Pokémon Aube fait peau neuve! Rejoignez nous sur la Saison 2 à l'adresse suivante :
http://pa-saison3.forumactif.org/
 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Dim 26 Jan 2014 - 15:04


Port Lieucca, hein ? Le Héros n'était pas revenu dans cette ville depuis plusieurs mois. C'est ici qu'il avait fait la connaissance d'Itari, le Caninos, et de cet étrange dresseur qui ne désirait que rencontrer Artikodin.  Anacho, lui semblait-il. Comment est-ce qu'il se portait ? N aurait aimé le savoir. Le temps s'était écoulé, et la Ligue avait en sa possession son premier climatique. Ah … C'était sa première rencontre après son arrivée à Maïlys, et depuis, il n'avait plus recroisé de dresseur réellement digne. Cette région était si détestable. La Zodiac semblait y régner, et Touya avait une nouvelle fois disparu. C'est l'esprit lassé que le dresseur aux cheveux verts arriva sur les côtes.

Pourquoi être retourné dans cette ville portuaire ? Il ne le savait pas très bien lui-même. Peut-être était-ce parce que Port Lieucca était bien le seul endroit de Maïlys qui lui inspirait des souvenirs presque agréables. Peut-être aussi cherchait-il à retrouver quelque chose de perdu ou d'oublié. C'est vrai, il ne savait plus réellement où il en était. Un Héros digne, un dresseur incapable ? Tout ce dont il était sûr, c'est que la disparition de Zoroark l'avait profondément blessé. C'était ce genre de souffrance dont on ne pouvait guérir. Une douleur qui inspirait rage et peine, haine et désarroi. Et les vagues dansant sur la rive, les effluves marines, l'écume éphémère … Ce seul paysage était probablement la seule chose capable de panser son esprit.

Sur ce coin de plage, tout semblait désert et calme. Personne ne passait, à moins que ce ne soit le dresseur qui ne les remarquait pas. Assis sur un rocher, il scrutait silencieusement l'horizon. À ses côtés, Itari faisait de même. Peut-être était-ce une mauvaise idée de laisser hors de sa Pokéball, après les événements récents. Pourtant N était toujours incapable de se résigner à emprisonner ces créatures. Oh, il avait bien compris que ce n'était que pour leur bien. Mais quelque chose l'en empêchait. Peut-être était-ce la peur de la solitude ? Après tout, le Caninos était bien le seul à avoir vécu ces événements à ses côtés, et à partager ses souvenirs. Lui, et Kyurem.


Dernière édition par N le Mar 17 Juin 2014 - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Dim 26 Jan 2014 - 20:24

La jeune Marie-Adélaïde de Fourgerasse était maintenant pleinement installé dans sa nouvelle vie de dresseuse et dans la ville de Port Lieucca. Elle avait pu commencer sa vie de dresseuse quelques jours auparavant, en subissant au passage sa première téléportation et était donc entré de plein pied dans sa nouvelle existence, qui ferait d’elle une noble Kalosienne adulte et accomplie.

Pour la duchesse l’exploration du port continuait et en ce jour, elle se trouvait encore de se lancer dans la visite d’une section de la plage attenante au port, chose qui pouvait être étonnante vu le froid qui régnait encore sur cette dernière en cet hiver, le mercure n’excédant que difficile la dizaine de degrés dans le petit port Malyen. Pour l’occasion, la duchesse avait revêtis l’un de ces sempiternelles robes, très sobres, aujourd’hui de couleur jaune pâle et qui lui descendait quasiment jusqu’aux chevilles, bien entendu, choix qui n’était pas des plus judicieux. Au-dessus de cette robe, elle s’était équipée d’un gilet polaire de couleur marron clair.

C’est ainsi que la duchesse se trouva donc sur la plage de Lieucca, toujours fidèlement accompagné d’Aiguille qui pendait dans son dos et de son équipe. La jeune duchesse s’approcha alors du rivage pour contempler la mer, qui se trouvait être d’un bleu azur, on aurait presque pu croire que le froid qui devait mordre sur le reste de l’île, n’avait pas de prise à Port Lieucca.

En descendant le long de la plage, la duchesse aperçue un homme seul près d’un amoncellement de rocher et étrangement, il lui semblait connaître l’identité du personnage, qui restait assis à regarder l’océan avec un pokémon qui devait être un Caninos. La jeune duchesse attrapa donc sa robe pour la relever légèrement et se lança à l’intérieur de la zone rocailleuse, lorsque qu’un groupe de Kokiyas hostile surgit devant elle, alors qu’elle se trouvait à moins d’une vingtaine de mètres du jeune homme. Les Bivalves se trouvant être au nombre de six, elle attrapa ses pokéballs accroché à son collier et envoya ses amies au combat.


Brunhilde, Mimi Queue et Pistolet à eau, Iseult Croissance et Vampigraine, Guenièvre Fouet Lianes et Air Veinard.

Les trois princesses se déployèrent devant leur maîtresse, la Point Polka devant la jeune fille, visa le Kokiyas au centre à droite, la Racine à gauche déploya ses parasites sur les deux de son côté, tandis que la Fée frappa celui à l’extrémité droite avec ses lianes. La duchesse était déterminée à lutter seule, même si elle espérait l’intervention du rêveur, elle était trop obstinée pour demander de l’aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Lun 27 Jan 2014 - 14:11


Le Héros aurait pu rester plusieurs heures sur cet amas de roches à contempler un point fixe qui n'existait pas. Il lui semblait à cet instant que ses pensées étaient bien plus importantes que tout le reste. Après tout, il s'agissait de découvrir un moyen pour récupérer son plus cher ami, qu'il considérait comme un frère. Il avait les bases du plan, la théorie. Trouver des alliés, monter une équipe, l'entraîner. À la manière d'un dresseur ? Non. C'était si vulgaire. Dans l'ensemble, les dresseurs étaient méprisants envers leurs compagnons, sans même l'admettre. Seuls quelques uns d'entre eux étaient réellement dignes et loyaux. Il le ferait à la manière de son antagoniste, Némésis et héros lui-même. Mais quels compagnons devaient-ils adopter ? Il ne pouvait choisir n'importe quel Pokémon dans ses rangs. Il s'agissait d'un assaut contre la Team Zodiac. La ligue elle-même avait eu du mal à lutter contre cette organisation. Des êtres simples et fragiles céderaient bien trop facilement. Ah … Comment lui, N, ami des Pokémons, en était-il arrivé là ?

Finalement, un aboiement presque agressif sorti le dresseur de ses songes. Après un sursaut, il questionna le Caninos, et comprit rapidement la situation. Derrière lui, un combat qui semblait improvisé se déroulait. Il examina un instant la situation. Une jeune fille blonde, visiblement de bonne tenue, avait eu recours à ses trois Pokémon pour lutter contre plusieurs Kokiyas. À vue d’œil, le héros pouvait facilement constater que le combat tournerait au désavantage de la dresseur. En effet, son équipe n'avait pas encore la carrure des Pokémons endurcis par les entraînements et les combats, et qui plus est, la horde de Kokiyas agressifs se trouvait être en surnombre. Ce n'était pas évident de deviner comment la jeune fille avait pu se retrouver dans une telle situation. Peut-être avait-elle pénétré sur le territoire de ces Pokémons de façon peu prudente, en les réveillant ? Dans la situation actuelle, N ne pouvait pas réellement le juger. Mais il comprit que s'il n'intervenait pas, les trois jeunes Pokémons se retrouveraient assez rapidement dans une situation délicate.

En effet, le Kokiyas attaqué par les Fouet Lianes se protégea derrière un abri incertain, celui par le Pistolet à Eau encaissa le coup sans aucune difficulté, l'un des coquillages attaqué par les graines réussi à esquiver l'attaque en se recouvrant de sable, et le dernier sembla très peu apprécier l'attaque. Quant aux deux autres, ils s'étaient tout simplement abrités derrière un Repli avant de lancer le premier assaut. Deux d'entre eux dirigèrent des ultrasons vers le Flabébé et le Chlorobulle, qui semblaient représenter la plus grosse menace. Tel un bataillon organisé, le reste de la troupe lancèrent la seule offensive qu'ils savaient maîtriser et qui leur évitait des mouvements inutiles : une pluie de pics de glace s'abattit en direction de l'équipe de la dresseuse. Si ses Pokémons étaient incapables d'esquiver toutes les Stalactites, alors le combat serait rapidement terminé. Le Héros ne pouvait lui donner qu'un coup de main superficiel. À ses côtés, il ne possédait que son Caninos réellement apte à pouvoir se battre. Un seul Pokémon de plus ne leur rajouterait pas un avantage au niveau des effectifs, mais le chiot de feu était déjà bien initié au combat. Après que son dresseur lui ai ordonné une rapide attaque Flammèche, Itari pu sans aucun mal faire fondre une partie de l'attaque de glace groupée.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Lun 27 Jan 2014 - 17:22

La situation était devenue difficilement contrôlable par la jeune duchesse, elle se retrouvait donc assailli par un nombre important de Kokiyas et sa meilleure atout et combattante, Brunehilde l'Azurill aurait bien du mal à être utile dans un combat où les adversaires étaient du type de ses attaques et équipé d'une défense assez impressionnante. Pire que ça, des ultrasons frappèrent Iseult et Guenièvre, qui aurait plus de mal à frapper tout en sachant que la réussite des vampigraines de la seconde devraient lui permettre de tenir assez longtemps contre les Bivalves. Mais le problème était plutôt la riposte de ces derniers, qui pris la forme d'une attaque d'une attaque stalactite généralisée et malheureusement pour elle, la jeune duchesse n'avait rien qui puisse contrer ce genre d'offensive.

En bref, à peine avait-elle commencer son aventure que la jeune Marie-Adélaïde se trouvait-elle en difficulté, pourtant la jeune duchesse garda son calme et dégaina sa rapière, pour pouvoir frapper un éventuel adversaire un peu trop entreprenant. Dans le même temps, elle rassembla ses pensées pour réfléchir à une stratégie, tandis qu'elle fut surprise par l'intervention du Caninos, qui fit fondre les menaçantes pointes de glace. En somme, la situation en était à 1 partout, balle au centre. La duchesse se reprit, il lui fallait changer de stratégie à tout prix et prier pour que ses deux pokémons puissent lancer leurs attaques de façon régulière.


Guenièvre, Vent féerique, Iseult Poudre Dodo, Brunehilde, Charme.

Ne pas lancer d'offensive inconsidérée, étrangement, c'était les cours d'escrime de la duchesse qui lui avait permis de comprendre la stratégie à mener. Bien entendu, Iseult avait pour tâche de tenter de la sortir de là en neutralisant les Bivalve avec sa poudre Dodo, mais dans tous les cas, elle devait penser à la possibilité ou sa stratégie échouait, ce qui fut le cas, la Chlorobule se pris les pieds dans le sable et s'écrasa par terre. Au même moment, la Point Polka faisait la belle devant les coquillages, pour tenter de restreindre les dégâts qu'ils occasionneraient. Enfin et de façon plutôt non conventionnelle, c'est la petite fée qui se chargeait de l'offensive en appelant les forces des petits esprits de la nature. De façon fort heureuse, cette attaque pouvait toucher tous les Kokiyas au même moment ne leur laissant quasiment que l'option d'encaisser le choc et en plus n'avorta pas lamentablement. La duchesse poussa une sorte de soupir de soulagement, elle pouvait encore triomphé des pokémons eau, mais il était clair qu'aujourd'hui, le jeune garçon au Caninos était son héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Mer 19 Mar 2014 - 22:15


L'offensive des Kokiyas avait pratiquement été anéantie, et cela n'était pas sans leur déplaire. Le héros ressentait nettement un sentiment de rage et d'impuissance monter en lui, indépendamment de ses propres émotions. Il arrivait sans peine à le comprendre : un être inconnu piétinait leur territoire, sans le moindre avertissement. Ils n'avaient réagit que par instinct et agressivité, jugeant à tort que leur propre survie était en péril. Pourtant, il n'en était rien, et pour cette simple erreur,  ils se retrouvaient confrontés à une équipe dont ils avaient bien du mal à se défaire. Le vert ne pouvait observer cela qu'avec une certaine appréhension. Il était venu en aide à la dresseuse en détresse, mais restait néanmoins réticent à se lancer dans une offensive plus poussée. Ne pouvait-il pas se contenter simplement de la soutenir ? Au vu de son niveau et de son désavantage numérique, cela ne serait clairement pas suffisant. Et quand bien même elle réussirait à se défaire de ses assaillants mollusques, le résultat ne serait pas très différent.

Cependant, était-ce le moment de lancer un débat ouvert ? N constatait bien que non, d'autant plus que le Chlorobulle, visiblement peu expérimenté à ce genre de situation, venait d'effectuer quelques maladresses qui anéantissaient ses chances de pouvoir espérer endormir les Kokiyas. Quand bien même l'attaque aurait été portée avec succès, le simple fait de lancer une Poudre simultannément avec un Vent Féérique était en soi une bien mauvaise idée : l'attaque aurait emporté les spores, et les aurait probablement dissipées. L'offensive de la fée porta bien à mal les petits crustacés, que certains ne purent qu'encaisser avec plus ou moins de succès. Cela ne les empêcha pas de riposter presque aussitôt, malgré le spectacle lamentable de l'Azurill qui ôtait tout le sérieux de la situation, et réduisait par conséquent leur implication au sein du combat et leur offensive. Comme s'ils s'étaient rapidement concertés, ils lancèrent un ultrason groupé d'un commun accord. Cette stratégie avait plusieurs avantages : non seulement chaque kokiyas émettait ses propres ondes, annulant celles de ses partenaires, mais aussi, le groupement de l'attaque augmentait sa puissance et réduisait les chances d'esquives.

Il était évident que si les Pokémon de chacun des dresseurs venaient à être affectés par cet assaut, le combat serait perdu d'avance et les dresseurs seraient condamnés à s'enfuir afin de ne pas être assaillis par des pics gelés. Malheureusement pour les petits mollusques, ceux-ci ne semblaient pas s'être aperçus de la faille dans leur stratégie : la simple présence de N rendait toute concertation inutile. Les prenant au dépourvu, il ordonna un Hurlement à son Caninos. Le grognement, suffisamment sonore et agressif, serait suffisant pour couvrir les ultrasons. Qui plus est, certains d'entre eux se retrouvèrent surpris, pris au dépourvu, hésitant entre un Repli défensif et la fuite. Ils optèrent pour la première solution, tandis que les plus audacieux tentèrent la seule offensive qui leur était permise, un ensemble de Stalactites répartis sur le terrain, malgré leur attaque considérablement réduite. La répartition de l'attaque avait deux avantages : non seulement elle permettait de toucher l'ensemble des Pokémon présents, mais les pics de glaces perdus dans le sable permettraient aussi de limiter les mouvements de leurs adversaires. Pour peu que ceux-ci ne fondent pas trop rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Jeu 20 Mar 2014 - 14:18

Bon, la situation n’était pas la meilleure pour l’instant, en fait, la jeune noble commençait à reculer et à avoir peur que les bivalves ne lui sautent à la figure. Heureusement, elle commençait aussi à réfléchir un minimum, forcément, son sac ne l’a quittait pas et dans ce sac se trouvait les kits de Charlie, elle devait donc forcément avoir un truc contre la confusion pour Iseult. Donc, la jeune noble se retrouva à fouiller dans son sac pendant que ses trois pokémons luttait pour rester debout et pour réussir à la protéger des méchants Kokiyas. Heureusement pour elle y’avait le dresseur et son Caninos qui semblait avoir régler un problème qu’elle n’avait même pas pu anticiper, avec la tête dans son sac. Heureusement, elle réussi à en sortir une baie Kika, soit le truc dont elle avait besoin. Donc, elle allait pouvoir commencer à se battre réellement, en gros, les pokémons eau allait sentir ce que ça faisait de s’opposer à la jeune duchesse de Fourgerasse.

Guenièvre, Fouet Lianes, Brunehilde Mimi-queue, Iseult, viens là.

La duchesse attrapa donc sa Chlorobule pour lui ficher la baie dans la bouche, au moins, on était sur qu’elle ne la laisserait pas tomber à cause de sa confusion. Autre avantage, elle allait pouvoir lui glisser ses ordres dans l’oreille. Puis, la Racine retourna déterminer au combat et des lianes se jetèrent sur les Bivalves. Iseult allait pouvoir faire très mal, surtout qu’elle avait combiné son attaque Vol-Vie avec la Poudre Dodo, son combo fonctionnait comme un moustique, les Kokiyas qui serait touché par l’attaque allait tout simplement dormir, vu que le spore allait être implanté directement sous leur peau.
Dans le même temps, la jeune floette balayait le  ciel avec ses lianes pour disperser les eclats glaces, ce qui n’empêcha pas l’un deux de toucher la joue de la jeune noble. Encore une raison de  plus pour Marie-Adélaïde de mettre une raclée aux Pokémons eau et elle se retenait d’en embrocher un ou deux avec Aiguille. En fait, elle cherchait encore la meilleure manière d’en finir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Jeu 20 Mar 2014 - 16:45


Une dresseuse débutante, peut-être. Mais celle-ci était dotée d'un minimum de bon sens, et préparée. Le vert constata la baie qu'elle sortait de son sac, et qu'elle attribuait à son Pokémon confus. Celui-ci n'en fit qu'une bouchée, et remis de ses émotions, retourna appliquer une stratégie qu'il n'avait que vaguement entendu de là où il était. L'Azurill, elle, répéta une nouvelle Mimi-Queue. N'avait-elle que des capacités de soutien ? Elle n'avait pas lancé la moindre attaque offensive depuis le début du combat. Certes, son type n'était pas à son avantage, mais il ne l'était pas non plus pour celui des mollusques. La Flabébé, elle, appliqua un fouet liane : une attaque particulièrement bien placée lorsqu'on prenait en compte la diminution de défense des fruits de mer. Néanmoins, elle était risquée. Il s'agissait d'une attaque qui allait directement au physique, et N se doutait bien que les petites lianes de la créature devaient probablement être assez fragiles. Les Kokiyas le remarquèrent eux-aussi, et n'hésitèrent pas à profiter de cette occasion pour s'y attaquer directement. Ils dirigèrent leurs assauts glacés vers les lianes, sans pour autant matérialiser les Stalactites. Cela semblait, en tout point, être une attaque laser glace à très faible puissance, mais l'organisation des Kokiyas augmentait son ampleur. S'ils arrivaient à geler ces membres végétaux, le Flabébé ne pourrait plus s'en servir. Bien sûr, cela était sans compter sur l'intervention un peu tardive de la Chlorobulle, qui appliqua sa stratégie : avec l'attaque Vol-vie, elle réussi à récupérer une somme conséquente d'énergie, mais elle ne parvint qu'à endormir deux Kokiyas sur la horde, bien trop proches l'un de l'autre pour espérer une quelconque esquive. Ceux-ci étaient à présent hors combat, au moins temporairement, et N espérait bien que la dresseuse n'était pas assez égoïste pour s'en prendre à eux.

Itari, quant à lui, ne s'était pas contenté d'observer en simple spectateur : suite aux ordres du héros, il avait appliqué un Coup d'main au Chlorobulle pour renforcer la puissance de ses coups, avant de se jeter à pleins crocs sur l'un des Kokiyas, et l’assommer d'une attaque morsure. En effet, une flammèche dans cette situation aurait été trop risquée, en raison des lianes et des poudres qui traînaient. Lentement, la situation semblait se calmer. Au fil des attaques, les Kokiyas, trop affaiblis, préféraient se cacher derrière un repli ou s'enfouir sous le sable, tandis que deux d'entre eux dormaient. Restait alors deux mollusques, s'acharnant avec toute la vivacité qui leur était permise, à essayer de geler les appendices verts. C'est le moment que le héros choisit pour intervenir directement.


« Cela suffit. Il n'y a plus aucune raison de continuer. Les Kokiyas ne cesseront pas tant qu'ils se sentiront toujours agressés. »

N ignorait qui était cette jeune femme, et à vrai dire, il ne se souciait pas réellement de son identité. Il espérait simplement qu'elle rejoindrait sa pensée, et que son ton calme et sec suffirait à la convaincre. Car, comme il l'avait prévu, les fruits de mer étaient bien résolus à chasser ces intrus de leur territoire, et défendre leurs compagnons endormis.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Jeu 20 Mar 2014 - 17:51

Ouf, la noble pouvait souffler, il semblerait que les bivalves n’aient pas apprécié les dernières évolutions de la bataille. Le jeune dresseur les avait enfin pris à revers avec son Caninos, une attaque morsure bien senti. Dans le même temps Iseult en avait mis deux autres hors combat. En fait le combat évolua rapidement et bientôt il ne restait plus que deux Kokiyas debout, intérieurement la dresseuse aristocrate avait repris de l’assurance, extérieurement elle s’était de nouveau rapproché du combat. En fait Marie jubilait même. Elle allait vaincre les Kokiyas, bon grâce à l’autre dresseur, mais elle se serait bien débrouillé toute seule. Et elle était aussi assez fière de ses amies, elles avaient pu vaincre ensemble et prouvé qu’elle était une équipe qui pouvait se battre, contrairement à ce qu’on avait pu voir face à Lavi Ash le jour d’avant où la petite Chlorobule avait failli se faire balayer et surtout gagner par chance.
Et puis le jeune dresseur aux cheveux verts eu cette réaction bizarre ? Ca suffisait, des pokémons qui se sentaient menacer ? Il se moquait d’elle ou quoi, c’est bien eux qui l’avait sauvagement attaqué Et puis quoi encore, Marie n’allait certainement attraper l’une de ses choses étranges pour sa collection de Pokémon, non il lui fallait des pokémons plus raffinés, mais elle n’allait quand même pas laisser l’affront qui lui avait été fait impuni. Ça c’est ce que la duchesse pensait en ce moment même. Puis il y eu ce qu’elle bafouilla.

Agresser…. Mais, je les ai…. Pas agressé…. C’est eux… les filles….A..

Ouais c’est ce qu’il s’appelait patauger dans la semoule et se paumer totalement aussi. Extérieurement ça devait être assez drôle à voir. Par contre, Marie avait pas apprécié le spectacle qu’elle était entrain de donner, c’est ce qui s’appelait dans l’aristocratie être totalement ridicule. D’ailleurs N, parce que c’était bien le célèbre Natural Harmonia Gropius même si la noble ne l’avait pas identifié, devait être juste assez prêt pour voir la jeune fille s’empourprée.
En attendant l’Azurill qui se croyait à un bal était encore entrain d’enchaîner les attaques Mimi-queue, ce qui allait pas améliorer l’énervement des Kokiyas, mais bon, la jeune pokémon eau comprenait pas encore trop ça, elle semblait croire que c’était l’heure de s’amuser vu que pour une fois, Marie ne s’appuyait pas sur elle pour l’offensive, ce qui aurait été assez idiot face à des pokémons eau et avec la seule attaque Bulle d’O. Et puis la noble s’énerva encore, mais contre le jeune homme cette fois-ci, parce qu’elle comprenait pas non plus ce que ce donneur de leçon venait lui administrer là. Elle avait voulu venir converser de façon à être aimable avec lui et il semblait l’agresser verbalement.

Et puis, vous êtes qui pour parler comme ça ? Ce sont vos Kokiyas ?

Ouais totalement logique, mais quand on a vécu dans un truc fermé, on a beau avoir été préparer, on peut pas tout savoir et c’était ça qu’était drôle en ce moment même, alors que les Bivalves passablement énervé semblait préparé un truc. Parce que les deux derniers continuait à balancer les éclats glaces en cadence, sauf qu’Iseult veillait et leur administra un Vol-vie bien senti en riposte et puis plus rien. La dernière riposte avait semblé calmé tout le monde. Fallait dire que Brunehilde avait arrêter de danser aussi. Et là ce fut la prise de conscience, un peu comme si un rouage inconnu c'était activé dans la tête de la dresseuse. Point de départ, Brunehilde qui continuait de se dandiner, d'où méfiance des Kokiyas qui continuait à faire pleuvoir des glaçons, d'où énervement de l'aristocrate. Donc, une fois le point de départ supprimer, la situation se calma d'elle même. Et la jeune noble se dit qu'il était peut-être tant de passer au négociation pour pouvoir se retirer tranquille, elle rangea sa rapière (parce que ce genre de truc est quand même sacrément menaçant) et sorti deux baies de son sac, qu'elle tendis aux deux Bivalves restant debout. C'était peu être ça qu'il voulait dire après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Sam 22 Mar 2014 - 19:53


Elle bégayait ? Étrange comportement. Elle semblait incapable de savoir où se mettre, et d'aligner deux mots à la suite de façon correcte. Pourtant, le vert ne l'avait pas offensée, si ? Il ne lui paraissait pas avoir été agressif, ou s'être opposé d'une façon ou d'une autre à la jeune dresseuse. Il lui avait simplement demandé, ou du moins insinué, de retirer ses Pokémon du combat. Poursuivre plus longtemps ne mènerait à rien, et elle aurait déjà dû le constater d'elle-même. Mais visiblement, elle ne voulait rien comprendre. Ou du moins, elle était incapable de se faire comprendre. Le héros la dévisagea, essayant de voir là où elle venait en venir. Finalement, elle sembla reprendre ses esprits, et formula une phrase bien plus claire qui surpris son interlocuteur. Ses Kokiyas ? Non, il n'avait pas mal entendu. C'était bien ce qu'elle lui demandait. Visiblement, elle n'avait rien compris à la situation. Comment est-ce que quelqu'un pouvait se méprendre de cette manière ? Ces Pokémon étaient clairement sauvages. Jamais il ne se serait permis de les capturer. Et quand bien même… Quel dresseur serait assez idiot pour attaquer son propre Pokémon, sans réussir à se faire écouter de ses partenaires ? C'était insensé.

« Ce qui est sûr, c'est que je ne suis pas un dresseur aveugle. Débutante, visiblement… C'est toujours ainsi. »

La jeune femme ne verrait certainement pas où N voulait en venir, et pour une seule raison : il n'avait pas besoin qu'elle l'écoute. Il n'avait même pas besoin d'un interlocuteur, ou de sa présence. Il fixait la scène, où les Pokémon continuaient de se démener malgré l'absence d'ordres. Le visage de N restait impassible, comme si la scène à laquelle il assistait le laissait de marbre. Pourtant, il n'en pensant pas moins ; ou plutôt, il essayait de s'obliger à penser, se rappeler ces émotions qui le bouleversaient autrefois. Il remarqua le fait étrange qui se déroula alors. L'Azurill avait cessé son agitation, et les Kokiyas s'étaient calmés. Face à une telle chose, le héros se montrait sceptique. Il ne comprenait pas tout à fait ce qu'il venait de se passer. Pour une raison obscure, les Kokiyas avaient cessé d'attaquer ? Certainement qu'ils étaient épuisés par le combat, et qu'ils profitaient de l'absence d'agitation pour se calmer. Après tout, ils avaient simplement réagi par peur, et savaient à présent que s'ils venaient à poursuivre le combat, ils perdraient forcément. Le héros inclina alors la tête en direction de la dresseuse. Celle-ci avait finalement daigné comprendre la situation, et élargir son esprit un peu trop étroit. Elle offrit deux baies aux mollusques, qui semblaient les accepter avec méfiance. Face à cela, le héros resta silencieux. Il l'avait aidé, et la situation était apparemment rentrée dans l'ordre. Il se contenta donc de retourner à son point initial, comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Lun 24 Mar 2014 - 17:37

La situation avait quelques peu avancé dans le sens qui n’était pas du tout celui auquel Marie s’attendait. En fait, l’agression des Kokiyas semblait être totalement terminé, même si elle n’avait pas compris où venait en venir le jeune homme. Tout ce qu’elle avait retenu c’est qu’il l’avait traité de débutante. Bref Marie n’avait pas forcément apprécié, même s’il n’avait pas tort, elle ne pensait pas avoir fait d’erreur, après tout, les Kokiyas avait frappé les premiers, même si finalement c’était elle le danger dans l’affaire. Marie avait encore un peu du mal à cette idée, mais finalement il semblait que le jeune homme avait raison, ce qui ne faisait qu’irriter la jeune aristocrate, qui détestait se faire reprendre. C’était donc de sa faute si elle ignora le territoire de chaque groupe de pokémon sur cette île, elle venait à peine d’arriver et en plus, elle n’était pas un ordinateur sur patte. En fait Marie attira ses trois pokémons à elle et leur donna aussi une baie à chacun, elle en avait un stock assez important, alors autant l’utiliser, elle glissa alors quelques mots à leur oreille, mais ne savait pas si le jeune homme l’avait entendu.

Les filles ont se calme, y’a plus de danger.

Marie avait enfin réussi à regagner son calme, il fallait dire que la situation semblait moins tendu, les Kokiyas c’était calmé, du moins pour l’instant et….. et d’un coup la point Polka se mit à s’agiter dans tous les sens et à s’illuminer doucement, alors que Marie s’était tourné vers le jeune dresseur, qui était quand même la raison pour laquelle elle c’était aventuré au milieu du territoire des Kokiyas. La jeune noble était visiblement gênée et n’avait absolument pas vu que sa pokémon était entrain d’évoluer mais elle s’adressait au dresseur.

Merci, je ne sais pas si j’aurais réussi à m’en sortir sans vous. Mais dites-moi, pourquoi restez-vous tout seul sur la plage comme ça ?

Marie en avait souffert pour poser cette question qui avait éveillé sa curiosité, elle qui était né et avait vécu dans un monde où la solitude n’existait pas, elle ne pouvait pas comprendre une personne qui restait délibérément seule, après tout, même elle avait toujours au moins ses pokémons avec elle et il ne semblait même pas remarqué la présence de son Caninos avant que la noble n’arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Sam 29 Mar 2014 - 3:01


Le vert n'avait pas l'intention de s'attarder plus que cela dans ce genre de situation. À vrai dire, il avait même espéré créer une occasion pour que la jeune dresseuse décide de tourner les talons, et repartir de là où elle venait. Mais celle-ci ne l'entendait pas de cette oreille. Elle lui adressa quelques mots, que N écoutait d'une oreille distraite. À sa question, il ne put s'empêcher d'adopter un air presque amusé. Elle faisait là la même erreur que tous ces gens naïfs et dotés d'une trop grande estime de soi. Néanmoins, il ne lui en voulait pas. Bien au contraire. Avec le temps, il avait appris à tolérer ce genre de comportement, et il se contenta de diriger vers elle un regard calme et neutre.

« Seul ? Pas vraiment. »

À ces mots, le vert s'accroupit aux côtés du Caninos pour lui prodiguer une caresse. C'était, d'une certaine manière, un moyen pour le désigner. Il souhaitait faire comprendre à la dresseuse qu'il ne considérait pas Itari comme un simple outil de combat, ou un quelconque animal de compagnie. Non, Itari était un ami, au même titre que les autres créatures qui voyageaient à ses côtés, temporairement ou non. Peut-être avait-il donné la vague impression de l'ignorer, ou de ne pas le prendre en compte. Mais c'était faux. Le héros comprenait chacune de ses paroles, chacun de ses ressentis, bien qu'il ne trouvait aucun nécessité de les relever. Satisfait de l'attention que venait de lui offrir son dresseur, le chiot se dirigea vers la jeune fille, langue pendante, décrivant des cercles autour de ses jambes.

En voyant ce spectacle, le vert ne put s'empêcher de ressentir une sorte de gêne, à moins que cela n'ait été de la honte. Itari avait toujours été un Caninos actif, un peu trop insouciant, et il avait pris l'habitude de le laisser dans sa Ball la majorité du temps pour éviter quelques ennuis. Cependant, il s'était ravisé, en particulier depuis son incident avec la Team Zodiac. Ou du moins, depuis qu'il avait perdu son plus cher ami, Zoroark. Est-ce que le chiot ne représentait plus qu'une sorte de substitut ? Un être capable de compenser son manque de compagnie ? Il y avait une sorte de caprice égoïste dans cette façon d'agir, et le héros ne pouvait le nier. Itari, quant à lui, ne semblait pas réellement se poser la question, bien trop heureux à l'idée de pouvoir se divertir, et peut-être obtenir généreusement quelques baies.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Sam 5 Avr 2014 - 18:54

Décidément, ce type était bizarre, étrange, pas comme on s’y attendait. Et puis c’était quoi cette façon de parler, comme s’il en avait un peu rien à faire de ce qui pouvait bien s’être passé. Il commençait clairement à courir sur le haricot de la jeune noble, comment pouvait-il oser la prendre de haut comme ça, elle la duchesse de Fourgerasse. Et puis quoi, il était pas seul, il avait son Caninos, en plus d’être salement orgueilleux, il se permettait d’être idiot, c’était pourtant évident que la duchesse parlait de présence humaine, c’était impossible de croire que quelqu’un puisse rester seule de toute façon vu comment les pokémons grouillaient partout dans ce monde. Même si elle avait voulu les masquer, la duchesse aurait pas pu cacher les signes d’agacement qui commençait à se trahir sur le visage, elle allait bientôt le laisser en plan, au lieu de vouloir l’aider ou au moins discuter, c’était bien ce que son père disait non. « Le devoir d’un noble et de s’assurer que le bas peuple reste à sa place et soit content de cette dernière », en bref y’avait pas la place pour des marginaux tirant une gueule d’enterrement.
Et puis voilà qu’en plus, le jeune Caninos venait, littéralement cette fois marcher sur les pieds de l’aristocrate, enfin à une petite dizaine de centimètres prêt. Marie eu un  mouvement de recul gêné devant l’intérêt manifeste du pokémon Chiot. Décidément, entre un gars bizarre, un pokémon chiot un poil trop affectueux et une bande Kokiyas qui ne l’était pas du tout, c’était clairement pas le jour de la jeune noble. Cette dernière était d’ailleurs timidement entrain d’avancer sa main pour caresser le pokémon feu, quand dans l’angle de sa vision, la Point Polka qui devenait de plus en plus lumineuse était entrain de se changer en grosse boule bleu et blanche, qui commençait à ressembler de plus en plus à une souris obèse, bref, Brunehilde évoluait tout simplement, sans que sa dresseuse prise dans ses questions existentielles de le remarque. Enfin jusqu’à ce que la toute nouvelle Marill ne le fasse remarquer d’un glapissement jovial et un poil puissant.


« Riiiiil, Riiiiil ».

Sur le coup, Marie avait pas fait attention, après tout, cela faisait longtemps que la Point Polka était jovial comme ça, ça devait être dans ses gênes. Par contre, quand Guenièvre et Iseult s’y joignirent, l’étrangeté de la situation fit tilt dans le cerveau pas mal chamboulé de l’aristocrate, qui tourna doucement la tête, avant de découvrir que sa pokémon avait quelque peu changé de physionomie. Et après l’agacement et la gêne, se fut l’étonnement qui s’afficha sur le visage de Marie-Adélaïde, qui passait visiblement par pas mal de sentiment différent et voilà qu’en plus, elle se remettait à bégayer, les nobles n’étaient pas fait pour les situations qui sortaient de l’ordinaire.

Il… Il c’est passé quoi… Elle vient d’évoluer ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Mar 8 Avr 2014 - 10:18


Il suffit d'une seule présence humaine pour défaire votre pâle routine. Tout cela semblait si ennuyeux. Quand avait-il demandé que l'on vienne le déranger de la sorte ? N n'en avait aucun souvenir. Il se contentait simplement de regarder cet étrange spectacle se dérouler sous son œil morose. D'abord, l'intervention de la jeune fille. Une dresseuse débutante, visiblement, qui le méprisait au moins tout autant que lui. Ou du moins, il le supposait. Puis, ces Kokiyas, auprès desquels il se désolait de son absence d'empathie. Cette gêne qu'il ressentait face au comportement trop sociable de son Pokémon. Et finalement, ça. Les bégaiements de la blonde recouvraient les cris d'enthousiasme des créatures, en particulier ceux du Marill. Un Marill ? Sans aucun doute, celui-ci avait évolué. Le fait que le héros ne l'aie pas remarqué était sans surprise. Il semblait si las et détaché de la réalité que le ciel pourrait lui tomber sur la tête, probablement ne le remarquerait-il pas. Ce qui était plus surprenant, en revanche, c'était que sa propre dresseuse n'avait rien vu venir. Pourtant, l'évolution dégageait une énergie particulière, si puissante et concentrée qu'elle était visible sous la forme d'une aura lumineuse. Même cela ne semblait pas avoir fait réagir l'imprudente.

Le vert soupira. Devait-il se perdre dans un monologue sans intérêt, à la manière d'un professeur agacé, résumant les bases que tout bon débutant se devait de connaître ? Devait-il feindre une quelconque surprise, ou simplement répondre à cette question rhétorique chargée de stupidités ? Il leva un œil, sans grande conviction, vers la souris d'eau. Il pouvait tout aussi bien se réjouir. Après tout, l'évolution n'était pas une chose aussi commune qu'elle pouvait le paraître. Elle requérait plusieurs critères. Un tel phénomène prouvait, tout au moins, que cette dresseuse n'était pas une écervelée sans qualité. Alors, Harmonia pencha la tête de côté, et afficha un sourire approbateur.

Le Caninos, quant à lui, démontra beaucoup plus d'enthousiasme que son dresseur. Après quelques jappements de félicitations, il quitta les jambes de la jeune blonde pour se jeter sur le nouveau Marill. Il n'avait aucune intention de la blesser ainsi, bien au contraire. En guise de preuve, il entreprit un nettoyage intense du pelage bleu à l'aide de sa langue râpeuse. Peut-être que la victime de ses léchouilles frénétiques serait particulièrement agacée par un tel comportement, mais l'idée ne lui effleura pas l'esprit un seul instant. Pour lui, c'était une manière tout à fait appropriée pour exprimer sa joie. Après tout, il n'avait jamais eu l'occasion de voir la moindre évolution au cours de sa vie, et même si, d'instinct, il savait parfaitement ce que cela signifiait, cela restait à ses yeux un événement exceptionnel, presque unique. Car, il s'en doutait bien : sa propre évolution n'aurait pas lieu avant un long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Adélaïde
Dresseuse aristocratique


Messages : 55
Date d'inscription : 24/01/2014

Mon Personnage
Mon équipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Mer 21 Mai 2014 - 9:42

Marie n’aimait pas la situation qui était entrain de se dérouler. Certes, au moins, elle n’avait plus de problème avec les Kokiyas, grâce au dresseur aux cheveux verts. Mais ce type la gênait, il avait quelque chose de bizarre, quelque chose que faisait que contrairement à ses trois pokémons, la dresseuse était vraiment pas à l’aise. La toute jeune Marill elle avait l’air absolument ravie, on l’entendait même pailler sous les léchouilles du Caninos, en fait, même les deux autres s’étaient jetés sur le jeune Caninos pour jouer, au grand dam de la dresseuse. Qui n’avait plus qu’une envie, à savoir se tirer le plus vite possible de là, avant de se faire réattaquer par une bande de Kokiyas enragés parce qu’on leur piquait un bout de rocher pour même pas cinq minutes.

En bref, la noble était vraiment pas dans son élément, elle préférait largement les salles de bals et les palais de la noblesse, mais d’un autre côté, son père l’avait envoyé sur Maïlys pour quelle se débarrasse de ses habitudes, ça avait été le cas de Charles-Etienne avant elle. En fait, là, elle était pressée de rentrer à l’hôtel, une bataille dangereuse dans la journée lui suffisait largement, du moins pour l’instant. Enplus, on ne pouvait pas dire que l’autre était causant, mais vraiment pas causant du tout, sauf quand il fallait lui reprocher de se défendre. En bref, elle le comprenait pas, pas qu’elle le méprisait, elle le connaissait pas et puis bon, en dehors de son absence de réaction assez claire. En bref, elle en avait largement assez.

Je vais vous laisser, vous semblez vouloir rester seul. Les filles !

L’ordre était sec, la jeune fille ne voulait pas de contestation, d’ailleurs, ça se voyait dans la déception des trois pokémons qui seraient resté joué plus longtemps. Mais bon, elle ne devait pas marcher sur les pieds de la noble, pour éviter de se retrouver enfermé dans leurs balls. Aussi elles revinrent au pied de la duchesse et recommencèrent à piailler en se tapant dessus à moitié. C’était l’heure de retourner à la maison. La duchesse avait bien besoin de se remettre de ses émotions.


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Mar 17 Juin 2014 - 11:37


Le vert n'eut pas plus de réaction que précédemment. Dirigeant un regard furtif vers la jeune fille, il lui accorda un signe de tête en guise de salutation, avant de porter de nouveau son attention vers l'horizon. Itari, quant à lui, était profondément déçu par ce départ soudain. Il avait espéré s'être fait une bande de joyeux camarades, mais ceux-ci étaient menés par une dresseuse qui lui semblait hautaine au plus haut point. Dans quelques jappements, il regarda le petit groupe quitter les lieux, avant de retourner se nicher dans les pieds de son dresseur. Ce n'est qu'en relevant les yeux vers la mer qu'il comprit pourquoi ce paysage accaparait toute son attention. Au loin, il percevait une silhouette qui se détachait de l'horizon, avant d'y pénétrer de nouveau, semblant mener une danse mystérieuse à la surface des flots.

L'un comme l'autre était incapables de définir la créature qui glissait là, hésitante, prise entre la curiosité et la crainte. Avec le départ de la jeune dresseuse, l'agitation qui avait animé ces lieux était retombée, et N pouvait supposer avec une faible marge d'erreur que le mystérieux invité s'approcherait plus facilement de la côte. Et il ne s'était pas trompé. Ce n'est que plusieurs dizaines de minutes plus tard, dressé comme une statue, qu'il put commencer à distinguer la silhouette avec plus de facilité. C'était un Pokémon massif, et peu commun.

Dans un chant mélodieux, le Lokhlass s'approcha à distance raisonnable du dresseur qui lui tendit une main. Une fois son attention attirée, la créature glissa le bout de son museau entre les doigts qui lui étaient présentés, espérant y déceler la présence d'une quelconque friandise. Les caresses qu'il obtint satisfirent sa déception, et pour exprimer son contentement, il provoqua quelques éclaboussures avec ses nageoires. Si cette réaction eut le don d'amuser N, elle irrita profondément le chiot qui détestait la sensation désagréable du sel marin sur son pelage.

Néanmoins, c'est ainsi que le petit trio s'occupa jusqu'à la tombée de la nuit, moment où le Héros jugea bon de mettre un terme à cette rencontre.  Le Lokhlass, qui n'était pas de cet avis, laissa échapper quelques complaintes mélancoliques, qui surent rapidement convaincre le vert de retourner sur ses pas. La créature qui lui faisait face était clairement jeune, affectueuse et joueuse, plus encore qu'Itari n'avait pu l'être. Malgré la journée passée sur le rivage, ils n'avaient distinguée aucun autre Lokhlass. Ce n'était pas étonnant : ces spécimens sont considérés comme étant rares, voire en voie d'extinction. Il n'en fallut pas plus pour que le dresseur présente une Pokéball sous le nez de la créature, réticent à l'idée de la laisser livrée à elle-même. Après tout, n'avait-il pas accueilli Itari auprès de lui ?

Portant, le Lokhlass ne fut pas aussi emballé que l'eut été le chiot. Visiblement inquiet, il recula soudainement, et laissa échapper quelques complaintes. Tous les deux savaient ce que signifiait cette sphère : elle était synonyme d'une absence de liberté. Mais le Héros le rassura, lui offrant plusieurs promesses servies sur un plateau d'argent. Tout cela était si bien présenté, et tellement plus prometteur qu'une vie de solitude et de crainte, que le Pokémon Transport accepta l'offre : un contrat dont ils étaient les deux parties. Il pénétra alors dans la Pokéball, qui était à présent sienne. Et dans un sourire coupable, le Héros quitta la côte, les yeux rivés sur cette sphère bicolore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]   Aujourd'hui à 8:10

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Life on the Road [Marie-Adélaïde]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Let's go West (road trip côte ouest USA du 8 au 21 mai 2011) [épisode 13 en ligne P.6] [terminé]
» [Terminée][Normal][Slice of life]Une charmante ville
» Marie Wigham terminé
» Gremlin life-size terminé
» Who's that girl/sr.Marie Misamu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Pokémon Aube :: Maïlys - Zones Civilisées :: Port Lieucca-
Sauter vers: