Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prenons un verre entre vertes... [June]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sienne Ve'ilcar
As de Pique


Messages : 218
Date d'inscription : 04/06/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Prenons un verre entre vertes... [June]   Ven 7 Fév 2014 - 20:41

Sienne revenait de mission ce soir-là. Elle avait humilié en public une bande de gamins qui voulaient jouer au héros et l'arrêter alors qu'elle filait d'un cambriolage réussi mais pour lequel elle s'était fait prendre la main de le sac. Pfff, quels abrutis. Franchement, ils croyaient arrêter à eux seuls un criminel avéré dangereux ? Décidément, ce sale gosse de Red, et tous les suivants, avaient un mauvaise influence sur la jeunesse. Qui sait, s'ils étaient tombés sur Angstorm au lieu d'elle ? Ils auraient sans doute été blessés bien au-delà de l'amour propre ! Le précédent qui avait essayé d'arrêter le maniaque au tapis, le fameux Anacho dont elle avait cambriolé et vandalisé l'appartement, avait dû se faire retirer un organe après s'être mis dans ses pattes. Pourtant, il commençait déjà à être coriace, ce n'était pas un pauvre bambin avec un Rattata dans la poche ! Franchement, ces jeunes dresseurs qui se prenaient pour des tigres alors qu'ils n'était que d'inoffensifs chatons tout juste bons à glapir quand on leur apprenait les bonnes manières avaient une espérance de vie limitée, ces derniers temps...

La jeune femme s'était installée un peu au fond de la salle d'un bar assez miteux, apprécié de la pègre de la ville et reconnu pour être assez dangereux pour les honnêtes gens ; les policiers n'y faisaient qu'assez rarement de descentes, car ces dernières avaient tendance à mal finir pour eux : on ne se pointe pas à un nid de loups enragés en montrant son badge "forces armées des moutons" sans y perdre quelques morceaux de laine... Un radio légèrement crachotement diffusait un titre réputé de Red Hot Chili Flambusard, tentant à grand-peine de s'imposer au milieu des conversations de vive voix et des rires bruyants. Ici, un certain Bob racontait sa soi-disant héroïque course-poursuite en moto avec la police dans les petites rues de la banlieue de la métropole, là un certain Antoine concluait une affaire à la légalité douteuse avec un certain Renfro. La routine, quoi...

L'air était assez enfumé : allez dire un à ganger à la carrure de Rhinoféros qu'il faudrait qu'il aille fumer sa clope dehors... Et surtout, essayez de garder vos dents à leur place légitime ! On ne voyait, de ce fait, pas nettement à l'autre bout de la salle. Enfin. Cette ambiance ne déplaisait pas à l'As de Pique, qui, vautrée jambes croisée, les pieds posés sur une chaise, sirotait une pinte de bière déjà à moitié vide, en tendant l'oreille à de cancans potentiels. En fait, l'écran de fumée, bien qu'assez nauséabond, lui avait déjà été salutaire en lui permettant de filer à l'anglaise lors de l'arrivée des forces de polices locales.

Miss Gazon aimait bien se tenir au courant de l'actualité criminelle de l'île, du point de vue des criminels. Ca lui permettait de planifier ses cambriolage de manière à ce qu'ils soient un minimum rentables : on ne s'en prend pas à une maison qui vient d'être visitée, elle ne contient généralement rien d'assez coûteux pour que le jeu en vaille la chandelle, tout en était truffée d'un système de surveillance tout neuf... Beaucoup de risques pour bien peu de gains. Sur son épaule, Aubergine s'habituait à ses yeux nouvellement acquis en scrutant à travers l'atmosphère trouble.

Quoiqu'il en soit, c'était le calme plat, ce soir. C'en était franchement ennuyeux, et la moyennement gradée sbire Zodiac s'ennuyait comme un Rattata mort. C'est alors que le grincement caractéristique de la porte mal entretenue du bistrot mal famé se fit entendre, et l'entrebaillure fut franchie par une jeune femme aux cheveux verts. Ben tiens. Sienne se rappelait déjà avoir aperçu la nouvelle venue en ville, et pas dans les lieux fréquentés par les amateurs de milk shakes... Elle ne lui avait jamais adressé la parole, ceci dit. Cependant, la parité était rarement respectée dans ce genre d'établissements. Les femmes étaient toujours en sous-effectifs, et il fallait être connue comme une dure à cuire pour avoir la paix ; et il semblait qu'on laisse Miss Gazon bis tranquille. Voilà qui était intéressant... Elle se mit à tendre l'oreille dans la direction de la potentielle collègue qui venait d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June
I'm NOT a Zodiac, bitch !


Messages : 17
Date d'inscription : 04/02/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Prenons un verre entre vertes... [June]   Mar 11 Fév 2014 - 21:41


Hors-RP:
 

Les ampoules des lampadaires grésillaient faiblement. Quelques pokémons nocturnes attirés par la lumière jaunâtre des réverbères voletaient autour des lampes. Ils semblaient exécuter un rituel inconnu des humains, des danses aériennes, insolites, fascinantes pour le plus grand plaisir des flâneurs de nuit. Pourtant, ce n’est pas le genre d’endroit où l’on accueille à bras ouverts les chalands curieux et désireux d’une promenade tranquille, non. Méfiez-vous de ce calme trompeur et du silence morbide qui règne en ces lieux sales, car cette quiétude ambiante n’est jamais de bon augure dans les bas-fonds de Megapagopolis. Ici se trouve le point de réunion des pires délinquants de la ville, il s’agit de leur domaine, de leur territoire. Ils y font régner leur loi à leur manière et n’hésitent jamais à s’en prendre à quiconque ose franchir leurs frontières. Ils veillent jalousement sur leur zone comme des Frisons déchainés.

Ce soir-là, intéressons-nous à ce groupe. Oui, ce groupe, juste là. Cette bande réunie au coin de cette ruelle, exposée à la lumière d’un lampadaire défaillant. Elle est composée de quatre personnes : trois hommes à la stature digne des loubards et une jeune femme, assise, les jambes croisées sur une imposante moto. Cette jeune femme, c’est June, notre héroïne. Ah ! Et quelle jeune femme ! Une fière au grand-cœur qui sait tenir les hommes à leur place. Ne vous fiez pas à sa frêle carrure et ses grands yeux olives envoûtants, car ils risqueraient de vous surprendre plus d’une fois et dans bien des cas. Elle mâchait négligemment un chewing-gum la bouche entre-ouverte en dévisageant d’un œil morne, un des membres donner de violents coups de pied dans une poubelle, elle vola avant de se fracasser sur le pavage de la ruelle d’un bruit assourdissant.
« Bordel de merde ! Pour qui est-ce qu’ils se prennent ces enfoirés ?! » June attendit quelques secondes avant de répliquer : « Calme toi Enero. » Elle s’exprimait calmement, mais sèchement. Son camarade continuait, sans l’écouter : « Et le pire ! C’est qu’ils osent nous larguer ! » La colère et l’indignation étaient palpables dans ses propos. La loubarde reprit, toujours aussi calme : « Calme toi, j’ai dit.
- Ils n’ont qu’à voir ce qu’ils vont voir ! On va leur foutre la pâtée à ces petits merd… »
Sans attendre la fin de la phrase, June s’était redressée de toute sa hauteur et avait balancé son poing dans le visage d'Enero. Il recula de quelques pas, plié en deux, les mains sur le nez sous les yeux à la fois effrayés et admiratif de ses camarades. Elle explosa. « J’t’ai dit de te calmer bordel ! » Elle sauta par terre et attrapa sa victime par le col. « Continue de brailler encore une fois et je te bute, c’est clair ? » Les traits de la jeune femme étaient déformés par l’énervement, pour si peu, on verrait presque les flammes de la colère jaillirent dans son dos. Le pauvre loubard hocha faiblement de la tête. Il était intimidé. D’ailleurs, n’importe qui l’aurait été s’il s’était trouvé face à cette demoiselle, car son caractère explosif était bien connu dans toute la ville. « Bien. » Elle le lâcha et reprit sa place sur le véhicule. Elle gratifia tout le monde d’un regard agacé avant de soupirer, et reprit : « On aura notre revanche les mecs. Mais soyez patients, ce n’est qu’une question de temps. Si on agit maintenant, on va se faire latter comme des novices. Plus de la moitié de nos membres sont indisponibles vous croyez vraiment que c’est le moment de perdre notre sang-froid ? Non. Alors vous vous tenez tranquilles et vous attendez patiemment que tout soit prêt. » Ils approuvèrent tous silencieusement. « Bon. On dégage d’ici. J’en ai marre d’être dans le froid. » Elle était comme ça, June. Elle savait se faire respecter et dirigeait les loubards d’une main de fer. Ce n’était pas pour rien qu’elle était connue et reconnue dans tous les bas-fonds de la capitale. Sa grande force de caractère lui avait permis de monter les échelons de cette société et sans être chef de gang, elle avait néanmoins une autorité aussi importante que lui.

Ils débarquèrent tous les quatre dans un bar populaire pour les gens de leur trempe : des délinquants, des voyous et tout un filet de personnes peu fréquentables. L’air de la salle était enfumé, la pièce n’étant pas aérée, les nuages nauséabonds des cigarettes stagnaient dans l’atmosphère. La loubarde retroussa du nez et fit une grimace en entrant dans le pub. Du regard, elle chercha le responsable de cette catastrophe et d’un froncement de sourcils, réussit à obtenir du Rhinéféros l’écrasement de son mégot. Oui, elle était connue et redoutée de tous dans ce milieu. Ils commandèrent des bières avant de s’installer à une table L’ambiance était sombre et décontractée, la lumière tamisée, la musique … hm, pas mal. Oui, ils étaient bien mieux ici qu’à se les geler dehors. Leurs boissons arrivèrent quelques minutes plus tard, ils se saisirent de leur choppe avant de les vider à petites gorgées. La soirée aurait très bien pu se passer si des troubles fêtes n’avaient pas pointé le bout de leur nez. « Tiens donc… ce n’est pas des membres du gang des November’s Rain que voilà ? Hunhunhun… » Ces ricanements étaient détestables. C’était des types du groupe qui les avaient humiliés quelques semaines plutôt, des membres de la October’s Wind. Des gens mauvais qui n’avaient aucun scrupule, ni aucun respect pour les autres. June et ses amis les détestaient profondément. « Alors on ose encore se montrer en public après ce qu’il s’est passé ? A votre place, je me serai planqué quelque part… pendant… quatre ou six ans ? » Fou rire général dans la bande ennemie. « Oh mieux ! J’ai une meilleure idée. Et vous dissolvez votre gang ? » S’en était trop pour Enero, il frappa la table de son poing et s’apprêtait à répliquer. Mais un geste sec de la main de June l’interrompit. Elle répliqua d’un ton acide « Après tout ça, vous avez encore besoin de vous en prendre à plus faible que vous pour vous sentir exister ? » Agitation au sein de la October’s Wind. « C’est pathétique, continua-t-elle. Vous n’avez pas de fierté maintenant, et vous en aurez sans doute jamais.
- Comment peux-tu être aussi dure avec nous ? Tu ferais bien mieux de quitter ces loosers, et… venir avec nous. »
Sans plus de manière, il caressa le menton de la jeune femme de manière suave et pleine de sous-entendue. Enero, Frebrero et Marzo retinrent leur respiration. June prit une grande inspiration… et eut un charmant sourire. « Ola ola, il ne faut pas être trop entreprenant mon gentil monsieur ! » La douceur et l’enthousiasme de sa voix étaient… effrayants. Sans avertir, elle saisit la poignée du loubard, lui retourna le bras et l’aplatit sur la table. « Tu te fous de qui ma parole ? Rejoindre les October’s Wind ? Plutôt crevez ouais ! » Elle le releva et l’envoya valser autre part dans la pièce. Par malchance, c’est une jeune femme étrange aux cheveux verts qui le reçut de plein fouet. « Si vous cherchez la bagarre, je suis votre homme ! » fit-il en se redressant de toute sa taille. Que d’arrogance dans ses paroles et ses manières. Elle fit craquer ses doigts et fit un pas en avant, le visage en fureur. Les membres du Vent d’Octobre déglutirent difficilement. Ils aidèrent leur pseudo-chef à se relever et filèrent du bar en sifflant des « Tu ne paies rien pour attendre » ou des « tu verras ce que tu vas voir la prochaine fois ». Une fois le danger écarté, June se dirigea rapidement vers la personne qu’elle avait indirectement frappée. Elle lui tendit un bras pour l’aider à se relever en disant plus doucement : « Est-ce que ça va ? Je ne t'ai pas trop fait mal ? »

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sienne Ve'ilcar
As de Pique


Messages : 218
Date d'inscription : 04/06/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Prenons un verre entre vertes... [June]   Mer 12 Fév 2014 - 9:43

La nouvelle venue s'installa à une table et commanda la même chose que Sienne, accompagnée par quelques loubards, après avoir d'un regard fait éteindre sa clope au gros bœuf qui était la principale source de fumée dans la salle. Hmm, pas mal ! Cependant, il ne se passa pas dix minutes avant qu'un ganger grand et dégingandé mais néanmoins musculeux s'approche d'eux en ricanant. Il portait une veste en cuir, classique dans ce milieu, dont le dos était frappé d'une volute emportant une feuille d'arbre percée d'un coup de feu, et soulignée du nom du gang, les October's Wind. Il se moquait visiblement de la fille aux goggles et de son gang, les November's Rain. C'était une manie, les noms de mois pour les gangs, ici ? C'était amusant de voir que les deux rivaux du coin avaient nommé leurs petites bandes de manière quasiment identique. Oh, l'As de Pique ne doutait pas qu'il y avait une histoire aussi longue que passionnante à propos de cette histoire, et que trouver quelqu'un capable de la lui raconter ne lui poserait aucun problème quand elle s'ennuierait.

Tout en prenant des notes dans sa tête, Miss Gazon prime ne perdait pas une miette de la conversation. Visiblement, les adeptes du dixième mois avaient humilié les adeptes du onzième peu de temps auparavant. Un détail fit lever un sourcil à la Zodiac en civil : Miss Gazon bis disait qu'ils s'en étaient pris à plus faible. Elle insinuait donc que son propre gang était faible ? Voilà qui était fort surprenant : les membres de ce genre de "familles" avaient tendance à être fiers à outrance, voire vaniteux. Ils n’admettraient jamais être plus faibles que la concurrence ! Quoiqu'il en soit, elle rattrapa cette étrangeté par la suite de la phrase, insultant copieusement la grande tanche qui avait commencé à lui caresser le visage, lui meurtrissant le bras, et l'envoyant dans le décor... Si l'on admet qu'une innocente jeune femme aux couettes vertes qui sirote tranquillement sa bière fait partie du décor !

Bousculée de sa chaise, se bière renversée sur elle et sa choppe cassée derrière elle, Sienne mit quelques secondes avant d'établir un croquis de la situation dans son esprit. Elle venait de se prendre un chef de gang projeté à pleine vitesse ! Heureusement pour elle, elle portait sa tenue "pratique" de cambriolage et non sa crinoline, sans quoi celle-ci se serait tordue, se bloquant potentiellement autours de sa propriétaire. Enfin, d'un autre côté, elle aurait peut-être amorti le choc... Quelques secondes après s'être retrouvée écrasée sous la buse qui servait de chef aux October's Wind, la cambrioleuse professionnelle se releva sur son séant... Puis, d'un bond, sur ses pieds. Elle fit à peine attention à la source de la douleur lancinante qui pulsait de sa hanche droite, et de la désagréable odeur de bibine qui montait de toute sa personne : la jeune femme s'excusait, mais sa victime n'en avait pas grand chose à faire. Elle n'accorda pas plus d'attention à la brutasse qui tentait de s'éclipser en catimini... Dans un premier temps. Prenant une grande inspiration, elle poussa un hurlement de rage capable de conférer Antibruit à quiconque se serait un peu trop approché, les poings serrés au point de faire blanchir ses jointures.


_RHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH !!

Non mais ils se prenaient pour qui, ces gangers ? Et surtout, ils LA prenaient pour qui ? Pour une cible de tir au Poichigeon ? A chaque fois qu'elle en croisait (A CHAQUE FOIS !), il fallait qu'elle ait des ennuis. La première fois, elle s'était pris une ranger dans la figure. Cette fois ci, c'était les rangers, la veste en cuir et l'abruti qui va avec, encore dans son emballage ! La première fois, elle avait eu besoin d'aide pour envoyer se faire foutre les grosses brutasses qui l'avaient attaquée (par erreur, mais attaquée quand même !). Cette fois-ci, ça n'allait pas se passer comme ça ! La jeune femme qui l'avait canardé avec l'autre abruti s'était excusée, et elle avait les cheveux beaucoup trop verts pour que Sienne ne lui fasse pas confiance quand à la sincérité de ses excuses. Certes, les excuses, notre quartier-maître préférée n'en avait pas grand-chose à faire. Nooon, elle avait plutôt envie de s'en prendre au projectile. Mais elle n'allait pas laisser son agresseur s'en tirer à si peu de frais. Elle saisit la main de la membre des November's Rain, et la tira en direction de la sortie du bar.

_Tu lui en veux ? Bah viens avec moi, ça va t'plaire ! J'EN AI RAS LE BOL DE CES CONNARDS DE GANGERS !


Oh, certes, sa nouvelle "associée", à laquelle elle n'avait pas franchement demandé son avis, faisait partie de la catégorie citée et insultée, mais bon... Elle n'allait pas s'en formaliser, hein ? HEIN !? De toutes manières, Sienne était tellement en colère qu'elle n'en avait pas grand chose à faire. Elle était désormais assez puissante pour s'en prendre au ganger moyen, voir même moyen +. Elle l'avait d'ailleurs déjà fait, et elle avait présentement bien envie de recommencer... Un fois la porte passée, elle ramassa un caillou et le lança avec une précision augmentée par l'habitude à l'arrière du crâne de celui qui s'était lourdement affalée sur elle à peine une minute plus tôt.

_Alors, mon grand, on s'en prend aux filles ?! C'EST L'HEURE DE FAIRE L'INVERSE ! AUBERGINE ! ALICE !

La sbire lança les deux pokéballs correspondant aux deux noms qu'elle venait d'énoncer. Le Nosféralto et la Psykokwak se matérialisèrent dans un rayon rouge.


Dernière édition par Sienne Ve'ilcar le Ven 28 Fév 2014 - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June
I'm NOT a Zodiac, bitch !


Messages : 17
Date d'inscription : 04/02/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Prenons un verre entre vertes... [June]   Mar 25 Fév 2014 - 16:13


Lorsque la verte à couettes commença à péter son câble, June arrêta de mâchonner son chewing-gum et leva un sourcil interrogateur. Cette rage pouvait potentiellement bien lui servir, ou, au contraire, lui nuire. La verte à goggles eut un léger sourire lorsque la pauvre victime de son lancé lui fit part de sa nette intention d'aller tabasser le gang adverse. Avant d'être entraînée à l'extérieur, elle fit signe à ses trois collègues de la suivre à l'extérieur. Cette fois-ci, ça serait du cinq contre quatre. En plus d'avoir l'avantage du nombre, si leur alliée était aussi redoutable qu'elle avait le sang chaud, alors ce serait une victoire assurée pour le gang de June. En sortant dehors, celle-ci craqua ses doigts une dernière fois, au moment même où la verte à couettes lançait un projectile rocheux sur le crâne chauve du chef. Entre ça, et la provocation qui suivit, le ganger devint fou de rage. Il était absolument hors de question qu'il se laisse humilier de la sorte. Lorsqu'il se retourna, il fut surpris de voir que leurs rivaux avaient été rejoints par la cible vivante, et que c'était celle-ci qui se montrait particulièrement virulente. June, à ses côtés, souriait tel un carnassier devant un morceau de viande. Elle avait beau paraître moins violente que sa compagne, la sous-estimer aurait été une grave erreur. Malheureusement, le ganger la connaissait, aussi n'allait-il pas commettre cette erreur. Il fit signe à ses larbins d'aller l'aider, mais il fut surpris de constater que ceux-ci étaient déjà en train de se battre contre les hommes de November's Rain. Il siffla quelques insultes visant les mères, et décrocha trois Pokéballs. L'instant d'après, un Cradopaud, un Ouvrifier et un Corboss avaient fait leur apparition devant les deux femmes. June, sachant à quoi s'en tenir, et voulant éviter d'épuiser ses ressources dès le début, libéra un seul Pokémon. « Uztail, à toi. » Le Venalgue fit son apparition, flottant légèrement dans les airs, aux côtés de ses nouveaux alliés. « Brouillard sur Ouvrifier. » June savait pertinemment que ce dernier était le plus dangereux de la bande. Le Corboss, malgré son évolution, était en réalité relativement faible et servait plus à intimider et à pavaner qu'à autre chose.

Le combat avait commencé, sans que June ne prête la moindre attention à ses acolytes. Ils savaient ce qu'ils devaient faire et elle avait confiance en leurs capacités. Leur objectif n'était pas forcément d'arriver à massacrer leurs adversaires, mais juste de les retenir assez longtemps pour que les deux femmes refassent le visage du chef à leur façon. Celui-ci grogna face à ce deux contre un. Il aimait se battre lorsqu'il était certain de la victoire, mais lorsque ce n'était pas le cas, il envoyait systématiquement ses larbins prendre les coups et les humiliations à sa place. Il aboya ses ordres d'une voix grave et assurée.
« Massacrez-les.
- Qu'ils essayent. Cette fois-ci, c'est nous qui sommes deux fois plus nombreux. » La pique sembla faire mal et le chauve grommela une insulte. Il allait finir par lui faire bouffer ses goggles, à cette insolente.

Sauf que June n'attendait que ça. Qu'il perde patience, et qu'il s'approche.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sienne Ve'ilcar
As de Pique


Messages : 218
Date d'inscription : 04/06/2013

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Prenons un verre entre vertes... [June]   Lun 3 Mar 2014 - 20:25

Aaah, enfin elle allait pouvoir défoncer la tronche à des abrutis de gangers, sans risquer d'y perdre la sienne ou de se faire remballer par un supérieur. Ils lui tapaient tellement sur le système qu'elle allait s'en donner à cœur joie ! Certes, ils n'étaient pas du bon gang, et certes, elle se battait désormais aux côtés d'autres gangers, mais aveuglée par sa folie meurtrière, Sienne n'en avait strictement rien à faire. Peut-être y verrait-elle un peu plus clair une fois qu'elle se serait bien défoulée ! ... Ou peut-être pas. La jeune femme étant en fuite pour échapper à son internement dans un asile (à raison), il ne fallait pas attendre d'elle d'être parfaitement raisonnable. Avant de lancer les hostilités bien comme il faut Miss Gazon prime se tourna vers sa congénère.

_J'espère bien que ça va mieux se passer que la dernière fois que j'ai pris une ranger dans la gueule à cause d'une autre fille ! SINON JE VAIS PÉTER UN CÂBLE !

Péter un câble ? Bien sur, ce serait une nouveauté, et sans précédent ! Quoiqu'il en soit, elle n'avait absolument pas l'intention de se battre à la loyale. Pour une fois qu'elle ne risquait pas de se faire épingler ! S'emportant dans sa joie de pouvoir taper sur quelqu'un sans retenue, elle commença à tricher en même temps qu'elle commença à se battre. Elle hurla ses ordres d'une voix un poil hystérique, et porta la main à son escarcelle pour en sortir une sphère violette étrangement opaque, et qui semblait aspirer la lumière chiche de la ruelle dans laquelle elle avait commencé à provoquer les masses de muscles qui lui faisaient face.

_Aubergine ! Utilise Onde Folie sur le Cradopaud et le piaf ! QU'ILS SE BOUFFENT ENTRE EUX, TIENS ! Alice, canarde le vieux crapaud dégueu avec Choc Mental ! (Ahaha, j'suis drôle en plus !)

Ses ordres donnés, la zodiac en civil balança la Boule Fumée qu'elle avait dans la main sur le sol, où elle se brisa avant de libéré son contenu condensé ; elle ne l'avait pas fait plus tôt pour éviter de perdre l'avantage donné par la surprise et sa discrétion dans la brume artificielle. En effet, ses braillements l'auraient immédiatement fait repérer... Et ça aurait été beaucoup moins drôle, n'est-ce pas ?

Bon. Maintenant, elle avait un gros avantage. Elle pourrait poignarder tout le monde dans le dos... Mais premièrement, elle n'était pas sure que son petit couteau-papillon puisse traverser l'impressionnante couche de muscles du patron des futurs tabassés, et deuxièmement, ce serait pas drôle. Et personne ici ne voulait tout finir aussi vite, n'est-ce pas ? La petite fête venait tout juste de commencer... Aussi la sbire promue sortit de la doublure de son bustier une aiguille aux dimensions imposante, recourbée, qu'elle utilisait pour réparer son "uniforme de cambriolage" en cuir quand il s'abîmait à cause d'une morsure de Ponchien ou d'une chute un peu trop périlleuse, et commença à se balader dans les rangs adverse, piquant par ici, griffant par là... Tout en distribuant de temps en temps un coup de pied, de poing ou même de tête. Jusque là, personne n'avait encore réussi à l'attraper au milieu de cette purée de pois. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle avait le pied léger et qu'elle courait vite, à force de voler tout et n'importe quoi et de galoper pour échapper à la police...

La fumée dont elle avait rempli la ruelle à l'aide de son objet fétiche allait certainement incommoder ses alliés improviser bien autant que ces ennemis désignés. Qu'importe ? C'était la faute de la deuxième verte si elle était e colère, après tout... Le fait que ladite colère soit dirigée vers la bande de brutasse d'en face était dû à un simple et odieux délit de sale gueule : il ressemblaient à Rapido et Razmo ? Hé bien ce seraient eux qui prendraient cher ! Visiblement, ils avaient eux aussi agi, mais Sienne s'en moquait à peu près autant que du reste. Tant qu'ils ne lui mettaient pas des bâtons dans les roues, et qu'ils ne la regardaient pas se faire tabasser sans rien dire comme la rose un peu cruche l'avait fait quelques temps auparavant, leur présence lui importait comme de sa première paire de chaussettes...


Dernière édition par Sienne Ve'ilcar le Lun 28 Avr 2014 - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June
I'm NOT a Zodiac, bitch !


Messages : 17
Date d'inscription : 04/02/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: Prenons un verre entre vertes... [June]   Mar 8 Avr 2014 - 19:48



June haussa un sourcil perplexe lorsque l’épaisse fumée sombre s’ajouta au Brouillard de son Venalgue. Les bras levés pour se protéger les yeux, elle regardait le rideau de brume se répandre dans toute la ruelle non sans jurer. Une Boule Fumée ? La nuit était déjà tombée et ça réduisait considérablement leur champ de vision, alors pourquoi prendre de tels mesures ? Ca ne servirait à qu’à les handicaper et à rien d’autre. Et que devait-elle comprendre dans cette action ? Que cette gamine se mettait à dos les November’s Rain après avoir provoqué délibérément les October’s Wind ? La jeune femme claqua de la langue, visiblement agacée. C’était quoi cette emmerde encore ? Ça commençait à lui taper grave sur le système. On ne s’improvise pas aussi facilement d’être allié puis ennemi de son gang, oh non, quand on prend position, on fait en sorte de la tenir. Chez les loubards, c’était un principe fondamental qu’on appelait la loyauté. Elle ne laisserait pas passer cet affront aussi facilement. Si ce genre de conneries venait à se répandre, quelle genre de réputation les Pluies de Novembre allaient-ils se coltiner par la suite ? Une bande de tafioles indécises qui acceptent n’importe qui au sein de leur groupe ? Hors de question. Leur gang avait déjà assez souffert des répercussions de la Team Zodiac alors si en plus il devait prendre sur lui les bêtises de la première gamine venue, le fruit de leur dur labeur serait réduit à néant. Elle sauverait leur image coûte que coûte, même si elle devait affronter le monde entier. Dans le cas présent, c’était seulement les October’s Wind et cette fillette à couettes vertes. Dissimulée dans cette fumée opaque, June allait devoir mener une bataille à deux fronts, ce qui n’était pas évident du tout. Mais elle avait un certain avantage : Eneri, Febrero et Marzo pouvaient assurer à ses arrières et la seule chose qui devait la préoccuper sachant cela, c’était de foncer droit devant à l’aveuglette –vu elle n’avait plus à se soucier de qui tapait maintenant. La loubarde porta sa main à sa ceinture et décocha une nouvelle pokéball : « Ekain, à toi. Grondement. » Le Medhyena aussitôt apparu, il gronda du fond de la gorge : le Grondement lui donnait confiance, il était prêt à attaquer de toutes ses forces sur le premier ennemi qui se présenterait à lui. Le terrain était englouti dans cette épaisse purée de pois et bouchait complètement la vue, mais si ce sens était neutralisé, cela n’était pas vrai pour les autres sensations : elle comptait bien utiliser les sens développés de son pokémon à son avantage. « Utilise ton ouïe et charge sur le premier adversaire que tu trouveras, humain ou pokémon ». Le loup aboya en guise d’acquiescement. « Uztail, reste prèt de moi et Pistolet à O sur la première personne qui ose montrer sa face de Rattattac, compris ? Bon, allons-y. » Elle rabattit ses lunettes de motarde sur les yeux pour un effet de style action-suspense, craqua une dernière fois ses doigts et s’enfonça dans le brouillard en compagnie de ses pokémons.

Pendant ce temps, à l’autre bout de la ruelle.

Le Brouillard n’avait pas servi à grand-chose au final, l’Ouvrifier s’en était bien sorti contrairement à ses camarades : l’Onde Folie avait atteint le Corboss mais pas le Cradopaud, et si celui-ci n’était pas en état de confusion, il eut le malheur de se manger un Choc Mental dans les règles de l’art. Sa grande faiblesse face aux capacités psy lui jouait un mauvais tour, et même si Psykokwak n'était pas un pokémon de type psy à part entière, il en possédait quelques prédispositions ennuyeuses. Le crapaud résisterait, certainement, mais il restait préférable de ne pas encaisser un deuxième coup de ce genre. Le chef au crâne luisant cracha par terre, il n’accueillait pas la Boule Fumée à bras ouvert. Il ignorait où est-ce que ses adversaires se situaient et où est-ce qu’il devait frapper. Son esprit devait surement être aussi confus que celui de son pokémon, mais n’en pipa pas un mot. C’était une guerre entre gang, un conflit pour leur renommée et leur fierté, montrer des signes de faiblesse n’était tout simplement pas envisageable. Dans un premier lieu, il devait se débarrasser de cet écran de fumée ; et dans un second lieu, meuler la tronche à ses insolentes gamines. « Corboss, Cyclone » Et là, il croisa les doigts car dans cet état, il y avait une chance sur deux que la capacité échoue. En attendant le dénouement de cette phase, il ordonna à son Ouvrifier une Puissance et une Gonflette ; le pokémon Costaud prit une grande inspiration et banda tous ses muscles pour augmenter ses capacités offensives et défensives, et multiplier ses chances de faire des coups critiques -même s’il demeurait occasionnel, un coup critique mettait toujours à mal son adversaire. Le ganger acheva ses ordres en commandant un Yoga et une Provoc à son Cradopaud. Le crapaud se calma un instant et fit le vide dans son esprit, il se concentrait pour augmenter la puissance de ses futurs attaques avant d’enchainer avec la provocation commanditée par son dresseur. Même si le Cyclone ne parvenait pas à se débarrasser des effets de la Boule Fumée, les deux fillettes –ou au moins leurs pokémons- seront obligées de montrer le bout de leur nez. Il les attendait d'un pied ferme, qu'elles osent approcher de ses pokémons boostés maintenant. Et effectivement il n’eut pas à attendre très longtemps avant qu’un Medhyena ne vienne charger son Cradopaud, tout croc dehors, et qu'un Pistolet à O s'ajoute à l'assaut. Interventions fatales pour ce pokémon. Il s'écroula au sol, KO.

-HRP- Je te laisse décider de dénouement du Cyclone ^^ -HRP-

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prenons un verre entre vertes... [June]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prenons un verre entre vertes... [June]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fannie Flagg : Beignets de tomates vertes et autres romans
» [Article] Qualité de verre optique késako ?
» Verre, acrylique ou silicone???
» modele de peinture sur verre et sur porcelaine
» Tubes de couleurs en boro, pour le soufflage du verre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Megapagopolis-
Sauter vers: