Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Mer 26 Fév 2014 - 12:32



Megapagolis 16h, la Roseraie. Ou du moins, les salles d'eau de la Roseraie. Mauve y était en plein désarroi : et pour cause, elle avait un rendez vous important d'ici quelques heures. Elle avait enfin trouvé un local à son goût dont la terrasse donnait justement sur cette Roserarie, située en plein quartier de la Petite Kalos. La première visite l'avait globalement satisfaite, la seconde aussi. L'agent immobilier lui avait donc tout naturellement proposé un rendez vous pour signer le contrat et acquérir le bien... Et cette signature devait se faire dans la soirée dans un des restaurants chics du quartier. Heureusement d'ailleurs que la jeune femme était invitée : les prix affichés à la carte lui semblaient exorbitants une fois que toute sa fortune serait investie dans sa future pâtisserie.

Cela n'expliquait cependant pas la détresse de la future propriétaire... Si tout se passait comme prévu. Malheureusement, il y avait quelques petits couacs. Ce n'étaient non pas l'argent, ni la tenue vestimentaire appropriée ou encore l'oubli du nom de son vendeur. Le véritable souci était d'un ordre bien plus superficiel, mais tenant à coeur de certaines femmes qui étaient invités : la beauté du visage. Et notamment le maquillage.  

Ce n'était clairement pas le genre de la maison de se recouvrir la tête de peinture tribales, mais la coutume voulait qu'on le fasse pendant les soirées, surtout si elles se déroulaient dans des cadres aussi luxueux. Et bien évidemment, en bonne fille naturelle, Mauve avait oublié quelques incontournables dans sa trousse de toilettes. Notamment le rouge à lèvres. Tout son visage aurait beau être ombré à la perfection, des lèvres neutres ruineraient tout ce travail.

Elle n'y crut tout d'abord pas et retourna son sac par tous les angles possibles dans l'espoir de voir tomber le petit morceau de plastique renfermant le précieux sésame. Mais rien. Elle commença à stresser et refouilla encore une fois dans ses poches.


"Putain mais qu'est ce que je peux être conne des fois..." soupira-t-elle.
Elle s'adossa contre les magnifiques lavabos en porcelaine, la main sur la tête, pensant à ce qu'elle pourrait bien faire pour rattraper ça. Deux solutions s'offraient à elle. La première était d'attendre gentiment dans les toilettes qu'une autre jeune femme arrive et d'espérer qu'elle fasse suffisamment attention à elle pour se promener avec un lipstick. L'autre alternative était de foncer en ville et d'en acheter un. Ou d'utiliser les échantillons test à Ivysaur Rocher.

La seconde option semblait la plus raisonnable : elle ne pouvait pas miser sa soirée sur de la chance et il ne lui restait que trois heures avant son rendez vous. Alors qu'elle s'apprêtait à partir en toute hâte dans ses beaux vêtements, une autre jeune femme entra dans les toilettes publiques de la Roseraie. Jeune, plutôt belle, peut être qu'elle avait cet élément de maquillage ? Ca ne coutait rien de demander...


"Excusez moi, vous n'auriez pas un peu de rouge à lèvres à me dépanner ? J'ai un rendez vous très important après et..."
Elle tut la fin de sa phrase. Entre filles elles comprendraient le double sens de se silence : pas de maquillage = pas de succès. Elle venait de se rendre compte que son propos pouvait aussi faire croire qu'elle allait rencontrer un homme. Zut. Oh et tant pis, il valait mieux passer pour une fille qui ne fait pas attention à ses amours en face d'une inconnue que d'une pauvresse incapable de se maquiller en face de l'agent immobilier.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Mer 26 Fév 2014 - 15:34


Le lendemain de l'incident de la ferme, j'avais du traverser toute la ville pour aller apporter les papiers d'adoption du Galifeu - que j'avais décidé de nommer Ranculos - au poste de police chargé de cette affaire. Qu'est-ce que c'était compliqué ! Si j'avais décidé de ne rien dire, et que j'avais gardé la capture du Pokémon secrète, ils n'auraient jamais pu le découvrir, et je me serais évitée bien des ennuis. Mais bon, j'avais décidé de ne pas mentir, et de faire les choses convenablement, et voilà où ça me menait.

J'étais partie de chez moi à 12h30, juste après avoir fini de manger. Après une bonne heure de transport, j'étais arrivée de l'autre côté de la ville. Bien entendu, les agents étaient en pleine pause déjeuner, qui, d'après les horaires affichées, durait deux heures complètes. Je me mêlais donc à la foule qui attendait devant la batîment. Une fois à l'intérieur, ce fut tout simplement terrible. L'attente fut interminable. Bien sur, il n'y avait plus aucun fauteuil disponible.

Après une heure et demie, ce fut finalement mon tour. L'officier me regarda d'un oeil morne, sans même répondre à mon bonjour. Je lui tendis les papiers, il daigna à peine jeter un coup d'oeil dessus, et me fit signe de dégager. Après m'avoir fait patienter pendant tant de temps, il posait juste les documents sur une pile, sans plus de cérémonie ? Mais pourquoi avais-je été obligée de faire la queue ? Pourquoi ?!

Ce fut dans une colère noire que je repris le chemin de l'appartement. Mais à mi-chemin, un problème se présenta. J'avais une envie monstrueuse de passer aux toilettes, et il était clair que je n'allais pas être capable de tenir jusqu'à mon retour. Je descendis donc au premier arrêt qui se présenta.

Je me retrouvais donc dans le quartier de la Roseraie. Je connaissais mal le coin - je n'avais pas vraiment les moyens pour avoir des centres d'intérêt dans ce secteur de la ville. Ce fut donc en courant à moitié, pressée par cette envie que je retenais à grand peine, que je tombais sur les salles d'eau. Miracle.

Je m'y engouffrais à toute vitesse lorsque j'entendis une femme s'adresser à moi.



"Excusez moi, vous n'auriez pas un peu de rouge à lèvres à me dépanner ? J'ai un rendez vous très important après et..."

« Deux minutes ! »


J'avais répondu d'un ton sec et autoritaire. Je m'enfermais dans une cabine, et ce fut le soulagement. Je soupirais, tellement fort que j'étais certaine d'avoir été entendue à l'extérieur. A ce moment là, j'avais les idées un peu plus claires, et je me pinçais les lèvres en pensant à ma réponse hargneuse. Entre le flic et cette envie pressante, j'avais été à bout, et j'avais manqué de la politesse la plus élémentaire, en plus d'avoir brisé la règle de solidarité féminine.

Je sortis donc de ma cabine, embêtée, et espérant que la femme était toujours là. Ouf, elle n'était pas partie. Je m'approchais des lavabos, un air mal à l'aise sur le visage.



« Ehmm... Excusez-moi... Une envie pressante... Vous cherchez une couleur en particulier ? »


Tout en parlant, je me lavais les mains. Un doute me saisit soudain. Est-ce que j'avais du rouge à lèvres sur moi ? Rien n'était moins sur...

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Mer 26 Fév 2014 - 22:01



La demoiselle qui venait d'arriver à la salle d'eau semblait extrêmement pressée à en juger par son intonation et la précipitation avec laquelle elle s'enferma dans une cabine. Sa réaction pouvait sembler agressive... si on n'était pas aux toilettes. En général, les personnes se rendant aux publiques étaient généralement désespérées au point de ne pas pouvoir attendre de rentrer. Cela pouvait aller de la grosse envie de faire pipi à bien pire. Le démon menstruel. Mauve espérait que ce soit la première option, compatissant des éventuelles douleurs que ça pouvait engendrer.

Elle attendit donc patiemment à côté des lavabos que l'autre femme ait fini. Patiemment n'était peut être pas le mot approprié. En réalité la pâtissière était très stressée et vérifiait sa coiffure, qu'elle avait bien appliqué le maquillage uniformément... Elle n'était pas vraiment habituée à ce qui pour la majorité des adolescentes étaient des bagatelles.

Elle vit alors, à travers le reflet du miroir, que la blonde sortit de sa cabine. Cette dernière s'excusa tout en se lavant les mains. Une très jolie métaphore. Elle invoqua également une envie très pressante avec un visage mal à l'aise. Finalement ça ne devait pas être l'option pipi. Le démon menstruel avait encore frappé. No wonder qu'elle se soit précipitée pour changer sa serviette ou son tampon. Mauve en aurait fait de même.


"Je ne comprends votre hâte que trop bien. On se sent soulagée après..."
Des propos plus qu'ambigus qui pouvaient également s'appliquer dans le cas de l'urine. Mais zut. Si c'étaient les règles, elle comprendrait aussi. Il n'y avait pas besoin de tergiverser plus longtemps à ce sujet. Après tout, exposer son cycle à la première venue n'était pas vraiment une superbe idée. C'était à la fois exhibitionniste et vulgaire : rien que les femmes bien élevées ne font.

Son interlocutrice invoqua ensuite le sujet des couleurs. Zut. La pâtissière n'avait pas pensé à ce détail. On ne mettait pas n'importe quelle couleur avec n'importe quel vêtement. Elle regarda alors à nouveau sa robe : blanche et mauve. Son fond de teint était clair et proche du naturel. Prendre un rouge pétant n'était sans doute pas la meilleure idée. Il fallait quelque chose qui se fonde dans l'ambiance, mais qui mette tout de même les lèvres en valeur... Histoire de faire éventuellement fantasmer l'agent immobilier. Il n'était jamais trop tard pour négocier le prix.


"Euh... Quelque chose qui tend vers le rose peut être ? Ca devrait bien s'accorder avec ma robe et mon teint. A moins que je me trompe... Je dois avouer ne pas être experte en la matière ! Généralement c'est plutôt de la farine qui me sert de maquillage !" ironisa-t-elle sur la fin.
Cela lui arrivait parfois de mettre de la farine de partout. Surtout quand Ramboutan jouait au plaisantin. Elle restait cependant prudente afin de ne pas salir sa cuisine et de ne pas gaspiller. Ca coutait à la fois de l'argent et était pénible à nettoyer. Rien de sympathique en somme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Mer 26 Fév 2014 - 23:37


Mon interlocutrice ne sembla pas m'en vouloir pour ma réponse plus que brutale et ironisa même sur cette envie. Après une rapide inspection de sa tenue, la brune opta pour une couleur plutôt claire et discrète. J'acquiesçai à son analyse, très pertinente. Mais le problème n'était pas résolu pour autant. J'étais certaine de ne pas avoir de rose sur moi ; je mettais rarement de rouge à lèvres, et le seul que je pouvais potentiellement avoir n'irait pas à cette pauvre demoiselle en détresse. En effet, un rouge à lèvres se choisit selon la carnation de la peau. Aussi, nos besoins n'étaient pas la même.

La jeune femme se décida à s'en remettre à mon expérience. Je reculais d'un pas - difficilement, le quartier avait beau être riche, les toilettes n'étaient pas excessivement grandes non plus - et la jaugeait des pieds à la tête. J'avais l'air concentrée, et les lèvres légèrement pincées. Mon passé de mannequin refaisait surface, et j'allais enfin pouvoir me servir de mes connaissances au profit de quelqu'un d'autre. J'hochais subitement la tête, et m'approcha brusquement. J'attrapai le poignet de la demoiselle et en inspectai les veines. Nouveau hochement de la tête, et verdict.



« Il vous faut un rose froid. Malheureusement, je n'ai pas ça sur moi. Et je ne suis même pas sûre d'avoir un quelconque rouge à lèvres dans mon sac. »


Je posai le sac sur le lavabo et commençai à farfouiller. La recherche était difficile : vous n'imaginez même pas ce qui se cache dans le sac à main d'une jeune femme. Les sept Pokéballs n'aidaient pas particulièrement, et je fus contrainte de les sortir pour y voir plus clair. Même si la brune n'avait pas l'air d'une voleuse, je les posai du côté opposé à elle, par pur réflexe - on ne survit pas à deux rencontres avec des Commandants Zodiacs sans développer une légère paranoïa.

Malheureusement, les recherches furent infructueuses. Pas le moindre stick dans mon sac. Je poussai un soupir, déçue, et remis mes affaires à l'intérieur. Je me retournai vers la jeune femme.



« Vous avez rendez-vous à quelle heure ? Je peux peut-être vous aider à trouver ce qu'il vous faut... »


C'était l'occasion rêvée pour s'occuper - et potentiellement se faire une amie. Celle-ci m'avait avoué ne pas trop s'y connaître en maquillage, contrairement à moi - même si depuis mon arrivée à Maïlys, j'avais arrêté de mettre du fond de teint, et n'avait plus trop l'occasion de porter du rouge à lèvres.

Je replongeai dans mon inspection du maquillage de la jeune femme. C'était pas mal, pas mal du tout même, mais j'étais certaine qu'on pouvait faire mieux, sans aller dans l'excès.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Jeu 27 Fév 2014 - 13:54



La simple question sur la pertinence des idées de Mauve prit rapidement des tournures plus grandes qu'elle n'eut espéré. La blonde recula et fixa la pâtissière sous tous les angles qu'elle pouvait capturer depuis sa position. Cette dernière était assez perplexe quant à la nécessité d'une telle inspection, mais laissait son interlocutrice faire. Si elle le faisait, c'est qu'elle savait pourquoi. Probablement pour revérifier quelques détails de couleurs. D'un seul coup elle lui saisit le poignet, l'observa et le relâcha presque aussitôt avec un hochement de tête. Tant de petites choses qui donnaient envie à la dresseuse de se renseigner pour les connaitre à son tour.

Puis le pronostic fut établi : du rose froid. La biscuitière n'était pas tombée très loin de la couleur optimale et fut rassurée. Malgré son manque de connaissances, son intuition pouvait lui sauver légèrement la mise. Malheureusement, la supposée experte en maquillage ne semblait pas posséder l'objet tant convoité sur elle, comme en attestait ses multiples fouilles de ses affaires. Il était sûr que le nombre ahurissant de Pokéballs ne devait pas l'aider.


"Ces balls sont vides ou vous avez effectivement un ami dans chacune d'entre elles ?"
Ca pouvait être intéressant de lancer un peu de sympathie sur des sujets "communs". Après tout, si elle appréciait réellement les Pokemons ca leur ferait un point commun qui leur permettrait de dériver un peu de la conversation portée sur le maquillage. Peut être même que c'était une dresseuse. Si Mauve n'avait pas été bien habillée et avec un rendez vous imminent, elle lui aurait peut être proposé un combat. Mais ses préoccupations étaient ailleurs pour le moment et la blonde serait épargnée des envies belliqueuses de la pâtissière.

"J'ai rendez vous à 19h30 au Feurissofitel, c'est dans le quartier. Ne vous inquiétez pas, grâce à vos indications je pourrais me débrouiller ! Je ne voudrai pas déranger, vous avez sûrement autre chose à faire..." répondit-elle, légèrement gênée.
Elle avait décliné plus par politesse qu'autre chose. En réalité, ça ne la dérangeait absolument pas qu'on veule l'aider, mais elle ne voulait pas se sentir un poids. Ca ne se fait pas de subtiliser la fin d'après midi d'une inconnue, aussi gentille soit-elle ! Néanmoins, elle n'hésiterait pas à la suivre si la blonde assurait qu'elle n'avait rien de mieux à faire. Le mieux qui était à faire pour tester sa motivation était d'élargir la conversation en lui posant des questions techniques.


"Par contre, j'aimerai bien que vous m'expliquiez comment vous avez pu déduire la couleur en fonction de certains critères... étranges." dit-elle en secouant son poignet avec le sourire.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Jeu 27 Fév 2014 - 19:15


La brune m'interrogea sur le contenu de mes Pokéballs. Mon sourire se figea, l'espace d'une seconde. Habituellement, mes Pokémons restaient à l'appartement, où ils étaient bien plus à l'aise, mais depuis l'incident de la ferme, j'avais opté pour la sécurité. J'avais eu la preuve qu'ensemble, nous étions capables de nous défendre - et ce, malgré mes erreurs - et avait donc décidé de ne plus sortir sans mes Pokémons. Je répondis donc à la demoiselle en détresse, en rigolant.


« Elles sont loin d'être vides, autant dire que je suis bien accompagnée ! »


Après ça, la jeune femme tenta de se débarrasser de moi. Enfin, c'est ce que j'aurais pu croire si elle n'avait pas été si gênée. En réalité, elle acceptait mon aide avec plaisir, mais n'osait pas le dire. Pour ma part, je n'avais aucune raison de refuser, surtout qu'elle était gentille et ne semblait pas dépourvue d'humour. Je lui adressais donc un nouveau sourire.


« Vous savez, j'ai rien d'autre à faire de la journée, alors autant vous aider, à moins que vous ne vouliez vous débarrasser de moi, auquel cas, il faut le dire ! »


J'avais terminé ma phrase sur un rire, même s'il était à double sens. D'une part, si je m'étais trompée et qu'elle voulait terminer seule, ce rire montrerait que je ne serais pas du tout vexée, et dans l'autre cas, je détendais l'atmosphère.

Après ceci, la brune - qui, maintenant que j'y faisais attention, semblait légèrement plus âgée que moi -, me demanda des explications sur les raisons de mon choix. C'était agréable de voir quelqu'un qui s'intéressait à la technique, et qui ne se contentait pas de la réponse. Par contre, je devais faire attention à ne pas en faire trop ; je risquais de lui faire peur.



« Eh bien, ça dépend de deux choses, la couleur de la peau, et son sous-ton. Une peau peut être classée comme "porcelaine", "claire", "olive", ou "foncée", dans votre cas, elle est clairement dans la première catégorie, ce qui implique que les rouges à lèvres les plus adaptés sont les roses, froids et chauds, les rouges bleutés ou bien les beiges clairs. Après, pour affiner le choix, il faut s'intéresser au sous-ton ; celui-ci peut être chaud, froid, ou neutre, ce qui est en réalité une combinaison des deux premiers. On peut connaitre le sous-ton de la peau d'une personne en regardant la couleur des veines qui se trouvent au niveau du poignet. Si elles sont bleues, c'est que le sous-ton est froid, sinon, elles sont vertes. Un sous-ton froid, comme le votre, s'associe mieux avec des roses froids, des bruns rosés, ou des nudes roses. Donc au final, avec ses deux informations, ajoutées avec la couleur de votre robe, j'en ai déduit qu'un rose froid était probablement le meilleur choix... »


Je m'interrompis, mal à l'aise. Je voulais éviter d'être trop technique, mais au final, je m'étais laissée emporter par le sujet. Je jetais un coup d'oeil autour de moi, cherchant un moyen de relancer la conversation et de changer de sujet, lorsque l'idée la plus simple s'imposa à moi.


« Au fait, je m'appelle Lina ! »

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Ven 28 Fév 2014 - 12:59



La pâtissière acquiesça d'un air bienveillant quand la blonde répondit au sujet de ses Pokemons.Ainsi elle n'avait rien d'autre à faire de la journée ? Mais c'était fort arrangeant toute cette petite histoire. Elle pouvait accepter l'invitation de la demoiselle sans risquer de lui voler de son précieux temps qu'elle comptait consacrer à autre chose. Mauve ne comptait pas du tout s'en débarrasser, bien au contraire.

"Oh, si jamais vous n'avez rien de prévu, dans ce cas j'accepte volontiers ! Ca peut toujours être intéressant d'apprendre des nouvelles choses en s'amusant avec quelqu'un au passage..."
Quoique... amusant n'était peut être pas le mot approprié face à l'exposé de savoir qu'étalait la demoiselle. Instructif certes, mais un peu indigeste quand on avait du mal à suivre. La pâtissière tentait tant bien que mal d'assimiler toute l'information délivrée par son interlocutrice. Elle semblait visiblement beaucoup s'y connaître dans ce domaine, sans doute avait-elle eu une formation adaptée. Ou bien elle était tout simplement une femme qui aime prendre soin d'elle et qui a appris d'elle même via des sites internets comment faire pour se maquiller au mieux. Pas de jugements de valeur, chacun sa passion. Néanmoins, la demoiselle sentit bien qu'elle avait perdu la dresseuse en cours de route et changea de sujet en se présentant et donnant son prénom.

"Je suis Mauve. Donc, Lina, prête pour faire un tour à Sephorattatac ? Au vu du quartier, je pense pas qu'il y ait moins cher. C'est plutôt dans les quartiers moins opulents qu'on trouve les Ivysaur Rocher..."
La fin de sa phrase était prononcée en réfléchissant, elle tentait de se souvenir où se trouvait le magasin féminin par excellence. Le fameux Sephorattatac. L'ironie se trouvait au niveau du nom du magasin qui laissait supposer que tout sentait mauvais et était malpropre. La réalité était toute autre : antre de parfums aux odeurs plus entêtantes les unes que les autres, de couleurs chacune plus brillante que la précédente et de vendeuses les plus commerciales du monde. Il fallait mériter sa carte Gold en dépensant au moins 100000 pokédollars par an dans leurs produits. Sachant qu'un SMIC tournait autour de 130000, c'était cher.

"C'est bon, je me souviens où ils sont, on y va quand vous êtes prête donc ?"
La question était rhétorique. Dès que Lina aurait rangé ses affaires, la pâtissière mènerait le chemin vers le magasin qui se situait non loin de la, à quelques minutes de marche. Bien entendu, elle ferait un peu plus connaissance avec Lina pendant le voyage, ça serait bien plus drôle. Et ca ferait passer la distance plus rapidement, jusqu'à ce qu'elles arrivent enfin devant le Sephorattatac.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Lun 3 Mar 2014 - 17:20


Mauve, puisque c'est comme ça qu'elle se présenta, accepta finalement ma proposition, avant que je ne la noie avec mon discours technique. Mais très rapidement, le malaise passa et nous nous mîmes en route pour le Sephorattatac le plus proche. Ne savant pas où il se trouvait, je suivis la brune jusqu'au magasin. Nous discutâmes d'un peu tout et n'importe quoi - surtout n'importe quoi d'ailleurs. Je lui parlais rapidement de mes études et elle évoqua son travail de pâtissière. Aussitôt, je compris mieux sa blague sur le maquillage à base de farine.

Nous arrivâmes devant le magasin et nous fûmes aussitôt abordées par un jeune homme d'une vingtaine d'années.



« Avez-vous deux minutes pour parler de notre Seigneur l'Helix ? »

« Euh, hein, quoi ? »

Je regardais l’hurluberlu avec des yeux ronds. Nous réussîmes à nous éclipser, mais non sans avoir reçu un tract chacune. Sur le petit papier trônaient une image d'un fossile nautile, avec un Roucarnage derrière, ainsi que la phrase "PRAISE THE HELIX FOSSIL" en gros titre. Mon papier alla très rapidement rejoindre la poubelle, mais je ne pu m'empêcher de me poser des questions sur ce culte. Malgré mes études et mes recherches, c'était la première fois que j'entendais parler du "Seigneur l'Helix" et de ce "Bird Jesus". Les gens étaient tous fous.

Je guidais Mauve à travers le magasin. Ceux-ci étaient tous organisés de la même façon et je n'avais pas trop de mal à me repérer et à aller dans la bonne direction. Soudainement, une question me traversa l'esprit, et je me penchai doucement vers la brune.



« Au fait, ce rendez-vous... personnel ou professionnel, ou... les deux ? »


J'avais un petit sourire coquin. Elle m'avait parlé de sa recherche d'un local pour lancer son affaire, et il était possible qu'elle ait rendez-vous avec un agent immobilier ou un propriétaire. Si c'était le cas, il était également intéressant de savoir jusqu'où elle serait capable d'aller pour obtenir ce qu'elle désirait. Enfin, si ça se trouvait, elle avait juste un rencard.

Avant qu'elle n'ait le temps de me répondre, une voix s’éleva dans notre dos, avec un ton dégoulinant de miel et d'hypocrisie.



« Mesdemoiselles, je peux vous aider ? »

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Lun 3 Mar 2014 - 20:22



Le chemin ne se fit pas sans encombre. Malgré le caractère plutôt aisé du quartier, de petites sectes dissidentes semblaient peupler les rues et agiter des bannières avec des Roucarnage et des fossiles... Sans doute des Nautiles. Une nouvelle team ? La Zodiac ne suffisait-elle pas ? Avait-on réellement besoin d'autres tarés ? Le jeune homme qui aborda les deux jeunes femme fut reçu chaudement par la pâtissière qui l'ignora tout simplement et continua son chemin... Avant que celui-ci ne la rattrape par la main pour lui reposer sa question vis à vis du "Seigneur Helix" avant de lui remettre un tract. S'il n'avait pas été aussi beau garçon, nul doute qu'il aurait fini avec une gifle. Le petit bout de propagande finit néanmoins à la poubelle. La jeune femme ne servait aucune cause religieuse... excepté celle faite en pâte à choux.

Une fois arrivées au magasin, les deux jeunes femmes se dirigèrent immédiatement vers le rayonnage adéquat : Lina semblait être une experte des lieux. A croire qu'elle avait visité cette enseigne plus d'une fois. Les multiples "étalages" de différents types de maquillage étaient rapidement dépassés pour se diriger vers celui des petits bâtons de couleur qui finissaient par embellir le visage des jeunes femmes... ou des vieilles cougars en quête de chair fraîche.

En parlant de sous entendus douteux, la blonde posa une question débordant de double entendre. Elle tentait de savoir si Mauve avait rendez vous avec un potentiel petit ami ou un diner cordial entre deux professionnels. Jusque la ça semblait correct. Puis elle fit un joli mélange des deux propositions. Il était vrai que la pâtissière se faisait belle afin de ne pas passer pour une paysanne au Feurissofitel, mais elle n'avait pas envisagé une seule seconde de tenter d'obtenir des réductions en abusant de ses charmes. Ce n'était clairement pas son genre.


"C'est plutôt..."
"Mesdemoiselles, je peux vous aider ?"
Une vendeuse surprit les deux jeunes femmes en les abordant de dos. Une manoeuvre impolie... mais excusable : les potentielles clientes faisant face aux multiples lipsticks et non à l'allée d'où pouvaient venir les employées. Bien évidemment, sa bienveillance relevait plus de l'intérêt pour la prime de fin d'année que d'altruisme... Mais pouvait-on lui en vouloir ? Elle faisait son travail, aussi ennuyant pouvait-il être.

"Pour le moment nous regardons, nous vous rappellerons si nous avons besoin de renseignements ! Merci tout de même !"
"Très bien, n'hésitez surtout pas !"
La vendeuse se retourna dans un sourire et se dirigea vers d'autres arrivantes. La paix serait assurée pour quelques minutes, ce qui pouvait être largement assez si le rouge à lèvres convoité sortait rapidement de son trou à Rattatac. Heureusement, les teintes étaient triées et facilitaient la recherche. Pendant qu'elle essayait de trouver le fameux rose décrit par Lina, la dresseuse répondit enfin à sa question.

"Professionnel. Je vais signer le contrat avec l'agent immobilier pour acquérir un local et y installer ma pâtisserie. Je n'avais rencontré pour les visites que ses subordonnés jusqu'à présent, le côté personnel est plutôt à oublier... Par ailleurs, vu la somme demandée, ce ne serait pas très galant de sa part d'essayer de me séduire."
La fouille se poursuivit pendant qu'elle parlait. Une fois les roses trouvés, elle attrapa le plus pâle qu'elle trouva et le présenta à la blonde.

"Est ce que celui-ci ferait l'affaire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Jeu 6 Mar 2014 - 23:16


Alors que je faisais la moue, peu satisfaite d'avoir été interrompue, Mauve répondit aimablement à l'employée et celle-ci s'en alla, à la recherche d'autres clients à déranger. Je secouais la tête : il fallait vraiment que j'arrête avec cette vision des choses. L'histoire datait de quand je vivais encore à Unys ; à chacune de mes visites au magasin, une employée se précipitait sur moi, et espérait visiblement obtenir quelque chose de moi. Très rapidement, cette situation est devenue embarrassante, et accepter ses avances n'avait absolument rien arrangé, bien au contraire, me forçant à changer de magasin. Depuis ce moment là, j'avais un vrai problème avec les employées de cette chaîne. C'était stupide, mais j'avais du mal à me débarrasser de cette mauvaise impression et de ce malaise.

Après le départ de la femme, Mauve commença ses recherches. Je restais légèrement en retrait, la laissant faire son choix, mais prête à la conseiller si elle me le demandait. Pendant ce temps-là, elle parla de son rendez-vous, expliquant qu'il s'agissait en réalité de la signature de l'achat du local de sa pâtisserie. Je repris un air sérieux alors qu'elle m'expliquait tout ça ; visiblement, elle n'avait pas eu l'idée de vouloir faire baisser le prix en échange de ses faveurs. C'était plus qu'honorable, surtout qu'elle était loin d'être repoussante. En revanche, elle se faisait des illusions. Si le prix était élevé, ça ne signifiait absolument pas qu'il ne pouvait pas tenter de la séduire, bien au contraire. Beaucoup d'agents immobiliers donnaient un prix plus élevé que la valeur réelle du bien. Les personnes intéressées étaient soit suffisamment riches pour se permettre de payer plus, auquel cas, le profit était financier ; soit elles étaient désespérées, auquel cas, le prix pouvait être négocié contre des faveurs. Dans tous les cas, l'agent immobilier était gagnant, à condition de trouver des potentiels acheteurs.

Avec un petit sourire, je repensais à Carlos. C'était lui qui m'avait expliqué toutes les ficelles de son métier. C'était également lui qui m'appelait "Hada" et qui m'avait offert l'Evoli à qui j'avais donné le même nom - maintenant évolué en Nymphali. Le bel homme était reparti dans son pays - je n'avais jamais réussi à en retenir le nom, je savais juste que c'était à proximité de Kalos -, et je n'avais plus eu de nouvelles de lui. Je fis la moue. De tous, il avait été l'un des meilleurs, autant sur le point performance que sur l'aspect social. Mon esprit commença à dériver vers Khaïl mais je le chassais de mon esprit.

A ce moment là, Mauve se tourna vers moi, brandissant un stick rose devant elle ; comme Link brandirait une boussole trouvée dans un coffre. Elle me demanda mon avis, et je pris le tube. Je l'inspectais, vérifiais qu'il n'avait pas été utilisé et hochais la tête, d'un signe approbateur.



« Il fera parfaitement l'affaire. Et il est tout à fait possible que l'agent immobilier accepte de faire une remise en échange de vos faveurs. Ça s'est déjà vu. Vous n'avez besoin de rien d'autre ? Tant que nous sommes ici, autant en profiter, non ? »


Bien sur, les prix étaient plutôt élevés, mais la qualité était irréprochable. Et puis, si Mauve avait encore besoin de conseils, j'étais là pour l'aider.

~~~~~~



Dernière édition par Lina le Ven 7 Mar 2014 - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Ven 7 Mar 2014 - 10:46



Lina confirma les a priori de Mauve. La couleur choisie ferait parfaitement l'affaire et se conformait visiblement aux critères qu'avait posé la blonde quelques temps auparavant. Ce n'était pas si compliqué au final. Un peu d'intuition et tout passait crème avec le maquillage... Ou bien la pâtissière avait simplement été chanceuse en formulant ses hypothèses sur la couleur adéquate du rouge à lèvres. Il ne fallait pas penser immédiatement devenir calée sur la base d'un choix astucieux et des quelques conseils prodigués par son accompagnatrice.

La suite du discours de cette dernière inquiéta bien plus la future propriétaire. L'échange de faveurs était monnaie courante ? Cette annonce la faisait légèrement paniquer. Elle n'avait pas envie de vendre son corps en échange d'une ristourne, surtout si l'agent immobilier était un vieil homme lubrique. Elle n'aurait pas de souci pour l'éconduire, mais avait peur des conséquences éventuelles si la frustration montait dans l'esprit du vendeur. Voudrait-il monter le prix ? Annulerait-il le contrat ? Ces manoeuvres étaient en théorie illégales, mais la justice est en général trop occupée pour régler ça rapidement. Et Mauve avait besoin de ce local rapidement. Elle était prise entre le marteau et l'enclume si cette demande fort déplacée et désagréable d'une nuit avec elle lui était faite.


"J'espère sincèrement que ça n'arrivera pas. Je ne suis pas adepte de telles moeurs... Par ailleurs, en fonction de la façon dont c'est proposé, je risque d'en venir aux mains. Mais je me console en me disant que je ne suis pas vraiment fine, peut être que ça en repoussera plus d'un !"
Mauve était loin d'être obèse ou en surpoids, mais elle était également très loin d'avoir la taille de guêpe que ces innombrables pervers recherchent. Malgré son travail assez physique, elle se laissait tenter par la gourmandise et mangeait parfois ce qu'elle cuisinait. Parfois un peu trop, cela pouvait se remarquer à quelques endroits stratégiques.

"Je ne pense pas avoir besoin d'autre chose... A moins que vous ne voyez un détail à corriger et qui m'ait échappé !" termina-t-elle.
Et à cet instant même, elle remarqua quelque chose d'intrigant au coin d'un rayon situé non loin d'elles. Elle fixa l'objet qui avait retenu son attention. Elle se souvenait de ces petites choses qui sentaient tellement bon et donnaient envie de les croquer de par leurs couleurs si brillantes. La pâtissière s'en approcha... et un sourire de satisfaction se dessina sur son visage.

C'étaient bel et bien les perles de bain en forme de petits Pokemons ! Celles qui fondaient dans l'eau chaude, libérant des magnifiques trainées de couleurs dans l'eau tout en libérant un parfum exquis. Chacun de ses petits modèles avait sa propre odeur et sa propre couleur en plus de se distinguer par leur silhouette. Il y avait des petits Apitrini jaune bouton d'or qui sentaient le miel, des Axolotos bleu azur dont la nature du parfum frais avait toujours échappé au nez de la jeune femme, des Ceribou de la même couleur et à la senteur cerise... Une véritable petite collection d'environ 24 Pokemon différents dont chaque espèce était dans son propre pot se dressait face à elle. L'envie de prendre un bain montait. Elle se devait d'acquérir quelques unes de ces perles.


"Finalement, je crois que j'ai trouvé quelque chose qui fera mon bonheur !"
Elle prit un petit sachet en plastique et y glissa quelques perles dedans. Elle sentit nombreuses d'entre elles avant de les choisir. La couleur ne faisait pas tout. Son regard se posa sur les Rattata couleur et senteur glycine. Ils étaient tellement mignons ainsi. La brune appréciait ces Pokemons, mais n'avait pas eu l'occasion d'en capturer un. Ils n'étaient en effet que peu désirés en cuisine... Alas.

"Tu ne trouves pas que les Rattata sont d'adorables Pokemon ?" demanda-t-elle à Lina, en lui montrant la perle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Mar 11 Mar 2014 - 18:16


J'eus un petit rire. Décidément, Mauve n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. En revanche, je levai un sourcil, surprise par ses propos. Oh bien sur, elle n'était pas particulièrement fine, mais elle n'était pas absolument pas grosse. Et puis, même si c'était peu connu, les femmes avec un peu de poids en plus n'étaient pas rejetées, loin de là !

Enfin, je ne répondis rien à cela, et je suivi Mauve, qui déclara qu'elle pensait en avoir terminé, mais qu'elle était encore ouverte à mon expertise. Mais avant que je n'ai le temps de la rassurer, elle fonça comme une fusée sur un rayon un peu plus loin. Je la suivis, intriguée, et je me retrouvais face à des perles de bain. Malgré l'étroitesse de mon appartement, je bénéficiais d'une baignoire, et ce genre de produits m'intéressait tout autant.

Les produits étaient à la fois nombreux, et très limités. Plus d'une vingtaine de perles différentes, c'était pas mal du tout, mais quand on pensait qu'il y avait plus de sept cent Pokémons connus, ça faisait peu.

Si Mauve arrivait à se décider, ce n'était malheureusement pas mon cas. Elle me tira de ma contemplation en me présentant une perle représentant un petit Rattata. La première chose que je remarquai fut l'emploi du tutoiement, qui me fit plutôt plaisir. Je lui répondis sur le même ton.



« Oh, tu sais, les rongeurs ne m'attirent pas spécialement, mes préférences vont plutôt vers les Pokémons imposants, ou exotiques. »


Entre Trioxhydre, Braségali et Nidoking, j'étais plutôt bien servie avec les imposants. Bien sur, ils n'avaient pas encore évolués, mais ils promettaient déjà d'être plutôt costaux. Et avec ma Kirlia - même si cette famille d'évolution semblait très courante à Maïlys, elle ne l'était pas à Unys -, ma Nymphali, mon Barpau et mon Xatu, j'avais également pas mal de Pokémons rares ou exotiques.

La suite logique de mes pensés fut de m'interroger sur les Pokémons possédés par la patissière. J'espérais pour elle qu'elle n'avait pas de Rattata ou de Rattatac, ceux-ci n'avaient pas vraiment leur place dans une pâtisserie.



« D'après ce que tu m'as dit, tu as déjà obtenu un badge, c'est ça ? Tu as quoi, comme Pokémons ? Si ce n'est pas trop indiscret bien sur... »


Certaines personnes n'aimaient pas parler des Pokémons qu'ils avaient, sous prétexte qu'il s'agissait d'une partie d'eux, et qu'ils ne voulaient pas la dévoiler comme ça.

Finalement, je me résignais à acheter des perles de bain. Je n'arrivais pas à faire mon choix ; je n'avais pas de coup de coeur particulier, et il s'agissait plus d'une folie que de quelque chose d'autre.

Il ne restait plus qu'à passer en caisse.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Mar 11 Mar 2014 - 20:54


Lina ne semblait pas apprécier outre mesure les Rattata... Mauve relâcha légèrement son sourire. Elle comprenait que les gens puissent être dégoutés par ces petits rongeurs violets. Après tout, pour la plupart du temps, c'étaient des rats sales et charognards qui vivaient sur les restes et les ordures laissées par les autres espèces. Ils sont également très farouches et se montrent agressifs s'ils se sentent en danger, c'est à dire souvent. Après tout, quand on est petit, tout devient une menace. Mais avec un peu d'amour et d'éducation, la pâtissière était convaincue qu'ils pouvaient se montrer affectueux et propres.

La blonde avança ensuite ses propres préférences : les imposants et exotiques. Mauve en connaissait un rayon. Pour sûr. Elle possédait un Tropius et un Chartor. Des espèces globalement endémiques d'Hoenn et que l'on rencontrait donc de fait rarement. Après, peut être que son interlocutrice sous entendait des Pokemons encore plus imposants et exotiques comme... Steelix. Lui était grand et rare. On les croisait à l'état naturel uniquement à Johto et sur l'Ile de Fer.

Lina demanda ensuite quels Pokemons la jeune femme possédait. Elle ajouta la petite précision de l'indiscrétion, comme s'il s'agissait d'une question gênante. Mauve était bien loin d'être une dresseuse pro, son équipe de tournoi et ses techniques ne méritaient pas d'être occultées. Bien au contraire... Cela permettait de discuter sur un sujet facile.

"J'ai une Chartor, qui s'appelle Chimnée. Elle est toute tranquille et âgée, mais elle adore jouer avec la vapeur d'eau. J'ai aussi un Tropius, Ramboutan. Lui adore secouer ses feuilles au rythme du vent, ça fait parfois une petite musique très légère. Comme si l'on était sur une île et qu'une brise soufflait sur les cocotiers. Il adore aussi couper les fruits. Ils ont été mes premiers Pokemons..."
Elle marqua une courte pause avant de reprendre. Son rythme de parole était rapide, mais conforté par un ton parfois presque mielleux. Elle se rappelait quelques souvenirs sympathiques au gré de son discours.

"Il y a aussi QinLing, ma Pandespiègle qui m'a servi de garde du corps quand j'étudiais à Kalos. Les rues sont remplies de petits pervers des cités... C'est un bien aimable policier qui m'a conseillé de la capturer. Je ne la regrette absolument pas."
Elle rougit légèrement en repensant au gardien de la paix. En plus de l'avoir sauvée d'une racaille, il lui avait conseillé QinLing... Et avait passé quelques nuits avec elle. Malheureusement, elle avait du rentrer à Hoenn et l'avait laissé à Illumis. Petit à petit, le contact s'était rompu à cause des occupations de la jeune fille qui s'en voulait encore.

"Et puis il y a Korra. Une Ecremeuh que j'ai capturé très récemment dans les plaines. Elle a un très fort caractère et maitrise le Poing de Feu... C'est assez mystérieux, je n'ai jamais vu ça. Autrement, elle fait du très bon lait. Quand on la nourrit à sa guise. Et toi ? Au vu du nombre hallucinants de balls que tu as sorties aux toilettes, tu dois être bien entourée ! "
En même temps qu'elle discourait, elle emplissait son petit sachet en plastique de perles de bain. Plusieurs d'entre elles finirent au fond de l'escarcelle de Mauve. En particulier les Rattatas. Voyant que Lina ne prenait rien, elle demanda au passage :

"Tu ne prends rien ?"
Si effectivement elle ne prenait rien, il n'y aurait plus qu'à passer en caisse. Mauve suivrait le mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Mer 12 Mar 2014 - 0:16


Mauve me parla de ses quatre Pokémons, et je découvris que, finalement, elle n'avait pas de Rattata. Et dire que j'avais osé parler de Pokémons exotiques ! Avec un Chartor, un Tropius et un Pandespiègle, on pouvait dire que la jeune pâtissière faisait également dans l'originalité ! Elle me retourna d'ailleurs la question, et je me sentis obligée de faire une présentation digne d'eux. Mais avant que j'en ai le temps, la brune s'enquit de mes achats.


« Non, je ne prends rien, ma situation ne me permet pas forcément ce genre de folie, et je n'arrive pas à me décider. Et pour mes Pokémons... Et bien, pour commencer, j'ai Amor, une Kirlia - de là où je viens, il s'agit d'une espèce très rare, même si elle semble être monnaie courante, dans ce pays. Mes parents me l'ont offerte pour fêter ma guérison après... un accident. »


Non, je n'allais pas parler du Mackogneur. C'était le meilleur moyen de faire peur à la brune et de rater une occasion de me faire une amie. Et puis, si j'avais gardé le silence pendant si longtemps, ce n'était pas pour raconter ça à la première personne venue.


« Ensuite, j'ai Hada, une Nymphali. Elle est originaire d'une région proche de Kalos, et c'était un ancien... ami qui me l'avait donnée, lorsqu'il est retourné dans son pays. J'ai également Kelaro, un Solochi orphelin qui m'a été offert par l'administration de Mégapagopolis, à l'occasion du Tournoi de la ville. Son ancien dresseur a été tué par la Team Zodiac, et j'ai été choisie pour m'occuper de lui. Il est très attachant, et il est très doué en combat, bien meilleur que moi ! »


Ca, aucun doute là dessus. J'avais pu le voir la veille, Kelaro avait de vrais réflexes de combattants. Son ancien dresseur l'avait bien initié au combat, aucun doute là dessus. J’enchaînais avec le reste de mon équipe.


« Il y a aussi Sestican, un Nidorino chromatique que j'ai rencontré dans la forêt entre Mégapagopolis et l'Imaginarium. J'ai d'ailleurs rencontré le Champion de cette ville à cette occasion - entre nous, j'espère ne plus le recroiser, il est assez... flippant. J'ai un autre chromatique, Maurice, un Barpau, qui m'a été confié par L... »


C'était fou. J'étais incapable de surveiller ma langue ! J'avais déjà décidé de ne pas parler de Latios - non seulement parce que c'était peu crédible, mais qu'en plus, les événements de ce jours là m'avaient trop marqués, aussi bien mentalement que physiquement, comme mes bras pouvaient l'attester. Je laissai ma phrase inachevée tandis que je me dépêchais d'enchaîner.


« J'ai aussi un Xatu, Fente, qui était rentré chez moi alors qu'il n'était pas encore évolué et que j'ai décidé d'adopter, et le dernier est Ranculos, un Galifeu dont les propriétaires ont été tués par la Team Zodiac... »


L'incident était encore tout récent et n'avait pas encore du trop s'ébruiter. Et puis, rien qu'avec cette information, la brune serait incapable de comprendre que j'étais sur place. Je décidai de conclure tout ça avec une petite pointe d'humour.


« En fait, on pourrait dire que je suis un peu la SPP ! »


Avec un seul Pokémon capturé par mes soins sur sept possédés, on pouvait dire que j'atteignais des records !

Pendant que je parlais, nous faisions la queue pour la caisse, et rapidement, nous nous retrouvâmes à l'extérieur du magasin.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Jeu 13 Mar 2014 - 21:45



Lina justifia ses mains vides par l'absence de moyens. C'était triste de se priver pour des motifs aussi "stupides" mais malheureusement prépondérants dans la vie. On ne faisait rien sans argent. Il était normal que la blonde tienne à réserver ses finances à des fins plus vitales. Quand les moyens manquent, c'est toujours sur le loisir que se fait la coupe. Mauve comptait lui proposer de lui payer ses achats et ses folies. Après tout, elle lui devait une fière chandelle suite à la rescousse du rouge à lèvres.

Mais la pâtissière ne put proposer son aide. Lina embraya directement sur l'énumération de ses Pokemons. A l'instar de la brune, elle rajouta également la petite histoire qui allait avec. Il y avait en effet de nombreux Pokemons au potentiel évolutif qui correspondrait aux critères qu'elle avait posé. Nidorino et Solochi pouvaient devenir plus qu'imposants. L'équipe présentée était néanmoins singulière : excepté un, tous provenaient de cadeaux ou d'adoptions... ce à quoi Lina répondit par une allusion à la SPP qui arracha un sourire à Mauve.

"C'est un peu morbide comme histoires... Je ne pensais pas que la Team tuait autant de gens !" déclara la brune.
Elle faisait référence aux deux Pokemons que son interlocutrice avait adopté suite à la mort de leurs anciens propriétaires décédés face à la mafia locale. C'était la première fois que la biscuitière entendait de telles histoires. Larcins, passages à tabac étaient monnaie courante, mais les règlements de compte... De quoi la rendre plus hostile à l'égard de quiconque se présenterait comme Zodiac face à elle. Puis, voyant que le sujet pouvait mal tourner (personne n'aime parler de la mort) , elle décida d'embrayer sur autre chose.

"Alors comme ça le champion de l'Imaginarium est bizarre ? Je crois que je vais éviter de me présenter chez lui de si tôt... Je dois avouer ne pas m'y être intéressé outre mesure, je ne connais même pas son nom. J'ai la tête vraiment ailleurs en ce moment."
L'achat du local était sa priorité première. Dire que le rendez vous approchait lentement, mais surement. Enfin elle pourrait commencer sa véritable aventure. Les badges n'étaient la que pour le marketing. Seule la pâtisserie lui importait réellement. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas pu cuisiner sur du matériel fixe. Tout ce temps passé dans les chambres des Centres Pokemons l'avaient probablement esquintée.

Alors que ses pensées se perdaient, elle saisit un sachet vide et donna à Lina.

"Je veux pas que ce soit l'argent qui t'empêche de te faire plaisir. Sers toi, je m'occuperai du reste. Et ne t'avise pas de refuser, quand il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir ! Et puis sans toi, je serai encore en train de mendier dans les toilettes..."
Elle la regarda droit dans les yeux au moment où elle la forçait à ne pas refuser. Le regard appuierait sur la fermeté de la pâtissière. Et en tant que chef de brigade, elle savait se montrer très stricte à ce sujet. La blonde n'oserait probablement pas refuser, sous peine de froisser Mauve et de la rendre encore plus autoritaire... alors qu'elle cherchait à faire plaisir. Son comportement était paradoxal.

"Bref, je vais déjà faire la queue, il y a un monde fou ! Tu m'y rejoindras, d'accord ?"
Et aussitôt elle se dirigea vers les caisses, laissant sa nouvelle connaissance prêt des perles de bain en espérant qu'elle trouve son bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Dim 16 Mar 2014 - 17:53


La première remarque de Mauve me mit mal à l'aise. Certes, la Team Zodiac était reputée pour ses larcins, ses passages à tabac, et autres méfaits plus ou moins graves, mais les histoires de meurtres étaient plus rares, même si elles existaient. Et malheureusement, j'étais bien placée pour la savoir, après avoir rencontré trois Commandants. Les deux rencontres avaient très mal tourné à chaque fois, et ma vie avait tenu sur le fil du rasoir. Je déglutis légèrement, et acceptais avec plaisir le changement de sujet qu'avait amené Mauve.


« Il s'appelle Ethan...Runefield..? »


Je marquai une légère hésitation. Cet événement datait du début de l'année scolaire, et je n'avais plus vraiment entendu parler du champion depuis.


« Il a commencé par être très poli et aimable, avant de changer assez radicalement de comportement lorsque la situation a dégénéré. Après, j'exagère peut-être un peu, mais j'ai confiance en mon instinct ! »


Je ris légèrement en évoquant ce fameux instinct féminin, qui permettait de justifier à peu près tout et n'importe quoi.
Soudainement, Mauve me mit un sachet plastique vide entre les mains et m'ordonna de prendre ce que je voulais. Je voulu refuser, mais son regard m'en dissuada. Elle s'éloigna et je me retrouvai seule au milieu des perles.

C'était bien beau de me dire de prendre ce que je voulais, mais... aucune ne m'avait enthousiasmé plus que ça. Bien sur, certaines étaient jolies et plaisantes, mais pas assez pour devenir indispensable.

Je fis mon choix là-dedans en soupirant, surprise par le comportement de la brune. Visiblement, elle voulait me faire plaisir, mais sa façon de procéder était quelque peu... troublante. Mais après tout, c'était pas plus mal. J'haussai les épaules, et allai rejoindre Mauve aux caisses.
HRP:
 

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Lun 17 Mar 2014 - 21:09



Lina parla brièvement du cas du champion de l'Imaginarium. Un certain Ethan qui semblerait adopter un comportement des plus bipolaires. Mauve acquiesça d'un signe de tête pour faire comprendre qu'elle avait bien compris l'information. Elle lâcha un petit rire discret quand la blonde évoqua sa fameuse intuition féminine.

"Si c'est cet instinct la, on ne peut que lui faire confiance !" ironisa la pâtissière.
Tandis que Lina avait été laissée avec le sachet, la brune se dirigea quant à elle en direction des caisses. Elle en choisit une où seules deux personnes faisaient la queue, se donnant ainsi assez de temps pour que sa conseillère en maquillage puisse arriver avant qu'elle n'ait à payer. En parlant de payer, elle sortit son porte monnaie de son sac à main. Elle avait assez de monnaie fiduciaire pour régler ses achats. Tant mieux, elle ne voulait ni sortir le chéquier ni la carte bleue qui lui rappelaient la somme énorme qu'elle allait devoir dépenser ce soir la.

La queue avançait plus rapidement que la fouille archéologique de Mauve pour sortir son argent. A croire que les femmes se dépêchaient de temps en temps. Bien évidemment, ce n'était que dans les moments où il ne le fallait pas. Les deux précédentes clientes avaient uniquement acheté la Box Séphorattatac et réglèrent via leur CB contact. Les merveilles de la technologie.

La pâtissière tendit son sachet de perle et le lipstick à la caissière qui dut s'amuser à compter les boules de bain odorantes. Afin de gagner du temps, la demoiselle n'indiqua pas à l'employée le nombre exact de petits Pokemons se trouvaient dans le sachet. C'était un comportement de pétasse, mais elle préférait faire un sale coup à une caissière qu'à Lina.

"Cela fera 2350 Pokés s'il vous plait..." annonça rapidement l'employée.
Zut. Déjà.
Mauve répondit un "oui oui" rapide en feignant chercher son argent. Elle commença par tendre les 50 pokés en pièces puis partit en quête des billets quand Lina arriva. La pâtissière saisit son sachet et le donna à la caissière.

"Pourriez vous ajouter ça s'il vous plait ?"
L'employée la regarda avec un regard ennuyé avant de soupirer et de prendre à son tour le sachet et d'y compter les achats. Cette dernière ne tarda pas à répondre sur un ton tout aussi ennuyé et réprimandant.

"Cela fera 3050 Pokés dans ce cas la. La prochaine fois, évitez de griller toute la queue pour ça..."
"Ne vous inquiétez pas, la prochaine fois je m'assurerai de trouver une caissière plus aimable !" répondit sèchement la pâtissière avant de tendre un billet de 2000 et un de 1000.
Elle prit ensuite les deux sachets contenant séparément ses achats et ceux de Lina avant de quitter le lieu de paiement en lâchant un petit au revoir. La prochaine direction était la sortie du magasin. Malheureusement, les fanatiques d'Helix étaient toujours la et tentèrent encore une fois d'amadouer les jeunes filles en tendant leurs tracts.

"Helix vous rendra encore plus belles si vous écoutez sa parole !"
"Saviez vous que Rattata avait servi la noble cause de notre seigneur en le guidant dans les souterrains infernaux ?"
Deux véritables folles furieuses tentaient de mélanger le Séphorattatac à leur culte immonde. Sans doute espéraient-elles convertir des adolescentes boutonneuses qui ne savent plus quoi faire pour cacher leur acné. Ca aurait pu marcher... Si Mauve n'avait pas confiance en sa beauté. Nul doute que la blonde serait elle aussi assez intelligente pour refuser leurs arguments.

Puis une silhouette se profila de derrière les deux fanatiques aux cheveux orangés et roses. Un homme d'une trentaine d'années, à la barbe brune en Friendly Mutton Chops et aux yeux d'un brun encore plus intense arriva. Il était vêtu à la manière d'un gentilhomme du XIXe siècle. Malheureusement, il semblait également faire partie de cette petite secte. Il aborda alors Mauve.

"Ne les écoutez pas, je suis sûr qu'une femme aussi ravissante que vous n'a pas besoin de la beauté offerte par le Saint Helix ! Au delà des considérations physiques, ce dernier pourrait vous apporter bien mieux : la tranquillité d'esprit et la plénitude !"
Les arguments avaient de quoi toucher. Ceux aussi bien de la barbe et de la classe de l'homme comme ceux de la tranquillité. Avec tout ce qu'il se passait autour de la pâtisserie, la demoiselle avait l'impression que des centaines de voix passaient dans sa tête lui répéter quelles étapes accomplir pour ouvrir son établissement.

La brune rougit légèrement en écoutant le dialogue de l'homme qui la regardait droit dans les yeux. Son regard perçant et profond brisa les défenses de la jeune femme qui rougit aussitôt. Elle ne sut plus quoi répondre sur le moment et le précheur en profita pour continuer son discours, profitant de son charme pour agripper les mains de la pâtissière et y glisser un fossile Nautile tout en lui caressant les mains. Elle se retourna en direction de Lina avec un regard demandant l'aide et espérant qu'elle n'ait pas elle aussi été capturée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Jeu 20 Mar 2014 - 10:46


Mauve était en train de gagner du temps à la caisse lorsque j'arrivai. Elle accueillit mon arrivée avec joie et rajouta mes perles à ses propres achats. En voyant ça, la caissière grommela et nous réprimanda. J'allais lui répondre, mais Mauve me devança. Après ce que l'employée venait de recevoir dans la figure, j'estimais qu'il était inutile d'en rajouter une couche.

Les affaires payées, et la direction de la sortie prise, j'allais remercier Mauve pour son cadeau, lorsque nous fûmes - encore une fois - abordées par les disciples du Helix Fossil. Si les remarques des deux premières furent surtout ridicules et assez comiques, je rigolais moins lorsqu'un homme plus que charmant fit son apparition.

Il commença à parler à Mauve, et uniquement à elle. Ce fut d'ailleurs probablement ce qui nous permis d'éviter de nous laisser attirer dans cette secte. En restant à l'écart, je n'étais qu'une simple spectatrice, et même si ses discours était intéressant, il était loin de me faire le même effet qu'à la pâtissière. Celle-ci arriva finalement à décrocher son regard du prêcheur et se retourna vers moi, dans une quête évidente d'aide.

Je m'avançais, et passai mon bras sous celui de la brune, et en profitai pour la tirer légèrement. Je fis un grand sourire à l'homme et le regardai dans les yeux. Grave erreur. Je me stoppai immédiatement, perdue dans l'immensité marron de ses iris. J'ouvris la bouche, voulant dire quelque chose et partir, mais j'étais quasiment incapable de formuler le moindre mot.



« Gentil... mais y aller... merci... »


"C'est gentil, mais on doit y aller, merci." et après avoir dit ça, je devais tirer Mauve et partir loin d'ici. Mais non, je n'y arrivais pas. J'étais fatalement... attirée. C'était étrange. Je n'avais jamais subi ça, auparavant. Nous étions deux idiotes, suspendues aux paroles de cet homme.

Soudainement, je sentis mon sac s'agiter, et un rayon rouge apparût, libérant Hada juste devant le prêcheur. Celui-ci recula d'un pas, comme paniqué. Et à raison. La Nymphali lui bondit dessus et l'attaqua, avant que je n'ai le temps de dire quoi que ce soit.

J'allais crier, faire quelque chose, je ne savais pas quoi, mais à la place, je restai sans voix devant le spectacle qui s'offrit à nous.

L'homme sembla devenir flou, et se transforma. Devant nous, à terre, se trouvait un Zoroark, empêtré dans des habits humains. Au milieu, une petite enceinte crachota du son avant de s'éteindre définitivement. La Nymphali quitta son torse et revint vers moi en pavanant, fière de sa bonne action.

Tous les regards étaient dirigés vers nous, dans un silence de plomb. Les disciples d'Helix rappelèrent le Zoroark dans sa ball et prirent rapidement la fuite. Il y eut encore quelques instants de flottement, mais la foule se dispersa. Je me penchai alors vers Hada et la remerciai de quelques caresses avant de la renvoyer dans sa ball.

Je me relevai et m'adressai alors à Mauve.



« Mais c'était quoi ça ? Je ne sais pas toi, mais je me suis sentie attirée par cet homme, enfin, ce Pokémon... »


Attirée, c'était le mot. J'avais ressenti une véritable Attraction pendant que je le regardais. Et dire que c'était un Pokémon. C'était bizarre. Trop bizarre. Et je n'étais franchement pas très à l'aise.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Ven 21 Mar 2014 - 23:14



Lina comprit immédiatement l'appel à l'aide lancé par sa compagnonne. Elle attrapa son bras afin de la tirer de l'emprise physique de l'homme. Malheureusement pour elle, elle tomba aussi sous le charme du gentleman : son timbre de voix hésitant le trahissait. C'était fichu. Elles étaient la, toutes deux comme des connes à boire les paroles insensées que prodiguait l'embrigadé de la secte... qui ne tarderait pas à les embrigader à son tour.

Quand soudain, un Nymphali sortit de nulle part et s'interposa entre les deux femmes et le prêcheur. Au moment même où l'homme semblait perturbé par la présence du fennec féérique, Mauve sentait qu'elle revenait doucement à elle, comme si l'emprise dont elle était prisonnière avait été légèrement relâchée. Plus la fée attaquait le prêcheur, plus la pâtissière se sentait à nouveau elle même, comme si aucun charme n'avait opéré.

A force d'attaques, le Nymphali finit par révéler la forme véritable du dandy. Un Zoroark. Les techniques de persuasion rivalisaient d'originalité au sein des sectes. Le renard des illusions met plus de temps à obtenir ce qu'il attend de ses victimes, mais est pratiquement indétectable. Au contraire, les Sépiatroces soumettent l'esprit immédiatement, mais ne peuvent se camoufler. Et sont interdits libres sur la voie publique en dehors des combats afin d'éviter toute manipulation mentale non voulue.

Toujours était-il qu'une fois le renard révélé, Mauve ne ressentait plus rien pour lui et poussa même un cri de dégoût. Elle se sentait désabusée et trompée. Comme si elle regrettait déjà son homme illusoire. Elle en voulait au Zoroark pour ce qu'il lui avait fait. Elle lui aurait bien botté les fesses si ses dresseuses n'avaient pas fui aussitôt, de peur que leur supercherie ne soit trop mise à jour. Les disciples d'Helix étaient en déroute.

Lina s'adressa ensuite à Mauve afin de faire part de ses impressions. La pâtissière fut surprise de voir qu'elle avait ressenti la même chose qu'elle. Il y avait bel et bien eu une sorcellerie de la part du Zoroark, la beauté masculine n'ayant sans doute pas pu séduire à ce point deux femmes différentes en si peu de temps.

"Toi aussi tu as senti ça ? Je ne sais pas vraiment ce qu'il nous a fait, mais si j'avais eu l'occasion de nous venger, il l'aurait regretté ! Heureusement que ton Pokemon était la..." Elle marqua une petite pause, gênée.
"Je dois tout de même avouer qu'en dehors de sa manipulation, je trouvai son apparence humaine plus qu'attirante. Pas de bol, le Prince n'existe qu'en biscuits !"
Une vieille blague qu'on lui avait répété quelques années auparavant quand elle avait du quitter son amant d'Illumis. Sa grand mère lui disait toujours qu'elle en trouverait un autre et toutes les autres bouffonneries qui accompagnent ce propos. Au final, la brune avait été célibataire tout le long depuis, trop prise par son travail.

En parlant de travail, le repas approchait à grand pas. Plus qu'une petite heure avant de devoir se rendre au Feurissofitel. Le temps passe vite quand on s'amuse. La marche jusqu'au Sephorattatac, la fouille des rayons, Helix... Toutes ces petites activités avaient pris un temps considérable une fois agrégées. Bien heureusement pour elle, la pâtissière était prête. Elle s'était finalisé le maquillage dans le magasin, s'était habillée chez elle au préalable et avait préparé tout le matériel administratif utile.

Le seul "imprévu" était la présence de Lina. C'était une rencontre inattendue, mais pleine de bonnes surprises. La laisser ainsi sur le carreau était malpoli. Et Mauve n'avait pas non plus envie de la quitter tout de suite. Il lui vint alors une idée.

"T'as quelque chose de prévu ce soir ? Si non, est ce que tu aimerais venir au restaurant avec moi ? Ca sera toujours plus sympathique d'être à deux femmes. Je doute que l'agent immobilier soit sympathique à table, ensemble au moins nous nous amuserons plus que chacune dans son coin ! En plus la nourriture sera gratuite..."
C'était dit. Lina était officiellement invitée à diner au Feurissofitel. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle n'ait rien à faire ce soir la et qu'elle ait envie de venir. Le dernier argument s'assurait de la récupérer... si jamais elle aimait bien manger pour pas cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Dim 23 Mar 2014 - 12:26


Mauve me prouva une fois de plus qu'elle était une femme à caractère. Même après la défaite du Zoroark, elle aurait bien voulu continuer à lui faire bouffer ses dents. Mais j'étais bien obligée de reconnaître que la brune avait raison : sa forme humaine était plutôt séduisante. Et au final, j'éclatais de rire à sa blague sur les Princes. J'en avais été une grande consommatrice dans ma jeunesse.

Puis mon esprit se perdit, pendant quelques instants. Comment avais-je pu songer à trouver un Pokémon attirant ?! Après tout ce qu'il s'était passé, ça aurait du être impossible. Je me mis soudainement à haïr ce Zoroark et ses maitresses, à un niveau que j'avais jugé impossible jusque là.

Et soudainement, j'entendis la proposition de Mauve, qui me tira de mes pensées. Elle me proposait de l'accompagner à son rendez-vous professionnel. Bien que je doutais de l'aspect "s'amuser" du repas, j'étais plutôt tentée d'accepter. La seule chose qui me retenait de dire "oui" était l'état de mon portefeuille. Puis l'argument final arriva, balayant mes doutes. Nourriture gratuite ? Avec plaisir. Surtout que la formulation laissa entendre que le repas était entièrement à la charge de l'agent immobilier. Ce qui m'arrangeait, étant donné que je n'avais pas particulièrement envie d'augmenter mes dettes - même si c'était offert, au final, je me sentais redevable envers la brune.



« Et bien, je n'ai rien de prévu, et je serais ravie de pouvoir t'accompagner à ton rendez-vous ! »


Une pensée, toute bête, me traversa : où avait lieu le dîner ? Si c'était dans le quartier, alors je n'étais clairement pas assez bien habillée. Mais en même temps, il ne fallait pas que j’éclipse Mauve. Soudainement, je me souvins de ce qu'elle m'avait dit : "19h30 au Feurissofitel". Et aussi, que souhaitait la brune ? Sous quelle identité devais-je me présenter ?


« Par contre, est-ce qu'il faut que je rentre chez moi pour me changer ? Je  ne suis clairement pas assez bien habillée pour aller au Feurissofitel... Mais il ne faudrait pas non plus que j'attire trop les regards de l'agent, dans un sens comme dans un autre... Et puis, comment suis-je censée me présenter ? Comme une amie ? Une collègue ? Une assistante ? Une conseillère ? »


Je jetais un regard rapide à mon Vokit. Il était 18h30. J'avais tout juste le temps de faire rentrer à l'appartement, de me changer et de revenir.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Ven 28 Mar 2014 - 10:43



Lina accepta avec plaisir la proposition qui lui était faite. Elle n'avait visiblement rien de prévu ce soir... Enfin sans doute rien de plus palpitant : réviser ou regarder la dernière téléréalité sur NRJ12 ne valait pas un diner gratuit dans un hôtel restaurant très réputé.

La blonde souleva ensuite un point très important : celui de sa tenue vestimentaire. Contrairement à Mauve qui s'était préparée pour l'occasion, Lina n'était pas aux standards du quartier. On ne pouvait pas lui en vouloir : l'invitation au restaurant avait été faite au dernier moment sans même qu'elle n'ait pu envisager une telle éventualité. Elle ironisa ensuite sur l'impression qu'elle donnerait à l'agent immobilier. Elle ne voulait passer ni pour une délurée, ni pour une paysanne en fonction des habits qu'elle porterait. Il valait en effet mieux qu'elle se change, si le temps le permettait.

"Oui, je pense que faire le tour de ta garde robe serait une bonne idée ! On n'a plus qu'une heure par contre... Si ton appartement est loin, il vaut mieux laisser tomber. On improvisera." répondit simplement la pâtissière.
Elle devait maintenant réfléchir à comment présenter Lina à son vendeur. Elle n'avait pas pensé à cette question. L'invitation avait été faite dans la précipitation, sans même penser à régler les détails techniques. La jeune femme n'allait sans doute pas annoncer la vérité "Bonjour, je l'ai rencontrée il y a quelques heures". Sa crédibilité risquerait d'en souffrir.

Alors que faire...
Amie ? Elles se connaissaient à peine, et la moindre question "intime" risquerait de dérouter les deux demoiselles, perçant ainsi la couverture. Conseillère ? Il était peu probable que Lina connaisse les ficelles de l'immobilier et du droit qui gravite autour. C'était encore pire que la solution amie. Assistante ? Il était trop long de brieffer la blonde afin qu'elle soit au point pour satisfaire les exigences possibles de Mauve. La meilleure solution restait de la présenter comme collègue. Tout le monde aimait les gâteaux et les pâtisseries. Par ailleurs, l'agent immobilier ne poserait aucune question technique sur la confection de gourmandises. Ca devrait passer.

"Je propose que tu te présentes en tant que collègue, voire apprentie. Singer être une pâtissière est aisé... Tu n'auras qu'à lui dire que je t'aide à comprendre les ficelles du métier." assura-t-elle.
Un souci de réglé. Il n'y avait plus qu'à attendre la décision de la blonde quant aux vêtements. Puis la dresseuse eut une idée.

"Ecoute, si tu as envie de te changer, fonce. Je ne ferai que te ralentir si on y va a deux. Je t'attendrai devant le Feurissofitel. 19h30, n'oublie pas."
Si c'était le scénario que prenaient les choses, la pâtissière attendrait son invitée sur les marches aux tapis rouges situées devant l'hôtel. Peu après, l'agent immobilier devrait arriver et les guider vers la table de repas et de négociation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Sam 5 Avr 2014 - 1:50


Mauve réfléchit un moment aux questions que je lui avais soumises avant de me proposer de passer pour son apprentie. Pourquoi pas, il pouvait facilement s'agir d'un caprice, et je devrais être capable de me débrouiller correctement. Elle me laissa ensuite partir seule, le temps que je me change. L'heure et le lieu du rendez-vous fut répétés, et je partis à toute allure.

Ce qui suivit tint du miracle. Le bus traversant la ville et m'amenant jusqu'à mon appartement s'arrêta juste devant moi. Exceptionnellement, la circulation semblait fluide, et j'arrivai chez moi au bout de quinze petites minutes de transport. C'était incroyable, mais je n'avais pas le temps de m'extasier devant ce fait.

Je fonçai à la douche, me maquillai correctement pour le dîner, m'habillai rapidement d'une robe verte, à la fois simple et élégante. J'aurais pu mettre ma robe bleue, surement plus adaptée pour le décor, mais elle risquait fort d'éclipser la beauté de Mauve, me faisant ainsi accaparer l'attention de l'agent immobilier. Je décidai également d'enlever quelques deux paires de boucles d'oreilles, ne gardant que les pendants en argent. Le tout donnait une allure élégante, mais sans aller dans l'excès, me permettant ainsi de ne pas faire tâche, mais également de pouvoir rester discrète.

Je jetai un rapide coup d'oeil à mon Vokit. 19h06. J'avais juste le temps de retrouver Mauve. Je pris tout de même le temps de vider mon sac de cinq des sept Pokéballs, ne gardant que celles d'Amor et de Hada. Les autres furent libérés dans l'appartement, et eurent quartier libre pour la soirée.

Je dus attendre le bus un peu plus longtemps qu'à l'aller, mais ce fut tout de même rapide, me permettant ainsi d'arriver juste à temps. Mauve était devant l'entrée, sur le côté, m'attendant. J'arrivai à son niveau lorsque la cloche de la ville sonna la demie-heure. Pile à l'heure.


« Me revoilà ! Normalement, cette tenue devrait mieux convenir pour la soirée, non ? »

J'eus tout juste le temps de finir ma phrase qu'une voix puissante, chantante et mélodieuse retentit derrière nous.

« Mademoiselle Orsola ! Quel plaisir de vous rencontrer ! »

Mon coeur loupa un battement. Je connaissais cette voix. Je ne la connaissais que trop bien. Mais qu'est-ce qu'il faisait ici ?
Je me retournai, lentement, afin de faire face à notre interlocuteur.

Carlos Aizpurdi. Un homme d'une bonne trentaine d'année, mesurant un bon mètre quatre-vingt pour soixante-quinze kilos d'os et de muscles. Ses cheveux, aussi noirs que la nuit, étaient coiffés en catogan, sa capillarité faciale, de la même couleur que ses cheveux, était à la fois développée et soignée. Sa moustache légèrement en pointe, associée avec son bouc et son sourire permanent lui donnait un air à la fois charmeur et sérieux.
Et sa tenue, comme à son habitude, était irréprochable. Un costard gris clair, associé à une chemise d'un blanc immaculé, le tout orné d'une cravate aussi sombre que sa capillarité.

Après tant d'années, l'Espagnol se retrouvait une fois de plus face à moi, après presque trois ans. Et bien sur, il me reconnut.


« MADEMOISELLE LINA ! i Hada de mis sueños ! »

La surprise, mêlée au plaisir, se lut sur son visage. Moi même, je sentais mes oreilles se chauffer. Je m'étais préparée à affronter un agent immobilier avec Mauve, en utilisant les conseils que Carlos m'avait donnés. Mais face à mon ancien professeur, amant et ancien dresseur de ma Nymphali, je serais tout à fait inutile.

Bien entendu, l'agent immobilier reprit bien vite contenance, et alla saluer sa cliente en bonne et due forme, à sa façon, bien entendu : d'un baise-main. Quand ce fut, mon tour, il me serra brièvement dans ses bras avant de me relâcher. Depuis que j'avais entendu sa voix, j'avais été incapable de formuler le moindre mot.

Mais s'il s'en rendit compte, il n'en dit rien, et passa devant nous, nous invitant à le suivre à l'intérieur du restaurant. Nous fûmes rapidement installés à une table isolée, nous permettant ainsi de jouir d'une intimité propice aux affaires.

La serveuse arriva à nous, se présenta, nous donna les cartes, et repartit, nous laissant faire nos choix. Et aussitôt, Carlos passa à l'attaque.


« Quelle belle surprise de vous voir toutes les deux en même temps ! Mais je dois avouer être surpris, j'ignorai que vous vous connaissiez. Comment vous êtes vous rencontrées ? »

Son intonation douce et son léger accent pouvait tromper beaucoup de personnes. Mais pas moi. Il m'avait trop formée. Je reconnaissais cette lueur malicieuse dans ses yeux. Il ne s'agissait pas de mondanités. Il nous testait déjà. Et j'étais toujours incapable de formuler le moindre mot. Je me tournai vers Mauve, l'invitant à donner sa version, et - surtout - à me sortir de l’embarras.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Jeu 10 Avr 2014 - 21:34



Voyant Lina partir pour son appartement, Mauve réalisa qu'elle avait un petit bout de temps à occuper toute seule. Elle ne pouvait pas se permettre une activité trop salissante alors qu'elle était habillée pour une soirée chic. Elle ne pouvait pas non plus visiter la Roseraie. Il ne manquerait plus qu'un Roselia farceur ne la souille à coup de boue, d'eau ou d'herbes coupées...

La voila qui se sentait devenir précieuse. Ca ne lui ressemblait pas. D'habitude, elle n'avait aucun remords quant à sa "propreté". Elle respectait au maximum les mesures d'hygiène, mais une fois sa pâtisserie terminée, elle ne retirait pas forcément les taches de chocolat ou de farine qui pouvaient la salir. Elle se rassurait en prétextant l'importance du rendez vous qui forçaient des comportements exceptionnels.

Finalement, elle décida d'occuper son temps dans la hall du Feurissofitel. En effet, de nombreux canapés fort confortables accompagnés de magasines mondains s'y trouvaient. Il n'y avait qu'à se servir pour "s'instruire" en lisant des articles sur les polémiques Ligue/Zodiac. La jeune femme s'instruisait un peu tout en passant le temps. De nombreuses fois, un certain Dominique l'invita à boire un verre, mais elle refusa. En plus de le trouver vieux et lubrique, elle n'avait pas de temps à lui consacrer. Grommelant des injures, il partit donc offusqué en direction du bar... tout en tapotant les fesses de la femme de ménage.

19h25. Mauve se leva du canapé et se rendit sur les marches. Elle espérait que Lina n'attendait pas ici depuis longtemps étant donné qu'elle aurait pu l'accueillir bien avant l'échéance prévue. Heureusement, il n'y avait encore personne sur l'escalier. Elle patienta alors, sentant le vent frais du soir lui caresser la peau et les cheveux. Peu de temps après Lina arriva. Elle s'était maquillée et vêtue pour l'occasion. Le vert de ses habits s'accordait parfaitement avec le blonc de ses cheveux : on aurait dit une Jonquille en fleur, voire un tournesol.

Mauve voulut répondre à sa question par l'affirmative, mais une voix masculine lui coupa la parole... et l'apostropha. Elle se retourna pour voir de qui il s'agissait. N'étant pas encore célèbre comme ses parents et sa grand mère, elle jugeait inquiétant le fait d'être appelée par son nom par un inconnu. Un trentenaire dans toute sa splendeur se tenait devant elle. Mauve s'attarda un peu sur sa pilosité faciale avant de le regarder dans les yeux. Au vu de l'heure, il devait s'agir de l'agent immobilier.

Avant qu'elle n'ait pu demander la confirmation et saluer l'homme, ce dernier adressa une phrase qu'elle ne pouvait comprendre à la blonde. Il semblait la connaître et l'apprécier énormément au vu du ton de sa voix. Mauve se sentit bizarre d'un seul coup. La personne qu'elle avait rencontrée par hasard et qui l'avait aidée connaissait le vendeur ? Il y avait quelque chose de louche dans l'air. Elle ne savait pas dire pourquoi, mais elle avait peur que Lina soit en réalité complice de l'agent, bien que ce soit totalement irréaliste au vu des circonstances de la rencontre. Tandis que l'homme lui baisait la main, elle regardait l'autre jeune femme d'un air étonné, voire suspicieux.

Directement après les politesses, l'homme invita les deux demoiselles à le suivre à l'intérieur afin de s'asseoir autour d'une table. La brune avait sa confirmation : c'était bel et bien le fameux représentant de la compagnie possédant le bien qu'elle convoitait. Elle ne savait pas comment elle devait se sentir suite au récent retournement de situation qu'était la relation entre les deux autres protagonistes du diner. Ainsi, Mauve resta silencieuse tout le long, et ce malgré l'isolement de la table. Elle tentait encore et toujours de pondérer la relation sus citée. L'agent immobilier prit alors la parole.

"Quelle belle surprise de vous voir toutes les deux en même temps ! Mais je dois avouer être surpris, j'ignorai que vous vous connaissiez. Comment vous êtes vous rencontrées ?"
Lina regarda alors dans sa direction, silencieuse. Attendait-elle qu'elle réponde ? Eh bien, elle le ferait. Mentir, Mauve savait le faire plus ou moins bien. Mais... Est ce que le mensonge était la meilleure solution ? Et si la blonde n'était pas un moyen de tester la sincérité de la dresseuse ? Doutant, elle resta sur le plan initial.

"J'ai accepté d'être le patron d'apprentissage de Lina il y a quelques semaines de ça. Elle a sollicité ma famille car nous sommes renommés. Je lui ai cependant dit que je ne pourrais la prendre avec moi qu'une fois mon établissement ouvert... J'ai donc tout naturellement tenu à l'inviter afin qu'elle puisse officiellement se sentir comme mon élève." commença-t-elle, sans ciller.
C'était un scénario tout à fait classique et crédible. Par ailleurs, elle parlait avec fluidité, comme à son habitude. Les bonnes manières et l'art de discourir qu'elle avait acquis dans les cuisines de Kalos portaient leurs fruits.

"Contrairement à ce que j'ai pu croire au premier abord, ce n'est pas une fille précieuse. Elle sait mettre la main à la pâte et fournir un travail aussi propre que l'image qu'elle donne d'elle. J'espère être autant satisfaite encore longtemps. Et vous, comment la connaissez vous ?"
Elle avait renvoyé la balle dans le camp de l'agent. Cela lui laisserait un peu de temps pour reprendre des idées et du souffle. Elle était légèrement stressée. Si Lina avait été sincère avec elle et qu'elle n'était pas trop proche de l'homme, l'explication passerait, sinon... Elle n'osait même pas y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina
Survivante Légendaire


Messages : 177
Date d'inscription : 22/07/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Dim 13 Avr 2014 - 23:41


Sans attendre plus longtemps, Mauve répondit avec entrain et détails. Carlos écouta, sans rien dire, mais je le vis sourire et me lancer un petit regard étonné, avant que la lumière ne se fasse dans son esprit. J'étais incapable de suivre le fil de ses pensées, mais j'eus l'impression que nous avions passés le premier test. Mauve renvoya la balle dans le camp de l'agent, qui fit une habile réception.

« Ah vous savez, c'est une longue histoire ! Mais je me rends compte que j'ai gravement manqué aux bonnes manières, et je m'en excuse. J'ai oublié de me présenter, même si vous avez du deviner qui j'étais. Je suis donc Carlos Aizpurdi, représentant immobilier dans la vente de ce charmant local que vous souhaitez acquérir. Et pour faire court, j'ai fait la rencontre de Mademoiselle Desparya à Unys, alors qu'elle travaillait comme mannequin. Je suis d'ailleurs étonné de te voir prendre un tel virage dans ta carrière. »

Je souris faiblement. Même si ce n'était pas une question directe - Carlos était bien trop fin pour centrer totalement la conversation sur moi, même si - je n'en doutais pas - il rêvait d'apprendre ce qu'il s'était passé. Je devais donc clôturer le sujet définitivement, et faire en sorte qu'il évite de trop parler de mon passé.

« Mes parents sont décédés dans un accident de voiture, et après ça, j'ai eu quelques ennuis à Unys. J'ai préféré quitter la région et changer de vie. En attendant de terminer mes études, je travaille pour me faire un peu d'argent, et Mademoiselle Orsola a accepté de superviser mon apprentissage. Comme ça, j'ai plusieurs voies qui s'offrent à moi. »

Ma voix était nouée du début à la fin, mais pour le coup, c'était fait exprès. J'avais évoqué délibérément la mort de mes parents au début de la conversation, afin de pouvoir justifier mon malaise et mes difficultés à m'exprimer, mais également pour éviter que mon ancien amant ne parle trop du passé, sous risque de me peiner.

Son visage se fit soudainement grave, et il me présenta ses condoléances, de façon sobre, mais tout à fait sincère. Pour le coup, j'étais réellement mal à l'aise, et je me sentais un peu faible. D'un simple "excusez-moi", je me levai, et me dirigeai vers les toilettes, où je m'enfermais, me laissant le temps de respirer et de me calmer. Tout se passait trop vite, et j'étais bien trop stressée pour arriver à garder notre couverture.

Pendant ce temps là, à table, Carlos enchaîna.


« Aaah... pauvre fille. Elle n'a pas eu une enfance facile, bien qu'elle n'en ait jamais parlé. Enfin bref, assez parlé d'elle. Parlons de notre affaire. Pouvez-vous me rappeler le prix dont nous avions convenu, s'il vous plait ? J'ai beaucoup d'affaires en cours, mine de rien... »

Tout ça, je le sais parce qu'on me l'a raconté, mais si j'avais été là, j'aurais immédiatement vu le piège que dressait l'étranger. En jouant l'homme surchargé, il voulait tester l'honnêteté de sa cliente, alors qu'il connaissait très bien le montant demandé, ainsi que toutes les caractéristiques du bien. Et de tous les autres biens, d'ailleurs. Est-ce que Mauve serait assez honnête pour donner le vrai prix, ou bien essaierait-elle de le baisser, afin de faire des économies ? La réaction de Carlos dépendait ensuite de la réponse de la jeune femme.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsola Mauve
Grande Ourse


Messages : 159
Date d'inscription : 26/10/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   Ven 18 Avr 2014 - 19:51



L'agent immobilier esquiva avec la grâce d'un éléphant la question posée par la pâtissière. Il y avait anguille sous roche. Ca ne devait pas être une simple connaissance, le lien entre eux devait être bien plus fort. C'était plus que rageant de ne pas avoir obtenu de réponse : maintenant la curiosité de la jeune femme était attisée, et sa méfiance en même temps. Heureusement pour ce dénommé Carlos, il daigna donner quelques détails après s'être présenté. C'était maigre mais la brune devait faire avec, se renseigner plus pouvait attirer la suspicion. De toutes façons M. Aizpurdi était la pour vendre son bien, pas pour discuter de la troisième convive de la table.

Cette dernière jugea d'ailleurs "utile" de justifier son choix virtuel au vu des doutes émis par l'homme. Et elle avait raison de vouloir tout clarifier le plus vite possible. Un mensonge se découvre plus aisément quand on le tiraille de questions et qu'on le laisse sur la table longtemps. Une faille finit toujours par apparaître. La clôture de la conversation était radicale : la blonde utilisait un décès pour se justifier. Personne n'aime parler des morts et de tout ce qui en découle, théoriquement elle serait tranquille pour un moment. Par ailleurs, les prétextes semblaient crédibles, le vendeur devrait être calmé dans ses ardeurs... pour l'instant.

Lina, qui semblait réellement affectée par ses paroles, fila aux toilettes. Ce n'était pas l'envie qui manquait à la pâtissière de la rejoindre. Elle voulait découvrir ce qui se tramait entre les deux. La situation l'embarrassait au plus haut point. L'autre jeune femme semblait aussi embarrassée, mais pour d'autres raisons. Sans doute était elle très bonne comédienne, soit il y avait une part de vrai. Mauve ne chercherait pas à savoir, ça ne la regardait pas.

Malheureusement, Carlos retint la jeune dresseuse à table en l'assaillant de questions. Et zut. Elle était bloquée, impossible de se soustraire quand les vrais sujets étaient balancés sur la table, ce serait plus qu'impoli.

"Le prix ?... Attendez que je sorte mes notes, je ne voudrais pas dire de bêtises. J'ai l'ordre de grandeur mais..." disait-elle en fouillant dans son sac à main.
Elle en ressortit l'annonce pour le local : photos, prix, qualités du bien, agence... Elle lut alors à voix haute.

"Il semblerait que ce soit 51 millions et 275 mille pour l'instant."
Elle indiquait clairement son envie de négocier le prix. Même si elle avait les moyens, elle préférait ne pas dépenser tout son emprunt juste pour le local alors qu'il fallait encore l'aménager avec l'équipement adéquat, refaire la décoration, la vitrine... Les lieux n'étaient que le premier pas, il fallait ensuite en prendre possession et tout cela coutait de l'argent. Beaucoup d'argent.

"En réalité, j'aimerais savoir s'il était possible d'en discuter un petit peu. C'est bien à ça que servent ce genre de diners n'est ce pas ?"
Annoncer directement les réductions qu'elle attendait été impoli. Elle cherchait donc uniquement à sonder les consentements à réduire le prix de l'agence et de son représentant. L'atmosphère risquait de devenir tendue, la demoiselle sentait déjà l'adrénaline monter en elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si t'es moche et pauvre, on y va ![Lina]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Vie est Belle ?
» comme quoi on peut être moche et bien chanter
» pauvre bete
» L’étui le plus moche du monde ?! (MAJ 1/6/09 p2 : rangement)
» 1000 façons de tuer ce pauvre Gilderoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: