Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comme un noble [ARENE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Comme un noble [ARENE]   Mar 8 Avr 2014 - 16:43

Jusqu’à maintenant, le bilan de la noble dans la région qu’elle avait choisie pour son voyage était plutôt mitigé. Elle avait fait quelques rencontres, notamment le jeune Lavi, qu’elle s’était promis de rappeler plus tard, elle avait aussi connu la victoire contre la pimbêche au drôle d’oiseau. Mais l’aristocrate retenait surtout les deux désillusions qui avait émaillé son parcours jusque-là. La première face aux Kokiyas, elle avait été totalement incapable de géré le combat toutes seule, en fait c’était le jeune homme aux cheveux verts et son adorable Caninos qui lui avait sauvé la mise et surtout, la désillusion de l’avant-veille dans la plaine. Marie se souvenait encore de la poigne du Minotaupe, une véritable insulte. Après cet évènement, elle c’était juré d’être prudente, mais surtout, il lui fallait un coup d’éclat qui puisse laver son honneur après cette défaite honteuse, en clair, elle devait massacrer le champion de Lieucca, il fallait qu’elle obtienne son premier badge.
Manque de bol pour la jeune dresseuse, le champion de Lieucca semblait totalement absent, qu’à cela ne tienne, elle irait massacrer sa collègue de l’Imaginarium. En se levant ce matin là, Marie était pleine d’une détermination toute nobiliaire, elle devait triompher et il n’y avait pas d’autre voie, elle devait laver l’affront qui lui avait été fait. Elle prit donc le taxi en direction de la capitale de l’île. Le trajet vu long, au moins trois bonnes heures pendant lesquelles la duchesse s’ennuyait à mourir en regardant le paysage, mais se repassa aussi dans la tête tous les conseils qu’avait pu lui donner Charles-Etienne au sujet des combats d’arène, elle se souvenait notamment que la championne était du type plante, ce qui ne serait pas de meilleure augure, Brunehilde serait désavantagé et Iseult perdrait en puissance, quant à Guenièvre, le mieux encore était qu’elle n’ait pas à se battre, mais ça n’était pas du tout gagné.
Enfin, au bout de pas loin de trois heures et après une demi-heure à lutter contre les bouchons dans la capitale, Marie arriva enfin devant l’arène pour constater qu’il était pas loin de midi et donc qu’elle ne pourrait sans doute pas être reçu dans l’immédiat. Aussi, se dirigea-t-elle vers un restaurant où elle put déjeuner et dont elle sortit sur les coups de deux heures, en revenant vers l’arène, elle s’arrêta également dans une boutique pour acheter une CT pour chacune de ses pokémons, puis il fut le temps d’aller affronter l’arène, vers laquelle elle se dirigea.

Marie constata avec étonnement que l’arène se trouvait dans une sorte de music-hall, un théâtre, endroit de débauche et de divertissement réservé au petit peuple. Enfin qu’importe, l’aristocrate se devait de tailler une championne en pièce aujourd’hui et c’était bien ce qu’elle allait faire. Enfin, toujours est-il que l’aristocrate, qui avait quasiment abandonné ses robes et était revenu à des habits plus confortable composé d’un haut blanc accompagné de nombreux rubans et d’une jupe à motif florale, se devait d’avancer dans ce lieu. C’est ainsi que la jeune fille s’avança et parla d’une voix forte, autant qu’elle pouvait la faire.


La championne de ce lieu est-elle présente, je sollicite la possibilité de l’affronter pour le badge de son arène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Baker
Championne de type Plante (Megapagopolis)


Messages : 50
Date d'inscription : 21/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Mar 8 Avr 2014 - 22:12

Encore une journée calme. Eva n'avait toujours pas digéré qu'on l'interrompe en plein milieu de sa première arène, d'autant plus que la situation aurait largement pu être gérée par les forces de l'ordre... L'idée qu'il s'était peut-être agi de bizutages sur sa personne n'arrivait pas à quitter son esprit, et lui déplaisait au plus haut point. Cependant, elle préférait croire à de la paranoia de sa part et faire confiance au sérieux de la Ligue. Toujours était-il qu'elle était un peu agacée, mais n'avait pas le loisir d'aller se défouler dans la forêt : la semaine battait encore son plein, et il y avait toujours des choses à faire au cabaret... En l'occurrence, elle s'occupait d'aider Amasis, le jardinier. En effet, les plantes qui décoraient l'intérieur de la salle de spectacle était du plus bel effet, et prodiguait aux lieux une atmosphère de bien-être et de classe à la fois, mais demandait énormément d'efforts de la part de l'équipe de la championne.

Les plantes qui grimpaient le long des paravents en croisillons qui séparaient les tables entre elles à mi-hauteur d'homme devaient être taillées régulièrement afin de ne pas être piétinées par les clients, et celles qui poussaient le long des murs de la salle devaient être souvent vérifiées et ré-arrimées si nécessaires, afin de s'assurer qu'elles n'aillent pas tomber sur les visiteurs, ce qui serait assez gênant... Et même au delà de cela, des lianes pendant du plafond auraient pu gêner la vue lors des spectacles qui avaient lieu tous les soirs, ce qui aurait également été fâcheux.

Bref. Aujourd'hui, c'était "maintenance des façades" ! Les paravents avaient été négociés en peu de temps, aussi la jazzwoman était désormais perchée sur une échelle, en train de donner du sécateur et de la vrille à tuteurs. La tâche qu'elle accomplissait n'étant pas particulièrement salissante, elle ne s'était pas donné la peine d'enfiler des vêtements de jardin, aussi était-elle vêtue d'une robe simple et à la coupe un peu stricte mais néanmoins élégante, blanche et sans motifs.

La maîtresse des lieux fut avertie de l'arrivée de la visiteuse par le bruit de l'ouverture de la massive porte en bois. Elle tourna et baissa la tête. Il s'agissait d'une petite blonde à l'air immaculé, qui "sollicita la possibilité de l'affronter pour le badge de son arène" d'une voix qui se voulait forte. Hééé bien, en voilà, de bien grands mots, pour une si frêle jeune femme ! Visiblement, la monotonie de la matinée allait être compensée par un peu d'animation pour l'après-midi : la championne allait avoir l'occasion de se rattraper ! Quoiqu'il en soit, elle entreprit de descendre de son perchoir tout en saluant la nouvelle venue d'une voix, pour le coup, réellement forte et en retirant les gants qui protégeaient ses mains. Manon, la barmaid, avait repéré l'arrivée de la challenger, et s'était approchée pour la conduire à son fauteuil sur la scène renforcée qui servait de lieu pour les combats.


_Bonjour, mademoiselle ! Je suis Eva Baker, championne de cette arène. Ce sera avec plaisir que je vous affronterai cet après-midi, j'arrive Manon va vous montrer où vous installer. Si vous désirez boire quelque chose, demandez-lui ! J'offre un rafraîchissement aux challengers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Mer 9 Avr 2014 - 16:45

La noble tombait il semblait au beau milieu d’un moment assez peu occupée à l’arène de Megapagopolis, la championne, enfin, la dame qui se présenta comme Eva Baker, une noire très grande, qui semblait avoir l’âge de l’oncle Charles-Henri soit au moins une bonne trentaine était entrain de soigner les diverses plantes qui se trouvait un peu partout dans le bar, elle n’avait donc même pas d’employé pour faire ce genre de travail ? La Ligue de Maïlys était donc bien misérable, quand on pensait notamment que l’Arène d’Esperantown ne trouvait en fait être une vulgaire grotte, ça jurait clairement avec les moyens des Kalosiens. Enfin, toujours est-il que les manières de la dame avait l’air d’être tout à fait correcte, ce qui étonna Marie pour ce genre d’endroit, Arceus en soit témoin, elle serait heureuse lorsqu’elle pourrait sortir, jamais elle n’aurait mis les pieds dans ce genre de théâtre si cela n’avait été l’arène, même si le lieu avait une décoration qui n’était pas trop dégeulasse.
Enfin bref, toujours est-il qu’elle suivit l’assistante de la championne, qui semblait faire office d’équivalent masculin a ce qu’on appelait un barman et qui la conduisit vers un fauteuil sur ce qui semblait être une scène, chose très intéressante, elle semblait donc considérer les combats comme un spectacle. Marie approuva sans rien dire, même si c’était un passe-temps assez peu aristocrate, elle adorait depuis qu’elle était petite suivre les combats dans les ligues, qui étaient pour la plupart diffusé à la télé. La jeune fille posa donc son aristocrate postérieur sur le fauteuil qui lui était proposé et attendit que la championne se présente, s’adressant tout de même à la barman ou quelque soit le titre de l’assistante.


Je prendrais du thé, si vous en avez, s’il vous plaît.

Marie attendit ensuite que la championne arrive, ce qui ne prit pas trop de temps, heureusement d’ailleurs, elle aurait difficilement supporté d’attendre pendant trois plombes. Elle n’hésita pas non plus à reprendre la parole.

J’ai cru comprendre que l’ordre des arènes importait peu à Maïlys, aussi suis-je venu vers vous pour mon premier badge en apprenant l’indisponibilité de votre collègue de Lieucca, je suis heureuse que vous puissiez me recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Baker
Championne de type Plante (Megapagopolis)


Messages : 50
Date d'inscription : 21/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Jeu 10 Avr 2014 - 11:52

La jeune fille n'avait pas l'air le moins du monde impressionnée par la salle qui l'entourait ; Eva avait du mal à déchiffrer une expression sur ce visage angélique. La championne avait été invitée à un certain nombre de soirées mondaines en présence de membres de l'aristocratie et l'expression faciale de la demoiselle n'était pas sans rappeler le masque de politesse lissé et difficilement lisible qu'ils affichaient. Cependant, cette jeune pousse avait, en supposant qu'elle soit effectivement de noble naissance, le bon goût de ne pas afficher le petit sourire hypocrite que nombre de ses congénères lui avaient adressé jusque là.

La dresseuse commanda un thé ; comme elle n'avait pas précisé quel type de thé elle voulait, Manon improvisa et lui apporta un Ceylan vert à la rose. Si le parfum ne lui plaisait pas, elle n'avait qu'à s'en prendre à elle-même ! La barmaid prit la peine de monter la volée d'escaliers qui menaient à la scène avec sur son plateau une petite théière en faïence émaillée rouge, une tasse sur une soucoupe et le sachet en tissus contenant le mélange végétal parfumé. Sur la petite assiette étaient posés, à son grand dam, deux sachets de sucre et une petite cuillère... Sucrer le thé était la preuve d'un sacré manque de goût, mais c'était malheureusement le cas de la plupart des clients. Elle avait également apporté la même chose -sans le sucre- pour sa patronne, qu'elle servit après l'invitée. Eva la remercia avec un sourire, s'assit sur son propre fauteuil et reporta son attention sur sa future adversaire.


_Alors. C'est ton premier badge, mais je suppose que tu savais à quoi vous attendre en venant ici ? Voici mes règles : trois pokémons chacune, aucun objet non tenu par un pokémon, un pokémon à la fois.

Madame Camélia se rendit soudain compte qu'elle était, inconsciemment et sans intention d'offenser, passée à un tutoiement qui lui semblait beaucoup plus naturel. Cependant, si ses suppositions sur les origines de son interlocutrices s'avéraient fondées, ou même si cette dernière était simplement un peu susceptible, elle risquait d'en prendre ombrage. Mmph. Pour se donner une contenance et tenter de rectifier le tir, la jazzwoman ajouta la phrase suivante, reprenant un vouvoiement circonspect.

_Au fait, quel est votre nom, mademoiselle ?

Ma foi. Si la jeune fille s'emportait pour une trivialité pareille, elle avait encore du travail à faire niveau contrôle de soi... De toutes manières, Eva avait toujours trouvé cette propension à se sentir vexé pour un rien qu'avaient les membres de la noblesse d'un ridicule à la limite de la parodie. Ainsi, froisser une aristocrate, challenger ou pas, ne l'empêcherait pas de dormir... Quoiqu'il en soit, si la jeune femme était prête, elle aurait le loisir de commencer les "hostilités" pour se défouler ! La spécialiste du type Plante appuya sur deux boutons d'une petite télécommande dans sa poche, actionnant ainsi les mécanisme qui levaient les vitres blindées qui protégeaient respectivement la salle et les challengers du combat, afin de leur laisser le loisir de déchaîner le plein potentiel de leurs pokémons sans avoir à craindre de dégâts matériels (dans la mesure du raisonnables, évidemment). Les lourds rideaux rouges étaient ignifugés, et le plancher, le plafond et les murs renforcés au maximum. Même si le combat risquait de ne pas être des plus impressionnants car il s'agissait d'un premier badge, cela ne coûtait rien de mettre en place les vitres, hmm ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Dim 13 Avr 2014 - 19:47

Marie était agréablement surprise de l’arène pour l’instant, même si elle se trouvait toujours être localisé dans un lieu de débauche qu’elle ne supporterait que guère autrement. Toujours est-il donc, que la jeune noble semblait satisfaite de l’accueil qui lui avait prodigué la championne, une sorte de grande perche noire, qui devait aussi être chanteuse par-dessus le marché. Bref, elle ne jurait pas du tout avec l’endroit contrairement à certain champion sur lesquelles elle avait eu des informations.
La serveuse revint suffisamment vite avec le thé, dont Marie n’avait pas précisé le type, mais tout bon majordome se devait de savoir quel thé servir, c’était donc un réflexe qu’elle n’avait pas. Autre réflexe à avoir était de ne jamais au grand jamais sucré le thé, enfin, ça ne devait pas être une habitude pour tout le monde, vu que l’employée avait disposé deux sachets sur la coupelle de la noble, qui fit la moue en voyant cette faute de goût, mais cela ne l’étonna même pas tellement de la part de ce genre d’établissement.
Au même moment, la championne avait repris la parole, en passant au tutoiement au passage, deuxième faute en moins de deux minutes, enfin, Marie ne s’étant pas présenter, elle décida de ne pas lui en tenir rigueur, après tout, sa supériorité sociale nette n’était pas établi, d’autant plus que son accoutrement du jour n’était pas des plus aristocratiques. Les règles était classique, rien de bien étonnant, c’était exactement comme Charles Etienne, le lui avait expliqué. Ce qui surprit la noble, se fut plutôt la phrase qui suivit, qui reprenant le vouvoiement où il avait été laissé. Le phénomène était bien étrange et sonnait comme une prise de conscience et une douce musique aux oreilles de l’aristocrate qui afficha une sorte de sourire satisfait avant de répondre.


Techniquement, mon nom, comme mon titre n’importe que peu ici, n’est-il pas ? Mais puisque vous semblez vous y attachez, sachez que je suis Marie-Adélaïde de Fourgerasse et pour répondre à votre première question, oui, on m’a expliquez ce a quoi je devais m’attendre.

La duchesse marqua une pause, après tout, elle n’était pas la maître des lieux, même si deux siècles auparavant, la championne aurait du plongé dans la fange pour lui baiser les pieds. Toujours est-il qu’ensuite, la championne fit lever une série de vitre, qui devait sans doute protéger l’arène et Marie n’apprécia pas la chose, elle détestait être cloîtré plus que tout, son père l’avait suffisamment enfermé durant son enfance. Bref, la jeune femme serait heureuse si elle pouvait en finir rapidement, elle saisit donc la ball d’Iseult, la Chlorobule et la lança en avant

Je suppose que nous commençons, j’utiliserais donc en premier lieu ma Chlorobule, Iseult c’est à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Baker
Championne de type Plante (Megapagopolis)


Messages : 50
Date d'inscription : 21/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Mer 16 Avr 2014 - 20:15

Le langage soutenu de la jeune femme qui venait d'arriver manquait de faire grincer Eva des dents. Elle avait horreur de tenir ce genre de conversations, et des propos aussi bien habillés cachaient souvent une hypocrisie latente. Pour ne rien arranger, la révélation du nom de la challenger confirma ses soupçons : elle avait affaire à une noble. Elle-même issue d'origines des plus modestes, et ayant obtenu la prestigieuse qu'elle occupait à l'heure actuelle à la sueur de son front, Madame Camélia cultivait le plus grand mépris pour cette classe sociale qu'elle considérait comme des parvenus abrutis par la consanguinité. La seule chose qu'elle leur accordait, c'est qu'ils lui fournissaient un élément de comparaison fort avantageux pour sa propre personne... C'est avec cette idée en tête que l'orgueilleuse jazzwoman répondit avec le sourire à son interlocutrice. Elle allait jouer le jeu : faire passer la porte à vitesse grand V avec un coup de pied au derrière à sa deuxième challenger avec pour simple excuse ses origines aristocratiques serait certainement fort mal perçu...

_Marie-Adélaïde, donc ? Très bien !

Décidément, les dresseurs qui venaient la défier avaient la sale habitude d'avoir des noms à rallonge ! Enfin, au moins, celui-ci ne nécessitait pas qu'elle mette en œuvre son expérience en scat pour pouvoir le prononcer... Un petit sourire fleurit sur les lèvres de la spécialiste du type Plante à cette idée. Si cette fois elle devait encore être appelée, elle enverrait Jean à sa place. Cela éviterait tout incident diplomatique et lui permettrait de faire son travail premier de championne !

En attendant, la petite blonde ne perdait pas de temps. Elle avait déjà envoyé son premier combattant sur le terrain : un Chlorobule. Le sourire d'Eva s'élargit : Absinthe, son tout premier pokémon, avait eu une apparence similaire autrefois. Ce n'était pas pour autant que l'hôte de ces lieux risquait de laisser le petit bout de feuille gagner : au contraire, cela lui donnait plutôt envie de la tester et de se donner toutes les raisons de croire qu'elle n'avait rien des qualités de sa Fragilady... Ceci dit, cela ne lui ferait pas oublier que son devoir était de tester et non de vaincre à tous prix ! Ceci dit, les tests n'avaient pas à être une formalité ! Elle envoya son premier pokémon : il n'était pas très bon pour le spectaculaire, mais sa solidité naturelle lui permettait d'encasser de nombreuses attaques spectaculaires avant de sombrer.

_Très bien, commençons ! Grindur, mon grand, à toi ! Utilise Malédiction !

Son adversaire étant clairement désavantagée face à la boule de piquants ; Madame Camélia se contenta donc d'un ordre à la fois pour ne pas prendre trop l'avantage du premier coup. Réagissant au quart de tour (sachant qu'un tour de Grindur est sacrément long), la graine épineuse métallique s'assombrit clairement comme elle sacrifiait sa mobilité au profit de sa résistance. L'adversaire aurait sans doute le temps d'agir avant que la technique n'ait fait effet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Lun 5 Mai 2014 - 19:47

Grumpf, la noble était mal barré, un grindur, comme on pouvait s’y attendre c’était un pokémon, plante, mais surtout un pokémon plante sacrément résistant. Donc, ça allait compliqué les choses, donc, pas question de faire dans la dentelle, ce qui aurait été plus approprié à une jeune fille de bonne famille, non, elle devait frapper et frapper fort dès le départ. Mais d’abord, le plan initial qui permettrait éventuellement à Iseult de défaire deux des pokémons de la championne. A condition que le Grindur fonde rapidement, ce qui nécessiterait des attaques que la jeune noble n’avait pas forcément.

Iseult, Croissance et Vampigraine.

Ca c’était pour le plan initial, la croissance annulait l’effet de l’augmentation défensive de son adversaire tout en donnant l’avantage à Iseult sur son terrain de prédilection, le spécial, comme l’avait si souvent rappeler Charlie. Marie pris une gorgée de thé avec un geste plein de suffisance. Elle pensait être largement capable de vaincre la championne, en fait, même si elle c’était préparer à affronter l’amiral au nom imprononçable, elle dégageait quand même l’assurance de sa classe, après tout ce n’était que sa première arène, la championne n’allait pas lui faire l’affront de la recaler.
Pendant ce temps, la Chlorobule avait déployé ses feuilles plus largement. Et dans le même temps, elle avait balancé les classiques parasites qui faisaient partie quasiment du centre de la stratégie de Marie. Cela donnait à la plante un meilleur staying power en plus de sa force de frappe assez souvent conséquente pour sa puissance relative.
Enfin, surtout, il y avait la CT, Marie l’avait choisi parce que Charles-Etienne lui l’avait conseiller pour sa polyvalence. Sans parler du fait qu’elle constituait un facteur d’inattendu dans la stratégie habituelle. Bref, que du bénéf, comme disait son frère, puissance et surprise, c’était la clé des combats qu’avaient mené les Aïeux de Marie, c’était la clé des siens.


HJ:
 


Dernière édition par Marie-Adélaïde le Sam 10 Mai 2014 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Baker
Championne de type Plante (Megapagopolis)


Messages : 50
Date d'inscription : 21/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Mar 6 Mai 2014 - 12:35

[HRP]T'en fais pas, je sais ce que c'est x)[/HRP]

La jeune fille n'avait pas perdu de sa superbe en voyant arriver le Grindur. Son assurance, quoiqu'arrogante, était tout à son honneur ; rester sûr de soi permettait de prendre des décisions posées et réfléchies. Ceci dit, bien que la Croissance soit une bonne idée, elle commença par une erreur de débutant sur son deuxième ordre : Vampigraine. En effet, cette attaque bien connue de la championne ne fonctionnait pas sur les pokémons de type Plante. Eva se serait bien gardée de le faire remarquer à un adversaire autre, mais elle était actuellement contre une candidate au badge, et qui plus est à son premier. Il serait contre productif et peu pédagogue de ne pas le lui dire... La petite blonde se rendrait certainement compte toute seule que les graines parasites avaient rebondi contre la peau métallique de la boule de piques au lieu de s'y infiltrer, mais peut-être mettrait-elle ceci sur le compte de la précision incomplète de l'attaque.

_Aah, c'était bien essayé. Grindur, Griffe-Acier puis Dard-Nuée ! Sachez, mademoiselle, que les plantes ne sont pas sujettes aux effets de la Vampigraine...

Le ton de la champione était légèrement ironique : bien qu'elle maîtrise avec aisance le langage soutenu, elle n'avait pas l'habitude de l'utiliser, et encore moins dans un combat ; aussi sa façon fleurie de s'exprimée était teintée d'une pointe de moquerie, suffisamment peu nette pour laisser la place au doute. L'attitude décontractée de la petite noble était malgré tout presque insultante ; même si c'était un atout en combat, il ne fallait pas qu'elle croie que son badge était gagné d'avance.

La Griffe-acier avec une -infime, certes- chance d'augmenter encore un peu l'attaque de son Grindur, ce qui boosterait un Dard-nuée super-efficace. Si la challenger laissait cela arriver, son Chlorobule allait prendre d'importants dégâts... Heureusement pour elle, l'extrême lenteur de la boule de piques, exacerbée par la Malédiction, lui laissait un assez important labs de temps pour réagir. Madame Camélia avait hâte de voir comment la jeunesse qui lui faisait face allait s'en sortir. Sa combattante végétale était pleine de potentiel ! Un combat fleurit et fournissant un bon spectale était à prévoir.

La spécialiste du type plante commença à siroter lentement son thé sans décoller ses lèvres du bord de la tasse. Il était juste à la bonne température, et infusé au poil. Décidément, Manon prenait son travail à coeur ! D'ailleurs, cette dernière avait quitté le bar désert et s'était installée à une table avec une tisane pour les regarder. Visiblement, Amasis avait annoncé dans la rue qu'un combat était en cours, car quelques spectateurs commençaient à affluer : la barmaid ne pourrait pas se reposer longtemps... Il serait d'ailleurs intéressant d'observer comment miss petit-doigt-en-l'air réagissait aux manières pas forcément toujours très soutenues du public. Bien que ce ne soit pas un cabaret de bas étages, on n'était pas ici dans un opéra... Même si il ne risquait pas d'y avoir de lancers de canettes et autres réactions très vulgaires, ils arrivait que les mauvaises décisions soient sifflées autant que les bonnes applaudies. De plus, les rires de l'audience pouvaient être considérés humiliants pour les plus susceptibles...

Histoire de mettre un peu plus d'ambiance et de dénouer les éventuelles tensions, la jazzwoman fit signe à Manon de changer la musique pour un air plus entraînant. Elle avait terminé son thé et marquait désormais le rythme du pied, son visage fier fendu d'un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Mer 7 Mai 2014 - 20:16

Euh Grumpf, depuis quand Vampigraine n’affectait pas les pokémons plante. Ca paraissait quelque peu logique certes, mais pourquoi Charles Etienne ne lui avait pas donné cette information somme toute cruciale ? Ça c’était la question, sur le visage de la noble, ça se lisait par sa mine déconfite. Parce que ça mettait pas le plan peu ou prou hors d’état de fonctionner.  En plus de ça, il fallait que la noble reprenne de sa constance tout en réagissant très vite. Heureusement, le Grindur était pas très rapide, Marie scruta la salle, qui commençait en plus à se remplir, bref, ce n’était de nouveau pas le jour de la noble, comme l’autre fois sur la plage avec les Kokiyas. En fait, l’opération était à double tranchant, soit elle triomphait et c’était le début de la célébrité, même si encore limité. Soit elle perdait et le nom des Fourgerasse était définitivement discrédité, donc il fallait qu’elle gagne absolument et avec la manière. Finalement, en regardant la salle, Marie trouva la solution, à savoir le rideau.


Iseult, c’est bien dommage, mais il est déjà l’heure de tirer le rideau. Mega Sangsue.

L’indication manquait de précision, mais en même temps, il était clair suffisamment pour que la petite plante comprenne, à savoir utiliser les Mega Sangsue pour tirer le rideau malgré son poids, après tout, il avait été conçu pour pouvoir être tirer par des gens. Donc théoriquement, ça devait marcher, la plante n’avait juste qu’à accrocher les parasites sur le tissu et à rappeler la liane à elle. Ainsi le grindur allait s’écraser dessus. Du moins, devait-il le faire. Ensuite, selon le plan de la noble, la seconde liane devait priver la plante d’une partie de ses forces malheureusement assez faible. Pendant ce temps, la noble, toujours aussi droite sur son siège, continuait de siroter le thé. Elle se devait d’accorder à la barmaid son efficacité, même sans indication, s’en était prodigieux, presque au niveau des domestiques de la maison Fourgerasse, la noble pensa qu’elle se devait de la féliciter à la fin du combat, si elle s’en rappelait.
Puis la musique changeait, ainsi la championne aimait la bonne ambiance, comme c’était amusant, Marie passait souvent son temps à persécuter les gens, surtout l’autre cruche qui servait de petite-amie a son frère. L’aristocrate sourit, finalement, ce club n’était pas si mal, même si c’était pas vraiment son genre.



Dernière édition par Marie-Adélaïde le Sam 10 Mai 2014 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Baker
Championne de type Plante (Megapagopolis)


Messages : 50
Date d'inscription : 21/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Sam 10 Mai 2014 - 14:34

Héhéhé. Cette fois, la petite blonde à l'attitude un poil supérieure avait perdu de sa superbe : elle avait parue franchement surprise et presque boudeuse en apprenant que sa stratégie venait de tomber à l'eau. Cependant, cet état de fait ne dura pas : fidèle là l'attitude générale du milieu dont elle était issue, elle reprit rapidement son calme et après avoir hésité un court instant annonça qu'il était temps de tirer le rideau. Hun hun hun. Si elle croyait pourvoir en finir aussi vite, elle se fichait le doigt dans l’œil jusqu'au coude ! A moins que cette phrase ne soit à prendre au pied de la lettre ? En effet, la petite Chlorobule utilisa le pouvoir de succion de la Mega-Sangsue pour saisir un pan de l'épais rideau rouge qui flanquait le bord de la scène. Elle peina à le faire coulisser car la machinerie qui le déplaçait d'ordinaire résista un peu en grinçant, mais réussit à l'interposer entre elle et son adversaire avant que celui-ci n'ait eu le temps de la toucher, et les griffes comme les épines de ce dernier rebondirent contre le monumental morceau de tissus conçu pour résister aux attaques (un rideau normal risquerait de devoir être changé à chaque duel, et une surface pareille de velours rouge coûtait une petite fortune !). De plus, une liane du pokémon Racine se glissa subrepticement sous le rideau qui occultait désormais la graine métallique de la vue de public, et lui soutira quelques sphères lumineuses d'énergie avant de les absorber.

L'action ingénieuse de la jeune noble fut très bien accueillie par le public qui lança une vague d'applaudissements et quelques vivats approbateurs : ce genre de petite combine inattendue avait le mérite de fournir du spectacle intéressant. Les banales démonstrations de puissance de pokémons haut niveau ne valaient pas grand chose et ennuyaient les spectateurs en un rien de temps ; en revanche, ces petites astuces faisaient rire et étaient bien moins lassantes car elles variaient en fonction du dresseur. Eva participa aux félicitations implicites en frappant dans ses mains avec un sourire presque ravi sur le visage. Si la challenger continuait à éviter les attaques de la boule de piquants, elle avait tout à fait les moyens de l'avoir à l'usure... Madame Camélia ignorait si la musique plaisait à l'aristocrate ou si elle était satisfaite de la dernière action de sa combattante en herbe (ou les deux), mais un petit sourire avait fleuri sur son visage innocent. Ça faisait plaisir à voir ! Cependant, Eva n'allait pas lui faciliter la tâche, n'est-ce pas ?


_Grindur, passe en force sous le rideau avec Roulade, et... suis-la en roulant !


En effet, à partir du moment où une boule de fer de cette taille était lancée, elle avait de l'inertie... Et de ce fait, on ne l'arrêtait pas en claquant des doigts. Les deux pokémons étaient maintenant de l'autre côté du rideau : si ils ne revenaient pas un peu plus vers le milieu de la scène, il serait malaisé pour les deux adversaires d'avoir une idée de ce qu'il se passait là derrière. La vitre de protection empêcherait la graine épineuse de tomber dans le public, aussi était-ce un moindre mal du point de vue de la jazzwoman. En revanche, elle était curieuse de voir ce que Marie-Adélaïde ferait de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Sam 10 Mai 2014 - 16:40

Et un plan qui se déroulait sans accroc, dans la noblesse c’était un truc qu’on adorait, rien n’était mieux qu’une mécanique qui roulait et chantait juste pour pousser les aristocrates toujours plus haut en déclenchant au passage un tonnerre d’applaudissement qui fit faire un sourire narquois à la jeune fille. Cette dernière se disait que la championne ne s’attendait certainement pas à ça. Bref, ça la faisait sourire encore plus, elle allait bientôt pouvoir lui prouver sa supériorité, son objectif était  clair, être Maîtresse de la Ligue d’ici moins de deux ans, c’était ambitieux, mais c’était le temps qu’il avait fallu à Charles Etienne pour récupérer huit badges, alors, dans le même temps, elle aurait une Ligue, aussi simple que cela.  
Bref, la noble qui se sentait mal pas moins de deux minutes auparavant avait retrouvé des couleurs, surtout que dans son esprit se dessinait une stratégie dans le genre qu’elle adorait, pernicieuse, tout en grâce et en féminité et aussi du genre à lui faire gagner rapidement, sans parler du fait, qu’il lui restait la cartouche de la synthèse, qui pouvait assez facilement rallonger la durée de vie d’Iseult, même si la championne ne devait pas l’ignorer. La noble portait de nouveau la tasse de thé à ses lèvres, thé qui s’avéra assez vite achevé, lorsque la riposte vint. Roulade, une attaque que Marie connaissait par cœur, pour avoir l’habitude de l’utiliser de façon récurrente, puisqu’elle allait très facilement de pair avec le talent particulier qui avait doté sa Marill d’une force très importante. Donc, ce n’était pas de bol pour la championne, puisque la challenger connaissait les caractéristiques de l’attaque. Ainsi mis elle en place sa stratégie pour réussir à contrer le Grindur, puisque l’attaque ne l’inquiétait pas.


Iseult, c’est l’heure du test, Attraction….. et Retour.

Deux CT, l’avantage des deux CT précités, c’est qu’elle était à la portée de la majorité des pokémons de l’aristocrate. Avantage de la première, une fois la petite danse de la plante terminée, il avait été calculé par des scientifiques que le Grindur ne toucherait qu’une fois sur deux, autant dire que la plante allait pouvoir faire presque ce qu’elle voulait dans la limite de ses maigres moyens. La seconde, avait pour but une chose très simple, une roulade étant difficile à arrêter, Marie en avait encore eu la preuve contre l’autre gourde d’y il a quelques jours. Mais si on utilisait une attaque suffisamment puissante, on pouvait espérer la renvoyer à l’envoyeur bien sur, avec peut-être un substantielle contre coup à l’envoyeur. Retour était là pour ça, avec la relation fusionnelle entre Marie et ses petites princesses, ça allait faire très mal.

Ainsi la Chlorobule commença à danser de façon lascive devant son adversaire, en le laissant venir, ce qui était assez drôle pour un pokémon aussi jeune. Ensuite, elle l’attendit patiemment, le temps qu’une aura d’un rose intense, autant qu’un rose pouvait l’être se développa et lança la contre charge lorsque le grindur se trouva à moins de trente centimètres d’elle, trente centimètres qui suffirait pour faire très mal. Même si le contrecoup pour la plante allait être fort, entre les épines de son adversaire et la Roulade qu’elle devait absorbé en parti, mais Marie avait la solution.


Maintenant l’heure du repas, enfin, si les serviteurs l'apportent.

Mot code simple, dans le même temps, Marie se pris le plaisir d’ouvrir la douceur que la barmaid avait apporté pour elle, pour pas gâcher autant en profiter, pendant que la Chlorobule se préparait à déployer à nouveau la Mega-Sangsue, en bref, c’était reparti pour un tour de soin.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva Baker
Championne de type Plante (Megapagopolis)


Messages : 50
Date d'inscription : 21/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Ven 23 Mai 2014 - 8:41

Plutôt que d'essayer d'esquiver le Grindur jusqu'à ce qu'il s'arrête de lui-même, La jeune noble semblait avoir décidé de le stopper de force. C'était... ambitieux. Et dangereux, de surcroît. Eva fronça un sourcil, attendant avec impatience la suite des événements. Visiblement, sa challenger avait investi plus que des efforts dans l'entraînement de son équipe ; les deux ordres qu'elle venait de donner correspondaient à des attaques apprises par CT. La championne n'était pas convaincue que l'utilisation dès le début de ces capsules soit très formatrice pour le dresseur en herbe... Enfin. Il fallait vraiment qu'elle réprime son envie de materner tout le monde...

Le genre d'un Grindur n'était pas visible à l’œil nu, aussi l'utilisation d'Attraction était un peu hasardeuse. Coup de bol : celui-ci était un mâle. Cela se remarqua assez vite : en effet, quand la petite plante commença à danser (avec talent, ce qui n'était pas gagné pour un jeune Chlorobule), la boule de pique ralentit légèrement, et la jazzwoman aurait juré qu'il avait rougi. Aaah, les hommes... Alors qu'elle terminait sa petite danse, la petite plante s'entoura d'une aura d'un rose pâle qui s'intensifia rapidement jusqu'à atteindre un fuchsia franc. Le Grindur avant beau avoir légèrement ralenti, il avait encore une vitesse trop grande pour que sa lenteur d'action lui permettre d'éviter l'attaque : il tenait le rôle d'une balle de base-ball qui volait joyeusement vers le coup de batte. En effet, si la dénommée Iseult avait eu la vie de château en compagnie de sa maîtresse depuis sa naissance, elle devait plutôt bien apprécier cette dernière... Enfin bon : l'attaque restait de type normal, aussi les dégâts infligés au pokémon Graine Épine resteraient modérés. Et elle allait goûter des piquants métalliques qui recouvraient le corps sphérique de celui-ci...

Le coup fut aussi puissant qu'attendu : il arrêta carrément le Grindur dans son roulé-boulé. Cependant les dégâts avaient été réciproques, bien que le végétal métallique aie sans doute plus souffert que son adversaire.


_Bien, Grindur, maintenant que tu es à côté, utilise Griffe Acier, deux fois ! Et arrête de jouer les fleurs bleues, s'il te plaît !


Madame Camélia savait bien que sa dernière phrase était vaine ; son combattant était sous le charme, et il allait avoir du mal à attaquer... Enfin, il avait toujours l'avantage de frapper plus fort, bien qu'il ne puisse pas se soigner ; quelques coups de Griffe Acier feraient de gros dégâts, même si la Chlorobule avait la capacité de se soigner.

Le combat fournissait un bon spectacle. Des sifflement parfois approbateurs, parfois moqueurs avaient fusé à l'utilisation d'Attraction, et l'intensité du Retour avait été compris par le public, qui avait applaudit l'affection que le pokémon Graine avait pour sa dresseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   Jeu 12 Juin 2014 - 23:05

Faut croire que la noble avait eu de la chance, sa tactique avait marché à merveille, en somme, pour l’instant, elle tenait son rang. L’attraction avait permis de renvoyez la balle-Grindur à son envoyeur de façon assez marrante. C’était vraiment pas courant de voir une Chlorobule partir au contact, mais Iseult n’avait pas hésité. Par contre, il avait fallu qu’elle oublie de prévoir un truc, bien entendu, fallait bien montrer qu’elle pouvait être blonde quand elle voulait. Elle avait totalement omis les épines de fer. Bref, la Chlorobule c’était sans doute blessé, c’était de sa faute, mais elle allait essayer de régler ça rapidement.
La Racine par ailleurs, ne se faisait pas prier pour continuer le combat, le seul problème étant bien entendu que le Grindur n’allait pas non plus se faire prier. L’attaque qui suivit allait faire mal, parce qu’il serait plus rapide que la Chlorobule, qui venait tout juste d’en achever une. D’ailleurs, la Racine dût serrer les dents qu’elle n’avait pas. Le double impact avait été violent, pas de quoi faire passer l’attaque Retour pour du chiquer, mais violent quand même. Même la duchesse avait serré les dents pour sa pokémon, preuve qu’elle s’inquiétait quand même. Surtout que avec ce que Charles Etienne lui avait appris, elle savait que le combat était mal embarqué, la Chlorobule était sa meilleure atout, en fait, si Iseult perdait, elle était presque certaine de raté son premier badge, ce qui constituait un sacré coup au moral et à ses ambitions. Marie serrait nerveusement ses mains autour des bras du fauteuil, ne prenant même pas attention aux vivats de la foule. Elle n’allait de toute façon pas commencer à s’inquiéter pour des gens qu’elle méprisait d’habitude. La voix qui donna les ordres trahissait assez bien la nervosité de la noble, elle savait qu’elle jouait contre le temps, elle devait gagner rapidement.


Iseult, Synthèse et envoie le bouler d’abord.


Vu la distance, la plante ne pouvait que difficilement se louper, les lianes de Mega-Sangsue se déployèrent encore pour attraper le pokémon acier, avant de claquer tel un fouet pour lui imprimer un mouvement de rotation qui l’enverrait droit vers sa maîtresse, avec une vitesse assez relative, vu la lourdeur du bestiaux. Puis la Racine commença a concentrer la maigre lumière qui se trouvait dans la salle, l’attaque ne ferait sans doute pas le même effet que dans un milieu naturelle classique, mais elle aurait sans doute le mérite de lui permettre d’effacer l’une des griffes aciers, le temps qu’elle puisse effacer la seconde en prenant le Grindur dans son étreinte mortelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme un noble [ARENE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un noble [ARENE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Utiliser son téléphone comme clé 3G+
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» Effet Sonnore Stop Motion , Arene Raw
» [AIDE] Utiliser le hd2 comme modem avec la connexion Wifi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: