choses en même temps. À présent elle se sentait mieux et ça se voyait facilement. D’ailleurs elle reprit la parole, son ton sonnant plus confiant.

-‘ Je sais bien que le comportement de ma tante est un peu étrange. C’est juste… je passe beaucoup de temps toute seule pour mon travail. Tu sais, les parents, ils s’inquiètent un peu pour rien parfois. Elle aimerait juste que je me fasse plus d’amis… autre que Pokémon. ‘

Sa tante voulait aussi qu’elle se trouve un petit ami et arrête de se balader partout, mais ça, c’était peine perdue. Bahia appréciait les compliments de Yuugure et se sentait flattée qu’il lui porte un certain intérêt, mais la demoiselle ne voulait pas que cela dépasse plus que l’amitié pour l’instant, malgré ce que sa tante pouvait bien penser. Elle avait accepté l’invitation parce qu’ils semblaient avoir des choses en commun et qu’il était gentil, le seul autre ami masculin qu’elle avait, c’était Joachim. Bon, elle pouvait bien rajouter Nathael dans le lot, non ? Non, surtout, ne pas penser à lui. La demoiselle pensa à peine au Zodiac qu’elle le renvoyait déjà au fond de son crâne. Se concentrer sur Yuugure. Elle ne voulait pas donner de mauvaises intentions au jeune homme en se disant qu’il ne voulait que la ramener chez lui ce soir pour d’autres genres d’activités. Maintenant qu'elle était plus à l'aise, c'était plus facile pour elle de s'exprimer et elle espérait que cela ne dérangerait pas Yuugure. Au final, il ne devait même pas penser à cela et elle se faisait toute une histoire dans sa tête à cause de sa tante, comme d'habitude. Elle lui sourit de nouveau en espérant que ca irait de son côté, jetant un coup d’œil à son assiette.

-‘ Moi j’ai fini. Si tu as vraiment envie d’aller te battre, faudrait finir cette assiette ! ‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Sam 24 Mai 2014 - 20:54

Oh, la phrase de Yuugure avait eu l'effet voulu, à savoir attirer le Roigada. Il était pas si diffèrent que les humains, en fait, le gros bonhomme rose à la couronne en coquillage et au costume. Il s'approcha donc, répondant négativement à la dernière phrase du blond. Oh, ce ne serait pas un combat double ? Tant pis. Héhé, ça arrangeait Yuu', au final. Il savait très bien faire combattre trois ou quatre de ses pokémons en même temps, mais il avait du mal à se synchroniser avec un nouveau partenaire. Après tout, c'était un deuxième cerveau, qui n'avait sûrement pas la même vision du combat de pokémons que lui. Le Roigada poursuivit sur le reglement du combat, que Yuugure rangea dans un coin de sa petite caboche. Combat un pokémon contre un, avec objets et un seul combat suffisait pour payer tout le repas pour les deux personnes ? Le blond trouvait que, comme le dit l'expression populaire,qu'il y avait une c**ille dans le pâté, mais il n'aurait su dire où.

Aussitôt le pokémon Eau partit, handicapée s'était mit à réfléchir, touchant à peine à son assiette. Quel pokémon choisir et avec quel objet ? Bahia le sortit de sa torpeur, lui posant la même question. Il fut surprit de la question et manqua de lâcher sa fourchette pleine.


« Oh ! Et bien... Ce sera la surprise ! Tiens, je vais te poser une devinette, aussi ! Il est seulement de type Normal, est plus petit que moi sur la chaise et est de couleur beige ! Ahah ! »


Il recommença à manger, avant que Bahia ne se remette à parler, cette fois de sa tante... Et des parents qui se faisaient du souci pour leurs enfants. Yuugure arrêta une nouvelle fois de manger. Il soupira, répondant sur un ton un peu plus grave qu'à l'habitude.


«  Ouais, les parents s'en font souvent pour leurs enfants. »


*Ou alors ils les jettent de la maison, tout dépend du point de vu*, se disait Yuugure, au fond de son esprit, sans savoir que sa mine était grave. Il corrigea rapidement cela, reprenant le sourire et lâchait un « Ahah », balayant les souvenirs des divergences avec son père. Franchement, qui avait eu raison, entre les deux ? Son père le traitait toujours de fainéant, de bon à rien, le comparant à son frère. Et pendant ce temps, le fils se la coulait douce, prenant la vie comme elle venait, ne perdant pas son rêve d'être Champion. Il allait peut-être montrer qu'il était assez fort pour être Champion, ce soir-là. Il ria à cette idée. Non, c'était surtout à Bahia, Chryso et le cuisinier qu'il allait montrer sa force. Il s'imaginait le combat, jusqu'à ce que Bahia ne le ressorte de ses rêves.

« Moi j’ai fini. Si tu as vraiment envie d’aller te battre, faudrait finir cette assiette !
-Oh mer... Désolé ! Ahah ! »


Sur cela, il se remit à manger, finissant rapidement son assiette. Celle-ci fini, il fit signe à Aryuu de venir. Il arriva, ne passant pas inaperçu dans son « costume », empoigna le fauteuil de Yuugure et le poussa après qu'il lui l'ai permit. Ils allèrent ainsi à l'arrière du bâtiment, où devait se dérouler le combat.Il avait quoi comme pokémon, le cuisinier ? Ses pokémons ne devaient pas être trop fort, vu son métier, mais il fallait toujours se méfier. Peut-être était-ce un ex-dresseur ou pire, un ancien Champion des Zones de Combats. Il allait bien voir. Pour l'instant, il ne voyait que le Roigada. Il jeta un œil paumé à Bahia, puis chercha du regard dans l'arrière-cour, sans trouver son adversaire :

«  Hum, monsieur Chrysobéryl ? Où est le cuisinier ? Il est occupé aux cuisines ? »

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Dim 25 Mai 2014 - 1:25

Plus petit que lui sur la chaise et beige ? Il parlait du Queulorior ? Pourtant… c’était plus grand que cela un Queulorior, non ? Bahia resta pensive, essayant de se souvenir de la taille que lui avait donnée le Pokédex quand elle avait fait une recherche sur le sujet. Malheureusement rien ne lui vint et elle haussa les épaules. Elle verrait bien lorsqu’il serait rendu en combat, ce n’était pas comme si elle connaissait tous les Pokémon normal. Celle-ci attendit tranquillement que le jeune homme mange, regardant un peu autour. Elle aurait aimé prendre le temps de manger autre chose, mais elle ne voulait pas faire attendre Yuugure non plus. Et puis, rien ne les empêchait d’aller se battre et ensuite manger de nouveau, ce serait probablement compris dans la facture finale. La botaniste laissa donc ses pensées divaguées de nouveau, celle-ci évitant toutes celles qui lui venait de Zodiac. Surtout, ne pas y penser. Bahia fut surprise de voir que le jeune homme avait déjà fini. L’excitation du combat semblait l’avoir poussé à manger le tout le plus rapidement possible. La jeune femme sourit en le voyant et se dit que cet énergumène carburait aux combats et aux expériences d’adrénaline en tout genre. Au final ce n’était pas une mauvaise chose, c’était un passionné et Bahia était contente pour lui. La demoiselle n’était pas vraiment intéressée par les combats, elle en faisait de temps en temps, mais lorsque c’était Cogneur qui se battait, elle n’avait même pas besoin de parler. Il était plus expérimenté qu’elle à ce sujet, même si parfois il la laissait diriger justement pour qu’elle se pratique un peu. La botaniste soupira en pensant à son Blindépique et se leva doucement de sa chaise, prête à suivre le jeune homme. L’handicapée ne se battrait pas, mais elle voulait voir le combat, c’était la moindre des choses de servir de spectateur pour l’autre handicapé. Celle-ci clopina donc derrière lui, s’appuyant sur sa canne. Ils traversèrent une porte et se retrouvèrent dans l’arrière-cour du restaurant, qui s’avérait être un jardin. De quoi occuper la demoiselle un bon moment.

-‘ … Ce sont des Alcea Rosea ? ‘

Bahia se parlait à elle-même, pencher vers une grande plante verte en fleur. Elle avait à peine remarqué qu’il n’y avait que le Roigada autour. Ce ne fut que lorsqu’elle l’entendit rire qu’elle se retourna vers lui, surprise à son tour de ne pas voir de cuisinier. À moins que… Bahia sourie subitement et allât s’asseoir sur la table à pique-nique qui était dans le coin du petit jardin, attendant la suite. Elle avait deviné où tout cela allait en venir, mais le jeune homme semblait encore se demander où était son adversaire. La voix de Bahia perça le silence, celle-ci parlant fort pour que Yuugure l’entende de là où elle était.

-‘ Je crois qu’il n’y aurait pas de cuisinier, Yuu. ‘

Le Pokémon eau sourit à cette phrase, hochant la tête. Pas de cuisiner. Juste lui, personne d’autre. Chryso s’approcha de Yuugure, les mains toujours dans le dos. Il semblait plus qu’amusé et l’humain risquait de savoir pourquoi bien assez tôt.

-‘ Je serais votre adversaire. Veuillez envoyer votre Pokémon, je vous laisse commencer. ‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Lun 26 Mai 2014 - 15:12

Ahah,  Bahia ne semblait pas trouver la réponse à sa devinette. Et, en fait, Yuugure n’était même pas sûr de la véracité de ce qu’il avait dit. Plus petit que lui ? Il n’en était pas sûr. Enfin, ça ne devrait pas être gênant. Une fois arrivé à l’arrière-cour –qui devait être un jardin avec ces tas de fleurs-, ils ne virent que le Roigada, mais Bahia sembalit avoir descellé quelque chose, par rapport à l’absence du cuisinier.

« Je crois qu’il n’y aurait pas de cuisinier, Yuu.
-Que ?.. »


Sur le coup, Yuu’ fut vraiment paumé. Pas de cuisinier ? C’était un canular ? Ou bien il y allait avoir autre chose ? Le Roigada acquiesça à la remarque de la jeune femme, alors qu’il s’approchait du blond, avec le même sourire collé sur le visage.


« Je serais votre adversaire. Veuillez envoyer votre Pokémon, je vous laisse commencer.
-Mon.. Adversaire ? »


Et c’est à ce moment-là que le cerveau de Yuugure s’éteignit. Nan, sérieusement, son adversaire ? Le Roigada était un dresseur ? Non ça ne pouvait pas être ça. Alors… C’était lui qu’il allait devoir combattre, au sens propre du terme ? Il n’y avait qu’un moyen de le savoir clairement : envoyer son pokémon. Il prit la Poké-ball à sa ceinture, après avoir rappelé son Metamorph, et envoya son plus vieil allié au combat : Saké, son Spinda sans taches. Celui-ci se tourna vers son dresseur, après avoir remarqué le psychiste en costard, et le regarda, la tête penchée sur le côté, l’air de dire «  Mais c’est quoi cette merde ? ». Le blond soupira, avant de se remettre à rire.

« Ahah. Oui, je sais que c’est bizarre, mais tu vas devoir le combattre, okay ? »


Le Panda tache sans taches acquiesça, et se retourna de nouveau, dans une une demi-pirouette, vers le gros bonhomme rose. Yuugure commença un décompte à partir de trois, et lorsque le un passa, donna le premier ordre du combat :


« Ne fait rien ! »


Oui, oui, ne rien faire. Après tout, Yuu’ avait commencé, non ? Et quel commencement ! Ne rien faire. Après tout, son Spinda était un professionnel pour cela. Et surtout, il était du genre à prendre avantage de ce que faisaient ses adversaires. Mais pour ça, il fallait que Chryso fasse quelque chose lui-même. Yuugure était devenu subitement concentré, malgré ce que pouvait faire penser l’ordre qu’il avait donné, prêt à dégainer les capacités de son Panda.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Lun 26 Mai 2014 - 20:51

Bahia se leva en voyant le Pokémon de Yuugure. Oh, celui-là elle le connaissait. Bon, la demoiselle n’en avait jamais vu en vrai, mais dans les livres, oui. C’était vraiment bizarre comme Pokémon. L’handicapée sourit en se disant que cela allait bien avec le dresseur, car oui, elle trouvait encore Yuugure un peu étrange. Mais pas dans le mauvais sens, au contraire. Il y avait quelque chose qui clochait, par contre. Un Spinda… ça avait des tâches, non ? La botaniste s’approcha tranquillement du jeune homme, mettant de côté les fleurs pendant un moment. Il fallait avouer que c’était intrigant, elle se souvenait que chaque Spinda avait des tâches bien particulières. Sauf que celui-là était tellement particulier qu’il n’en avait juste pas du tout. Debout aux côtés du dresseur, Bahia est amusée de la manière dont le Pokémon bouge. On dirait qu’il était… bah saoul en fait. Elle préféra garder cette remarque pour elle, se disant que ce n’était pas très poli. De toute façon elle ne devait pas être la première à penser à cela et elle allait devoir se retenir de rire si Yuugure lui donnait son nom. Bahia observa donc le combat avec un sourire en coin, avant de se souvenir qu’elle avait la ball de son Grotichon dans son sac à main. La jeune femme le fit sortir, pour qu’il puisse regarder un peu. Le cochon se montra tout de suite excité et se plaça de l’autre côté de Yuugure, content de pouvoir observer un autre combat, sachant qu’il n’avait pas vu voir la fin de l’autre tout à l’heure. Bahia lui sourit et lui fit signe toutefois de ne pas trop bouger, de peur de déconcentrer le jeune homme. Qui allait visiblement commencer le combat. La demoiselle resta un instant stoïque, attendant de voir son premier ordre… avant de se mettre à rire. Ne rien faire, vraiment ? Plutôt originale comme tactique. Le Roigada parut surpris de son côté, observant son adversaire d’un drôle d’air. Et bien, puisqu’il semblait ne pas vouloir se lancer un premier, lui allait en profiter.

-‘ Plénitude. ‘

Et oui, le Pokémon rose annonçait ses attaques d’avance, comme un dresseur. C’était normal au final, il ne voulait pas profiter d’un quelconque avantage en ne laissant pas la chance à Yuugure de savoir ce qu’il allait faire. Le Roigada ferma les yeux et son corps se mit à luire alors qu’il se concentrait, augmentant son attaque et sa défense spéciale. Bahia se mordit la lèvre inférieure, pensive. Il lui avait donné un avantage en ne voulant pas trop se mouiller. Lorsqu’il eut fini sa méditation, Chryso ouvrit les yeux et parut tout de suite plus sûr de lui. Le psychique s’avança de quelques pas, les bras toujours dans le dos. Puis il fronça les sourcils, reprenant sa concentration.

-‘ Choc Mental. ‘

Ses yeux se mirent à briller alors qu’il préparait l’attaque psy pour le petit Pokémon, concentré. Bahia de son côté n’osait pas trop parler au jeune homme, de peur de le déranger pendant son combat. Elle lui jetait un coup d’œil de temps en temps, surprise de voir qu’il semblait un peu plus sérieux. Celle-ci profita de ce moment de calme pour détailler un peu plus son visage, observant ses expressions. Maintenant qu’elle avait le temps de le faire, la jeune femme se rendait compte qu’il semblait un peu plus jeune qu’elle. Probablement pas de beaucoup, mais sur le coup avec son énervement et tout, elle l’avait prise pour plus vieux. Pensive, une idée lui vint et elle hésita longuement avant de la mettre en application. Elle était gênée de le dire, mais de l’autre côté, ça pourrait être drôle. La demoiselle toussota un peu comme si de rien n’était, les joues un peu teintées de roses. Aller, elle en était capable. Elle avait passé un peu de temps avec lui et se sentait plus confiante, elle pouvait le faire. Il semblait assez moqueur aussi, alors elle ne verrait pas pourquoi elle se retiendrait. D’une voix qui sonnait un peu mal assuré, mais amusée, celle-ci lança.

-‘ Je suis désolée, je ne pense pas t’avoir remercié correctement pour les compliments. Tu sais que tu es mignon aussi ? ‘

Cela pouvait paraitre fortement étonnant venant d’elle, mais au final, elle devait bien lui rendre l’appareil, non ? Ce n’était pas poli de prendre plein de compliments et de ne pas en retourner un seul. Bahia n’aimait pas l’idée de se faire dire qu’elle était jolie sans le dire elle-même à la personne. Seulement, vu l’état de gêne dans lequel elle était tout à l’heure, elle n’avait pas osé sur le coup. Puis il fallait avouer que la jeune femme était amusée à l’idée de voir sa réaction et de peut-être le déconcentrer un peu de son combat. Pas qu’elle souhaitait qu’il perde, au contraire. Bahia était d’un naturel joueur et Yuugure finirait vite par le remarquer. Elle jouait avec l’image qu’il devait avoir d’elle, en espérant le surprendre un peu. Il était évident que celle-ci ne le considérait plus comme un parfait inconnu, même si elle ne connaissait pas tant de chose que cela sur lui. Elle prenait ses aises et au final, c’était mieux ainsi. Elle détestait avoir l’air d’une idiote en bredouillant à chaque phrase. Heuresement qu'elle se rattrappait rapidement là-dessus, sinon elle n'oserait pas sortir de la forêt du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuugure Akatsuki
♫ ♪ Let's start the show ! ♪ ♫


Messages : 114
Date d'inscription : 04/04/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Mar 27 Mai 2014 - 10:24

Tiens ? Bahia semblait reconnaitre Saké. Elle avait déjà vu ce pokémon ? Sûrement. Mais elle semblait également perplexe. Quelque chose n’allait pas avec le Spinda ? Yuugure ne voyait rien d’anormal… Son pokémon n’avait pas des morceaux de baie sur le visage. M’enfin, ce n’était pas le plus important et Yuu’ n’avait donné qu’un léger  regard vers Bahia, pour voir qu’elle s’approchait et sortait son Grotichon. Mais le plus important était le combat. Le Roigada ne voulait aps avoir d’avantage tactique et annonçait ses capacités avant de les lancer ? D’accord. Même si le blond avait déjà combattu toute une équipe sous ordres télépathiques. Le Tapis. Décidément, ce type était dresseur et Yuugure trouvait dommage qu’il soit tombé dans la Zodiac. Il se disait qu’il aurait fait un bon rival de jeu vidéo ou même un Champion.

« Plénitude. »


Le sourire de l’handicapé refit surface. Pourquoi ? Car le Roigada faisait exactement ce qu’il voulait, à savoir se booster pour rien. Pourquoi pour rien ? Car ça :

«  Boost ! » Dit-il, alors que le bonhomme rose se concentrait, semblant ignorer les paroles du jeune homme et se focaliser sur sa Plénitude.

Et voilà, une capacité utilisé pour rien, étant donné que Boost permettrait à Saké de récupérer les mêmes changements de statistiques que sa cible. Ça avait l’air anodin comme capacité, mais elle pouvait s’avérer très gênante en combat. Yuu’ observait l’aura en spirale sortir du psychiste pour aller toucher le Spinda. Une fois touché, son esprit s’ouvrit de la même façon que le Roigada – a un niveau moindre, mais bon- et il cessa de tituber, s’ancrant sur ses deux pattes arrière.  Puis vint l’offensive de l’adversaire. Choc mental, hein ? Le sourire du blond devint presque carnassier, en entendant « l’ordre » du Roigada. L’occasion était trop belle.


« Coup-bas ! »

Et l’occasion fut. Cette attaque était puissante de nature et avec l’avantage de type elle deviendrait destructrice, en tout cas pour le psychiste.  Le Spinda fondit sur le bonhomme rose, pour le frapper de la façon la plus basse, se focalisant sur l’ouverture que celui-ci laissait, avant de se prendre l’attaque Psy . Bienheureusement, le Spinda ne fut pas confus suite à cette frappe et ne semblait pas réellement souffrir de celle-ci, faisait remarquer le niveau moyen du Roigada. Il était plus faible que son pokémon, ça c’était sûr. Peut-être deux fois plus faible. Mais alors pourquoi proposer ce combat et cette offre ? C’était un coup de bluff ? Le jeune homme pensait lui demander plus tard, quand la voix de Bahia retentit derrière lui, le sortant un peu de sa concentration :

« Je suis désolée, je ne pense pas t’avoir remercié correctement pour les compliments. Tu sais que tu es mignon aussi ? »


Il jeta un regard à la rousse, souriant et manquant de rire. Pas pour se moquer, hein, c'était qu'elle prenait vraiment ses aises, depuis qu’ils s’étaient quittés à la plage ! Ce n’était pas une mauvaise chose, après tout. Et, on pouvait encore sentir le manque d’assurance dans sa voix.

«  Merci, Bahia ! Mais de nous deux, tu restes la plus mignonne, Ahah ! »

Oui, repartie d’adolescent. Mais après tout, c’était le genre de Yuu’ de dire des choses comme ça.Et le blond avait prévu de dire une autre chose, cette fois-ci pour le Roigada. Il se reconcentra donc sur le combat et sur son adversaire. Celui-ci avait fait quelque chose qui le chiffonnait et il ne pouvait pas attendre la fin du combat pour poser sa question.


«  Monsieur Chrysobéryl, vous avez eu un dresseur ? Car pour avoir une attaque de CT… M’enfin, ce n’est pas mes affaires ! Ce combat sera vite fini, mon cher bonhomme rose ! »

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bahia
Estropiée Lunatique


Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 23
Localisation : Québec

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Mar 27 Mai 2014 - 11:04

Il semblait sur le point de rire. Pas de surprise, rien ? Bahia souffla du nez d’un air déçu, se demandant si c’était possible de déstabiliser le jeune homme. Peut-être que si elle lui mettait un coup de canne sur la tête maintenant, il serait surpris. Mais Bahia n’allait jamais faire cela, voyons. Elle eut un sourire en coin au reste de sa réponse et ne dit rien. Ce serait stupide de commencer à s’obstiner avec lui sur cette question et malgré les aises qu’elle prenait, l’entendre encore une fois sortir de sa bouche la gênait. La botaniste entreprit donc de regarder ailleurs, comme si de rien n’était. Il ne fallait pas croire pour autant qu’elle ne portait pas attention au combat, non. L’handicapée prenait le temps de laisser son visage reprendre une teinte blanche avant d’écouter ce qui se passait. Au final le jeune homme semblait très bien se débrouiller. Le Roigada avait souri en le voyant prendre Boost et n’avait même pas cherché à se défaire de Coup Bas. Il recula de quelque pas, essoufflé. Que… il était déjà en mauvaise posture ? Bahia regarda avec surprise le Roigada, qui semblait souffrir de la dernière attaque du panda. Soit les Pokémons de Yuugure étaient plus puissants que ce qu’elle croyait, soit c’était Chryso qui n’avait pas un niveau très élevé, ce qui était plutôt étonnant. Quoique… son professeur avait un Q.I très élever, mais il n’était pas très bon en combat. La demoiselle entendit Yuu parler et se mit à clopiner vers le Pokémon rose, s’éloignant du jeune homme au fauteuil. La rousse se pencha légèrement vers le Roigada, qui tremblait un peu. Bahia ne savait pas trop quoi penser, elle aurait cru que s’il proposait un combat, c’était qu’il était capable d’en prendre.

-‘ J’aime bien étudier les combats. ‘

Visiblement le Roigada s’était permis de lire de ses pensées. Celui-ci lui fit signe de reculer, voulant continuer le combat. La botaniste fit donc ce qu’il demandait et retourna auprès de Yuugure, non sans paraitre inquiète pour le Pokémon rose. Il n’était clairement pas du même niveau, mais il voulait continuer quand même. Pour étudier le combat. Bahia sourit à cette pensée. C’était bien un Roigada, la connaissance passait avant la force. Celui-ci reprit sa position et fixait le Spinda, cherchant visiblement un moyen de prendre un avantage. Ce qui ne risquait pas d’être facile. Il suffirait d’un autre Coup Bas pour mettre le Roigada à terre. Chryso sourit en entendant la question de Yuugure, mais ne répondit rien. En fait il allait lui prouver qu’il avait raison, en utilisant une autre CT.

-‘ Laser Glace. ‘

Ses yeux se mirent encore à luire, mais de bleu cette fois-ci. Il leva les bras et prépara son laser, sans lâcher des yeux le Spinda. Il savait bien qu’il n’avait aucune chance, mais il continuait quand même. Juste pour le plaisir de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grand besoin de vacance. [Terminé]   Aujourd'hui à 8:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Grand besoin de vacance. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une Future (?) photographe qui aurait un grand besoin de vos avis :)
» Un grand besoin de conseil
» grand besoin de vos lumières pour conseil technique
» Problème envoi SMS Un grand besoin d'aide
» grand besoin de conseil pour l'achat premier micro tracteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Port Lieucca-
Sauter vers: